Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens

22 Février 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Membres info

2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens

Notre ami Alain Dégranges, toujours au sein de « Collection Passion »  nous a proposé à Boissy sous St Yon, commune près d'Arpajon en Essonne, une exposition dénommée : « AIR,TERRE et MER » ou l'Histoire des transports.

C'était du 21 au 29 janvier. Héla l'expo est finie et nous n'avions pu vous en informer.

Malgré cela, j'ai demandé à Madame Andrée Philippe, dynamique présidente et à mon ami Michel Quéau de me transmettre l'affiche et un compte rendu ce qui a été fait et bien fait. Je profite a ce stade de les saluer et les remercier tous trois

Je vais vous proposer des extraits de ce compte rendu qui, écrits par Michel, se sont avérés fort intéressants.

2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens
2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens

Le thème choisi était porteur, sept collectionneurs ont pu présenter une partie de leurs collections. Aidés par une équipe de montage de vitrines, très efficace, ce sont une quinzaine d’adhérents qui se sont investis pour la réussite de cette exposition.

Alors partant de Noé et de son arche, précurseur en la matière de transport, venait ensuite la traction animale, qui depuis l’invention de la roue a été utilisée longtemps et partout dans le monde, les premiers véhicules à moteur suivaient, le bateaux à vapeur et motorisés partaient à la conquête de tous les continents et voies navigables.

Enfin l’Avion dont un premier prototype fabriqué par Blériot traversait la Manche le 29 juillet 1909 après 32 échecs. Une maquette d’un avion Blériot postérieur à cet exploit sis encore à Etampes était exposée à cette occasion. Une flotte de jets perchés sur le haut des vitrines suggérait la maîtrise de l’air. Un super "Constellation", long courrier des années 50/60 et aussi le "Concorde" fleuron de l’aéronautique dominait les seize vitrines. Etaient présents également un hydravion Latécoère 661 et une montgolfière.

Au rayon " accessoires" figuraient des phares de vélos, de motos, fiacres … ainsi qu’une lampisterie SNCF. Magnifiquement restaurés, ils étaient en état de fonctionnement au pétrole, à l’acétylène et même à la bougie.

Intéressantes aussi, cette vitrine d’hélicoptères de transport de trains, de véhicules publicitaires de la marque Kodak et celle de motos des années 25 à 60 en tôle imprimée

Comme chaque année les enfants des écoles ont pu apprécier cette visite.

2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens

Puis, il nous faut parler ensuite de l'avenir avec l'annonce de cette nouvelle exposition à Etampes, en Essonne...avis à tous les riverains et visiteurs d'Ile de France :

« Tout dans la dentelle »

et c'est maintenant!

Voici à présent la nouvelle exposition :

Hôtel sur la place de l’Hôtel de Ville et des droits de l’Homme à Etampes (où François 1er rejoignait une galante nommée Anne de Pisseleu dont la grande chambre est devenue un célèbre atelier de Peinture…. Mais ceci est une autre histoire.

Et voici quelques images :

2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens
2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens
2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens

Une petite visite dans ce sud Essonnien s’impose,

- soit dans cette période de vacances scolaires,

- soit le week-end prochain.

Alain Dégranges et ses amis Andrée et Michel, bénévoles actifs et surtout collectionneurs heureux de partager leur passion vous attendent.

Vous pourrez ainsi les honorer par votre visite et découvrir ou retrouver tous ces objets destinés à des cérémonies rituelles tels les baptêmes et les communions.

Un bon moment en perspective et dans la dentelle !... Si vous y passez, n’hésitez pas à transmettre vos impressions.

Pour en savoir plus, visitez le blog de l'association :

collection-passion-etampes.overblog.org

pour joindre press « contact » sur la page d'accueil.

-3 Mars 2016,1er article sur Alain D. et Collection Passion)

 

JP Franssens

pour joindre press « contact » sur la page d'accueil.

-3 Mars 2016, 1er article sur Alain D. et Collection Passion)

JP Franssens

2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens
2017 « Collection passion, quand tu nous tiens » par Jean-Pierre Franssens

Merci Jean-Pierre de nous avoir partager ce moment où Alain expose dans la discrétion.

Lire la suite

Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,

19 Février 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 6 Sud-Est

Nous avions eu l’occasion de faire paraître l’article de Georges Ehleringer, mais je ne saurais que trop vous conseiller d’y faire un passage, lors de Vacances ou lors d’un week-end. Voici une ville superbe.

Les photos vous parleront mieux que tout ce que je pourrais vous écrire! 

Située entre Avignon et la vallée Nord du Luberon, découvrez  la petite Venise provençale ! Surprenante petite ville où la Sorgue, multi-bras est présente partout. 

Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,

Au moment de la préhistoire de  9000 à 15 000 ans avant notre ère on retrouve la trace d’hommes chassant le sanglier et le cerf.

L’antiquité est marquée par une population celtique et romaine. Mais c’est au moyen- âge que nous retrouvons les grandes familles  des comtes de Provence et de Toulouse.

