Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Articles récents

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 2/25

1 Juillet 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

Retrouvons Jean-Pierre...

Contexte de l’exposition universelle :

Tout ce petit monde, pour la majorité, va connaître l'exposition Universelle d'art et d'Industrie en avril/octobre 1867, au Champ de Mars avec 41 pays.

Et là entre autres, ils ont fait Mouche : Non je ne vous mène pas en bateau. Michel Pélizat et ses associés remontent 30 bateaux par fleuves et canaux, sur la Seine .

Ils sont fabriqués à Lyon dans le quartier Mouche au sud. Et les bateaux sont restés avec le nom de nombreux visiteurs, dont Otto von Bismark, Guillaume 1er de Prusse, Helmuth von Moltke, nos 3 prussiens aux casques à pointe que nous retrouverons à Versailles, là où Guillaume va se proclamer Empereur au sein de la galerie des glaces.

Photos internetPhotos internetPhotos internet

Photos internet

Nos grands magasins vont vivre cette guerre de 1870-71, vivre la lutte des fédérés contre les versaillais et en Mai 71, la semaine sanglante.

Les prussiens ne repartiront qu'en 1873 avec de fortes indemnités dues au fait que c'est la France qui avait déclaré la guerre. Donc crise de monnaie...mais on tient....

Nouvelle expo universelle en 1878 pendant le premier septennat de la 3ème République avec Mac Mahon. Création du palais du Trocadéro, démonté et remplacé par le palais de Chaillot en 1937.                                   

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 2/25
Lire la suite

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 1/25

22 Juin 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 1/25

Comme promis... Je laisse la plume blogueuse à notre ami Jean-Pierre Franssens.

C'est une découverte extraordinaire .... à suivre!

Suite de la présentation en 6 épisodes (mai à juin 2013-BHV d'Hier) qui se terminait par les fêtes et loisirs pour le personnel.                                                   

Jean Damien Leveau                                            Jean Damien Leveau

Jean Damien Leveau

A travers les études de Jean Damien Leveau pour la période des années 20 et 30, j'ai noté que les actions en aides sociales ont été à la fois diverses et surtout plus ou moins importantes suivant l'enseigne. Pour bien comprendre la politique « paternaliste » de cette époque il faut évoquer l'ensemble des Grands Magasins dès l'origine et nous y trouverons notre BHV au rythme des ans.                               L'historique BHV avec son développement dû à la qualité de Xavier Ruel dès 1850, a été relaté.

NAISSANCE DES GRANDS MAGASINS   et

LE PARI(S) de Georges, Eugène HAUSSMANN. (De 1852 à 1870)

Urbaniste et préfet de Seine sous la responsabilité de NAPOLEON III proclamé Empereur du Second Empire. Celui-ci aurait subventionné ce projet à la hauteur -équivalence-de 26 milliards d'Euros 2000.

Action : « Faire de Paris la plus belle ville du Monde » mais aussi, nécessité de donner un nouveau cadre à la ville. Sa superficie est doublée, larges voies, égouts, espaces verts....

Ce cadre urbain va révéler les classes sociales. Les loyers deviennent élevés, crise du logement et rejet en périphérie des classes à revenus devenus trop modestes.

 Paris intra-muros, c'est la fête, le théâtre, les cafés, le bal, bref l'image de la vie parisienne par « Offenbach » et le post-impressionnisme et l'art nouveau de Toulouse Lautrec.                      

 

Moulin Rouge

Moulin Rouge

Dans ce contexte émergent en 1852, Le Bon Marché, le Crédit Foncier, le Bazar 1853/1856 date à laquelle, suivant « légende » Xavier Ruel aurait stoppé les chevaux ..fous.. de l'attelage de l'impératrice Eugénie , De ce fait, Xavier aurait eu des « avantages » pour prospérer et le magasin s'appela « Bazar Napoléon »....de toute manière vrai ou non...c'est beau....j'achète ! -Les magasins du Louvre datent de  1855.

