Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Articles avec #france 4 sud-ouest tag

Fête Soulac 1900

8 Juin 2018 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

Imaginez-vous vivre, au siècle du créateur du BHV !

Tous les ans la petite ville Girondine de Soulac sur Mer, organise la fête 1900 le 1er week-end de juin.

Cette jolie ville de style néo-colonialisme est superbe en temps normal, mais elle prend une autre tournure avec sa fête!

Le monastère et la BasiliqueLe monastère et la Basilique

Le monastère et la Basilique

Cette année, le petit train à vapeur est revenu. Sa locomotive est très gourmande ! 

1,2 t à 2 t de charbon aux 100 km et 15 à 20 m3 d’eau !... pour rouler à 80 Km/h…

Les voyageurs montent dans toutes les gares du parcours, costumés 1900 !

Le train est arrivé très en retard … On en a l'habitude! Les grèves des cheminots n’autorisant que tardivement son départ !

Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900Fête Soulac 1900

Monsieur le maire fit un discours d’accueil, vantant les mérites de ce moyen de transport !

Fête Soulac 1900Fête Soulac 1900

C’est en 1874 qu’arriva à Soulac sur mer, le premier train, permettant aux bordelais de découvrir les bains de mer !

C’est un régal pour les yeux et nombreux sont ceux qui se prêtent à vivre un sympathique moment, habillés des vêtements d’époque.

Il règne une ambiance agréable … de Belle Epoque.

quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.
quelques exemples à travers tous les âges.

quelques exemples à travers tous les âges.

Durant tout le weekend, on s’amuse…manège, grande roue, balades en calèches...

Fête Soulac 1900Fête Soulac 1900

et nombreux musiciens, de styles très différents....certains, plutôt XXIe siècle, nous jouent du "Johny" au saxo, trompettes ,tandis que l'orgue de barbarie jouent de vieux airs un peu plus loin.
 

Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900

Les animations de vieux métiers ou métiers d'art étaient présentes...

Comme le chapelier ou le maréchal ferrant.

Mais la dégustation de fromages pyrénéens attiraient bien des gourmets.

Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900

Spectacle cabaret, bal guinguette…Tout est fête!

Fête Soulac 1900

Les voitures anciennes permettaient de faire un petit tour en ville ! De quoi faire plaisir aux passionnés du réseau.

Difficile de démarrer à la manivelle !

 

Evidemment cela nous change du quotidien!
Evidemment cela nous change du quotidien!
Evidemment cela nous change du quotidien!
Evidemment cela nous change du quotidien!
Evidemment cela nous change du quotidien!
Evidemment cela nous change du quotidien!
Evidemment cela nous change du quotidien!
Evidemment cela nous change du quotidien!
Evidemment cela nous change du quotidien!
Evidemment cela nous change du quotidien!

Evidemment cela nous change du quotidien!

Et si vous préférez d'autres moyens de transport.... Calèche, vélo, mobylette...

Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900
Fête Soulac 1900

Voici un superbe moment,  à partager!

Un petit arrêt devant le soleil couchant sur cette Belle-Epoque!

CD

coucher de soleil

coucher de soleil

Lire la suite

Que la France est belle : En Limousin : Collonges la Rouge

19 Janvier 2018 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

Non loin de Sarlat la Canéda

Quittons le Périgord noir pour un petit crochet vers le bas Limousin à 50 km de Sarlat par des petites départementales étroites et sinueuses où la mousse pousse, au milieu de la chaussée, vu le peu de fréquentation ! Un vrai plaisir que beaucoup d’étrangers nous envient !

Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la RougeQue la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge

Arrivons à Collonges la Rouge. Joli village bâti en grès rouge des carrières locales au milieu de la verte nature et des châtaigniers.

L’église St Pierre a été construite au Xème et XIème siècle. Son tympan de calcaire blanc  permet d’être sculpté, car plus difficile dans le grès rouge.

 

Observez bien ce clocher qui passera d’une base carrée, à une forme octogonale pour finir sur un cône pointu. 

 

 

 

 

 

Superbe Piéta du XVIIème. beau retable en bois sculpté.

Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la RougeQue la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge

Au XIIIème siècle des pèlerins se rendant à St Jacques de Compostelle empruntent ce parcours et s’arrêtent dans la cité. La fin du XVIème siècle troublée par les guerres de religion verra l’église se partager entre les Catholiques et les Protestants.la fin du XIXème siècle marquera un coup d’arrêt dans le développement de Collonges, car après une période d’appauvrissement de la population (lorsque la Vicomté de Turenne fut vendu à la couronne de France alors que depuis 844 Collonges, elle en faisait partie et bénéficiait d’une autonomie fiscale). Marquée par des persécutions contre les Réfractaires, Collonges se meurt peu à peu et s’éteint avec le phylloxéra qui décimera ses vignes vers 1880.

