Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Articles récents

Découvrir Paris et ses secrets 2012 (3)

22 Février 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture

 

Découvrir paris, dans ses moindres secrets, en semaine, mais aussi le samedi ou le dimanche avec Didier bouchard, voici donc le troisième programme.

Ne manquez pas ces superbes sorties.

Regardez aussi les voyages en fin d’article.

 

 Conférences Didier bouchard

 Conférencier national, diplômé de l’institut

 D’art et d’archéologie de la Sorbonne

 Ancien élève de l’école du Louvre

Boite 17 bât. D,

8, rue cannebière 75012 paris.

Tel: 01.43.07.09.69.

 

 Mardi 28 février

15h Souvenirs de Chopin : la bibliothèque polonaise et ses trois musées  dans les salons de l’hôtel Moreau.

Rdv. 6 quai d’Orléans. Nombre limité. 10€+entrée

 

Vendredi 2 mars

15h une adresse de Talleyrand : les salons de l’hôtel de Galliffet (1785), ancien ministère des affaires étrangères.

Rdv. 73 rue de grenelle. Carte d’identité. 10€

 

Dimanche 4 mars

14h30 l’abbaye royale du Val de Grâce, chef-d’œuvre baroque.

Bâtiments 17e : cloître, salle capitulaire, majoliques de la renaissance, chapelle du st sacrement et église conventuelle.

Rdv. 1 pl. Alphonse Laveran. 10€+entrée. Carte d’identité.

 Val Grace Abb

 Vendredi 16 mars

15h15 exposition Berthe Morisot, au musée Marmottan.

Rdv. 2 rue louis Boilly. 10€+entrée.

20 pers. 10€+entrée. Sur inscription. Au 0143070969

 

 Lundi 2 avril

14h45 exposition Debussy et les arts (œuvres de Rodin, Camille Claudel, Degas, Toulouse-Lautrec, Bonnard etc.) Au musée de l’orangerie.

 Rdv. Entrée, terrasse de l’orangerie. 10€+entrée (20pers.) Inscription . 0143070969

 

 Mercredi 4 avril

11h15 exposition Artemisia Gentileschi au musée Maillol.

Rdv. 61 rue de grenelle10€+entrée.

Quelques places sur inscription. Au 0143070969 confirmée par l’envoi du règlement

 

 Samedi 21 avril

11h exposition berthe Morisot, au musée Marmottan.

Rdv. 2 rue louis Boilly. 10€+entrée.

20 pers. 10€+entrée. Sur inscription. Au 0143070969

 AFFICHE MORISOT

Dimanche 22 avril

14h30 l’abbaye royale du val de Grace, chef-d’œuvre baroque.

Bâtiments 17e : cloître, salle capitulaire, majoliques de la renaissance, chapelle du st sacrement et église conventuelle.

Rdv. 1 pl. Alphonse Laveran. 10€+entrée. Carte d’identité.

 

Avant programme mai ….

 

Mardi 8 mai

15h exposition Berthe Morisot, au musée Marmottan.

Rdv. 2 rue louis Boilly. 10€+entrée.

20 pers. 10€+entrée. Sur inscription. Au 0143070969

 

Jeudi 17 mai

14h exposition « Modigliani, Soutine, et les maitres de Montparnasse : la collection Jonas Netter »

A la Pinacothèque de Paris.

Unique visite. 10€+entrée.

Rdv. 8 rue vignon. 20 pers.

Sur inscription au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement.

 

Lundi 21 mai

14h Fontainebleau : exposition «Napoléon III et Eugénie reçoivent », musée chinois de l’impératrice, grands appartements et appartement Pie VII.

Quelques places sur inscription. Au 0143070969, confirmée par l’envoi du règlement.15€°entrée

 

  Voyages :

Du 27-03 au 1er-04 : Turin et le lac d’Orta

14-04 au 19-04 : Ombrie province du ciel (assise, Orvieto, Pérouse, Gubbio etc. .).

28-04 au 3-05 : Genes et le golfe des poètes (Portofino, les «Cinque terre").

12-05 au 16-05 : villégiatures romaines. Villa d’Este et villa Hadriana, villa Farnèse de Caprarola, villa Lante de Bagnaia, sacro bosco de Bomarzo, jardins de la villa Médicis etc.

30-05 au 3-06 : Palladio en Vénétie : villas et palais de Palladio à Vicence et dans ses environs, rives de la Brenta, églises de Palladio à Venise.

8-06 au 10-06: week-end a Budapest,

22-06 au 27-06: l’autre Vénétie: trésors d’art de padoue, villas renaissance, jardin baroque et  cites médiévales, dans les monts Euganeens et le Polesine

Renseignements et pré-inscription au 01 43 07 09 69

Adhésion :

(Règlement : par chèque à l’ordre de Didier bouchard)

15€ par an : envoi du programme, et de réduction de 1€ sur le droit de conférence.