1855 date de la première exposition universelle, basée sur le développement industriel. A cet effet a été créé un palais de l'industrie de 250m de long, Il a été détruit en fin de siècle pour laisser la place aux petit et grand palais. Création de la Société Générale en 1860 –  En 1863 c'est au tour du Crédit Lyonnais . En 1865 en Mai, c'est le Printemps et nous attendrons 1869 pour voir arriver la Samaritaine. Mais oui, les Galeries Lafayette et bien leur première mercerie est de fin 1893.                                                                             

 

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 1/25
Lire la suite

Au temps du Vel d’Hiv ... et : Jean Pieters notre doyen

18 Juin 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

Nous sommes heureux de vous présenter un Livre qui sort le 19 juin 2014 dans toutes les grandes librairies de France ainsi qu'à la FNAC, Amazon…

Au temps du Vel d'Hiv.

Auteur: Dominique Grandfils

Edition: Gremese

Prix ​​de base: 18 €

Sa connotation est historique, mais c'est avant tout une aventure sportive !

Notre collègue Jean Pieters a été interviewé. Comme vous le savez, Jean a travaillé au BHV et fut un des plus grands cyclistes de son époque. Jean soutenait aussi l’USBHV Cyclisme.

 

Notre ami : Aimé Calandri a pu aussi rappeler ses souvenirs à l’auteur.

Couverture : Au temps du Vel d'Hiv

Couverture : Au temps du Vel d'Hiv

L’ouvrage revient sur la fabuleuse épopée du Vélodrome d’Hiver de Paris, entre 1910 et 1959. A travers les exploits des plus grands sportifs, mais également des moments tragiques de l’Histoire de France comme la Rafle de juillet 1942.
Un récit riche en anecdotes et très documenté qui a bénéficié de la participation de quelques témoins de cette aventure : Jean Pieters et Robert Panier qui ont participé aux Six Jours et Aimé Calandri qui travailla avec Fausto Coppi pendant ses séjours parisiens.

Ce livre propose au lecteur une plongée dans l’univers du vélodrome du boulevard de Grenelle, véritable lieu de rendez-vous de toutes les classes sociales qui venaient encourager les champions cyclistes à l’occasion des fameux « Six Jours de Paris ». Après avoir évoqué les premières décennies du Vel’ d’Hiv’, l’ouvrage raconte la carrière de Jean Pieters, un jeune pistard de Belleville dont la carrière va être sérieusement contrariée, par la Seconde Guerre Mondiale.

Jean Pieters

Jean Pieters

On peut y lire un extrait bien sympathique sur Jean Pieters, relatant une course de 1941.

 "La course est menée par Roux et Rousset qui parviennent pendant 60 tours à garder jusqu’à trois quart de piste d’avance. Malgré le freinage intempestif  d’André Pousse, Jean qui a senti le danger ramène le peloton sur ceux qui ont osé partir. La coalition est dure à vaincre et il faut que Pieters et Panier, diminué par un rhume, donnent le maximum de leurs moyens pour réussir à en venir à bout.

 Jean étonne les spectateurs par sa capacité à se faufiler et plonger sur ses adversaires, passant de la queue à la tête du peloton en un quart de tour.

Ce « môme » n’a pas fini de nous étonner et c’est tout logiquement qu’il remporte sa quinzième américaine sous les applaudissements de la foule du Vel’ d’Hiv’. Pour Robert Panier, qui jubile, gagner une américaine à Grenelle équivaut à remporter une grande course sur route. "

Vous pouvez relire l'article que nous avions écrit, il y a 4 ans :

http://www.rezo-bazar.com/article-jean-pieters-notre-doyen-grand-sportif-a-fete-ses-90-ans-56608030.html

Au temps du Vel d’Hiv ... et : Jean Pieters notre doyen

Mais qui est l'auteur  Dominique Grandfils ?

 

Je dirai avant tout, que pour nous, il le  " Facteur "  du réseau BHV pour Jean. Il est aussi son voisin et ami. A ce titre nous le remercions.

Les mordus du Rock, le connaissent certainement !

Mais qui est Dominique Grandfils ?

