Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Articles récents

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

6 Août 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre

Les Halles, c'est le centre économique de la ville. Charpente en châtaignier très bien conservée et quatre locaux attenants, dans lesquels vers 1727 étaient stockés des tonnes de sel car la région est totalement marécageuse.

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Les marchés étaient tenus 2 fois par semaine le lundi et le vendredi et se vendaient des étoffes, des grains des animaux, porcs, veaux...volailles. Des eaux de vie issues du pays et bien d'autres denrées.

Les 4 foires commerciales annuelles débutèrent au début du XVIIIème et à ce moment Richelieu, la ville, disposait d'un grand nombre de petits commerçants et artisans. Exemples : 10 menuisiers, 16 boulangers, 22 cordonniers, 6 maçons, 10 maréchaux, 6 selliers-bourreliers, 10 tisserands et dans un autre genre, 22 cabaretiers et hôteliers, notons 8 barbiers -à nouveau à la mode- sauf qu'ils étaient aussi perruquiers..... (D’après un document de 1750)

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Richelieu était une ville privilégiée du fait de son châtelain célèbre ; exemption de la « taille » et des « aides » de la « gabelle » qui est un impôt sur le sel. Tous ces privilèges rendent les villes voisines jalouses car ceux-ci lui apporte le rang de « bonne ville » comme Tours ou Angers et ce sont-elles, les voisines qui payent. De plus paysans et commerçants viennent élire domicile à Richelieu de façon à bénéficier des avantages. (On se croirait au XXIème S.).

Toujours par rapport au cardinal, sont ouvertes de nombreuses institutions civiles, religieuses et culturelles et en 1638, la ville est érigée au rang de cure sous le vocable de Notre Dame.

Saint Vincent de Paul a été chargé par le cardinal d'organiser la nouvelle paroisse. Des lazaristes sont venus à l'aide. En aide aux nécessiteux, une maison de charité, genre Hôpital, est mis en place, et les filles de Notre Dame implantées depuis 1648 sont aux soins.

Enfin, une imprimerie est implantée ainsi qu'une école destinée aux garçons de la noblesse. Celle-ci voit le jour en 1640 sous forme d'une « académie » à laquelle s'ajoute un collège royal. 30 professeurs et en 1641 la rentrée s'effectue avec 200 « gentilhommes étudiants ». Tout cela a fonctionné jusqu'à la révolution. C'est la place des religieuses qui regroupait ces établissements.

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Je vous propose un "p'tit" tour au Musée du 1er étage de la Mairie avec quelques photos (discrètes ou impossibles) et ce avant de sortir par la porte de Chinon côté nord.

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens
Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP FranssensRichelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

 

Nous venons de quitter cette ville intramuros par la porte de Chinon.

Il y a toujours autour de 2000 habitants et depuis les années 60, du XXème siècle, des constructions se sont élevées à l'extérieur de l'enceinte, autour du moulin à vent et du château d'eau.

A l'extérieur un stade municipal, une piscine de plein air, un gymnase, une maison de retraite et des nouveaux logements HLM.

Au sein de cette ville classée et protégée depuis 1960 puis de par la Loi Malraux de 1962, « secteur sauvegardé » en 1965 et uniquement pour l'intérieur des remparts. Il y a de nombreuses foires et animations mais surtout un « Espace Richelieu » en la Grande rue n°28, qui propose de présenter au public des films en 3D en virtuel, en reconstitution et appelé « Itinéraire d'un Homme, d'une Ville » ; Site inauguré par Frédéric Mitterrand en 2010.

 

 

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Le petit train d'abord à vapeur, puis Diesel, puis supprimé en 2005 devrait être remis en service, sa gare n'attend que cela. Il faisait Richelieu-Chinon et permettait le transport de passagers mais aussi des marchandises et animaux. Il y a tant de choses à raconter sur ce site que l'on a du mal à arrêter.

Cette petite ville perdue au milieu de marais mérite votre visite et il y a un beau camping à portée de pas, des restaurants, des hébergements, un office du tourisme efficace place du marché.

Richelieu 3/3 : Une ville à ,la campagne par JP Franssens

Bibliographie : Laville de Richelieu et son château des origines à nos jours par Marie Pierre Terrien

Richelieu -petite histoire- de Fabrice Mauclair - Geste éditions-

Office de Tourisme du Pays de Richelieu/ - -www.tourisme-richelieu.com

 

Mille mercis Jean-Pierre, pour ce magnifique reportage. Chapeau!...

Soyez sympas! envoyez nous vos témoignages . Un lieu qui vous a plu en vacances. Quelques lignes et des photos  : Provence, Corse, Normandie, Bretagne.... 

Lire la suite

Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens

27 Juillet 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre

Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens

Entrons maintenant en cette cité idéale,

 

par la porte de Châtellerault- nord, face à la porte du parc avec au centre la statue du Cardinal et découvrons la structure l'urbanisme et l'architecture voulus par celui-ci.

 

Construite par Jacques Lemercier la ville est établie selon une symétrie, représentant la répartition des pouvoirs. La cité idéale de la Renaissance a trouvé une application dans la construction des places fortes militaires.

Vitry le François date de 1545 est divisé en 16 ilots par 6 rues qui se coupent à angle droit et tout cela autour d'une place du Marché.

