Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Articles récents

2011 03 31 Léone Meyer offre un voilier pour les mousses

26 Avril 2013 Publié dans #Lu dans la Presse

Source : Le télégramme.com  Bretagne

31 mars 2011 - par Stéphane Jézéquel

Mécénat. Un voilier pour les mousses

Léonne Meyer &mousses

«Moi aussi, un jour, j'ai eu la chance de ma vie», a expliqué aux mousses Léone Noëlle Meyer, héritière du groupe des GaleriesLafayette. Sans en dire davantage, la petite dame les a regardés droit dans les yeux en leur souhaitant bon vent sur le voilier qu'elle a mis à la disposition de l'École des mousses à Brest.

La vie de Léone Noëlle Meyer est un roman. Comment la petite orpheline d'une modeste famille juive émigrée à Paris a-t-elle pu se retrouver à la tête d'un des plus grands groupes commerciaux français? Elle a 3ans lorsque sa mère, son frère et sa grand-mère sont déportés en 1942, à Auschwitz. Elle ne les reverra plus. Miraculeusement, la petite Léone échappe à la rafle du Vel d'Hiv, est cachée jusqu'en 1944 avant d'être placée dans un orphelinat. En 1946, elle est adoptée, tout à fait par hasard, par l'épouse du président des Galeries Lafayette, groupe dont elle prendra les rênes un demi-siècle plus tard, aux côtés de 40.000 employés (Nouvelles Galeries, BHV, Monoprix, Cofinoga...).

Pas marin pour un sou

Les bateaux et la Marine lui étaient complètement étrangers. Léone Noëlle Meyer ne se souvient pas d'avoir eu un seul marin, ni même un militaire dans sa famille. C'est en lisant un article de presse sur le redémarrage de l'École des mousses, à Brest, qu'elle apprend que l'institution cherche à financer un voilier afin d'aguerrir et de fidéliser ses élèves. En priorité ceux que le système scolaire et le milieu familial n'ont pas favorisés, ces mousses à qui l'on tend la main pour un avenir meilleur. Sensible au concept, Noëlle Meyer joint immédiatement le Centre d'instruction naval (CIN) de Brest et passe une journée entière auprès des apprentis marins. «J'ai assisté à des cours, j'ai même suivi un entraînement au feu sur un bateau. J'ai essayé de sentir ce qu'il se passait dans cette école. Et ça m'a plu. J'ai vu que certains jeunes n'étaient manifestement pas issus des milieux les plus favorisés, qu'ils avaient une véritable chance à saisir». Convaincue, elle se retrouve, en fin de journée, dans le bureau du capitaine de vaisseau Bernard Riou. «Bon, de quoi exactement avez-vous besoin?». «D'un voilier!». «Oui mais de quelle taille?». «De quinze mètres pour embarquer une dizaine de mousses». «C'est bon, vous pouvez le commander!».

Grosse fortune, grand coeur

«Après un tel entretien, vous vous pincez pour vous assurer que vous n'avez pas rêvé», commente, un an après, le commandant du CIN. La capitaine d'industrie (aujourd'hui détentrice d'une partie de Publicis) a débloqué les fonds. La commande et les aménagements spécifiques du voilier pour embarquer douze personnes n'ont pas traîné. Celle qui, malgré sa fortune colossale, n'a jamais quitté la France et a continué d'y payer ses impôts (151millions d'euros réglés en 2006 après la vente de ses parts!) a enchaîné les actions humanitaires et de mécénat. Du temps où elle exerçait comme médecin pédiatre, elle multipliait déjà les opérations humanitaires dans les pays en crise, Colombie, Salvador, Cambodge, Mozambique, Birmanie... Et a participé à diverses campagnes de vaccination en Amérique du Sud et en Asie. «J'ai été marquée par la guerre civile au Cambodge», explique-t-elle sur le pont du voilier. «Cette violence insoutenable a été bien trop forte pour moi.Je me suis mise à aider les gens différemment». Mais à 70 ans passés, Léone Noëlle Meyer n'a rien perdu de sa ténacité. «Prenez votre destin en main! Faites le meilleur usage qu'il soit de ce bateau baptisé "Atout Chance". Et dites-vous que les plus belles chances ne se représentent pas deux fois dans une vie!», adressait-elle aux jeunes mousses prêts à larguer les amarres à bord de cet Ovni 495, un bijou mis à disposition pendant cinq ans, pour un budget total de 500.000€.

  • Stéphane Jézéquel

 

Lire la suite

2011 01 Vente du BHV Médical à Coubray

26 Avril 2013 Publié dans #Lu dans la Presse

 

Lu sur Coubray.com

Outplacement : mon retour d’expérience.