Nom……………………………………………………………………………………

 

Réservez rapidement et donnez-nous vos impressions.

Lire la suite

2012 02 16 Les Galeries Lafayette face à la question de l'avenir du BHV

22 Février 2012 Publié dans #Lu dans la Presse

16.02.2012, source : Les Echos de la franchise.com  Philippe BERTRAND

 Le groupe de grands magasins a confirmé vendredi le projet de fermeture de deux unités pour des raisons économiques. La chaîne de bricolage et d’aménagement de la maison ne comptera bientôt plus que quatre unités contre dix-huit il y a huit ans.

 

Le BHV va-t-il disparaître ? L’enseigne mythique du Bazar de l’Hôtel de Ville, aujourd’hui propriété du groupe Galeries Lafayette, va-t-elle péricliter à petit feu pour finir par disparaître du paysage commercial français ? Certains le craignent depuis qu’ils ont appris, le 9 février, que deux nouveaux points de vente allaient fermer, à Montlhéry, dans l’Essonne, en région parisienne, et à Saint-Genis-Laval, dans la banlieue de Lyon. Ces fermetures porteront à quatre le nombre d’unités restant de ce qu’il devient difficile d’appeler une chaîne de magasins. On en dénombrait dix-huit en 2004. Il y a quelques jours, en outre, « Les Echos » révélaient que le site Internet marchand du BHV fermait, pour se concentrer sur les seuls conseils en bricolage...

 

Au siège des Galeries Lafayette, on conteste cependant formellement cette vision pessimiste de l’avenir de l’un des emblèmes du grand commerce français. « Il ne s’agit pas d’annoncer la fin du BHV », affirme aux « Echos » un porte-parole qui ajoute : « Le groupe est attaché à l’enseigne.» La direction confirme cependant que le 9 février, au cours d’un comité central d’entreprise, le projet de fermer les deux points de vente a été engagé. « La consultation a débuté avec les partenaires sociaux, elle peut durer plusieurs mois. »

 

RAISONS ÉCONOMIQUES Concrètement, le projet de fermeture s’accompagne d’un plan de sauvegarde de l’emploi touchant 65 personnes à Montlhéry et 44 dans le Rhône. « Le reclassement de tous les salariés est proposé, précise-t-on au siège des Galeries. Dans les autres unités du groupe, c’est-à-dire, en Ile-de-France, les BHV de Parly 2, de Rivoli, à Paris, ainsi que les différents Galeries Lafayette, et dans la région de Lyon, au BHV ou aux Galeries Lafayette du centre commercial de Lyon-Part-Dieu ou dans le BHV de Limonest. »

Reste le cœur du problème : c’est bien pour des « raisons économiques » que ces décisions ont été prises. Les deux BHV concernés, plus petits que la moyenne, ont subi la concurrence croissance des enseignes spécialisées dans le bricolage et la décoration comme Castorama et Leroy Merlin.

 

« Nous avons beaucoup travaillé pour faire évoluer l’offre et tenter de sauver ces points de vente », explique le porte-parole des Galeries Lafayette. « A Montlhéry, nous avons essayé de nous diversifier dans la mode et à Saint-Genis-Laval dans le bagage. » Cela n’a visiblement pas suffi à enrayer un déclin qui ne date pas des derniers mois et du regain de la crise financière. Ce n’est apparemment pas non plus le marché qui est mauvais. En 2011, le marché du bricolage a progressé de 1 % à 2 % , selon les premières estimations du syndicat professionnel Unibal, et les grandes surfaces spécialisées ont fait mieux encore.

 

Pour le BHV, la question est de savoir si avec quelques magasins seulement on peut encore aborder avec pertinence, sur le plan économique, un secteur où l’on gère des centaines de milliers de références. La fermeture du site marchand du BHV ainsi que la diversification du site historique de Rivoli dans l’habillement pour hommes laissent à penser que c’est difficile.

Lire la suite

Mémoires du BHV : La fin de Box and Co ou l’esprit d’équipe par Martine Parent

19 Février 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Merci Martine d'avoir évoqué dans le détail, ce souvenir que beaucoup d'entre nous ont vécu de près ou de loin.

 6 Février 2002 CCE :

« Au vu des résultats, nous suspendons le projet »…….ouah ! La claque !

En même temps, je suis convoquée à la nouvelle direction, et j’apprends que je dois « liquider Box & Co » pour  le 30 Juin avec un taux de vente de 8. Sglup !!!!