Mais un homme en 1982, Charles Ceyrac, émet une idée géniale : créer une association des plus beaux villages de France, cette idée enthousiaste permettra de mettre en valeur et sauvegarder un patrimoine architectural et culturel extraordinaire.

La Halle abritait le marché au vin  et un four à pain.

Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la RougeQue la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge

Lauzes ou ardoises extraites localement couvrent la plupart des maisons.

Maison Ramade de Friac aux deux tours

       le porche de l’ancienne forge 

 

 

 

 

 

 

 

le castel de Benges ,                                                     Mairie

 

 

 

 

 

 

La chapelle des pénitents 

 

 

 

 

 

 

 

 

Croix des pénitents noirs
Croix des pénitents noirs

Croix des pénitents noirs

Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la RougeQue la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge

Promenons nous dans le village....

Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge
Que la France est belle : En Limousin  : Collonges la Rouge

Collonges! Classé parmi les plus beaux villages de France est un trésor qui mérite le détour !

Lire la suite

Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac

12 Janvier 2018 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest

Bonjour, merci de m'envoyer vos articles et photos à partager sur des beaux coins de France ou d'ailleurs!...En attendant... poursuivons notre petit tour dans le Périgord noir!...

Les jardins du manoir d’Eyrignac

Le manoir d’Eyrignac est aussi surnommé le manoir d’Artaban.

C’est en effet à un ancêtre  des propriétaires : la famille Sermadiras  que l’on doit la célèbre expression : « Fier comme Artaban ».

Le plus beau jardin du Périgord : 4 ha, 7 sources, un manoir, des fontaines est celui que nous avons décidé de visiter .Si vous aimez les sculptures végétales figuratives ou géométriques : boules, spirales, alors vous aimez l’art topiaire. Des ifs, des buis et de charmes, taillés à la main par six jardiniers, toute l’année.

Les jardins différents sont tous merveilleux et les photos parleront mieux que des textes !

Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac

Ces sculptures végétales perpétuent la tradition des jardins à la Française. Elles sont taillées avec des cisailles à main. Quant aux bordures, elles sont découpées avec des coupe-bordures et des ciseaux à gazon minutieusement, 12 fois par an (7 km linéaires)

Les jardins : fleuriste et potagerLes jardins : fleuriste et potager
Les jardins : fleuriste et potagerLes jardins : fleuriste et potager

Les jardins : fleuriste et potager

Admirez la basse-cour « Art Topiaire » :  moutons, poules, oies, lapins dans toutes les positions … écureuils...

Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac

Je vous laisse découvrir.... le jardin d'Ivresse avec ses vignes de toutes les régions, le jardin des files du vent… les jardins aux fontaines…

Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac
Que la France est belle : le Périgord noir 6- Les jardins du manoir d'Eyrignac

A bientôt pour vous faire découvrir Collonges la rouge pas très loin de ce Périgord noir! mais en Limousin!

Lire la suite

Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda

8 Décembre 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

Sarlat

Sarlat : connue par « les fines gueules » : Foie gras d’oie ou de canard, confits, magrets, truffes, cèpes, châtaignes, noix,  confits, pommes sarladaises ou boudin périgourdin…

Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la CanédaQue la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la CanédaQue la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la CanédaQue la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda

La ville ancienne ouvre ses portes sur ses rues médiévales, ses hôtels particuliers gothiques ou Renaissance, ses maisons anciennes au toit de lauze, illuminés par le soleil et la pierre blonde…

Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda

... habitée à l’époque Gallo-Romaine, ce n’est qu’avec l’apparition d’un monastère de moines bénédictins que Sarlat devint prospère à la fin du VIIIème siècle (Charlemagne). Même histoire que ses consœurs, guerre de 100 ans, bataillée entre les rois de France et les rois d’Angleterre, les guerres de religions….Le règne d’Henri IV permet  à Sarlat de retrouver un côté calme et paisible.

Sarlat la belle, un véritable trésor préservé de la démolition pour céder place au modernisme, vous étonnera.

Voici un patrimoine d’exception :

L’ancien évêché  abrite l’office de Tourisme, L’hôtel d’Etienne de la Boétie (il y est né), le passage qui le sépare de l’hôtel de Maleville, la cathédrale …

Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda

La cathédrale, 

L'église romane de l'abbaye bénédictine est devenue Cathédrale en 1317.

C'est en 1505 qu'un évêque confie au Maître d'oeuvre Esclache, la construction d'une nouvelle cathédrale. Faute de moyens financiers et interrompue par les guerres et les épidémies la construction traîne. Les voûtes seront construites en 1682.

 

Jolie Piéta  dans une chapelle.

<-------

L'orgue (JF Lépine) sur nid d'hirondelle figure parmi les plus beaux du 18ème siècle ----->

 

Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda

Curieuse Cathédrale Saint Sacerdos à l’allure massive, construite sur la base d’une ancienne église du XIIème siècle sera reconstruite et modifiée en plusieurs fois entre le XVème et le XVIIème siècle. Elle nous présente un mélange d’architecture romane sur la base et gothique méridionale.

