Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

26: Le BHV de sa naissance à nos jours : Conclusion

11 Mars 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Difficile de conclure cette série d’articles, elle est une base, une chronologie!

(Nous reviendrons encore sur quelques articles de mémoires, réclamations clients et sur l'origine des Lillaz.)

A vous,  de la faire évoluer en m’envoyant vos photos et compléments d’informations.

Nous les ajouterons avec plaisir. Il manque des sujets comme l'origine de Technica, l'UsBHV, le service Publicité, les anecdotes du service Import, et d'autres services encore...

 

 2010 05 hot + BHV

Avec toutes ces fermetures… on serait tenté de chanter :

« Que reste t-il de nos amours ? »

Saint-Genis Laval, et Montlhéry le sursitaire,  vont fermer en 2012.

Après le mois de juillet, seuls demeureront : Les BHV de Rivoli, Parly et les 2 Lyonnais : La Part-Dieu et Limonest, 

 2006 Oct BHV 004 2010 01 BHV1

Le temps passe ….

Il n’est pas facile de consigner tous nos souvenirs : Les joies des naissances de magasins et la tristesse portée comme un deuil de la fermeture d’un autre.

Dans les deux cas, nous avions de longues préparations, sur le terrain et aux Achats. Tous les services:  Technique, Publicité, Marchandisage, Informatique, Contrôle de Gestion, Entrepôts, s'activaient pour que tout se passe au mieux.

Tout cela se faisait avec un bon esprit.

Quel souvenir, par exemple, lorsqu’à Nantes, après avoir assuré les finitions jusqu’à 3 h du matin, toute l’équipe était là, bon pied, bon œil à 8h, devant le magasin, pour son ouverture officielle!

Nul ne peut oublier son aventure professionnelle au BHV.

Lorsque je me retourne et que je regarde en arrière : je vois mes collègues qui ont travaillé dans la bonne humeur, la simplicité, l’esprit de camaraderie.

Chacun savait partager les joies et les peines de l’autre.

Il régnait dans cette entreprise quelque chose d’attachant, d’humain, peut être du à la confiance de nos dirigeants et à la liberté d’action que nous avions.

Aussi haut que pouvait être la fonction, le respect et la sollicitude pour les collègues étaient une valeur sûre.

Dans ce contexte, chacun travaillait comme si le morceau d’entreprise dont il s’occupait lui appartenait, les résultats étaient recherchés et les équipes soudées.

Chacun, dans cet immense jardin de connaissances, trouvait des idées, des produits extraordinaires ou audacieux, des astuces pour développer le chiffre avec habileté.

A certains moments, il fallait être plus que rusé ou futé !...

Nos concurrents et même nos fournisseurs nous ont souvent demandé :

« Mais comment faîtes-vous ? » ….

Les secrets sont restés bien gardés !...

Ils sont encore enfouis en chacun de nous!

Christine Douchet


C'est la fin de cet historique. Il est incomplet et vous pouvez encore nous aider. Je remercie tous ceux qui ont participé par leurs photos, articles et documents.

J'en profite pour finir sur une note de gaité grâce à ces miniatures que Georges Guyot nous a fait parvenir.

miniature-Blog-1.JPG

 « Ces 3 camions sortis en tirage  limité, étaient  très  recherchés  par les collectionneurs, qui  écrivaient de toute la France  au  BHV RIVOLI, au rayon jouets  pour  en avoir  l'expédition, car nous en avions  l'exclusivité. G.G.  »

miniature-2-Blog.JPGminiature-3-blog.JPG

A suivre prochainement : anecdotes....réclamations etc...

livraison

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

EMINIAN Antoine 14/03/2012 07:55

Je pense qu’il ne faut pas avoir la nostalgie d’une époque qui n’existe plus. Et j’entends « nostalgie » dans le sens de « c’était mieux avant », ce genre de raisonnement ne peut amener que des
regrets. Soyons positifs. Par contre, il ne faut surtout pas oublier notre passé pour autant, nous pouvons même en être fiers et c’est à cela que sert ce blog que je prends plaisir à lire, il me
rappelle des souvenirs enfouis ou m’apprends des faits que je ne connaissais pas.
Amitiés.

BENADINER 13/03/2012 10:33

Fin de l'histoire , qui fut une belle histoire pleine de rebondissements , Eminian intérèssant ton analyse sur le passé et le futur mais pleine de contradiction ;
pourquoi alors t"intéresses ru a lecture du blog pour te faire du mal maso ??
Amiti"s Philippe Benadiner

BENADINER 12/03/2012 18:18

Ce fut une belle histoire Philippe Benadiner

costenberg sylvie 12/03/2012 09:54

brovo à tous et surtout à toi Chrstine qui a donné tellement de ton temps pour nous faire partager tant de souvenirs . tu as raison quelle bonne école ,entraide, amitiés mais aussi cette chance que
nous avons eu d'être là au moment de l'éclosion de tous les satellites ,ce fut beaucoup de travail mais nous le réalision avec ardeur . ENCORE BRAVO

EMINIAN Antoine 12/03/2012 09:01

Ne nous voilons pas la face, je pense que l’avenir du BHV est très compromis pour ne pas dire plus. Seul le magasin de Rivoli pourrait espérer conserver l’enseigne BHV, mais a-t-elle encore sa
place dans la zone marchande qui est en train de se construire, entre le pont Neuf de l’ancienne Samaritaine et la place de l’Hôtel de Ville, zone qui fera le pendant au quartier Haussmann ?
Le déclin du BHV n’est pas que la mort d’un magasin, il est une victime collatérale d’un changement d’ère, ce que certains appellent la mondialisation. Les entreprises à caractère « familial »
comme on les connaissait autrefois n’existent plus. L’entreprise n’est plus un lieu où l’on peut s’épanouir, ce n’est qu’un objet permettant d’obtenir un salaire pour ceux qui ont décroché un job,
une ligne de CV qu’on espère enrichir après quelques années d’expérience. Aucun jeune n’imagine faire carrière dans une seule boîte, sans même parler du chômage, la mobilité est devenue (ou
devient) la règle. Dans ces conditions, l’investissement personnel ne peut plus être le même ; investissement en temps et en travail, oui, mais pas d’investissement sentimental.
Il ne sert à rien de se lamenter ou d’entretenir une nostalgie stérile. Nous assistons à la fin d’une époque, comme toutes les périodes charnières, elle est difficile à comprendre ou accepter, mais
c’est la loi de l’évolution.
Ce qu’on ne nous prendra jamais, ce sont nos souvenirs car ils sont nos vies. Chérissons-les et entretenons-les par l’intermédiaire de ce blog.