Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Articles récents

2012 10 12 Grands magasins: BHV va changer de nom et monter en gamme

12 Octobre 2012 Publié dans #Lu dans la Presse

The Huffington Post  un journal d'information américain publié exclusivement sur  internet et lancé en mai 2005

Le HuffPost  |  Publication: 12/10/2012 10:41 CEST Mis à jour: 12/10/2012 10:55 CEST

GRANDS MAGASINS - Le BHV tel qu'on le connait pourrait bien vivre ses dernières heures. D'après une information parue dans L'Express et confirmée au Figaro, le Bazar de l'Hôtel de Ville souhaiterait en effet changer de nom et se donner une image plus haut-de-gamme afin d'attirer les clients fortunés et les touristes.

Dévoilé début 2013, le nouveau magasin, dont le nom est tenu secret, va tenter de se débarrasser de son image populaire. Après les rayons de CD et DVD, ceux de l'ameublement pourraient être amenés à disparaître. Le célèbre rayon bricolage, situé au sous-sol du magasin, devrait même être impacté par ce lifting.

Filiale des Galeries Lafayette, le magasin a entamé ce changement d'identité dans un but avant tout économique. Sur les huit dernières années, 14 des BHV en province et en région parisienne ont dû fermer boutique. Seuls quatre magasins, dont le vaisseau amiral situé rue de Rivoli à Paris, ont réussi à survivre. Pour le moment.

 Petite histoire du BHV

1855 - Xavier Ruel, quincaillier entreprenant, créé le BHV et l'installe dans le quartier de l'Hôtel de Ville à Paris.

1901 - Le Bazar commence à vendre des articles de mode mais reste fidèle à ses aspirations populaires.

1926 - Le magasin se diversifie et se tourne vers l'ameublement et le confort de la maison.

1979 - Ouverture de magasins spécialisés dans le bricolage et la décoration à Strasbourg et à Lyon.

Années 90 - De grands travaux de restructurations sont entrepris: la façade est rénovée, les vitrines extérieures sont ouvertes, des escalators modernes sont installés.

Années 2000 - De nombreux rayons sont aménagés, dont le sous-sol qui au fil du temps est devenu le temple du bricolage et le cœur du BHV. Apparaissent aussi un nouvel espace Luminaire, un nouvel Espace Femme et le BHV Homme.

Lire la suite

Le BHV veut en finir avec le Grand Bazar

12 Octobre 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV news

 Au moment où nous allons reprendre quelques articles sur « Mémoires du BHV », l’Express de cette semaine annonçait une possibilité de changement de nom pour le BHV.

BHV Rotonde 2012 a

Décidemment « Bazar » ne convient pas aux GL.

Blog-BHV-12-10-2012.jpg

Pourtant si vous appelez le standard du BHV aujourd’hui…. Vous entendez « c’est cela l’Esprit Bazar… » Une campagne de rajeunissement  de JLS que l’on croyait achevée et qui subsiste encore…Le figaro reprend ce sujet que je vous laisse découvrir après ces dernières informations.

page12Si les modifications importantes se préparent au BHV au 1er étage pour y créer un rayon chaussures, de 700m², certains se souviendront que c’est un retour aux sources….

A l’origine du BHV, comme dans les années 1967-1971, on pouvait acheter des chaussures.Bata avait été implanté au 1er étage du BHV Rivoli, comme au BHV Flandre. 

affiche-1.jpg

Mais ce sera un rayon beaucoup plus plus développé car l’offre couvrira 5 secteurs avec 40 marques et 2400 modèles.

Créatif : (Free Lance, Repetto…)

Quotidien (Minelli, Jonak)

Contemporain classique (JB Martin, Géox)

Détente & Loisirs (Pataugas, Palladium)

Glamour (Cosmo, Guess)

  Blog chaussures Portes

Blog annonce Chaussures

Article Publié dans le Figaro du 11 octobre par Anne Laure Filhol et Aude Seres

Le magasin va changer de nom en 2013 et veut gommer son image populaire.   

Figaro-BHV.jpg

Le BHV sans rayon bricolage, ce serait comme un jour sans pain, comme Paris sans la tour Eiffel, comme Bonnie sans Clyde… Bref, inimaginable pour les milliers de Parisiens et touristes qui arpentent chaque année les rayons de cette vénérable et indéboulonnable institution créée en 1855 par le quincaillier Xavier Ruel. Et pourtant. C'est ce que certains redoutent, au regard des projets de transformations du magasin de la rue de Rivoli, filiale des Galeries Lafayette.

Au siège du BHV, on confirme l'information parue dans L'Express d'un changement d'identité et de nom, qui seront dévoilés début 2013. Les travaux ont déjà commencé, notamment au premier étage, en vue de l'ouverture le 25 octobre d'un nouveau et vaste rayon de chaussures où seront présentes 20 marques. Le chantier de rénovation devrait s'intensifier cet automne pour durer jusqu'en 2014, indiquent des pancartes dans ce magasin.

Le Grand Bazar, Marais Paris Store? Si rien ne filtre concernant le nouveau nom de l'enseigne, les langues se délient chez les salariés sur la transformation du magasin. On évoque une montée en gamme et un grand magasin pour «bobos».

«Le BHV, c'est le bricolage et on veut en faire un magasin pour bobos qui vendra du textile et des chaussures», souffle l'une des caissières du magasin, syndicaliste SUD, qui dénonce le manque de concertation de la part de la direction.

Certes, il y a longtemps que le concept de comptoirs à prix fixe prôné par le fondateur au XIXe siècle a fait long feu. Mais les clients eux-mêmes redoutent que le magasin perde son âme. Même si l'enseigne s'en défend.

Faute de projet global, les salariés se contentent donc, comme les clients, d'observer le bal des changements de rayon. «On nous a indiqué que les rayons meubles et meubles de salle de bains seraient supprimés», lance un salarié. Au lieu d'un étage, la mode féminine en occupera deux, au détriment des CD et DVD - qui ont déjà disparu - et de la papeterie, exilée dans les étages supérieurs. Le fameux rayon bricolage (lire ci-dessous)? «Il va être touché aussi», lance une vendeuse.