En ce temps-là, les directeurs passaient, les stocks restaient !...

Que de nuits blanches à trier par volume, par valeur, par fournisseur pour savoir par quelle face on devait attaquer le mammouth.

Point des stocks :

17 millions de Francs de stocks en PAHT  sur 2500 palettes dans un entrepôt à Wissous. Des containers et des containers à rentrer…. Un système Logali très différent et incompatible avec Sygma ! Quel challenge !...

Le parapluie 1   Le parapluie 2  011

- 35.000 parapluies Tout le monde se souvient des parapluies, Tout le monde en a acheté !!!

- 62 palettes d’économats, 45 palettes de modulaires, 205 palettes de cadres.

- Un mur de « pouilleries indiennes VISBA », un mur de vannerie, des racks de zinc, des boîtes et des boîtes et des boîtes …

Impératif : faire baisser les stocks par tous les moyens : retour fournisseurs, annulation de commandes, alignement PV marché et soldes monstres.

Une petite cellule est créée avec des anciens de Box & Co avec pour pilier Maryse C, Karine S et Franck L F.

La solution soldeur est vite abandonnée car les marges étaient insuffisantes, nous décidons de solder en magasin malgré l’ampleur de la tâche.

C’est beau  la jeunesse !!!

Réunion avec l’administration pour créer des codes rayon-magasins et réserve centrale, création de 3000 codes articles dans Sygma pour gérer ces produits à partir de la nomenclature Logali. Maryse répartit les tâches, toutes les bonnes volontés créent des articles !

    007   008

Réunions….

-Réunions avec les magasins qui libèrent des surfaces pour accepter de la marchandise et la vendre. Nous avions un argument de poids : la démarque était prise par Box and Co, les ventes étaient réalisés avec une bonne marge et là miracle, les surfaces se libèrent de 150 à 350 m² suivant les magasins.

-Réunions avec la logistique qui doit absorber les stocks de Wissous, les éclater sur les magasins et recevoir les containers en cours de livraison.

-Réunions avec les acheteurs qui doivent reprendre les articles communs et se débrouiller avec leur fournisseur  (reprises avoirs…).Les stocks papeterie, papier cadeaux et emballage albums photos et range cd doivent avoir quitté Wissous fin Avril.

Et là, les vieux réflexes sont revenus, pas question de pénaliser la gestion des rayons !

La papeterie a particulièrement été gâtée dans ses reprises, mais a relevé le gant avec brio !

-Réunions avec le Marketing pour libérer de la place dans les catalogues.

Une gigantesque opération Vannerie est lancée pour le plus grand bonheur des magasins suivie de « Prix dézingués » sur le zinc, « Prix cassé sur le kit »  .les produits ne manquaient pas !!!! Les idées non plus.

Tout est prêt : nous « poussons » la marchandise dans les magasins pour la plus grande joie d’Ivry.

Mais nous « poussons »avec des erreurs d’affectations, de codes, de prix  la nomenclature n’est  pas au top .Maryse et Karine font face .Nous réalisons quand même de bons scores, les demandes de réassort sont pressantes, urgentes, volumineuses …..

« L’esprit Bazar règne sur les réunions du mercredi à 14h00. Ce qui est magique dans ces périodes c’est l’unité vers un seul but, chacun cherche des solutions et des astuces pour avancer ensemble. »

009

Mars 2002

Certaines semaines nous avons l’impression qu’il y a plus d’entrées que de sorties ! Les containers continuent à déferler sur Ivry .Nous avons besoin de plus de surface de vente

Les Galeries Lafayette nous proposent un étage du futur « Lafayette Maison ».

Rendez-vous est pris avec Francis C et Franck L F, nos fiches produits et nos stocks sous le bras, Nous nous retrouvons 3 BHV en face de 20 GL. : Logistique, DRH, comptabilité, juridique et j’en passe,  mais à la fin de la réunion, tout est finalisé !

 Le premier camion part le mardi suivant : chaud devant !!!

Franck prépare une implantation. Rivoli vient étiqueter et implanter dans une bonne ambiance. Tout le monde met la main à la pâte. Chantal surveillait les ventes et alertait sur les ruptures, ses clients étaient devenus accro au « home office » et à la vannerie. De la folie ! 1 camion par semaine au moins !

La Vente sur Entrepôt participe et détruit les invendables : le fameux VISBA !

 Avril 2002

Les entrepôts Box & Co sont vides .Le rayon de Rivoli est passé de 2500 m² à 1000 m². Strasbourg se prépare à remettre l’enseigne BHV. Nous continuons vendre.