07/01/2011

Fin 2009, j’ai quitté la Direction Générale des Éditions ATLAS. La séparation d’avec mon entreprise de 13 ans s’est passée entre adultes consentants. Ses responsables ont fait preuve d’équité.

Au titre des conditions de départ, j’ai bénéficié d’un accompagnement en transition de carrière, un outplacement.

Via Astremis, je viens de reprendre le BHV Médical. Je commence une nouvelle étape de vie professionnelle.

Nous sommes environ un an après le début de mon outplacement. Je souhaite partager cette expérience, vous dire ce que sont pour moi les valeurs ajoutées d’un tel service et de manière déterminée les recommander.

Au moment de publier ce post, j’ai conscience de mon statut de privilégié. J’étais cadre dirigeant. J’étais en situation de construire avec mon ancienne entreprise mes conditions de départ.
Toutefois, ce type de service tend à se généraliser. Il est offert à de nombreuses catégories de salariés. Il peut même être apporté dans le cadre de l’accompagnement Pôle Emploi. Il est donc intéressant de dire ce que sont ces avantages et comment on peut en tirer parti au mieux pour construire sereinement sa suite de parcours professionnel. Témoignage.

Une condition préalable : choisir son partenaire

J’ai choisi mon partenaire. J’ai eu la chance de pouvoir comparer plusieurs sociétés prestataires : Altedia, Groupe 3C, Leroy Consultants (groupe BPI). C’est cette entité que j’ai sélectionnée.

Les méthodologies et les services sont proches. Ce qui fait la différence ce sont les hommes qui animent les entités, ceux qui nous aiguillonnent.

J’avais donc posé une condition : rencontrer mon futur consultant. Je voulais choisir une société, une méthodologie et surtout un partenaire humain. J’attendais de cette personne qu’elle m’apporte son expertise mais surtout que sa psychologie soit à même d’aller au choc constructif avec la mienne. Chez Leroy Consultants, j’ai donc collaboré avec Francis Girard. Le partenariat a produit les effets escomptés : constructifs, stimulants.

Si vous passez par une telle phase, demandez à choisir votre consultant. Suivant votre profil, osez le partenaire à même de vous stimuler pour vous faire découvrir de nouveaux horizons personnels et professionnels.

4 valeurs ajoutées de l’outplacer pour faciliter votre recherche

Le business model de ces sociétés repose sur la durée la plus courte de présence de votre part dans leurs effectifs. Bien souvent, elles facturent un forfait. Moins vous restez, moins vous consommez, en particulier du temps homme, plus elles margent.

Elles déploient donc des valeurs ajoutées, des services pour vous faire sortir le plus vite possible.

Jouez le jeu : consommez tout ce qu’il vous faut pour séjourner juste le temps nécessaire à la réalisation d’une étape suivante à même de vous rendre heureux.

Après ce passage, j’identifie 4 valeurs ajoutées principales.

Valeur ajoutée 1 : le métier de l’outplacer, son quotidien, est notre exception

Avant cet épisode, je n’avais jamais connu Pôle Emploi, sauf mon premier poste, je n’avais jamais cherché de travail. Je ne disposais donc d’aucune expérience, encore moins d’expertise en cette matière.

Ce sujet, exceptionnel pour nous, est le quotidien du coach.

Souvent les consultants ont une longue expérience en la matière. Toujours, ils ont mis au point des outils pour aider leurs clients à passer au plus vite à l’étape suivante.

La collaboration est donc intrinsèquement vertueuse. Vous êtes engagé avec un tiers qui détient un savoir-faire sans équivalent avec le vôtre.

Son métier est notre exception. J’ai donc décidé de tirer parti avec confiance, j’ai accepté l’expertise et les figures imposées qui vont avec.

En début d’accompagnement, j’ai fait mes devoirs : administration de questionnaires tiers, « parcours de réflexion pour agir ». Pendant environ 3 semaines, j’ai rédigé un document de référence. Son objectif était de faire le point sur mon parcours, mes réalisations, mes aspirations pour finalement dégager un scénario d’avenir et une façon de le communiquer.

Je suis devenu le produit à vendre pour lequel j’établissais un SWOT, une stratégie de lancement, un plan de communication.

Dans cette phase de définition de l’offre, la valeur ajoutée de l’outplacer est pleinement perceptible.

Ensuite, et seulement à partir du moment où l’objectif était clair, je suis parti en prospection. À compter de ce moment, je suis passé en mode « business development ». L’outplacer m’a alors aidé en fournissant quelques sessions d’entraînement à la présentation et surtout en me servant de miroir à quelques moments clefs de ma démarche. Dans cette phase, le consultant est un tiers spécialisé avec lequel vous pouvez dialoguer pleinement. Je n’avais pas d’autre interlocuteur avec qui pratiquer ce type d’échange.