Derrière la Cathédrale : la lanterne des morts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus loin la place de la Liberté ou place du roi et son Hôtel de ville.

L’ancienne église Sainte Marie a été revisitée par Jean Nouvel en marché. On attendra les photos de nos amis et collègues : Marie-Ange et Georges B. qui habitent à proximité.

La place du marché aux oies :

 

 

 

 

 

 

le manoir de Gisson  et l’Hôtel de Vassal 

La fontaine Sainte Marie, l’hôtel Plamon

Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la CanédaQue la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda

 

Un petit tour à Sarlat by night!....

Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda
Que la France est belle : le Périgord noir 5- Sarlat la Canéda

A suivre.... Une jolie promenade aux jardins d'Eyrignac

Lire la suite

Que la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à Dome

1 Décembre 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest

La Roque-Gageac  Compte moins de 500 habitants.

En arrivant on découvre le château de la Malartrie, qui loue des chambres. Créé au XIIè siècle, La Malartrie était un hôpital pour lépreux mais il a subi de nombreux changements depuis. A la fin du XIXè siècle le Comte de Saint-Aulaire, Ambassadeur de France en Angleterre fit transformer le château dans le style renaissance qu'il arbore aujourd'hui.

 

Que la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à Dome

Vous apercevez un joli manoir du XVème siècle, dit le Manoir de Tarde.

Si ce nom n’évoque rien pour vous, un petit tour sur internet vous expliquera cette célébrité (En résumé, né en 1561, il est philosophe, mathématicien, linguiste, archéologue, cartographe et surtout astronome ( ami de Galilée) et homme d’église.Encore un village classé, blotti au creux de la falaise, les rues piétonnières montent, dans une végétation exotique.

Que la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à DomeQue la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à Dome
Que la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à DomeQue la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à Dome

Jolie chapelle où s’arrêtent de nombreux touristes étrangers.

Et en bas la Dordogne où on vous propose des petites balades en gabarre.

Nous y retournerons.

 

Et si vous y passez par hasard ! Souvenez-vous de cette citation de Jean Tarde :

«  le hasard, c’est l’involontaire simulant le volontaire  »

Domme : est une bastide :

"L'Acropole du Périgord", c'est ainsi que l'on surnomme Domme.

Il faut dire que, surplombant de 150 m la vallée de la Dordogne percée de grottes et avec ses petites rues qui descendent vers le sud, cette bastide est unique!

En 1283 Philippe III le hardi décide de créer Domme, pour surveiller la vallée de la Dordogne cité prospère, traversant les troubles de la réforme, Domme résiste aux huguenots et compte aussi sa période difficile.

 Profitons du petit train pour visiter  les fortifications qui ferment la cité,  ainsi que les petites rues et les portes de la ville.

 

Que la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à DomeQue la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à Dome
Que la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à DomeQue la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à DomeQue la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à Dome
Que la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à DomeQue la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à Dome

L’Eglise Notre-Dame de l’Assomption de Domme date du XVIIe siècle. Elle est construite avec les pierres de l’ancienne église, détruite pendant les guerres de Religion en 1589. Reconstruite en 1622 elle est dotée  d’un remarquable clocher-mur.

 

Le panorama derrière l’église est exceptionnel

Que la France est belle : le Périgord noir 4 - De la Roque-Gageac à Dome

A suivre.... Retrouvons nous à Sarlat!

Lire la suite

Que la France est belle : le Périgord noir 3- du Bugue à Cadouin, puis Beynac

25 Novembre 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

Passage dans la ville se nommant : Le Bugue… la ville est arrêtée aux décorations du Tour de France de juillet 2017, les bords de la Vézère sont toujours aussi jolis.

Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis BeynacQue la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac

Poursuivons vers Limeuil qui n’a pas à rougir d’être classé dans la liste des plus beaux villages de France. C’est ici que la Vézère et la Dordogne se rencontrent. Originalité de cette petite cité de caractère les deux ponts

et ce village  médiéval avec ses ruelles escarpées, qu’il faut visiter bien chaussé car cela monte beaucoup ! Un petit coup d’œil à la chapelle  romane St Martin : pure, dépouillée et d’extérieur massif.

Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis BeynacQue la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis BeynacQue la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis BeynacQue la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac

Les « andronnes » passages étroits entre deux maisons servaient à l’époque à récupérer les eaux usées des latrines ou des éviers.

 

Direction Cadouin.  C’est dans la rue principale du centre ville que la façade de l’abbaye (et de l’église) de Cadouin s’impose.  Elle fut un lieu de passage du pèlerinage de Compostelle.L’église a la sobriété des églises abbatiales.

Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis BeynacQue la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac

La partie de l'abbaye: église est de style roman. sa façade est austère. On est interpellé par sa voûte en coupole décorée.

Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis BeynacQue la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac

Vierge de Cadouin remontant à la guerre de 100 ans et restaurée en 1891.

 

 

 

 

 

 

 

 

Notons au passage que cette abbaye cistercienne est classée au Patrimoine de l’Unesco.

Le cloître est admirable …Toute la richesse du style gothique.

Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac
Que la France est belle : le Périgord noir 3-  du Bugue à Cadouin, puis Beynac

Un petit passage à Belvés, cité médiévale en haut de son rocher.

et  nous voici repartis vers les gigantesques falaises où coule en aval la Dordogne, bordées de chênes verts et où émergent de superbes châteaux.

Un nouveau retour dans l'histoire du moyen-âge : châteaux, villages, églises romanes et abbayes vous invitent au voyage avec une grande émotion.

Castelnaud la Chapelle et Beynac .

Voyez ces deux châteaux de chaque côté de la Dordogne qui se défient. Ils contrôlent la vallée de la Dordogne.  Côté anglais à 70 m de haut le château de Castelnaud et son donjon , devenu le musée de la guerre médiévale. De l’autre côté : les Français à 150 m de haut , le château de Beynac et son charmant village aux nombreuses maisons coiffées de toits de lauzes.

Château de Castelnaud Château de Castelnaud

Château de Castelnaud

Château de Beynac
Château de BeynacChâteau de BeynacChâteau de Beynac

Château de Beynac

Non loin de Castelnaud, le château de Milandes qui appartenait à Joséphine Baker.

 

A suivre....

Lire la suite

Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies

16 Novembre 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

C’est à Montignac que se situe la fameuse grotte de Lascaux découverte par hasard. 1940 : Un arbre tombé et déraciné, le chien d’un jeune court après un lapin  et tombe dans ce qui semble être un souterrain.  Jacques Ravidat décide de revenir avec 3  de ses amis afin d’y descendre munis de  lampes électriques  et là c’est un spectacle inouï qui s’offre à leurs yeux !

Les enfants se confient à leur instituteur qui préviendra l’abbé Breuil spécialiste de la préhistoire.  Ces fresques remontent de 15 à 18000 ans et le fait d’être restées enfermées à l'abri de l'air, ont permis leur conservation; Ne dirions-nous pas une peinture toute récente!

Les hommes ont utilisés le relief de la grotte afin de créer des perspectives, la peinture : des pigments naturels trouvés sur place  le rouge, l’ocre jaune…(oxyde de fer, de manganèse..) et des moyens : leurs doigts, des tampons de peau, des silex et des pinceaux.  

Un  bestiaire impressionnant où les chevaux dominent, suivis de bisons, bovidés, aurochs, cervidés et, 35 bouquetins.

Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux EysiesQue la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies

Dans la salle des Taureaux les peintures sont immenses avec d’autres animaux de plus petite taille.  Des signes sont aussi portés, sans que l’on ait découvert leur signification.

 

Montignac est jolie vue du bord de la Vézère

Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux EysiesQue la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux EysiesQue la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies

mais lorsque vous arrivez par la rue principale , vous faîtes là, un retour dans le temps d’environ 60 ans en arrière, à l'époque où le marketing et la décoration en étaient à leurs balbutiements.

Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux EysiesQue la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies

Poursuivons vers Thonac et le château de Losse :

Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux EysiesQue la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies

Forteresse médiévale transformée en 1576 sous l'influence de l'architecture italienne en un château Renaissance par un certain  Jean II de Losse

 Grand stratège et militaire, fidèle serviteur de la Couronne, il  décide à la fin de sa carrière de revenir en Périgord.

  La forteresse  est enserrée de murailles et bordée de douves profondes. A l’arrière,  sur la grande terrasse on retrouve la Vézère.

Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies

 Entrons par le Chatelet,

dans la cour d’honneur se dresse le château, on y trouve un mélange de décors  classiques de la Renaissance : La porte d'entrée est flanquée de deux pilastres d'ordre toscan, 

la Corniche en saillie, les croisées à meneaux plats et encadrement géométrique sculptées de  frises à denticules.

L’intérieur n’est pas autorisé à la photographie, il comporte de jolies cheminées, de beaux meubles anciens et d’anciennes tapisseries.

Sur le Chatelet, une citation de Montaigne.

 « L'homme fait ce que peut, la fortune ce que veut»  (la fortune étant le destin) .

Vue de l'arrière du Château

Continuons par Saint Léon de Vézère, encore un classé « des plus beaux villages de France ».

Avec sa remarquable  église romane du XIIème siècle et son village charmant.

Reprenons la route en longeant la Vézère, le spectacle est sublime, la vallée regorge d’abris creusés naturellement dans les falaises. La vie des premiers hommes est omni présente… la Roque saint Christophe  … et sa grande terrasse connue sous le nom de Boulevard de l’humanité.

