Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Rencontre inattendue par Georges Guyot

26 Août 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Echos des membres

Georges

Georges

Quand le téléphone sonne, on a parfois de bonnes surprises
Et ce n'est que du bonheur ... de retrouver un collègue !
 En ce samedi 25 juillet, le téléphone sonne
-Bonjour c'est André (je reconnais de suite cette voix. Et oui ! cette voix je l'ai entendu pendant des années car c'était celle de mon responsable à Rivoli )
-Tu es là  vendredi prochain ?
- Oui mais pas avant 17 heures car je devais m’absenter ce jour là
- Alors samedi
- Oui bien sûr samedi ! avec le plus grand plaisir.
- Mais tu es où ?????
- Je suis chez  mon ami Michel ????
- Oui mais où ???
- A Isigny le Buat  (50 Manche)
- Mais,  moi j'habite à 3 km d'Isigny. Je vais y chercher mon pain tous les  jours
Nous  convenons de nous  voir le samedi après midi, la semaine fut longue de cette  attente. J'attendais avec impatience de le retrouver ce samedi.
Samedi 1 er Août 14h 45 : André est  là avec son ami Michel
André n'a pas  changé toujours  aussi alerte.

La joie de se retrouver fut grande. Jamais, je n'aurais pensé revoir André chez moi, ce fut une belle surprise.
Tous les  souvenirs, les  bons moments, les  anecdotes vécues nous ont replongés dans notre BHV….
Le temps passe trop vite !... Une chose est sûre, aujourd’hui,  je ne peux qu’apprécier cette amitié qui dure depuis si longtemps!
Merci André pour cette agréable visite surprise.

Soyez patient voici André !

Bien beaux, nos deux compères!

Bien beaux, nos deux compères!

Lire la suite

Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova

20 Août 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Echos des membres

Si vous aimez la campagne, le calme, le charme de la province anglaise avec ses habitants aimables, courtois et bien élevés, ne manquez pas de vous rendre à Salisbury, cité du Wiltshire au sud-ouest de l’Angleterre.

Salisbury se trouve à environ 150 km de Londres (un train direct peut vous amener en 1 h 20 à Waterloo Station).Elle compte 50.000 habitants et  est très étendue car lors de la Peste Noire, les habitants sont allés s’installer plus loin et ensuite tous les petits villages ont été regroupés.

La ville remonte à l’âge du fer et les Romains l’appelaient « Sorviodunum ». La ville est dévastée par les invasions des Angles et des Saxons. Elle serait, selon quelques légendes arthuriennes, le lieu appelé « Camlann » où le roi Arthur aurait reçu un coup mortel. Elle est donnée en 1067 à un compagnon de Guillaume le Conquérant, roi d’Angleterre et duc de Normandie. Elle connaît alors une expansion continue jusqu’au XIVe siècle. C’est un important marché local où les éleveurs de moutons viennent vendre les toisons de leurs bêtes.

 

Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova

Elle possède une très belle cathédrale gothique (contemporaine à la cathédrale d’Amiens) avec une flèche de 123 m de haut,, la plus haute du Royaume Uni.

On peut y trouver une horloge qui date au plus tard de 1386, et qui est probablement la plus ancienne horloge existant encore en état de marche. Cette horlogue n’affiche l’heure sur aucune de de ses faces, les mécanismes d’horloges de cette époque sonnant l’heure sur une cloche. Elle était à l’origine située dans le clocher, démoli en 

1792.

Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova

Son cloître est le plus vaste d’Angleterre et on peut également y voir une des quatre copies originales restantes de la Grande Charte (charte de 63 articles arrachée par le baronnage anglais au roi Jean Sans Terre le 15 juin 1215 après une courte guerre civile).

La cathédrale de Salisbury est nommée au générique et a inspiré les décorateurs 3D dela mini-série « Les piliers de la terre « , adaptée du best-seller de Ken Follett.

Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova

Vous pourrez assister dans cet endroit majestueux à un office religieux anglican à 17 h 30, accompagné d’une chorale d’une cinquantaine de personnes, magnifique… Nous avons été autorisés à prendre place à l’endroit ci-dessus.

Vous pourrez vous promener (parfois sous la pluie mais après la canicule ça fait du bien ! et c’est le charme de l’Angleterre …) dans les rues typiques du quartier médiéval.

Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova

Vous pourrez visiter le musée « King’s House », maison médiévale faite de silex et de brique, baptisée ainsi en raison des séjours qu’y a  fait Jacques 1er, et qui renferme une collection d’objets trouvés à Stonehenge   (monument mégalithique composé d’un ensemble de structures circulaires, érigé entre -2800 et  -1100, du Néolithique à l’âge du bronze) une maquette et des reliques de Old Sarum ainsi qu’une section porcelaines et poteries.

