Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Articles récents

2009 03 Barbie aux GL

30 Janvier 2011 Publié dans #Lu dans la Presse

lundi 16 mars 2009

LU sur internet : Paris.9.evous.fr

Pour ses 50 ans, Barbie s’offre une longue "Fashion Week" aux Galeries Lafayette

Du 6 avril au 25 avril 2009, Barbie continue à fêter ses 50 ans, mais cette fois-ci aux Galeries Lafayette. Après avoir séjourné chez Colette en mars, la poupée indétrônable s’offre un “Barbie Fashion Show 2009” boulevard Haussmann.

Le premier étage du magasin principal sera transformé en un paradis de la mode façon Barbie, avec l’exposition de Barbie inédites, habillées par de grands couturiers et créateurs de tous horizons, comme Agatha Ruiz de la Prada, Cacharel, Chantal Thomass, Christian Lacroix, Christian Dior, Gérard Darel, Jean-Charles de Castelbajac, Karl Lagerfeld, Louis Feraud, Atsuro Tayama, Michel Klein et Sonia Rykiel (photo ci-dessous) - pour n’en citer que quelques uns.

Pas mal pour une mannequin qui mesure à peine 29 cm ! Cela dit, Barbie a l’habitude de ce type de traitement de star. Même quand elle ne célèbre pas ses 50 ans, plus de 100 personnes travaillent au quotidien à la création de chacune des tenues et de ses "styles" : des créateurs diplômés des grandes écoles de mode aux professionnels du maquillage, en passant par les plus grands couturiers.

Comme toute "maison de mode" qui se respecte, Barbie a aussi un parfum, une ligne de produits de beauté et des centaines de produits sous licence qui portent son nom. Sans oublier les boutiques Barbie™ Couture (il y en a pas moins de 31 en Asie).

Elle a même un grand magasin à son nom : "House of Barbie", qui vient d’ouvrir à Shanghai (mars 2009). On y trouve des vêtements (taille humaine) et des accessoires, du maquillage et des produits de beauté comme un masque “Plastic Smooth” ou une crème raffermissante pour avoir des "seins Barbie"

 “Barbie Fashion Show 2009”
 Du 6 avril au 25 avril 2009
 40, boulevard Haussmann, 75009 Paris
 Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 20h

 


 

 

Lire la suite

2008 11 Grands magasins optimistes pour les fête....

30 Janvier 2011 Publié dans #Lu dans la Presse

 

L’espress.fr par Noëlle Mennella Publié le 27/11/2008

Les grands magasins optimistes pour les fêtes

par Noëlle Mennella

PARIS - Les grands magasins français résistent encore bien à la crise économique et leurs ventes de fin d'année pourraient réserver de bonnes surprises dans le contexte économique actuel, a déclaré Claude Boulle, président de l'Union du grand commerce de centre-ville (UCV).

Mais dans un entretien téléphonique accordé à Reuters, le nouveau dirigeant de cet organisme fédérant 8,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires s'est montré bien moins optimiste pour 2009.

"Tout le monde est assez convaincu qu'il va y avoir des choses tout à fait surprenantes au niveau des fêtes de fin d'année, ce que révèlent les premiers chiffres de la première quinzaine de novembre", a-t-il affirmé. Et d'ajouter : "Nous sommes très optimistes et les perspectives sont excellentes car traditionnellement les familles ont envie de se faire plaisir à Noël et qu'un certain nombre d'enseignes ouvriront trois dimanches en décembre".

Evoquant l'année 2009, Claude Boulle reconnaît que les commerçants sont beaucoup plus prudents. "L'impact de la crise sur la consommation est devant nous. La crise économique en France va se produire en 2009. Notre idée, c'est que l'on a beaucoup crié avant d'avoir mal", dit-il.

Certains enseignes ont bien des projets de développement "mais on n'a jamais été dans une situation aussi volatile", poursuit-il.

Le président de l'UCV affirme cependant que les grandes enseignes n'ont pas de programme de restructuration en vue et qu'elles pourraient même embaucher si elles obtenaient l'autorisation d'ouvrir le dimanche.

La proposition de loi sur l'extension du travail dominical devrait être débattue avant Noël à l'Assemblée nationale.

NOVEMBRE A "TRÈS BIEN DÉMARRÉ"

L'UCV regroupe 600 magasins en France dans 300 villes et emploie 55.000 personnes. Parmi les enseignes qu'elle fédère figurent le BHV, les Galeries Lafayette, le Printemps, Monoprix, le Bon Marché, Virgin, Habitat et C&A.