 

Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies

Puis, vous arrivez aux  Eysies de Tayac, « Capitale Mondiale de la Préhistoire ».

De nombreuses grottes à visiter pour les passionnés dont celle de l’homme de Cro-Magnon ;

Non située en Centre ville l’église romane  St Martin de Tayac , construite en magnifiques pierres blondes Curieuse avec son caractère défensif  entre deux donjons et sa couverture de lauzes. Son plafond est en charpente et ses fenêtres : des meurtrières ;

Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies

Faisant partie des Eysies : la jolie petite église romane  Saint Marcel à Sireuil .

Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies
Que la France est belle : le Périgord noir 2- de Montignac aux Eysies

A suivre...

Lire la suite

Que la France est belle : le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly

9 Novembre 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest

Pendant quelques semaines, je vais partager avec vous, quelques visites dans une partie du Périgord... De quoi, vous donner quelques idées de weekend pour les mois à venir!

La vallée de la Vézère  est une région du Périgord noir, riche de beauté et d’histoire.

Depuis 400 000 ans l’homme y a trouvé sa place. Le long de cette rivière qui serpente entre de hautes falaises s’est créé le berceau de l’humanité. Je vais vous donner quelques idées pour des prochaines vacances 2017 ou 2018....

C'est en commençant par ce joli coin que nous poursuivrons sur Montignac, St Léon de Vézère, le Bugue, Limeuil, cadouin, Castelnaud la chapelle, Beynac, la Roque Gageac, Domme et bien sûr Sarlat la Canéda.

Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly

Terrasson Lavilledieu ,

Sur la colline s'offre à nous,  la falaise de Malpas . Découvrons l’ancienne ville, son église, bâtie par des moines et ses belles maisons médiévales aux toits d’ardoise et en bas…. Coule une rivière : la Vézère. . Le vieux Pont du XIème siècle  104 m de long) fait l’admiration des touristes, regardez la forme de ses arches les ogivales sont les plus anciennes. (Photo 4)

La vieille ville comporte :

De nombreuses fontaines fortement appréciées du temps des gaulois 

Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de ColyQue la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly

Les jardins de l’imaginaire qui étaient fermés (Mardi).

Les ruelles sont escarpées et on monte aussi par de vieux escaliers.

Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly
Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de ColyQue la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly

 

Une très jolie église « St Sour »  qui nous dévoile ses secrets.Nous sommes sur la place du Fort

l’origine, l'église était  romane, édifiée au Xème siècle en hommage au moine Sorus : Sour, qui s’installa en ermite au VIème siècle et y créa un monastère.

Je vous passerai sous silence les effets des guerres de religion pour reprendre  sur l’église rénovée de style gothique (Rare exemple dans cette région).

 

L’église est claire, les vitraux racontent l’histoire de Terrasson.

Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de ColyQue la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly

Originalité : les lustres proviennent de l’Hôtel  Royal Monceau.

Dans une chapelle latérale une jolie chasse reliquaire abrite des ossements de Saint Sour, à côté de sa statue.

Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de ColyQue la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly

Du haut de la falaise la ville et la Vézère s'offre en spectacle.

Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly
Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de ColyQue la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de ColyQue la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly

Direction Saint Amand de Coly :

Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly

 

Petit village de moins de 400 âmes ! Vue étonnante sur les murs d’enceinte et l’abbatiale. Fondée sur le sanctuaire où saint Amand était venu évangéliser la région, vers 431, elle abrita une communauté de chanoines réguliers de Saint-Augustin à partir du XIe siècle et au XIIème siècle l’abbaye était très prospère. Ruinée et désertée par la guerre de Cent-Ans, transformée au XVIe siècle en forteresse protestante, elle fut rendue aux religieux aux XVIIe et XVIIIe siècles et comme beaucoup de monuments, après les ravages et les destructions commencent les restaurations.- L'abbatiale est devenue ensuite  église paroissiale

Nous sommes impressionnés par l’imposante et puissance de sa tour-donjon de 30 m de haut et la restauration du toit en cours.

On refait à l’ancienne le toit de lauzes (environ 1 tonne au m2.) sur une  charpente en châtaigner qui se doit d’être très solide !

Entrons, rien ne ressemble à cet édifice d’Art roman, la pureté des lignes, les restes de fresques, le sol réalisé de petites pierres qui grimpent sensiblement dégage un sentiment de haute spiritualité. 

A l’entrée, le vieux Baptistère

En levant les yeux : de somptueuses voûtes…

Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly
Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de ColyQue la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly
Que la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de ColyQue la France est belle :  le Périgord noir 1 -de Terrasson à St Amand de Coly

A suivre....

Lire la suite

PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2

5 Octobre 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

 

« La halte, l'hospice, c'est par là »...Nous dit ce pèlerin. Nous allons le suivre et nous y rendre, mais auparavant faisons un petit tour au long des jardins et murailles, découvrons Saint Martin et Saint Gilles et un autre personnage célèbre, en ce fief protestant resté longtemps le premier en ce Saintonge et Aunis.