Valeur ajoutée 2 : des modules d’accompagnement, des services associés vous aident dans votre démarche de prospection

Les supports au diagnostic évoqués ci-dessus, des modules de formation individuels et/ou collectifs (communication, préparation à l’entretien et/ou à la prise de parole en public, pratique du réseau…) font partie de l’offre de services des sociétés spécialisés dans l’accompagnement des salariés en transition. Ces formations sont autant de moments supports à la réalisation de votre nouvel objectif de vie. Là aussi, identifiez le catalogue des formations et sessions proposées, partagez avec votre consultant sur celles à valeur ajoutée pour vous et profitez.

Ayant choisi de me concentrer à 100% sur la reprise d’entreprise, j’ai finalement assez peu consommé les modules standards destinés recherche d’emploi. Par contre, j’ai profité pleinement d’un service apporté par Leroy Consultants : un club de repreneurs. Animé par Alain Bloch et Marie-Hélène Boyer-Duberga, ce groupe fédère un ensemble de personnes en recherche d’entreprise à reprendre. Ceux qui le souhaitent ont accès à la formation d’HEC Entrepreneurs. Tous se retrouvent une fois par mois pour échanger autour des meilleures pratiques en matière de reprise d’entreprise. De tels services sont les clefs de succès d’un projet de transition.

En toutes ces occasions, vous rencontrez d’autres personnes dans la même situation que vous. Vous partagez sur vos réalités et vos façons de traverser au mieux la période de transition. Vous n’êtes pas seuls.

Valeur ajoutée 3 : la documentation est une fenêtre sur vos secteurs et entreprises cibles

Parmi leurs services, les sociétés importantes d’outplacement apportent l’accès à une documentation professionnelle. Animé par des documentalistes professionnelles, ce service vous met à disposition des ressources documentaires clefs : études de marchés, bases de données entreprises et personnes, presse professionnelle…

Au moment de s’aventurer vers de nouveaux horizons, le balisage de l’itinéraire futur aide à la prise de décisions.

Valeur ajoutée 4 : les infrastructures de l’outplacer peuvent être votre nouveau bureau

Mon domicile est inadapté à une pratique professionnelle. Mes 3 enfants sont plein de vie et encore heureux de me voir. Il en est de même pour mon épouse. Dans les premiers temps, j’ai essayé le bureau à domicile. Mon rythme, mon besoin de silence, souvent d’isolement pour réfléchir ou téléphoner n’allait pas avec les mouvements familiaux.

J’ai donc trouvé les box mis à disposition des outplacés, la salle de documentation adaptés à mon besoin.

Pendant notre période de recherche, nous avons enchaîné 8 à 10 rendez-vous par semaine. Entre deux rencontres, j’utilisais donc les infrastructures de Leroy Consultants comme une base arrière. Sur place, je disposais des ressources nécessaires à un travail de bureau : poste de travail, téléphone, connexion internet, documentation.

Être sans emploi est un métier à plein temps

Pendant toute ma période de recherche, j’ai considéré que mon travail était de me créer le métier suivant. Dans un tel contexte, je partais le matin et rentrais le soir comme à l’accoutumée. Je déployais la même énergie à mon service qu’à celui de mes employeurs précédents.

Une fois l’objectif clair, reprendre une entreprise et exploiter mes savoir-faire en relation directe au client, mon métier consistait à identifier, négocier, reprendre la société cible.

Mon partenaire outplacer n’a jamais pris la plume, le téléphone… pour moi. Il n’a jamais cherché à ma place. Il était seulement mon conseil. Sa fonction a été de m’aider à progresser à travers les étapes de mon itinéraire personnel. Pour vivre une période inédite, j’ai été appuyé par un expert. Je le remercie de son soutien. J’invite toute personne qui vit une telle phase à chercher la manière de profiter d’un tel support.

 

Lire la suite

2010 11 Monoprix en Syrie et au Liban

26 Avril 2013 Publié dans #Lu dans la Presse

 

 

Lu dans France-Moyen Orient

publié le 2 novembre 2010

Le groupe Monoprix annonce la signature d’accords de franchise avec le groupe ADMIC en Syrie et au Liban

Communiqué de presse

Monoprix poursuit son développement à l’international en signant des accords de franchise avec le Groupe libanais ADMIC pour les territoires du Liban et de la Syrie, avec une extension possible en Jordanie. Le premier magasin Monoprix issu de ce partenariat a ouvert le 24 septembre 2010 à Damas en Syrie.

