Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Un nouveau membre tant attendu : Jean-Pierre Franssens

16 Janvier 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 JP3Nous allons suivre notre collègue Jean-Pierre dans un petit interview sur 2 articles, puis nous le retrouverons un peu plus tard sur le sujet de l’Union Sportive du BHV BHV d'hier!....

Jean-Pierre Franssens, peux-tu nous intéresser à ton accession au monde du grand magasin et si tu veux bien, ton parcours ?

Tout d’abord, bonjour à tous. Il est toujours un peu troublant de se présenter soi-même. La réaction est soit trop modeste, soit…l’oubli volontaire, soit une certaine prétention. Alors je vais essayer d’oublier ces trois réactions et de présenter le plus simplement possible mon vécu.

Montparnasse, le carton sous le bras, me voilà en 1965, après avoir « gribouillé » durant 4 années-coupées par un an de service militaire- à l’Académie Charpentier de la Grande Chaumière. Avec un modeste diplôme d’architecture-décoration je me suis lancé  à la recherche d’un emploi. Trois difficultés se présentent : un diplôme qui reste modeste, n’étant pas une grande école nationale, je suis sans expérience professionnelle et je suis Belge, donc avec l’obligation d’avoir une carte de travail. Hors pour avoir cette carte il me faut un employeur…..Et c’est le chien qui cherche à se mordre la queue.

Un jour, lors d’un entretien dans un grand magasin, que je ne citerais pas, j’ai lancé mon carton à dessin à la tête du chef du personnel qui me proposait un poste d’emballeur à la table aux paquets au service province. Après mon évacuation par la sécurité, je n’ai pas compris pourquoi il ne m’avait rien proposé d’autre !!!

Cette situation m’a appris la modestie et m’a servi par la suite.

Le rendez-vous clé a été le BHV. Un homme Monsieur Dumontelle, m’a écouté, a compris le problème et m’a fait un certificat d’embauche de façon à ce que je puisse obtenir cette fameuse carte de travail. Grand merci Monsieur.

us rue des archives

Le 1er octobre 1965, je rentrai au rayon LS, Literie Siège, dont le chef de rayon acheteur était Monsieur Bombe de Villiers aidé de Monsieur Millet, chef de vente et Monsieur Le Vigouroux, second. C’est avec cette équipe que j’ai forgé mes premières expériences commerciales.

Mon poste était vendeur étalagiste  -non reconnu par Monsieur Lebée- car je n’avais pas été embauché par lui. Ce sont les 3 où 4 étalagistes de Monsieur Dupont au Meuble qui me servaient de relais pour obtenir les accessoires nécessaires à la mise en situation des salons. C’était, pour mémoire le développement des banquettes clic-clac et des canapés-lits.

En 1967, après la saison « jardin » de Montlhéry, ce nouveau magasin ferme en hiver pour travaux en extension avec une ouverture prévue en mars 1968. Compte tenu que je demeurais à Arpajon, très proche j‘ai fait une demande de mutation. Là, Monsieur de Villiers, comme Monsieur Dumontelle me précisent…..Même comme vendeur ?

Rappelez-vous ma première expérience. J’ai répondu : -Messieurs, à n’importe quel poste.

Le 1er février, j’étais stagiaire cadre et le 9 mars, j’ouvrais le secteur ameublement-décoration de Montlhéry sous les ordres de Monsieur Chammah le directeur et en compagnie de Monsieur Benoit.

Le BHV, m’avait proposé un petit pavillon à 9 kms, que, avec Lucie mon épouse nous avons acheté avec l’aide du 1% patronal, entre autres. Vous voyez le BHV était devenu pour moi, ma Société et je l’ai servie jusqu’en 2002.     Fin de l’introduction.

 - Jean-Pierre, te voilà à Montlhéry en mars 68 pour une longue période.

Mai 68 est intervenu peu de temps après l’ouverture. Comment avez-vous géré cette période?

Ensuite, peux-tu nous présenter les faits marquants de ta carrière ?

003.JPG

J’ai lu dans les pages précédentes que Montlhéry, n’avait  pas fermé, en mai 1968. En effet, nous avons fait du chiffre d’affaires durant toute la période. Pour ce faire, il fallait que le personnel puisse venir travailler. A la campagne et de surcroit à Montlhéry, seule la voiture en était le moyen. Mais l’essence était rare, voire inexistante. Sur le parking il y avait 2 pompes et au début des conflits, les cuves étaient pleines. La Direction a décidé de les fermer au public et ainsi de réserver le carburant au personnel et très vite à des voitures de Rivoli. Les pleins se faisaient après la fermeture du magasin et du parking qui comportait 4 entrées équipées de gros portails métalliques.