 Mai 2002

Nous finalisons la paperasse : les retours rayon, les BFA, les montants de démarques, les retours Ivry, les retours fournisseurs

30 Juin 2002 : Rivoli et Strasbourg ferment les codes vente.

Maryse et moi montons au contrôle de gestion, les cartons d’archives comptables.

Une page de l’histoire du BHV est tournée, nous sommes  tristes.

Mission accomplie : stock Box and Co à 0 avec un  taux de 10

Le Rangement prend sa place dans la fosse du 2° étage sur 500m².

Ce fût un bel exemple d’esprit d’équipe… Celui que vous avez connu.

                                                                                                          Martine PARENT

Bravo pour ce sympathique récit.

Lire la suite

24: Le BHV de sa naissance à nos jours : 2007- 2010

16 Février 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier


2007 Février : Création du BHV Homme rue de la Verrerie.


Le bâtiment Marchand est transformé, l’informatique déménage. 

BHV HOM 1 BHV HOM 2

On agrémente la façade d’un mur végétal : 174 espèces de Plantes différentes réalisé par Patrick Blanc.

BHV HOM 3

Ï2007 : Fermeture de Villeneuve la Garenne


Ï2008 : Fermeture du BHV Flandre, remplacé par un Castorama.


2008 : La centrale d’achats BHV devient : la Centrale d’Achats  leader pour les achats maison des Galeries Lafayette, sous la direction de Valérie Delpech.


Ï2008  Juillet : Fermeture du BHV Créteil.


2009 : La rénovation du BHV Rivoli continue, le sous-sol entièrement rénové a gardé son esprit mais le café du bricoleur a disparu. Le quatrième étage est rénové. Le magasin est clair et propre.

2010 1er Mars : Christine Mondollot Directeur Général rejoint le COMEX des GL en tant que Directeur Beauté et International.

Laurence Heiz(Menvielle) Directeur des Ventes de Rivoli est nommée Directeur Général Adjoint.

Paul Delaoutre étant toujours Directeur Général de la branche Grands-Magasins.


Ï2010 : Fermeture de Rive d’Arcins


Ï2010 : Fermeture du BHV de Rosny 2


A suivre....

Lire la suite

2012 02 15 Cofinoga et BNP PARIBAS

16 Février 2012 Publié dans #Lu dans la Presse

 

Lu dans La Tribune 15 02 2012

 Les syndicats de Cofinoga fulminent contre les bénéfices de BNP Paribas

Par Christine Lejoux

L'intersyndicale de la société de crédit à la consommation Cofinoga, détenue par BNP Paribas et les Galeries Lafayette, s'apprête à supprimer 433 emplois.

 

C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Les syndicats de Cofinoga ont fait part, mercredi, de leur "colère" à l'annonce des six milliards d'euros de bénéfices nets engrangés en 2011 par BNP Paribas. Si La société de crédit à la consommation, qui avait annoncé fin janvier la suppression de 433 postes, dont 397 à Mérignac (Gironde), s'en prend à la première banque française, c'est parce que Cofinoga est  une filiale du groupe Laser, lui-même détenu à parité par BNP Paribas Personal Finance et par les Galeries Lafayette. Certes, le bénéfice de BNP Paribas a chuté de près de 23%, l'an dernier, l'intersyndicale du site Laser Cofinoga à Mérignac le reconnaît. Mais "avec seulement 1 ou 2% de cette somme, il n'y aurait plus lieu de faire un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi) chez Cofinoga. Cet argent permettrait de relancer une véritable dynamique de croissance de l'activité", déplorent les syndicats.

Cofinoga publiera de "lourdes pertes" au titre de 2011

Lors de la présentation des résultats annuels de BNP Paribas, mercredi, Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de la banque, a simplement évoqué la loi Lagarde de 2010, relative à l'encadrement du crédit à la consommation, et ses conséquences : "Nous en savons malheureusement quelque chose avec Cofinoga." Cette loi a en effet provoqué une chute de 50% de la demande de crédits renouvelables, en deux ans, selon le courtier Empruntis.com. Conséquence, Cofinoga, qui souffre également de la crise économique et dont le bénéfice net a plongé de 48,2% au premier semestre 2011, à 30,8 millions d'euros, accusera "de lourdes pertes" sur l'ensemble de l'exercice écoulé, a indiqué son président, Philippe Lemoine, dans un entretien aux Echos, le 10 février. D'où les 433 suppressions de postes prévues, afin de tenter de renouer avec les bénéfices d'ici à 2015.

