Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Mémoires du BHV : Garges lès Gonesse, un client nous raconte....3/4

2 Avril 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Retrouvons notre client pour la suite de son étonnant récit

Le Drug'B

Traversant les livres et les disques, on arrivait enfin à la troisième partie du magasin. De là, on n'avait pas accès à l'arrière. Le devant, c'était le Drug'B, et la cafétéria. Qu'on prononçait d'ailleurs cafétéria... Le Drug'B était de style Western, avec des chaises en bois sculptées, des tables de bois sombre, et des panneaux coupant la salle, en lattes semblables...

   Pour aller déjeuner, on suivait la file. Sur la gauche, le long d'un mur d'images, par des vitrines présentant des "beaux livres". On prenait les plateaux, devant, et la file tournait à droite, longeant les cuisines. Plateaux, pains, et couverts; puis, gondoles avec les entrées; la commande des plats; les desserts, les verres. L'eau et le vin étaient aussi à l'entrée, avec les boissons. La caissière était tout au bout, avec une grosse machine enregistreuse vert foncé.

   La caisse ici était tenue par une grande femme sévère, une brune à petites boucles, la quarantaine. Parmi les filles qui servaient et mettaient les produits, une toute jeune, coupée court, le visage souriant. Longeant la file, on voyait le cuistot, un petit râblé avec toque, petit nez souriant, petite voix grave, et grand sourire... Et puis un gros noir affable, qui riait tout le temps... Tous forts sympathiques, d'ailleurs. On finit vite par se connaître, et se saluer...

   Après la caisse, le long du mur de droite, on trouvait le comptoir du café, comme dans un vrai café. Mais là, que du café, du thé, et semblables ! . Devant, quelques petites tables, et aussi des chaises "trépieds", hautes... Le comptoir repartait ensuite sur la gauche, pour finir sur le mur. C'était là que se tenaient les piliers ! Entre autres, un grand Gitan moustachu... La serveuse du café était spécialisée : une petite vieille parfois grincheuse, la cinquantaine aux cheveux gris... Plus loin, on arrivait vite à la première des deux grandes portes vitrées. Juste avant, deux flippers clignotaient...

 On pouvait déjeuner dehors, quelques tables accueillaient nos plateaux. Sur le devant de la cafét', on pouvait, aux beaux jours, grignoter en regardant le parking, un peu en contre-bas, puis les champs, derrière la haie de peupliers des bords du Croult… Au fond, le terrain du Bourget, tout au loin, avec quelques gentils avions qui passaient… C'était chouette !

 

A l'étage

L'étage était différent. C'était, dans la première partie du magasin, comme une simple mezzanine. Seules les parties de droite étaient complètes. La mezzanine commençait par des petits box, partant du mur de gauche : zones clients, prêts, réclamations, etc... La partie devant les escalateurs donnait à gauche sur les papiers peints, devant puis à droite vers plomberie et peinture, non plus de loisir, mais pour la maison et le jardin.

 Tout à droite, on avait trois rangées de gondoles : une pour la voiture, une pour les gros outils, perceuses et autres, puis les scies, sur le mur... Ensuite, desservies par une allée centrale remontant vers le mur du parking, le tout sans aucune fenêtre, les outils, les clous, les vis. Tandis qu'à droite, le long du "vide" de la mezzanine, étaient disposés les meubles en kit, les portes, les étagères.

Après, c'était la passementerie, le bois, les carrelages... On arrivait au fond. Dans le coin gauche, les baguettes et les planches. Au milieu, un comptoir, et, dans un carré protégé, la machine pour la découpe du bois. Ici aussi, c'était très complet, et le personnel, aimable et compétent.

 La télé, et autres achats

Depuis quelques temps, l'image de la télé se mettait à sauter, et les coups sur le poste, ou les changements d'orientation de l'antenne intérieure n'y faisaient rien ! Souvent même, l'image se dédoublait ! M'enfin !?

Je passais au BHV, pour avoir une explication. Le vendeur du rayon TV, un grand mince, me parla d'ondes trop puissantes, de saturation... Et aussi des interférences, dues aux grues de la Tour Montparnasse, alors en construction ! Pour démonstration, il retira le câble antenne de l'une des télés du mur d'images. Elle fonctionna presque pareil, sans antenne : il tenait le câble en bout de bras, et jouait de l'orientation. Il fallait un "atténuateur". J'achetai donc ce petit appareil rouge, cylindrique et crénelé, sorte de tube caoutchouté.

 … Du coup, quelques années plus tard, je prendrai au "BH" tout mon matériel : télé, radio, aspirateur, machine à laver, et même ce joli tableau représentant une petite fille sur fond bleu avec étoiles et prairie en fleurs… Qu'est-ce que je pourrai acheter ici ! Et les livres, et les disques ! Ce que j'appréciais bien, c'était aussi l'éventail des produits : les bouquins de science, d'histoire, de philo ou de littérature, pas celle des "bons halls de gare" ! Quant aux disques, le présentoir du kiosque regorgeait de classiques : plus de la moitié de ce que j'ai vient de chez eux ! Et pas seulement les grands, les plus connus : j'y trouvais la musique médiévale, Renaissance, Baroque… Bien, bien… Idem pour la variété, pas que les grands; et la vendeuse était si compétente ! A une époque, j'y retrouvais même Joelle, une ancienne voisine ! Pour la maison, ce seront nos lits, nos fauteuils… Les valises, pas mal de produits d'entretien, l'aspirateur, le petit chauffage d'appoint, la machine à laver… Leur marque, Nogamatic… Et chaque hiver, le sapin…

Vue-Generale-Garges1.jpg

 

Le BHV Garges, en 1972 : le BHV est à gauche; au fond, un hyper, Mammouth

 

      Imaginez que d'autres clients... nous content aussi bien la mémoire du BHV!...

A suivre....

 

A suivre....

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Fargier 03/04/2013 09:55

Merci,à bientôt

Mathieu 03/04/2013 09:54

Ce client a du à l'époque ouvrir un cahier journalistique pour indiquer autant de détails , impressionnant ! Remarque plutôt cocasse à propos de la serveuse de café " une petite vieille , la
cinquantaine aux cheveux gris " aurait-il une photo .....