Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Maurice Druon par Dominique Daffos

26 Mai 2009 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

Après une semaine sans animation du Blog, car vous avez tous reçu le bulletin n°7. 
Il fallait le temps de préparer ce bulletin et vous l'expédier avec la liste des membres.
Nous reprenons donc ensemble notre activité par un peu de Culture! ... Merci Dominique.



Il y a un peu plus d’un mois, le 14 avril, partait à l’Orient éternel un des plus importants écrivains que notre pays ait connu au cours du 20ème siècle.

Maurice DRUON était né le 23 avril 1918 à Paris, arrière neveu du poète Charles CROS et neveu du grand écrivain Joseph KESSEL.

Elève du Cadre Noir de Saumur formant les officiers de cavalerie en 1940, il fait la campagne de France avant d’être démobilisé et de rentrer en résistance. Il s’engage dans les rangs de la France libre et devient l’Aide de camp du Général d’ASTIER de la VIGERIE. Avec son oncle, il compose en 1943 les paroles du chant, symbole des Forces Françaises de l’Intérieur et des Francs Tireurs et Partisans Français; le Chant des Partisans.

Son entrée en politique se fait à travers le poste de chargé de mission  pour le commissariat à l’intérieur et à l’information puis, comme correspondant de guerre auprès des forces françaises et alliées jusqu’à la fin de la guerre.

A partir de 1946, la carrière littéraire prend le pas; il reçoit le prix Goncourt en 1948 pour son 2ème roman « Les Grandes Familles ». Ce sera le début de très nombreuses récompenses, tant en France qu’à l’international, qui le mèneront de son élection  en 1966 au fauteuil 30 de l’Académie Française, au poste de secrétaire perpétuel de cette même académie le 7 novembre 1985, fonction qu’il abandonnera en octobre 1999 pour devenir secrétaire perpétuel honoraire  le 1er janvier 2000.

Politiquement, il interviendra comme Ministre des affaires culturelles en 73 et 74: il sera député de Paris de 78 à 81 et député européen en 79 et 80.

De 1942 à 1966, Maurice DRUON trempera sa plume dans des domaines littéraires différents: le théâtre avec entre autre « Mégarée », la nouvelle avec parmi celles-ci « Le sonneur de bien aller », l’essai avec parmi ceux-ci « Lettres d’un européen », le roman avec entre autre « La dernière brigade », le poème dramatique avec « Ithaque délivrée », le récit pour enfants avec «Tistou les pouces verts», le roman mythologique avec «Alexandre le Grand », l’essai historique avec « Vézelay, colline éternelle»…

Son chef d’œuvre restera « Les Rois Maudits » adapté pour la télévision à la fin des années 60.

On se souvient que, lors de sa montée au bûché, situé sans doute sur l’île de la Cité à Paris, Jacques de MOLAY, Grand Maître des Templiers de l’Ordre du Temple, condamné à mort par le Roi de France Philippe le BEL aidé en cela par le Pape Clément V, fit comme le raconte le mythe, vis à vis d’eux, de leurs successeurs et descendants, une déclaration des plus prémonitoires:

« Dieu sait qui a tort et a pêché, et le malheur s‘abattra bientôt sur ceux qui nous condamnent à tort. Dieu vengera notre mort. »

« Pape Clément! Roi Philippe! Avant un an, je vous cite à comparaître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment! Maudits! Maudits! Tous maudits jusqu’à la 13ème génération de vos races! »

L’œuvre de Maurice DRUON raconte à travers cette saga, « Les Rois Maudits », les malheurs qui vont s’abattre sur le royaume de France et sa filiation ainsi que sur tous ceux qui ont avalisé ce procès.

Une histoire qui est la nôtre et, que tout un chacun devrait avoir lu, tout particulièrement les adolescents. Car comment se projeter dans l’avenir sans connaître son passé.

Le Roi de fer (Tome 1, 1955), La Reine Etranglée (Tome 2, 1955) , Les Poisons de la couronne (Tome 3, 1956), La Loi des mâles (Tome 4, 1957), La Louve de France (Tome 5, 1959), Le Lis et le Lion (Tome 6, 1960), tous chez Del Duca éditeur, Quand un Roi perd la France (Tome 7, 1977) chez Plon, nous racontent la France de ce haut moyen âge jusqu’à l’approche du siècle des Lumières.

Le dernier livre publié de Maurice DRUON, sera, en 2006: « Mémoires. L’aurore vient du fond du ciel «  éditions de Fallois/ Plon.

 

N’oubliez pas que ce « blog culturel » est aussi le votre… J’attends donc vos commentaires et appréciations sur ce que vous avez lu, vu, entendu… sur ddaffos@free.fr

A bientôt, la joie de vous lire…

pour ceux qui veulent le chanter: le chant des partisans

Paroles: Maurice Druon, Joseph Kessel. Musique: Anna Marly 1943

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Benadiner Philippe 08/06/2009 23:28

Bravo ma femme qui est kiné l'a soigné pendant 40 ans et nous sommes particulièrement proche de sa famille .
Tu as bien résumé sa vie et son oeuvre .
Continue à faire partager ta littérature autour de notre réseau ex bhv.
Amicalement
Philippe Benadiner année de fonction au bhv 1960 à 1968