Je dirai avant tout que pour nous, il le « Facteur «  du réseau BHV pour Jean, tout en étant son voisin et ami. A ce titre nous le remercions. Les mordus du Rock, le connaissent certainement !

Passionné par la musique, Dominique GRANDFILS a eu la chance de pouvoir faire partager ses coups de cœur sur les ondes de Radio « Ici & Maintenant! » dès janvier 1987. Sur la station pionnière de la bande FM parisienne, il a présenté l'émission Rock & Jazz avant de créer Rock Rendez-Vous.

Dans ce programme, il a reçu les principaux acteurs du rock français et quelque artistes internationaux.

En 1992, il troque le micro pour la plume. Après quelques articles pour la Revue du Spectacle, il démarre une chronique dans le journal Campus.  Chaque mois, il présente les nouveautés discographiques et les concerts. Il propose une interview portrait d'un artiste.

Pendant cette période, il publie sa biographie de McCartney chez Zélie en 1993, Puis son recueil de citations 100% Rock en 1997.

 

A la fin de l'année 1999, il abandonne ses activités à Campus Mag pour se consacrer uniquement à l'écriture d'ouvrages musicaux. Puis, en 2008, il intègre l'équipe du site Maccablog consacré à Paul McCartney. En janvier 2014, Maccablog devient Maccaclub.

 

Nous avons repéré les liens ci-dessous pour commander le livre sur Internet

Lire la suite

Peinture : Antoine Lindet

17 Juin 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture

Peinture quand tu me tiens...

Tzvetan Todorov, essayiste, philosophe et écrivain français d’origine bulgare (75 ans) écrivit  un jour :
« le peintre ne nous donne pas seulement à voir, 
il nous incite à regarder, à interpréter, de telle façon plutôt que de telle autre… »

Si vous passez au Mans.....

 

Notre collègue Antoine Lindet

a le plaisir de vous inviter à l'exposition de sa nouvelle série de paysages

où la lumière tient toujours une place si importante !

Centre de l'Etoile -26 rue Albert Maignan - 72000 Le Mans

du 16 au 29 juin 2014 - touts les jours de 10 à 19 heures

tel : 02 43 54 50 00 - http://www.centre-etoile.com

VERNISSAGE : Vendredi 20 juin de 17 à 21 heures

 

a.lindet.72@wanadoo.fr

http://www.antoine-lindet.odexpo.com

 

Peinture Antoine Lindet

Peinture Antoine Lindet

Lire la suite

Paris : cet été, avec notre guide Didier Bouchard

17 Juin 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

Petit interlude dans l’histoire du BHV….

Paris, si agréable l’été, et si distrayant avec notre guide : Didier Bouchard. Parisiens ou Provinciaux de passage à Paris ce programme est pour vous.

Conférences Didier Bouchard

 Conférencier national, diplômé  de l’institut d’art et d’archéologie de la Sorbonne

Ancien élève de l’école du Louvre

Boite 17,  bât. D,

8, rue Cannebière

75012 paris.

Tel: 01.43.07.09.69.

Samedi 21 juin

(Au lieu du 28 juin initialement prévu)

15h le village des Batignolles, sur les traces de Mallarmé, Manet, Zola, Bazille, et la cite des fleurs.

Rdv. Sortie du métro Rome. 11€.

Inscription : 01 43 07 09 69

 

Lundi 23 juin

15h  visite de l’atelier Art déco du verrier Barillet (1932, par Mallet Stevens) : nouveau musée des écoles de paris. (Exposition Mendjisky,  vitraux  de louis barillet), et les villas et ateliers d’artistes du quartier Vaugirard (villa Santos Dumont et  la ruche -exter.)

Rdv. Angle des rues des morillons et Santos Dumont. 11€+ entrée

Inscription : 01 43 07 09 69

Affiche de l'expo

Affiche de l'expo

Jeudi 26 juin

15h exposition « les Impressionnistes en privé » au musée Marmottan (100 tableaux impressionnistes de collections particulières : Renoir, Sisley, Monet, Manet etc.)  Rdv. 2 rue Louis Boilly. 11€+entrée. Nombre limité.