 Les syndicats s'adresse à Nicoas Sarkozy

Les syndicats, qui avaient déjà interpellé le Premier ministre François Fillon lors d'un récent déplacement à Bordeaux, ont tapé plus haut encore mercredi, en s'adressant à Nicolas Sarkozy. "A partir de combien d'emplois sacrifiés pour des motifs boursiers le pouvoir s'autorise-t-il à intervenir?", ont-ils demandé au président de la République. Pas sûr qu'ils obtiennent une réponse plus satisfaisante que celle de BNP Paribas et des Galeries Lafayette, qui "se sont engagés au côté de Cofinoga pour aider (la société) à gérer humainement ce plan de redressement", que les deux actionnaires approuvent par ailleurs "totalement", avait indiqué Philippe Lemoine, le 10 février.

 

Lire la suite

23: Le BHV de sa naissance à nos jours : 2005-2006

13 Février 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 

2005 Avril : Paul Delaoutre (50 ans)

Delaoutre1 copier diplômé Essec, ancien PDG de la Redoute directeur Général au GL, devient Président du BHV et assure l’intérim du BHV, jusqu’à la nomination de Christine Mondollot.

Lucien Cantineau, un ancien réputé pour son sérieux et ses capacités de Gestionnaires aux NG vient passer quelques mois comme consultant.

2005 août : Christine Mondollot est nommée Directrice Générale.

Mondollot.jpg(50 ans) diplômée Essec,

Sa carrière chez Procter et Gamble, pernod Ricard, Vins de France, Saresco puis présidente des Laboratoires Kodak et DG de la Division Grand Public. Elle en réfère à Paul Delaoutre Directeur Grands Magasins aux GL

       

Ï2005 : Fermeture du BHV de Gradignan.

Ï2005 : Fermeture du BHV de  Belle-Epine.

2005 : Etude Kaos pour redéfinir une nouvelle politique au BHV

 

Les réflexions assez sympathiques des collaborateurs sont nombreuses :

En voici quelques-unes !

- Le BHV est le premier vendeur d’Europe de poêles adhésives. Il est leader en éclairage, peinture, literie, papeterie et loisirs créatifs. C’est le 1er magasin de l’Île de France en chiffre d’affaires (hors CA réalisé par touristes) 

- Il faut se focaliser sur les bons sujets: le client, le choix, le trafic.

- Il faut être très fort sur les basiques et se démarquer par des nouveautés.

- Notre force est de rassembler une offre qu’on ne trouve nulle part ailleurs. 

- Le nerf de la guerre est le service, le haut de gamme qu’on peut apporter par la compétence des vendeurs, grâce à des démonstrations d’excellence. 

-  Le BHV rend le client créatif, en partie grâce à l’expertise des vendeurs. 

- Le BHV est le dernier grand magasin différent. Il ne faut pas qu’il soit mode mais nouveauté au sens de la boutique Apple. 

- Finalement, notre magasin de demain n’est pas très novateur, mais il est convivial !

Il en découlera une politique plus axée sur le thème de

IMBATTABLE pour mieux vivre en ville orientée sur  4 axes :

apporter solutions et conseils aux clients

affirmer toujours un leadership

choisir entre profusion et sélection

être opportuniste localement en produits, bien placé en prix. »


2006 : Réouverture du BHV Rosny en BHV Déco sur 1 niveau pour 3 précédemment.


H2006  Ouverture de Rives d’Arcins, ( à Bégles près de Bordeaux).

RDA avant ouv

Il remplace le BHV Gradignan. Le nouveau Concept-Déco est luxueux, les prix sont trop chers et le flux de la clientèle  n’a pas été correctement pris en charge. Les résultats sont moyen malgré les efforts déployés par les équipes sur le terrain.

 

RDA 1

 

2006 03 RDA 001 2006 j f m 184 

 

Ï2006 : Fermeture de Strasbourg.

Ï2006 : Fermeture de Caen.

2006  3 avril,

Menvielle Heiz Laurencearrivée de Laurence Heiz-Menvielle des Galeries Lafayette comme Directrice du Réseau.39 ans était Directrice de la « business unit  grands magasins»  aux GL. Diplômée de l'ESC Le Havre, elle fut successivement RRH aux GL, puis directeur des magasins de Caen, Biarritz et Paris Maine-Montparnasse.

2006 14 avril Départ de Rémi Lacointa

 

2006 avril- mai : Christine Mondollot prend dans le Comité exécutif : 3 femmes.

  • - Directeur du réseau : Laurence Menvielle . 
  • - Directeur du Contrôle de Gestion : Catherine Parent du Chatelet, 37 ans. Elle est arrivée dans le groupe GL comme de directeur de la communication financière, Elle avait travaillé préalablement chez Price (PWC) en tant que conseiller.
  • - Directeur de Marketing : Blandine Charveriat-Louis , 36 ans, diplômée de l'ESC Grenoble ; son parcours : chez Procter & Gamble, dans le groupe Diageo, avant de devenir directeur marketing international des Champagnes Pommery chez LVMH. 

