Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Une randonnée Bolivo- Péruvienne vous tente ? Par Claude Habert.

7 Janvier 2010 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Voyages

 

Un jour, un mail de Claude tombe sur l’ordinateur :
« que cela fait plaisir d’avoir des nouvelles du rezo-bazar, alors que je suis à l’autre bout du monde …»


Ce fut décidé ! Claude devrait nous raconter son voyage !...

 
                               Habert 2 Paris 
Ce voyage au Pérou et  en Bolivie nous invite à y aller faire un tour aussi!...au moins par son récit !

« Suivez-moi sur les traces de Manco Capac fondateur de la tribu Inca à Atahualpa le dernier roi, mais avant quelques petites précisions.

Le Pérou est à environ 120 00km de l’hexagone, est deux fois plus vaste que la France, comme la Bolivie, les deux se situent dans les tropiques sud.

Le Pérou se divise en trois zones géographiques différentes :

-          la cote pacifique de 3000km en partie désertique,

-          les montagnes andines qui oscillent entre 3000 et 6000m se couvrent de neige éternelle au dessus de 5000m dont le point culminant est a 6768m, le panorama, spectaculaire et accidenté, se composent de chaines déchiquetées, entrecoupées de canyons vertigineux qu`elles partagent entre autre avec la Bolivie, et

-          la plaine amazonienne (naissance du fleuve Amazone) plus arrosée se pare de verdoyantes forêts tropicales qui représentent  un quart de sa surface.

Les terres agricoles des hauts plateaux andins font vivre la moitié de la population (le Pérou compte 27 millions d`âmes dont 54% en grande pauvreté) à peine 4% des terres du pays sont cultivées, grâce aux rivières, au développement des canaux d`irrigation et des oasis.

Vous rencontrez les camélidés comme les Lamas, aussi des Alpagas, Vigognes, guanacos et Puma,

LIMA point de départ de notre périple) est une capitale tentaculaire avec quelques belles constructions de l`époque coloniale, bâtie sur la côte pacifique (la plage est pleine de galets,  comme à Dieppe !) Elle fut fondée par Francisco Pizarro en janvier 1535, Il faut dire que les conquistadors ont profité d`une mésentente entre les Incas (trahison) pour rafler la mise sur toute l`Amérique latine du Chili a l`Equateur, la période faste des Incas n`a durée qu`une centaine d`années (1438 a 1532) mais ils ont laisses de majestueuses et imposantes constructions.

NAZCA  est à 7h de car, près du désert de Séchura, mais vous ne pourrez voir qu’en avion cette curiosité qui intrigue toujours les scientifique : Quel message pour cette œuvre d’Art ? Cela reste mystérieux.

Des immenses géoglyphes (de 2000 à 5000 ans), environ 800 lignes droites, 300 figures géométriques et quelques 70 dessins spectaculaires tracées sur le sol jusqu`a 400m de long qui représentent des animaux comme le colibri, l`araignée ou le singe,  dans cet immense et fascinant désert : à Pampa Colorada (plaine rouge) ou il y pleut 7h par an et pas plus de 15 minutes a la fois, (il ne faut pas avoir soif !)

A 30 km de la nous visitons un immense cimetière en plein désert vieux d`un millier d`années ou nous croisons quelques Momies en position fœtale (y a de quoi avoir des crampes) avec des tresses de cheveux d`environ 2 m de long! 

AREQUIPA : à nouveau 9h de car  et  3ème grande ville du pays, accueillante avec derrière elle (17 km seulement) un magnifique volcan enneigé fumant, dernière manifestation 2001. Nous nous trouvons a 2350m et déjà l`oxygène nous manque, c'est aussi le point de départ pour le Canyon Del Colca, (l'un des  plus profond Canyon du monde où le peuple  pré-inca conservait le blé dans des réservoirs circulaires ou Colcas). Nous faisons une halte a 4800m, 








on vous sert du thé aux feuilles de Coca,  efficace parait-il contre le mal d`altitude, et avant de repartir il nous faut les mâcher, mais ils ont oublié de nous dire qu`il en faut au moins 15kg pour en sentir les effets !... Le lendemain départ à  6h pour admirer le vol des Condors,









(C’est le meilleur endroit au Monde) 3 m d`envergure majestueux dans leur vol, planant au dessus de l’impressionnant  canyon de plus de 1000m de profondeur.

