Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Reportage sur une ville de France : Brouage par Jean-Pierre Franssens 2/3

10 Novembre 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest

ph 10  A  JACOPOLIS, apparaît CHAMPLAIN.

Et c'est durant cette période houleuse que naît à  Jacopolis, Samuel Champlain  (1567 ou 1570)

Il est devenu un grand voyageur, explorateur marin, commerçant et géographe. Le Roi Henri IV, pour lequel il a déjà travaillé comme géographe, l'apprécie et lui confie une nouvelle mission : Partir sur les traces de Jacques Cartier en terres nouvelles et sur la remontée du St Laurent.

A ce moment, les Hommes influents de France pensaient qu’en remontant ce fleuve ils trouveraient un passage vers l'Asie afin de négocier épices, or et autres richesses. 

ph 11 plan Acadie (2)Une date ? Oui, 1603 ; Le 15 mars de Honfleur sur «  la bonne renommée », 1er voyage de Samuel Champlain, en Nouvelle France jusqu'à Tadoussac (Il fera 11 voyages).  Il prend de nombreux contacts et passe plusieurs semaines avec les indiens. Puis il revient et imprime ses écrits « Des sauvages » avec privilège du Roi.

 Une mission de peuplement durable venait de prendre corps, Port -Royal est créé.

 Une date ? Oui : 1608 : Date du premier Empire colonial français, attribué à Samuel CHAMPLAIN  de BROUAGE, qui devient à Port-Royal, Lieutenant Général du Roy.

Le foisonnement des morues dans les eaux de Terre Neuve, attire des milliers de pêcheurs, basques dans les premiers. Tous les pays des côtes atlantique et nord vont foisonner aussi. Cette pêche est indissociable de la production de sel pour la conservation et Jacopolis devient une des principales plaques tournantes de ce commerce international.

ph 12..

 Une compagnie de marchands est créée ; St Malo, St Jean de Luz et La Rochelle s’associent dans le commerce de la pêche et de la pelleterie-morue et peaux (castor, martre, vison, ours, loutre,)- et c'est sur le navire « Don de Dieu »(photo maquette),  que Samuel Champlain embarque. Ils vont passer l'hiver sur l'île Sainte Croix. Dugua de Mons (né à Royan) et Samuel Champlain ont fondé l'Acadie. Dugua,  pressé par les « chicanes »  permanentes entre associés, ne retournera plus en Acadie.

ph 13

Samuel Champlain remonte à nouveau le St Laurent jusqu'à « kébec » (là où le fleuve se rétrécit) et là il fonde Québec. Tant que je suis sur les mots indiens, citons « kanata » qui désigne un village et qui bien sûr a donné le nom du Canada. Très vite nos « amis » anglais vont convoiter ces terres et les luttes vont se succéder, des massacres d'autochtones et le harcèlement des français « acadiens » période appelée « Le grand dérangement ».

ph 14 bChamplain ira de force, après la prise de Port-Royal, négocier en Angleterre la cession des terres. Nous sommes en 1630, année où Samuel Champlain revient liquider ses affaires à Brouage. Il est ensuite retourné au Canada et est mort en 1635 à Québec.     

ph 15

Revenons à Jacopolis sur Brouage...pour y rester,

Une date ? Oui : 1626, Louis XIII, entre la ville au Domaine Royal et la nomme BROUAGE, tout simplement.

ph 16Une année après, Armand Duplessis Cardinal et duc de Richelieu vient sur place, développe Brouage en ARSENAL militaire et ouvre le siège de La Rochelle, qui va durer un an.

Ce siège a pour but de « réduire » le protestantisme. Ce siège sera opérant sur terre et sur mer-(C'est une autre Histoire)- Pour ce faire, il charge Pierre de Conti, seigneur de la Motte d'Argencourt de concevoir les fortifications destinées à l'encerclement :  Brouage, mais aussi, la citadelle de St Martin de Ré, le fort de Prée,  la Digue et la création de toute pièce de la citadelle du château d'Oléron.

Et toute cette mise en place pour protéger, dans un premier temps, l'arsenal royal de Brouage.

Fort Boyard, envisagé plusieurs fois ne sera terminé et efficient qu'en 1866.

Une date ? Non, une période : 1631->1636 Les remparts ; « La face extérieure est en pierre de taille, le reste en moellons liés par un mortier sable-chaux. Les pierres des angles des bastions ont été cramponnées par des crochets de fer ». 400 mètres de côté, 7 courtines et 7 bastions, 19 échauguettes et les 2 ports souterrains (d'origine Robert de Chinon) pour gabarres et navires à fonds plats.

ph 18 (2)L'intérieur des remparts est constitué de parcelles rectangulaires de 30 mètres sur 8 pour les habitations. Pour tenir sur les marais, «  la citadelle repose sur un plancher flottant de chêne couvert de trois rangées de dalles de pierres cramponnées de fer et supporté par des pieux enfoncés dans la vase et noyés de mortier de chaux ».  

Un véritable coffre-fort et place forte du XVII ème.

 

ph 19 (2)  Il s'ensuit une véritable organisation urbaine, écoulement des eaux, caniveaux en centre de chaussée et pentes vers les latrines qui rejoignent les marais. Chaque maison à 2 étages, possède comme déjà évoqué, une échoppe, car, les soldats…aux heures perdues…sont savetiers, aubergistes, cloutiers ou tonneliers.

ph 20Les 4000 habitants de Brouage travaillent et commercent avec une foultitude d'objets, du plus simple au plus rare et cette fourmilière maritime vit dans les bruits et les odeurs des grands espaces à travers les savons, clous, épices, tabatières, cuirs d'Espagne, draps, bure, toile de Rouen, taffetas…Ils construisent aussi les infrastructures nécessaires à l'avitaillement et au gouvernement, s'étendant de Charente à la Gironde.  

A suivre....

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Bonjour à tousGeorges GUYOT 11/11/2013 09:49

Bonjour merci Jean Pierre j'attendais avec impatience la suite de ce récit et de la découverte de cette ville BROUAGE. J'y apprends encore plein de nouvelles choses. Comme les gens de cette époque
je m'enrichis mais pour moi c'est de savoir Amitiés Georges