Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Michel Bindault : Souvenir-Souvenir... (suite)

23 Février 2011 Publié dans #Echos des membres

Paris Roubaix, la célèbre randonnée cyclotouriste dont le parcours reprend dans ses grandes lignes, celui de la »Reine des Classiques » représentait un pari que notre troupe s’était promis de gagner. Guidés par les conseils de notre capitaine René Cassel, forts de notre volonté de réussir et de 200 Kms d’entraînements, nous nous présentons au départ ce dimanche 23 mai.

5000 Cyclistes sont au rendez-vous de Saint Paul. Notre peloton, composé de Michel Bindault, Gérard Colin, Christian Jacques, Louis Jean, Jacques Lefort, Jean-Philippe Lelercq, Georges Levassort et André Valette,  se présente au contrôle à 3 h du matin.

La pluie qui tombe depuis la veille a cessé.

Suite de l'article

Nous avançons à travers la forêt de Compiègne vers Noyon (Km 55).

Le jour se lève. Les organisateurs en profitent pour nous contrôler.

6h30, nous partons vers un rendez-vous important : au lieu-dit Pontru, (Km 106). Monique Lefort et Jocelyne Levassort qui pilotent notre première voiture, nous attendent.

Nous y sommes à 8h.
Un sérieux »Bouchonnage » estompe les fatigues de la nuit et nous nous délectons des thermos. Une demi-heure d’arrêt. Le groupe repart vers Elincourt, à travers les plaines de la Somme.

Nous atteignons le contrôle à 10Km (Km 132).
Les organisateurs nous gavent de gaufres fourrées, très énergétiques. Une pancarte discrète nous indique les pavés dans 15 km.

Rapide inspection : les hommes et les bicyclettes tiennent bons.

11h30, nous avons testés les pavés de Boussières (Km 149).

Les nuages lourds qui nous accompagnent depuis le matin éclatent.
Sommes-nous aux portes de l’enfer ?

On peut le croire. La pluie donne au décor des allures dantesques, les pavés sont difficiles à négocier. Les premières crevaisons surviennent.
Il y en aura 10 !

Crottés et fatigués nous atteignons Orchies (Km 195) troisième contrôle.

Tout est en règle, Bersée et ses pavés nous attendent (Km 210) ainsi que notre deuxième voiture.

Doris Bindault et Denise Valette nous apporte le réconfort d’un précieux ravitaillement.

Un coup d’œil aux machines, nous repartons : il est 15h.

La dernière partie du périple, reste à accomplir. Roubaix est distant de 50 km dont 12 de ces mauvais pavés.

Nous mettrons 3 h pour atteindre le vélodrome, bloqué dans la longue file des cyclos qui à vélo ou même à pied tentent de progresser sous l’averse au prix de mille acrobaties et prouesses. Certains chutent, beaucoup connaissent la crevaison. Les pavés secouent rudement les hommes et les machines.

Enfin, voici Hem (Km 250). Quelques hectomètres et nous atteignons groupés le but suprême : le vélodrome. Il était temps car Michel Bindault et Jacques Lefort percent dans les faubourgs de Roubaix. Il est 18h.

Fourbus et méconnaissables sous la boue, nous terminons heureux d’avoir vécu une aventure exaltante et partagé une grande joie sportive.

La troisième mi-temps passée dans une accueillante auberge de Forest sur Marque, fut en tout point, exemplaire.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article