BROUAGE, fondé vers 1550 est un carré à plan orthogonal, mais dépourvu de centre. Au début du XVIIème siècle ce type d'ordonnance se prolonge avec Charleville, décidé par le neveu d'Henri IV, un Gonzague, qui propose, en 1606, une ville entourée d'un rempart percé de 4 portes et deux axes principaux qui se coupent à angle droit.

 

Vont suivre en 1609 la création d'Henrichemont enfin, et ce qui nous concerne, RICHELIEU en 1631 qui comporte, comme vous pouvez le constater sur le plan ci-joint, une Grande Rue sud-nord de porte à porte et traversant deux places de noms, Marché et Religieuses.

 Cette bourgade forme un quadrilatère de 610 mètres x 390 mètres soit 24 hectares environ. Elle comporte 6 portes, 1 au sud, 1 au nord, 1 à l'ouest et 3 à l'est sur la rivière « le Mable »-Dont 1 seule visible et condamnée aujourd'hui. 

L'actuelle place du Marché se nommait place du Cardinal et la place des religieuses, place Louis XIII. L'artère principale grande rue, ex rue Royale fait le lien entre ces deux places et c'est sur son long que se sont élevés 28 Hôtels particuliers appartenant à des notables, proches de l'autorité et qui y logèrent peu. La Fontaine en 1663 a dit en y passant ;

«Ce sont des gens de finance e sont tous identiques du conseil, secrétaires d'état, attachées à ce Cardinal qui ont fait faire la plupart de ces bâtiments par complaisance ou pour lui faire la cour ».

Ces Hôtels sont identiques : larges de 20 mètres, cinq travées de fenêtres sur deux niveaux et toits en ardoise, percés de lucarnes. Murs en moellons enduits et les chaînages et croisées en pierres blanches. Un fronton avec armoiries et ouvertures sur rue et cour.

Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP FranssensRichelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens

Lors de notre visite nous avons pu entrer par les porches ouverts, car ces « hôtels » pour la plupart ne sont plus, particuliers et l'intérieur des cours a été exploité soit en habitation, soit en commerce assez rapidement dès la mort du cardinal en 1642. Une chapelle a été bâtie à l'intérieur de l'un d'eux et est ouverte à la pratique et son fronton indique « Reconnaissance-Gloire Louanges- à la très Sainte Trinité ».

Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens

Le château de Richelieu était intégré dans un cadre de verdure, où se mêlaient, le paysage, l’architecture et l'eau. L'eau était omniprésente. La rivière « le Mable » canalisée baignait les douves du château puis les douves de la ville avant de se jeter dans la Veude, puis dans la Vienne.

A la sortie du parc, un système d'écluses permettait de réguler le niveau des eaux du Mable, évitant ainsi les eaux stagnantes. Le Cardinal a fait amener l'eau de la fontaine de Bisseuil située à un demi-lieu de là. Grâce à un système ingénieux, de canalisations, cette eau potable traversait le parc avant d'être distribuée dans la ville, où elle alimentait cinq fontaines publiques. « Le droit à l'eau » qui lui a été reconnu est né avec la ville et il était inséparable d'elle.

Et pourtant la séparation parc et ville s'est effectuée en 1870. L'hydraulicien Bollée s'en est chargé.

Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP FranssensRichelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens

Richelieu veut pour sa ville nouvelle une église imposante pour montrer la grandeur de l’Eglise catholique. 40 mètres de long, deux imposants clochers, une façade à deux niveaux influence de l'Art Antique et de Santa Maria Novella de Florence. La nef est inspirée du Théâtre de Marcellus à Rome. Chœur baroque, l'édifice est consacré à la Vierge Marie.

Elle a été édifiée par Pierre Lemercier, frère de Jacques l'architecte et achevée en 1629.

Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens

L'orgue de « Notre Dame » a été mis en place et construit en 1853 par Louis Bonn, un facteur d'orgue bavarois immigré en France. Cet orgue est classé « Monument Historique » en 1991 et rénové en 1994. Il est dit ; que cet instrument est le seul du facteur d'orgue, Louis Bonn, à n'avoir jamais été modifié depuis sa construction.

Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens
Richelieu 2/3 ou La Cité idéale Renaissance par JP Franssens

A suivre : RICHELIEU, une VILLE à la CAMPAGNE.

Lire la suite

« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens

19 Juillet 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre

Nous sommes au sud de Tours dans la direction de Chinon, puis plein sud, la bourgade de Richelieu, qui lors d'un premier passage m'avait intriguée, de par son nom « qui de l'œuf ou de la poule.... », Mais surtout par ses murs d'enceinte, fossés et portes qui m'ont fait penser à Brouage. Une autre histoire de bourgade avec le cardinal de Richelieu relatée en ce site précédemment.

« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens
« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens

En un campement jouxtant la ville, nous nous sommes fixés la découverte de cette bourgade si bien protégée. Nous n'avons pas été déçus de cette visite car l'histoire en est copieuse et riche. Je resterais donc  dans l'essentiel et le raccourci.

« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens
« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens

Tout d'abord au XIIème siècle un nommé Hugues de Mosson acquiert la terre de « Richeloc », Dives Locus au Moyen Age qui veut dire Riche lieu.