Ces grandes enseignes ont enregistré sur les dix premiers mois de 2008 des performances "équivalentes" à celle de 2007 et le mois de novembre a "très bien démarré", a déclaré Claude Boulle, tout en observant que novembre 2007 avait été affecté par des grèves ce qui rend la comparaison difficile.

"Globalement, en cumulé et sur novembre, il y a une légère progression pour les grands magasins en valeur. C'est déjà pas mal par rapport à ce qui se passe dans d'autres secteurs d'activité ou dans d'autres formes de distribution".

Le président de l'UCV mentionne "des difficultés plus spécifiques" dans les magasins spécialisés dans l'habillement où orientés sur les biens durables ou semi-durables, l'ameublement par exemple.

Mais il ajoute : "On peut différer des achats de biens durables mais on ne va pas différer le plaisir de faire la fête à Noël ou au Jour de l'an".

Pourtant, selon une étude publiée à la mi-novembre par le cabinet Deloitte, les Français devraient dépenser 6,7% de moins que l'an dernier en cadeaux à l'occasion des fêtes, seuls les enfants étant épargnés par ces mesures d'économie.

L'étude révèle que près d'un quart des Français n'offriront rien à leurs parents ni à leur conjoint et que la moitié ne fera pas de présent à sa famille élargie et encore moins à ses amis et collègues.

Édité par Jacques Poznanski

Lire la suite

2008 11 Ouverture Dominicale

30 Janvier 2011 Publié dans #Lu dans la Presse

 

Travail le dimanche: les bons comptes des grands magasins

Internet  : L'express.fr

Par Corinne Scemama, publié le 21/11/2008 16:56 - mis à jour le 21/11/2008 18:44

Les Galeries Lafayette et le Printemps estiment que l'autorisation du travail le dimanche permettrait de créer de l'emploi et d'augmenter les ventes. Les syndicats sont sur leurs gardes.

Pendant que  le débat sur le travail dominical fait rage au sein de la majorité, les grands magasins font leurs comptes. Selon la direction des Galeries Lafayette, qui a fait une étude prospective sur le sujet, l'ouverture le dimanche permettrait de créer, boulevard Haussmann, 400 emplois supplémentaires en CDI et d'accroître les ventes de l'ordre de 10%. Tandis que le Printemps a calculé, lui,  que son chiffre d'affaires grimperait entre 5 et 7%, en cas de dimanche travaillé. 

Des chiffres impressionnants qui s'expliquent par l'emplacement et la clientèle des deux plus grands magasins de la capitale. Aux Galeries Lafayette, par exemple, 45% des acheteurs sont étrangers. Or, explique Philippe Houzé, président du directoire, « les touristes font un tour d'Europe. Ne pouvant effectuer leur achats à Paris, ils le font dans d'autres capitales », affirme-t-il. Un manque à gagner pour la capitale, qui ne soutient pas, dans ce cas précis, la comparaison avec Londres.

Cependant cette mesure commercialement rentable pose parfois de gros problèmes aux employés, notamment à ceux qui doivent faire  garder leur enfants en ce jour sans école. Certes, le travail dominical se fera sur la base du volontariat -avec une augmentation de 10% du salaire mensuel et une semaine de travail de trois jours pour les Galeries et la journée du dimanche payée  double pour le Printemps-, mais les syndicats craignent que la pression morale ambiante incite les salariés à accepter l'offre à contre-coeur. 

Logique économique contre considérations sociales, le débat va sans doute rester houleux, autant au sein de  l'Assemblée que dans les grands magasins. En attendant le vote, les salariés du boulevard Haussmann vont se préparer à travailler deux dimanches d'affilée. Juste avant Noël...

Lire la suite

Une escapade Syro-Libanaise 3/4 par Claude Habert

29 Janvier 2011 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Voyages

 Continuons le voyage avec Claude...

Delà, nous sommes, bien sur partis voir cette merveille qu'est en plein désert : l'ancienne ville romaine de Palmyre, 

IM001933 IM001934

IM001947 IM001948

 5h de route l'arrivée en fin d'après midi au soleil couchant est tout simplement féerique, voir ces ruines romaines prenant une couleur rose dans ce désert est magique.