Une chose est sûre: sous le terme évoqué de «changement d'identité», il faut comprendre montée en gamme - et probablement en prix - pour faire de ce grand magasin populaire de la rive droite un nouveau temple de la consommation haut de gamme dédié aux bobos et autres touristes, qui se ruent déjà dans les magasins du boulevard Haussmann. «Plus qu'un simple coup de pinceau, c'est un véritable renouveau, peut-on lire dans le magasin BHV. Ambiance, marques, produits, services: tout est repensé.»

Situé au cœur du Marais, le BHV avait déjà entamé un virage «bobo» il y a déjà sept ans en lançant la Niche, une boutique dédiée à tout l'équipement pour les chiens et les chats, vêtements fashion pour nos amis à quatre pattes compris.

Reste que les impératifs économiques sont bien au centre de ce bouleversement. Car aujourd'hui le magasin historique et vaisseau amiral du BHV au cœur de la capitale reste l'un des quatre derniers survivants, après une vague de fermetures. En huit ans, quatorze BHV ont baissé le rideau en province et en région parisienne. Si une syndicaliste parle de «suicide» en évoquant la transformation du magasin, pour la direction, cette rénovation semble une question de survie.

Les Parisiens seront sympas de nous envoyer quelques photos lors de l'ouverture. Autre article dans la rubrique à gauche : Lu dans la Presse ou cliquer.

      http://www.rezo-bazar.com/pages/2012-10-12-grands-magasins-bhv-va-changer-de-nom-et-monter-en-gamme-8359511.html


 

 

Lire la suite

2012 09 17 Les Galeries Lafayette veulent revendre Laser à BNP Paribas

10 Octobre 2012 Publié dans #Lu dans la Presse


Le FIGARO Par Bertille BayartIvan Letessier

Publié le 19/09/2012

La chaîne de grands magasins a annoncé sa décision d'exercer son option de vente sur sa participation de 50% au capital de leur filiale commune de crédit, Laser Cofinoga.

Le crédit à la consommation n'est plus la poule aux œufs d'or qu'il était avant la crise financière. Pour les enseignes de distribution comme pour les banques, l'intérêt stratégique des sociétés spécialisées dans ce métier, aussi malmené par la pression réglementaire qui a bridé le crédit revolving, a énormément diminué.

Dans ce contexte, la négociation engagée entre les Galeries Lafayette et BNP Paribas s'annonce serrée. Le propriétaire de la chaîne de grands magasins a annoncé mercredi sa décision d'exercer son option de vente sur sa participation de 50% au capital de leur filiale commune de crédit, Laser Cofinoga. Une possibilité ouverte par le contrat conclu en 2005 entre les deux groupes. BNP Paribas va donc devoir racheter cette participation et devenir seul actionnaire de Laser. Les deux parties doivent s'entendre sur un prix, calculé sur la base d'une analyse multicritères. Un exercice difficile, alors que la société a enregistré en 2011 une perte de 174 millions d'euros et a lancé un plan de suppression de 433 postes.

Les Galeries Lafayette entendent poursuivre sur «le très long terme» leur partenariat avec Laser, et donc BNP Paribas, qui avait permis en 2005 à la famille Moulin de rester à la barre du groupe malgré le divorce avec la famille Meyer et la tentative de raid du Crédit Mutuel.

Quelques mois après leur bras de fer avec Casino sur la valorisation de leur participation dans Monoprix, les Galeries Lafayette entament une nouvelle bataille d'experts.

Merci à Martine P. de nous avoir signalé cet article

Lire la suite

Antoine Eminian : La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi…

6 Octobre 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

Eminian AntoineNotre sympathique critique littéraire Antoine vient nous parler du livre de la rentrée dont le titre est interminable :

 "La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi…" de :Rachel Joyce :

 Je vous laisse découvrir:

Rachel Joyce

Rachel Joyce qui vit en Angleterre a été durant plus de vingt ans scénariste et comédienne avant d’écrire ce premier roman qui vient de paraître. Je ne sais pas si La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi… est le titre de roman le plus long de l’histoire de la littérature mais en tout cas il y entre par la grande porte, celle du talent.

La-lettre-qui-allait.jpgHarold Fry reçoit une lettre bouleversante de Queenie Hennessy, une ancienne collègue de bureau, lui apprenant qu’elle est en phase terminale d’un cancer. Pendant que sa femme vaque au ménage, Harold écrit aussitôt un petit mot de réconfort et sort pour poster son courrier. Il ne reviendra pas chez lui, poussé par un élan irrésistible autant qu’irréfléchi, il part à pied rejoindre Queenie, du Sud de l’Angleterre à la frontière Ecossaise, 87 jours de marche pour 1000 kilomètres de distance, persuadé qu’elle aura la force de rester en vie jusqu’à son arrivée.

Pourtant Harold est loin d’être un aventurier, âgé de 65 ans et à la retraite aujourd’hui, il était casanier, menant une vie insipide. Un employé effacé voire inexistant. Sa vie de couple avec Maureen n’est plus qu’une histoire ancienne, après 47 ans de mariage ils ne se parlent plus et leur fils David ne vient plus les voir. Comment un personnage aussi falot peut-il se lancer dans une telle entreprise aussi contradictoire avec son caractère et la manière dont il a toujours vécu, c’est ce que Rachel Joyce réussit à nous faire comprendre et accepter.

Ce long voyage sera une catharsis non seulement pour Harold mais aussi pour Maureen. La marche est un exercice physique qui tend à libérer l’esprit et Harold va en faire l’expérience. Les souvenirs vont remonter des zones sombres de son esprit où ils étaient enfouis et oubliés. Chaque page va nous révéler un petit bout de la vie du modeste héros, chaque chapitre nous en dit un peu plus sur un passé qui s’avère plus troublant au fil de la lecture.