C’est à cette époque que se développe l’industrie textile  (laine et soie). Puis au XVIème siècle,  la Sorgue permet de faire tourner  les moulins à  papier,  à huile, à blé, à soie permet la fabrication d’étoffes et aussi de teinturerie

Impressionnante par ses moulins à aubes qui fournissaient la force motrice aux moulins à blé, puis aux usines de laine et de soie.

Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,

Les petites cascades, le « partage des eaux », dans la zone restauration, passent au milieu des maisons très provençales

 

 

 

Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,

On adore le centre ville avec ses

ruelles sinueuses,

les terrasses des cafés et

restaurants le long de la Sorgue.

La zone est piétonnière et c'est avec plaisir que vous y flânerez.

Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,

C'est là,  que vous trouverez l’église

Notre-Dame des anges, les  décorations et peintures de  cette église baroque  sont là pour nous rappeler que  la cité devint, en tant que localité du Comtat Venaissin,  la propriété du Saint Siège (1274)  et  fut ainsi épargnée par les guerres de religion.

 


 

Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,

c’est un quartier très apaisant. Nous y passons une nuit et découvrons le quartier des antiquaires le lendemain matin.

(Des centaines de boutiques antiquaires font la joie des chineurs).

C’est vers 1960 que se développera la Brocante et les antiquités

 

Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,

Et pour les gourmets!....un petit tour à la boutique des Délices du Lubéron s'impose!...

Bonne visite et à bientôt!

Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Que la France est belle : L’Isle- sur- la-Sorgue,
Lire la suite

Mémoires du BHV : Souvenirs du Gidep par Martine Mallein

10 Février 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Voici très longtemps que je détiens cet article, écrit par Martine. Après avoir attendu l'approbation de G Fontenille, je l'avais un peu oublié dans un coin de mon ordinateur.

A l'occasion des voeux, quelques amis fournisseurs ont évoqué ces belles années à forte croissance due en grande partie au Gidep, puis GD et à la motivation remarquable des démonstrateurs.

Mémoires du BHV : Souvenirs du Gidep par Martine Mallein

Souvenirs du Gidep –

Groupement d’intérêt économique de démonstration de produits

L’expansion du BHV voulue par Gérard Boulot dans les années 1970 amena les directeurs commerciaux à s’interroger sur la formule la plus adéquate à mettre en place dans les nouveaux magasins pour développer des démonstrations dans les meilleures conditions, sachant que, contrairement à Rivoli, la rentabilité d’une démonstration unique n’était pas acquise au plan de la rémunération du démonstrateur (fixe + guelte) ni du CA du fournisseur.

Dès 1972, l’étude du montage juridique le plus approprié fut confiée au Secrétariat général. Les discussions auxquelles je participais, étaient menées principalement par Messieurs. Degouy, Charrois et Pautrot, si mes souvenirs sont exacts.

C’est ainsi que la formule d’un groupement d’intérêt économique, personnalité morale dont la structure est intermédiaire entre la Société et l’Association fut choisie.

Elle permettait à ses membres, le BHV et ses fournisseurs, d’établir une coopération durable et particulièrement souple pour développer les démonstrations des nouveaux magasins en s’associant. Cette nouvelle structure avait un Président, Jacques Dumontelle. Madame Garnero (Mme Godfrin) fut chargée de monter les démonstrations négociées par les acheteurs avec leurs fournisseurs.

La formule étant couronnée de succès, le temps était venu de mettre en place une structure administrative dont M. François Martin prit la responsabilité.

Je lui ai succédé au début des années 80, le Gidep s’étant encore largement développé. La périphérie était concernée, les magasins de province ouverts par M. Caron s’y ajoutaient ainsi que certaines démonstrations comme le Ménage à Rivoli. Le chiffre record de 650 démonstrateurs était atteint. Les acheteurs étaient satisfaits de la formule.

La structure évoluait à nouveau. M. Fontenille, représentant les Commerciaux, devenait le nouveau président. J’étais nommée administrateur en charge du montage des démonstrations avec les acheteurs et en liaison avec les fournisseurs. Mme Gardinier était au recrutement, Mme Bartherote au Secrétariat, Mme Delahaye à la comptabilité, Mmes Robbe, Hodac et deux autres collaboratrices : Mercédès et Christiane. J’encadrais cette équipe particulièrement solide, consciencieuse et dévouée. La petite cellule avait ses représentants du personnel et son propre Comité d’Entreprise.

Une assemblée générale se tenait chaque année.

J’ai quitté ce poste en 1984. M. Staffe prit ma succession avec un retour de Mme Godfrin. La direction du Personnel décida d’éclater la structure antérieurement en place. L’équipe de paie réintégrait le service paie du BHV, puis le GD allait succéder au Gidep.

Au fil des ans, la formule gagnante du Gidep s’était estompée, il fut décidé d’y mettre fin, ce que je fis en 1992, 20 ans après sa création, en tant que liquidateur, en collaboration avec la Comptabilité.

Je souhaite m’excuser dès maintenant auprès de ceux que je n’ai pas mentionnés dans ces souvenirs lointains qui remontent maintenant à plus de trente ans, qui plus est, je ne suis restée que trois ans au Gidep.