Pour les amoureux des sensations fortes, pas de problème, Rafting, Vtt, randonnées, escalades sont aux programmes, quand à nous le mal des montagnes ne nous a pas quittés !

A 2 jours de car de La Paz (Bolivie), nous décidons d’y aller. A la frontière,  la ville de Desaguadero (nom du fleuve qui y passe) règne une atmosphère particulière, nous croisons une foule bigarrée des individus à la mine patibulaire on y rencontrerait volontiers le fantôme de Lino Ventura dans ses meilleurs films sud Américain, le passage de la douane est assez folklorique,

 

LA PAZ   se trouve dans une immense cuvette entrecoupée de montagnes où sont accrochées sur leurs pentes abruptes des habitations, une ville à l`activité débordante, fascinante, mais où le souffle est court à 3650m.

La vie pour nous européen y est très intéressante 10 fois moins cher, exemple 1h de taxi = 1,5 euros, c'est vous dire si les déplacements ne se font qu`en taxi et pour tous d`où quelques bouchons au son des klaxons !...

Pour nous mettre en jambes, nous décidons de nous rendre sur  «  la dent du diable » : qui jouxte notre quartier, 5h de marche. Nous passons de 3650m a 3930m, on a l`impression d`avoir fait un marathon ; Ouf une journée de repos avant de repartir pour un raid de 4 jrs en 4/4 avec chauffeur et cantinière sur le grand lac salé à 3800m et d’une surface de 13000km2. Au beau milieu de ce lac salé d`un blanc immaculé, magique, se trouve une ile ou l`on peu admirer ce décor magnifique au milieu de cactus millénaires de 6 a 8m, surprenant !


 





Nous traversons l`ALTIPLANO











 jusqu`a la frontière du Chili un voyage de 600km très secoué, gelé les matins (-3-4°) mais magnifique, extraordinaire, époustouflant de beauté, avec au programme : grands lacs d`altitude, vert, rouge, gris, a plus de 4000m avec leurs flamants roses







lamas et vigognes, geysers a 4900m 








 et sources chaude à 35 degrés ou l`on pique une tète avec délectation et émerveillements dans un décor fabuleux à 4500m !
Nous quittons La Paz avec regrets mais de nouvelles aventures se profilent.

 







 Le mythique lac TITICACA partage sa frontière avec le Pérou, c’est le plus haut lac navigable de la planète à 3810m sur 8300km2 et ses Iles flottantes en Totora  (insolites) que les occupants doivent consolider tous les 15 jrs.


CUZCO
 2éme ville du Pérou, après 10h de car !

Point de départ pour la vallée sacrée, (et là,  « chapeau » les Incas !) Des citées perchées à des hauteurs insensées aux constructions titanesques avec des blocs de granits énormes (300 tonnes) ajustés au millimètre, défilent dans cette étonnante  vallée.
















Alors nous aboutissons au fameux Machu Picchu (Vieille montagne ou Vieux Pic dans la langue Quechua) ou la flore a changé (plus de 300 espèces d’orchidées. Mi forêts-primaires, mi-équatoriales, les montagnes sont verdoyantes, cela nous change des déserts de l`ALTIPLANO. Nous rencontrons pour la première fois des moustiques dont les piqures sont persistantes (4/5jrs) !



















La découverte de ce site Inca à 2430m est magnifique, fantastique,
magique, à vous couper le souffle.

Entouré de hautes montagnes abruptes, on y admire par une vue plongeante toutes ses ruines (200 environ) bien rangées, aux gradins ou (andennes) de cultures étagées sur les flans quasi verticaux.

Tout est simplement vertigineux ! Un souvenir inoubliable !...