Ces accords, signés pour une durée initiale de 10 ans, fondent un véritable partenariat reposant sur la connaissance des marchés locaux et l’expérience internationale d’ADMIC, d’une part, et la performance des concepts commerciaux, le dynamisme des marques propres et le savoir-faire de Monoprix en matière d’assortiment et d’organisation des magasins, d’autre part. ADMIC exploitera un parc de magasins Monoprix et Monop’ en exclusivité dans les pays concernés, selon un plan de développement concerté. Des produits alimentaires et non-alimentaires, aux marques propres de Monoprix, y seront commercialisés. Le groupe Monoprix accompagnera ADMIC depuis la conception des magasins jusqu’à leur exploitation. Un premier magasin Monoprix à prédominance alimentaire a ouvert le 24 septembre 2010 à Damas, capitale de la Syrie. Un second ouvrira à Alep, dans le nord du pays, fin octobre 2010. Avec le rachat de Naturalia en juillet 2008 et le fort développement de ses enseignes en France1, Monoprix poursuit sa stratégie de croissance et fait de l’international un axe de développement. Les enseignes du groupe sont déjà présentes, avec plusieurs partenaires, en Tunisie, en Andorre, à l’île Maurice et demain au Qatar.

A propos du groupe Monoprix :

Leader du commerce de centre-ville, Monoprix est présent dans 85% des villes de plus de 50 000 habitants. Le groupe possède près de 400 magasins et compte près de 20 000 collaborateurs. Son chiffre d’affaires en 2009 était de 3 665 M€ HT consolidé (Normes IFRS). Le groupe Monoprix est détenu à 50/50 par les groupes Galeries Lafayette et Casino.

A propos du groupe ADMIC :

Le groupe ADMIC a développé au Liban, aux Emirats Arabes Unis et en Syrie, de grands magasins avec le groupe Galeries Lafayette sous les enseignes, BHV, Monoprix et Galeries Lafayette. Le groupe Admic, aussi propriétaire du plus grand centre commercial au Liban, Le Citymall, consolide son développement sur les pays du Levant et les EAU en développant des chaînes de magasins spécialisés avec le groupe Galeries Lafayette dans le commerce du détail et des centres commerciaux.

Lire la suite

2010 11 Les Galeries Lafayette s'installent en Chine

26 Avril 2013 Publié dans #Lu dans la Presse

Lu dans CHINE aujourd’hui le monde

19/11/2010

Le groupe Galeries Lafayette, propriétaire de l'emblématique grand magasin  Galeries Lafayette à Paris et exploitant plus de 63 établissements dans le monde a créé une joint-venture stratégique avec IT Limited, un important groupe hongkongais qui distribue plusieurs marques internationales et sous diverses enseignes à Hong Kong et en Chine, selon le journal chinois anglophone Global Times

L'objectif de la joint-venture est de mettre en place, d’exploiter et de gérer des grands magasins sous l'enseigne  « Galeries Lafayette » dans les principales villes de Chine telles que Pékin, Shanghai, Tianjin et Chengdu.

La joint-venture devrait ouvrir son premier grand magasin à Pékin en 2014.

La Chine devrait, d'ici à 2012, devenir le deuxième marché de ventes au détail le plus important dans le monde (derrière les Etats-Unis), devançant le Japon

 

Lire la suite

2013 04 26 Toulouse : Lafayette Maison : c'est bientôt fini

26 Avril 2013 Publié dans #Lu dans la Presse

 

Publié le 25/04/2013 à 07:36 | La dépech.fr

C'est une institution toulousaine qui pourrait changer d'occupant dans les mois qui viennent : le groupe Galeries Lafayette envisage de fermer Lafayette Maison pour commercialiser le bail de cet immeuble classé, plus connu sous le nom de «Capitole».

GL-Toulouse.jpg

Après Virgin, Castéla et peut-être Privat, c'est une nouvelle enseigne en vue au centre de Toulouse qui pourrait changer de mains. Selon nos informations, Citynove, la branche immobilière du groupe Galeries Lafayette, envisage de commercialiser le bail de l'immeuble historique du «Capitole» qui abrite actuellement à l'entrée de la rue de Rémusat le grand magasin Lafayette Maison. Une annonce pourrait même être faite aux salariés dans le courant du mois de mai, consécutivement au déplacement à Toulouse de représentants de la direction générale, le 2 mai prochain. «Aucune décision n'a encore été prise» assure-t-on pourtant au siège parisien du groupe. Pour les salariés toulousains des Galeries Lafayette, il ne fait aucun doute que les jours de Lafayette Maison sont comptés : «ça fait un moment que la direction cherche à se débarrasser de cet immeuble mais on nous parlait plutôt de début 2014, explique Gwenaël Lagadec, délégué CGT et membre du comité central d'entreprise. Nous sommes dans l'attente d'un nouveau projet ; ça fait six mois qu'on nous en parle et on ne voit rien venir».

