Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Rémi Quadrini : Chabatz d'entrar...

3 Avril 2009 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Echos des membres

Chabatz d'entrar.....
C'est par ces mots simples que les limousins vous invitent « à finir d'entrer » dans leur demeure ou dans leur beau pays.

Alors « j'ai fini d'entrer... »

Et comme c'était bien… Je suis resté !

 nous raconte Rémi Quadrini,

2 sujets traités dans cet article:

- Son nouveau Job.

- Son invitation à vous faire découvrir le Limousin.

 Rémi, toi le Parisien de la mode, tu as fait le grand choix de partir en Province

C'est ainsi qu'après 20 ans de carrière, j'ai quitté le BHV en 2005 et la capitale pour Saint Junien en Haute Vienne et sa verte campagne.

Cette petite ville (12 500 habitants) au bord de la Vienne, aux confins de la Haute Vienne et de la Charente est distante de 30 kilomètres de Limoges et de 80 kilomètres d’Angoulême.

Son économie s'est développée grâce à l'industrie des gants de cuir (les gants Morand et Agnelle c'est ici !) et aux papeteries cartonneries (Smurfit et International Paper) et autres industries connexes (emballages de luxe, PLV....): c'est le pays de l'eau et de l'arbre.

 Rémi, tu as complètement changé de parcours ?!

De Paris à la Province, de la mode au paramédical… en voilà un drôle d’itinéraire!

Après  des études à l'école supérieure de commerce du Havre, ma carrière professionnelle, toujours placée sous le signe du textile, a débuté au BHV en 1986,  à Montlhéry, puis Belle Epine et  Rosny pour s’achever en 2006 à  Rivoli à la Centrale d'Achats.

Depuis décembre 2007 : j'ai crée mon cabinet et j'exerce en tant qu'orthopédiste- orthésiste.

Tu avais déjà les connaissances pour ce nouveau Job?

Non, donc pour pouvoir m'installer en tant qu'orthopédiste et orthésiste, il m'a fallu mener à bien un programme de reconversion en reprenant le chemin de l'école en septembre 2006.

L' ACPPAV de Poissy: c'est là que j'ai dû recommencer à user mes fonds de culottes pour décrocher mon diplôme en juillet 2007. De 8h30 à 18h30, à ingurgiter des cours d'anatomie, de podologie ou de droit (Ah! La sécu....) et enchaîner les séances de travaux pratiques en atelier.

Concentration extrême pendant 1 an; pas de week-end, pas de vacances et surtout pas le droit de se planter...

Heureusement, j'ai été formé à l'école du BHV où, question débrouille, on n'est pas les derniers!

Orthopédiste- orthésiste, c’est quoi ce métier au nom barbare?

Je suis un artisan habilité à concevoir et réaliser des orthèses. Mais en premier je dois réaliser un examen clinique du patient, de manière à bien cerner sa pathologie et  sa psychologie, à seule fin d'une efficacité maximale.

C'est quoi une orthèse?

C'est un appareillage destiné à corriger une altération morphologique d'un membre ou d'un segment de membre, ou une déficience fonctionnelle du système locomoteur.



Dis, tu me dessines une orthèse?

-Tiens, je t'ai fait une jolie paire d'orthèses plantaires sur mesure pour tes pieds! Spécial foot et look carbone...

 

20 ans de mode en grand magasin, aujourd’hui un métier de CREATEUR quand même, la mode ne te manque pas un petit peu?

