Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Du commerce aux Grands Magasins.2/4

10 Mars 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Une mise à jour de ce blog, sur Overblog, crée quelques perturbations.

Aussi, les pages ne sont plus classées pour le moment . 

Merci de votre indulgence

 

Le baron Hausmann

Le baron Hausmann

Un homme ingénieux : le Baron Haussmann développe les grands axes de la Capitale, d’une manière rectiligne.

De l’Est à l’Ouest : De la Bastille à la Concorde pour la rue de Rivoli qui favorisera la création des futurs grands magasins : Bazar Napoléon (futur BHV), la Samaritaine, le Louvre.

Il en est de même avec les modifications apportées au quartier de l’Opéra et de Saint Lazare qui verront apparaître les magasins du Printemps et des Galeries Lafayette. 

 Du commerce aux Grands Magasins.2/4
 Du commerce aux Grands Magasins.2/4

Paris s’embellit, Paris prospère.

D’1 million d’habitants à Paris en 1850, elle passera à 2 millions 25ans plus tard pour atteindre 5 millions d’âmes avec la proche banlieue en 1920.

Nous saluerons au passage, le préfet Rambuteau qui développera l’éclairage public au gaz, permettant aux citadins de sortir plus tard dans la Capitale.

Rambuteau estime que les rues étroites et sales au centre de Paris sont à l’origine d’une épidémie de choléra à Paris. Cet homme préfet en 1932 et hygiéniste  travaille à l’élargissement des rues et fait moderniser le réseau des égouts. On lui doit de nombreuses fontaines (St Sulpice…). Les arbres sont plantés, des jardins sont installés. Paris est aéré et éclairé. Des  vespasiennes sont installées sur les trottoirs, aujourd’hui remplacées par les Sanisettes Decaux.

 Du commerce aux Grands Magasins.2/4 Du commerce aux Grands Magasins.2/4

Pendant ce temps-là, le commerce se développe, les grands magasins s’activent, partant d’une simple échoppe, ils s’agrandissent progressivement. Ces créateurs des grands magasins sont souvent d’origine modeste, ils ne peuvent avancer qu’avec la bonne marche des résultats de leur boutique.

 Ils sont presque tous autodidactes et volontaires.

Les débuts de la samaritaine...Quelques échoppes!

Les débuts de la samaritaine...Quelques échoppes!

Un nouveau commerce apparaît :

Les prix sont affichés.

Le choix s’étend, des comptoirs sont créés dans des rayons.

L’acceptation du « Rendu », le client peut se tromper, on reprend la marchandise.

C’est la création du libre-service, on peut rentrer, regarder et ne pas se sentir obligé d’acheter.

On découvre les « Réclames », qui deviendront Promotion des ventes ou PLV (Publicité sur le lieu de vente).

Lancement des catalogues.

Lancement des premières publicités : « Encarts » dans la presse, affiches.

Catalogue BHV à prix ronds.

Catalogue BHV à prix ronds.

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article