Le coût du loyer (environ 1,2 million d'euros par an pour un espace de 6 000 m2) qui plombe les comptes et la baisse du chiffre d'affaires, sur le secteur très concurrentiel de la décoration d'intérieur, aurait achevé de convaincre la direction du groupe. «Cet immeuble, c'est une institution, considère Gwenaël Lagadec. Mais il a fait les frais d'une stratégie boiteuse et à partir de là, sa situation s'est dégradée. C'est dommage parce que c'est un magasin magnifique avec un fort potentiel.» Si la cession devait se confirmer, ce sont cinquante employés qui pourraient être transférés vers le magasin de la rue Lapeyrouse et cinquante démonstratrices qui se retrouveraient sans emploi. Parmi les enseignes intéressées, les noms d'Accor et de Décathlon reviennent le plus souvent.

De son côté, la mairie de Toulouse a déjà fait savoir qu'elle resterait vigilante au maintien d'une activité de commerce.


C'était le «Capitole»

Sa façade est classée à l'inventaire des monuments historiques ainsi que l'escalier d'honneur qui dessert les étages. Le «Capitole» (les Dames de France puis les Galeries Lafayette en 1985) fut le premier grand magasin de Toulouse. On y dénichait les marques «parisiennes», vêtements, bonneterie, linge de maison… C'était l'époque où la semaine du blanc et les animations de Noël attiraient le tout-Toulouse, qui se prenait pour Rockefeller en arpentant le feutre rouge du grand escalier…

Sébastien Marti

 

Lire la suite

Paris : L’Art … à votre porte!

25 Avril 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture

A ne pas manquer : à vivre, seul, en famille ou avec des amis :

« les ATELIERS DU PÈRE LACHAISE ASSOCIÉS ».

vous ouvrent    leurs portes

Quand : Du samedi 18 au lundi 20 MAI,

Qui : Ils sont artistes : Peintres, sculpteurs, photographes, graveurs, plasticiens, aquarellistes …..

 : Au cœur du 20 e arrondissement

Affiche Apla P L 2013Pour la 25e année consécutive, vous pouvez rencontrer les artistes dans leur atelier ou leur galerie. Posez-leur mille et une questions, ils vous répondront.

Animés de leur passion, ils vous feront découvrir leur talent et donneront à certains d’entre vous, l’envie de se révéler.

C’est le moment de découvrir leurs astuces de création, avec tel ou tel matériau, ainsi que les outils qu’ils utilisent.

Facile de suivre le parcours ? Téléchargez-le plan  sur  http://www.apla.fr

Entrée Libre, Renseignements au 06 11 20 77 06

Pour vous donner une idée, voici 2 exemples et interviews avec des artistes d’exception qui nous ont impressionnés.

 

Mehrzad NAJAND, il est né en Iran 1958 et vit en France depuis 1977.

Formation : Diplôme d’Arts plastiques de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris- 1982

Prix : 1987  -1 er  prix de dessin de l’académie des Beaux-arts “ Fondation Pierre David Weil ” 

Mehrzad Najand expose (avec Françoise Trotabas dont les peintures  s'inspirent de la Nature) : «Rouge Grenade»,  85 bis, rue de Bagnolet. 

 Bonjour Mehrzad, pourriez-vous me dire un mot  sur votre peinture ?

« Un mot sur ma peinture … La poésie du quotidien donne envie de peindre. Contempler la ville, observer son activité d'un regard attentif, me permet de créer une composition. Le va-et-vient d'ombre et de lumière parvient à drainer une infinie diversité dont j'essaye de témoigner à travers mes œuvres. »

 Quelques exemples de peintures à la tempera sur toile. Un petit faible pour les tableaux de rue vus du 3e étage.

 Mehrzad Najan 4

Promenade ou SMS !

Mehrzad Najan 2

Mehrzad-NAJAND-5.jpg

Mehrzad-NAJAND-017.jpg

Mehrzad Najan 1 Mehrzad Najan 3

Et puis il y a Christine Gendre-Bergère : de la gravure en taille douce ! Vous connaissez ?  Pour nous, cette technique ancienne remise au goût du jour, c’est nouveau !

 

Christine Gendre Bergère a suivi des études universitaires, responsable de formation, puis consultante, elle dessine depuis quinze ans des illustrations à l’encre. Elle expose au 35 rue du repos.

CBG Urbanités

 "Une gravure en taille-douce est l'empreinte que laisse sur une feuille de papier une plaque de métal creusée et encrée".

