Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

6 Août 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre

Les Halles, c'est le centre économique de la ville. Charpente en châtaignier très bien conservée et quatre locaux attenants, dans lesquels vers 1727 étaient stockés des tonnes de sel car la région est totalement marécageuse.

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Les marchés étaient tenus 2 fois par semaine le lundi et le vendredi et se vendaient des étoffes, des grains des animaux, porcs, veaux...volailles. Des eaux de vie issues du pays et bien d'autres denrées.

Les 4 foires commerciales annuelles débutèrent au début du XVIIIème et à ce moment Richelieu, la ville, disposait d'un grand nombre de petits commerçants et artisans. Exemples : 10 menuisiers, 16 boulangers, 22 cordonniers, 6 maçons, 10 maréchaux, 6 selliers-bourreliers, 10 tisserands et dans un autre genre, 22 cabaretiers et hôteliers, notons 8 barbiers -à nouveau à la mode- sauf qu'ils étaient aussi perruquiers..... (D’après un document de 1750)

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Richelieu était une ville privilégiée du fait de son châtelain célèbre ; exemption de la « taille » et des « aides » de la « gabelle » qui est un impôt sur le sel. Tous ces privilèges rendent les villes voisines jalouses car ceux-ci lui apporte le rang de « bonne ville » comme Tours ou Angers et ce sont-elles, les voisines qui payent. De plus paysans et commerçants viennent élire domicile à Richelieu de façon à bénéficier des avantages. (On se croirait au XXIème S.).

Toujours par rapport au cardinal, sont ouvertes de nombreuses institutions civiles, religieuses et culturelles et en 1638, la ville est érigée au rang de cure sous le vocable de Notre Dame.

Saint Vincent de Paul a été chargé par le cardinal d'organiser la nouvelle paroisse. Des lazaristes sont venus à l'aide. En aide aux nécessiteux, une maison de charité, genre Hôpital, est mis en place, et les filles de Notre Dame implantées depuis 1648 sont aux soins.

Enfin, une imprimerie est implantée ainsi qu'une école destinée aux garçons de la noblesse. Celle-ci voit le jour en 1640 sous forme d'une « académie » à laquelle s'ajoute un collège royal. 30 professeurs et en 1641 la rentrée s'effectue avec 200 « gentilhommes étudiants ». Tout cela a fonctionné jusqu'à la révolution. C'est la place des religieuses qui regroupait ces établissements.

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Je vous propose un "p'tit" tour au Musée du 1er étage de la Mairie avec quelques photos (discrètes ou impossibles) et ce avant de sortir par la porte de Chinon côté nord.

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

 

Nous venons de quitter cette ville intramuros par la porte de Chinon.

Il y a toujours autour de 2000 habitants et depuis les années 60, du XXème siècle, des constructions se sont élevées à l'extérieur de l'enceinte, autour du moulin à vent et du château d'eau.

A l'extérieur un stade municipal, une piscine de plein air, un gymnase, une maison de retraite et des nouveaux logements HLM.

Au sein de cette ville classée et protégée depuis 1960 puis de par la Loi Malraux de 1962, « secteur sauvegardé » en 1965 et uniquement pour l'intérieur des remparts. Il y a de nombreuses foires et animations mais surtout un « Espace Richelieu » en la Grande rue n°28, qui propose de présenter au public des films en 3D en virtuel, en reconstitution et appelé « Itinéraire d'un Homme, d'une Ville » ; Site inauguré par Frédéric Mitterrand en 2010.

 

 

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Le petit train d'abord à vapeur, puis Diesel, puis supprimé en 2005 devrait être remis en service, sa gare n'attend que cela. Il faisait Richelieu-Chinon et permettait le transport de passagers mais aussi des marchandises et animaux. Il y a tant de choses à raconter sur ce site que l'on a du mal à arrêter.

Cette petite ville perdue au milieu de marais mérite votre visite et il y a un beau camping à portée de pas, des restaurants, des hébergements, un office du tourisme efficace place du marché.

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Bibliographie : Laville de Richelieu et son château des origines à nos jours par Marie Pierre Terrien

Richelieu -petite histoire- de Fabrice Mauclair - Geste éditions-

Office de Tourisme du Pays de Richelieu/ - -www.tourisme-richelieu.com

 

Mille mercis Jean-Pierre, pour ce magnifique reportage. Chapeau!...

Soyez sympas! envoyez nous vos témoignages . Un lieu qui vous a plu en vacances. Quelques lignes et des photos  : Provence, Corse, Normandie, Bretagne.... 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nadine fortin 10/08/2017 09:24

Superbe reportage, merci Jean-Pierre !

Georges Guyot 07/08/2017 15:37

Bonjour Jean Pierre bonjour à tous, comme le dit si bien Michel merci pour ce récit et les belles photos d'une ville dont je ne connaissais l'existence si ce n'est que le nom du cardinal DE RICHELIEU . Me voilà enrichi de nouvelles historiques fortes passionnantes Jean Pierre dévoile nous encore avec d'autres faits historique Amitiés Georges

Bindault Michel 07/08/2017 10:05

Merci, Jean-Pierre, pour ce très beau et instructif reportage sur cette ville de Richelieu, cité " idéale " de la Renaissance.
Elle m'évoque, dans l'esprit ,Arc-et-Cenans dans le Doubs ,Saline royale ,construite sous le règne de Louis XV par l'architecte " utopiste " Nicolas Ledoux qui a voulu, lui aussi, construire la ville " idéale ".
Amitiés