Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Comprendre les ostensions Limousines

3 Avril 2009 Publié dans #France 5 Centre

Les 71ème Ostensions limousines
Les Ostensions (ou Exposition de reliques) Limousines sont des cérémonies religieuses millénaires d’une expression originale de la foi en Limousin qui  se manifeste tous les sept ans au cours des siècles. Cette cérémonie religieuse millénaire trouve son origine en 994. Une épidémie appelée le «mal des ardents» décimait toute la région.  (Les malades étaient atteints de l’ergotisme : intoxication due à un champignon parasite dans le pain de seigle. Après une sensation de brûlures leurs membres se rigidifiaient, noircissaient, se putréfiaient et ils mouraient.)

A cette époque cette maladie non connue était perçue comme un châtiment de Dieu.

La foi aidant, une grande procession en présence de nombreux évêques et Seigneurs dont Guillaume le Grand, Duc d’Aquitaine et une large population, sont venus de toute l’Aquitaine le 12 novembre 994 à Limoges.
Les reliques de saint Martial, premier évêque de Limoges, furent portées sur une hauteur dominant la ville et le miracle se produisit, les prières furent exaucées, et l'épidémie cessa. Cette colline reçut le nom de Mont de la Joie (Montjovis).

Période

Du 18 Avril au 6 octobre 2009 : ce rendez- vous septennal, des Ostensions Limousines Unique en France, vous fera découvrir des trésors religieux et des cérémonies perpétrées depuis le moyen âge. En effet depuis 994, tous les 7 ans les trésors du patrimoine du diocèse de Limoges (reliques des saints, châsses émaillées, reliquaires) sont exposés à la vénération des fidèles et portés à travers les rues décorées. Ce rituel des célébrations se situe entre le profane et le sacré.

Ces cérémonies ont lieu à Limoges et dans 14 communes de Haute Vienne.

Les reliques des saints limousins sont exposées dans les églises  et des processions religieuses et historiques portent solennellement châsses et reliquaires, œuvres d’art souvent très anciennes, dans les rues des 14 villages.

 

 

 




Les ostensions de la paroisse de Saint-Junien où habite Rémi Quadrini


Septennales depuis 1519, comme à Limoges, les Ostensions, célébrées en l’honneur des saints Junien et Amand, ermites du VIe siècle et de saint Théodore, martyr, perpétuent toute une suite de traditions originales. Le dernier dimanche de janvier, fête de saint Junien aux neiges, c’est la première sortie officielle des "Suisses", revêtus de leur costume d’apparat. Pour "l’ouverture des portes" : un drapeau, aux couleurs du quartier, flottera à l’endroit où se trouvaient autrefois les portes de la ville.

 

22 mars : 11h - Messe. 15h - Arboration des drapeaux aux églises et aux quartiers.

11 avril : vigile pascale à la collégiale en présence des comités d’ostensions de Javerdat, Saint-Junien et de Saint-Victurnien.

17 avril : 21h - Reconnaissance des reliques des saints Junien, Théodore et de la Vraie Croix. Vénération des reliques.

30 avril : plantation des mais. 18h30 : messe. Parcours et saluts aux églises, aux portes de la ville et aux personnalités.

19 juin : 19h - célébration pénitentielle et messe de la solennité du Sacré Cœur.

24 juin : Nuit rouge de la Saint Jean des mégissiers.

25 juin : Nuit blanche de la paix.

26 juin : Nuit bleue des pénitents.

27 juin : Nuit verte de l’arrivée des Poitevins.

28 juin : Clôture des Ostensions. 10h - messe sous la présidence du Cardinal Vingt-Trois.

15h - ostension solennelle des reliques et cortège historique. Célébrations en l’honneur des saints au retour dans la collégiale.

29 juin : Parcours costumé dans la ville. Fermeture des portes de la ville. Messe de la solennité de saint Pierre et de saint Paul.

http://www.liturgiecatholique.fr/Ostensions-limousines-Le-culte-des.html

Un peu de culture religieuse et artistique !

Le culte des saints du Moyen-âge a permis de développer des images émaillées qui restent localisées dans le Limousin. La peinture et la sculpture ont fourni également dans la vie des saints (hagiographie) un décor au culte des saints.

La production des ateliers d’émaux de limoges (est une technique d'émail  champlevé qui apparaît au milieu du XII ème siècle dans cette ville : le champ à décorer sur le métal est creusé au burin en épargnant les cloisons qui limitent les alvéoles. L'émail est placé dans les cavités, puis cuit et poncé. Cette technique, dérivée du cloisonné, produit un travail plus fin.) 

Après avoir connu un vif succès en Europe occidentale, les ateliers disparaissent deux siècles plus tard, quand le Prince noir : Edward Plantagenêt, prince d’Aquitaine met Limoges à sac en 1370.

 Exemples connus : une plaque de l’autel de Grandmont au Bargello de Florence, la châsse de sainte Valérie à l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, la chasse de saint Hubert Fournet d’Aixe sur Vienne.

La châsse désigne généralement,  les reliquaires qui contiennent le corps entier, ou  une grande partie d'un saint.

La châsse de Sainte Valérie de Saint-Pétersbourg est un bel exemple de ces reliquaires dédiés à un saint local dont le récit raconte la vie en rapport avec les reliques qu’il contient ; Elle raconte la légende de sainte Valérie et le miracle de la céphalophorie (épisode où un personnage décapité  se relève et prend sa tête entre ses mains pour se remettre en marche)

L’iconographie des émaux limousins destinés à décorer les châsses reliquaires provient souvent d'enluminures : peinture ou dessin  exécutés à la main et qui décore ou illustre un texte manuscrit : Le Christ en croix (Aixe sur Vienne)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article