Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Articles récents

US BHV d'hier Le Tennis par Jean-Pierre Franssens 2/2

21 Septembre 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

US BHV d'hier Le Tennis par Jean-Pierre Franssens 2/2

Bonjour Michel, peux-tu nous apporter quelques précisions sur le Tennis à l'US BHV ?

 

Oui, Jean-Pierre, la section Tennis dont je me suis occupé pendant une dizaine d'années, n'a pas été marquée  de temps forts comme la section cycliste, par exemple.

Le but était de permettre aux 60 sociétaires de bénéficier pour un prix raisonnable (ce qui était dur..dur en région parisienne) d'installations disponibles plusieurs soirs par semaine ou même le midi dans des secteurs accessibles aux sociétaires d'un maximum de magasins.

Ainsi, nous avions 1 court TEP en extérieur et éclairé, rue Neuve St Pierre dans le Marais disponible le mardi de 19 à 20h et le jeudi également plus de 12h30 à 13h30. A Bondy, 93, nous pouvions jouer les Lundi  19-20h, mardi et vencredi 19-21h et samedi 18-20h et ce, toute l'année , car ; a ce stade Maurice Petitjean les courts étaient couverts.

Ces moyens permettaient de pratiquer, non seulement le tennis loisir, mais aussi d'entraîner le lundi les joueurs de l'équipe participant au championnat corporatif du Val de Marne.

En outre, il y avait chaque année le tournoi inter-BHV ouvert à tous, aussi bien compétiteurs que joueurs loisir.           

Merci Michel et nous allons présenter maintenant quelques images concernant ces évènements.                                      

Coupe 1979. Aimé remet la coupe à Mr Mallet et François Clerget

Coupe 1979. Aimé remet la coupe à Mr Mallet et François Clerget

 Nous ne sommes pas très riches concernant cette discipline, mais voici un résultat encourageant lors du championnat corpo du Val de Marne. L'équipe, composée de Bruno C. (sn1), capitaine, Miguel B., Jean-Claude C , Bruno P, Claude Tuyaux, Michel Papet et Pascal M. ont en 1998, terminé 3ème en division d'honneur.

US BHV d'hier Le Tennis par Jean-Pierre Franssens 2/2

1999 s'est déroulé la coupe du Président, le tournoi annuel. Les années se suivent et se ressemblent. Pour la seconde fois consécutive SN1, Bruno C. et Miguel B. se retrouvent en finale d'un tournoi ayant réuni 14 joueurs . La partie fut âprement disputée. Bruno remporte le premier set, Miguel réagit et est bien près d'égaliser. Mais Bruno l'emporte et reçoit la coupe du vainqueur 1999.

 

   Bruno C. et Miguel B. au filet et poignée sympa.

Bruno C. et Miguel B. au filet et poignée sympa.

De cela, je n'aurais qu'une information 2002 sur le changement de responsable. Un  certain Jérôme S. poste 9898, boîte 147 avec comme adjoint Bruno C. SN1.

Les courts pré-cités, TEP, marais mardi et jeudi, soir 19-20 ou 21h et AS.Bondy, lundi, 1 court, 9-12h vendredi, 1 court 19-21h.

S'ajoute à cela le Tennis club de Maisons-Alfort les lundi 9h à 11h toute l'année, même jours fériés.                                                                                                                        

Pour le souvenir, les tarifs ; inscription 5 euros, mensualités 4,12 euros.

Michel et Jean-Pierre vous saluent bien.

 

US BHV d'hier Le Tennis par Jean-Pierre Franssens 2/2

Les rendez-vous US BHV suivants seront réservés aux marcheurs avec l'aide de Nicole + éventuellement les journées groupées avec les cyclos et parfois les rollers . Le football sera en vedette très bientôt et le Tour de France ou l'on pourra peut-être parler vélo ?

En tous cas, à bientôt …et....si vous l' voulez bien........       .(du Lanzac roger au cirque)

 

*Pour mémoire : Roland Garros, aviateur et officier français, né à la réunion et mort en 1918 à l'âge de 30 ans. Il a traversé la Méditerranée en 1913, a battu plusieurs fois le record du monde d'altitude, et de plus a perfectionné le tir à travers l'hélice de l'avion

Tout simplement...

Bravo et Merci  à Jean-Pierre & Michel, Sportifs et écrivains, 

Nous apprécions votre travail à réveiller la mémoire sportive du BHV.

Lire la suite

US BHV d'hier Le Tennis par Jean-Pierre Franssens 1/2

14 Septembre 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Retrouvons Jean-Pierre dans les souvenirs de l'Union sportive du BHV!

Merci aux anciens qui ont des photos de venir compléter ces articles.

US BHV d'hier Le Tennis par Jean-Pierre Franssens 1/2

ROLAND GARROS 2016 a encore apporté aux passionnés de tennis son lot de plaisirs.

Alors, c'est le moment de parler avec notre ami Michel Bindault, qui pratique encore ce sport en sénior ainsi que le vélo pour la forme et pour le plaisir.