IM001942 

IM001948 IM001949

 

IM001950  IM001951

 

IM001939On s'attend à voir la fameuse reine Zénobie

déambuler sur la grande allée bordée de superbes colonnes, longer l'agora , le théâtre, où pour se rendre aux thermes, vous en prenez  plein les yeux, et comme l'hôtel se trouvait près des ruines nous avons attendu  avec fébrilité qu'elle vienne nous border.

 

A suivre...

Nous la verrons bientôt!...

 

Lire la suite

Une escapade Syro-Libanaise 2/4 par Claude Habert

26 Janvier 2011 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Voyages

 Suite du récit de Claude Habert!.... 

 Il ne faut pas oublier non plus les charmantes petites villes millénaires, tel Byblos

IM001907 IM001914

Liban 3574 Liban 3581

 Batroun ,

  Liban 3612 Liban 3621

Liban-3623-copie-1.JPG   Liban 3638

 Bcharré,Tripoli,

Liban 3692 Liban-3685.JPG

 avec comme dans tout l'orient des souks très anciens à voir absolumentLiban 3682 Liban 3684 Liban 3687

 IM001930et la belle vallée de la Quadisha, où la fraicheur de la montagne y est agréable, à l'inverse de la côte 35/37° début octobre, malgré une politique intérieure des plus chaotique, je me suis senti en sécurité,

Côté Syrie la vieille ville de Damas est vraiment à visité, sans parler des souks

où l'on vous sert une glace frappée ou battue très particulière en bouche,

 

A découvrir également, la très belle mosquée des Omeyyade

IM001922

IM001925 IM001926

le palaisIM001929

    les vieilles ruellesIM001919

 

les magnifiques restaurants très anciens qui étaient sans doute des caravansérails.

 

 

Oui vraiment,  j'en garde un excellent souvenir !

 

A suivre....

Lire la suite

Une escapade Syro-Libanaise 1/4 par Claude Habert

24 Janvier 2011 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Voyages

Claude-Portrait.JPG 

Claude nous revient, avec un  nouveau voyage extraordinaire et des superbes photos pour vous distraire un peu et vous donner envie de voyager ! .... En réel ou par les photos!

  Un petit retour historique au pays du cèdre et du premier alphabet.  Colonisé par des hommes venus d'Arabie et de Mésopotamie de 3000 -1680 av JC les Cananéens dénommées plus tard  (Phéniciens) par les Grecs fondent l'une après l'autre les grandes citées du littoral .

IM001869 IM001862

Il fut dominer tour à tour par les assyriens, les babyloniens, les Perses de -875 à 64 av JC, Alexandre le grand puis les Romains jusqu'en 395 après JC puis vint l'époque Byzantine, et Arabe avec le califat de Damas époque Omeyyade 750 après JC , les Abbassides, les croisées, l'époque Mamelouks 758-1516, et la domination Ottomane de1516-1918, et enfin l'occupation franco Britannique avec mandat Français jusqu'en 1943.

Ce petit pays d'environ 11000km2 à été le théâtre depuis, de bien des guerres et confrontations, avec un exécutif toujours très fragile, ce beau pays est aujourd'hui en proie aux spéculations immobilières, ou l'ont y construit tout et n'importe comment.

Quelle incroyable différence en 8 ans lors de ma dernière visite, pas de plan d'occupation des sols, de voirie,( la conduite y est particulièrement folklorique, rien est respecté pas de priorité à droite pas de respect des feux ils remontent la seule autoroute en sens inverse et j'en passe) et encore moins du soucis de l'écologie.

Tout ce petit monde s'adapte dans une joie de vivre et une apparente liberté, en accueillant chaleureusement les touristes avec un grand sourire et une grande courtoisie.

Il y a de magnifiques sites à découvrir pour ceux qui aiment l'histoire : la liste est longue, mais certains valent à eux seuls le déplacement, tel Anjar, Tyr, Saïda ou Baalbeck dans la pleine fertile de la Bekaa,

IM001884 IM001887

(ou l'on y donne de merveilleux concerts) de constructions Romaines grandioses magnifiques avec des colonnes en granit de plus de 20m de haut en 3 sections

IM001890  IM001884

 le temple de Bacchus

Baalbek8    800px-BaalbekBacchusTemple 

encore relativement bien conservé pour son âge sans parler de cette pierre du midi à peine sortie de la carrière aux dimensions stupéfiante 21m de long 4,80m de coté pour un poids de 1000 tonnes.

