Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Il était une fois l’Union Sportive du B.H.V (n° 3) d'Aimé Calandri

15 Septembre 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 

Aimé CalandriAinsi que je l’ai écrit précédemment, l’Athlétisme et la gymnastique ont toujours constitué les disciplines de base de tous les clubs sportifs. L’U.S B.H.V n’échappe pas à cette règle en engageant ses sociétaires dans nombre d’épreuves officielles.

Michel MASSUN  (qui a écrit sur ce blog :La mécanographie le 24 02 2012)raconte : « A mon retour du service militaire, récemment entré au B.H.V, je me suis inscrit à l’U.S. Mes week-end étaient bien remplis : athlétisme le dimanche, tennis le lundi matin et football le lundi après-midi.

Coaché par PENARUN vendeur au rayon « ménage » nous avons remporté en 1954 le critérium corporatif  organisé par la Fédération Française d'Athlétisme au stade de la Marche à Vaucresson.

Il s’agissait d’un relai un peu particulier ; y participaient SIMON sur 800m, BOULOC sur 400m,  MASSUN sur 200m et XX sur 100m…un grand souvenir de ma carrière sportive !

Penarun Massun Simon Bouloc

Jacques BOULOC: Notre aventurier, (Ruée sur l'or en Guyane, fev 2011, sur ce blog) deviendra le plus performant d’entre nous : 8 fois international en équipe de France. Il deviendra ensuite marcheur de « grand fond » participant à 3 Strasbourg-Paris. Il remportera les 24 heures de Rouen en 1982 ! »

A cette époque, et pour 2 décennies environ la section fut dans les (bonnes) mains de Marcel BARS : ancien militaire il était un chef d’étage redouté à une époque où un bon de circulation était obligatoire pour se déplacer dans le magasin pendant les heures de travail ! L’homme « sectaire » dans sa vie privée était un animateur sportif infatigable.

Il était membre du bureau fédéral des dirigeants, spécialisé dans les organisations de cross-country. A ce titre il lui fut confié la mise sur pied du championnat régional de cross. Résident à Draveil il obtint l’accord des Eaux et Forêts pour que l’épreuve se déroule dans la forêt de Sénard et (comme je le ferai maintes et maintes fois) ,il sollicita le ban et l’arrière ban des bénévoles de l’U.S pour l’aider dans cette organisation : distribution des dossards, accès aux vestiaires, signalisation aux carrefours, etc…

Pour ouvrir la route, un motard était nécessaire et c’est au secrétaire général de l’U.S Henri de VAUGELAS que revint cette tâche.

Dès le coup de pistolet les meilleurs se portent en tête et un petit groupe se détache nettement avec DE VAUGELAS pétaradant à l’avant ! Tout va allegro jusqu’à une fourche où notre motard prend la mauvaise direction…plus de balises, plus de signaleurs…les coureurs font demi- tour et les premiers sont les derniers !!!

Henri de VAUGELAS, remonte les groupes et  reprend la tête de la course comme si de rien n’était…sauf qu’à l’arrivée les « victimes » l’ont cherché et il ne dut son salut qu’à la poignée des gaz de sa moto !!!

La période 1960/1980 ne fut pas pour autant qu’il m’en souvienne la plus féconde de notre association. Les sections d’un nombre réduit tiraient les crédits à elles. Les concessions d’installation faisaient amèrement défaut. Le tennis se pratiquait dans un club privé ce qui  en limitait l’accès, la piscine se trouvait dans un autre arrondissement.

Certains établissements s’en tiraient un peu mieux comme Ivry où une ou deux tables de tennis permettaient de jouer aux heures de table. Les « petites » sections comme le groupe artistique vivotaient.

US BHV 006

Image parue dans une lettre sur l'US BHV

C’est encore le cyclisme qui était le plus représentatif. Sous la houlette de Jean PIETERS, qui savait « comment s’y prendre » des équipes conquérantes se succédèrent sous le maillot vert et blanc. Elles furent d’abord emmenées par Jean CABART rouleur courageux ; puis pendant plusieurs années le duo MARCELAN/DILOARD domina aussi bien sur route que sur piste.

Enfin l’ère « corpo » se termina par la mainmise de 6 coursiers éclectiques  et complémentaires. Georges BORDAIS grimpeur « aérien » Jacques BOURGEAUD rouleur « surpuissant » Alain LE FLOCH, Jacques ROULLIER, Bernard RUSIN « performers » tout terrain et enfin Alain TEYCHENNE « redoutable » sprinter.

Leurs très, très nombreuses victoires faisaient souvent « sauter la banque » des primes en fin de saison.

Une époque s’achevait, d’autres aventures suivront que je vous raconterai bientôt

Aimé CALANDRI

Le clin d'oeil d'Aimé!...

Ci-dessous: Philippe Benadiner ... notre collègue et ambassadeur Ile de France... en pleine compétition!

Merci Aimé, pour tous ces souvenirs.

Bénadiner Ph US 1972 Blog


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

M.F. LELONGT 04/10/2013 12:43

Bonjour Aimé,
Comme j'ai fait partie du petit nombre d'adhérents qui "pompaient" les crédits, je me couvre de honte !!!! mais je n'ai pas de regrets ! j'ai de très bons souvenirs ; en même temps je faisais
partie de la section "Photo" qui ne coûtait pas grand-chose à l'USBHV, donc...
Amitiés. Marie (comme vous m'appeliez.)

costenberg sylvie 17/09/2013 17:03

qu'il est bon de vous lire et de se remémorer tous ces grands moments que vous avez pu vivre au travers du sport. les années passent mais les souvenirs restent dit-on. Bravo

michel bindault 17/09/2013 09:42

Félicitations,Aimé, pour cet article lu avec un brin de nostalgie.
Amitiés.

franssens jean-pierre 16/09/2013 13:02

Merci Aimé pour ces évocations sportives. J'ai toujours pensé et- peut-être te l'ai-je dit un jour- que tu as une mémoire des noms des sites des lieux et des détails extraordinaire et bien sûr que
je n'aurais jamais.Lucie se joint à moi pour te saluer. Avec toutes nos amitiés.-Le vendredi 13 septembre n'est pas bien loin...bonne fête Aimé.

Mathieu 16/09/2013 10:32

Quel érudit l'ami Aime et quelle mémoire , je te salue amicalement
Quant à Philippe a y bien regarder j'y vois un athlète en plein atterrissage qui redoute l'immense flaque d'eau à l'arrivée .....
Amitiés Michel Mathieu

BENADINER 16/09/2013 09:59

Bonjour aimé

Super l'anecdote de Vaugelas.... quel folklore a cette époque remarque aujpurd"hui c'est pareil ... mon fils qui joue au foot il arrive certaines fois qu'a l'entrainement le staff a oublié
d'apporter les ballons ennuyeux Amitués Philippe Benadiner

Bonjour à tousGeorges GUYOT 16/09/2013 09:49

Bonjour et merci Aimé pour ce plaisir de lire et d'apprendre l'histoire de L'US BHV de découvrir des personnes que nous avons connues, mais don nous ignorions les exploits sportifs l'investisment
et la qualité humaines de ces grands hommes Georges

Michel Massun 16/09/2013 06:31

C'est avec grand plaisir que j'ai lu ton article relatant nos méfaits d'hier. De Vaugelas qui était devenu un ami proche ne m'a jamais parlé de ses exploits de motard ouvreur. Quel cachotier et
pour cause.
Amicalement