J’ai pu voir aussi une exposition du peintre William Turner, c’était très intéressant.

Dans les alentours, beaucoup d’autres sites à visiter : Abbaye de Mottisfont, Bath, Stonhenge … et partout de beaux jardins, sans oublier des randonnées dans les collines pour les sportifs (et même les autres…)

Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova
Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova

Vous aurez sans doute, tout comme moi (mais c’est aussi pour rendre visite à ma correspondante anglaise au lycée que je connais depuis que nous avons 15 ans..), envie de revenir dans cet endroit vraiment charmant et où vous serez très bien accueillis.

Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova

Une jolie véranda avec vue sur Salisbury ...

Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova

et un jardin à l’anglaise, très fleuri....

Quelques jours de dépaysement à Salisbury par Monique Casanova

Presque 60 ans d’amitié franco-anglaise avec  Irene…

 

Monique et sa correspondante anglaise.

Monique et sa correspondante anglaise.

et j'ajouterai! ...

Autre personnage célèbre (à part Irene) : Ralph Fiennes (Le patient Anglais) y a fait ses études, ainsi que d’autres un peu moins connus en France.

Merci Monique d'avoir partager ces magnifiques photos et ce reportage, on réverait de retrouver sa correspondante anglaise!

Lire la suite

Voitures anciennes par François Clerget

14 Août 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Echos des membres

Me revoici, après une petite absence sur ce blog, avec un article un peu plus long, mais tellement intéressant que je vous laisse découvrir. Merci François !  et que les mordus de voitures anciennes n'hésitent pas à assister aux prochains événements....

Sollicité par la Municipalité, je dois organiser pour le 7 juin le 1er rassemblement de voitures anciennes à Croissy sur Seine, la ville où j’habite, dans le cadre de la traditionnelle fête de la Grenouillère et sur le thème des Impressionnistes. Nous sommes dans le haut lieu des impressionnistes, il fallait être à la hauteur car ici on ne plaisante pas avec cette référence culturelle !

La difficulté essentielle par rapport à l’organisation d’un rassemblement normal de voitures anciennes est donc la nécessaire forte présence d’autos de la fin du 19ème et début du 20ème siècle. Car elles sont peu nombreuses à rouler, ne peuvent faire que de courts trajets et sont très capricieuses coté mécanique ! La plus ancienne des voitures inscrites date de 1898, et roule toujours gaillardement, au grand plaisir des spectateurs.

C’est devant la cour d’honneur du château Chanorier que seront alignées ces vénérables ancêtres, tandis que les voitures après-guerre (jusqu’à 1985 puisque la règle veut qu’une voiture soit considérée comme « de collection » à partir de 30 ans d’âge) seront disposées dans le parc à l’arrière.

Voitures anciennes par François Clerget
Voitures anciennes par François Clerget

A part les voitures, d’autres animations pour petits et grands sont prévues, toujours sur le thème des impressionnistes : ateliers peinture et concours, danse quadrille et polka, animation théâtrale, croisière sur la Seine, « silhouettiste », jeux anciens (course en sac, tirage de corde, pèche a la ligne, etc.), voitures à pédales, sulkys, ateliers de maquillage, carrousel retro, ambiance jazz musette.

Voitures anciennes par François Clerget
Voitures anciennes par François Clerget
Voitures anciennes par François Clerget

Dès 9h30 les 1ères voitures inscrites arrivent, et je reste en même temps attentif à la grille d’entrée pour voir les arrivées et accroché à mon téléphone pour recevoir les appels de ceux qui seraient tombés en panne, dont la voiture n’aurait pas démarré ou qui se sont perdus. Au final, sur les 15 voitures fin 19ème jusqu’aux années 20 inscrites, 13 arriveront à bon port. Coup de chance !

Par contre, 1ère anecdote de la journée, une des toutes premières voitures à arriver, une superbe De Tomaso Panthera, va tomber en panne juste devant le château, soit à quelques mètres de son point d’arrivée final. On finira par pouvoir la faire rouler jusqu’à son emplacement pour la journée, mais ensuite c’est sur une dépanneuse qu’elle quittera Croissy le lundi matin.

Voitures anciennes par François Clerget

Dans le parc, les voitures arrivent en bon ordre et vers 11 heures le spectacle commence à être magnifique. En tout une petite centaine de voitures de toutes sortes (populaires, sportives, prestigieuses) et de toutes origines (France, GB, Allemagne, USA, Italie, …) prend place sur la pelouse, face à la verrière du château.

Voitures anciennes par François Clerget

Coté grille et cour d’honneur, les ancêtres arrivent également régulièrement, soit sur des remorques pour celles qui viennent de loin, soit en roulant, au grand plaisir visuel et sonore des spectateurs.