Au IXème siècle, PONTUS revit grâce à ses coteaux de vignes et ses prés et

avec la construction de l'église Saint Martin pour les prieurs bénédictins devient une des plus anciennes paroisses chrétiennes de la Saintonge.

Son histoire sur 10 siècles serait bien longue, mais en voici quelques éléments

Edit de Nantes 1598, les protestants réquisitionne la chapelle.

En 1629 reprise par les catholiques pour les récollets.

Les deux vues sont, la chaire et le baldaquin et la chapelle de la vierge.

Elle a été consacrée en 1834 suite a des travaux réglés par la Duchesse de Berry, de passage à Pons. La cloche de 1849, les orgues 1855, les vitraux posés en 1935.

 

Je ne sais si vous l'avez remarqué mais nous sommes passés au 15 août et le Moyen Age a disparu de la place, mais pas de l'Histoire.

Pons est extraordinaire à ce sujet.

 

Au siège de Pons en 1372 et après le retour des Anglais sous Edouard III en 1360, des résistances se sont organisées et c'est à ce moment que notre connétable Bertrand Du Guesclin avec Renaud VI , sire de Pons rendent la Saintonge aux français ; Renaud VI obtient là, l'île d'Oléron et Marennes en baillage.

Terminons cet épisode, en même temps que la guerre de cent ans avec

Jacques, alors seigneur de Pons, qui se bat jusqu'à Castillon 1453, nommé depuis Castillon la Bataille, va chasser les Anglais hors de France.....sauf....Calais.

Pons s'est trouvé affaibli par toutes ces luttes…

 

Passons à son réveil sous un autre jour au XVIème siècle.

Notre déambulation continue et, curieux nous empruntons une ruelle nommée « Passage sous les murs » pour rejoindre les bords de la Seugne et la base de place forte, puis nous remonterons par le « passage du milieu de la tour » .

 

PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2

Sur le haut de ce mur se place la porte d'accès Ouest de l'esplanade. On peut apercevoir sur la droite le faîte de la chapelle Saint Gilles. En 2008, une recherche a été effectuée sur ce secteur et cette chapelle. Une première porte avec une date 1067 est retrouvée, puis des réfections milieu du XIIème siècle. Il reste beaucoup de questions aujourd'hui seul un classement en 1879 a provoqué des réfections....

 

 

   En voici les images actuelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et nous voici avec Antoine de Pons, qui sera le dernier Pons comme sire. Il est marié à Anne de Parthenay en première noce et séjourne auprès de Renée de France- une des 10 enfants d'Aliénor d'Aquitaine – qui a hébergé et protégé Calvin- . Antoine va devenir un ardent propagateur des idées Calvinistes. Et, vous l'avez compris, c'est a ce moment que PONS devient une citadelle protestante.

N’oublions pas que la fille d’Antoine, Antoinette, s’est marié à un cousin de Jeanne d'Albret ...

Les d'Albret reprennent les rennes de PONS derrière Antoine.

Mais revenons a ce personnage du square.....

Il se nomme Théodore Agrippa D'Aubigné il est né a 4kms de PONS et il a été une figure particulièrement active du protestantisme.

Il a écrit entre autres, « le printemps » et « les tragiques ».

 

Antoine de Pons en se remariant va changer de camp et se battre contre les Calvinistes, mais Agrippa et les d'Albret sont là et Antoine est emprisonné à La Rochelle.

Guerres de religion, Saint Barthélémy, tout y passe à PONS. Plusieurs attaques des papistes refoulées par notre poète Agrippa. François de la Noue, s'en mêle, il est chef des protestants pour l'Ouest.

Jusqu'en 1621, nouveau siège de Pons, la ville est reconquise par les armées du Roi, qui fait tout raser, sauf le donjon. Et tout le monde revient et rebâti, les Récollets, les cordeliers et avant de suivre les pèlerins, après avoir été un des chefs-lieux de district de la Charente-inférieure à la fin du XIXème siècle, passons par Saint Vivien.

Sur la « VIA TURONENSIS »

Passage obligé a Saint Vivien, église construite en style Roman au XIIème siècle et remaniée au XVème siècle.

Elle est placée en bas de village, le long de la Seugne et en direction de l'Hôpital des

pèlerins. Classée aux monuments historiques depuis 1912.

La nef est à 4 travées avec 5 fenêtres sur les bas-côtés et 3 dans la nef. Les plafonds sont en bois et plans.

A l'origine une seule nef sans bas-côtés, ceux-ci ont été ajoutés au XVIIIème siècle.