Et voici l’explication  que nous livre l’artiste :
« Le travail de graveur consiste à graver (dessiner sur) une plaque de métal (cuivre, zinc, acier) qui sera la matrice pour l'impression. »

 
CGB Graveure APChristine, comment devient-on Graveur Contemporain ?
« Le trait noir. C’est par le trait noir de l’encre de Chine que je suis venue à la gravure. Ce trait noir, fil d’Ariane de ma recherche, s’est trouvé démultiplié tant il existe de déclinaisons d’épaisseurs et de valeurs. L’éventail des lignes passe du ruban épais et dense des tailles profondes aux brindilles légères des incisions superficielles. 
Et, j’aime l’odeur de l’encre, le toucher du papier, le bruit de l’outil sur la plaque, la sensibilité du cuivre, la morsure de l’acide, et surtout j’aime l’ampleur du processus, du croquis préparatoire à la numérotation de la gravure imprimée.
Mes sources d’inspiration essentielles sont le cinéma, la littérature et l’air du temps. »

« Si, comme le dit Giorgio Agamben «le contemporain est celui qui perçoit l’obscurité de son temps comme une affaire qui le regarde», alors je suis un «graveur contemporain».

CBG hiroMA2 bis

 Merci à Mehrzad et Christine d’avoir participé à l’élaboration de cet article.

 

Les Parisiens…. Profitez de ce week-end d’exception. Ceux qui ont déjà eu l’occasion de suivre ce parcours sont revenus « enchantés », je vous souhaite beaucoup de plaisir.

 

Lire la suite

Un poème "Pluie d’avril" de Jean de Nerville

19 Avril 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

Poème apaisant, magnifique.

Lisez-le doucement et vous vivrez intensément cet instant décrit. Merci Jean.

Pluie d’avril

 Pluie-avril-1.jpg

C’est une averse d’avril

Crépitant sur la feuillée,

Où la fraicheur réveillée,

Avec un parfum subtil,

Monte de l’herbe mouillée ;

 

Les chants d’oiseau se sont tus

Et seuls le vent et la pluie,

Sous le ciel couleur de suie,

Bercent de sanglots confus

La nature qui s’ennuie ;

 

Et nos cœurs se sentent pris

De cette langueur perverse,

Quand, se jouant de l’averse

Entre deux nuages gris

Un rayon de soleil perce ;

 

Viens t’en flâner à pas lents

Par le jardin qui s’égoutte ;

Le soleil crevant la voûte

Met des reflets aveuglants

Dans les flaques de la route ;

 

Les fleurs relèvent le front ;

Au ciel qui se rassérène

Un vol de pigeons s’égrène.

Et s’exhalant du gazon,

Une molle vapeur traîne ;

 

Ainsi nos larmes d’un jour

Et sur nos douleurs d’une année

Se dissolvent en fumée :

Du premier chagrin d’amour.

Souviens-toi ma bien aimée…

Lire la suite

Mémoire du BHV, 1966 lettre conseil d'une cliente

12 Avril 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Curieuse lettre d’une cliente qui donne des conseils à un acheteur !

 Merci Jean Delefosse pour ce souvenir !

 1er juin 1966

 "Monsieur Le Directeur,

Je suis allé voir Monsieur D.. au rayon Meubles au 5éme étage. J’ai constaté qu’il perdait ses cheveux à la suite d’eczéma. Je me permets de lui donner l’adresse d’une Doctoresse soignant les maladies de la peau. Ne tardez pas.

Voici son adresse : N… Docteur Médecin, rue Galilée 8é, tel ELY 25 64. Elle est très honnête, j’ai eu un petit ennui en 1944 à la suite d’une décoloration à 30 volumes faite par le coiffeur Fernand A… 5 rue du Cirque paris 8eme à la suite d’une teinture. J’ai failli perdre la vue, en quittant F.A., après l’avoir fait constater par le directeur. Il m’a dit d’aller voir ce docteur, notre assurance vous remboursera.

J’ai eu la chance de trouver le docteur N…un samedi veille de Pentecôte. Elle m’a conseillé comme shampooing un jaune d’œuf et ensuite une crème à la lanoline. En 1944, il n’y avait pas de lanoline. Docteur N… m’a remis un échantillon de Lanoline. J’ai exécuté son ordonnance en rentrant chez moi. Toutes les douleurs sont disparues immédiatement.

J’espère que Monsieur D… me comprendra et ne jugera pas cette lettre comme une indiscrétion…..

Recevez, Monsieur le Directeur, mes salutations distinguées.

 Mademoiselle ML P   "

Blog Lettre cliente Dupont p1 Blog Lettre cliente Dupont p2 -       

Vous imaginez ce courrier en 2013?!  

 Il est vrai que la chevelure a toujours été un sujet important, comme cette publicité de 1940 en témoigne.  Mais de mémoire, les préparations magiques n'ont pas eu d'effet sur notre collègue et acheteur.

