Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Les comices d'Henrichemont par Martine Mallein

17 Octobre 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre

Un peu de culture... nous fait du bien ! Merci Martine

 Lorsque les propriétaires et fermiers agricoles se réunissent afin d’améliorer les procédés de l’agriculture dans le cadre d’une fête de village avec chars fleuris, élection d’une reine... on parle de comices agricoles. Devenues rares, elles existent encore et Martine Mallein vient chaleureusement  nous en parler.

 Le Comice agricole, grande kermesse des agriculteurs, où tradition et modernité s’allient à Henrichemont

 Au cœur du Pays Fort, en Berry, dans le Cher, au milieu d’un paysage de collines verdoyantes, se trouve Henrichemont, la cité fondée ex nihilo en 1609 par Maximilien de Béthune, duc de Sully, ministre du roi Henri IV. Après avoir connu une heure de gloire au XIXè siècle avec l’essor de l’industrie du cuir, ce chef lieu de canton a gardé sa tradition d’élevage et d’agriculture. Il lui appartenait cette année d’organiser le Comice agricole, fête de la ruralité.

 P1080398

L’histoire fait remonter l’organisation du premier comice agricole henrichemontais en 1896.

En 1851, la Seconde République avait fait en effet connaître qu’elle souhaitait « favoriser les différents intérêts de l’agriculture et de les diriger dans la voie du progrès et du perfectionnement. C’était confirmer la volonté de l’Etat d’encourager ce secteur d’activité, décision déjà assurée au temps de Louis XVI qui avait créé en 1788 un grand prix de l’agriculture.

Les 35 agriculteurs, les 6 petites villes du canton, Henrichemont et tous leurs habitants se sont donc mobilisés pour réussir ce 10è comice d’après guerre, organisé une fois tous les 7 ans et cette année les 10, 11, 12 août 2012 avec pour thème fédérateur la gastronomie.

P1080385

 Henrichemont qui recevait son canton s’était paré de ses plus beaux atours, décoré de gâteaux et plats, de pommes, citrouilles, raisins, poireaux, carottes et autres légumineuses avec des corners inspirés par la basse-cour, le moulin et les immanquables moutons du Berry.

Cette grande kermesse agricole mariait à la fois l’opération portes ouvertes de quelques fermes ainsi que le traditionnel concours de labours avec douze concurrents, le site étant encerclé par un marché goûteux avec animations foraines et la présentation de très belles bêtes. Pour la mise en bouche, tout commençait par un débat-dégustation portant sur les vins régionaux de Menetou-Salon et Sancerre présents dans le canton qui précédait la table avec un dîner-dansant dont le plat principal se voulait être un bœuf à la broche !

Salon-Menetou--2-.jpg   Salon Menetou (1)

Menetou-Salon:  Vin et village

Ces agapes devançaient, le dimanche matin, la messe du comice  avec la présence des Reines, suivie de la grande cavalcade multicolore où chaque commune présentait fièrement un char longuement et minutieusement imaginé et construit dans le plus grand secret.

2012-Les-comices 0187

 Les officiels présents étaient conviés à la remise des prix de labours et assistaient au discours du Maire d’Henrichemont qui entre autres rappelait qu’historiquement il s’agissait du 16è Comice depuis sa création. Un magnifique feu d’artifice clôtura les festivités.

P1080387    P1080404

 Les origines :

 L’histoire de la création du comice vaut la peine d’être rapportée. Aubigny-sur-Nère chef-lieu du canton voisin avait été la première commune à se lancer dans l’aventure des Comices : grande fête du monde rural se répétant annuellement et subventionnée par le Conseil général du Cher.

 Dès 1892, Henrichemont cherchait à célébrer également ses agriculteurs. De longues négociations aboutirent enfin en 1896 à la création de la circonscription comiciale

d’Henrichemont comprenant les communes de Achères, La Chapelotte, Humbligny, Montigny, ,Neuilly-en-Sancerre et Neuvy-deux-clochers. Les autres cantons du Haut Berry s’y associèrent également, étant entendu qu’Henrichemont serait le premier chef-lieu à organiser un Comice avec une rotation pour l’époque de tous les six ans.

 1902, pour Henrichemont, fut l’année d’un nouveau comice très réussi. M. le Comte de Voguë, qui le présidait précisait dans son discours officiel du dimanche 10 août : « De toutes les fêtes qui viennent troubler pour un jour la grande paix de nos campagnes, il n’en est pas de plus attrayantes que les réunions de nos Comices … » 

 Le Comice du 16 août 1908 peut être considéré, pour l’époque, comme l’apothéose de cette grande fête du monde rural. Par les cartes postales très abondantes qui rapportent l’événement, on vit encore et découvre la tente des officiels, les responsables politiques, la parade des sapeurs pompiers, la très riche décoration de la ville ainsi que la foule considérable qui défilait dans les rues de la ville.

 Les participants ,  tels Alain Fournier ("Le grand Meaulnes") et ses Parents, étaient nombreux à ce comice comme nous l’avons déjà souligné car à cette époque s’ajoutaient à la population locale les journaliers et tâcherons à l’occasion des « louées » dans la commune.

Mais, ils ne savaient pas que ce serait le dernier comice de la Belle-Epoque, avant la Grande Guerre.

 

Le comice du 15 août 1914 n’aurait bien entendu jamais lieu. Le cycle des comices reprendra en 1920 et s’interrompra à nouveau en 1938 dans l’angoisse d’une nouvelle guerre qui se profilait à l’horizon.

 Dès la fin de la guerre, ce fut un éclatement de joie, un moment privilégié d’échanges et de festivités que les organisateurs et acteurs du Comice de 1950 réussirent à Henrichemont avec un immense succès et une foule inouïe venue des quatre coins de notre belle région. Les bénévoles oeuvraient partout en secret dans leurs quartiers respectifs dressant pour le Grand Jour des arcs de triomphe à l’arrivée de toutes les rues de la place et aux entrées de ville.

Le cycle actuel des comices est depuis 1963 de 7 ans et aura lieu les années suivant 2012 dans les autres cantons du Haut-Berry.

 Martine Mallein-Leguédois

Octobre 2012

 Voilà les comices racontées dans un style parfait, agréable à lire, en nous faisant partager la fête à Henrichemont. Nous te remercions, Martine pour cet étonnant récit. 

Sachez aussi que c’est en 1840  à Angers que le Comice Horticole effectua des semis de poiriers qui en 1848 donnèrent leurs premiers fruits qui s’avérèrent  excellents. C’est ainsi  que vous trouvez des poires « comices » dès la fin septembre sur les étals.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cazé 20/10/2012 10:17

Chère Martine Comme toujours, vos talents d'historienne nous enrichissent et nous passionnent. vos descriptions sont tellement riches qu'à vous lire, nôtre pensée nous transporte dans l'époque
décrite. Merci.
Si un nouveau livre est à disposition, soyez gentille de me le faire savoir. Bien amicalement. Marie-Madeleine

M.F. LELONGT 19/10/2012 12:30

Bonjour Martine, il s'en passent des choses en "province", je ne pensais pas que les "comices" existaient encore. Dans tout notre entourage, il n'y a que l'avenir qui compte, aucune référence au
passé, pourtant, il faut connaître les racines, familiales, de la commune que l'on habite pour aller de l'avant et surtout ne pas faire d'erreur pour ne blesser personne.
Continuez à faire de beaux reportages.
Marie-Françoise

EMINIAN Antoine 19/10/2012 07:48

Un billet instructif, festif et ensoleillé, parfait pour survivre à l’automne !