L'église abrite la statue moderne de Notre Dame de la Recouvrance, vierge vénérée sous ce vocable depuis le XIIIème siècle. La dévotion à cette Notre Dame date de 1252, découverte d'une statue de la très Sainte Vierge. Celle-ci semble être liée aux chapelles « Saint Vivien » de PONS, BROUAGE, SAINTES, entre autres.

 

  

Comme nous l'avons lu précédemment, PONS est une place forte importante et accueille un flot croissant de pèlerins en route vers Saint- Jacques de  Compostelle.

 

Le vieil Hôpital (dont il ne reste que le nom de la rue) n'est guère fiable dans le sens où les portes de la ville sont fréquemment fermées et surtout la nuit.

Geoffroy III de Pons ou Pontes (déjà cité) va en 1160 fonder un Hôpital en bas de la ville et hors murailles afin de recevoir jour et nuit les pèlerins, mais aussi les nécessiteux qui trouvaient nourriture, soins et réconfort.

Ces locaux étaient tenus par des prieurs sous l'évêché de SAINTES, des sires de PONS et dédiés à Notre Dame.

Geoffroy III y est enterré.

PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2

Ce que nous avons découvert lors de cette visite, en ce 15 août sont visibles sur les photos.  En effet les guerres de religion ont fait leurs lots de destruction, Hôpital saccagé, chapelle détruite et reconstruite à l'économie, puis désaffectée au XVIIIe. Au XIXe la salle remise en état accueille une école gratuite pour enfants pauvres dont l'éducation est assurée par les sœurs de l'ordre des Ursulines « Les Dames Hospitalières de PONS ».

Tout est abandonné pour vétusté en 1818.

Une partie des bâtis sont transformés en logements sociaux et en exploitation agricole et il faut attendre 1998 pour que cet Hôpital soit classé (affichette ci-dessus).

Le jardin médicinal est refait en 2000, une restauration en 2004 et voilà…aujourd'hui, la salle sert de cadre à diverses manifestations culturelles.

 

PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 2/2
Lire la suite

PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2

28 Septembre 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

Retrouvons Jean-Pierre dans cette description de Pons, avec quelques notes humoristiques, comme on le connait. Il nous partage ce reportage, se basant comme toujours sur des faits historiques.

N’oublions pas, et Martine Mallein vous en parlerait mieux que moi, que l’Aquitaine devint anglaise par le mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri II de Plantagenêt (1152), et que 52 ans plus tard Philippe-Auguste reprendra l’Aquitaine aux anglais. La Guerre de Cent ans (1316-1353) qui opposa les Français aux Anglais, Catholiques aux Protestants, nous laisse des marques visibles dans notre panorama régional et c’est seulement à la bataille de Castillon que Jean-Pierre évoque dans cet article que l’armée anglaise sera vaincue et notre Aquitaine redeviendra Française.

PONS, oui PONS, y'a PONS

Et  PONS, ce 25 juillet, jour de la Saint Jacques, puis ce 15 Août a déployé ses festivités et ses animations. Nous y étions en famille et je vais essayer de vous en faire profiter.

Tout d'abord, et pour la bonne lecture il me faut préciser que PONS se dit PON sans prononciation du S. Ceci tient a son origine en latin PON (sans T), au pluriel PONS ce qui traduit « les ponts » tout simplement.

Mais patientons...comme beaucoup de villes avant d'être PONS, de l'eau a coulé sous les

PONTS de la SEUGNE. Et il y en a 3....à suivre...

 

 

 

 

 

Toute l'animation médiévale s'est déroulée sur la grande esplanade du haut de la

Ville sur laquelle s'élève le vestige du château-fort, un donjon de 30 mètres élevé par Geoffroy de Pons, seigneur de la ville en 1185 -avec l'assentiment de Richard de Cœur de Lion qui avait curieusement 6 ans auparavant fait raser la citadelle.

 

 

Celui ci était a la tête du duché d'Aquitaine (franco-anglais), étant le fils de Henri III- Plantagenet - roi d'Angleterre, duc d'Aquitaine, de Normandie et comte d'Anjou.

 

 

 
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2

Les jeux battent leur plein ; tourniquets du chevalier, combats a l'arme blanche avec heaume, vol du faucon et autres espèces et bien d'autres jeux d'adresse que nous découvrirons tout au long de notre déambulation animée.

Les enfants et grands enfants ont de quoi se défouler et pour une grande partie de la population active de la ville la possibilité de se vêtir. Compte tenu de la foule, la montée des 136 marches de la tour est condamnée, probablement pour des raisons de contrôle et de sécurité. Par contre l'entrée et les salles de base ont été aménagées en stand et en présentation-vente- en accessoires évoquant le Moyen-âge et bien entendu en textile.

A savoir que PONS s'est accru en population courant XIXéme siècle ce qui lui a permis de développer des industries telles des filatures, des tanneries et la fabrication d'étoffes diverses et de draps, grâce aux moulins œuvrant sur la rivière. Ces tanneries et draperies le long de la Seugne, sont exploitées dans la tradition qui remonte au Moyen Age.

