Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Du commerce au Grands Magasins. 3/4

18 Mars 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Les grands Magasins sont créés dans une période faste, comme nous l’avons vu précédemment : le progrès technique, les charpentes métalliques, les caisses enregistreuses, le développement des moyens de transport et l’accroissement de la population contribuent à l’expansion des Grands Magasins.

Le Bon marché

Le Bon marché

1845 : Aristide Boucicaut, fils de chapelier, simple vendeur, qui a  gravi les échelons au « Petit Saint Thomas », crée à côté  de celle-ci, sa première boutique qui deviendra le Bon Marché.

Le Bazar Napoléon

Le Bazar Napoléon

1852 : Xavier Ruel dont nous avons déjà parlé crée  un petit Bazar qui deviendra : « Le Grand Bazar », puis le Bazar Napoléon, et enfin le BHV.

C’est le précurseur du prix unique.

Nous reviendrons prochainement sur cet homme pionnier du commerce et philanthrope. Nous n’oublierons pas son action humanitaire durant la période de la Commune de Paris, il fait distribuer aux pauvres de son quartier du pain, puis fonde une pension alimentaire au 18 verrerie.

Il deviendra conseiller municipal et cet homme généreux deviendra très populaire.

Après sa mort le magasin se transforme et le 6 octobre 1912, après 21 mois de travaux la grande verrière et la rotonde ouvre sur un magasin modernisé.

Le Louvre

Le Louvre

1855 : La société : Faré, Chauchard et Hériot crée le Louvre bien connu pour ses uniformes, hélas, il fermera en 1974.

Le BHV reprendra une partie du personnel et des cadres.

1865 : Le Printemps est créé par Jules Jaluzot, qui aura été formé au Bon Marché.

1867 : Création de : « A la Belle Jardinière », là où nous l’avons connue face à la Samaritaine (créé en 1824 par Pierre Parissot près du quai aux fleurs il avait dû déménager sa boutique)

Construction de la SamaritaineConstruction de la Samaritaine

Construction de la Samaritaine

1870 : C’est Ernest Cognacq, orphelin très jeune, qui vend aussi au parapluie qui loue entre la rue du Pont Neuf et la petite rue de la Monnaie, une échoppe qu’il nommera : La Samaritaine. (L’histoire raconte que c’est en souvenir d’une ancienne pompe à eau installée du temps d’Henry IV dans ce quartier pour alimenter le Louvre en eau). Cet homme fut très réputé pour son côté social.

 Le développement de la Samaritaine passera par Velizy, Cergy, Rosny et la Défense.

Cette enseigne fermera ses portes en 2005 et on attend toujours son devenir.

 

En 1882 Emile Zola pour écrire son livre le Bonheur des Dames avait pris le temps d’observer et d’enquêter au Bon Marché et au Louvre : 

"....On avait vitré les cours, transformées en halls; et des escaliers de fer s'élevaient du rez de chaussée, des ponts de fer étaient jetés d'un bout à l'autre, aux deux étages....

Partout , on avait gagné de l'espace, l'air et la lumière entraient librement...

C'était la cathédrale du commerce moderne, solide et légère, faite pour les clients..."

A suivre GL et Trois Quartiers….

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mialjo 19/03/2014 17:12

Réponse pour Philippe.
En 1855,[réf. nécessaire] un événement peu banal va renforcer son destin. Alors que l’impératrice Eugénie passe devant son magasin, les chevaux de son attelage soudain effrayés s’emballent furieusement. Xavier Ruel se jette alors à leur tête et parvient à les maitriser. Une somme lui est accordée pour cet acte héroïque. Cette récompense lui servira à agrandir son magasin qui sera baptisé le « Bazar Napoléon ».

BENADINER 19/03/2014 18:33

BRAVOSSIMO POUR LA RÉPONSE BHV NAPOLEON
A CE JOUR J'AI APPRIS CETTE ANECDOTE IGNOREE DE MA MÉMOIRE
A FAIRE CIRCULER CAR JE SUIS CERTAIN QUE BEAUCOUP D'ENTRE NOUS ÉTAI ENT ENTCOMME MOI NOUS VIVIONS DANS L'IGNORANCE PHILIPPE BENADINER

Mialjo 19/03/2014 17:07

je déguste avec avidité cette série, et deplus je m'instruit, je pense que les employés des grands magasins on eu des belles carrière...et ça me rend triste de voir comment tout ça a dépéri...à vitesse grand V...comme je suis entrée au BHV en 1969, j'ai connu la fermeture des magasins du Louvres, la Samar aussi bien sûr...j'adore le bon marché, j'y allé à pied de chez moi, c'est très chic...kiss. Joëlle.

benadiner 19/03/2014 09:49

POURQUOI LE BHV NAPOLEON , QUI PEUT RÉPONDRE ???? philippe benadiner