Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Qui succedera au BHV Rives d'Arcins?

28 Janvier 2010 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV news

Vous nous avez demandé de vous tenir au courant, chaque fois que nous aurions du nouveau sur les 2 fermetures. Voici un extrait du Sud-Ouest du mercredi 27 janvier 2010
    2006 j f m 242

"La fermeture annoncée du magasin BHV Déco du centre commercial Rives d'Arcins à Bègles  s'entoure d'une certaine discrétion de la part de l'entreprise. Direction et syndicats ont entamé hier des négociations autour d'un « accord de méthode » sur la suite de la procédure qui concerne aussi le BHV Déco de Rosny, en région parisienne.

À Bègles, Jean-Jacques Uzols, directeur de la Ségécé, société immobilière propriétaire de Rives d'Arcins et du bâtiment du BHV, interrogé par « Sud Ouest », minimise l'impact de cette fermeture sur le site. « Ce n'est pas une bonne nouvelle, mais ce n'est pas le magasin de Bègles qui ferme. C'est BHV qui arrête une activité au plan national », souligne Jean-Jacques Uzols. Il ajoute cependant que « le BHV apportait au site une clientèle plus bordelaise, hors du bassin de chalandise traditionnel. C'est en lui-même une destination ».

La fermeture prévue en juillet tombe d'autant plus mal que Rives d'Arcins doit ouvrir en juin prochain son nouveau parc d'activité dit de la « Goutte d'eau », qui a pour thème dominant l'équipement de la maison. Thème que visent également les promoteurs de l'Arena à Floirac.......

Mais Ségécé, qui est parti à la recherche d'un nouveau locataire pour le bâtiment de BHV déco, ne se concentre pas nécessairement sur le même secteur d'activité.
« Nous voulons surtout maintenir cet effet d'attraction, avec une enseigne à forte valeur, y compris dans d'autres domaines. Le bâtiment est beau, ce peut être une façon de se différencier. Nous avons de bons contacts et je peux dire que c'est plutôt bien parti. » .
Mais Jean-Jacques Uzols ne livrera aucun nom « tant que ce ne sera pas signé ». Reste à savoir si un nouveau locataire serait aussi un nouvel employeur pour la cinquantaine de salariés du BHV.

Auteur : Gilles Guitton


A suivre.....

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

paris françois 22/07/2010 22:49


commentaire n°2concerne: ROSNY 2 ouvert en1973


PARIS FRANÇOIS 22/07/2010 22:43


Voila le symbole de la" grandeur et décadence"Nous qui avons tant donné pour ouvrir ce superbe magasin;comment une direction exemplaire de cette époque, a t'elle pu céder ce magasin a de tels
incompétents qui en une décennie ont été capable de ruiner l'un des meilleurs" point de vente"de la société? Quelle tristesse pour nous de le voir disparaitre. Souhaitons a tout le personnel et
cadres de se remettre rapidement de cette situation.


CA 17/07/2010 23:30


Lettre ouverte
à Monsieur Jacques Costedoat, Directeur du BHV Déco

Et voilà… vous me proposez aujourd’hui « de venir ‘’profiter’’ des soldes dans votre magasin BHV Déco RDA, » mais le cœur n’y est pas…
Et voilà… trois fois que je me rends dans MON magasin BHV, (le parisien étant celui de ma sœur !) à chaque fois davantage, je vois disparaître progressivement dans un décor qui m’était familier,
les visages de celles et ceux qui me saluaient le matin ou l’après-midi, au gré des services des uns et des autres. Le seul magasin, grande surface, où les vendeurs vous saluent.
Il s’échangeait bien plus que des marchandises dans cette surface de vente, le saviez-vous ?
Je voudrais saluer celles et ceux qui m’ont conseillée pour l’achat de ma literie, de mon matériel de repassage, peintures, canapé, luminaires, ont traité avec mes questions avec beaucoup
d’attention, de précision, de professionnalisme à tous les stades de la vente conseil, suivi de commande et même… réclamations. Cliente exigeante je le fus, cliente satisfaite je l’étais.
Et voilà … pourtant, jamais je n’ai jamais manqué de vous faire connaître, même mon amie américaine… très enthousiaste à la découverte de ce beau magasin.
Beau, mais voilà… sans doute un peu vaste.
Aujourd’hui, en passant entre deux allées démolies, pas même leurs ombres discrètes… je n’ose lever les yeux tellement cela me fait de la peine. Je ne sais si je souhaite les croiser … je vois dans
leur disparition un dernier acte de conscience professionnelle : m’épargner leur tristesse que j’imagine. Ceux qui s’affairent le font sans un écart, mais moi ça me serre le cœur. A la caisse, je
pose timidement une question évasive sur l’avenir… pas d’information pour le lieu, certes Je précise « et le personnel ? » La réponse est claire et nette, polie aimable lisse professionnelle, je
retiens deux mots : tous – reclassement. Puis une imperceptible absence dans le regard … Elle me rend ma carte de crédit avec son vrai sourire habituel et me remercie avec dans ses yeux une
sincérité particulière pour cette fois. Je salue cette maîtrise individuelle et devine aussi peut-être l’accompagnement d’une équipe, d’un encadrement de qualité.
Jeunes ou plus anciens, tous très professionnels*, je ne sais ce qu’ils deviendront, (certains, je les connaissais étudiante depuis Gradignan : ma première machine à laver ! il y a 25 ans !) Le BHV
pour moi c’était un style, une grande maison, qui avait réalisé un déménagement enchanteur avec son ouverture « petits fours » inoubliable. Nous avons tous voulu y croire.
Et voilà, aujourd’hui dans votre courrier vous voulez que je « profite des soldes » ?
C’est un peu difficile… avouez le.
Vous voulez « me remercier de ma fidélité » ?
Quoiqu’il en soit, (puisqu’il en est ainsi…) remerciez pour moi votre personnel : ils ne m’ont jamais déçue, ce sont vraiment des hommes et des femmes de qualité, ma fidélité c’était eux.
Bon courage, et bonne espérance à tous.
CA, (mes initiales, d’ailleurs celles de Cliente Anonyme !)
*(Cadre, professionnelle de la vente technique, consultante en management et qualité, je sais de quoi je parle !)