  IM001898

Ils en ont retrouvé 3 de cette facture sous le temple de Jupiter.

 Comment ont-ils fait ?

  A suivre...

 

Lire la suite

Prague sous la neige par Antoine suite 2/2.

19 Janvier 2011 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Voyages

 

Nous continuons ce voyage grace à Antoine Eminian. Il nous fait vivre avec beaucoup d'émotion le ressenti du touriste français lambda qui découvre Prague sous la neige!

Quartier Juif 1638 (10)

 Nous n’avons pas négligé une visite à Josefov, l’ancien ghetto juif situé entre le fleuve et la place de la Vieille Ville. A la fin du XIXe siècle, insalubre en raison de son isolement, il fut rasé à l’exception des lieux de culte, du cimetière et de l’Hôtel de Ville.

 

Du coup sa reconstruction a créé une harmonie architecturale faite pour les belles maisons, de frises, portes sculptées ou balcons supportés par des statues. Cette communauté la plus importante d’Europe avec 32 000 habitants avant la guerre, génitrice de nombreux intellectuels, fut décimée par le Quartier Juif synagogue Maïsel 1638 (1)nazisme et l’exode, aujourd’hui il ne reste que 1500 juifs à Prague. Si la guerre a aussi détruit de nombreuses synagogues dans la ville, dans ce quartier paradoxalement les nazis ont voulu faire  un « musée d’une race éteinte » et y ont rassemblé des archives et objets du judaïsme provenant de toute l’Europe. Dans une synagogue nous découvrons une collection d’objets liés aux traditions juives de la naissance à la mort en passant par bar-mitzva. Dans un autre bâtiment restauré de la synagogue Pinkas, sont inscrits sur les murs en lettre d’or, les noms de tous les juifs tchèques et moraves décédés durant l’holocauste (77 297 personnes). Cette longue litanie de noms seuls ne se contente pas de nous faire ressentir toute la souffrance d’un peuple, elle porte le poids insupportable de toute la souffrance humaine. Eprouvant...Quartier juif DSC00020 (2)

 Pour que la coupe soit pleine, nous terminons par la visite du vieux cimetière juif datant du XVe siècle, le terrain est si exigu que les 12 000 stèles aujourd’hui s’entassent les unes sur les autres, mais sur plusieurs niveaux on comptabilise près de 100 000 morts, il n’est plus utilisé depuis 1787.

 

Au hasard de nos promenades dans la ville, nous avons aussi vu la Tour Poudrière dans Staré Mesto, une haute tour noire gothique datant de 1475 qui marquait l’entrée de la Vieille Ville, mais ce n’est qu’au XVIIIe siècle qu’elle est utilisée pour le stockage de la poudre, d’où son nom.

Prague Tour Poudrière 1626

 

Dans un tout autre genre, plus rigolo, sur la place Jiraskovo près du fleuve, l’immeuble Ginger and Fred. Prague Ginger FredUn immeuble avant-garde en verre, fait de deux bâtiments qui s’enlacent et dansent comme Fred Astaire et Ginger Rogers, l’audace de la nouvelle architecture praguoise.

 Eglise Saint-Gall 1554Près de l’église Saint-Gall, le marché d’Havelska où se côtoient marchands de fruits et légumes avec les étals de souvenirs pour touristes et artisans, dans une rue sous arcades qui abritent des cafés et un petit salon de thé où nous nous réchauffons avec un chocolat chaud dans une ambiance cosy.

Marionnettes 1653 (1) Il y a aussi ces vitrines lumineuses où s’exposent des marionnettes dont les Tchèques sont friands et ces marchands de saucisses dodues et délicieuses accompagnées de choucroute dans un morceau de pain, hot-dog local. 

 

Bien entendu à cette époque de l’année et sous la neige, Marionnettes 1653 (2)nous n’avons pas pu apprécier les nombreux jardins et espaces verts qui doivent donner une tout autre vision de Prague quand le soleil de printemps la pare de ses nouveaux atours, ce qui imposera un retour dans cette merveilleuse ville.    

 

Le retour:

Nous nous sommes donc rendus à Ruzyné, l’aéroport de Prague. Prague est sous la neige et le journal télévisé de France2, vu sur TV5 Monde à l’hôtel le mercredi soir m’a fait dresser les cheveux sur la tête : toute l’Île de France est ensevelie sous la neige et je pressens un retour le lendemain sur Paris difficile.