Plusieurs cessions au long des siècles et un château

est bâti, avec chapelle par les Clerambault qui, léguerons le tout a une lignée Plessis, dont Armand Jean du Plessis, grand prévôt de France qui avec Suzanne de la Porte son épouse donneront à la France cinq enfants aux destinées diverses, dont Nicole, que nous avons rencontré à Brézé épouse de Urbain de Maillé-Brézé et un Armand Jean du Plessis né en 1585 à Paris ou ici au château ?

« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens

Eh bien oui, c'est bien notre futur Cardinal qui ; très attaché à ces terres en Touraine devenues sous Louis XIII un « Duché paierie » et dont il prendra le titre « de Richelieu » 1631.

Ce serait au sein des années 1620-1630 qu'aurait débuté la construction d'un nouveau château au bord du Mable, la rivière et autour de la demeure familiale.

Ce travail est confié à l'architecte du Roi, Jacques Lemercier. Pierres blanches de Touraine « Tuffeau » pour les murs et ardoises bleues d'Angers pour les toitures.

« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens
« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens

Un chef-d’œuvre à la hauteur des ambitions du Ministre d'Etat, Cardinal de Richelieu, un espace de 500 hectares fermé par un mur de 12 km, visible aujourd'hui sur 7 km. Le château, les parterres, les bosquets s'étendent sur plus de 700 m de long. Le visiteur passait plusieurs cours pour parvenir aux bâtiments, 144 m pour la première,  124 m pour la seconde et enfin une dernière cour de 70 m.

Il a été dit et écrit que ce palais aurait servi de modèle à Versailles et à Vaux le Vicomte. De la richesse, de l'or, des œuvres d'art rares, du marbre et qui a fait dire à La Fontaine, en visite en 1663

« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens

                      « Il y avait tant d'or, qu'à la fin je m'ennuyais ».

La galerie de batailles mesurait 70 mètres de long, 8 mètres de haut et comportait 20 tableaux grands formats, des batailles de Louis XIII et Richelieu. Versailles les a récupérés, puis rétrocédés aux musées de Tours et d'Orléans. La ville de Richelieu en a récupéré 6 exposés en salle 1er étage de la mairie transformé en Musée.

Ce château n'est plus, il a été cédé à la Révolution  à un marchand de biens  nommé Alexandre Bontron, car les ducs de Richelieu ne pouvaient plus racheter ce bien national. Il a été démoli au début des années 1800, vendu pierre par pierre et seul est resté les bâtis nommés « pavillon du Dôme » et « la grotte de Bacchus ».                 

 « grotte de Bacchus »                                                     Pavillon du Dôme                                                 

Tout d'abord,  quelques vues du parc actuel Pavillon du Dôme      avec les vues à partir du point de croisement des lignes virtuelles Nord-Sud et Est-Ouest nommé perspective axiale. Celle-ci a pour objet de permettre au regard de traverser, par exemple, la ville de part en part ou de ce même point permettait au regard de découvrir le château, toutes ses cours, très longues jusqu'au portail d'entrée.

En voici un plan retraçant cet aspect particulier de l'urbanisme de Richelieu.

« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens
« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens
« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens
« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens
« AU PAYS de RICHELIEU » 1 / 3 par JP Franssens

 Nous avons visité le parc et les extérieurs,

et nous allons découvrir l'autre caractéristique de cette ville entièrement créée et édifiée par Jacques Lemercier à partir des années 1631. Louis XIII accorde à Son Eminence le droit de 

« Faire construire autour ou proche de sa Maison de Richelieu, un Bourg de la grandeur et espace qu'il avisera bon être, fermé de murailles et fossés ».

La ville aura l'autorisation de quatre foires annuelles et deux marchés par semaine. Elle aura l'exemption totale d'impôts jusqu'à ce que 100 maisons soient construites.

Le Roi lui-même va participer en payant 12 maisons.

On ne sait pas à ce jour où sont celles -ci                                           

A suivre : RICHELIEU ou La Cité idéale Renaissance.

Lire la suite

Que la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre Franssens

5 Juillet 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

UN CHATEAU sous un CHATEAU au sein de la VALLEE des ROIS. Brézé,

Que la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre FranssensQue la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre Franssens

A la recherche de quelques crus en le « saumurois », nous avons découvert le cru du Château de Brézé au sein du parc Loire, Anjou, Touraine.

Qui l'eut cru, 30 hectares de vignes et des vins de Brézé produits depuis plusieurs siècles.

Le nom de Brézé viendrait de « brizios », un riche propriétaire gaulois. Nos ancêtres les gaulois ne seraient donc pas que des gauloiseries... ?.

Que la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre FranssensQue la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre Franssens

Le pigeonnier 

 

Que la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre Franssens

 Les Brézé, apparaissent parmi les grands du Royaume depuis le Moyen-Age. Il me faut ici survoler l'Histoire, car celle-ci est fournie : survolons donc.....toujours sans drone !!

Pierre de Brézé, ministre de Charles VII, fit la guerre des 2 roses afin de secourir la Reine d'Angleterre, Marguerite d'Anjou.

Louis de Brézé, grand sénéchal de Normandie a épousé en seconde noce, Diane de Poitiers. Au XIIIème siècle, un Péan de Maillé (une dépendance du comte d'Anjou) épouse une des filles de Catherine de Brézé. Jusqu'en 1682 le château sera tenu par cette branche des Maillé-Brézé

Au XVIème siècle, c'est Arthus Maillé-Brézé qui va chercher Marie Stuart en Ecosse. Pour l'historique, aux dernières nouvelles, Catherine de Médicis et Charles IX auraient fait la fête en ce lieu.

