Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°61 en 1944

26 Mars 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1944 ressemble aux deux années précédentes ...

Notre pauvre France est pillée par Hitler prenant notre pays comme sa réserve de matières premières et de main d’œuvre.  Ce pillage industriel représente 40% de la production.

La France fournit 99% du ciment, 40 à 50 % des vêtements pour le front de l’est, 12% des véhicules à la Wermacht, 76% des locomotives, 92% des camions, 100% des constructions aéronautiques. Il faudrait y ajouter le pillage artistique, non mesurable !

La malnutrition est là, les infections bactériennes se multiplient, la tuberculose se répand et la mortalité infantile atteint un taux de 12%. 

La guerre n’est pas finie, les Français ne savent pas le temps qu’elle va durer ... 

La censure allemande et française engendre une souffrance psychologique et une détresse morale.

On manque de nourriture, de charbon pour se chauffer alors que les hivers sont rigoureux. On manque de cuir pour les chaussures et de tissus pour les vêtements.

Des tickets ou bons sont nécessaires pour obtenir tissus, vêtements, laine, chaussures. On fait durer ce que l’on a, on réutilise les vêtements, les lainages usagés. On recoud et répare les vêtements.

Les chaussures représentent  une grosse difficulté. Le cuir fait défaut, les semelles des chaussures sont en bois car le cuir est réquisitionné pour l’armée allemande. Pour renouveler les vieilles chaussures on applique des semelles de bois ou de pneu fixées par des clous.

Le savon est un produit rare, alors on fabrique son savon avec les bonnes vieilles traditions : la lessive aux cendres de bois.

Ce manque d’hygiène a fait se propager la gale, véritable fléau à Paris.

Mais, le 6 juin aura lieu le débarquement, dont vous connaissez tous, ces journées historiques.

Le Matin 7 juin 1944
Texte mémorial de Caen

Le 10 juin a lieu le massacre d’Oradour sur Glane (642 hommes, femmes et  enfants ) que nul ne peut oublier ;

Août 1944 à Paris

Le 19 août, la Police et les chemins de fer se mettent en grève. L’insurrection  éclate. La Résistance occupe la Préfecture de Police le Palais de Justice et divers Ministères.

Défense de la France 22 08 44

Le 23 août, l' ordre est donné à la 2e DB de marcher sur Paris. 16 000 soldats français conduit par le Général Leclerc  arrivent la nuit du 24 août ; toutes les cloches retentissent!

De violents combats ont lieu, mais Paris sera libéré le 25 août. Le général De Gaulle se rend à l’Hôtel de ville. Devant le BHV se déroule une scène de liesse  extraordinaire!

 

Le discours commence ainsi : "Pourquoi voulez-vous que nous dissimulions l'émotion qui nous étreint tous, hommes et femmes, qui sommes ici, chez nous, dans Paris debout pour se libérer et qui a su le faire de ses mains.  Non! Nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée.  Il y a là des minutes qui dépassent chacune de nos pauvres vies."  et on se souvient ....

 "Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle."

Le 26, le Général se recueillera sur la tombe du soldat inconnu, puis se rendra à Notre-Dame pour un Te Deum.

Le journal le Figaro reprendra sa parution le 26 août 1944, il avait cessé de paraître le 11/11/42.

Paris va être à nouveau approvisionné.

France-Soir 30 08 44

Le 23 septembre Louis Renault et son directeur d’usine sont arrêtés ; le chef d’inculpation : avoir fabriqué du matériel militaire pour les allemands. Il en sera de même pour d’autres chefs d’entreprise.

BHV : peu de communication.

Le Petit Parisien 17 05 44
Le matin 13 07 44

 

Dans cette période 40-44 : Le service social du BHV propose une aide financière pour les familles de prisonniers. Des légumes seront donnés aux employés pour les aider au ravitaillement

Dans la nuit du 26 au 27 août, de 23h 30 à 4h00 du matin, des bombardements auront lieu sur une partie de Paris et de sa banlieue. (St Denis, Pantin, Drancy, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Vincennes, St Mandé, St Maur, Créteil et Ivry.(Ivry déplorera 34 morts et 283 blessés.

Une bombe tombe sur les entrepôts d’Ivry les détruisant à 85%. La situation est difficile. Notre confrère de la Samaritaine nous aidera.

Ces deux photos d'une expo du service Archives-Patrimoine d'Ivry nous montrent ce que fut le bombardement d'Ivry.

Reconstruits,  les entrepôts seront démolis en 2013 pour laisser place à un nouveau quartier d'habitation "Confluences " (Photos Orlane B), nous en reparlerons plus tard.

Ivry démolition 2013Ivry démolition 2013Ivry démolition 2013

Ivry démolition 2013

Autres souvenirs :

Les produits américains marqueront cette année avec le coca, les chewing-gum- et les bas nylon !

Parution du  livre « Le petit Prince «  de Saint Exupéry.

Le droit de vote est accordé aux femmes.

CD

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
J'avais 2 ans en 1944 mais je garde beaucoup de souvenirs de cette époque par les anecdotes transmises par mes parents et grands-parents.
Ce d'autant qu'en 1946 nous quittions le Nord pour habiter dans une Normandie dévastée par les conséquences du débarquement du 6 juin 1944.
Je garde des souvenirs précis des ruines de Coutances et Saint-Lô puis de la période de reconstruction.
Amitiés.
Répondre
B
N'oublions pas que le Calvados est aussi appelé " eau-de-vie ".
Ton papa avait raison !
L
Michel, bonjour, merci pour ce commentaire. Je vois que tu t'es attaché très jeune à la Normandie ! Difficile période où mon papa était avec son régiment en Normandie. Un fermier avait invité quelques soldats à dormir dans sa grange. Il leur avait servi du bon Calvados le soir et le lendemain, ils se sont réveillés un peu tard... Les allemands avait fait prisonniers, une partie du régiment!... Du coup, il disait toujours que le Calva lui avait sauvé la vie!
I
merci pour ce moment de mémoire..
bises a toi
Répondre
L
merci de ton petit mot Isabelle ! Je t'espère en bonne santé.
G
Bonjour Christine bonjour à tous encore beaucoup d'informations dans ces 3 derniers récits .Je vois qu'en cette période difficile la Samaritaine était solidaire et nous a aidé .chose que je ne connaissais pas amitié GEORGES.
Répondre
L
Merci fidèle lecteur, j'apprécie tes commentaires. amicales bises de Soulac