Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°11 1889-1893

19 Avril 2019 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

PARIS : 1889,

Le 6 mai, le président Carnot inaugure l’Exposition Universelle pour fêter le centenaire de la révolution. Elle reçoit d’innombrables visiteurs et la Tour Eiffel achevée, attire la foule.

« Un représentant des ouvriers de la Tour Eiffel prononce une allocution au Président Carnot « Le centenaire que vous célébrez aujourd’hui…montre combien le gouvernement de la république est soucieux des intérêts des travailleurs et prouve que la France sera toujours le berceau de la civilisation et du progrès…Ce gigantesque travail est presque achevé et c’est avec un sentiment d’orgueil que nous sommes fiers de cette présentation… Car nous montrons que l’industrie française sait surmonter tous les obstacles, quelques périlleux qu’ils puissent paraître, dès qu’il s’agit de la gloire du pays !... »

Imaginez …. En regardant la tour Eiffel, l’exposition d’horticulture à sa droite et d’arboriculture à sa gauche. Par delà du champ de Mars : les 3 palais couronnés de dômes. Au dernier plan, le palais des machines et au premier plan l’Histoire de l’habitation Humaine. … les galeries de l’agriculture…

Ainsi l’exposition est découpée par genre et rien n’est oublié :

- Les œuvres d’Art,

- L’éducation et enseignement matériel (de l’éducation du petit enfant , en passant par l’imprimerie, la librairie, la photographie, la musique, la médecine, la géographie et la topographie…

- Le mobilier et accessoires (meubles, cristaux, verrerie, bronzes, tapis, horlogerie, chauffage, maroquinerie, vannerie, brosserie…)

- Les Tissus, vêtements et accessoires

- L’industrie Extractive

- L’outillage et procédés des industries mécaniques. Electricité.

- Les produits alimentaires.

- L’agriculture, viticulture et pisciculture.

- L’Horticulture

Cette multi- exposition nécessite beaucoup de temps pour la visiter

Les moyens de locomotion dans l’enceinte de l’exposition diffèrent : un petit chemin de fer de 6 km, des fauteuils roulants élégants et légers  et des ânes égyptiens, très beaux tout blancs de poil, conduits par des âniers d’Egypte, en costume national !

L’éclairage électrique est présent dans de nombreuses parties de l’exposition et cela… c’est le progrès !

La clôture de l’Exposition eut lieu le 6 novembre. Tout, fut succès, mais l’exposition Habitation, en particulier Coloniale où une véritable ville orientale avec ses fines tours et ses minarets brillaient sur l’esplanade des Invalides, fit l’admiration de tous.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire  n°11 1889-1893
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire  n°11 1889-1893Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire  n°11 1889-1893
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire  n°11 1889-1893Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire  n°11 1889-1893

N’oublions pas que durant la période 1874 à 1900, la politique coloniale de la France se poursuit  et atteint son apogée. Sous forme de colonies, ou sous forme de Protectorat. Des pays d’Afrique passe sous la tutelle française  (après l’Algérie, ce fut la Tunisie, le Maroc, le Congo, Soudan, Gabon, Tchad, Madagascar etc…En Asie, le Cambodge et le Laos passe sous contrôle français. La France renforce ses positions dans certaines provinces chinoises.

Les Loisirs : Parmi les distractions  proposées, le cirque, apparu en Angleterre à la fin du XVIIe siècle, connaît dans les années 1890 un grand succès dans la capitale.

Les spectacles et numéros attirent un public de plus en plus nombreux dans des lieux comme l’Hippodrome ou encore les Folies-Bergère.

1890 : Paris qui vient de fêter le nouvel an se réveille dans la panique;  la grippe contagieuse appelée  « influenza » que l’on croyait disparue, fait des centaines de morts. Les employés des Grands magasins du Louvre et leurs clients sont les premières victimes.

