Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Mémoires du BHV: L’évolution du magasin jusqu’en 1968…par Alain Dégranges 5/5

17 Février 2013 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Le magasin est à présent dans sa forme définitive,

Grève BHV 1968 3

Photo BHV dans les années 60

et en 1963, est ouvert le premier magasin périphérique de la rue de Flandre, auquel succèdera celui de Montlhéry construit sur un terrain repéré par Roger Salv….après plusieurs reconnaissances aériennes et pour lequel nous avons pris un bail de 100 ans. (Fermé en juillet 2012).

L’assortiment de ces magasins est réduit et Montlhéry est orienté sur le jardinage, le ménage et l’électroménager. Ce n’est que bien plus tard, après quelques agrandissements que l’on vendra du meuble et du Textile, mais certains plus qualifiés que moi, pourraient vous en parler.

Dans la foulée bien d’autres magasins s’ouvriront en périphérie parisienne et en Province.

En 1968, le magasin n’échappe pas aux mouvements syndicaux qui suivent et accompagnent le mouvement étudiant.

Photo BHV : Grève de 1968.

Grève BHv en 1968 1

Grève BHV 1968Un matin, les portes sont fermées et des piquets de grève empêchent employés et cadres de pénétrer dans le magasin pour prendre leur travail. Au 18 rue de la Verrerie, porte par laquelle entrent les cadres, le piquet ne fait pas le poids et la plus grande partie de l’encadrement rejoint son poste dans un magasin désert. Après une heure de flottement et de discussions, tous les cadres sont invités à se rendre à la Cafétéria au 6éme étage où Monsieur Gérard Boulot entouré de la Direction, nous explique la situation et nous demande, (alors que beaucoup proposent de bousculer les piquets de grève afin d’ouvrir le magasin) de rentrer chacun chez soi sans faire d’histoires. Gérard Boulot nous dit que nous serions payés et que nous recevrions des directives individuelles ultérieurement pour reprendre le travail.

Chacun rentre chez lui et attend, en suivant le développement des évènements à la radio et à la télé.

Cette situation va durer vingt jours pendant lesquels, il n’y aura bientôt plus de bus, plus de Métro, plus de cigarettes dans les tabacs, plus d’essence, etc…

La foire de Paris a lieu quand même et la foule désœuvrée se presse à la porte de Versailles. Enfin la vie reprend son cours et le magasin rouvre ses portes.

Le magasin ouvre à nouveau.

Photos BHV juste après la grève de 68 : réouverture.

Réouverture BHv en 1968 1 Réouverture BHv en 1968 2

Photo Publicité BHV 1968: La tondeuse RIVOLIA, sous la marquise.

Gréve 1968 05 Pub

Nous ne reverrons jamais Georges Lillaz qui décide de vendre ses actions. Ce sera la fin d’une époque !

BHV-LILLAZ-.jpgGeorges Lillaz était un homme d’une grande humanité, c’est lui qui a créé SOS assistance.

Connu sous le nom de SOS amitié pour les personnes en grandes difficultés. (Né de la rencontre de Georges Lillaz, et du Pasteur Jean Casalis et de son épouse à Boulogne-Billancourt en 1960.) C’est aussi lui qui prêtera les camions du BHV à l’abbé Pierre lors de la création des Compagnons d’Emmaüs (L’ancêtre du Samu Social).

Dans la période qui suivit la guerre, il permit à quelques personnes qui avaient choisi le mauvais camp de retrouver un travail après avoir régularisé leur situation et de se faire oublier. Je ne citerai aucun nom pour des raisons évidentes.

Voilà quelques années passées rapidement avec Alain Dégranges.

Merci Alain pour ce récit passionné et passionnant! Au plaisir de te lire.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

hascoet nicole 11/06/2015 22:49

Existe-t-il des archives du personnel employé au BHV ?(j'aimerais savoir pour ma généalogie, si ma tante y a travaillé en tant que caissière. (période environ 1894 à 1954).
Merci pour vos réponses.

C D 11/06/2015 23:46

Veuillez adresser votre demande au service du Personnel au 15 rue de la verrerie
75004 Paris, mais je crains que votre demande n'aboutisse pas. Les archives ont été déplacées 2 fois.

costenberg sylvie 18/02/2013 18:20

Bravo à vous de nous faire partager tant de souvenirs. J'admire votre capacité à vous remémorer tout ces moments si importants . Ce fut des images parfois oubliées que je viens de retrouver . MERCI

Cazé Roland 18/02/2013 11:54

merci Alain Ce passé évoqué avec beaucoup de talent nous remémore une grande tranche de vie. Nous avions beaucoup de travail mais il ce faisait tellement avec conviction, dans une bonne ambiance,
que ce n'était pas contraignant. De plus, nous étions jeunes. Mes amitiés à vous deux. Marie-Madeleine

paris françois 18/02/2013 11:44

merci Alain pour ton récit.une précision dont un certain nombre se souviendront.IL b'y a pas que les cadres qui ont pu renter dans le magasin,les employés qui ne souhaitaient pas être grévistes ont
eu la possibilité d'accéder à leurs rayon désert en attendant les consignes des responsables de rayon.Après la réunion des cadres,un rassemblement ,des employés, a eu lieu au rez de chaussé au pied
de l'escalator.Peu de personnes n'avaient osé croisé les grévistes et les responsables syndicaux (entourés de personnes extérieures au BHV ) et c'est devant un auditoire d'environ 4à5 cent
personnes que fut votée la grève à main levée.A cette époque ,il y avait plusieurs milliers d'employés si l'on tenait compte de tous les démonstrateurs présents dans l'entreprises et qui n"ont pas
eu à s'exprimer. Voila c'était juste un détail et un témoignage dont j'avais envie de vous faire part .Amitiés àtous

Michel Bindault 18/02/2013 11:27

Un grand bonjour à Alain Dégranges.
Merci pour ces récits et anecdotes qui m'ont permis de mieux connaitre l'évolution du BHV et les débuts professionnels d'anciens collègues avant mon arrivée en 1970.
Amicalement

BENADINER 18/02/2013 10:34

FIN DE L HISTORIQUE BIEN CONTE DOMMAGE QUE LA FIN LES NOMS DES COLLABOS NE SOIENT CITÉS CELA AURAIT MIS DU PIQUANT AU RÉCIT Amitiés philippe benadiner

Fargier 18/02/2013 06:53

Merci de me rappeler cette période,cette entrée pendant mai 68 quel cauchemar,j'y pense souvent.Apres les réunions ont eu lieu ailleurs heureusement.