Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°31 La France de 1919

31 Janvier 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Nous voici en 2020... nous reprenons le BHV à travers l'Histoire là où nous l'avions laissé en 2019.

Voici Les grands magasins, à la fin de la guerre,  en 1919.

CD

 En janvier 1919 commencera la Conférence de la Paix en vue du Traité de Versailles, Il sera signé en juin 1919. Il oblige l’Allemagne à rendre l’Alsace et la lorraine, laisser son armement  et à payer des dommages de Guerre.

Le 14 décembre 1918, le président démocrate américain Wilson arrive à Paris. Il recherche la Paix et un désarmement mondial. La foule parisienne l’acclame. Il rencontre  « le Tigre » : Georges Clémenceau.

 

 

Discours du Président Wilson le 23 février 1919 « ... Nous savions, avant cette guerre, que la France et l’Amérique étaient unies par des liens d’affection….  : « Nous pourrions, si nous arrivions à nous faire entendre par les peuples libres de l’univers, emprunter le langage du général Pershing, et dire : ‘‘…nous sommes ici vos amis... Nous allons faire un monde pour vous dans lequel il fera bon de  vivre et au milieu duquel toutes les nations pourront jouir de l’héritage de liberté que la France et l’Amérique et l’Angleterre et l’Italie ont si chèrement payé ! »

Très difficile année, il faut se remettre au travail des champs, pour nourrir la population. A Paris, il y a pénurie : charbon, cigarettes, alimentation. Le coût de la vie a beaucoup augmenté, les salaires sont basés sur ceux de 1914 et le retour des soldats démobilisés a multiplié par huit le chômage.

Les usines d’armement se reconvertissent : Citroën arrêtera la fabrication d’obus et Peugeot, celle de ses moteurs d’avion. Toutes deux se consacreront à l’automobile.

Un mouvement humanitaire mérite d’être cité : La femme du banquier américain JP Morgan est bouleversée et crée au château de Blérancourt dans l’Aisne : Le comité Américain pour les Régions Dévastées. 350 volontaires américaines aident au logement, à la santé et à l’éducation.

Le 25 mars 1919 : loi sur les conventions collectives. C’est un progrès social, mais la convention ne s’applique qu’aux signataires : 557 entreprises en 1919 et 845 en 1920 !

Le 31 mars, la loi sur les pensions de guerre est votée. Pour avoir le Statut de Veuve de guerre, encore faut-il prouver le décès de son défunt mari militaire. Elles parcourent les cimetières, les fosses communes, les champs de bataille … La pension versée sera de 800 F + 1 machine à coudre.

A propos des femmes… Sans avoir encore le droit de voter, elles pourront passer le Bac !!!

Pour les enfants, l’état recueillera et s’occupera des enfants orphelins jusqu’à leur majorité. (Pupille de la nation)

Le 23 avril 1919, la journée de 8 h est votée au parlement, assortie d’une durée du travail de 6 jours maximum par semaine ;

Le 27 avril, parait la Loi sur les dommages de Guerre ;

On calcule les dommages, mais dans la zone rouge (l’Aisne est le département le plus meurtri) comment ne pas réagir devant 120 000 ha de terres dévastées, témoignage de la barbarie ennemie...

Il faut décontaminer les plans d’eau et le sol jonchés de cadavres humains et d’animaux. Il faut ôter les munitions non explosées. Tout est à reconstruire : Ecoles, mairies, Eglises. On voit la population qui avait fui, revenir là où ils habitaient, et s’abritaient dans des cabanes en bois, en tôle ou des troglodytes.

 L’état de la cathédrale de Reims, dont nous avons parlé est un « Crime contre la Culture ».

Le 24 juin, une Loi sur les réparations aux victimes de guerre est votée. On crée l’Office des Mutilés de Guerre, on leur verse une pension d’invalidité. Ils sont aidés par toutes sortes de prothèses, afin de pouvoir retrouver une vie acceptable et du travail. Les Gueules cassées, peuvent reprendre goût à la vie grâce à la chirurgie réparatrice. Jamais la chirurgie n’avait fait autant de progrès qu’en ce temps de guerre.

C’est à ce moment là, que l’Etat crée la Loterie Nationale.

Le 28 juin est enfin signé le Traité de Versailles. Une délégation allemande et les alliés sont présents. Il sera décidé des sanctions et des réparations économiques dues par l’Allemagne.

Littérature : Le prix Goncourt est décerné à Marcel Proust avec « A l’ombre des jeunes filles en fleurs »

 

Grands magasins :

Aux Galeries Lafayette un événement notable le 20 janvier l'aviateur Védrines se pose sur le toit des GL.

 Aux galeries Lafayette, on crée les vitrines et on l'annonce dans le figaro du 30 janvier.

 Après une période où les clients semblaient désorientés, ce retour à la paix accélère les ventes, et on ressent comme une frénésie d’achat. Il faut oublier, cette période difficile.

 

 

Étonnant communiqué du BHV  dans le Gaulois du 31 01 1919!

 

Les grands magasins fêtent la victoire , en voici un superbe moment illustré aux galeries Lafayette l'été 1919.

Photo GL d'après agence Rol.

 

Faute de tissus, les robes ont raccourci et laissent découvrir les mollets ou les genoux ! C’est un scandale…

Même la robe de mariée est plus courte et pour ne pas ressembler à une robe de demoiselle d'honneur, on lui ajoute plein de frivolités!

 

Mais la mode est plus sobre, simple, le port du tailleur pratique, avec ses poches et élégant,  se généralise.

Les tissus deviennent plus faciles d’entretien, les vêtements sont plus pratiques et trouvent une certaine souplesse.


 

 

14 07 1919 Magasin du Louvre d'après agence Rol

14 07 1919 Magasin du Louvre d'après agence Rol

En novembre des mouvements de grève affectent certains grands magasins.

5 novembre 1919
8 novembre 1919

 

L'arrivée des américains à St Nazaire et Nantes en 1918, nous a laissé des éléments culturels inoubliables.

Le Jazz qui déconcerte, mais dont le rythme plait beaucoup aux Français.

3 sports qui sont très prisés des civils et des soldats :  La boxe, Le base-ball et aussi le foot-ball.

Les soldats Américains ont offert à la population du chocolat, des cigarettes blondes, des savons ou encore des chewing-gum-gum. Ces fameux chewing-gum, envoyés par la Croix rouge américaine à ses soldats, connus un tel succès qu'après la guerre, les commandes affluèrent de tous les pays d'Europe.

A bientôt pour la suite de 1920.... à 2020 ! 

CD

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article