Cette année compte d’autres défunts dans le monde politique : le Baron Haussmann, l’ancien président Jules Grévy , le général Boulanger…

BHV :

1890 en décembre, Xavier Ruel acquiert auprès de M Gerbéron le n°58 rue de Rivoli.

 

1891 : L’hiver fut très rigoureux

 

BHV :

En Mars 1891, Xavier Ruel obtient un permis de construire pour un nouvel immeuble : moderne et fonctionnel.

Le 9 rue du Plâtre qui deviendra service des comparaisons, service Formation et Fondation d'Art des Galeries Lafayette de nos jours.

Cette année là, la  tension monte contre les Grands Magasins :

Tout le monde n’apprécie pas l’ascension des grands magasins !La preuve en est, dans ce livre argumenté qui dénonce le nouveau type de commerce : Un fléau national :  les grands magasins de Paris et les moyens de les combattre par Alexandre Weill (1891).

Nous vous en livrons quelques extraits un peu sévères :

"…Dans un de mes derniers numéros de Paris, j'ai promis une enquête sérieuse sur les grands magasins d'accaparement de Paris, que tout le monde (propriétaires, fabricants, ouvriers, employés, marchands de gros et de détail, industriels) attaque, chacun en particulier, sans qu'un journal, jusqu’à ce jour, ait osé leur servir d'interprète, je ne dis pas par un article, mais pas même par une ligne ou un simple mot! 

 Les grands magasins font pour des centaines de mille francs d'annonces dans tout les journaux de France et de l'étranger, et comme la presse la meilleure, dans notre organisation sociale, n'est plus qu'une spéculation d'argent, en mettant au second et même au troisième rang les principes et le talent, et cela sous tous les rapports… il sera toujours impossible à un journal français de signaler les abus et les dangers de ces maisons d'accaparement; abus et dangers qui vont croissants, corrompant non seulement la famille, le commerce, l'industrie, le bien-être de la grande majorité des Français, mais compromettant la moralité, la réputation de l'industrie nationale, et réagissant forcément, en augmentant le déficit, sur le budget général de la France. La presse n'est pas vendue, elle est rendue!

Cette intervention de l'État, qui est urgente, sera considérée comme nécessaire, inévitable, indispensable quand j'aurai prouvé :

Premièrement : que les grands magasins sont la ruine de la famille, de la morale publique et de la population;

Deuxièmement : qu'ils sont la ruine de la propriété grande et petite;

Troisièmement : qu'ils sont la ruine du petit commerce de toute la France;

Quatrièmement : qu'ils sont la ruine, non seulement du petit commerce de détail, mais même du grand commerce en gros;

Cinquièmement : qu'ils sont la ruine des fabricants et des ouvriers qu'ils emploient;

Sixièmement : qu'ils sont la ruine de l'industrie nationale;

Septièmement : qu'ils sont la cause première de la décadence de toutes les industries françaises et de l'infériorité de leurs produits;

Huitièmement : qu'ils sont et qu'ils seront de plus en plus la ruine du budget.

Enfin, que tôt ou tard, maîtres absolus et des producteurs et des consommateurs, s'ils ne sont pas enrayés par des lois, ils empiéteront forcément, isolés ou réunis et fusionnés, sur le domaine politique et deviendront, s'ils ne le sont pas déjà, un danger politique et social.

Je viens d'ouvrir une discussion sur une question vitale et brûlante. Impossible de l'éviter, car j'ai dit tout haut ce que tout le monde se dit tout bas…..

Il faut qu’on trouve les moyens pour faire disparaître ces maisons d’accaparement car il faut absolument qu’elles disparaissent !!!"

Malgré cet avis, les publicités continuent pour les grands magasins et pour les nouveaux produits du quotidien : machine à coudre appelées aussi couseuses, filtre à eau : ancêtre du Brita !outillages, appareils médicaux, appareils photos.

1892 Le BHV

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire  n°11 1889-1893

1892-1893  Une série d’attentats sanglants marquent l’histoire de Paris.