Voitures anciennes par François Clerget
Voitures anciennes par François Clerget

Les applaudissements les plus nourris ont été pour cette Clément de 1898. Elle appartient à un docteur à la retraite qui l’a reçue de son oncle lorsqu’il avait 14 ans, il y a une cinquantaine d’années, et l’a précieusement gardée et entretenue depuis plus de 50 ans.

Voitures anciennes par François Clerget

Parmi la centaine de voitures exposées, je vous en présente quelques-unes parmi celles qui nous ont fait rêver ou qui sont exceptionnelles :

Bugatti type 37 Grand Prix de 1926 : fabriquée de 1926 à 1930, développée par le constructeur automobile français Bugatti, elle est une variante de la 35, conçue à partir de 1924.

 Forte d'un palmarès toujours inégalé, avec plus de deux mille victoires en compétition dont cinq succès consécutifs à la Targa Florio, elle est non seulement la Bugatti la plus célèbre mais compte également parmi les voitures ayant le plus marqué l’histoire de l’automobile. La naissance du mythe des « Pur-Sang » Bugatti date d’ailleurs de cette époque.

Aujourd’hui, une Bugatti de ce type se négocie au prix d’un très bel appartement dans les quartiers très chics de Paris …. Et pourtant la plupart des propriétaires roulent souvent et vite avec, il y a même des courses organisées au cours desquelles ils pilotent toujours à la limite de la voiture, et n’hésitent pas à prendre des risques incroyables ! Des passionnée de voiture avant-guerre, de vitesse et de sensations …. et au portefeuille bien garni !

Voitures anciennes par François Clerget

Cette Talbot K78 de 1930, surement moins sportive, mais peut être plus belle, est arrivée sur un plateau mais fonctionne à merveille. La souplesse et le silence de son moteur sont justes incroyables, le tout dans un luxe et un confort typique « années folles ».

Les voitures françaises construites à Suresnes deviennent suite au rachat par Anthony Lago, des Talbot-Lago.

Voitures anciennes par François Clerget

LA fameuse Aston Martin DB5, celle de James Bond ! Voiture mythique, qui n’a pas rêvé d’en conduire une un jour !

L'Aston Martin DB5 est produite de 1963 à 1965 et réalisée par le carrossier Italien Touring Superleggera. Remplaçante de la DB4, sa devancière, elle est plus connue pour être la voiture de James Bond dans GoldfingerOperation Tonnerre ou plus récemment dans GoldeneyeDemain ne meurt jamaisCasino Royale et Skyfall. La DB5 se décline en coupé ou en cabriolet dès sa sortie en 1963, et une série très limitée en version break est proposée plus tard. 1 021 exemplaires en ont été vendus.

Si cette auto vaut aujourd’hui une petite fortune, il faut savoir que dans les années 90’s, donc il n’y a pas si longtemps, on pouvait s’en offrir une pour le prix d’une voiture neuve haut de gamme française. Certains passionnés ont fait de belles plus-values ….

Voitures anciennes par François Clerget

Jaguar Type E, la encore nous avons tous rêvé un jour devant cette voiture au capot impressionnant et à la ligne intemporelle. Dotée d'un fort tempérament grâce à ses moteurs à fort couple, elle représentait l'archétype des voitures de sport des années '60'.

La Jaguar Type E est présentée au Salon international de l’automobile de Genève de 1961, elle succède à la série des XK. La production s’étend de 1961 à 1975 et se décline en trois modèles (cabriolet, coupé et 2+2), trois séries et deux éditions limitées.

La Type E, bien que rappelant la Jaguar D-Type du point de vue de sa ligne, est pour l’époque d’une conception très moderne. 72 584 exemplaires de Type E seront produits, constituant ainsi l’un des plus grands succès commerciaux de Jaguar.

Voitures anciennes par François Clerget

Et pour terminer, une voiture « populaire » que tout le monde connait, qui fait partie de l’histoire de l’automobile française : la fameuse Citroën Traction (ici une 11cv).

La Citroën Traction Avant est produite de 1934 à 1957. Son histoire est liée dans la mémoire collective à l'Occupation, tour à tour voiture de la Gestapo et icône de la Résistance. Elle est également le véhicule préféré des gangsters, le fruit de qualités routières exceptionnelles pour son époque.

Cette automobile dispose alors d'une particularité rare sur les automobiles de sa catégorie : les roues motrices sont celles du train avant. La Traction est l'innovation première de cette voiture. Cette technique est rapidement associée en France à la Citroën, ce qui lui vaut son surnom, « Traction », et plus tard le pléonasme « Traction avant ». La vraie nouveauté est d'associer sur un même véhicule les solutions les plus modernes de l'époque : en plus du mode de transmission, une structure monocoque, des freins hydrauliques et une suspension à roues indépendantes sur les 4 roues. Toutes ses qualités lui valant une longue carrière et une production de 760 000 exemplaires.

Voitures anciennes par François Clerget
Lire la suite