Sur Inscription : 01 43 07 09 69, confirmée par l’envoi du règlement.

Dimanche 29 juin

15h Ménilmontant méconnu : la maison des Saint-Simoniens, le Pavillon Carré de Beaudouin (1771, une villa palladienne en plein paris),  et quelques villas et hameaux bucoliques et fleuris.

Rdv. Angle des rues des Pyrénées et de Ménilmontant. 11€

Inscription : 01 43 07 09 69

Samedi 5 juillet

14h30 la Basilique de Saint-Denis, chef-d’œuvre gothique, et les tombeaux des rois de France.   Rdv. Façade de la basilique. 11€ +entrée.

Inscription : 01 43 07 09 69

 dimanche 6 juillet

15h les écuries du château de Bercy, l’auberge de cartouche, puis le village de Bercy, des anciens chais aux nouveaux jardins.
Rdv. Sortie métro porte de Charenton, boulevard Poniatowski, numéros pairs. 11€

Inscription : 01 43 07 09 69

Samedi 26 juillet

15h le village des Batignolles, sur les traces de Mallarmé, Manet, Zola, Bazille, et la cite des fleurs.

Rdv. Sortie du métro Rome. 11€.

Inscription : 01 43 07 09 69

Dimanche 27 juillet

15h Folies Art-Nouveau et Palais de la belle époque dans le quartier du gros-caillou et autour du champ-de-mars.(l’hôtel de Montessuy et les immeubles art-nouveau de Jules Lavirotte, les hôtels Worth et Soutza, l’ancienne ile des cygnes et les écuries impériales).

Rdv. Angle rues saint-Dominique et sédillot.11€

Inscription : 01 43 07 09 69

Samedi 2 aout

15h Les salons baroques de l’hôtel de Lauzun (1659)

L’un des derniers décors 17e de paris, plafonds peints, boiseries.

Rdv. A 14h55 devant le 17 quai d’Anjou. 12€+entrée

Evocation de baudelaire.15 places.

Inscription : 01 43 07 09 69

 

 

Paris : cet été, avec notre guide Didier Bouchard

Dimanche 3 août

15h Ménilmontant méconnu : la maison des Saint-Simoniens, le Pavillon Carré de Beaudouin (1771, une villa palladienne en plein paris),  et quelques villas et hameaux bucoliques et fleuris.

Rdv. Angle des rues des Pyrénées et de Ménilmontant. 11€

Inscription : 01 43 07 09 69

Lundi 4 août

15h Les salons de l’hôtel de Ganay (visite intérieure) : un palais de la belle époque près des Champs-Élysées, et son voisinage : les hôtels de Caraman et de Wagram (extérieurs). (Une visite par an)

Rdv. Angle av. George v et rue de la Trémoïlle. Carte d’identité.11€

Inscription : 01 43 07 09 69

Vendredi 29 août

15h jardins et salons des hôtels de Varangéville et Amelot, escalier de l’hôtel de Tavannes, promenade vers l’atelier de Gustave doré. (Une visite par an) 
rdv. 217 boulevard  saint-germain. 10€. Carte d’identité

Inscription : 01 43 07 09 69

 

Dimanche 31 août

15h Ménilmontant méconnu : la maison des Saint-Simoniens, le Pavillon Carré de Beaudouin (1771, une villa palladienne en plein paris),  et quelques villas et hameaux bucoliques et fleuris.

Rdv. Angle des rues des Pyrénées et de Ménilmontant. 11€

Inscription : 01 43 07 09 69

Lundi 1er septembre

14h30 le Palais du Luxembourg, siège du Sénat.

Grand décor intérieur 17e et 19e, galerie du trône de napoléon III. Evocation de marie de Médicis.

Rdv. 15 rue de Vaugirard .carte d’identité.11€

Inscription : 01 43 07 09 69

Paris : cet été, avec notre guide Didier Bouchard
Paris : cet été, avec notre guide Didier Bouchard

Mardi 2 septembre

13h50  les salons de l’Hôtel de Ville (grand décor XIX: Puvis de Chavannes, Dalou, Bonnat, histoire de la municipalité depuis Etienne marcel.)

