Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Quand le réseau se retrouve à Noisiel par Jean-Claude Charmoy

16 Décembre 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France Ile de France

Ils étaient quelques-uns du réseau, à répondre spontanément, à l’invitation de l'ambassadeur : Jean-Claude Charmoy, à se retrouver pour visiter l’œuvre des Meunier à Noisiel en Seine et Marne. Tous connaissaient de nom cette ville, mais l’étonnement fut grand lors de la découverte du site.

DSC07424 Nouv Moulin

(Le nouveau moulin)

 La rencontre eut lieu le mardi 13 Novembre.  Didier Bouchard conférencier, organise régulièrement, des visites commentées de sites historiques, à Paris ou en région parisienne," en groupe ou individuel". Christine vous en communique régulièrement les programmes.

C'est avec ce guide au talent exceptionnel  qu'un petit Groupe du RezoBazar s'est retrouvé à Noisiel sur les bords de Marne, pour visiter le site de "l'Œuvre des Menier", (vous savez : le chocolat !), journée de rencontre exceptionnellement riche en histoire et en amitiés avec les Amis du Réseau.

DSC07456 DSC07457

A recommencer dès que possible, pour une autre destination....

 L’œuvre des « Menier  »  1824-1968, (De Louis XVIII  à  Charles de Gaulle )

C’est en 1824 que commence l’histoire ce petit village de Seine & Marne situé à 40 km de Paris.

Jean-Antoine Brutus Menier, Apothicaire (1795-1853), pionnier de l’industrie pharmaceutique, décida de délocaliser une unité de production artisanale de substances pharmaceutiques et d’utiliser un vieux moulin à eau en « chômage » pour produire de nouveaux produits en poudre, en particulier le chocolat qui, à l’époque, est vendu comme médication.

DSC07431

C’est en bord de Marne, sur plus de 17 hectares de terres agricoles que la famille Menier bâtit son «Empire chocolatier» auquel s’ajoutent 1500 hectares qui comprendront 5 fermes agricoles, sur les communes de Lognes, Croissy-Beaubourg, Emerainville et Torcy, dont la « Ferme du Buisson » de Noisiel qui alimentait en produits frais toute la «Ville Menier ».

DSC07429

 Emile-Justin Menier (1826-1881) entreprit en 1842 la construction d’un nouvel ensemble de fabrication industrielle des chocolats Menier, véritable révolution de l’agro-alimentaire de l’époque du XIX siècle, passant d’une production de quatre mille tonnes de chocolat en poudre en 1853, à vingt cinq mille tonnes en 1867.

 Une ligne de chemin de fer « Maison » et une flotte de bateaux « Maison » dont le plus connu le "trois mâts  Bélem » alimentent le site en fèves de cacao, provenant des plantations  situées en Afrique et en Amérique,

DSC07425 Cathéd

 La  « Cathédrale » édifiée en 1906 par Gaston Menier (un des fils d’Emile) -  salle de broyage et de malaxage des cabosses, transporté par des wagonnets (par le Pont Hardy) jusqu’au bâtiment  de séchage.

DSC07428

 Le petit village devient une véritable ville « Menier» de plus de 3000 habitants (tous ouvriers ou ouvrières), avec :

- la construction de maison d’habitation pour le personnel,

- La mairie de la République à l’enseigne « M » comme Menier  (tenue par la famille Menier de 1860 à 1960),

- L’école gratuite pour l’époque,

- 2 hôtels (logements des célibataires),

- Des réfectoires et salles de réunions (ancêtre de nos salles polyvalentes et de nos centres aérés) ainsi que :

- Toutes les boutiques (épicerie, boucherie, boulangerie avec de la farine « Maison » ravitaillées  par des « Produits des  Fermes  »,

- Un bazar quincaillerie,

- Un Centre de soin,

- Et une la maison de retraite.

Les historiens ne disent pas que les  cercueils  et le  cimetière était « Maison » puisque Menier possédait  sa propre « Peupleraie » pour fournir les emballages. Menier possédait également sa Briqueterie pour la construction de l’usine et des   habitations.

DSC07447

Révolution aussi sur le plan social, puisque Emile Menier, fut le premier à instituer un système d’assurance retraite pour les employés.

DSC07429 DSC07440

 La Ferme du Buisson achetée en 1879  par Emile Menier qui deviendra  ferme modèle primée à l’exposition universelle de 1889, elle s’étendait sur plusieurs hectares, et produisait  légumes, céréales (orge, blé, avoine,  seigle)  poules, lapins, porcs, ovins, bovins jusqu’à  2000/2500 têtes de bétail, bien sur l’abattoir appartenait encore à Menier. 

DSC07437

Dès 1889 (Expo Universelle), la ferme du Buisson est électrifiée, et équipe de moissonneuses batteuse à chevaux. Claire Menier reçoit alors la médaille du mérite agricole. Arriveront plus tard les tracteurs à chenilles pouvant tracter une moissonneuse batteuse (1933), puis les tracteurs gazogènes en 1939. (Toujours à l’avant-garde du projet).

Hélas, dans les années 1960,  l’Empire  s’écroule !!!

1968 Liquidation et rachat des bâtiments de la ferme par l’état.

1987 Projet de réhabilitions de la ferme du Buisson

Depuis 1970 /2012  l’usine Menier est devenue le siège social de Nestlé.En 1903, Le sénateur Gaston Menier, alors en pleine gloire, organisa un repas pour les ouvriers et ouvrières (2500 pers) à l’occasion du mariage de son fils, dans le grand  grenier  aujourd’hui le théâtre !!!

L’ensemble  comprenait  4 corps de bâtiment, du pavillon du Régisseur et le pavillon du gardien suivi chacun des poulaillers et des clapiers à lapins.

Aujourd’hui ces granges (150m de long = un terrain1/2 de foot) sont reconvertis en Centre culturel comprenant (Théâtre, Cinéma et médiathèque sur 2 niveaux ainsi qu’un centre d’art et culture)  bel héritage !!!  Racheté par la commune à Menier après la fermeture du site en 1968 et réhabilité en 1987.

 DSC07460

Tous ont passé une excellente journée! N'hésitez pas à vous joindre à d'autres rencontres. Merci aux participants et à Jean-Claude pour son dynamisme.

DSC07446


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean-Luc Lesueur 17/12/2012 19:30

Ca donne envie d'en savoir plus.Bravo pour l'article! Dommage je sois un peu éloigné pour profiter de ces rencontres.

BENADINER 17/12/2012 11:17

Formidable histoire méconnue ; ,, voila da quoi alimenter des soirées au coin du feu avec sa tasse de chocolat entre les mains Merci pour ces biens faits
philippe benadiner