Auparavant, remontons le temps afin, comme pour le tennis de table, de revoir où découvrir par où et par qui il est arrivé libre et ouvert à tous. Le sujet titré ;

«  Pour affaire pressante cherchons le Roi au Tripot... !!»

Lorsque les rois, au XVIème siècle se sont mis à jouer en salle au Jeu de Paume, l'Histoire nous indique qu'il fallait souvent aller les chercher au jeu de « courte paume » (donc à l'inverse du jeu en extérieur appelé « Longue paume ») et ce lieu était appelé « Tripot ». Ce mot a pris au rythme des années un sens beaucoup plus populaire. Jeu de Paume, jeu de mains, non pas jeu de vilains mais de moines du XIIIe S, qui jouaient à la balle nommée l'esteuf. Au tripot le jeu était à la raquette, bois, long manche et cordage en boyaux de mouton.

US BHV d'hier Le Tennis par Jean-Pierre Franssens 1/2

Ce jeu est bien l'origine du Tennis mais aussi du badminton, squash, pelote basque.

   

US BHV d'hier Le Tennis par Jean-Pierre Franssens 1/2

Tenue de Madame au Lawn-Tennis en 1881

Le mot lancé à la mise en jeu de la balle au jeu de paume est « tennetz » et serait l'origine du terme tennis. Nous arrivons ainsi au XIXème et au majort Wingfield qui a déposé le jeu d'abord en grec Sphairistiké« art de la balle » puis 3 ans plus tard en « Lawn- Tennis », sur gazon. Et tout va très vite. Les règles du Lawn-Tennis sont déposées en 1875 et les All England Club créé pour l'occasion lance sur une prairie de Wimbledon le premier championnat en 1877.

Très vite dans le monde, le Lawn-Tennis est abandonné pour Tennis car, la terre battue et le ciment font leur apparition. Des clubs français s'ouvrent et après quelques difficultés, les premiers tournois sont pratiqués sur l'île de Puteaux-1891- et 4 ans plus tard, le Tennis club de Paris ouvre 2 courts couverts dont les planchers sont en chêne..

Le tennis est partout dans le monde. US Open puis Open d'Australie en 1905. 1912, la première fédération est créée à Paris. La coupe Davis (Dwight) est de 1900.

France, 1925, Championnat de France, sur terre battue  « ROLAND-GARROS ». Et c'est de plus, le déclencheur du « Grand chelem » avec les tournois Open Australie, Wimbledon, US Open et bien sûr Roland-Garros.

US BHV d'hier Le Tennis par Jean-Pierre Franssens 1/2

1968 une date importante qui va stopper l'exclusivité amateurs en Tennis. L'ère du professionnalisme naît. 1968 le tennis devient « Open » c'est à dire ouvert aux amateurs et professionnels.

1972 l'ATP association professionnelle du Tennis instaure le classement mondial. L'année suivante les féminines ont leur association WTA et le classement mondial féminin est créé en 1975.

Et c'est ainsi que le corporatisme se met en place et que le tennis va connaître ses heures de gloire au sein des tournois inter-établissements et championnats corpos.

 

Toujours aussi passionnant ! Merci Jean-Pierre pour cet exercice de mémoire et de style!

Lire la suite

Quand la fête continue au BHV Marais!

7 Septembre 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV news

Quand la fête continue au BHV Marais!

Le BHV crée l'événement!

160 ans cela se fête!

En plus de l'exposition dont je vous ai déjà parlé....

La fête continue : Lu dans la presse : CBnews:

1 : La grosse fête du BHV

Le 06/09/2016 à 15:37 par Amelle Nebia

C'est sur le parvis de l'Hôtel de Ville  :

le 13 septembre à 21 heures précises

que le BHV Marais fêtera son 160ème anniversaire. C'est simple et assez central.

Un show, organisé par We Love Art, sera proposé sur la facade du grand magasin. Pour le son, c'est le compositeur de musique électronique Jacques qui s'en charge avec des objets trouvés dans le magasin (voir la vidéo). Pour tous ceux qui ne peuvent pas venir à cette fête d'anniversaire, le BHV Marais organise aussi une exposition sur son histoire jusqu’au 1er octobre

 

2 : EXPOSITION

En face du BHV sur les grilles de l'Hôtel de Ville, la Mairie de Paris présente un complément sympathique de l'exposition: dès à présent et jusqu'au 9 octobre.

A travers l'histoire du magasin, c'est l'évolution de la vie parisienne, de l'architecture et de la technologie que le visiteur est amené à découvrir.

Quand la fête continue au BHV Marais!

 

3 : Un beau livre vient d’être édité aux éditions Assouline

Du grand Bazar de l’Hôtel de Ville au BHV Marais, le grand magasin préféré des parisiens.

Auteurs : Florence Brachet Champsaur, Maud Allera et Stéphanie Devaux.

Vous y trouverez des informations inédites, de nombreuses illustrations  et ce côté étroitement lié à l’Art qui inspira de nombreux artistes dont Marcel Duchamp.

En vente au BHV dès à présent et, à compter du mois d’octobre sur le site FNAC.