De son côté Maureen, abasourdie par la décision d’Harold et se retrouvant seule à la maison, prend conscience de ce qu’était devenue leur vie et elle aussi, à coup de souvenirs et de remords va tenter de recoller les morceaux du puzzle d’une vie où ils vécurent heureux jadis. Un couple en lambeaux, deux êtres qui n’ont même plus les mots pour se comprendre.

Tout est absolument remarquable dans cet ouvrage, chaque page est un plaisir de lecture car Harold durant son pèlerinage expiatoire va rencontrer des gens qui tous ont une histoire ordinaire mais émouvante ou bien un geste amical pour ce pauvre vieux vagabond. La construction du roman est magnifiquement aboutie, au fur et à mesure que l’on avance aux côtés d’Harold, parfois les larmes aux yeux, c’est son passé qu’on voit se reconstruire et l’épilogue nous livre la fresque dans sa totalité pour révéler la vérité totale sur Harold et Maureen et Queenie. 

Je pense que vous avez compris qu’il s’agit d’un superbe roman fait de gens ordinaires, d’amour et de mort, une leçon de vie magistrale qui fera un merveilleux film dans la veine de celui de David Lynch, Une Histoire vraie (1999) où un vieil homme de 73 ans en mauvaise santé se lançait dans une expédition sur sa tondeuse autoportée pour retrouver son frère qui venait d’avoir eu une attaque.

 « - Pour quelle raison Queenie a-t-elle disparu ? – Je l’ignore. Des bruits ont couru. Mais c’était une période difficile pour Harold et moi. Il ne m’a jamais rien dit et je n’ai rien demandé. Nous sommes ainsi, Rex. Aujourd’hui, tout le monde déballe ses secrets les plus intimes. Quand je lis les magazines people chez le médecin, j’en ai le vertige. Mais pour nous, c’était différent. Une fois, nous nous sommes dit beaucoup de choses. Des choses que nous n’aurions pas dû dire. Au sujet de la disparition de Queenie, je n’avais pas envie de savoir. »

Rachel Joyce  La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi…  Editions XO

The Unlikely Pilgrimage Of Harold FryCe livre dont le titre anglais « The Unlikely Pilgrimage » paru en septembre 2012,  fut sélectionné  dans  la 1ére liste des 12 livres sur 145 titres  de la Fondation anglaise du  "Man Booker Prize."

Il ne passera pas le cap des 6 dernières pour la sélection du 16 octobre 2012. Dommage, quel talent ! Quelle émotion ! Merci Antoine de nous inviter à lire ce livre qui vient de paraître. Je crois qu'il va plaire!

Lire la suite

Secret d’histoire à Saint Cast par Guy Laënnec

29 Septembre 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 3 Bretagne

 

C’est avec du retard que je viens vous livrer une histoire et non une légende Bretonne, racontée par Guy qui  garde toujours une activité au patrimoine de Saint Cast le Guido.

 

2011 09 Bretagne 945

 

A côté de la station balnéaire et du port de St Cast le Guildo : Matignon !

 

Un ancêtre du Prince Albert Grimaldi était originaire de Matignon, et entre les Grimaldi et les Matignon existe une grande histoire.....

En effet, l'un des ancêtres d'Albert II, le sire de Goyon-Matignon épousa, en 1715, une Grimaldi.  

Le prince Albert II porte d'ailleurs toujours le titre de Sire de Matignon.

St Cast Prince Albert

Le 5 juillet dernier St Cast le Guildo  a accueilli avec liesse le Prince de Monaco.

« Je suis demeuré très proche de vous et je suis fier d'appartenir à la descendance des sieurs de Matignon» a-t-il déclaré.

St Cast Prince Albert 2

 La petite histoire: 

 C’est vers 1710 que le prince Antoine Ier de Monaco, n’ayant pas eu de fils légitime, décide alors de marier de sa fille aînée, princesse héréditaire, en faisant appliquer la clause prévue au testament des ancêtres des Grimaldi :

Le futur mari doit  abandonner son nom et ses armes pour adopter ceux des Grimaldi.

L’héritier des sires de Matignon : Jacques-François-Léonor, est donc choisi et

Le mariage avec Louise-Hippolyte Grimaldi est célébré le 20 octobre 1715.

 À cette occasion, le roi Louis XIV consent à lui transférer le duché-Pairie de Valentinois  appartenant aux princes de Monaco.

Jacques accède alors à la haute dignité de Paire de France.

Il hérite de la seigneurie de Matignon en 1725 et achète la seigneurie de Beaucorps –Saint- Cast

Plus tard les Grimaldi revendront les seigneuries de Matignon et de Beaucorps – Saint-Cast, mais ils conserveront le titre de « Sire de Matignon» toujours porté par le Prince Albert II de Monaco.

 St Cast Blason Grimaldi

Dernier fils de Jacques et de Louise-Hippolyte Grimaldi, Charles-Maurice, né à Paris le 14 mai 1727, est admis à l’Ordre de Malte, sur dispense du pape Benoit XIII, à l’âge de deux mois. Il reçoit le titre de chevalier de Monaco.

Il fait ses études au collège Louis-le-Grand et habite la plupart du temps à Paris à l’hôtel de Matignon, où résident ses parents.

À la fin de 1731, le duc de Valentinois devient Prince souverain de Monaco sous le nom de Jacques Ier.

 Il abdiquera en 1 733 en faveur de son fils aîné, Honoré III, ancêtre du Prince actuel Albert II de Monaco.

 Ne cherchez plus !

Vous ne trouverez plus le château de Saint Cast,  car pendant la Révolution, le château, confisqué à la duchesse de Montmorency, dernière héritière sert de casernement  pour la troupe chargée de surveiller la côte. Pour se chauffer les soldats coupent d’abord les arbres du parc puis tout ce qui permet de se chauffer.

Le Château en ruine abandonné  est rasé au début  du XXe.