Et bien non! J'ai la chance de faire un métier où la mode reste présente par certains aspects. Les bas de contention par exemple sont le produit type où l'aspect mode prend de plus en plus d'importance! En effet, l'aspect fonctionnel des produits  étant normé et sévèrement contrôlé, c'est sur les matières, les assortiments de couleur et les fantaisies de maille que le point de vente peut se distinguer et apporter un plus aux patients.
Dans l'héritage grand magasin que j’ai gardé, j'essaie de créer un courant de curiosité, autour du marchandisage de mon point de vente avec des vitrines à thème. En ce moment, c'est le tournoi des 6 nations...
Ma prochaine vitrine sera sur le thème du golf puisque nous avons la chance d'avoir un golf à la sortie de la ville. Et puis fin juin, la ville vivra au rythme des Ostensions qui ne se reproduit que tous les 7 ans alors il va falloir trouver des idées de mise en scène!

Une page sur les Ostensions limousines a été crée dans la rubrique :
Culture
sur la droite de votre Blog.

 Es-tu passionné ?

Bien sûr! Si je vous ai parlé de l'aspect un peu fun de mon métier, sachez qu'il reste tout de même très conventionnel et très technique. Peu de place pour la mode lors de la conception et de la réalisation d’une orthèse dynamique de rééducation fonctionnelle en post-opératoire. Le seul désir qui m'anime alors est l'efficacité et le confort. On l'oublie souvent, mais pour être portée, une orthèse doit être confortable. Mon métier d’orthopédiste est de créer un appareillage qui respecte le travail du chirurgien qui a opéré le patient et qui sera le plus confortable possible pendant la période de rééducation.

Sur cet aspect, c'est le bricoleur (dans le sens noble du terme), l'astucieux,  qui s'impose au "marketeur", au marchandiseur, au gestionnaire ou à l'homme de la mode. A chaque patient, c'est différent mais la concentration doit être totale pour sortir un appareillage optimal. Top chrono, c'est 2 minutes pour le moulage, en direct sur la main du patient, du matériau plastique avant qu'il ne durcisse. La suite est une belle partie de Meccano  …..

Rivets, marteau, enclume, étau, pinces coupantes ou à bec rond, décapeur thermique, ciseaux, emporte pièces sont mes outils. Plastique thermoformable, velcro, élastique à chapeau, fil de pêche, baguette à souder, corde à piano sont mes matériaux de bases. En exemple, voici un orthèse de rééducation suite à suture des tendons extenseurs de D3 et D4.

 

Enfin, n'oublions pas l'aspect pédagogique de notre métier et la prise en charge psychologique de nos patients. Certaines pathologies sont lourdes et génératrices d'angoisses chez un grand nombre. Il faut donc rassurer, expliquer les protocoles de rééducation si on veut  leur donner un maximum de chance de rémission.

 
En bref, Rémi, tu m’as l’air bien occupé ? Les journées sont bien remplies et une fois fini le travail de consultation, c'est l’atelier de fabrication, puis après c'est administratif et quand t'as fini,  il faut faire le ménage après avoir préparé les comptages pour les réassorts et penser à refaire   les vitrines!....

  Mais alors toi, qui voulais vivre en Province, en profites-tu ?

Le dimanche je profite un peu de la campagne du Limousin et de ses routes que je me plais à découvrir à vélo ou à moto. Nous sommes proches du parc naturel du Limousin, dans une région ou l'influence anglaise (Lawrence D'Arabie séjourna à Chalus à l'occasion de l'anniversaire de sa 18 ème année) se fait encore sentir. (route Richard Coeur de Lion: celui-ci fut mortellement blessé lors du siège du château de Chalus).


Les châteaux  sont légion, les plaisirs de la table nombreux et  la cueillette des cèpes (seul champignon digne d'intérêt pour les autochtones qui eux, vont les ramasser!) est élevée au rang de passe-temps. N'oublions pas que c'est aussi le pays de la châtaigne.

Allez Rémi, parle nous encore un peu plus, de cette région que tu adores…

 Ne comptez pas sur moi pour vous révéler tous les secrets de cette région dans un rayon de 200 kilomètres à peine!

 Je ne vous parlerai pas des

-     Trésors architecturaux qui s'y cachent: châteaux de Montbrun, de Rochechouart, de Chalus....