Le pressentiment se transforme en confirmation, notre vol est annulé.  Sur le tableau, de tous les vols pour les quatre coins de l’Europe, seuls ceux pour Paris sont annulés ! Je ne chercherai pas la polémique mais il est rageant d’avoir la sempiternelle impression qu’en France nous ne sommes jamais à la hauteur dans les situations exceptionnelles – mais annoncées - comme celles-ci.

L’aéroport de Prague est très agréable, calme et peu bruyant!... Air-France finira par nous trouver un vol 3 h plus tard ! ...

Enfin nous voila rentrés,  il est plus de deux heures du matin… Heureusement les souvenirs de  cette superbe ville : Prague effacent tous ces aléas !

Merci pour ce récit de voyage hivernal à Prague, Antoine.  Nous avons un peu tous envie d'y aller.... mais nous suivrons tes conseils !

... au printemps ce sera certainement plus facile!...

  

         

 

Lire la suite

Prague sous la neige par Antoine 1/2

16 Janvier 2011 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Voyages

La République Tchèque entrée dans l’Europe en août 2009 nous évoque la Bohéme, ses chants, ses danses, son cristal et aussi Austerlitz  la plus grande victoire de Napoléon : (c’était le 2 décembre 1805.)

Prague dont Antoine nous décrit la ville avec beaucoup de qualificatifs est un joyau de l’architecture rencontre des arts de la renaissance, du gothique, du baroque ou du rococo. Antoine Eminian et sa compagne nous racontent.  drapeau Tchèque

 

 

 
 Rappelez-vous cette musique du compositeur Tchéque Bedrich Smétana: "Vltava ou la Moldau"

 

Nous voici à Prague, arrivés dans le sillage frisquet de la neige. Dans mon guide jamais avare d’envolées poétiques il est écrit « Si romantique quand elle se couvre de blanc, Prague n’en paraît que plus vivante et authentique ». OK, pour une seconde visite ! Mais la première fois, venez plutôt au printemps découvrir la ville et retournez-y en hiver, apprécier la lumière déclinant tôt sur la ville, la brume sur le fleuve et les monuments ensevelis sous la neige. Car quand il neige... ça tombe sans retenue, c'est-à-dire qu’il vous faut marcher dans plusieurs centimètres de neige durcie et glissante ou de la neige fondante où le pied s’enfonce et se noie dans de l’eau glacée... mes chaussettes et chaussures ont beaucoup souffert.

Des toits des immeubles des blocs de neige tombent ou bien de grosses gouttes d’eau vous coulent dans le cou, vous voyez le topo ? Comme vous êtes venus pour visiter, il faut regarder où l’on met les pieds pour ne pas tomber ou déraper sur les pavés des ruelles, regarder les façades magnifiques des immeubles, lire dans son guide qu’on consulte avec ses gants, les informations historiques (autre option, pas de gants mais les doigts gelés, c’est vous qui voyez !) et si possible faire des photos aussi !

Prague est une ville absolument magnifique et ce serait trop compliqué et trop long à expliquer par écrit, mais la richesse architecturale et la beauté des sites m’ont un peu rappelé Venise, une autre ville complètement différente mais où tout est superbe, coloré et romantique à la fois. 

 En tant que touriste on peut visiter Prague à pied et se passer du métro et des tramways nombreux desservant tous les quartiers. Nous avons visité les quartiers ci-après :

La ville historique est nichée dans un coude de la Vltava, le fleuve qui traverse Prague, et les principaux quartiers sont Staré Mesto, la Vieille Ville faite de ruelles, églises, incluant l’ancien quartier juif de Josefov, classée au Patrimoine Mondial par l’Unesco, Nové Mesto, la Nouvelle Ville quartier d’affaires. De l’autre côté du fleuve la ville s’élève vers les hauteurs, avec Malà Strana, ruelles pentues et maisons aux toits rouges puis Hradcany, le Quartier du Château et de la cathédrale Saint-Guy qui dominent Prague.

Nous logeons au cœur de la cité, place Venceslas. Prague Place Vencelas

En fait de place, il faut plutôt l’envisager comme une large avenue, longue de sept cents mètres, bornée par la statue équestre du saint du même nom, le mémorial à Jan Palach dédié aux victimes du communisme et le Musée National couronné d’une coupole, accueillant une galerie zoologique et des expositions temporaires. Tout au long de cette avenue/place, se succèdent les vitrines de grands magasins (les godasses Bata viennent d’ici) et de très beaux immeubles style 1900.