2006 Septembre Réouverture du BHV en BHV Déco Rosny sur 1 niveau pour 3 précédemment.

Sac ouverture

Les Galeries Lafayette ayant occupé les niveaux 2 et 3.

 EC SB

Néons


2006 L’informatique du BHV part au GL


2006 Octobre Convention des Cadres au Pavillon Baltard.

A suivre....

 

 

Lire la suite

Mémoires du BHV : Catalogue 1939 par Gine Goma-Delauney

11 Février 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Merci Gine Goma de nous avoir fait parvenir ce catalogue BHV  étonnant  de 1939.

 Pas de photo que du dessin à la main ! Quelle précision!

couverture

Comme vous le découvrirez sur les quelques pages que nous diffusons, certains produits sont devenus totalement obsolètes, d’autres existent toujours en l’état.

Qui vous dirait que la bouilloire électrique existait déjà ?!!!

 page 2b

page 3b

page10b

Lingerie fine!

page7b

« En 1939 la nouveauté semblait tenir une place non négligeable, comme en témoigne ce catalogue. Progressivement, les surfaces  « Nouveauté » se sont réduites au profit des rayons « Bazar .

Il faut reconnaître que l’image forte du BHV était bien cette partie « BAZAR.. » GG

page20b

La bouilloire electrique !

page22---Bouilloire.jpg

Triste rayon literie!

page27b

Je vais dévoiler un petit secret, j’espère que Gine Goma ne m’en voudra pas:

Lors de son passage au rayon « Sièges »,  Gine Goma connue comme l'acheteuse de la « Dame » avait gardé ses bonnes habitudes créatives en faisant rééditer entre autres, le modèle "DIVAN" de la page 26,

page26b

Ce fut une très bonne vente car il était d'un faible encombrement et donc adapté au marché parisien (logements de petites surfaces) et en  "exclusivité BHV".

page26---divan.jpg

Ce sens de la création lui est toujours une qualité extrême, car Gine continue de peindre et c’est évidemment superbe. Nous en reparlerons, mais allez sur son site… Vous serez impressionnés.

 http://www.artabus.com/delauney/

 

Alors là, on vit une autre époque!

page14b

 

Celle là, est la plus dure! Le service Marketing n'existait pas !

Le point commun étant:L'hygiène!....

page23b

 

Sans oublier le bricolage, les vélos, tandem et barque!

page28b

 

Bien sûr nos collègues, membres du réseau recevront le catalogue complet

lors de la parution du "bulletin spécial" qui paraîtra dans quelques mois à la cloture de la série BHV.

Merci à Gine de nous avoir fait passer ces photos et retrouvez là sur:

http://www.artabus.com/delauney/


 

Lire la suite

Fermetures BHV St Genis Laval et Montlhéry.

10 Février 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV news

Le Parisien, les  Radios : Lyon 1ère et  Europe 1 ainsi que Daily Bourse.fr, publient tous le même article.

L'annonce faîte au CE parle des fermetures, pour le mois de juillet.

Comme d'habitude, l'annonce de fermetures est efffectuée pour deux sites par an. Nous aurons une pensée d'encouragement pour nos collègues ou amis de ces deux magasins qui vont vivre, eux aussi, une période difficile que certains d'entre-vous ont bien connue.

Ci-dessous l'article paru :

PR St Genis Laval 2      

BHV: fermeture de deux magasins à

Montlhéry (Essonne) et près de Lyon

« Deux magasins BHV vont fermer leur portes, l'un à Montlhéry (Essonne), l'autre à Saint-Genis-Laval (Rhône) près de Lyon, a-t-on appris auprès du syndicat CFE-CGC.

"La direction vient de nous annoncer lors d'un comité central d'entreprise (CCE) avoir pris la décision de la fermeture de ces deux magasins pour des raisons économiques", a annoncé à l'AFP Régis Delary, délégué central CFE-CGC du BHV.

Le magasin de Montlhéry (Essonne) compte 110 salariés et celui de Saint-Genis-Laval (Rhône), 60, selon le syndicaliste.

"Il y a huit ans, il y avait encore 18 BHV, aujourd'hui, nous ne sommes plus que six", a déploré M. Delary.

Une manifestation pour protester contre la fermeture du magasin de Montlhéry aura lieu vendredi à l'appel des syndicats CFE-CGC et CGT.

Le groupe Galeries Lafayette comprend les enseignes du même nom, ainsi que les magasins BHV, Monoprix, Louis Pion/Royal Quartz et Laser et emploie au total plus de 45.000 salariés dans quelque 570 établissements.