XVIIème siècle, la famille des Dreux en Anjou devient propriétaires, créant ainsi les Dreux-Brézé dont l'actuelle propriétaire est descendante directe du Marquis de Dreux-Brézé.

Voilà pour la petite histoire, pardon...la grande Histoire ; mais voyons maintenant ce château.

Jusqu'au XIIIème siècle, il y avait peu de châteaux de surface, (ainsi nommés par rapport au genre de château qui va suivre). Ce n'est qu'au XVème siècle que ces édifices sont mis en œuvre. Les premiers seront fortifiés à partir de 1448 et entourés de douves sèches de 10 à 12 mètres de profondeur, ce qui permettait d'extraire la pierre pour l'édification.


 

Que la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre FranssensQue la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre Franssens

Le château souterrain a été creusé en une « roche » au sein d'une hauteur dominant la route de Loudun à Saumur. Tunnels, galeries et salles sont creusées à même le « tuffeau », roche de la Loire et de l'Anjou : Les carrières y sont nombreuses.

Les habitats troglodytes courant au IXème siècle, puis ces châteaux souterrains, ont servi d'abris et de défense contre les invasions normandes des années 900/1000.

    
 

Que la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre Franssens
Que la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre Franssens

Le bâti souterrain était équipé de systèmes de défense qui donnaient sur les douves servant d'accès aux différentes salles. Sur les tours et murs, à la base étaient disposées de « bouches à feu » datant de la fin du Moyen Age et en plus des petites fenêtres de guet qui permettaient la surveillance en fond de douves.

Que la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre FranssensQue la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre Franssens

Lors de la visite de ces cavités et de ces salles, celliers, cuisines, creusées directement dans la roche, il nous a été précisé qu'une armée à cheval, pouvait se réfugier, une armée, telle celle du « Grand Condé ». Il y a écuries, habitat, des glacières profondes de 7 mètres, des silos creusés en la roche et fermés par des portes en bois et dans lesquels étaient entreposés les réserves en nourriture ; des céréales en majorité.

Les douves et le passage permettant l'accès au château au niveau du sol.

Que la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre FranssensQue la France est belle ! Brézé et son château par Jean-Pierre Franssens

Ce château a été modifié en 1580 par Arthus Maillé-Brézé qui a fait disparaître le « médiéval » pour faire la place à une magnifique demeure « Renaissance ». Une partie Est sera encore modifiée en 1820.

Restons avec Arthus ; son arrière-petit-fils, Urbain de Maillé-Brézé a obtenu du Roi Louis XIII le titre de Marquis et habitat de proximité oblige, il a épousé Nicole du Plessis, surnommée « la grande Nicole » et qui n'est autre que la sœur du Cardinal de Richelieu. Celui-ci a donc rendu visite, voir fréquenté, la propriété de Brézé du fait que la bourgade de Richelieu se trouvait proche.

Il y a donc à l'intérieur de ce château une chambre Richelieu. Pris par cette Histoire en sous-sol nous n'avons pas eu le temps de visiter la demeure qui, par ailleurs est privée en partie.

* Nous allons retrouver cette anecdote et l'ouverture qu'elle m'apporte sur un plateau pour un article suivant.

Poursuivons avec Armand et Claire, les deux enfants d’Arthus et Nicole et neveux du cardinal. Claire Clémence de Maillé-Brézé a épousé à l'âge de 13 ans le « Grand Condé » (voilà pourquoi il y rentrait son armée en sous-sol) qui devient de ce fait propriétaire du « Marquisat de Brézé ». Armand a l'âge de 27 ans et grand amiral est mort en Toscane lors d'un siège, et par un boulet de canon.

Vous voyez, lorsque l'on se promène en ces lieux, l'Histoire nous agresse délicieusement.

Nous y retournerons lors d'une nouvelle escapade en Loire (car le vin est bon) et que sachez-le, amis lecteurs, il y a au printemps des joutes équestres, en été des activités estivales, Halloween en automne et un Marché de Noël en Décembre et en sous-sol.

Pour tous renseignements, horaires, visites, animations son site est très complet ainsi qu'un fascicule « Château de Brézé » en édition -Ouest France-

www.chateaudebrézé.com

* De Brézé à Saumur il n'y a qu'un pas, de Saumur à Chinon un deuxième pas et le troisième pas sera franchi en arrivant prochainement à Richelieu.

A bientôt.

Lire la suite

Vacances : Circulation automobile et congés d’hier !

28 Juin 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Fêtes ou Saisons

Pour le plaisir jeux de plein air : Catalogue BHV

Pour le plaisir jeux de plein air : Catalogue BHV

Nous sommes en 1927 à Paris, il n’y a que 90 ans !... pas d’interdiction de circuler pour pollution, comme aujourd'hui,  et pourtant !...