Rdv. devant l’entrée du  5 rue Lobau

(30pers.) Carte d’identité. (11 €+entrée)

Inscription : 01 43 07 09 69

Lire la suite

La petite histoire du BHV 12/12

12 Juin 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Fin d’une histoire grave de famille…

Heureusement Georges Lillaz,  le petit fils de Pauline était un être, extrêmement humain.

Cet homme fut connu et reconnu comme Mécène de SOS amitiés.

En France, S.O.S Amitié créé à Boulogne Billancourt en 1960: (service téléphonique qui vient en aide aux personnes désespérées, à tendance suicidaire ou dans un état de solitude extrême) est né de la rencontre de Georges Lillaz avec le Pasteur Jean Casalis. Georges Lillaz les subventionna. Soutenue par la Fédération Protestante de France, l’Eglise Catholique et le Consistoire Israélite. Elle deviendra laïque en 1970 

Lors de l’hiver rigoureux de 1954, une femme meurt de froid. L'abbé Pierre, Pierre Henri Grouès, fait appel aux bonnes volontés afin d’aider les sans-logis. Un grand mouvement de mouvement de solidarité est lancé où les Français répondent généreusement. Parmi les grands donateurs : Georges Lillaz.

Le Samu social était né !

 

Marié à Suzanne Perrin Hally Smith le 16 décembre 1932, il divorce en 1940.

Il se remarie le 16 novembre 1942 avec Ketty Andrée Parizot. (Décédée en 2008) et inhumée au cimetière de Tréboul commune de Douarnenez.

 

Il fut nommé PDG du BHV au décès d’Henri Viguier en 1967 et le restera jusqu’à la fin 1968. Déçu par les événements de 1968, il partira habiter en Suisse et optera pour la nationalité Suisse en 1986. 

La petite histoire du BHV 12/12

Pour le BHV, nous nous sommes arrêtés à l’inauguration de 1913 et au procès des années 20.

Nous allons vous raconter à présent :

Les œuvres sociales des grands Magasins : toute une série d'articles passionnants relatés par Jean-Pierre Franssens.

 

Puis dans un troisième temps nous poursuivrons l'aventure:

Comment, dans ce XX eme siècle, les créations et inventions vont bouleverser notre vie quotidienne et accompagner le développement du Chiffre d’affaires du BHV ;  De quoi surprendre plus d’un petit enfant de 2014.

Ce sera « un tout en images »… BHV photos, catalogue et publicités BHV et tous produits de ce siècle……

Merci à nos lecteurs et prochainement .... Jean-Pierre ....pour cette suite inédite !

CD

Lire la suite

2014 06 03 Un site préhistorique sous les ex-entrepôts du BHV

4 Juin 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Lu dans la Presse

Merci à Jean-Claude et Alain pour leur alerte et participation ainsi qu'à Orlane pour les photos.

Lu dans le Parisien

Un site préhistorique sous les ex-entrepôts du BHV

Lucile Métout | 3 juin 2014, 

Ivry rasé mars 2013 (photos d'Orlane)
Ivry rasé mars 2013 (photos d'Orlane)
Ivry rasé mars 2013 (photos d'Orlane)

Ivry rasé mars 2013 (photos d'Orlane)

Ivry-sur-Seine, jeudi 22 mai. Des céramiques et un squelette du néolithique ont été retrouvés sur le site. Le public pourra découvrir le chantier de fouilles ce week-end. (Sadev94.)

Ils sont une dizaine, chaque jour, à passer le sol au peigne fin. Armés de pelles, de pinceaux et de tamis, ils creusent et analysent un terrain de 16 000 m 2, méticuleusement divisé en petites parcelles. Cela fait déjà plus d'un mois qu'une équipe d’archéologues est sur les traces de la préhistoire….Car l’ancien site des entrepôts du BHV regorge de vestige de l’âge de pierre…

Des signes d’installation d’une peuplade. « ….Un premier diagnostic réalisé l’an passé a permis de découvrir les pieux d’une palissade typique de la culture Cerny….. La terre d’Ivry Confluences (nouvelle appellation) a aussi révélé des céramiques et un squelette datant de la même période (- 5000 ans avant JC)

Ce chantier ouvrira ses portes ce weekend au Public !...

