Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

L'hiver à St Tropez par Gilles Paris

30 Décembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 6 Sud-Est

L'hiver à St Tropez par Gilles Paris

Un petit coucou du sud-est de Gilles Paris. Il vient partager ce moment exquis où la ville a pris son ambiance festive. Merci Gilles pour ce partage.

Nos amis du sud-est ont bien participé cette année aux articles du blog et nous les félicitons.

L'hiver à St Tropez par Gilles Paris

Une ambiance polaire à Saint-Tropez !

Même le célèbre gendarme ne le croirait pas !

Ce petit village aux ruelles pittoresques, de 4500 habitants avec son joli petit  port, est aussi charmant l’hiver que l’été.

Tout commence à la mi-novembre, dans le village le plus connu au monde, déserté depuis octobre, la petite ville se prépare à accueillir les touristes pour les fêtes de fin d’année.

Les illuminations sont installées, beaucoup de magasins vont rouvrir et décorent leurs vitrines

Les bars et les restaurants s’apprêtent eux aussi au rush de Noel !

Sur le parking de la place des Lices la patinoire et les décorations environnantes sont installées. 

Il est 18 h en ce 24 Décembre, je suis sur le port, accompagné de mon amie Thérèse. Beaucoup de monde a envahi l’endroit, chez Sénéquier, le bar mythique du port ou l on s’installe pour être vu, est complet.

18h15 le feu d artifice débute, illuminant la jetée, puis le bateau du Père Noel éclairé de mille lumières fait son entrée dans le port, perché sur son échelle posée sur le pont, le Père Noel salut la foule.

Les enfants sont fous de joie et les parents  aussi

19 h le port se vide mais St Tropez va vivre durant 15 jours, en attendant le début de la saison qui démarre

L'hiver à St Tropez par Gilles Paris

À Pâques .je vous ferai suivre les animations de ce magnifique village au fur et à mesure.

La Bravade de St Tropez, le weekend end Harley Davidson, les voiles Italiennes, les voiles de St Tropez, le rassemblement Porsche etc.

A tous bonne année 2016 !

Gilles

 

L'hiver à St Tropez par Gilles Paris
Lire la suite

Joyeux Noël

24 Décembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Fêtes ou Saisons

Crèche vivante à Varsovie. C WJ

Crèche vivante à Varsovie. C WJ

Joyeux Noël,

Avec des crèches du monde entier.... si jolies à regarder.

Merci Chantal Wayolles-Jacquillat et Margit Hagauer pour leurs photos.

Nous vous avions déjà parlé de cette fête Chrétienne connue et célébrée dans le monde entier.

 Le  mot Noël vient du mot « natalis » (relatif avec la Naissance) tout en sachant que cette célébration s’est substituée à une fête païenne du solstice d’hiver.

Crèche à Cracovie C WJ

Crèche à Cracovie C WJ

Crèches du monde C WJCrèches du monde C WJCrèches du monde C WJ
Crèches du monde C WJ

Crèches du monde C WJ

En célébrant la fête de Noël, nous sommes saisis par la joie et l’espérance.

Ce petit bébé si petit, si fragile dans la crèche a bouleversé l’avenir des hommes.

Les chrétiens préciseront que Jésus parlait le langage de l'amour et de l’espérance.

Noël est un moment de joie en famille et il peut être aussi un moment émouvant pour certains qui seront seuls car leurs proches seront éloignés  en ce jour de fête ; Il arrive aussi que Noël soit un moment de tristesse après la disparition de personnes chères dont les paroles contribuaient à rendre notre vie plus agréable.

Nous voulons vous dire que nous sommes prêts de vous et nous vous présentons nos meilleurs vœux de Paix.

Joyeux Noël.

Crèche au Tyrol MH

Crèche au Tyrol MH

Crèches au Tyrol MH
Crèches au Tyrol MH

Crèches au Tyrol MH

 Doris et Michel Bindault souhaitent à tous les anciens collègues du BHV :

un joyeux Noël et une année 2016 heureuse et sereine.

