Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Prague sous la neige par Antoine 1/2

16 Janvier 2011 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Voyages

La République Tchèque entrée dans l’Europe en août 2009 nous évoque la Bohéme, ses chants, ses danses, son cristal et aussi Austerlitz  la plus grande victoire de Napoléon : (c’était le 2 décembre 1805.)

Prague dont Antoine nous décrit la ville avec beaucoup de qualificatifs est un joyau de l’architecture rencontre des arts de la renaissance, du gothique, du baroque ou du rococo. Antoine Eminian et sa compagne nous racontent.  drapeau Tchèque

 

 

 
 Rappelez-vous cette musique du compositeur Tchéque Bedrich Smétana: "Vltava ou la Moldau"

 

Nous voici à Prague, arrivés dans le sillage frisquet de la neige. Dans mon guide jamais avare d’envolées poétiques il est écrit « Si romantique quand elle se couvre de blanc, Prague n’en paraît que plus vivante et authentique ». OK, pour une seconde visite ! Mais la première fois, venez plutôt au printemps découvrir la ville et retournez-y en hiver, apprécier la lumière déclinant tôt sur la ville, la brume sur le fleuve et les monuments ensevelis sous la neige. Car quand il neige... ça tombe sans retenue, c'est-à-dire qu’il vous faut marcher dans plusieurs centimètres de neige durcie et glissante ou de la neige fondante où le pied s’enfonce et se noie dans de l’eau glacée... mes chaussettes et chaussures ont beaucoup souffert.

Des toits des immeubles des blocs de neige tombent ou bien de grosses gouttes d’eau vous coulent dans le cou, vous voyez le topo ? Comme vous êtes venus pour visiter, il faut regarder où l’on met les pieds pour ne pas tomber ou déraper sur les pavés des ruelles, regarder les façades magnifiques des immeubles, lire dans son guide qu’on consulte avec ses gants, les informations historiques (autre option, pas de gants mais les doigts gelés, c’est vous qui voyez !) et si possible faire des photos aussi !

Prague est une ville absolument magnifique et ce serait trop compliqué et trop long à expliquer par écrit, mais la richesse architecturale et la beauté des sites m’ont un peu rappelé Venise, une autre ville complètement différente mais où tout est superbe, coloré et romantique à la fois. 

 En tant que touriste on peut visiter Prague à pied et se passer du métro et des tramways nombreux desservant tous les quartiers. Nous avons visité les quartiers ci-après :

La ville historique est nichée dans un coude de la Vltava, le fleuve qui traverse Prague, et les principaux quartiers sont Staré Mesto, la Vieille Ville faite de ruelles, églises, incluant l’ancien quartier juif de Josefov, classée au Patrimoine Mondial par l’Unesco, Nové Mesto, la Nouvelle Ville quartier d’affaires. De l’autre côté du fleuve la ville s’élève vers les hauteurs, avec Malà Strana, ruelles pentues et maisons aux toits rouges puis Hradcany, le Quartier du Château et de la cathédrale Saint-Guy qui dominent Prague.

Nous logeons au cœur de la cité, place Venceslas. Prague Place Vencelas

En fait de place, il faut plutôt l’envisager comme une large avenue, longue de sept cents mètres, bornée par la statue équestre du saint du même nom, le mémorial à Jan Palach dédié aux victimes du communisme et le Musée National couronné d’une coupole, accueillant une galerie zoologique et des expositions temporaires. Tout au long de cette avenue/place, se succèdent les vitrines de grands magasins (les godasses Bata viennent d’ici) et de très beaux immeubles style 1900.

Durant toute la visite de la ville, l’architecture sera un point fort et un fil rouge, toutes les maisons sont remarquables, que ce soient par les couleurs pastel des façades, les toits tarabiscotés, les statues dans leurs niches, les églises baroques, le style Art Déco décliné ici dans ce qu’on nomme Sécession, un régal pour les yeux qui oblige à avoir l’œil aux aguets en permanence. Je ne m’arrêterai donc pas à tout vous décrire et ce qui va suivre n’est qu’une esquisse frustrante des merveilles que nous y avons vues.     

La place de la Vieille Ville est un lieu incontournable, ce genre d’endroit où vos pas vous ramènent constamment sans que vous y preniez garde et qui laisse l’impression d’évoluer dans un décor historique.

Prague Hotel de ville

D’abord il y a l’Hôtel de Ville avec sa tour d’une soixantaine de mètres avec l’horloge astronomique, dont les trois aiguilles du cadran central indiquent l’heure et la position du soleil et de la lune, toutes les heures un mécanisme l’anime mais j’ai vu beaucoup mieux ailleurs (Strasbourg par exemple). L’imposante église Saint-Nicolas toute Prague Eglise Tynblanche et baroque, le mémorial Jan Hus (brûlé comme hérétique en 1415)

 et l’incroyable église Notre-Dame de Tyn très sombre et gothique qui contraste avec Saint-Nicolas.