Explosions du 27 mars, rue de  Clichy et Saint-Germain ; un anarchiste Ravachol est arrêté. 

La police multiplie les perquisitions, expulse des étrangers suspects. Paris présente un visage de ville assiégée. Sa prospérité s’en ressent : Plus de promeneurs dans les rues, des boutiques, musées et théâtres sont fermés. Bien sûr, les recettes des magasins s’effondrent. Alors que le calme revenait, on découvre de la dynamite à la préfecture et une autre bombe explose  rue des Bons Enfants.

Des étrangers affolés prennent la fuite…Certains commerçants voyant la baisse de clientèle et de chiffre d’affaires pensent à s’installer en Province. Au milieu de cette tourmente des orateurs se font connaître : jean Jaurès, Sébastien Faure ou Jean Grave, l’un des pionniers de l’anarchisme !

Le 9 décembre 1893, une bombe explose à la chambre des députés, elle fut déposée par un certain Vaillant.

Le BHV

1893 Le BHV rénove, agrandit ses baies sur la rue de Rivoli.

En 1893  Xavier Ruel réalise rue du Cloître Notre-Dame une salle des fêtes et un abri pour les voitures de livraison, les écuries et le fourrage.

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire  n°11 1889-1893
la salle des Fêtes

Le plus important est le dispensaire, il reçoit chaque jour plus 100 enfants, sans distinction, ceux qui s’offrent, et à  qui à l’aide de médecins dévoués et de soins assidu, il rend la santé et quelques fois la vie, pendant qu’il rend aux familles l’espérance et le courage. Et tous ceux qu’il a secourus pendant ces 12 années témoignent de leur reconnaissance pour cette œuvre maîtresse, à laquelle la ville de Paris a rendu hommage.

Mais ce n’est pas assez. Ruel qui avait dès la guerre de 1870 commençait des distributions de secours en nature et en argent, les continuera infatigablement chaque année pour tous ceux qui s’adressent à lui ou que sa sollicitude découvre.

En  1893,  Xavier Ruel est nommé chevalier de la Légion d’honneur. Son personnel fête cet événement à la Salle des fêtes : le Casino Notre-Dame. La joie de tous, lui fut certainement plus sensible que le ruban de sa boutonnière.

Et c’est ainsi que, pendant 20 ans, les élus du 4e arrondissement marche au côté de  cet homme de bien, resté humble dans la fortune et la personnalité.

 

 

A bientôt en 1894, puis nous alternerons  par d'autres thèmes....

 Nous parlerons du nouveau restaurant Eataly ...

Notre ami Jean-Pierre nous parlera de Saintes..

Et Antoine nous proposera un livre. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Georges Guyot 26/04/2019 19:34

Bonjour à tous nous ne pouvons qu'être admiratif devant tant de recherches faites avec passion . Et comme le dit Jean Pierre retrouvons les mêmes réflexes ( tout comme la mode qui revient après des décennies ) L'histoire est un éternel recommencement avec ses modernités en plus J'apprends beaucoup de choses avec ce récit sur l'évolution de BHV et quel Saint Homme était ce Monsieur Xavier Ruel merci Christine amitié Georges.

jean-pierre franssens 20/04/2019 12:00

Et nous retrouvons les mêmes réflexes à l'ouverture des Hypermarchés dans les années 60 mais.....avec moins de vigueur ainsi que pour le genre" Amazon" dans les années 10 (du 21ème).....Nouveaux commerces quand tu nous tiens !!! . Nous retrouvons encore ces attentats ciblés et terrifiants mais......heureusement beaucoup moins "Vaillant".
Beau travail Christine, merci et le bonjour à Martine...

Les federateurs du reseau Bazar 20/04/2019 15:17

Merci Jean-Pierre, c'est une autre manière de vivre l'histoire des grands Magasins!... Il y aura toujours ceux qui sont CONTRE tout! Amicalement

PARENT Martine 20/04/2019 08:49

Bravo , j'adore ,j'attends la duite