   Avec leur meilleur souvenir.

Marché de Noël de Strasbourg. MB

Marché de Noël de Strasbourg. MB

Merci, Chantal, Margit et Michel pour votre participation.

Lire la suite

Le siècle de l'Union portive au BHV... 2 par JP Franssens

22 Décembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

Le siècle de l'Union portive au BHV...  2 par JP Franssens


A partir de début 1980 un match de football était organisé tous les hivers opposant les cyclistes aux « anciennes gloires » de la section foot.

Restons sur le football avec la «Coupe du Président » qui était- ou est?- un championnat inter-établissements avec 8 équipes sur un tournoi d'une journée en juin.

Le siècle de l'Union portive au BHV...  2 par JP Franssens

En 1978 j'ai organisé avec les chefs de sections un championnat inter-sections devenu très vite inter-Etablissements. Championnat Omnisports qui se déroulait tout d'abord au stade Charletty pour les épreuves extérieures avec rapatriement en cours de matinée au gymnase Buhlier (Port-Royal) et repas au CROUSS voisin.

Ensuite une ou deux éditions eurent lieu au gymnase du Lycée Paul Valéry ( Porte Dorée), piscine voisine et repas au centre international d'accueil de Paris.

Enfin, ce que j'ai appelé « le Nirvana », l'accès à l'INSEP. Je ne saurais préciser la date, mais je pense qu'après 4 ou 5 organisations précitées, cela nous mènerais en 82/83.

Après Jean-Pierre, tu pourras poursuivre les articles et anecdotes car tes premières participations avec tes équipes Montlhériennes ont du se passer en 85/86.

Je salue tous nos adhérents du réseau, lecteurs et narrateurs assidus et je reste à disposition pour d'autres précisions si nécessaire.

 

- « Messages reçus, Aimé et nous te remercions. Pour peaufiner et terminer cette introduction je rejoins Miche Bindault, acteur pratiquant au sein de l'US BHV.

- « Bonjour Michel, nous allons te retrouver au sein des différentes sections, mais aussi en tant que Président de L'US nommé par Monsieur Jean-Pierre Boulot et ce, avant l'arrivée de Monsieur Jean-Luc Plouzeau. Nous avons œuvré en co-secrétariat Général jusqu'au début du XXIème siècle et avec l'apport de deux vice-présidents Rémi L. et  Charles B. .

Alors avant les récits anecdotiques tant en Tennis dont tu étais responsable de la section, Tennis de table, avec François Clerget, cyclisme, toutes distances et catégories, foot, courses à pied, peux-tu nous ouvrir les « portes mémoires » ?

Le siècle de l'Union portive au BHV...  2 par JP Franssens

«- Avec le recul, Jean-Pierre, on constate que l'US BHV avec ses 600 sociétaires (+- dans le temps) répartis dans une vingtaine de sections très diverses dans tous les domaines du sport, permettant à qui le souhaitait de pratiquer une activité compétition ou loisir.

C'était une force et une dynamique d'entreprise extraordinaire que tout responsable avait le devoir de pérenniser. De plus, elle favorisait la solidarité dans les établissements, les contacts inter-magasins et participait à la renommée extérieure du BHV.

Gérard et Jean-Pierre Boulot l'avaient tout à fait compris.

 A ma connaissance ; Dommage que cette institution unique par son importance dans le domaine du commerce et animée par des dirigeants super motivés et compétents soit disparue si rapidement au début du XXIème siècle et,( ce qui suit est mon impression) par manque de conviction d'une relève bien timide malgré les noms.... »

- Merci Michel pour ces paroles qui sentent une certaine déception par rapport a une situation passée. Je peux préciser toutefois que la cession s'est effectuée pour ma part en 2003 et que ensuite avec ce qui restait comme section cycliste, en l'occurrence, Alain C . de Morigny (près d'Etampes) : 30 cyclos portant encore le maillot vert blanc dans les cyclos du dimanche matin. J'ai été 2 fois en réunion de l'Assemblée annuelle ou  Evelyne, notre secrétaire dévouée faisait ce qu'elle pouvait dans une ambiance sportive qui déclinait. Les crédits alloués étaient proportionnels aux entrées, donc réduits et Alain C . m'a informé sur sa séparation de l'US BHV, un sponsor local étant plus généreux. Ce devait être l'année 2005 ou 6. Depuis, je n'ai plus aucun élément et me pose aussi la question sur le mot disparition. ?...