Nous ne pouvons que féliciter vivement ces trois jeunes femmes pour ce travail remarquable.

Quand la fête continue au BHV Marais!
Lire la suite

Petit tour au Portugal par Claude Habert 2/2

1 Septembre 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Voyages

C'est avec plaisir que nous retrouvons Claude dans son voyage au Portugal. Avec joie nous accueillerons vos compléments de voyages et photos du Portugal ou autres pays. Merci Claude pour ce reportage qui donne envie d'y faire un tour!

En route pour Lisbonne et son incontournable Tour de Belem  qui ne fut bien évidement pas qu'un phare. Elle servit de terrible prison et il n'y a pas si longtemps aux opposants du régime Lazariste.

Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2

Cette capitale est grouillante de vie, toute en hauteur ! Pour la visiter Il faut prendre le fameux tram 28, qui sillonne les ruelles étroites de la ville,

 

Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2

Comme toutes les capitales,  il y a beaucoup de choses intéressantes à visiter et pour ceux qui aiment les pierres  et l'histoire,  le magnifique monastère des Hieronymites tout en granite magnifiquement sculpté la place Royale, sans oublier la fameuse pâtisserie Pasteïs de Belem : un petit flan dégusté tiède à la canelle et au sucre glace, que tout le monde s'arrache, (une demi-heure de queue pour un tout petit gâteau) ! C’est vous dire !

 

Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2

Nous quittons la belle Lisbonne pour le sud, en direction de l'Algarve après avoir traversé de magnifiques contrées encore très vertes, nous posons nos valises dans un petit village à coté de Lagos sous un ciel résolument bleu, enfin ! Pas encore trop de touristes, à part les anglais à demeure, qui ont envahi  la côte,

Heureusement,  les autorités ont pour l'instant, limité les horribles constructions style Bénidorm en Espagne, enfin de ce côté-ci, car à Portimao et Albufeira, ce n’est pas terrible !...

Pour ce qui est de faire trempette, il faut oublier !... l'eau est glaciale et comme partout au Portugal préférez les piscines chauffées ! 

Retour à Porto, avec ce coup-ci, le soleil ! Nous avons vraiment apprécié cette ville chaleureuse les gens sont accueillants disponibles, nous y reviendrons c'est sûr !

Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2

Au retour nous avons fait une halte à Burgos,  elle est sur le chemin de Compostelle pour ceux qui marchent !! Il y  a une très belle cathédrale  à visiter, ainsi que l'imposante porte de la vielle ville,

 

Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2Petit tour au Portugal par Claude Habert  2/2

Pour ceux qui ne connaissent pas le Portugal, il faut y aller : les vols sur Porto, Lisbonne ou le sud sont très abordables de 45 à 50 euros, les locations (moins de 500€ le mois à Porto), les transports et aussi les repas... Bon il faut aimer la Bacalhau : plat traditionnel (morue à toute les sauces),  mais il y a du choix …. Pour tous les goûts

A bientôt sur d'autres routes et bonne rentrée à ceux qui travaillent!

Claude

Lire la suite

Petit tour au Portugal par Claude Habert 1/2

31 Août 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Voyages

Merci à Claude de nous proposer cette invitation au voyage.

Petit pays connu pour son tourisme. Sa superficie : environ 13% de la France compte un peu plus de 10 millions d'habitants. (soit environ 15% de la population Française.)

Mai : le meilleur mois pour le visiter (parait-il).

Nous avons donc décidé d'aller jeter un coup d’œil chez nos voisins lusitaniens en passant par la région Cantabrique via St jacques de Compostelle.

C’est vrai qu’en voiture  cela n'a pas le même mérite qu’à pieds !  Mais ça vaut quand même le détour ! A plus de 900km d’Arcachon et sur une côte espagnole très verdoyante avec de magnifiques points de vue : st Jacques de Compostelle

 

Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2

 Nous passons à Aveiro do Castelo, très joli petit  port Portugais qui à l'époque coloniale, commerçait avec le Brésil, ce qui a apporté à cette ville, un peu de richesse. (hélas, pas de photo)

Nous y avons trouvé une disponibilité, un accueil, une gentillesse tout le long de notre voyage, qui nous a  agréablement surpris tant c'est devenu  une denrée  rare chez nous.

Arrivée à Porto : Célèbre pour son vin et deuxième métropole du Portugal : but de notre voyage, mais que nous avons prolongé jusqu’à Lagos (Algarve)

 

Porto: mairie, pont Maria Pia signé Eiffel, route de la plage et librairie qui inspira l'histoire d'HarryPotterPorto: mairie, pont Maria Pia signé Eiffel, route de la plage et librairie qui inspira l'histoire d'HarryPotter
Porto: mairie, pont Maria Pia signé Eiffel, route de la plage et librairie qui inspira l'histoire d'HarryPotterPorto: mairie, pont Maria Pia signé Eiffel, route de la plage et librairie qui inspira l'histoire d'HarryPotterPorto: mairie, pont Maria Pia signé Eiffel, route de la plage et librairie qui inspira l'histoire d'HarryPotter

Porto: mairie, pont Maria Pia signé Eiffel, route de la plage et librairie qui inspira l'histoire d'HarryPotter

Porto située sur la rive droite du fleuve Douro est une perle!