 

 

 

La pierre en extraction, comme à Thénac ou Crazannes, permet l'édification de la plupart des bâtiments de la ville « la pierre de PONS »....et non pas la pierre ponce ! Une nouvelle halle aux grains est édifiée « Halle du Minage » en 1845 après la destruction de la précédente 10 ans auparavant.

 

C'est à cette période que sont construits 3 ponts de pierre sur la Seugne en lieu et place des 3 ponts construits en lieu et place des 3 ponts édifiés par les colonisateurs romains issues de « la technique des chaussées sur pilotis et madriers de bois »...dispositif appelé « Pontes ». Le nom romain attribué à ce moment était « Pontus » ou aussi en mémoire du petit-fils de Pompée, Aélius Pontus.

 

 
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2

Un premier Historique rapide : PONS pour n'employer que ce nom actuel, a connu des populations fixées sur son promontoire durant le néolithique, des fouilles l'affirme.  Ce promontoire de 60 hectares était un site défensif dès le Second Age du Fer, Vème siècle avant JC et ce sont jusqu'à l'ère chrétienne, les Celtes-Santons qui établirent un Oppidum dans cette  capitale présumée du peuple Santon. Les santons se sont soumis aux armées de Jules César en 58 avant JC pour se protéger des invasions Vénètes et Helvètes.

L'occupation romaine va constituer un castrum, un camp au sein duquel ils construisirent des temples et créèrent deux grandes voies, une vers « Bordeaux » et l'autre vers « Périgueux ».Il s'agissait de voies de 3 à 5 mètres de large, empierrées et jalonnées de bornes. Dénommées voies militaires, c'est « de la Saintonge que provient le plus ancien témoignage de l'emploi par l'autorité de la LIEUE, en Gaule.

PONTUS, capitale en Saintonge est supplantée par (Médiolanum Santonum) SAINTES en l'an 20 avant JC.

Dès lors, la ville va décliner, sauf en ce qui concerne les voies romaines qui vont faciliter les nouvelles invasions, à savoir, Vandales, Alamans qui ont brûlé Saintes, et au VIIIème siècle, les Sarrazins.

Mais rassurons-nous, le réveil de Pons ou Pontus va avoir lieu au début du Moyen Age, grâce à l'essor étonnant du Christianisme en Saintonge

Et pendant ce temps là, au XXIème siècle, le défilé des seigneuries et du bon peuple se prépare.....

 

 
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2

Nous voici arrivé au milieu du Moyen Age et la petite cité s'est ouverte et plusieurs implantations se concrétisent, telles, des monastères Dominicains, puis les «frères» Franciscains, ordre des frères mineurs fondé par Saint François d'Assise en

1210, des couvents pour les Cordeliers, les Jacobins et les Récollets qui, pour ces derniers, vogueront vers la Nouvelle France et œuvrèrent à la propagation du catholicisme.

A ce sujet, l'un des couples du défilé, Antoine de Pons marié à Marie de Montchenu (catholique du parti de Guise) eurent une fille, Antoinette de Pons, marquise de Guercheville, qui a soutenu des expéditions Nouvelle France et des missions « Jésuites ». Elle fut Dame d'Honneur de Marie de Médicis et honorée du titre : « Souveraine du Canada » par le Roi Henri IV. Celle ci épousa Henri d'Albret-Miossens, futur seigneur de Pons, cousin de Jeanne d'Albret que nous retrouverons comme Chef du parti protestant.

Peut-être allez-vous les reconnaître dans le défilé qui va suivre ?

 

 
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2
PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2

 

1242 Traité de PONS : Les Anglais d'Henri III s'installent à Pons avec la complicité de Renaud de Pons qui par cette action, pense calmer le conflit. Mais Saint Louis, le IX,n’est pas d'accord et défait les Anglais à Saintes, à Taillebourg et à Pons.

 

Les sires de Pons vont alors se rallier aux Capétiens et deviennent les seigneurs les plus puissants de Saintonge.

Mais en 1286, la Saintonge va être coupée en deux et le sud de la Charente est restitué au Roi d'Angleterre, duc d'Aquitaine...

PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2PONS en Aquitaine par Jean-Pierre Franssens 1/2

Des sièges pour PONS, (avec encerclement),

PONS sur la « Via Turonensis »

ville étape avec Hôpital sur un des chemins du pèlerinage de St Jacques de Compostelle,

Saint Vivien,

Saint Gilles et

Théodore Agrippa d' Aubigné et

les Pons et

les d'Albret .

Les archers se préparent et les descendants s'entraînent activement à cibler la suite du sujet..... quant au scribe..............., il glissss ….ssse vers les lignes suivantes... pour la suite de cet article; A bientôt.

                                                            Jean-Pierre

Merci Jean-Pierre Très intéressant article, cela donne envie d' aller! on lit la suite prochainement!...

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>