 Elle date de 1380 et m’évoque ces châteaux de sorcières dans les contes pour enfants, ses deux flèches ont la particularité de n’être ni de la même largeur, ni de la même hauteur !

Le centre de la place est occupé par un marché touristique qui à cette époque s’est mis à l’heure de Noël, nous y goûtons un gâteau local, cylindrique et cuit à la broche (bof !). Gateau cylindrique 1572

Très belle en plein jour, la nuit : les éclairages drapent la place d’une atmosphère envoûtante.

  

Nous poursuivons notre découverte de la ville, par le passage obligé et qui attire les touristes du monde entier, le Pont Charles qui enjambe la Vltava pour rejoindre Malà Strana.

Prague Pont Charles Prague Pont Charles 2

Mon guide précise qu’en hiver nous y serons peu nombreux et pourrons mieux l’admirer, si cela est vrai je n’ose imaginer ce que ce doit être en été !...

 Pont piétonnier, il réunit à lui tout seul, l’art et l’histoire sans oublier la très belle vue sur les deux rives de Prague dont l’inquiétant panoramique sur le Château qui nous domine et nous rabaisse au rang de foule anonyme, Kafka s’invite en mon esprit. Si la première pierre fut posée en 1357, il ne sera achevé qu’au XVe siècle. Une tour à l’entrée depuis Staré Mesto et deux à l’autre bout, tout du long du pont de chaque côté, une galerie de noires statues dont une Crucifixion, Sainte Luitgarde, et Saint-Jean Népomucène par exemple car il y en a plusieurs dizaines. Ces statues sont des copies, car certains trouvaient le moyen de les voler par morceaux… Chaque jour nous reviendrons voir le pont, de jour comme de nuit, empilant photos sur photos, lui aussi toujours superbe comme cette fois où noyé de neige il est survolé par un vol d’oies sauvages et qu’au loin nous distinguons à peine les contours du Château dans la brume humide. 

 Prague Chateau

Le pont traversé nous continuons vers le Château. Un des plus grands palais du monde, avec son kilomètre de long il impose le respect et la crainte, il est le pouvoir et pour mieux nous le faire savoir, pour y parvenir il faut gravir des rues particulièrement pentues qui obligent à se courber.

Prague Chateau (1)Quand enfin vous arrivez sur la place donnant accès aux grilles d’entrée, vous êtes récompensés par la vue sur Prague depuis les remparts, les ponts qui traversent le fleuve et la ville et ses monuments que vous avez visités précédemment vus sous un autre angle. Dire qu’on visite un château est un euphémisme, en fait vous entrez dans une ville dans la ville.

Une journée complète ne suffirait pas pour tout explorer, les palais, la basilique Saint-Georges, la cathédrale Saint-Guy qu’on ne peut manquer car bien plus haute que le Château c’est surtout elle qu’on aperçoit de presque partout dans la ville. Il y a aussi des cours, des jardins mais en hiver … d’autres églises et un musée des Jouets, que sais-je encore ?

Enorme. La redescente vers le Pont Charles, nous la faisons par une longue rue en escaliers, cramponnés à la rambarde pour ne pas glisser sur la neige et le verglas fripon.

 Il est alors plus que l’heure de casser une petite croûte revigorante, des tranches de porc rôti parfumées accompagnées de choucroute presque confite légèrement sucrée avec quelques petites boulettes à base de farine coupées en rondelles (knedliky) sans grand goût mais qui tiennent au corps, en dessert un strudel aux pommes et Chantilly, la boisson s’impose d’elle-même, une bière douce et peu alcoolisée car les bières tchèques sont très bonnes.

 Prague Chateau (2)

A suivre!.....

 

Ce que j'adore .... les récits de nos membres se terminent souvent sur une note gourmande!

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ph BENADINER 17/01/2011 17:53


Bravo, si nous pouvons grace a ton récit , nous irons visiter Prague
je l'avais prévu comme futur voyage Amicalement Philippe Benadiner


Paris François 17/01/2011 05:31


Merci Antoine,pour ce récit très précis;de tes pointes d'humour et d'allécher nos babines de petits mets locaux et bières de Tchèquie. AU fait comme tu est le premier de 2011à nous décrire un
voyage,nous acceptons que tu nous offre le champagne quand il te plaira.Nous ne sommes que 536 membres dans le réseau. Cordialement et nous attendons la suite avec impatience. François PARIS