Durant toute la visite de la ville, l’architecture sera un point fort et un fil rouge, toutes les maisons sont remarquables, que ce soient par les couleurs pastel des façades, les toits tarabiscotés, les statues dans leurs niches, les églises baroques, le style Art Déco décliné ici dans ce qu’on nomme Sécession, un régal pour les yeux qui oblige à avoir l’œil aux aguets en permanence. Je ne m’arrêterai donc pas à tout vous décrire et ce qui va suivre n’est qu’une esquisse frustrante des merveilles que nous y avons vues.     

La place de la Vieille Ville est un lieu incontournable, ce genre d’endroit où vos pas vous ramènent constamment sans que vous y preniez garde et qui laisse l’impression d’évoluer dans un décor historique.

Prague Hotel de ville

D’abord il y a l’Hôtel de Ville avec sa tour d’une soixantaine de mètres avec l’horloge astronomique, dont les trois aiguilles du cadran central indiquent l’heure et la position du soleil et de la lune, toutes les heures un mécanisme l’anime mais j’ai vu beaucoup mieux ailleurs (Strasbourg par exemple). L’imposante église Saint-Nicolas toute Prague Eglise Tynblanche et baroque, le mémorial Jan Hus (brûlé comme hérétique en 1415)

 et l’incroyable église Notre-Dame de Tyn très sombre et gothique qui contraste avec Saint-Nicolas.

 Elle date de 1380 et m’évoque ces châteaux de sorcières dans les contes pour enfants, ses deux flèches ont la particularité de n’être ni de la même largeur, ni de la même hauteur !

Le centre de la place est occupé par un marché touristique qui à cette époque s’est mis à l’heure de Noël, nous y goûtons un gâteau local, cylindrique et cuit à la broche (bof !). Gateau cylindrique 1572

Très belle en plein jour, la nuit : les éclairages drapent la place d’une atmosphère envoûtante.

  

Nous poursuivons notre découverte de la ville, par le passage obligé et qui attire les touristes du monde entier, le Pont Charles qui enjambe la Vltava pour rejoindre Malà Strana.

Prague Pont Charles Prague Pont Charles 2

Mon guide précise qu’en hiver nous y serons peu nombreux et pourrons mieux l’admirer, si cela est vrai je n’ose imaginer ce que ce doit être en été !...

 Pont piétonnier, il réunit à lui tout seul, l’art et l’histoire sans oublier la très belle vue sur les deux rives de Prague dont l’inquiétant panoramique sur le Château qui nous domine et nous rabaisse au rang de foule anonyme, Kafka s’invite en mon esprit. Si la première pierre fut posée en 1357, il ne sera achevé qu’au XVe siècle. Une tour à l’entrée depuis Staré Mesto et deux à l’autre bout, tout du long du pont de chaque côté, une galerie de noires statues dont une Crucifixion, Sainte Luitgarde, et Saint-Jean Népomucène par exemple car il y en a plusieurs dizaines. Ces statues sont des copies, car certains trouvaient le moyen de les voler par morceaux… Chaque jour nous reviendrons voir le pont, de jour comme de nuit, empilant photos sur photos, lui aussi toujours superbe comme cette fois où noyé de neige il est survolé par un vol d’oies sauvages et qu’au loin nous distinguons à peine les contours du Château dans la brume humide. 

 Prague Chateau

Le pont traversé nous continuons vers le Château. Un des plus grands palais du monde, avec son kilomètre de long il impose le respect et la crainte, il est le pouvoir et pour mieux nous le faire savoir, pour y parvenir il faut gravir des rues particulièrement pentues qui obligent à se courber.

Prague Chateau (1)Quand enfin vous arrivez sur la place donnant accès aux grilles d’entrée, vous êtes récompensés par la vue sur Prague depuis les remparts, les ponts qui traversent le fleuve et la ville et ses monuments que vous avez visités précédemment vus sous un autre angle. Dire qu’on visite un château est un euphémisme, en fait vous entrez dans une ville dans la ville.

Une journée complète ne suffirait pas pour tout explorer, les palais, la basilique Saint-Georges, la cathédrale Saint-Guy qu’on ne peut manquer car bien plus haute que le Château c’est surtout elle qu’on aperçoit de presque partout dans la ville. Il y a aussi des cours, des jardins mais en hiver … d’autres églises et un musée des Jouets, que sais-je encore ?