Pub 1940   

Racontez-nous vos anecdotes, ce sera un plaisir de les partager. 

Lire la suite

Sortir,découvrir Paris grace à notre conférencier Didier Bouchard

8 Avril 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Randonnée-Week-end

Découvrir Paris, avec notre guide Didier Bouchard, en semaine, ou aussi le samedi voici donc le sixième programme.

Bonnes découvertes et merci Didier .

 

Conférences Didier Bouchard

 Conférencier national, diplômé

 de l’institut d’art et d’archéologie de la Sorbonne

Ancien élève de l’école du Louvre

Boite 17 bât. D, 8, rue cannebière

 75012 paris. Tel: 01.43.07.09.69.          

Vendredi 12 avril

Hotel Arturo L

11h Neuilly : les salons de l’hôtel Arturo Lopez (visite intérieure) et le jardin de la folie saint-James.

Rdv. devant le 14 rue du centre (arrêt de bus : rue du centre). 10€.quelques places sur inscription : au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement.

 15h les salons de l’hôtel de Bourrienne spécialement ouverts

(Dernière visite) et (sous réserve), l’hôtel Botterel-Quintin. (Les visites de l’hôtel de Bourrienne sont désormais suspendues, ouverture exceptionnelle)

Rdv. 58 rue d’Hauteville. 20 pers.

Sur inscription, au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement.

 Samedi 13 avril

14h30 l’abbaye royale du val de Grace, chef-d’œuvre baroque.

Bâtiments 17: cloître, salle capitulaire, majoliques de la renaissance, chapelle  du st sacrement et église conventuelle.

Rdv. 1 pl. Alphonse Laveran. 10€+entrée. Carte d’identité. (25pers.)

Inscription : 0143070969

 

Mardi 16 avril

Napoléon et l'Europe

14h30 exposition « Napoléon et l’Europe » aux invalides (nouvelle mouture de l’exposition de Berlin de 2012, plus de 300 œuvres et objets d’art: tableaux d’Ingres, David, Goya, Turner, sculptures de Canova, manuscrits de Goethe et Beethoven ; prêts des collections autrichiennes, russes, anglaises…)

Rdv. accueil nord (entrée cour d’honneur côté esplanade, à droite)

10€+entrée. (20pers.)Sur inscription au 0143070969

 

Mercredi 24 avril

Fondation EN

15h la fondation Eugene Napoléon et le collier d’Eugénie. (par Hittorff 1853 : une fondation de l’impératrice Eugénie : salon impérial –décor, mobilier, portraits des souverains- chapelle, jardins et cours).

Rdv. 254  rue du faubourg Saint-Antoine.

12 places sur inscription, au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement : 10€+entrée

 

Mercredi 8 mai

Eugène Boudin

10h45 exposition Eugene Boudin, au fil de ses voyages, au musée Jacquemart-André.

Vers l’impressionnisme : le maitre de Claude Monet, peintre des plages, des ciels et des ports…

Rdv. 158 boul. Haussmann. 10€+entrée. (20 pers.)

Inscription au 0143070969

 

 jeudi 16 mai

Plage de Berck

15hexposition Eugene Boudin, au fil de ses voyages, au musée Jacquemart-                             André.

Vers l’impressionnisme : le maitre de Claude Monet, peintre des plages, des ciels et des ports…

Rdv. 158 boul. Haussmann. 10€+entrée. (20 pers.)

Inscription. Au 0143070969

Eugène Boudin Deauville

 jeudi 28 mai

15hexposition Eugene Boudin, au fil de ses voyages, au musée Jacquemart-                 André.

Vers l’impressionnisme : le maitre de Claude Monet, peintre des plages, des ciels et des ports…

Rdv. 158 boul. Haussmann. 10€+entrée. (20 pers.)

Inscription. Au 0143070969

Vendredi 31 mai

13h50 le Louvre Lens, visite de la galerie du temps (exposition 2013 : 300 œuvres

Et objets d’art) et possibilité de visiter en visite libre l’exposition Rubens.

Quelques places sur inscription au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement.

15€+  droit de parole (et + droit d’entrée si exposition Rubens)

 

Jeudi 6 juin

14h30 exposition « Napoléon et l’Europe » aux invalides (nouvelle mouture de l’exposition de Berlin de 2012, plus de 300 œuvres et objets d’art: tableaux d’Ingres, David, Goya, Turner, sculptures de Canova, manuscrits de Goethe et Beethoven ; prêts des collections autrichiennes, russes, anglaises…)

Rdv. accueil nord (entrée cour d’honneur côté esplanade, à droite)

10€+entrée.

Quelques places seulement, sur inscription au 0143070969 confirmée par l’envoi du règlement

 Mardi 11 juin

11h Exposition Murano au musée Maillol, verres d'art de la Renaissance aux années 2000.

