Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 11/22 par JP Franssens.

3 Septembre 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 11/22 par JP Franssens.

La natalité d'après-guerre :                                                                

Par patriotisme et sens de responsabilités envers leur pays, les Grands Magasins vont relayer les idées natalistes de l'époque. Si les femmes devaient devenir mère sans pour autant renoncer à leur carrière, il devenait nécessaire de les aider.

De ce fait :

Samaritaine

Samaritaine

Les pouponnières des Grands Magasins.                      

 

 
Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 11/22 par JP Franssens.

La Samaritaine ouvre sa pouponnière au 7ème étage. 30 lits pour les bébés de moins de 15 mois, des employées bien entendu.

Celles-ci ont droit à 3 poses de 30 minutes pour allaitement. Il y avait terrasse et prise d'air, voir soleil pour ce faire. Cinq infirmières étaient sur place.

Une autre pouponnière était ouverte à Rueil-Malmaison  avec un accueil de 60 bébés jusqu'à 3 ans, par période de 6 mois et après examens médicaux

( 90 francs par mois en 1933).

Il y eut une extension jusqu'à l'âge de cinq ans.

 

Louvre la salle de bain de la pouponnière

Louvre la salle de bain de la pouponnière

Louvre La salle de bain de la pouponnière

Louvre La salle de bain de la pouponnière

Le Louvre, propose 30 lits de 0 à 15 mois. Assistance d'un médecin, d'une nurse et 4 infirmières. Même procédé pour l'allaitement,  Sinon : biberons avec des femmes de service et berceuses.

Louvre la Salle de jeux

Louvre la Salle de jeux

GL arrivée des mamans à la pouponnière

GL arrivée des mamans à la pouponnière

Les Galeries Lafayette :

 50 lits luxueux sous les toits.

Accueil de 0 à 15 mois de 8h30 à 9 h, bain, change de linge et les mères pour monter pour l'allaitement pouvaient fièrement emprunter les ascenseurs.

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 11/22 par JP Franssens.
GL : Le parc

GL : Le parc

La Loi Roussel  décret du 2 mai 1897- Loi de 10 articles pour les crèches.

Des mesures pour les femmes en couches et encouragement à l'allaitement.

Le but visait à définir le cadre de la Crèche : de garder et de soigner les enfants en bas âge pendant les heures de travail de leur mère.

Hygiène : interdit d'ouvrir une crèche avant que le préfet n'ait donné l'autorisation

Les règles essentielles sont encore d’actualité :

Les dortoirs et les salles où se tiennent les enfants présentent au moins une superficie de trois mètres et un cube d'air de neuf mètres par enfant, bien éclairées et aérées. Mobilier facile à laver et à désinfecter.

Chaque enfant a son berceau ou son lit, son peigne, sa brosse, sa tétine s'il est allaité au biberon ; tous les objets dont il se sert (mouchoirs, serviettes…sont numérotés, et ne servent qu'à lui.

 Dans chaque crèche un médecin a la direction du service hygiénique et médical.

 Si un enfant reste huit jours sans venir à la crèche, il n'y est réadmis que muni d'un nouveau certificat médical.  Aucun enfant n'est admis s'il n’est pas à jour de ses vaccinations.....

Pour les autres magasins, pas de pouponnières.

 

En 1920, au Bon Marché« Mères, jeunes femmes, ayez des enfants....La France vous le demande et la nature vous impose ce délicieux devoir. Nourrissez- les vous-mêmes, afin qu'il soit plus complètement à vous et que plus tard ils puissent dire, « Ma mère, je lui dois tout !».

Prime de repos, 4 semaines  et 200 francs de prime d'allaitement qui était versée durant 10 mois.

 

Au Louvre : prime de deux mois de salaire et repos 6 semaines. Par contre, rien pour l'allaitement.

 

Au Printemps, si 1 an d'ancienneté et si les émoluments sont inférieurs à 5000 francs,  200 francs de prime et repos 1 mois avant et 1 mois après.

Hygiène : interdit d'ouvrir une crèche avant que le préfet n'ait donné l'autorisation

Les règles essentielles sont encore d’actualité :

Les dortoirs et les salles où se tiennent les enfants présentent au moins une superficie de trois mètres et un cube d'air de neuf mètres par enfant, bien éclairées et aérées. Mobilier facile à laver et à désinfecter.

Chaque enfant a son berceau ou son lit, son peigne, sa brosse, sa tétine s'il est allaité au biberon ; tous les objets dont il se sert (mouchoirs, serviettes…sont numérotés, et ne servent qu'à lui.

 Dans chaque crèche un médecin a la direction du service hygiénique et médical.

 Si un enfant reste huit jours sans venir à la crèche, il n'y est réadmis que muni d'un nouveau certificat médical.

 Aucun enfant n'est admis s'il n’est pas à jour de ses vaccinations.

Pour les autres magasins, pas de pouponnières.

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 11/22 par JP Franssens.

A la Samaritaine, on accouche à la maternité Cognacq-Jay rue Eugène Millon, 95 lits réservés aux employées Samaritaine plus extension à la banque, commerces alimentations et nouveautés.

Deux semaines autorisées après fourniture du loyer, salaire, livret de famille et mari et femme.

Chambre individuelle 290 francs et visites directes famille autorisées, pas de « cousins ».

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Françoise 04/09/2014 20:19

Bonjour, quelle surprise ! le paternalisme était en avance malgré toutes les critiques actuelles.
Bravo pour vos recherches.
Marie-Françoise

Georges 03/09/2014 19:44

Merci encore pour toutes ces informations que je découvre Les grands magasins seraient t'ils des précurseurs concernant l'aide à l'enfance
Merci Jean Pierre que de recherches.