Enorme. La redescente vers le Pont Charles, nous la faisons par une longue rue en escaliers, cramponnés à la rambarde pour ne pas glisser sur la neige et le verglas fripon.

 Il est alors plus que l’heure de casser une petite croûte revigorante, des tranches de porc rôti parfumées accompagnées de choucroute presque confite légèrement sucrée avec quelques petites boulettes à base de farine coupées en rondelles (knedliky) sans grand goût mais qui tiennent au corps, en dessert un strudel aux pommes et Chantilly, la boisson s’impose d’elle-même, une bière douce et peu alcoolisée car les bières tchèques sont très bonnes.

 Prague Chateau (2)

A suivre!.....

 

Ce que j'adore .... les récits de nos membres se terminent souvent sur une note gourmande!

 

 

 

 

Lire la suite

Livre : Mes ports d’attache de Louis Nucéra

8 Janvier 2011 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

 Un peu de retard en ce début d'année, mais les 536 membres du rezo-bazar devaient recevoir  nos voeux, le bulletin et la nouvelle liste par courrier... étaient la priorité!...

En ce début 2011, recevez les voeux les meilleurs de tous nos ambassadeurs; en fins gourmets, nous vous offrons la recette du gateau 2011 et vous laissons le soin d'y apporter la cerise!           Ingrédients :

- 1 louche de joies et de rires,

- 1 cuillère de santé,

- 1 zeste d'humour,

- 1 pincée de tendresse,

mélangez le tout avec un peu de bonne humeur et appréciez!...

Heureusement notre critique littéraire  :Antoine Eminian, vient régulièrement animer ce blog et il nous parle ici d'un livre "attachant"!... Je crois que vous allez le commander très vite chez votre libraire!....

Louis Nucéra : Mes ports d’attache

Ports d'attache

 

Louis Nucéra est né le 17 juillet 1928 à Nice et mort le 9 août 2000 à Carros. Ecrivain français, il reçoit le Prix Interallié en 1981 et le Grand Prix de Littérature de l'Académie Française en 1993 pour l’ensemble de son œuvre. Après avoir pratiqué différents métiers tels que employé de banque, journaliste, attaché de presse dans une maison de disques (Philips), directeur littéraire chez Lattès, il se consacre enfin à l’écriture et publie son premier roman L’obstiné en 1970. Mes ports d’attache date de 1994. Passionné de vélo, on en trouve de multiples traces dans son œuvre, c’est cette passion qui le tuera, fauché par un chauffard.

Je ressors de la lecture de ce livre subjugué, ce roman n’est pas un vulgaire bouquin, il dépasse complètement ce concept, en fait c’est un trésor, le genre d’objet qu’on voudrait garder à ses côtés perpétuellement pour pouvoir s’y ressourcer à loisir, y puiser des forces pour vivre, s’y alimenter comme le prêtre étaie sa foi en lisant et relisant son missel. L’expression consacrée serait d’écrire qu’il restera l’un de mes livres de chevet.

NucéraQuand Nucéra parle de ses ports d’attache, il évoque les amitiés qu’il a entretenues durant toute sa vie avec d’illustres inconnus tout autant qu’avec des écrivains, des poètes ou des chanteurs qui étaient l’un et l’autre. Tous amoureux de la langue française et portant aux nues des valeurs fortes comme l’amitié. Chaque page de ce livre sue l’amour du prochain et ces serments « à la vie à la mort » qu’on ne dit pas mais qui n’en ont que plus de valeur.

Quel diable d’homme que ce Louis Nucéra ! Quel parcours ! Grand ami de Joseph Kessel, il croisera les vies de Jean Cocteau, Cioran, Henry Miller, Romain Gary, André Hardellet entre mille autres. Nous sommes à ses côtés quand il raconte des dîners avec René Fallet, Antoine Blondin, Alphonse Boudard et Georges Brassens ; on respire l’odeur des cuisines familiales et l’on entend le bruit des bouteilles de vin qu’on débouche, mêlé aux conversations qui dureront jusqu’à pas d’heure. Ce Georges Brassens auquel il consacre de très longues pages passionnantes et émouvantes. Louis Nucéra dévoile des moments d’intimité avec tous ces illustres, comme des secrets qu’on ne révèle qu’à ses amis, nous ses lecteurs. Le livre est une longue litanie d’hommes aussi grands par le talent que par leur modestie.