Cette ville nous a vraiment séduits. Après 2 jours d'adaptation nous avons circulé très facilement, métro moderne, transport en commun pratique et  facilité d’accès. Même en voiture, la ville n'est pas compliquée à circuler.

Nous avions réservé chez l'habitant  à moins de 500€ pour le mois : un pavillon pour nous seuls, très bien équipé, avec parking privé , et des propriétaires, aux petits soins, vraiment sympas.

La curiosité de certaines habitations, vient de ces fameux Azulejos carreaux de céramique bleue

Certains très anciens XVII et XVIIIème siècle racontent la vie de cette époque.

Et comme le temps n'a pas toujours été clément : 3 jours de soleil sur 10 !  Nous sommes partis visiter Sintra à 30 km de Lisbonne.

J'avais prévu 3 jours,  finalement nous sommes restés un jour de plus le temps de visiter la capitale, si vous aimez les parcs et jardins alors il faut y aller !

Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2

Un petit tour à Lagos! Vieux port maritime, son centre ville, sa plage et ses fameuses falaises ! ( appelées Mont de Piété)

Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2
Petit tour au Portugal par Claude Habert  1/2

 Sintra : C'est magnifique, cette ville était la résidence d'été des rois et riches Portugais.

 Elle se situe à 10 km de la mer  sur un piton rocheux  avec un climat chaud et humide d’où une végétation luxuriante, avec palais somptueux (bon il y en a un qui fait un peu Disney avant  l'heure), mais ils ont tous très très jolis  et bien-sûr… Beaucoup  de touristes,

Pour ceux qui souhaitent  visiter le Portugal,  Il ne faut surtout pas manquer de  visiter Sintra la magnifique, un régal pour les yeux! 

 

La Quinta da Regaleira
La Quinta da RegaleiraLa Quinta da Regaleira

La Quinta da Regaleira

A suivre demain ... pour Lisbonne...

Mon bon souvenir à tous.

Claude

Lire la suite

Fête du 15 août et pèlerins en Médoc

12 Août 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Fêtes ou Saisons

Nous voici arrivés au  15 août, fête de l’Assomption (Montée au ciel de la Vierge Marie, mère de Jésus) célébrée chez les Chrétiens.

Le saviez-vous ?

Depuis  la consécration du Royaume de France par Louis XIII à la Vierge Marie, en 1638, la fête de l’Assomption est un jour de prières pour la France.

Occasion d’un week-end prolongé pour certains et occasion de pèlerinages en France ou à l’étranger.

 

La grotte de Lourdes

La grotte de Lourdes

Il est évident que  Lourdes  fera le plein, d’autant plus qu’avec les événements récents : le massacre de Nice et l’assassinat du Père Hamel,  les églises voient de plus en plus de fidèles  revenir à une célébration.

D'autres lieux de pèlerinages célèbres :

Jérusalem,

Rome : aux tombeaux des apôtres et martyrs,

Lisieux : Sainte Thérèse,

Fatima, Chartres ou la médaille miraculeuse, rue du Bac à Paris.

Notre-Dame de la fin des terres
Notre-Dame de la fin des terres
Notre-Dame de la fin des terres
Notre-Dame de la fin des terres

Notre-Dame de la fin des terres

A Soulac, nous avons cette extraordinaire basilique : Notre Dame de la fin des Terres, désensablée dont je vous ai déjà parlée. C’est un des sites, choisi pour ouvrir la porte de la Miséricorde dans le diocèse cette année.

Si cette église est célèbre, c’est aussi parce qu’elle fait  partie des chemins de Saint Jacques de Compostelle.

Les origines :

L’histoire nous surprend, nous sommes en 44 après JC.

Le corps de Jacques le Majeur, apôtre de Jésus et frère de Jean, décapité sur ordre du Roi Hérode Agrippa arrive sur un bateau en Galice. Une reine devenue Chrétienne, le fait enterrer sur ses terres.

 C’est alors qu’au IXème siècle, un ermite  impressionné par une mystérieuse pluie d’étoiles au-dessus d’un champ découvre la tombe de Jacques le Majeur. Alors le nom du lieu fut tout trouvé : « Campus stéllae » : « le champ de l’étoile «  qui donnera le nom de Compostelle !

Depuis que les musulmans ont conquis Jérusalem en 697, les Chrétiens y sont interdits. Compostelle représente alors une victoire sur les Maures et nombreux chrétiens veulent y aller en pèlerinage.

L'abbatiale de Vertheuil

L'abbatiale de Vertheuil

Ici en Médoc, le littoral regorge de lieux d’accueil et hospices où les pèlerins pouvaient se reposer. Après avoir débarqués à la Pointe de Grave, ces hommes venaient d’Angleterre, de Hollande, de Normandie ou de Bretagne et ils poursuivaient jusqu’à Bayonne, puis Compostelle, en passant par le littoral : Soulac, Vensac, Saumos, Carcans, Lacanau, le Porge, Arès,  Andernos....