Retour vers CUZCO ou nous retrouvons Lorenzo notre petit perroquet vert de l`hôtel, il nous accueille par des cris (que nous supposons de joie) car il aime bien les gâteaux, s`en souvenait il ?
Nous préparons nos valises, les sacs à dos sont prêts, pleins à craquer, nos meilleurs souvenirs sont dans nos têtes, nous regretterons l`excellente cuisine Péruvienne et aussi de ne pas avoir pu en découvrir davantage ; Peut être dans un prochain voyage…

Merci Claude, pour cette magnifique invitation au voyage !
Merci à vous tous de nous raconter vos aventures.

Un petit air et un petit film pour le plaisir :

La kena ou quena est un des instruments traditionnels de la musique péruvienne. Cette flûte sans bec se joue particulièrement dans les régions andines, où elle est souvent accompagnée par le charango, la mandoline, le violon et la harpe... Alors quand "el condor pasa" on en prend plein les yeux

Cliquer sur la flêche au milieu de l'écran en mettant le son de votre ordinateur

 



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

claude Habert 08/01/2010 19:45


Je vous remercie, vos commentaires mon vont droit au coeur, car en plus de ce merveilleux voyage je vois que je fais des adeptes.
A bientôt.

Claude


isabelle dastroy 08/01/2010 16:34


merci pour ces belles photos qui font rêver et donnent envie d'y retourner..

Très très chouette


benadiner philippe 08/01/2010 12:50


bravo pour ce reportage, très intéressant d'autant plus que j'ai 1 fils qui y est actuellement je GARDE précieusement textes et photos + musique
Amitiés philippe benadiner


Christiane Goret 08/01/2010 12:03


Merci Claude de votre souvenir de voyage;j'avais toujours eu envie de visiter le Perou et la Bolivie et il y a 2 ans ,j'ai enfin realisé mon rêve
Tous les paysages et les sites que vous signalez ,je les ai vu et j'ai repensé ,alors que le froid et la neige habite nos régions ,que j'ai passé de merveilleux moments à 4000m ,sur le lace
Titicaca ou dans le désert près d'Ica;que de couleurs merveilleuses,que de coutumes ancestrales que de paysages époustouflants ....
j'ai une idée:peut-être pourrions nous organiser un petit dîner dans un restaurant peruvien avec ceux qui ont déjà visité ces pays et avec ceux qui ont envie d'y aller
qu'en pensez-vous
hasta luego à todos

Christiane Goret


Marylène BREUIL (ex Bouillault) 08/01/2010 10:04


Merci à Claude Habert pour avoir partagé avec nous de si beaux souvenirs.C'est un pays fantastique avec une histoire riche en légendes et un passé glorieux. J'espère un jour pouvoir y aller...Pour
le moment mon quotidien est plus terre à terre avec un afflux de personnes de tous horizons ayant des parcours qui engendrent des états dépressifs, une perte d'estime d'eux mêmes et une grande
démotivation. L'accompagnement que je leur propose a les limites que le marché du travail posent actuellement. Alors chaque jour nous devons "remotiver" nos troupes, les aider à croire en eux et
leur accorder toute notre
attention. Tout cela est un peu gris mais vous ne pouvez pas imaginer notre joie quand un parcours chez nous prend fin et que le mot "CDI" est en tête d'un contrat de l'un de nos salariés !! Bonne
année à tous, que fin 2010 vous puissiez vous dire : quelle belle année cela a été...
Marylène


François PARIS 08/01/2010 09:54


Claude,te voici promu comme l'un des meilleurs reporter et randonneur du réseau.j'en connais au moins un qui aurait aimer faire partie de lexcursion.Si tu repars,tu m'apelles,je vlà...le petit film
et l'air de musique m'ont rappeler une animation que Claude Touzet avit mis en place à Rosny2 avec un groupe de Péruviens qui circulait jusqu'à la samar et ramenaient les clients du centre dans le
bhv.Sylvie Costemberg et Alain Beaujoin devraient aussi s'en souvenir.Merci Claude de ce brillant article. Amitiés FRANCOIS


Fargier 08/01/2010 09:03


Comment s'inscrire? Merci