Alors, d'autant plus, ouvrons la « Porte Mémoire ». Le Bazar de l'Hôtel de Ville est toujours présent. Quant à l'Union Sportive ... est-elle dans « le Marais » GL ?

Si quelqu'un a des nouvelles nous sommes tout ouïes.  En attendant.....

 

Place au « Tour des sections »  en commençant par le Tennis de Table sur lequel Serge Roussard et François Clerget nous ont apporté un contenu intéressant.

Le siècle de l'Union portive au BHV...  2 par JP Franssens
Lire la suite

Le siècle de l'Union portive au BHV... 1 par JP Franssens

16 Décembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Merci Jean-Pierre, et nos amis de l'US pour cette merveilleuse histoire de l'union Sportive au BHV.

Qu'en reste t'il aujourd'hui ? BHV Marais et GL ont-ils encore une Union sportive ?

Nous aimerions bien le savoir...

« telle est la vie, il n’y a que deux choses à faire : ou bien pénétrer sur le terrain et vous mêler hardiment aux joueurs, ou bien demeurer sur la lisère avec les spectateurs qui regardent immobiles et applaudissent. Les français ont assez regardé ; il est temps qu’ils jouent ». P. de Coubertin, Les sports athlétiques,  1892

Le siècle de l'Union portive au BHV...  1 par JP Franssens

Début octobre la section « Athlétisme et marche sportive a été mise à l'honneur à l'occasion de la journée contre la mucoviscidose.

Cet exposé débutait une série d'articles relatifs aux différentes sections sportives de l'US BHV.

Depuis les années 20 le BHV a connu dans ses rangs des sportifs de qualité nationale, voir international et par la suite un développement du corporatisme. Ces points seront l'objet du prochain exposé sur le tennis de table.

Ensuite sont arrivées les compétitions inter sections et inter magasins.

Mais avant de démarrer ce programme il m'a semblé naturel (-ainsi que Michel Bindault et François  Clerget avec lesquels je suis en contact pour vous présenter ces premiers programmes) de contacter Aimé Calandri afin qu'il nous ouvre la porte mémoire de l'US BHV.

Le siècle de l'Union portive au BHV...  1 par JP Franssens

-Aimé, bonjour, au cours de ton activité au BHV, professionnelle et sportive à travers le cyclisme, à quel moment as-tu été en mesure de prendre en main l'Union Sportive.

Avant de poursuivre, je vais profiter de cette annonce pour répertorier les sections pour mémoire et  remercier les animateurs pour leurs actions et leur disponibilité, ce qui n'était pas toujours aisé dans le contexte professionnel. Par discrétion- internet- je ne citerais que leur prénom.

Aimé C. le cyclisme puis Jean-Pierre à partir de 98, Serge R. le tennis de table, Michel B. le tennis, Myriam V. la gymnastique holistique, Catherine B. la Gym tonic, Christine L. le yoga-relaxation, Gisèle G. culture physique liée a Catherine B. et Marion P. les professeurs , Philippe G. pour l'Athlétisme, Didier T. le roller skating, et patinage, Evelyne P. puis Jannik M. le golf, Gilles L . L’équitation, Nicole K. la randonnée pédestre, Moncef M. le football, Fabrice L. la musculation, Didier T. pour sports aquatiques avec Christophe L.le professeur, Jean-Loic P. le Tir, Marc S. pour les Sports d'hiver, Martine L. (Jean-Luc P.) pour une section Voile et depuis 98 une section plongée.