A l’intérieur des terres, des pèlerins traversaient à Talmont ou  Blaye et débarquaient à Talais, Valeyrac.. : St Germain d’Esteuil, St Estéphe…

Saint Jacques de Compostelle

Saint Jacques de Compostelle

Ils partaient à Pâques afin de  rentrer pour l’hiver. Vous les connaissez  peut-être sous le nom de Jacquets, Jacquots ou même Coquillants.

Imaginez-les, habillés d’une tunique serrée à la taille, d’une grande cape de laine ( qui donnera naissance au mot: pèlerine), ils tiennent  un bâton, une canne, (le bourdon), ils y accrochent leur gourde ou calebasse. Sur leur tête : un chapeau à larges bords pour se protéger du soleil et de la pluie, et bien sûr : la coquille qui les protège et leur sert de cuillère, (Elle les accompagnera jusqu'à leur dernière demeure, s’il décède en chemin.)

Les chemins de Compostelle ne passent pas tous par Poitiers, Bordeaux, Rocamadour, le Puy en Velay, ou Vézelay ! Cet itinéraire dans le sud-ouest est moins connu, mais tellement riche d'histoire, n'hésitez pas à le découvrir!

Bon week-end du 15 août !

A bientôt CD

 

 
Lire la suite

Eté 2016 à Paris avec notre guide Didier Bouchard

30 Juillet 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Randonnée-Week-end

Ville de Paris, Ville touristique, Paris ensoleillée, Paris si jolie l’été, et si distrayante à découvrir avec  notre guide : Didier Bouchard.

Parisiens ou Provinciaux de passage à Paris ce programme est pour vous.

Conférences Didier Bouchard

 Conférencier national, diplômé  de l’institut d’art et d’archéologie de la Sorbonne

Ancien élève de l’école du Louvre

Boite 17,  bât. D,

8, rue Cannebière

75012 paris.

Tel: 01.43.07.09.69.

 

Les buttes Chaumont

Les buttes Chaumont

 

Dimanche 31 juillet

15h pavillons fleuris des « Carrières d’Amérique », et villas art-déco autour des Buttes Chaumont. Le plus vaste quartier pavillonnaire de paris, à deux pas des Buttes Chaumont.
Rendez-vous. Métro Danube. 11€. Inscription au 01 43 07 09 69

 

Vendredi 5 août

15h une visite par an : les salons de l’Hôtel de Ganay (intérieurs):un palais de la belle époque près des Champs-Elysées, et son quartier.

Rendez-vous. Angle av. George V et rue de la Trémie. Carte d’identité.11€. Inscription au 01 43 07 09 69

 

Samedi 6 août

15h le village des Batignolles, sur les pas des Impressionnistes et de leurs amis : (Monet, Bazille, Sisley, Zola, Mallarmé), et la cité des fleurs. Rendez-vous. Métro Rome. 11€. Inscription au 01 43 07 09 69

 

Dimanche 7 août

15h Ménilmontant insolite, au fil des  hameaux fleuris et des jardins

Insoupçonnés : la maison des saint-simoniens, le pavillon carré de Beaudouin

 (1771), la Bellevilloise, l’immeuble Borel, le passage des soupirs…

Evocation de Jean-Jacques rousseau et des frères Goncourt.

Rendez-vous. Métro Gambetta, sortie   côté rue des Pyrénées. 11€ 

sur inscription au 01 43 07 09 69

 

Jeudi 25 août

14h visite intérieure de l’Hôtel de Lauzun (1660), plafonds peints,  lambris dorés. Le plus beau décor 17ème de paris.

 Rendez-vous. 17 quai d’Anjou. 11€+entrée.

 (Nombre limité) inscription au 01 43 07 09 69

 

Eté 2016 à Paris avec notre guide Didier Bouchard

Vendredi 26 août

15h un chef-d’œuvre art-déco restauré : le Collège néerlandais (1929, classé M.H.), et d’autres salons fermés au public dans la cité internationale universitaire. (Salon indochinois, tapisseries d’Aubusson…)

Rendez-vous : Devant le 57 boulevard Jourdan. 11€+entrée. Carte d’identité.

Inscription au 01 43 07 09 69

 

Samedi 27 août

14h30 chapelle et parc du couvent de Picpus, cimetière révolutionnaire, tombeau du marquis de la Fayette.

 Rendez-vous. 35 rue de Picpus. 11€+entrée. Inscription au 01 43 07 09 69

Dimanche 28 août

15h nouvelle église russe, folies Art-nouveau et palais de la Belle époque au gros-caillou et au  champ-de-mars. (Immeubles art-nouveau de jules Lavirotte, l’ancien dépôt des marbres, les écuries impériales, évocation de m. Proust et p. Morand.)

Rendez-vous. Angle rues saint-Dominique et Sédillot.11€.