Photo du "Parisien"

Photo du "Parisien"

Journées nationales de l’ARCHEOLOGIE 6, 7, 8 juin 2014

Le weekend du 7 et 8 juin, vous pouvez participer  aux Journées de l’archéologie et le terrain du BHV est ouvert au public. Se déroulent actuellement des fouilles…. Les archéologues ont trouvé quelques vestiges datant du néolithique et continuent de chercher….

Bonne découverte et merci pour vos photos.

CHANTIER DE FOUILLES À IVRY-SUR-SEINE

101 Boulevard Paul Vaillant Couturier

Les archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et du Conseil général du Val-de-Marne étudient conjointement, sur prescription de l’Etat (Drac Ile-de-France), une emprise de près de 16 000 m² située sur l’opération Ivry Confluences. Aménagée par Sadev 94, Ivry Confluences c’est 145 hectares en plein renouveau aux portes de Paris.
Accès 
Métro 7 - Mairie d'Ivry puis 20 minutes de marche
RER C - Ivry-sur-Seine
Bus 325, 125 et 180, arrêt "Moise-Pierre Gallet"
Vélib. : 1 place Léon-Gambetta à Ivry-sur-Seine (station 42005)
Port de chaussures de sport ou de pluie recommandé

Portes ouvertes

Dans ce secteur de la confluence Seine/Marne, les visiteurs pourront découvrir, avec les archéologues, des vestiges témoignant de l'occupation humaine de la Préhistoire à la Protohistoire.

Période(s) archéologique(s) :

Préhistoire, Protohistoire

Opérateur :

(fouilles) Inrap et CG 94

-Aménageur :

Sadev 94

Gratuit

Samedi 7 juin : 10:00 à 12:00 et 14:00 à 17:00

Dimanche 8 juin : 10:00 à 12:00 et 14:00 à 17:00

Enfants, Adolescents, Adultes, Tous publics

Autre article :

http://94.citoyens.com/2014/gratuit-et-culturel-escapade-a-lage-de-fer-a-ivry,04-06-2014.html

......Parmi les objets retrouvés : »des morceaux de silex que les hommes utilisaient pour travailler la matière, des ossements d’animaux, du mobilier et de l’outillage fait d’os de bois de cerf, des céramiques, une bague en métal et un anneau plus large qui devait être une boucle d’oreille. Nous avons fait deux grandes découvertes, celle d’une sépulture de femme dans une fosse , ainsi que le tronçon d’une ancienne enceinte qui servait de protection pour le village ou la clôture d’un monument tel qu’un forum » explique Jérémie Couderc......

 

Lire la suite

La petite histoire du BHV 11/12

3 Juin 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

La Presse se déchaîne…

Décembre 1920 : La Presse en parle :

Le courrier Français : Georges Anquetil écrivait :

Séquestration de leur belle-mère multimillionnaire par les Directeurs du Bazar de l’Hôtel de Ville.

L’infamie des Lillaz- Leur situation désespérée. On peut y lire :

« L’émotion provoquée par nos révélations a été considérable, on le conçoit.

En vain, les misérables démasqués et traqués, ont-ils fait illégalement arrêter nos crieurs : ils ne pourront désormais arrêter aussi aisément la marche de l’immanente justice. En vain, ont-ils aussi fait acheter et rafler partout les exemplaires de notre dernier numéro…. En vain ont-ils acheté le silence de la Grande Presse, si petite par sa vénalité : ils ne sont pas maîtres des langues et l’ampleur de leur crapulerie comme l’horreur de leur crime en facilitent, en hâtent et en expliquent la rapide diffusion dans une cité comme Paris, où le scandale sensationnel éclate et se répand à la vitesse d’une « traînée de poudre »….