Sur inscription au 01 43 07 09 69. 10€+entrée. R.V. 61 rue Grenelle,

 15h Exposition: L'Art-Nouveau à la Pinacothèque de Paris.

Sur inscription au 01 43 07 09 69, 10€+entrée. R.V. 8 rue Vignon


Mercredi 12 juin

15h la fondation Eugene Napoléon et le collier d’Eugénie. (Par Hittorff 1853 : une fondation de l’impératrice Eugénie : salon impérial –décor, mobilier, portraits des souverains- chapelle, jardins et cours).

Rdv. 254  rue du faubourg Saint-Antoine.

Quelques places sur inscription, au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement : 10€+entrée

 

 

 

Lire la suite

Mémoires du BHV : Garges lès Gonesse, un client nous raconte....4/4

6 Avril 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 Voici le dernier épisode de notre client Monsieur Grandjean et il va nous manquer, on s'habitue!...C'est bien écrit, le style est réaliste et spontané. 

1974

Mes visites au BHV étaient maintenant bien régulières. Chaque samedi, ou peu s'en faut, direction, le Drug'B. C'était devenu ma base, ma maison. Après le repas, fouiner dans les livres, les disques, avant de rentrer. Eviter la foule de ce jour-là était facile : il suffisait de manger tôt, dès l'ouverture de la cafétéria. C'est ainsi que je trouvais mes trésors ! Dès qu'il y avait trop de monde, allez, zou !, dehors : Je n'aime pas la foule. Le rayon photo, lui aussi, me vit souvent. Il était placé juste devant les premiers téléviseurs, avant les bacs à disques… Je le dévaliserai pas mal, lors de la préparation du voyage en Islande, tant pour les pellicules que pour les films, la caméra… Le gars de la photo apprécia, lorsque je le prévins : attention à la rupture de stock, j'arrive !

 

1975

Samedi midi, seul ou avec Pierre, je faisais visite au Drug'B, cette si sympathique cafétéria de style Western du BHV. J'y avais pris la carte d'abonnement, rouge et noire. Un repas = un ticket gris, à coller. Carte pleine = repas gratuit ! J'en usais pas mal, de ces cartes, au fil des années ! Repas de bonne heure, pour éviter la foule, suivi d'un long séjour parmi les livres et les disques, avant que de rentrer, vers 13-14 heures…

Carte Fidélité 1

Carte fidélité 2

      La carte de fidélité du Drug'B en 1975

 

A Arnouville, le champ du Croult vers Bonneuil, et bien sûr, le Rond-Point du Christ. Dans mon cerveau, la statue était toujours là, sur la grande croix marron, telle que je l'avais vue jadis. A la place, une pub dissimulait l'arrière du BHV et des autres magasins du centre commercial, à savoir, dans l'ordre, le restaurant vietnamien, celui de tissu, le passage voûté, la pharmacie, le Conforama… 

L'anneau

Le même lieu en mars 1976, avec le BHV peu visible, sur la gauche, mais avec l'anneau, couvert de matériel de camping;et au fond, un concurrent, Conforama

 

La fin

… Las, la bonne époque prendra fin dans les années 85, suite aux attentats terroristes, et aux vols, de plus en plus fréquents, car le quartier se détériorait…

   Ainsi,

 - les attentats à la bombe, à Rivoli, le 26 juin 1978, puis le 12 décembre, menèrent à la fermeture de la terrasse du Drug'B, où il était si agréable de manger et prendre le café, devant le parking et, au loin, les champs et les pistes du Bourget. De plus, presque toutes les portes de verre du magasin devinrent closes, elles aussi : il fallait entrer par une seule !

 - vers 85-86, la caisse centrale, ainsi que les petites caisses par rayon, furent remplacées par une ligne de caisses, comme dans les hypermarchés. Ce qui obligeait désormais à faire la queue, et devint fort ennuyeux, moins pratique ! Exemple, pour les photos, il fallait faire trois fois la queue : une pour donner le talon et qu'on prépare le paquet, une pour payer, et une ensuite pour aller chercher lesdites photos ! Ce qui fit qu'on oublia le rayon photos !!

 - le coup de grâce fut, toujours à cause de ce que les commerciaux nomment la démarque inconnue, lorsque le rayon disque migra, vers 87, dans un simple carré, avec portillon. Du coup, moins de choix, moins de conseils. Le "BH" devenait un simple hyper… Eh oui ! Le BHV, avant de devoir fermer, perdait son âme, peu à peu…

 Je compte sur vous tous pour m'aider, en rassemblant vos souvenirs à m'écrire quelques lignes!

Merci encore Monsieur, pour votre récit.

 

 

 

Lire la suite