Pour plus de détails, n'hésitez pas à  contacter, Guy Laënnec ou

l'ASSOCIATION « PATRIMOINE de ST-CAST- LE GUILDO »

Siège social : Hôtel de Ville,

1 rue de la Colonne

22 380 Saint-Cast-Le Guildo

patrimoinestcastleguildo@gmail.com

2011 09 Bretagne 948

 Merci Guy pour cette histoire que nous ne connaissions pas, et bravo pour le dynamisme breton!

 

 

Lire la suite

Visite du Journal Sud-Ouest

22 Septembre 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest

Voici un article qui intéressera jeunes et moins jeunes et qui pourra être partagé avec les enfants. 

Que l'imprimerie a bien changé! Je garde le souvenir de France-Soir, rue Réaumur à Paris, en 1968 : une odeur d’encre et de papier et un bruit infernal quand tournaient les rotatives. 

  2012-Sud-Ouest 5134

Les hommes ajustaient les lettres enplomb pour l’impression du journal.

2012-Sud-Ouest-5168-b.JPG

Les années ont passé, l’informatique est arrivée et a tout bouleversé. Nos reporters sont partis avec des moyens plus sophistiqués pour filmer dans tous les pays.

2012-Sud-Ouest 5128

Nous avons visité l’imprimerie de Sud-Ouest à 22h30. Quelque part, j’ai eu un sentiment de frustration de ne pas avoir vu l’amont, le matin : Lorsque la rédaction décide de  la priorité des sujets…..l’excitation ou le calme qui y règne et le montage des pages sur les immenses écrans.

Ceci-dit, avez-vous pensé un seul instant en lisant votre quotidien du matin, livré ou acheté avant de prendre les transports, à ces travailleurs de l’ombre qui vous ont permis ce plaisir.

Logo actuel Les Chiffres du groupe Sud-Ouest

CA : 167,2 Millions d'euros en 2011

L’effectif y est de 1016 salariés dont 298 journalistes & 1100 correspondants

32 agences et bureaux (dont un à Paris)

289 000 exemplaires vendus chaque jour

1.083.000 lecteurs papier et Internet (Audipresse one 2011)

4000 points de vente & 115 000 exemplaires livrés à domicile.

 

 

Un peu d’Histoire : Sud-ouest a succédé à la « Petite Gironde »interdit de publication à la Libération, quotidien fondé en 1872 qui sortit jusqu’à 200 000 exemplaires.

la petite gironde1

Son créateur Jacques Lemoine diffusera le 1er numéro à + de 75000 exemplaires le 29 août 1944.

Logo 1944 page

Troisième quotidien régional français après Ouest-France et la Voix du Nord. On compte : 21 éditions différentes, 8 départements et 3 régions

Une idée d’avant-garde en 1949, Sud-Ouest Dimanche sera créé.

En 1966 :Henri Amouroux, le célèbre journaliste et historien, membre de l’Institut de France monte les échelons pour devenir rédacteur en chef, puis Directeur général de 1968 à 1974 où il passera la main pour reprendre France-soir.

En 1978 , on passe à un nouveau système de rotatives, et on abandonne peu à peu la composition au plomb .

1985 le journal passe à la quadrichromie.

1996 : la mise en page de Sud- Ouest est informatisée.

2012-Sud-Ouest 5194
1998 : Première parution du supplément Femina vendu avec Sud-Ouest-Dimanche et TV Hebdo.

 

Le lieu :  Imprimerie du journal Sud Ouest

 2012-Sud-Ouest 5127

Situé à côté du futur pont BA-BA (Surnom de BAcalan-BAstide) se dresse le bâtiment Sud-ouest. Facile à repérer à côté des Grands Moulins de Paris.

2012-Sud-Ouest 5133  2012-Sud-Ouest 5130

Il est 22 h. Des voitures arrivent sur le parking. Les employés « magiciens » de ce journal commence leur journée pour lancer l’impression de plus de 300 000 exemplaires.

Un petit film nous est proposé avant la mise en route des machines.

 

L’entrepôt :

Les bobines de de papier sont stockées dans l’entrepôt, une partie est stockée pour la SNPP. Un stock de 4 millions d’euros de papier est là présent.

 

2012-Sud-Ouest 5151  2012-Sud-Ouest 5157

53 tonnes de papier (36 bobines de 1, 5 t environ) et 700 kg d’encre sont nécessaires pour l’édition de cette nuit.

Des robots autonomes téléguidés par des bornes lasers déplaceront les bobines en premier lieu dans un autre lieu de stockage où l’on préparera le papier, en retirant l’emballage et en le stockant pendant 3 jours à 21° et 70 % d’hygrométrie. Puis ces mêmes robots LGV toujours programmés achemineront le papier aux 3 dérouleurs des rotatives.

2012-Sud-Ouest 5158  2012-Sud-Ouest 5146

2012-Sud-Ouest 5164


Organisation de l’impression

Les pages numériques sont envoyées du centre de Rédaction pour être gravées au laser sur des plaques aluminium. Nous passons à l’impression Offset :  (de l’anglais To Set off : « Reporter » qui permet d’imprimer sur la surface plane, rendue sensible à l’encre et non à l’eau.)

 

 

2012-Sud-Ouest-5194b.jpg


2012-Sud-Ouest 5197La zone imprimée et photos de la plaque d’alu est recouverte de sels d’argent qui attire l’encre et repousse l’eau et inversement pour les zones blanches.

2012-Sud-Ouest 5171

Les plaques seront fixées sur les rotatives : gigantesques imprimantes.

Pour les articles en quadrichromie, il faudra 4 plaques afin d’en avoir une par passage de couleur d’encre.

La plaque est mouillée à l’eau puis encrée, l’encre est ensuite transférée 2 fois de la plaque sur le rouleau en matière souple : le blanchet, puis du blanchet sur le papier.

Ces 1700 plaques créées chaque nuit, ne serviront qu’une seule fois et seront revendues pour recyclage.