Inscription au 01 43 07 09 69

 

Vendredi 2 septembre

15h  parties fermées au public de la Sorbonne, salons du rectorat, grand-amphithéâtre, chapelle et tombeau de richelieu ; puis découverte d’un collège méconnu. Rendez-vous. 46 rue Saint-Jacques. 11€+entrée.

Sur inscription au 01 43 07 09 69. Carte d’identité

 

Samedi 3 septembre

15h le village des Batignolles, sur les pas des impressionnistes et de leurs amis (Monet, Bazille, Sisley, Zola, Mallarmé), et la cité des fleurs. Rendez-vous. Métro Rome. 11€. Inscription au 01 43 07 09 69

 

Dimanche 4 septembre

15h atelier d’artistes et villas art-déco du quartier Montsouris : sur les traces de Foujita, Braque, Derain, Soutine, Henry Miller.  Architectures d’auguste Perret et le Corbusier.

Rendez-vous. RER cité-universitaire. 11€ inscription au 01 43 07 09 69

 

Lundi 5 septembre

15h jardins et salons des Hôtels de Varangéville et Amelot, escalier de l’Hôtel de Tavannes, promenade vers l’atelier de Gustave Doré. (Une visite par an)Rendez-vous. 217, boulevard  saint-germain. 11€.

Carte d’identité et sur inscription au 01 43 07 09 69

 

Mardi 6 septembre

15h une adresse de Talleyrand, salons et jardin de l’Hôtel de Galliffet (1785), ancien ministère des relations extérieures.

Evocation de Bonaparte et de Mme de Staël.

Sur inscription au 01 43 07 09 69

 

Vendredi 9 septembre

15h visite de la fondation Jérome-Seydoux-Pathé .façade sculptée par Rodin (1869), bulle de verre, aluminium et bois de Renzo Piano. (2014).appareils anciens, et affiches des débuts du cinéma. Exposition des récentes acquisitions de la fondation. Accès à la coupole.

Rendez-vous,  devant le 73 av. Des gobelins. 11€+entrée donnant droit à une séance de cinéma. A 19h.nombre limité. Inscription : 01 43 07 09 69

 

 

Jeudi  22 septembre

Rouen : à 14h30 exposition « scènes de la vie impressionniste au musée des beaux-arts (Manet, Monet, Renoir, Cézanne, Bazille, Caillebotte) à 16h : chefs-d’œuvre de la collection permanente (Caravage, Velasquez, poussin, Géricault, Sisley).15€+entrée.

Sur inscription au 01 43 07 09 69.

 

Mardi 4 octobre

14h30  visite de la fondation Jérôme-Seydoux-Pathé .façade sculptée par Rodin (1869), bulle de verre, aluminium et bois de Renzo piano. (2014).appareils anciens, et affiches des débuts du cinéma. Exposition des récentes acquisitions de la fondation.

Accès à la coupole. Rendez-vous. devant le 73 av. Des gobelins. 11€+entrée donnant droit à une séance de cinéma. A 16h.nombre limité. Inscription : 01 43 07 09 69

 

Photo Michel Denancé

Photo Michel Denancé

Jeudi 6 octobre

 14h30 forteresse de Château-Gaillard, églises et maisons anciennes du petit  Andelys. Musée Nicolas Poussin

Quelques places sur inscription au 01 43 07 09 69, confirmée par l’envoi du règlement

15€+entrée (quelques places en autocar au départ de paris à 13h. Se renseigner)

 

Avant programme : expositions

23-11 à 15h45 Rembrandt intime (musée jacquemart-André)

6-12 à 15h Monet, Hodler et Munch (musée Marmottan).

20-01-2017 : 16h30 Fantin-Latour (musée du Luxembourg)

11€+entrée.

Sur inscription au 01 43 07 09 69, confirmée par l’envoi du règlement.

 
Lire la suite

Le Bibi du BHV par Gérard Bonnimond

27 Juillet 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Profitons de cette période anniversaire du BHV, pour rappeler un sympathique souvenir !

Nous sommes dans les années  1950- 1960 et plus ?, et si l’un d’entre vous peut nous éclaircir sur les dates, nous en serions ravis.

Gérard se souvient et nous raconte….

Merci Gérard pour ta participation à la mémoire du BHV.

Gérard Bonnimond

Gérard Bonnimond

C’est une des plus belles campagnes publicitaires que le magasin ait organisée.

Trois semaines avant le début de la vente, une équipe distribuait dans tout Paris, à la sortie des métros, devant les gares, un prospectus avec comme seule indication : « Le BIBI », sans donner aucune explication sur le sujet, sur le papier distribué !

Le jour J, une grande campagne d’affichage se déclenche avec en photo, le : « Bibi » du BHV : C’est un magnifique lapin gonflable façon « Walt Disney »

Durant la saison jouets, tous les samedis, des vedettes venaient signer les «  BIBI » au BHV. J’ai eu pour ma part : Bourvil et Georges Guétary.

Des milliers de « BIBI » furent vendus.

A la vue du succès de cette opération, la Direction décida de relancer l’opération l’année suivante : Bibichou et Bibichette  connaîtront à leur tour un triomphe !