Titre du journal

Titre du journal

« - en attendant, nous demandait un magistrat impartial, quelle est la situation de Madame Pauline Becker ?

Elle est dans son hôtel particulier d’Auteuil, libre de ses mouvements en principe, bien qu’espionnée sans cesse, mais Interdite, c’est-à-dire qu’Elle n’a pas plus le droit de disposer de sa personne que de sa fortune.

Mais alors en ce moment qui administre sa fortune ?

Les Lillaz.

Ils ont donc été nommés à cet effet par le jugement d’Interdiction ?

Nullement ! Les juges ayant oublié de désigner un tuteur !....

Mystère ! Ce qu’il y a de certain c’est que les Lillaz touchent actuellement, grâce à ce qu’ils ont fait passer leur belle-mère pour folle, ses trois millions de revenus et qu’ils ont par conséquent intérêt à ce que cela dure le plus longtemps possible…..

Au surplus pourquoi les Lillaz à qui leur part dans le BHV devrait suffire largement, veulent-ils tant d’argent ?

Parce que :

1 Les affaires de Paul vont mal….

2 Henri le Jouisseur a dû emprunter 15 millions à la Banque Nationale de Crédit, voilà où l’ont conduit les femmes, les courses, la noce et le jeu…Il ne peut plus survivre aujourd’hui que grâce à l’argent qu’il vole à sa belle-mère….La seule solution pour les Lillaz-en fleur-fanée était dans la suppression pure et simple de Me Becker, et ils l’ont envisagé.

-oh, il me semble que vous allez peut-être un peu fort !

Pas assez voulez-vous dire : car ils ont froidement exécuté un plan :

Une première fois, c’était la veille du jour où me Becker fut enlevée de l’étrange maison de santé du Vésinet, par son avocat, Elle fut secrètement prévenue de ne pas se laisser faire les mystérieuses piqûres….La seconde fois, c’était à Hautefeuille dans une de ses plus belles propriétés de Seine & Marne ou Madame Becker et ses convives présentèrent des symptômes d’empoisonnement….

C’est simplement effroyable, répondit notre ami.

Ah ! Oui  c’est effroyable ! Et l’inouï calvaire gravi par la pauvre Madame Becker est bien une des pages les plus dramatiques que pourra jamais concevoir un romancier…. C’est avec son argent à Elle que ses sinistres bandits de gendres ont poursuivi toute leur ignoble machination, ont acheté les complicités, ont payés les certificats de complaisance (demandant aux médecins de la faire passer pour folle) et princièrement réglé l’armée de la basoche.

….. Il n’aura servi à rien de fracturer le coffre-fort de cette malheureuse, de lui voler son agenda intime, son recueil de pensées, de violer sa maison, d’espionner ses conversations mêmes téléphoniques, de tout tenter pour la rendre vraiment folle, puisque demain l’expertise va proclamer avec la parfaite lucidité d’esprit de cette martyre, l’infamie des Lillaz et des médecins qu’ils ont rencontrés, assez crapuleux …

Alors ce jour prochain, ce sera l’écroulement, car ce sera d’une part la flétrissure publique et de l’autre la constatation de la dilapidation de l’argent volé…..

Ainsi finira ce bluff de financiers à noix, de journalistes à la manque… »

 

BHV 1920.... pour terminer sur une note plus souriante!

BHV 1920.... pour terminer sur une note plus souriante!

Lire la suite

La petite histoire du BHV 10/12

27 Mai 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Pauvre Pauline…

Cette femme, mère d’Yvonne et May est la victime de ses deux gendres dont je vous laisse découvrir la suite.