 

La passion d'Aimé... alors ? Raconte nous.....

Le siècle de l'Union portive au BHV...  1 par JP Franssens

-Merci Aimé pour ces précisions. Nous avons bien noté le succès dans le temps de ces brevets cyclos qui sont devenues un rassemblement annuel important, convivial et qui permettait aux différents membres de la société, dispersés dans les magasins de chaîne de se rencontrer, se découvrir, partager, communiquer et bien entendu s'affronter lors des différentes épreuves. 

Peux-tu Aimé nous apporter quelques indications sur ces confrontations inter-magasins et inter sections ?

Le siècle de l'Union portive au BHV...  1 par JP Franssens

- « Pour commencer, il faut préciser que la section cyclisme se distinguait aussi au sein des organisations FFCT. Celles-ci étaient nombreuses et je pense que dans le cadre du Rézo il y aura probablement des récits et anecdotes concernant les flèches de France : Exemples « Paris vers Dieppe, Le Havre, Mont St Michel, La Rochelle mais aussi des Paris-Nice, Roubaix-Alpes d'Huez, Paris-Mont Ventoux. Il y a eu aussi plusieurs Paris-Brest-Paris qui obligeaient la réussite des brevets 200, 300,400 et 600 kilomètres. Je citerais en complément, en 1982, un tour de France cyclo de 4800 kms réussi par Philippe B. et Bernard M. Pour terminer s'ajoutait à tout cela les organisations du dimanche matin FFCT à différents points de l’île de France, dont le RDV de l'organisation de la section sportive du BHV Montlhéry, et des épreuves tout terrain en VTT.

A suivre.....

Lire la suite

BHV : 160 ans… en 2016

15 Décembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV news

Vous avez l’occasion de participer à la préparation de l’anniversaire des 160 ans du BHV.

Vous êtes un ancien collaborateur, employé, cadre, démonstrateur et vous détenez chez vous des objets souvenirs avec le logo BHV, des photos du BHV, des gadgets publicitaires, des tee-shirts 6 jours et autres, les broches BHV, les blouses, les sacs des années 1960-1970  ….

Vous pouvez aider à l’exposition  des 160 ans du BHV en 2016, en prêtant ou donnant, vos objets ou même en racontant vos anecdotes.                          

Une question ? Vous connaissez mes coordonnées ou vous utiliserez la zone commentaire de cet article ou le formulaire de ce blog

Ci-dessous le communiqué de la Direction du Patrimoine et ses coordonnées.

Remerciements

Christine D

Communiqué du BHV

La direction du Patrimoine et des Archives historiques initie une grande enquête fondée sur la mémoire orale de l'entreprise qui vise à retracer l'histoire du magasin BHV/MARAIS depuis la seconde moitié du XIXe siècle.

Du Grand Bazar de l’Hôtel de Ville au BHV/MARAIS, l’héritage de notre magasin et de ses transformations est riche et pluriel. Au moment de fêter ensemble les 160 ans de l’enseigne, son histoire reste à écrire. Les personnes l’ayant vécue et souhaitant apporter leur témoignage sont invitées à prendre contact avec le département Patrimoine.

Vos souvenirs et vos anecdotes enrichiront l’histoire du magasin en lui donnant toute sa dimension humaine. N’hésitez pas à en parler autour de vous, à vos collègues, à vos anciens collègues...

Les enregistrements seront conservés aux archives historiques du BHV/MARAIS, dans le respect de la confidentialité.

Nous recherchons aussi des documents (photographies, catalogues commerciaux, journaux du personnel, objets, etc.) pour matérialiser ce récit, et, peut-être les exposer.

CONTACT

patrimoine_bhv@bhv.fr
Tel: 01 42 74 91 36

 
BHV  : 160 ans… en 2016
Lire la suite

Antoine Eminian a lu : 2084 La fin du monde de Boualem Sansal

9 Décembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

Nous avons demandé à Antoine de nous conseiller dans le choix d’un livre, à ajouter à la liste des Cadeaux de Noël. Un roman a porté toute notre attention. Ce n’est bien sûr qu’un roman… mais, il a quelque chose de plus !...