Mais la troisième année, il y eut Toto du Texas :   le petit  cow-boy du Texas gonflable, jaune et noir, mais les parisiens n’ont pas aimé et ce fut un flop retentissant !

Le lapin est un symbole de gentillesse dans la culture populaire, on raconte des histoires et on chante les lapins.

A  cette période, si Bibi lapin faisait partie de nos bandes dessinées,  Mac Do et les cow-boys  n’avaient pas encore franchi le seuil français !

couverture livre amazoncouverture livre amazon

couverture livre amazon

Lire la suite

L'hibiscus pourpre par Antoine Eminian

20 Juillet 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

Vous ne savez pas quel livre emporter dans vos bagages! Demandez à Antoine, il vous conseillera...

Nous lui faisons confiance pour ce livre : "L'hibiscus pourpre"!

Et si vous aussi, vous avez une recommandation littéraire, ou un joli voyage en France, en Europe ou ailleurs, n'hésitez pas à nous en faire part aussi!

Merci Antoine de ta participation et de cette recommandation sur ce roman poignant traité avec finesse.

L'hibiscus pourpre par Antoine Eminian

Les vacances approchent ou sont là, vous avez plus de temps disponible pour la lecture, je vous propose un excellent roman, qui plus est dans une collection de poche, pour un investissement faible et un gain de place certain dans vos bagages : « L’Hibiscus pourpre » de Chimamanda Ngozi Adichie.

J’ai découvert cette écrivaine nigériane il y a quelques mois seulement – malgré sa renommée internationale avérée – et je me suis pris une grosse claque ! J’ai lu deux de ses romans, « Americanah » et cet « Hibiscus pourpre » qui sont bons tous les deux, mais je préfère celui-ci. Alors si le cœur vous en dit, en route pour l’Afrique !

Chimamanda Ngozi Adichie est née en 1977 au Nigeria. A l’âge de 19 ans, elle quitte son pays pour les Etats-Unis, d’abord à Philadelphie puis dans le Connecticut afin de vivre plus près de sa sœur. Elle poursuit là ses études en communication et en sciences politiques et en 2001, elle y décroche son diplôme universitaire avec mention avant d’achever ensuite un master en création littéraire à l’université Johns Hopkins de Baltimore en 2003. Auteur du roman très remarqué, « Americanah » ainsi que d’un essai, « Nous sommes tous des féministes », son premier roman, « L'Hibiscus pourpre », paru en 2003, vient d’être réédité en poche. 

La narratrice, Kambili, à peine seize ans, vit dans une famille nigérienne aisée, entourée de sa mère, de son frère aîné Jaja et de son père Eugene, patron d’usines et d’un journal mais aussi et surtout catholique fondamentaliste, très respecté dans la communauté d’Enugu, leur petite ville où il dispense ses largesses. Si Kambili a une vie de privilégiée, son quotidien n’est pas facile pour autant car le père mène la maison d’une main de fer, dictée par ses croyances religieuses faisant régner la peur et bien qu’il aime ses enfants, il n’hésite pas à employer la violence pour les punir du moindre écart. Un jour, les circonstances amènent Kambili et Jaja à passer quelque temps chez la sœur de leur père, Tatie Ifeoma, une universitaire, et ses trois enfants. Ils vont y découvrir un autre monde riche en enseignements pratiques et moraux.

Précisons tout de suite que le bouquin ne démarre réellement qu’après une centaine de pages et l’entrée en scène de Tatie Ifeoma, donc si vous trouvez le début d’un intérêt mince, ne renoncez pas, la suite vous remboursera largement. Le roman est très frais, de cette fraicheur insufflée par la jeunesse en cours d’apprentissage de la vie - et prendre une jeune fille pour narratrice, ça marche à tous les coups.

Kambili et Jaja, habitués à la vie guindée et sévère prônée par leur père, se retrouvent plongés dans un environnement beaucoup plus libéral, où l’on rit, « Il y avait toujours des éclats de rire qui fusaient dans la maison de Tatie Ifeoma », où il n’y a pas de domestiques chacun participant aux tâches ménagères, où l’on peut discuter, mais aussi devoir faire avec le manque d’argent. Des journées sans emploi du temps strict, sans le poids de la religion, une liberté qui effraie et attire. Les deux enfants vont apprendre à connaître leur grand-père Papa-Nnukwu, paria aux yeux d’Eugene car il refuse la religion, préférant s’en tenir à ses croyances ancestrales.  