A l'issue de ces deux fermetures, il restera quatre enseignes BHV en France. »


Lire la suite

Mémoires du BHV : mes visites aux entrepôts par Antoine Eminian

9 Février 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Au Service des Stocks, à cette époque, j’avais aussi pour mission avec deux collègues, qui furent entre autres, Didier Z ou Loïc H, de compter les stocks des secteurs du « lourd » dans nos entrepôts d’Ivry et Alfortville.

Pour ces secteurs (Meubles, Literie, Frigos et cuisinières, TV etc.) les stocks des entrepôts étaient matérialisés par de petits bouts de carton appelés « CAP » (Carton d’Application) centralisés au service du PPP.

Quand un vendeur réalisait une vente, il envoyait son débit dans ce service qui extrayait de ses CAP celui de l’article correspondant à la vente, puis adressait le tout à l’entrepôt pour application et mise en livraison.

La quantité de CAP représentait le stock théorique de marchandise disponible à Ivry, bien entendu mille raisons créaient des distorsions et il fallait régulièrement remettre à jour le nombre de ces fameux CAP, par le biais d’un comptage en réserve. Comptage et non inventaire, car il n’y avait pas d’aspect financier dans l’affaire.

Ivry

Les entrepôts : un monde à part, une fourmilière pleine de personnel, de chariots déboulant les allées, chargés de marchandises, filant de réserve en réserve, elles-mêmes débordantes de stocks de matelas, de canapés, et que sais-je encore.

Une activité intense, seulement ralentie quand paraissait la délicieuse silhouette de Marie-France C, alors à Client-Service, tout sourire et toute en jambes dans sa minirobe imprimée.

IVRY 4 : C’est le nom de ce bâtiment annexe des entrepôts de l’autre côté de la rue qu’on franchissait par une passerelle couverte. C’était la réserve de Mr Yaguez, un costaud avec une grosse voix rocailleuse du Sud-Ouest où s’empilaient les matelas, les sommiers, les meubles et les meubles de cuisine.

Alors je vérifiais ; Un chef de section comptait les produits sous mes yeux et moi je notais les quantités. Les stocks étant importants, un même article pouvait être stocké à plusieurs endroits. Parfois la marchandise étant sur le haut du rack, il fallait s’y hisser pour compter, moitié à quatre pattes, moitié vautré de tout son long sur les emballages : La culture physique était assurée !....

En général,  cela se passait bien, mais parfois je débarquais à un mauvais moment (sous-effectif, priorités autres…) et dans ces cas-là, il fallait courir à travers les réserves pour trouver les gars, planqués, qui ne voulaient pas compter.

Je préférais venir  le matin car l’après-midi, après le repas, il est arrivé qu’un gars un peu « échauffé » par on ne sait quel breuvage, veuille m’impressionner en sautant du haut du rack sur moi ! Péripéties vite évitées par l’expérience et la bonne entente qui s’instaurèrent rapidement avec les équipes...   

Le second entrepôt :  c’était Alfortville.  Au calme…Près du cimetière ! Une ambiance familiale que je n’oublierai jamais : Mr Dambricourt (papa) et Mme Marc (maman) sa secrétaire, dirigeaient ce petit monde où les coups de gueule s’oubliaient aussi vite qu’ils étaient arrivés.

Au rez-de-chaussée, des piles immenses de frigos, machines à laver, cuisinières, sous l’autorité de Mr Lobjoie, un homme incroyablement gentil qui connaissait ses stocks sur le bout des doigts, stocks vendables, réservés ou cassés.

J’avais entière confiance en lui, m’évitant parfois certains comptages en me reposant sur ses dires.

 A l’étage, c’était le royaume de la Hi-Fi et des télévisions, à cette époque il y avait encore les bancs de chauffe, pour tester chaque télé avant de la mettre en stock pour la vente. Le responsable Mr Ackerman (je crois ?) était aussi sympa et calé que son collègue du dessous.

Le midi, une estafette ramassait le personnel, une petite bande soudée, pour les amener à la cantine d’Ivry.

Puisque je parle d’estafette, je n’oublierai pas celle qui me menait à Ivry au départ de Rivoli, conduite par le fameux Manu toujours souriant et très aimable avec les dames !    

Au retour à Rivoli, les listings de comptages étaient transmis à l’informatique pour saisie et édition d’un jeu neuf de CAP.      

Merci à ceux qui comme Antoine continue à m'envoyer des informations et photos, Vous êtes tous concernés, vous avez certainement quelquechose à nous raconter.

Bravo Antoine pour cette description bien naturelle des entrepôts d'alors!