Le pare-boue : on se préoccupe d’empêcher les automobiles de projeter de la boue sur les passants et les bas d’immeubles depuis 25 ans ! Décision est prise pour les camions de plus de 3 tonnes de porter un pare-boue sur leurs roues… On ne parle pas encore des voitures…

Le clignotant : Du progrès toujours pour les automobilistes : La signalisation Individuelle. Cela vous paraîtra tellement évident en ce jour. Une ordonnance fin 1927 rend obligatoire à tous les véhicules, le port d’un appareil de signalisation. On vient d’inventer l’obligation du clignotant pour signaler : je vais tourner à droite ou à gauche ! Comment dans ce Paris de 1927 apprendre aux automobilistes à prévenir quelques secondes avant, qu’ils vont effectuer une manœuvre. La Police sévira et les automobilistes apprendront à se discipliner.

Enfin, les « sages… » Réclament pour Paris la suppression de la cacophonie, moins de bruits, moins de klaxon !

Hélas, si Paris sert de modèle aux autres capitales étrangères de par son nombre de voitures, les carrefours à sens giratoire et le sens de circulation, le conducteur parisien devra améliorer son comportement au volant !

Observer le mini clignotant à gaucheObserver le mini clignotant à gauche

Observer le mini clignotant à gauche

Et à propos du progrès….

En ce début des mois de congés d’été, on se souviendra que les congés payés d’aujourd’hui sont bien plus importants que ceux d’hier. Pour mémoire :

Avant 1900 : en 1853 : 15 jours de congés payés pour les fonctionnaires de l’état.

1900 : 10 jours de congés payés pour les salariés du métro parisien.

En 1905 & 1906 : 10 jours pour les salariés des entreprises électriques & des usines à gaz

1913 : 7 jours pour les employés de bureau et de commerce.

1936 : Loi du 20 juin : deux semaines de congés pour tous les salariés

1956 : une troisième semaine.

1968 : une quatrième semaine.

1982 : une cinquième semaine

2000 : création des RTT (Loi Aubry sur les 35 heures)

 

Et lorsque vous protégerez votre peau avec votre crème solaire sachez qu’il a fallu attendre 1935 pour découvrir la 1ère crème solaire chez Loréal : l’Ambre solaire !

Avant : une belle ombrelle comme celles du BHV vous protégeait.

Vacances : Circulation automobile et congés d’hier !

Bonnes vacances à ceux qui travaillent et Bel été aux retraités!

Vacances : Circulation automobile et congés d’hier !
Lire la suite

Un peintre .... en Saintonge !

22 Juin 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture

Quand Jean-Pierre vous parle Peinture…. On sent la passion …..Mais qui est vraiment Jean-Pierre Franssens?

En plus de sa plume d'écrivain historique et de sportif bien connu dans notre réseau, il est artiste peintre à ses heures.

 Alors si vous passez à Saintes ou à Royan dans l’été…. Vous pourrez le rencontrer.

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur ce blog afin qu'il puisse vous rappeler.

Un peintre .... en Saintonge !

EXPOSITIONS

Saintes : du 7 juillet au 23 juillet

Jean-Pierre présente l'Hermione avec 3 autres tableaux dont 1, en cours en ce moment et appellé "En Saintes....en cours."

 

Bourcefranc le Chapus, face à Oléron  où il exposera à du 6 au 18 août,

 

St Georges de Didonne près Royan du 14 septembre au 1er octobre.

L'Hermione de JPF

L'Hermione de JPF

Laissons le parler :

« Peindre pour traduire et dépeindre un ressenti des instants de vie et...pour le plaisir !

Egoïste, oui, car je peins pour moi avant tout, ensuite, je propose, j‘expose mes toiles à vos regard avec un seul souhait, que cette œuvre, si personnelle, puisse vous apporter une onde de plaisir et de fusion.

Je suis né à Bruxelles et j'entame en Charente Maritime, le premier tiers de mon onzième septennat. Je peins depuis 60 ans dans les quelques moments libres que me laissaient mes 40 années de commerce et (dont) mes 30 années de cyclisme dont je vous ai déjà parlé.

J'ai pu exposer chaque année, au sein des salons communaux-locaux avec quelques mentions et récompenses bien modestes, mais qui font plaisir, et m’ont encouragé.

En fin de siècle !... durant 7 années en sud-Essonne, j'ai géré́ un Salon d'Art de ma commune, avec une trentaine d'artistes et invités d'honneur, peintures et sculptures. Bien venue la retraite (à part l'âge) où j'ai pu m'exprimer un peu plus régulièrement entre les voyages.

J'ai appris le dessin, la pub, l'architecture et décoration intérieure durant 4 années à l'Académie de la Grande Chaumière jouxtant Montparnasse à Paris.

Les peintres de « la palette de Saintonge » m'ont accueilli et c’est ainsi que vous allez pouvoir me retrouver, en ce site et en expositions. »
 

Un peintre .... en Saintonge !
Lire la suite

Petit complément de visite à Paris avec Didier Bouchard

16 Juin 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture, #Randonnée-Week-end

Découvrir Paris… avec ce complément de programme de notre guide : Didier Bouchard.