L’écrivain Boualem Sansal, vous l’avez certainement vu à la TV, sur BFM TV avec Ruth Elkrieff ou à la Grande Librairie sur FR5, fin septembre.

Place à Antoine qui nous présente toujours merveilleusement et avec grand intérêt le livre et sa critique. Merci Antoine.

Boualem Sansal 

Boualem Sansal, né en 1949 dans un petit village des monts de l’Ouarsenis, est un écrivain algérien d'expression française, principalement romancier mais aussi essayiste, censuré dans son pays d'origine à cause de sa position très critique envers le pouvoir en place. Il habite néanmoins toujours en Algérie, considérant que son pays a besoin des artistes pour ouvrir la voie à la paix et à la démocratie. Ses ouvrages, en France et en Allemagne particulièrement, ont reçu de nombreux prix. Son dernier roman, 2084 La fin du monde, vient de paraître et a obtenu le Grand prix du roman de l'Académie française. 

Boualem Sansal

Boualem Sansal

2084 La fin du monde

L’Abistan est un immense empire, au cœur d’un désert, dont le système politique – en fait une dictature religieuse - est fondé sur l’amnésie et la soumission à un dieu unique. Toute pensée personnelle est interdite et un système de surveillance pointu permet de connaître les idées et les actes déviants. Officiellement, la population vit dans un bonheur serein. Un homme pourtant va s’interroger. Ati, le héros de ce roman, revenu dans la capitale après deux ans d’absence, exilé au loin pour soigner une tuberculose, a rencontré lors de son périlleux voyage, Nas, un ethnologue qui vient de découvrir un village antique parfaitement intact mais qui risque de remettre en cause les fondements de la religion dominante…

Le titre du roman n’est pas un clin d’œil discret à celui de George Orwell (1984) mais une référence carrément assumée et complétée par différents éléments éparpillés dans le texte. Ici aussi nous avons, dans un avenir pas si lointain, une utopie qui vire au cauchemar. Boualem Sansal entend ainsi mettre en garde le lecteur en montrant les conséquences néfastes d’une idéologie ou d’une pratique religieuse radicale présente à notre époque. Pas une seule fois dans ce roman, vous ne lirez les termes : Coran, Allah et Mohamed son prophète, pourtant ils sont là partout présents mais sous d’autres noms, Gkabul, « Yölah le tout-puissant et Abi son Délégué ».

L’intrigue est assez complexe à suivre si on s’attache aux détails mais dans ses grandes lignes disons qu’Ati, poussé par une saine curiosité intellectuelle qui l’amène à penser qu’il y aurait une autre vie, hors des règles et des lois en vigueur en Abistan, va se retrouver impliqué dans une conspiration entre membres de l’élite gouvernante. 

Antoine Eminian a lu : 2084 La fin du monde de  Boualem Sansal

Le roman est magnifique, répondant parfaitement aux critères qualifiant un bon livre pour Bernard Pivot (notre maître à tous) que je cite approximativement de mémoire, « Une histoire, une écriture, une ambition ». J’ai rapidement évoqué le scénario, je ne manquerai pas de signaler la qualité de l’écriture qui joue sur une contradiction, une « douceur » dans la narration qui pourtant nous peint un monde épouvantable. Des mots choisis, un rythme empreint d’une certaine langueur, une écriture particulièrement travaillée qui s’accommodera assez mal d’une lecture dans le métro ou de ruptures trop fréquentes. Quant à l’ambition, elle n’est pas mince, puisqu’il s’agit de dénoncer les dérives et l’hypocrisie du radicalisme religieux qui menace les démocraties. Je ne vous fais pas un dessin.