Le roman de Chimamanda Ngozi Adichie traite de nombreux sujets. Celui de l’identité, leur père a adopté la religion des Blancs et leur mode de vie, jusqu’à leur langue (l’anglais) tandis que son propre père, un vieillard, est resté fidèle à son passé, sa culture, sa langue natale (ibo), entre les deux Tatie Ifeoma montre plus de pragmatisme. Kambili et Jaja confrontés à une autre vision du monde vont prendre leurs distances avec l’éducation donnée par leur père, s’émancipant du joug, tandis qu’en parallèle, la jeune fille va frémir, pour la première fois, au contact du Père Amadi, ce qui nous vaut de très belles pages pleines d’émotion. Autre questionnement, devant la situation politique du pays, doit-on rester et combattre ou bien partir ? « Les gens instruits s’en vont, les gens qui ont le potentiel pour redresser les torts. Ils abandonnent les faibles derrière eux. Les tyrans continuent de régner parce que les faibles n’ont pas la force de résister. Tu ne vois pas que c’est un cycle ? Qui va briser ce cycle ? »

Si la tonalité générale de l’écriture est douce, le fond l’est beaucoup moins par sa violence physique et morale, esquissée ou suggérée. L’auteur sait aussi glisser dans son texte, des références à la situation sociale et politique de son pays, l’essence qui manque, les queues à la banque, la corruption généralisée, le coup d’Etat et les violences contre les journalistes indépendants… Et la dernière partie du roman voit ce microcosme, la famille d’Eugene d’un côté et celle d’Ifeoma de l’autre, éclater dramatiquement, avant de se clore sur une note d’espoir qui demande à être confirmée. 

Un très bon roman qui mérite le voyage. 

 

« C’était ce que faisait Tatie Ifeoma avec mes cousins, me rendis-je compte alors : leur placer la barre de plus en plus haut dans sa façon de leur parler, dans ce qu’elle attendait d’eux. Elle le faisait tout le temps, confiante qu’ils pouvaient franchir la barre. Et ils la franchissaient. C’était différent pour Jaja et pour moi. Nous ne franchissions pas la barre parce que nous nous en croyions capables, nous la franchissions parce que nous étions terrifiés à la pensée de ne pas y arriver. »

 

Chimamanda Ngozi Adichie   « L’Hibiscus pourpre »  Folio  - 400 pages –

 

Pour information, je vous rappelle que vous pouvez retrouver toutes mes chroniques littéraires sur mon blog 

 ou bien encore vous abonner à ma page Facebook (Le Bouquineur) pour êtres informés des mises à jour du blog et bénéficier de bonus supplémentaires…

Lire la suite

Bon anniversaire au BHV pour ses 160 ans!

6 Juillet 2016 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!

Le BHV a 160 ans … un quart de cette période à mon actif!…comme beaucoup de collègues.  Cela me laisse songeur. Une foule de souvenirs me revient à l’esprit, tout comme pour vous les anciens du BHV et ce serait sympa de me faire parvenir vos souvenirs : l'implantation des rayons ou des expos...etc...

 Exemple : 1963 et les premières nocturnes ou autre exemple : 1968… les grèves, les contrats d’extra à 40F. Le 3éme étage : le rayon Bâtiment avec la vente d’éviers, de portes, fenêtres, gouttières, carreaux de faïence, ou plastique Nony, Panolac, Polyrey, Formica… les revêtements adhésifs et plastique Skaï vendus au mètre, les revêtements de sol dalles Gerflex ou Nairn et lino Balamundi et moquettes…

Le meuble de cuisine… Tout cela a disparu depuis longtemps. La climatisation n’était pas installée et je me souviens de ce client qui par fortes chaleurs me dit : « Ma pauvre petite, comme cela doit être difficile de travailler avec cette chaleur ! »

Je pense à Jean-Claude Charmoy, Gérard Strobel, Paulette G, Bernard Bot..,Jean-Luc Lesueur, Jacques Bouloc, Gérard Bureau qui ont bien connu ce 3éme étage. Les rayons Ménage, Arts de la table étaient encore au RDC…

Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!

A l’occasion des 160 ans du BHV MARAIS, Vous pouvez visiter une exposition remarquable

 « 1856- 2016 :

du Grand Bazar de l’Hôtel de Ville au BHV MARAIS »

 

 

Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!

Cette exposition patrimoniale est ouverte au public en libre accès jusqu’au 1er octobre 2016 à L’Observatoire, au 5e étage du magasin, du lundi au dimanche de 11h à 19 h.

En se plongeant dans les archives de l’entreprise, et en partenariat avec l’Institut National de la Propriété Industrielle et l’Institut National de l’Audiovisuel, la direction du patrimoine a conçu une exposition qui donne accès au public à des sources inédites.

A travers une scénographie ludique et interactive, l’exposition révèle l’histoire passionnante de  Xavier Ruel, fondateur du BHV. (Je vous laisse relire sur ce même blog, toute l’histoire.)

et stop ! Je ne vous en dis pas plus !...

Allez découvrir cette exposition en famille, avec vos amis.

Plus qu’une simple exposition, c’est une invitation au voyage à travers l’histoire, les objets, et les écrits.

Lecteurs de ce blog, vous allez vivre une aventure surprenante au cœur d’un siècle d’or et vous les anciens du BHV, vous allez certainement apprécier et faire resurgir en vous des merveilleux souvenirs.

Je serais ravie d'accueillir vos impressions.

CD

Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!

Nous ferons peut-être un additif à cet article.

En attendant : tous mes remerciements à Stéphanie D (Patrimoine) et Antoine pour les éléments et photos ayant permis cet article.

Bon anniversaire au BHV  pour ses 160 ans!
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>