Didier bouchard

Conférencier national, diplômé de l’institut d’art et d’archéologie de la Sorbonne

Ancien élève de l’école du Louvre

Boite 17 bât. D, 8, rue cannebière 75012 paris. Tel: 01.43.07.09.69

VISITES SUPPLEMENTAIRES

Vendredi 30 juin

15h LE QUARTIER DE L’EUROPE, SUR LES TRACES DE MANET, MONET, CAILLEBOTTE, ET MALLARMÉ. ET SES MAISONS CLOSES SOUS LA PLUME DE ZOLA  ET HUYSMANS…

R.V. métro Europe. 11€. Inscription : 01 43 07 09 69

 

Samedi 1er juillet

15h LES SALONS DE L’HOTEL DE LAUZUN :

 

VISITE INTERIEURE DE LA PLUS BELLE DEMEURE DU 17ème SIECLE PARISIEN (1660).

 

Plafonds peints, lambris doré. Histoire de l’hôtel : Lauzun et la Grande Mademoiselle, Baudelaire et le club des Haschischins.

 

 

R.V. :  17 quai d’Anjou. 11€+entrée.

(15 pers : inscription au 01 43 07 09 69)

Dimanche 2 juillet

15h ATELIER D’ARTISTES ET VILLAS ART-DECO DU QUARTIER MONTSOURIS : SUR LES TRACES DE FOUJITA, BRAQUE, DERAIN, SOUTINE, HENRY MILLER.  Architectures d’Auguste Perret et Le Corbusier.

R.V. RER Cité-Universitaire. 11€ inscription au 01 43 07 09 69

Une petite idée par le site ci-dessous! Une belle promenade en perspective!

Lire la suite

La Cité du Vin à Bordeaux

9 Juin 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest

La Cité du Vin à Bordeaux

J'avais promis de vous en parler ....

Avec Vinexpo 2017 au parc des expositions (18 au 21 juin), de nombreux visiteurs feront un tour à la Cité du vin

1er anniversaire ! Inauguré le 1er juin 2016, ce bâtiment s’élève dans le quartier du bassin à flots en bordure de Garonne. (Quartier en pleine mutation).

La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux La Cité du Vin à Bordeaux

Regardez, serait-ce l’évocation d’une carafe ou l’âme du vin de Bordeaux, tout en rondeur.

La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux La Cité du Vin à Bordeaux

425 000 visiteurs de 150 pays.

55m de hauteur, 13 350 m² sur 10 niveaux (Seuls le Rdc, et les étages 1,2,7 & 8 accessibles au public)

Le belvédère à 35 mètres de haut offre une expérience de dégustation des vins du monde unique avec une vue panoramique sur Bordeaux et ses alentours.

 

Nous voici avec notre dernier visiteur : Gérard B. qui était heureux de découvrir Bordeaux.

La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux

Le cœur est évidé.

La Cité du Vin à Bordeaux

Au 1er étage :

Deux expositions temporaires par an, actuellement : exposition temporaire : la poésie des cafés : Bistrot de Baudelaire à Picasso, jusqu'au 21 juin.

Un auditorium Thomas Jefferson pour spectacles, concerts et projections

3 espaces de dégustation pour mieux connaître le vin​​​​​​​

La Cité du Vin à Bordeaux La Cité du Vin à Bordeaux

Un salon de lecture pour se documenter sur l’univers du vin.

La Cité du Vin à Bordeaux

Une boutique de 250 m² moderne propose des objets, livres, cadeaux et souvenirs en rapport avec le vin

Une boutique du vin

 

La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux
La Cité du Vin à Bordeaux

Un restaurant panoramique " Le 7", au niveau 7 et un espace de restauration le" Latitude20" en rez de-jardin.

Le 7Le 7

Le 7

Restaurant le Latitude 20 juxtant la boutique
Restaurant le Latitude 20 juxtant la boutique Restaurant le Latitude 20 juxtant la boutique

Restaurant le Latitude 20 juxtant la boutique

Au 2éme étage

Un musée de 3 000 m² comprenant 19 modules thématiques sur le vin

1. Le tour du monde des vignobles, 2. Planètes vins, 3. La table des terroirs

4. E-vigne :  sur des tablettes tactiles, découvrir comment l’homme a façonné la vigne.

5. Les métamorphoses du vin, 6. Portraits de vins

7. Les vins au fil de l’eau ou les grandes routes fluviales et maritimes du vin empruntées par les bateaux.

8. À bord, 9. La galerie des civilisations, 10. Le mur des tendances, 11. Le buffet des cinq sens, 12. Le banquet des illustres

13. Bacchus et Vénus, 14. le vin divin, 15. Boires et déboires, 16. Tout un art de vivre, 17. Tête à tête avec les experts

18. Bordeaux, une ville, un vignoble

19. La grande saga de Bordeaux : Un film spectaculaire sur l’histoire de Bordeaux et de son vin, à travers les siècles

Voici un lieu unique à découvrir ... Prenez le temps de visiter Bordeaux.

Au plaisir.

CD

 

 

 

Lire la suite

Hommage à Nos Héros par Jean-Claude Charmoy

31 Mai 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 2 Nord Normandie

Chaque année Jean-Claude Charmoy, très impliqué dans la Batterie de Merville, vient nous rappeler ce jour le plus long. Ceux qui souhaitent passer le week-end de la Pentecôte en Normandie auront le loisir de choisir les manifestations des plages du débarquement. Merci Jean-Claude pour cet article : devoir de mémoire.

Hommage à Nos Héros par Jean-Claude Charmoy

Cérémonies 2017à Merville

 Du samedi 2 au mercredi 7 juin 2017
Reconstitution d’un campement militaire britannique de l’association France 44
et d’un campement allemand par l’association Stahl-M1, ainsi qu’une unité hippomobile allemande par l’association HVCA.