2012-Sud-Ouest 5202  2012-Sud-Ouest-5201.JPG

 

Les hommes surveillent, ajustent les rotatives et règlent sur leurs écrans l’arrivée d’encre et d’eau stockés dans des grands containers (Noir, cyan, jaune, magenta) et envoyés dans des tuyaux, sur les plaques.


Il est  23h15. Le coup d’envoi des rotatives est donné. 

2012-Sud-Ouest-5184.JPG

 

 2012-Sud-Ouest 5174

Les rotatives se mettent en route, crachant d’abord les premiers journaux tout-blancs qui tomberont dans un bac pour recyclage, et enfin les journaux imprimés et pliés.

2012-Sud-Ouest 5175  2012-Sud-Ouest 5177


2012-Sud-Ouest 5180

A la vitesse de  35 à 42km/heure se déroule l’édition des journaux, pendus à une chaîne à pinces, ils sèchent et sont pliés.

2012-Sud-Ouest 5207

 

Vous les voyez passer au-dessus de votre tête.

2012-Sud-Ouest 5206

Expéditions

Une partie de ces journaux sera emballée, étiquetée pour être livrée chez le lecteur abonné dès 6 h du matin. Les autres seront préparés et emballés pour être livrés dans les points de vente Presse dépositaires de Sud-Ouest.

Bien sûr l’informatique d’aujourd’hui permet d’objectiver ce travail en préparant les adresses.

2012-Sud-Ouest 5205

La sélection des journaux se fera automatiquement sur les tapis roulants en direction de chaque région afin d’être chargés dans les camions.

2012-Sud-Ouest 5211

Les régions les plus éloignées, seront éditées en premier : telle la Charente ; Environ 15 minutes séparent chaque édition. Direction : Service Expédition, où 30 camions partent vers les  32 points d’éclatement.

2012-Sud-Ouest 5209


 

2012-Sud-Ouest 5131

 

2012-Sud-Ouest-5212.JPG

Le premier camion démarre, la nuit est tombée!


Soirée intéressante, n’hésitez pas à vous renseigner pour avoir le privilège de découvrir l’impression d’un journal et pour ceux de l'Aquitaine... N'hésitez pas à vous inscrire à Sud-Ouest!

 

Pour le plaisir : Vous souvenez-vous des différents logos de Sud-Ouest!


1944

Logo 1944 page-copie-1

1946

Logo 1946 page-copie-1

1955

Logo 1955

1963

Logo 1963

1967

Logo 1967 page

1969

Logo 1969

1970

Logo 1970

1981

Logo 1981

 

1985

Logo 1985

 1986

Logo 1986

 

2012

Sud-Ouest-2012.jpg


             

Tous mes remerciements au  service communication  "Sud-Ouest " et la souriante jeune fille Léa qui nous a guidés lors de cette visite.




 



Lire la suite

Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie : par Antoine Eminian

12 Septembre 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest

 Notre ami Antoine, notre littéraire avec un style toujours apprécié semble envoûté par un certain charme.....

C’est au Pays d’Aunis en Charente-Maritime et plus particulièrement à Surgères que j’ai passé une semaine fort agréable. La petite ville n’a pas un charme particulièrement remarquable, mais elle représente plutôt bien pour moi, le terme « provincial ». Et je l’écris comme un compliment. Vacancier pour quelques jours je me garderai bien de porter un jugement catégorique, mais j’y ai ressenti un calme et une douceur de vivre enviable. Les vents marins venant de l’Atlantique tout proche ne doivent pas être étrangers à ce climat général agréable.

Surgeres 3859

Je ne sais pas si aux alentours de 1578 les conditions de vie y étaient aussi douces mais en tout cas il en est un, Ronsard pour ne pas le citer, qui prisa certainement l’endroit puisqu’il y rencontra Hélène de Fonsèque (1546-1618) qui deviendra sa muse et l’inspirera pour l’écriture de nombreux poèmes. Et puisque nous sommes encore en été, revenons sur cette histoire d’amour…

 

Surgeres 3850

La reine Catherine de Médicis serait à l’origine de la rencontre entre le poète et la belle Hélène. Pierre de Ronsard (1524-1585) est alors quinquagénaire, assombri par le déclin physique et l’amoindrissement de son prestige quand il fait la connaissance d’Hélène, figure en vue de la cour royale où elle faisait partie des filles d’honneur de la reine.

Le « prince des poètes et poète des princes » s'éprend de cette séduisante jeune femme et en fait sa muse. Durant sept longues années il lui voue une véritable passion et lui consacre une œuvre importante. Inconsolable de la perte de son fiancé tué durant la troisième guerre de religion, jamais Hélène ne répondra à cet amour.

On pourrait imaginer qu’instruit par Pétrarque, « La loi d’amour est dure, mais tout injuste qu’elle soit, il faut néanmoins la subir », notre poète se soit évité des souffrances mais Ronsard n’était qu’un homme comme vous et moi.

L’amoureux éconduit dédiera à la belle ses Sonnets pour Hélène. L’un de ses plus fameux débute ainsi

« Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle 

Assise au coin du feu, dévidant et filant 

Direz chantant mes vers en vous émerveillant 

Ronsard me célébrait du temps que j'étais belle..."

L’amant s’avoue vaincu, n’ayant pu trouver le cœur de son adorée, il tente une ultime manœuvre, il s’adresse à sa raison non sans laisser passer une pique vacharde pour lui rappeler qu’un jour, elle sera moins belle car devenue âgée.

« Vous serez au foyer une vieille accroupie 

Regrettant mon amour et votre fier dédain 

Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain 

Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie. »

Eglise NDame

Du décor de ces amours inaboutis, il ne reste de nos jours à Surgères que l’église romane Notre-Dame, située dans l’enceinte du château médiéval disparu.

Détail église

Ancienne propriété de La Rochefoucauld (XVIIe) il a hébergé Louis XIII et Richelieu. L’enceinte date du XVIe siècle et s’étend sur 600 mètres, ponctuée d’une vingtaine de tours ; à l’intérieur, des bâtiments seigneuriaux du XVIIIe construits avec les pierres des anciens édifices.   