Roman ou pamphlet, on y trouvera aussi une réflexion sur le lien croyant/croyance « Le croyant doit continûment être maintenu en ce point où la soumission et la révolte sont dans un rapport amoureux » et sur la religion, « la religion s’appauvrit et perd de sa virulence si rien ne vient la malmener. » Enfin j’ai adoré cette idée romanesque d’un musée du XXème siècle qu’Ati aura l’occasion de visiter et vous avec lui, ce que je souhaite.   

« Il découvrit aussi, perçues par tous très tôt, mais minimisées, relativisées par lourdeur, peur, calcul, porosité de l’air ou simplement parce que les alerteurs manquaient d’acuité et de voix, les prémices de ce que serait le monde avant peu, si rien n’était fait pour remettre les choses à l’endroit. Il avait vu arriver 2084, et suivre les Guerres saintes et les holocaustes nucléaires ; plus fort, il vit naître l’arme absolue qu’il n’est besoin ni d’acheter ni se fabriquer, l’embrasement de peuples entiers chargés d’une violence d’épouvante. Tout était visible de chez prévisible mais ceux qui disaient « Jamais ça » et ceux qui répétaient « Plus jamais ça » n’étaient pas entendus. Comme en 14, comme en 39, comme en 2014, 2022 et 2050, c’était reparti. Cette fois, en 2084, c’était la bonne. L’ancien monde avait cessé d’exister et le nouveau, l’Abistan, ouvrait son règne éternel sur la planète. » 

Antoine Eminian a lu : 2084 La fin du monde de  Boualem Sansal
Lire la suite

Anecdote au BHV par Michel Bindault

2 Décembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Voici bien longtemps que nous n'avons pas raconté une ancienne anecdote du BHV Dans cette période difficile, un peu d'humour nous fera du bien!

Michel Bindault nous conte cette petite anecdote des années 1970, bien sympathique et innocente,qui l'a bien fait rire,  en connaissant la personnalité de la démonstratrice dont nous taisons le nom. 

Images internetImages internet
Images internetImages internetImages internet

Images internet

Samedi, veille de la fête des Mères, intense activité au rayon ménage où j'étais acheteur.

Le stand Mélitta réputé pour son café, ses cafetières et sa démonstratrice Melle M... était à la limite de la rupture en fin d'après-midi.

Melle M... régnait, dans une enceinte fermée appelée " bergerie ", sur plusieurs " extras " débordées par la clientèle du moment.

Une cliente achète à Melle M... une cafetière et lui demande un bel emballage cadeau " c'est pour ma Mère ".

Pendant que la cliente munie de son ticket se dirige vers la caisse pour régler son achat Melle M... missionne une extra pour confectionner le paquet cadeau.

Celle-ci apporte grand soin à son travail qu'elle agrémente d'un admirable bolduc aux multiples volutes !

Son paiement effectué, la cliente revient au stand. La démonstratrice lui remet son achat avec force remerciements.

A la fermeture du magasin un cri fort et angoissé émane du stand Mélitta : " où sont mes chaussures " ?

Je reconnais sans peine la voix de Melle M... et je savais que pour travailler confortablement, elle avait l’habitude d'échanger dans la journée ses chaussures contre de douillettes charentaises, la bergerie fermée cachant cela.

Eh bien dans sa précipitation et l'exaltation de l'activité Fête des Mères, l'extra avait emballé par erreur

les chaussures de sa collègue au lieu de la cafetière !

Il faut dire que Melle M... était bien imprudente de ranger dans la journée ses chaussures dans un carton de cafetière !

Imaginez la surprise de la Maman lors du déballage du cadeau " Fête des Mères " !

Je ne me souviens plus de la suite mais je suppose que le lundi suivant on a dû procéder à l’échange insolite d'une paire de chaussures contre une cafetière !

Vous  avez, enfoui, au fond de votre mémoire d'autres petites histoires... à partager, j'en suis sûre. Racontez-les nous.

Il est évident que l'on ne peut imaginer le BHV Marais d'aujourd'hui avec de telles péripéties, pourtant, combien de cuisinières ont été livrés avec des blouses ou des chaussures!...dans leur tiroir!... Mais ça, c'était hier!

Lire la suite