Martine Mallein 

 Pour mémoire :

En 2003 : Pour le rayon petit electro-ménager,  les BHV parisiens uniquement, représentent 10,6%  du Marché Parisien, alors que la concurrence se fait rude. L'assortiment musclé et le mode de vente par les démonstrations ont permis de battre tous les records.

Cette formule fut certainement, l'une des meilleures que le BHV avait mis en place.

Pour mémoire, dans le rayon ELD, hors Rivoli

51 personnes rémunérées par les fournisseurs sur les rayons Aspi et PEM :

  • - 7 démonstrateurs à Parly 2
  • - 6 par Centre Commercial : Belle-Épine,Rosny,Créteil.
  • - 3 à Montlhéry, 3 à Flandre, 3 à  Villeneuve,3 à  Caen, et 3 à Strasbourg.
  • - 2 à Limonest, 2 à Gradignan, 2  Part-Dieu, 2 St Genis Laval
  • - 2 à la Vente sur Entrepôt
  • - 1 équivalence à Nantes
feuille de création de démonstrations

feuille de création de démonstrations

 

Merci Beaucoup Martine. pour cet article de Mémoires du BHV.

Vous qui lisez cet article :

Ce serait bien de m'envoyer pour un prochain article, vos souvenirs sur ce thème. ( Anciens du Gidep ou GD, Acheteurs, chefs de département, et même démonstrateurs qui liraient cet article :  dans ce cas laisser moi adresse courriel en commentaire).

Christine D

Lire la suite

Naissance des ventes flash au BHV par Alain Dégranges

3 Février 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Nous sommes dans les années 70, l’un d’entre vous pourra peut-être préciser la date avec plus d’exactitude. Bravo Alain pour cet article: mémoire du passé au BHV.

Toujours en quête du développement du CA, nous cherchons, sur la suggestion de l’acheteur du rayon "chemises", le moyen de se déstocker et de profiter en même temps de l’offre exceptionnelle de remise donnée par le fournisseur pour écouler les références concernées.

Après réflexion et en plein accord avec l’équipe de vente du rayon, alors situé au deuxième étage, nous décidons de proposer pendant une heure à un moment de forte fréquentation au BHV, tout un lot de chemises à un prix très attractif.

 

Pour ce faire, nous modifions l’implantation du rayon et demandons à Monsieur Coquelle de nous installer une bergerie au centre du rayon avec des comptoirs chêne 60X130 cm, comme bien d’autres meubles de vente du magasin.

Nous demandons au Service "Pancartage" de réaliser des grandes flèches à suspendre au plafond sur lesquelles nous écrivons, "chemises nylon du 38 au 44" et le prix proposé en très gros caractères. Ces flèches sont recouvertes de papier kraft que nous n’enlevons qu’à l’heure dite.

Deux caisses enregistreuses sont mises en place pour la circonstance afin de pratiquer l’encaissement direct.

Au jour dit et à l’heure exacte prévue, le premier message annonce en direct la vente, sur la sonorisation générale qui a recruté pour ce travail, l’une de ses speakerines. Tous les 4 à 5 minutes les messages se succèdent précisant « il ne vous reste plus que x minutes pour profiter de… » En vantant la qualité des chemises proposées et surtout le prix imbattable jusqu’à épuisement des stocks.

Naissance des ventes flash au BHV par Alain Dégranges

L’effet est immédiat et bientôt le rayon est noir de monde et le personnel prévu débordé car il faut continuer en même temps de vendre la marchandise du rayon et satisfaire les clients de la vente spéciale annoncée. Rapidement, les assistants de vente de la promotion des ventes se joignent aux cadres du rayon dans la bergerie et commencent à vendre et encaisser. Le stock file à une vitesse rapide et il faut changer les bandes de caisses. Au bout d’une heure, à la fin de la vente flash, il ne reste plus rien ou presque et c’est le lendemain que nous apprenons le CA réalisé par la vente flash et pour le rayon en totalité.

C’est un énorme succès et bientôt des demandes des acheteurs, affluent à la promotion des ventes.

Afin de simplifier la mise en place des ventes la Direction convient de réaliser ces ventes flash sur un sous rayon entier, puis sur un rayon avec un taux de remise de 20% sauf points rouges. Nos Directeurs et Administrateurs suivent de près le CA généré par ce système de vente, ainsi que leur contenu.

C’est ainsi que j’ai pendant des années établi le planning des ventes « flash » à partir des demandes des acheteurs. Je le montais aux chefs de groupe pour accord, puis à Monsieur G Boulot pour accord, dans son bureau. Il lui est arrivé de refuser quelques ventes flash, mais je n’avais aucun mal à les remplacer, s’il le fallait.

Nous en sommes arrivés à organiser deux ventes flash le matin et trois l’après-midi. Les ventes du samedi étaient les plus appréciées.

Chaque vente était commentée sur place par un animateur professionnel recruté à l’extérieur et les annonces sur la sono générale, enregistrées car ces ventes revenaient régulièrement.

Nous avons été copiés au bout de quelques temps par d’autres grands magasins qui ont apprécié ce nouveau système de vente active !

C'est avec plaisir que nous accueillerons vos souvenirs, n'hésitez pas. CD

Lire la suite