Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Mémoires du BHV : Michel Leblanc début de carrière à Eurogros.

16 Novembre 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 

Michel Leblanc, se souvient…. Ses débuts à Eurogros… Merci Michel de participer à reconstituer la Mémoire du BHV. Au plaisir de te retrouver pour une suite.

Michel Leblanc - article BlogMai 1967, je quitte ma province pour « monter à Paris », « bien décidé à empoigner la vie, le cœur léger et le bagage mince… », chante Aznavour. Je veux trouver un job sur place. Mon frère habite Vitry sur seine. J’apprends par lui qu’on cherche du personnel à l’entrepôt d’Ivry sur Seine : à la SME.

 Me voici donc parti  à Ivry et je me présente au service du service du Personnel.

La personne me remet un questionnaire d’embauche et me pose une étrange question :

« Savez-vous lire et écrire ? «  Bien sûr » ! En fait, la question était habituellement posée car à cette époque, une main d’œuvre originaire d’Afrique noire et d’Afrique du Nord se présentait sans savoir ni lire, ni écrire.

Mon document déposé est inspecté et la réponse ne se fait pas attendre : « Pouvez-vous commencer le 9 mai ? »

A la date prévue, on me remet une blouse bleue : affectation « Eurogros ».

Fernand  Baguet, chef de magasinage Eurogros m’accueille gentiment. Cet homme fut extraordinaire et m’a beaucoup appris sur les produits d’Outillage et de Quincaillerie.

 EUROGROS, filiale du BHV avait une activité de grossiste. Les clients sont principalement des revendeurs adhérants CATENA. Certains sont basés en région parisienne, d’autres en province (Sens, Bray, Yvetot etc.).

L’entrepôt BHV  établit la fiche d’arrivage et  le contrôle quantitatif du nombre de colis. Les colis sont ensuite traités dans nos locaux, là, où on créera par la suite la « Vente sur Entrepôt. »

Mon premier travail consiste alors, à reconnaître les arrivages et les répartir à chacun des maillons (chaque revendeur était considéré maillon de la chaîne CATENA) une gamme très large de produits (ménage, jardinage, bricolage, petit et gros électroménager) tout ce qu’on pouvait trouver dans une grande quincaillerie bazar de cette époque.

Catalogue-Gillet-Roquigny-Je me souviendrai d’un certain fournisseur GILLET ROQUIGNY que j’avais eu à traiter : articles funéraires, poignées de cercueil, crucifix, crémones. (Pas très marrants et surprenant pour un débutant, comme produits !).

Si Monsieur Defer dirigeait l’entrepôt BHV avec la poigne comme son nom l’indique, c’était Roger S... qui dirigeait EUROGROS ainsi que Gérard de Gour…(directeur administratif & financier)

Dans les bureaux, je rencontrais, de temps à autres : Guy Laënnec, Georges Elheringer et Pierre S.., que j’ai pu apprécier tout au long de ma carrière.

En 1973, EUROGROS  est  transféré  rue de la Digue à ALFORTVILLE, pour laisser place à la vente sur entrepôt. Le lieu est lugubre face au cimetière, et aux gazomètres mais le bâtiment est neuf et propre. Cette année-là, je fus promu : Chef de section

En 1975, le BHV cède l’activité EUROGROS à la Société TABUR.

Quant à moi, je reste sur le site d’ALFORTVILLE, qui accueille le Gros Ménager (transféré de Pantin) et le Brun : TV, HI-FI, ainsi qu’une partie du Petit Electro-ménager.

Ma nouvelle affectation sonne comme un matricule ! 51437 réserve 37X avec René DAMBRICOURT,

Quelques temps après, j’évoluerai à l’encadrement.

Une autre étape….et nous en reparlerons

Mais qui pourrait nous expliquer pourquoi les réserves avaient de drôles de numéros !

57 T Ménage (M Journeau), 53 S Sports Jouets & Bonnes affaires, (Marie-Jeanne     David),  43 Y le meuble (M Yaguez) ou 36 P le Bâtiment (Renault). A vos plumes pour la réponse ! 

J’ai donc appelé Fernand Baguet  (Accueil charmant !)qui n'a pas internet.

Fernand, vous souvenez-vous des débuts de Michel ?

« Je me souviens de son arrivée à Ivry, tout jeune et un peu inquiet. Il travaillait au magasin et je le taquinais en lui disant « As-tu gardé la paille dans tes sabots de Normandie ?! ». Il en riait.

« A la fermeture d’Eurogros, je suis devenu chef de magasinage : Bricolage et une partie de l’ameublement….de quoi faire ! 18 réserves, une cinquantaine d’employés, 2 seconds et 3 secrétaires »

Un jour, le Directeur d’Ivry M Defer  interroge Fernand Baguet: 

«  Vous connaissez Leblanc ? »

 Je lui répondis, « C’est le meilleur employé,  que je connaisse, vous devriez le prendre de suite !... »

Michel Leblanc quittera Alfortville pour rejoindre l’entrepôt d’Ivry  et il nous en reparlera….

Merci Michel et Merci Fernand pour la petite surprise que vous faîtes à Michel par cette interview.


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

CARRARA 20/11/2012 19:53

Bonjour Michel,
Que de bons souvenirs me reviennent en lisant votre article.
Effectivement, Monsieur Baguet dont j'étais la secrétaire est un homme extrêmement courageux, intègre et humain. Jeanine Lebas, jolie brune, cheveux longs et mini jupe était sa seconde. On ne
chomait pas et nous étions fiers de faire tourner la réserve. J'ai rencontré Alain Barbier la semaine dernière qui me donnait de vos nouvelles... Merci Michel et mes sincères salutations à Monsieur
Baguet.

laënnec 19/11/2012 12:52

Merci Michel , bien que nous ayons eu un parcours un peu différent à Eurogros , tu m'as permis de me remettre en mémoire différents "épisodes" !

EMINIAN Antoine 18/11/2012 14:10

Merci à Guy Laënnec et Michel Leblanc pour leurs articles revenant sur l’historique d’Eurogros et Tabur. Ces deux entités restaient bien floues dans ma mémoire et n’évoquaient pour moi que des
codifications pour les commandes, à savoir des commandes dont les numéros commençaient par 8 et 3 qui les distinguaient des commandes BHV (1) et NG/GL (2) !

Paris François 17/11/2012 09:44

Merci à Michel,Guy,Fernand d'avoir retrouvé dans vos mémoires de quoi faire ressortir les souvenirs dEurogros et Catena.J;espère que Christine traitera le sujet dans le prochain bulletin pour que
je puisse l'adresser à Fernand.Quand à Michel Bindault il va falloir bientôt penser à poser ton vélo pour les raquettes à neige et la Wisenburg-brest c'est pas dans la poche.bon courage et Amitiés
à tous.FRANCOIS

Michel Bindault 17/11/2012 08:15

Merci, Michel, pour cet article dont la teneur est tout à fait complémentaire à celui de Guy.
J'ai eu plaisir à te lire et avoir des nouvelles indirectes de Fernand Baguet.
Amicalement à vous.