Pendant ce temps-là, la vie suit son cours au BHV…qui se modernise, crée des réclames et des catalogues

 

Mode et Evolution du grand Bazar de l'Hôtel de Ville 1904
Mode et Evolution du grand Bazar de l'Hôtel de Ville 1904
Mode et Evolution du grand Bazar de l'Hôtel de Ville 1904

Mode et Evolution du grand Bazar de l'Hôtel de Ville 1904

1904 intérieur du BHV et Calendrier1904 intérieur du BHV et Calendrier

1904 intérieur du BHV et Calendrier

1912

1912

Pauvre Pauline…

La presse de 1920 : le « courrier Français » décrira les actions des deux frères Lillaz : invraisemblables à l’égard de leur belle-mère. … »

Les deux gendres,  Paul  qui a son entreprise de tunnel en faillite et Henri  noceur et joueur qui a emprunté à la Banque Nationale de Crédit,  font  tout pour la faire passer pour folle et ainsi récupérer le patrimoine et la fortune !

Les deux frères ont été jusqu’à la  faire séquestrer, l’enfermer, lui voler son journal intime, violer sa maison, espionner ses conversations téléphoniques ; Ils achetaient la justice et le silence de la presse.

Cette même presse qui finira par comprendre et dira de Pauline Becker : « L’inouï calvaire gravi par la pauvre Madame Becker est bien une des pages les plus dramatiques que pourra jamais concevoir un romancier. Car se représente-t-on l’angoisse de cette âme, seule au monde, trahie par les siens….. »

Pauline se remariera une troisième fois avec Paul Laveau, un de ses filleuls de guerre qui la soutiendra et l’aidera dans cette période difficile où elle écrira un livre pour expliquer ce qu’elle a vécu : « L’interdite ».

 

 

Dans une plaidoirie de juillet 1922 d’Albert Bourgoint déclame : « Mme Becker est préoccupée du bien qu’elle peut faire, elle a hérité d’une fortune considérable…. Elle a des filleuls dans les camps de prisonniers, elle en a qui sont dans les tranchées ; Elle correspond avec eux ; elle leur envoie à tous de l’argent, des lettres réconfortantes et des colis. Elle cherche, Messieurs par tous les moyens à ; leur remonter le moral et c’est ce qui va déclencher contre Madame Becker, les colères de ses enfants. Madame Backer…..a eu l’imprudence d’installer dans ce Bazar Paul et Henri Lillaz…. »

 

La petite histoire du BHV 10/12
Lire la suite

La petite histoire du BHV 9/12

21 Mai 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

L’étrange destin de Pauline née Ruel

 

Sa fille Pauline, vivra une étrange destinée.

Elle se marie à Henri Sunant (employé d’agent de change en 1876), qui décède en 1878. Sa fille Renée voit le jour en 1878  la même année que le décès de son père. Sa vie sera courte car elle ne vivra que jusqu’à l’âge de 11 ans.

 Entre temps, Pauline se remariera avec Alfred Becker, artiste-peintre en 1880, un ami de son défunt mari. Yvonne nait en 1885 et Marguerite dit « May » naît en 1890. Pauline se retrouve à nouveau veuve en 1902, à l’âge de 46 ans.

Pauline dont la vie n’est pas loin de ressembler à « l’affaire Bettancourt de nos jours », décrira son père (Xavier Ruel) comme : « Un homme économe, autoritaire et têtu… Il affichait une extrême simplicité…. Nombreuses sont les œuvres charitables qu’il a fondées…. Et cette maison hospitalière de Cannes, dénommée « Villa Louise Ruel » en souvenir d’une de mes sœurs, morte jeune où de pauvres ouvrières parisiennes venaient au soleil du midi, rétablir leur santé. »

Sa fille Yvonne était : « Brusque et autoritaire, May : plus mondaine et plus câline. »

Yvonne épousera Paul Lillaz et May, en deuxième noces : « l’ambitieux et jouisseur » : Henri Lillaz.

Henri et May auront un fils dont le caractère sera aux antipodes  de celui des parents : Georges.

Georges Henry Lillaz  est né le 12 mars 1911 au domicile de ses parents, rue Galilée dans le 18éme: Henri est âgé de 30 ans et May Becker, âgée de 21 ans.  Aimée de sa grand-mère qu’il chérira, il lui sera reconnaissant.  

 

 

 

BHV 1910

BHV 1910

Lire la suite