Enceinte Tour sur enceinte

Antoine, nous te remercions pour d'un simple changement d'air et d'horizon, nous amener à cette réflexion, toujours décrite avec beaucoup de talent.....

 

Lire la suite

La chapelle Saintete Blanche à St Cast le Guildo par Guy Laennec

5 Septembre 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 3 Bretagne

Décidemment ces bretons sont bien dynamiques!.....

Une rencontre est organisée  en ce début de mois par Jean-Claude et Nicole et notre ambassadrice  Grand-Ouest : Maddy, avec les membres disponibles....

Nous avons eu plaisir à lire les écrits de Jean de Nerville sur le Menhir de Brignogan et maintenant c'est notre ami Guy qui prend la plume....

 Ste Blanche St Cast e

Tout le monde connait les plages de Saint- Cast Le Guildo, son centre touristique, ses loisirs sportifs, nautiques et culturels, mais nous aimerions que l’ensemble des gens qui aiment Saint-Cast Le Guildo visitent le quartier de l’Isle qui est une petite merveille! En tous cas au détour des ruelles et venelles vous arrivez à la « Chapelle Sainte Blanche ».

Ste Blanche St Cast c

Hiver 2005/2006

La chapelle Sainte Blanche située à l’Isle, a été édifiée sur l’emplacement d’un ancien sanctuaire qui était desservi par les moines de Saint-Jacut.

Ste Blanche 1920

Ste Blanche avant reconstruction 1920 Printemps 2006

Le chanoine Ribault, recteur de Saint-Cast (1915), rapportait qu’au début du siècle, des colonnes de pierres ainsi qu’un chapiteau sculpté gisaient à terre sur l’emplacement de l’ancienne Chapelle Sainte Blanche. De tels vestiges pourraient venir d’un monastère antique ou d’un temple romain ?

- Historique

En 1870, il existe encore quelques ruines de l’ancienne chapelle comprenant un pan de mur abritant une niche.

En 1915 un nouveau recteur est nommé à Saint-Cast : l’abbé François Ribault, le bâtiment lui est remis le 1er Décembre 1918

Le Culte du lieu est confirmé par le clergé.

Le 25 Décembre1918, le conseil municipal autorise la reconstruction de la chapelle.

En 1920, on entreprend la reconstruction de la chapelle grâce à une collecte faite auprès de la population.

Lors des fondations, on trouve des sépultures très anciennes creusées dans le roc, d’une profondeur de 60cm. Elles renferment des squelettes d’hommes de grandes tailles, têtes orientées à l’ouest. Ni bijoux, ni objets ne permettent de préciser l’époque à laquelle vivaient ces hommes. Une commission archéologique les examine et déclare que ces sépultures pourraient être du 6ème siècle avant J.C voir plus anciennes : l’âge du bronze ? (Il existe actuellement une pierre tombale à l’entrée)

 - Anecdote

Les mères de famille venaient de loin en pèlerinage sur le lieu de l’ancienne chapelle, pour prier Sainte Blanche afin de soulager une sorte d’eczéma et de veiller sur les familles de marins inquiètes au moment des tempêtes.

 - Légende   (et encore une!)

En septembre 1758 (bataille de Saint -Cast le 11 Septembre) après avoir incendié la chapelle, les Anglais, auraient jeté à la mer la statue de Sainte Blanche .La sainte aurait regagné le rivage laissant un sillage ressemblant à une longue traînée blanche :

C’est le chemin de Sainte Blanche !

 

Description de la Chapelle Sainte Blanche en photos

 Ste Blanche Maître Autel 18ème

 Ste Blanche au dessus du Maître Autel 

 Ste Blanche retable ste vierge Ste Blanche confessionnal

La vierge                                                    Le Confessionnal 

Ste Blanche le haut

La Tribune

Ste-Blanche-a-St-Cast 0848 Ste Blanche bénitier

Le Bateau                                                Le Bénitier 

Ste Blanche boiserie du coeur

Boiserie du Choeur Vu du haut de la Tribune

Ste Blanche st pierre 18èmeAujourd’hui, la chapelle Sainte Blanche est ouverte toute l’année, grâce à des bénévoles, de 9h00 à 19h00. Quelques messes sont célébrées à certaines périodes de l’année, ainsi que des concerts organisés par l’Office du Tourisme de Saint Cast Le Guildo.

St Pierre 18ème

 Guy Laënnec, membre de la Commission Consultative du Patrimoine.

Ste Blanche St Cast a

  - Bibliographie

www. Villard Saint- Cast, www. Le Korrigan, www. Infos Bretagne

www. Archives Départementales des Cotes d’Armor

Certaines photos ont été prises par un membre de la Commission Consultatif du Patrimoine

Merci, Guy de venir nous faire découvrir cette merveilleuse région où tu habites.

Lire la suite

Visiter Paris, quartiers insolites, expos à la Pinacothèque ou à Jacquemard André

30 Août 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France Ile de France

Découvrir Paris, avec notre guide Didier Bouchard, en semaine, ou aussi le samedi et le dimanche, voici donc le cinquième programme.

Prenez le temps de lire ce programme exceptionnel : De belles expos : Van Gogh, Canaletto…avec les explications qui s’imposent. Visiter la chocolaterie Menier !....en Seine et Marne.

Parisiens ou Provinciaux… Vite à vos agendas ! Merci à Didier Bouchard.

  Conférences Didier bouchard

 Conférencier national, diplômé de l’institut

 D’art et d’archéologie de la Sorbonne

 Ancien élève de l’école du Louvre

Boite 17 bât. D,

8, rue cannebière 75012 paris.

Tel: 01.43.07.09.69.

 Samedi 1er septembre

15h : Le village des Batignolles et la cite des fleurs : sur les pas de Mallarmé, Zola, Manet, Sisley et Bazille.

RDV : metro Rome. 2h. 10€

 Dimanche 2 septembre

14h30 l’abbaye royale du Val de Grâce, chef-d’œuvre baroque.