-     Conservatoire de la race Limousine crée par Jean Nouvel pour nos éleveurs,  musée de Vassivières consacré à l'art moderne.

-     L'artisanat local (les gants! Comment ça je l'ai déjà dit?)

-     La coutellerie de Nontron en Dordogne (Capitale du Périgord Vert) ou du travail du châtaigner...

 

Amoureux de nature et de sport, je ne vous inciterai pas à

 - Visiter nos bois en VTT

 -   Pédaler dans cette région très vallonnée où l’air est trop pur pour les   poumons habitués à faire le circuit de l’hippodrome du Bois de Boulogne.

Ici est né Raymond Poulidor ( à St Léonard de Noblat)   

-  Descendre quelques boucles de la Vienne en canoë Kayak,

     - Goûter au plaisir de la voile sur le lac de Vassivières.

     - Arpenter nos routes en tant que pèlerin sur le chemin de St Jacques de Compostelle

 Fous de sports mécaniques ou aériens, je ne vous parlerai pas :

     - De la fameuse course des remparts d'Angoulême en septembre (avec le  salon de la BD, c'est l'évènement incontournable!),

    - Du circuit du Val de Vienne ou de celui du Mas du Clos, dans la Creuse, près d'Aubusson et qui abrite l'une des plus belle collection de Ferrari de France (Attention c'est privé et ne visite pas qui veut!).

-   

-   de Legend’Air (septembre), d’Estivol (juillet), mais je peux vous faire voir à quoi ressemblent les monts de Blond vus du ciel.

 

La mer est votre douceur de vivre : Royan à 2 heures de route, est aux Limougeauds ce que Deauville est aux parisiens, leur station balnéaire préférée!

 Le ski est votre sport d’hiver : La station du Mont Dore est à peu près à la même  distance mais direction plein Est. (Cette année, y'avait de la neige en février!).

 

Et je ne vous dirai rien sur Limoges, bien sûr, qui souffre déjà d'une surpopulation chronique!

Sa porcelaine, son équipe de basket, les jardins de l'évêché, les bords de Vienne, la frairie  des petits ventres (amateurs de tripailles en tous genre, rendez-vous en Novembre!), son golf de la Porcelaine, ses madeleines Bijoux, ses stocks usine de porcelaine Bernardaud, les chaussures Weston (Yes Sir, c'est Made in Limoges!).

 Limoges

Promis, je ne dirai rien; si vous voulez savoir...

 Chabatz d'entrar.....

 Tu nous en a trop dit Rémi ! Ne t’étonne  pas à présent de voir des collègues du réseau venir découvrir le Limousin et te saluer au passage !...Merci pour cet interview….Nous avions tellement envie d’avoir de tes nouvelles.

PS: Sylvie Brenot  est venue me rendre visite et j'ai eu aussi le plaisir de revoir Franck Château à l'automne dernier lors déplacement professionnel.

 

PS: Mon adresse professionnelle est au 7 rue Guizier. 87200 Saint Junien.Mon e-mail est  remi.quadrini@free.fr

 

Mon téléphone professionnel 05 55 02 57 15 ou 09 51 75 48 70

Mon portable (voir liste réseau) passe pas bien au boulot (eh oui, y a aussi des  inconvénients quand on vit loin de la ville!)

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ParisFrançois 04/04/2009 07:57

bonjour Rémi,
Bravo pour ton articleet la façon dont tu nous donnes envie de trainer du coté de Limoges.Il est vrai que l'attraction ne manque paspour tous les genres (art ,culture et flaneries au bord des rivières ou dans les bois en automne.TU pourrais peut être prendre contact avec GEOGES LAGRAFEUILLE qui n'est pas loin de LImoges.Amitiés FRANCOIS PARIS.

Martine Parent 03/04/2009 23:23

Rémy , bonsoir

Promis si je passe dans la région , je viens te faire la bise

Meilleur souvenir