Curieusement, le personnel changeait de voiture fréquemment et même venait parfois avec des taxis et des ambulances.

Ce trafic n’a pas échappé aux riverains dont les fenêtres plongeaient sur le parking. Nous avons eu droit à quelques émeutes et de peur d’une réquisition, nous avons empli des cuves de fuel que nous avions en stock-vente. Ainsi nous avons pu tenir jusqu’à la fin du conflit.

photos bhv002Une coupe de cheveux  digne de la période!

En 68, la photo ci-jointe montre la mode des cheveux longs pour beaucoup de jeunes. Commercialement cela n’a pas duré longtemps.

Je vais passer très vite car je ne vais pas raconter ce que la plupart des membres inscrits ont vécu commercialement.

De temps en temps à Montlhéry, on s’envoyait en l’air!

photos bhv001

Je ne me souviens plus de l’occasion, mais un baptême de l’air avait été mis sur pied pour quelques membres de l’encadrement. Il s’agit de la seule photo que je possède où sont représentés de gauche à droite, Monsieur Brisset, ex second du MB Rivoli, votre serviteur, un personnage bien sympathique qui a quitté la société très vite pour une chaîne alimentaire et dont je ne me souviens plus du nom et enfin Monsieur Chammah lui-même.

Nous avons survolé le secteur et vu d’en haut notre vieux marché de l’après guerre. Ses lancés de voute en béton était tout à fait révolutionnaire à l’époque et semblaient être créées avec la technique du marché  de Royan -1950-1956, que j’appelais, parachute. Il y avait encore l’horloge et les matériels de pesées au 1er niveau qui ne couvrait que peu de surface.

bhv montlhery 2003

Photo satellite –Bhv Montlhéry 2003

J’ai quitté Montlhéry pour Belle Epine, de 1978 à 1981, avec Gérard Fradin, directeur et Messieurs Prévost et Bouvier. Je suis arrivé à ce stade, lors de mon retour à Montlhéry, au grade de Chef de Département – Two Be One……or not Two Be…- statut que j’ai conservé jusqu’en 2000.

A suivre......

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Georges GUYOT 17/01/2013 21:14

Bonjour Jean Pierre enfin te voilà de nouveau à nos côtés et c'est avec le plus grand des plaisirs que nous t'accueillons sur le réseau Bazar. Nous te souhaitons la bienvenue. J'ai beaucoup
apprécié le récit de ton interview . Tu dis ne plus te souvenir de l'occasion du baptème en hélicoptére si ma mémoire qui je pense est fidéle c'était pour fêter l'anniversaire des 20 ans du BHV
MONTLHERY nous avions fait les choses en grand, nous avions décidé de nous envoyer en l'air. Le samedi un baptéme de l'air était offert bien sûr à la direction et quelques encadrants, mais surtout
à la clientéle. Tout le parking de BHV MONTLHERY avait été enrubanné de calicots Jean Pierre maintenant tu vas t'en souvenir , tu vois l'esprit d'équipe et l'esprit BHV c'est qu'ensemnle nous ne
faisons qu'un .Amitiées à tous Georges

parent 17/01/2013 20:12

Bonsoir Jean Pierre
Ravie de te retrouver parmi nous et bienvenue au Rezobazar
Que de bons souvenirs à Belle Epine
A bientôt , j'espère

Gérard PEYROUX 17/01/2013 19:31

Mon Cher Jean Pierre Bravo pour ce reportage qui m'a rappelé notre sympathique collaboration de Belle Epine. J'espère que nous aurons l'occasion de se revoir lors de la prochaine rencontre
Parisienne.
Amitiés
Gérard

BENADINER 17/01/2013 11:50

SALUT AMICAL DE TON EX VOISIN DE PALIER
A L EPOQUE DE TES DEBUTS J ETAIS AU RAYON AM AVEC VIDAL ET RENAUDIN

SOUVENIRS SOUVENIRS PHILIPPE BENADINER

JC.Charmoy 17/01/2013 09:28

que de souvenirs !!!

Merci pour ce reportage.
Amitiés
JC.Charmoy

Bindault Michel 17/01/2013 09:20

Bonjour Jean-Pierre. Très heureux de te retrouver sur le site.
Recherche d'emploi effectivement mouvementée mais grande compréhension et humanité de monsieur Dumontel.
Article, descriptifs et photos d'un grand intérêt car relatant une époque où l'initiative personnelle permettait de réussir.
Merci pour ces souvenirs et à bientôt pour ton article à suivre.
Amicalement