Bâtiments 17: cloître, salle capitulaire, majoliques de la renaissance, chapelle du st sacrement et église conventuelle.

RDV. 1 pl. Alphonse Laveran. 10€+entrée. Carte d’identité.

 Lundi 3 septembre

15h Neuilly : du jardin de la folie Saint-James aux salons de l’hôtel Arturo Lopez. (visite intérieure de l’hôtel Arturo Lopez).

RDV devant le 32 av de Madrid. 10€. Nombre limité. (inscription : 0143070969)

 Vendredi 7 septembre

therme de Cluny14h30 les souterrains des thermes romains de Cluny spécialement ouverts, et la salle froide voutée, puis les arènes de Lutèce.

RDV sortie du métro Cluny-la Sorbonne, côté jardin.

10€+entrée (nombre limité)

 Samedi 8 septembre

15h Folies Art-nouveau du quartier du gros-caillou, et hôtels fin de siècle autour du Champ de mars.

(Au fil des immeubles art-nouveau de Jules Lavirotte, puis des hôtels Worth, Marlborough, de ligne et Sturdza : évocation de Paul Morand).

RDV. angle de la rue saint-Dominique et de la rue Sédillot. 10€

 Dimanche 9 septembre

15h : Le pavillon de la duchesse d’Orléans et ses fresques, le village de Charonne et les villas de « la campagne a paris ».

RDV  angle rue des Balkans et rue de Bagnolet. 10€+entrée

 Lundi 10 septembre

15h parties fermées au public de la Sorbonne. Grand amphithéâtre, salons du rectorat, chapelle 17e (tombeau de richelieu)

RDV. 46 rue Saint-Jacques.10€+entrée.sur inscr. Au 0143070969

 Mardi 18 septembre

15h15 : Exposition Canaletto-Guardi au musée Jacquemart-André.

20  personnes maximum.

 RDV au 158, boulevard  Haussmann. 10€+entrée.

Sur inscription. Au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement.

 Lundi 1er octobre

Pavillon-Aurore-14h après-midi a Sceaux: pavillon de l'aurore (coupole de le brun), orangerie de Mansart, parc de Le Notre, château et collections du musée d'Ile de France.. RDV à l’entrée du château. 15€+entrée.

Quelques places sur inscription au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement.

 Mercredi 10 octobre

Chateau de Rambouillet14h château de Rambouillet, laiterie de la reine et chaumière des coquillages.

RDV à l'entrée du château. 15€+entrée.

Quelques places sur inscription au 0143070969, confirmée par l'envoi du règlement.

(Quelques places disponibles en autocar au départ de Paris :se renseigner.)

 

Mardi 23 octobre

14h exposition Van Gogh et le japonisme  a la pinacothèque de paris.

(20 pers. Max. Sur inscr. Au 0143070969, confirmée par l'envoi du règlement)

10€+entrée.

RDV : 8 rue vignon

Van Gogh  peintre des couleurs et  du mouvement fut influencé par les maîtres de l’ukiyo-t « image du monde flottant ») : mouvement artistique japonais comprenant les estampes. L’exposition Van Gogh et le Japonisme de la Pinacothèque présente une quarantaine d’œuvres posant clairement l’importance que revêtira le Japonisme pour les impressionnistes. Cette exposition, présentée simultanément à  celle d'Horoshige  permettra aux visiteurs de découvrir par eux-mêmes cette proximité-confrontation.

VanGogh Peint 14

 Vendredi 26 octobre

15h les salons de l'hôtel de Ganay: un palais de la belle époque près des Champs Elysées.

. (tel pour confirmation au 0143070969).

RDV. Angle av. Georges v et rue de la Trémoïlle. 10€

 Lundi 29 octobre

15h : parties fermées au public de la Sorbonne. Grand amphithéâtre, salons du rectorat, chapelle 17e (tombeau de richelieu).

RDV 46 rue Saint-Jacques

10€+entrée.sur inscr. Au 0143070969

 Jeudi 1er novembre

Du 19 septembre 2012 au 10 février 2013, au Musée Maillol : Canaletto (1697-1768) est le plus célèbre des Vedutisti  vénitiens du XVIIIe siècle. Le musée Maillol rend hommage à Venise avec, pour la première fois, une exposition exclusivement consacrée aux œuvres vénitiennes,  de Canaletto,  qui  possèdent  ce charme bien italien .Toujours d’actualités, retrouvez Canaletto et sa peinture qui capte la lumière et dont l’interprétation donnera naissance à un art qui conquerra l’Europe : les « védute » :   peinture, vue très détaillée d’un panorama.

6 canaletto

14h30 exposition Canaletto à Venise au musée Maillol.

(20 pers. Maximum, sur inscr. Au 0143070969 confirmée par l'envoi du règlement.)

10€+entrée.

RDV .62 rue de grenelle

Canaletto 2

  

                                Avant-programme novembre 2012

   Vendredi 2 novembre

  10h45 exposition Canaletto-Guardi au musée Jacquemart-André.

14 SEPTEMBRE 2012 - 14 JANVIER 2013

Le Musée Jacquemart-André consacre une exposition à la veduta, dont Canaletto et Guardi sont les artistes les plus connus et les plus brillants, très complémentaire à l’expo du musée Maillol

Le Musée Jacquemart-André présente également des « caprices » : de remarquables scènes d’une Venise imaginaire, peintes par Canaletto, Guardi et Bellotto. Certaines de ces toiles n’ont encore jamais été exposées.

20 personnes au maximum.

RDV 158 boul  Haussmann. 10€+entrée.

Sur inscription. Au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement.

 

Samedi 3 novembre

10h30 les Salons du Palais Royal au sein du conseil d'Etat. (Quelques places, sur inscr. Au 0143070969.

Confirmée par l'envoi du règlement : 13€, entrée comprise)

Carte d'identité.

RDV : 1 pl. Du Palais-Royal.

