Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

La petite histoire du BHV 1/12

2 Avril 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Nous reprenons cette année ce sujet d’une manière : plus détaillée et plus familiale que la dernière version traitée.

 

La famille du fondateur du BHV : Xavier Ruel

L'hôtel de ville et le futur emplacement du BHV en 1800

L'hôtel de ville et le futur emplacement du BHV en 1800

On retrouve en 1768, Pierre Ruel, maître cordonnier comme ses ancêtres. Il épouse Jeanne Janetou la fille du Boulanger. Ils auront de nombreux enfants, drapier, commis en papèterie et Pierre Etienne Tanneur.

Pierre Ruel fait faillite en 1808  et meurt en 1819.

Sa femme reste veuve avec 7  enfants. Son mari lui a légué une boutique « Petit bazar » dans le quartier historique d’Annonay près du Pont Valgelas.

A cette époque Annonay est une ville de tanneurs : Dans un bulletin d’Annonay  nous lisons : Aujourd’hui, les tanneurs y ont une place à leur nom.

Annonay a voulu saluer ses anciens en baptisant une nouvelle du nom des ouvriers qui ont travaillé le cuir dans la Cance pendant des siècles.  « A travers eux, c'est l'Histoire d'Annonay et de son industrie que l'on met en avant. Tous ces hommes, toutes ces femmes qui ont donné tant de leur énergie et de leur vie pour façonner le cuir, dans des conditions difficiles mais toujours avec le goût du travail bien fait. Le goût de travailler et embellir ces peaux qui arrivaient des alentours », rappelle Olivier Dussopt. 

Annonay en Ardèche aujourd'hui

Annonay en Ardèche aujourd'hui

Pierre-Etienne, fils de Pierre et Jeanne, tanneur se marie en 1806 avec Marie Madeleine Filhol. De cette union naîtront 6 enfants dont XAVIER RUEL (Le fondateur du BHV), le cadet en 1822.

Orphelin de père très jeune, il est placé comme apprenti chez un tisserand  pour gagner son pain et connaît la rude vie des enfants qui travaillent en fabriques au XIXème siècle.

Plus tard, il montrera les traces sur ses doigts des coups qu’il recevait lorsqu’épuisé après 10h de travail, on le tapait pour le sortir de sa somnolence.

En 1827, à 11 ans, courageux, il décide de se débrouiller seul et quitte l’atelier, il multiplie les emplois en exécutant des besognes difficiles, mais il est libre. 

Course Grand Camp (Archives bibliothèque Lyon)

Course Grand Camp (Archives bibliothèque Lyon)

En 1838, on le retrouve sur Lyon  et c’est en 1840, alors qu’il a tout juste 18 ans, qu’un évènement très singulier se produisit.

Nous sommes sur un champ de courses à Lyon, la quatrième et dernière course de la journée reste à disputer. Comme d’habitude, les propriétaires font leurs dernières recommandations  aux jockeys.

Un des propriétaires est très contrarié, son  jockey est absent, il s’énerve d’autant plus que son cheval est en grande forme. Aucun jockey pour le remplacer ! 

Soudain, un jeune homme mêlé au personnel des écuries se présente et dit avec aplomb : « Si vous voulez M’sieur, j’puis remplacer vot’ jockey. Les chevaux, ça m’connait, et j’gagnerai ben tout comme un autre ! »

C’est ainsi qu’on pesa le jeune homme qui en raison de sa maigreur et son jeune âge fut un cavalier parfait. Incroyable ! Il arrive premier au poteau, au milieu des acclamations de la foule. 

Courses de chevaux : Tableau Degas

Courses de chevaux : Tableau Degas

Xavier Ruel ne poursuivit pas sa vie dans le sport, mais bien gratifié, il acheta une balle et des petits objets de nécessité courante : couteaux, peignes, porte-monnaie, aiguilles qui se vendaient bien dans les petits villages où les boutiques de luxe en bimbeloterie, n’existaient pas.

 

Mercier au Xixéme siècle

Mercier au Xixéme siècle

Les affaires prospérant, il décida d’y ajouter de la bonneterie. Le stock à transporter, nécessita l’achat d’une voiture, ce qu’il fit avec ses économies et c’est ainsi qu’il devint marchand ambulant sur les marchés.

Quelques années plus tard, il travaille au 52 de la rue Mercière à Lyon  où Françoise Perraud, veuve Poncery, tient la boutique, sa  fille de 24 ans est  brodeuse dans le quartier, spécialisée dans la broderie en chasubles et ornements sacerdotaux.

 

 

A suivre!.....

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

TULIPPE02 07/04/2014 14:43

BRAVO POUR VOTRE TRAVAIL, VIVEMENT LA SUITE, CELA CE LIT COMME UN ROMAN...

PARIS François 04/04/2014 19:56

Bravo pour collection d'articles recueillis et UN GRAND MERCI à ceux qui ont fait parvenir ces documents.Merci Christine pour le tri et la finalisation de la composition de ce texte.beaucoup d'entre nous,allons être surpris des trésors qui était à coté de nous;passions devant tous les jours sans savoir que ces lieux ou objets précieux étaient à proximité.Bravo encore pour ce travail énorme que tu accompli.GROSSES BISES.François Paris

mialjo 04/04/2014 16:03

mais où as tu trouvé cette bibliographie?????????? passionnant, c'est sûr que pour nous qui y avons travaillé c'est encore plus passionnant! Merciiiiiiiiiiiii

Laurence 03/04/2014 20:26

idem...hâte de lire la suite ...

costenberg 03/04/2014 17:22

quelle plaisir de découvrir les petites histoires qui précèdent la naissance de notre futur grand B H V . merci pour ce travail minutieux de recherches

Georges 03/04/2014 14:08

Bonjour ce chapitre formidable nous fait vivre ce moment du temps passé qui est le début de notre histoire . Bien sûr la suite avec impatience Georges

BENADINER 03/04/2014 08:43

BELLE HISTOIRE QUE CELLE DE XAVIER RUEL BIEN CONTÉE MERCI PHILIPPE BENADINER

Orlane 02/04/2014 23:32

Je suis d'accord..;) j'attends la suite avec impatience..

parent 02/04/2014 21:32

Bravo , vivement la suite