Mercredi 7 juin :
10h00 : Arrivée sur le site de la batterie de 90 taxis londoniens de l’association britannique « Taxi Charity » accompagnant 120 vétérans .

73ème Anniversaire du 6 Juin 1944

Britanniques, Australiens, Français, Belges, Canadiens, Polonais débarquèrent sur les côtes Normandes de SWORD, JUNO et GOLD.

Américains sur les secteurs OMAHA ET UTHA.

1/ SWORD

- le 5 juin de 22h à 0h.13 « Opération Pegasus-Bridge »

0h13, 4 planeurs« « Horsa » tracter par des C47 « Dakota » (sur 6 prévus),

Commandés par le Major Howard, se posent le long du canal de l’Orne, pour prendre possession du pont de Bénouville (Pégasus) et de Ranville « Vous attendrez jusqu’à la relève » …..

Leur mission : bloquer l’armée allemande basée à Caen et maintenir les têtes de pont de Bénouville/Ranville/Amfreville jusqu’au lendemain 6h.30. Seul pont disponible en état pour faire parvenir le ravitaillement, le jour J.

Le Port d’Arromanches sera en activité le 7/8 Juin.

 

2/ SWORD -

b) le Juin de 22h « Opération Neptune » Batterie de Merville

- 0h15  80 C47 (Dakota) * de la 6ème Airborne, commandée par le Général Gale, larguent 750 Commando-Parachutistes entre la Dives et l’Orne..

Missions :

- Détruire TOUS les PONTS entre Cabourg et Caen.

- Détruire la BATTERIE de MERVILLE

Beaucoup périrent à cause des mauvaises conditions météo, des erreurs de largage ; la confusion des pilotes entre la rivière Dives (côté Cabourg et l’Orne (côté Caen).

Le Lt Colonel Terence Otway commandant le 9ème Bataillon regroupe 150 hommes restants du 9ème Bataillon.

- 4h45 l’ASSAUT est donné de détruire les 4 « Blauckauss »

Il faut les détruire coûte que coûte.». Ils vont réussir l’IMPOSSIBLE…

Les Hommes marchent sur les morts pour éviter de sauter sur les mines !!! Seul 75 sur 750 d’entre eux réussirent l’opération. A 6h15 le Croiseur « Arethusa » qui mouille au large de Ouistreham à ordre de les détruire s’il ne reçoit de message radio. Or, ce 6 Juin à 5h.45, il n’y a plus de radio !!! Plus de matériel…!!!

- A 6h.10 la Batterie est « Neutralisée »

C’est un pigeon qui avertira la réussite de la prise d’assaut, mais 24h plus tard. !!!

Merville-Franceville sera libéré le 18 Août 1944 par la Brigade Piron.

Commando-Démineurs Belge qui ont pour mission de finir le nettoyage de la côte de Ouistreham jusqu’en Belgique...…

Aujourd’hui huit vétérans (93/95 ans) viennent chaque année célébrer cet événement sur ce site en souvenir de leurs camarades disparus.

Le Colonel T.Otway décèdera en Novembre 2007, quelques jours après le démontage du « Dakota » en Bosnie

Le 24 Aout 1944, Paris est libéré, La FRANCE est LIBRE… 

Le musée
Le musée
Le musée
Le musée
Le musée
Le musée

Le musée

****

* Dakota : nom donné par les Anglais au C47 version militaire du DC3 Commercial fabriqué par McDonald Douglas aux Etats Unies.

(3) Unité Française des Commandos Anglais commandé par Lord Lovat.

(4) Colleville = Aujourd’hui Colleville-Montgomery en hommage au Général commandant le 21eme Groupe d’Armées.

 

Informations complémentaires sur le site www.batterie-merville.com ou par tél. 02 31 91 47 53

 

Lire la suite

Bordeaux : les salariés des Galeries Lafayette se mobilisent pour sauver la fille d’une collègue

25 Mai 2017 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Lu dans la Presse

Lu dans la presse pour vous : 

Nous sommes très touchés par cet exemple de solidarité et de dévouement des employés des GL de Bordeaux Ste Catherine ; Je vous laisse découvrir, partager et pourquoi pas soutenir!...

En tout cas Bravo au Personnel des GL, à Auchan Mériadeck et au journal Sud-Ouest d'avoir relayé cette information. CD

 

Sud-ouest le 19/05/2017 par Juliette Mansour et Jean-Baptiste Stoecklin.

Pour aider une mère à financer l’opération urgente de sa fille gravement malade au Sénégal, ses collègues ont trouvé de l’argent, mis en ligne une cagnotte et donné des jours de repos

C’est l’histoire d’un formidable élan de solidarité aux Galeries Lafayette de Bordeaux. En un temps record, les employés se sont mobilisés pour aider leur collègue Fatou, dont la fille est atteinte d’une tumeur fulgurante au cerveau, à récolter des fonds. Ils ont ouvert une cagnotte en ligne pour financer l’opération de sa fille et lui ont donné des jours de RTT.

Urgence absolue

Il y a deux mois, Fatou Diagne, apprend que sa fille unique de 15 ans, Ndeye est atteinte d’une tumeur cérébrale.