 

Mercredi 7 novembre

11h15 exposition Canaletto-Guardi, et collections permanentes du musée Jacquemart-Andre.

Quelques places sur inscr. Au 0143070969, confirmée par l'envoi du règlement.

RDV :  158 boul. Haussmann.11€+entrée. Durée 2h.

 

Dimanche 11 novembre

10h escalier d'onyx, baignoire d'argent: les salons de l'hôtel Paiva.

RDV 25 av des Champs Elysées. 10€+entrée

 

Mercredi 14 novembre

chocolat-menier14h30 après-midi a Noisiel: l'œuvre des Menier: la cite ouvrière, les bords de marne autour de l'ancienne usine Menier, puis la ferme du buisson.

RDV place Gaston Menier, devant l'agence de la BRED.

Quelques places sur inscription au 0143070969, confirmée par l'envoi du règlement: 15€

A VOIR ABSOLUMENT, l’histoire des Menier et du Chocolat, (Groupe Nestlé aujourd’hui)

http://archives.seine-et-marne.fr/library/Dossier_Menier.pdf_12221585196501.pdf

Ceux qui habitent en seine et Marne, prévoyez donc une visite groupée !

Chocolaterie Noisiel

 Samedi 17 novembre

14h15 Cathédrale et palais archiépiscopal de Sens (Siege du trésor et du musée des beaux-arts)

RDV :  façade de la cathédrale. 15€+entrée

Quelques places sur inscr. Au 0143070969, confirmée par l'envoi du règlement.

 Samedi 24 novembre

14h après-midi à Versailles: visite du grand et du petit Trianon.

RDV : entrée du grand Trianon.. 15€+entrée

(Fin des visites vers 17h)

Quelques places sur inscr. Au 0143070969, confirmée par l'envoi du règlement.

 

Mardi 27 novembre

11h exposition Van Gogh et le japonisme  a la Pinacothèque de Paris.

(Quelques places sur inscr. Au 0143070969, confirmée par l'envoi du règlement)

10€+entrée.

RDV 8 rue vignon

 

 

 

Adhésion: 1 an = 15 €. Envoi gratuit des programmes. Réduction de 1 € sur le droit de conférence                             

règlement : chèque à l’ordre de Didier Bouchard.

Nom : ………………………………………...

prénom :…………………………………….

et aussi:

 

Voyages (agence intermèdes). 

Renseignements et  préinscription: 01 43  07 09 69

25-09 au 29-09: Venise et les iles de la lagune

18-10 au 21-10: Turin et les grands sites du piémont (San Michèle, San Antonio

di ranverso, Superga, Venaria reale)

29-12 au 1er-01-2013; réveillon à Bruges (+Gand et Bruxelles)

 

 

 

Lire la suite

Brignogan : Un petit coin du Finistère vu par Jean de Nerville.

22 Août 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 3 Bretagne

Brignogan, vous connaissez ? J’ai eu l’occasion de rencontrer l’auteur et ami de cet article, sur ce rivage aux sources légendaires où les revenants chantent avec les sirènes !...

Abritée au fond de la baie, le port de Pontusval était autrefois très actif sur le plan des échanges.

2011-09-Bretagne-487.jpg

2011 09 Bretagne 572

Le sémaphore

A présent il est devenu un lieu de villégiature.

Dans ce joli port de pêche se déroulent des régates. 

 La balise sous la tempête

Balise sous la tempête

En plus de notre balise, tour de granite en pleine eau cramponnée à sa roche qui indique aux marins l’entrée de notre baie, nous avons un monument remarquable, fierté de notre commune : le Menhir de Pontusval.

2011 09 Bretagne 535

Ce monument mégalithique s’inscrit par sa taille en quatrième rang des pierres levées de Bretagne dont le plus grand aurait du être celui de Locmaria si, moins vaillant, il ne s’était couché et cassé en quatre morceaux.

Notre menhir avec ses 8,50 mètres de haut et sa masse de 80 tonnes a la particularité singulière d’être posé sur le sol et de ne tenir dressé que par son poids.

 En Breton, nous l’appelons le Menhir de Men Marz « la pierre du miracle »

 La mer ravageant les terres de son abbaye, Saint Pol ordonna aux eaux de la mer de s’arrêter et de ne jamais dépasser la limite qui lui avait été fixée.

Menhir N°4

Une pierre jetée par la sœur du Saint s’éleva comme une grande colonne et marqua cette limite. Depuis lors, la mer obéissante a toujours respecté l’ordre qu’on lui avait donné.

 Menhir N°1

Au début du siècle, ce menhir était encore entouré d’un affleurement de rochers dont il est extrait. Lorsque Brignogan est devenu une destination estivale, une maison fut construite à proximité avec une partie de ces pierres l’autre étant transformée en carrière, dénaturant le site et enlevant toute possibilité d’examen d’un rare cas de menhir érigé sur son lieu de prélèvement. La maison ayant été rachetée puis détruite par la municipalité en 1996, cet ensemble a été remis en valeur ainsi que vous pouvez le constater par les photos.  

 À la fin du dix-neuvième siècle, pour avoir un enfant dans l’année, les couples lançaient un petit caillou dans le redan de la roche. Puis ce fut au tour des jeunes filles à marier de pratiquer cet exercice pour trouver un promis.

 Il n’est pas certain que le charme soit rompu. Si d’aventure vous vous mettez en chemin vers ce menhir pour l’éprouver,  arrêtez-vous  donc au 9 de la rue qui porte ce nom, vous y serez toujours bien accueillis….on vous fournira en petits cailloux.

2011-09-Bretagne-494.jpg

 

Un des plus beaux coins de Bretagne !.... A voir absolument !

Merci Jean et Mireille pour la proposition. Etes vous sûr d'avoir assez de petits cailloux?!!!

Je pense que tu enverras nos amis du réseau voir le menhir et l'éléphant!

2011 09 Bretagne 537

      Etonnant rocher en forme d'éléphant!

 

 

    

Lire la suite