Ecrit avec beaucoup d’élégance et de style, le livre regorge de citations qui sont autant de renvois à des hommes ou des œuvres qu’on a envie de mieux connaître, donc autant d’autres livres qu’il me faudra aborder un jour ou l’autre. Un bijou. « Lire est un artisanat. Il tombe en désuétude » constatait Cocteau, alors si vous ne devez lire qu’un seul livre dans les mois à venir, lisez celui-ci.

  « Les choses ont bigrement changé depuis les années où ma mère me tenait la main pour traverser l’avenue des Diables-Bleus. L’homme s’est promené sur la lune. Il greffe des cœurs, des hanches. Il s’expose au sida quand naguère quelques gonocoques se chargeaient d’effaroucher. On étale dans des livres ou sur des écrans ce que l’on osait confier à un calepin intime. On fait de la laideur et de la grossièreté des buts. On conchie la langue française. Moi aussi j’ai changé. Mes journées me paraissent galoper de plus en plus vite. Le regard des filles ne me prodigue plus aucune promesse. Je conçois que, sans hypocrisie, le monde ne serait plus vivable. Que voulez-vous ! Le coup de poing a quitté ma panoplie d’arguments. Les temps de l’école communale sont bien révolus. »

 

Louis Nucéra  Mes ports d’attache  Les Cahiers Rouges  

 

Bravo pour cet article et merci Antoine! 

Lire la suite

Les treize desserts de Provence

29 Décembre 2010 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 6 Sud-Est

  

Lorsque notre chef cordon bleu Jean-Claude nous a suggéré les 13 desserts dans le menu provençal de Noël, j'étais très inquiète! Heureusement Sylviane Costenberg est venue éclairer nos esprits. Nous l'en remercions!

   P1040164

 

Treize comme le nombre de convives autour de la table de la cène.

Ils sont partagés au retour de la messe de minuit.

Ils sont différents suivant les régions.

 P1040168

En Provence nous avons les 4 mendiants :

 -  La figue « symbole des franciscains « 

 -  Les amandes « symbole des Carmes »

 -  Les raisins secs « symbole des Dominicains « 

 -  Les noix  « symbole des Augustins « 

 

Les dattes ‘ « symbole du christ  revenu d’Orient »

 

Les nougats représentent la pureté.

 

  P1040169   P1040167

On peut y ajouter toutes sortes de fruits, la pompe à huile : ( à base de farine, levure, sucre, huile d’olive et zeste d’orange)  et bien d’autres …….

 

En Provence, les confiseries sont une source de plaisirs,   Parlons-en !!!!

 

Les navettes de Marseille : elles représenteraient la barque qui amena depuis la terre sainte Marie Madeleine, Marie Salomé, Marthe et Lazare sur la côte provençale.

 

Les fruits confits dont les couleurs envahissent les pâtisseries régionales. La Provence, première productrice de fruits de France y trouve donc sa matière  première.

 

Les marrons glacés : spécialités de Collobrières ,10000ha de châtaigniers dans la forêt des Maures ; la récolte se fait entre octobre et Novembre. Après épluchage les marrons sont pliés par deux sous tulle et cuits à l’eau puis confits pendant 7 jours et enrobés d’une fine pellicule de sucre glace

 

Les macarons : croquants à l’extérieure et moelleux à l’intérieur ; ils adoptent aujourd’hui divers saveurs : lavande, cannelle,  figue etc.

P1040172

 

Le nougat : mélange de miel et d’amandes grillées, il est élaboré dans la pure tradition provençale

 

Le calisson d’Aix : petit losange blanc, léger mélange d’amande et de melon confit 

75 % de la production Française est fabriquée à Aix. L’origine du nom »di calin soun » ou ce sont des câlins.

  P1040171

Et ceux qui n’aiment pas le chiffre 13 iront à 14, 15 ,16 avec des clémentines,

Les chocolats : blancs, noirs, fruités, aromatisés ; les artisans nous émerveillent par leurs recettes inventives

 

Sans oublier : Truffes, olives de Provence, cailloux de Faron  etc…et, tout ceci grâce à la passion et au savoir faire des artisans.

P1040166

  Merci Sylviane pour cet article à dévorer des yeux ... sans modération!

Lire la suite