Lire la suite

22: Le BHV de sa naissance à nos jours : 2004-2005

7 Février 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 

Pour bien comprendre ce qui va se passer, nous allons évoquer un petit rappel Historique des Galeries Lafayette : Il était une fois… C’est comme cela que commencent les belles histoires….

 

vue 1 des Galeries Lafayette
 vue 4 des Galeries Lafayette salon de lecture

          Extérieur Salle de lecture

 

Théophile Bader, alsacien, ouvre une mercerie : « aux Galeries Lafayette », puis 1 immeuble sis au 1 rue Lafayette. Marié,  2 filles naitront,  l’une Yvonne deviendra Madame Raoul Meyer et l’autre Paulette deviendra  Madame Max Heilbronn…. Théophile Bader aura aussi 2 petites filles, Léone Meyer qui sera occupée au cours de savie par de missions humanitaires, mère d’Alexandre, David et Raphaël et Ginette Moulin  qui suivra son mari et les affaires, mère d’Isabelle mariée à Philippe Lemoine et  de Christiane mariée à Philippe Houzé.

comptoir des gants Gl ascenseur

Rayon Gants                 Ascenseur

GL le gd Hall   pouponnière GL

Le grand Hall La pouponnière des GL

Pendant l’occupation, la famille est dépossédée de ses biens et la gestion du magasin est confié

e  au Suisse Aubert et au Français Harlachol. On découvrira en mai 43 l’affaire Francomex qui préparait les Galeries au sein d’une Europe Allemande. A lire : Les patrons sous l’occupation de Renaud de Rochebrune et Jean-Claude Hazera.

Voitures livraison

En septembre 1944 les GL seront redonnées à Raoul Meyer qui accueillera en avril 1945 le retour de Max Heilbronn fait prisonnier à Buchenwald.

Les deux hommes géreront les Galeries Lafayettes

Georges Meyer, fils de Raoul,  né le 21 septembre 1930 rentre en  1964 aux Galeries Lafayette, après avoir dirigé pendant sept ans les Filatures Prouvost à Medellin, en Colombie. En 1970 Il fut nommé  vice-président-directeur général puis PDG en 1980 lorsqu'il succéda à Max Heilbronn.

Depuis 1998 au décès de Georges Meyer, les gendres  de Ginette Moulin : Philippe Houzé et Philippe Lemoine prennent la présidence du Directoire.

 

 

 

Ce qui va suivre est un résumé des articles de la période : AMF, l’Express, le Point, l’Expansion, les échos etc…


En septembre 2004, Etienne Moulin exonéré de l’ISF au titre de l’outil de travail, décède.

C’est là que commence la saga familiale, nommée par certains comme le feuilleton Dallas et son univers impitoyable !

Ginette Moulin, 77 ans qui n’a pas l’intention de payer l’ISF (10 millions d’euros), souhaite remplacer son défunt mari, comme Directeur Général.

Léone Meyer 65 ans, présidente du Conseil de surveillance refuse.

Période difficile : les deux familles se jettent toutes les rancœurs au visage.

Moulin.jpg Meyer_1.jpg

Le 17 décembre 2004 : Conflagration ! Le Crédit Mutuel  CIC prend 14 %, puis 16% (le 22 décembre) du Capital de l’enseigne. Personne n’a vu le coup arrivé par ce patron malin du Crédit Mutuel-CIC : Michel Lucas.  Même, si cette banque n’arrivera pas à ses fins, elle aura gagné la coquette somme de 150 millions de plus-value  En effet le 24 mars 2005 La BNP Paribas lance une OPA sur la totalité de l’enseigne, estimée à 3, 144 milliards d’euros.


2005 Mars  Alexandre Meyer démissionne du BHV.

Fin mars 2005, Léone Meyer cède sa participation de  29,5 % à BNP Paribas pour 927,6 millions d’euros, une aubaine pour cette banque qui renforce sa position sur le créneau du Crédit à la consommation (Cofinoga s’ajoutant à  Cételem )

 

La BNP Paribas  complète en apportant 19,5% à la Semad.

 

Avant l’opération BNP PARIBAS

Le groupe GL détient :  

100% des GL, 100% du BHV, 50% de Monoprix, 91% de Laser

Cette dernière Laser détient 56% de Cofinoga.

La BNP Paribas détient 9% de Laser et 44% de Cofinoga.

 

 

Ce qui change après l’opération BNP PARIBAS

La famille Moulin détient 62,9% de la SEMAD

La BNP Paribas détient 37,1% de la SEMAD

La SEMAD détient le groupe Galeries Lafayette :

100% des GL, 100% du BHV, 50% de Monoprix, 50% de Laser & Cofinoga.

La BNP Paribas détient 50% de Laser et 50% de Cofinoga.

A suivre....

 

 

Lire la suite