La vendeuse aux Galeries Lafayette de Bordeaux se retrouve désemparée et impuissante car Ndeye réside à Dakar et n’a pas la nationalité française. Elle ne peut donc pas être hospitalisée auprès de sa mère en France.

Sans hésiter, Fatou part rejoindre sa fille. Mais au Sénégal, les soins sont coûteux et non remboursés par la Sécurité sociale. S’organise alors un vaste élan de solidarité coordonné par les collègues de Fatou afin de récolter les fonds nécessaires auprès des employés des Galeries Lafayette .  « C’était parfaitement naturel d’aider Fatou, c’est une personne d’une grande générosité qui aurait fait la même chose pour nous » raconte son amie et collègue Marieme.

 

Suite : 2éme article :

 

Bordeaux : l’incroyable élan de solidarité pour sauver la fille d’une employée des Galeries Lafayette se poursuit

Sud-ouest le 24/05/2017 par Juliette Mansour.

 

 

L’incroyable élan de solidarité des collègues d’une mère dont la fille est atteinte d’une tumeur au cerveau continue. Une collecte est organisée ce mercredi à Auchan Mériadeck.  (photo du journal Sud-Ouest)

Depuis plusieurs semaines, les employés des Galeries Lafayette se mobilisent pour tenter de sauver la fille de leur collègue Fatou, atteinte d’une tumeur fulgurante au cerveau. Et notamment pour récolter des fonds, afin de financer la coûteuse opération. La mère est partie rejoindre sa fille au Sénégal, qui attend d’y être opérée, ou transférée en France.

Dans ce but, ils ont ouvert une page Facebook intitulée « Pour Ndeye » et lancé une cagnotte en ligne, qui a permis de récolter près de 11 000 euros en à peine une semaine. « Cependant, on est encore loin des 27 000 euros nécessaires rappelle une collègue de Fatou. C’est pourquoi la mobilisation continue. »

Le temps presse vraiment

Après avoir appris l’histoire de N’Deye, Auchan Bordeaux Meriadeck a tenu à participer. Patrick Danais, directeur de l’enseigne et son équipe, accueillent les collègues et amis de Fatou ce mercredi 24 mai. Ensemble, ils organisent une collecte de dons au niveau des caisses, de 10h à 20h pour aider à compléter la cagnotte.

« L’argent récolté servira à financer l’opération du cerveau de N’Deye, raconte Olivier, le compagnon de Fatou. Si elle est transférée à temps, elle sera opérée à Bordeaux, à l’hôpital Pellegrin par le neurochirurgien Vincent Jecko. Dans le pire des cas, elle devra être soignée à Dakar où les soins ne sont pas remboursés ». Dans tous les cas donc, Fatou aura besoin de cet argent.

En attendant, ses collègues se félicitent de l’aide du centre commercial car de leur côté, ils ne savent plus comment s’y prendre. « On a utilisé tous les moyens en notre possession témoigne, une collègue de Fatou. Distribution de flyers, collecte dans les commerces de quartier comme à Talence par exemple… on a même essayé de contacter l’émission "Touche pas à Mon Poste" qui n’a jamais donné suite. Médiatiser l’affaire est le seul moyen de faire connaître la situation, et je l’espère, accélérer un peu les choses sur le plan financier mais aussi administratif ».

Un combat pour faire hospitaliser N’Deye à Bordeaux

Si Fatou souhaite faire hospitaliser sa fille à Bordeaux, c’est pour plusieurs motifs. D’abord, pour des raisons financières, mais pas que cela. Les hôpitaux sénégalais qui se sont occupés du cas de sa fille ont commis beaucoup d’erreurs selon elle. « Le premier diagnostic qu’ils ont fourni était erroné, ensuite ils ont prescrit de mauvais médicaments ! Une tumeur fulgurante est une opération très délicate et la clinique du Cap à Dakar elle-même a admis être dans l’incapacité de réaliser cette intervention considérée à haut risque », détaille le compagnon de Fatou.

La demande de transfert de la maman répond aussi à des questions pratiques. En effet elle aimerait être auprès de sa fille une fois l’opération passée, le temps de son rétablissement. En attendant la décision des autorités, il y a urgence, N’Deye a déjà perdu la vue et l’ouïe et la tumeur grossit de jour en jour. Que ce soit à Bordeaux ou à Dakar, elle devra être opérée sous peu.

Un démêlé administratif bloque le transfert

En plus de soucis financiers, il reste des difficultés administratives à surmonter pour la maman qui veut faire hospitaliser sa fille au CHU de Bordeaux. En effet, pour l’instant, les autorités françaises n’ont toujours pas validé le transfert de N’Deye. En février 2016, la demande de regroupement familial de Fatou avait été acceptée par le Consulat, mais elle n’avait ensuite pas réussi à fournir toutes les pièces justificatives sous trois mois, le délai limite.

L’autorisation de regroupement familial était donc caduque et Fatou a récemment renouvelé sa demande. Requête qui n’a, à ce jour, pas abouti. Par ailleurs le visa sanitaire réclamé en urgence il y a deux mois lui a été refusé par l’ambassade française à Dakar. Une enquête est en cours pour déterminer si N’Deye sera finalement autorisée à entrer en France afin de se faire opérer mais le temps presse, car d’après le diagnostic du chirurgien bordelais, dans 6 jours, la jeune fille ne sera plus transférable en France….

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>