Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

26 Juillet 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

Angoulême

Du haut de sa vieille enceinte de fortifications transformées en boulevards, Angoulême, bénéficie d’un point de vue, étendu et varié . Au nord et à l'ouest, la Charente, coule, au milieu des prairies, avec sa belle couleur d'argent .

Ce plateau,  offrait aux premiers hommes qui ont décidé de s’y établir la facilité de surveiller les abords et de se défendre contre les ennemis. Lorsque les habitants travaillaient aux champs, ils pouvaient revenir se réfugier derrière les remparts. L'ensemble des fortifications,  faisait d'Angoulême, une place de premier ordre, dans l’histoire.

Les remparts, à la muraille crénelée, sont devenus des parapets où on a plaisir à se promener.

 

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Angoulême, jusqu'au 19e siècle, a manqué d'eau. Même les romains n’ont pas réussi à créer un aqueduc, parce qu’il n’y avait pas de source au débit suffisant et à une altitude adéquate ; la plupart des habitants étaient obligés de descendre puiser au pied du coteau, y laver leur linge et abreuver leur bétail.

Le nouvel Hôtel-de-Ville a été bâti de 1858 à 1861, d'après les plans de M. Paul Abadie, sur l'emplacement de l'ancien château, dont les deux tours, conservées de mauvaise grâce, jurent un peu avec l'ensemble.

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Cathédrale

Il y a dans ce monument des parties remarquables, telles que la façade méridionale .

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Au temps où les Goths ariens occupaient Angoulême, la cathédrale était, dit-on, sous le vocable de saint Saturnin, et on ajoute que, rebâtie vers le milieu du VIe siècle, elle fut alors dédiée à saint Pierre et à saint Paul. Le bois entrait sans doute pour une bonne part dans sa construction, et un incendie la détruisit en 981.  Plusieurs fois reconstruite, car il eut 3 cathédrales disparues sur cet emplacement  : la première saccagée par les barbares, la seconde incendiée par les normands en 981, une 3e en forme de croix grecque et enfin celle-ci,  que nous reprendrons par les informations livrées dans la cathédrale.

Saint-Pierre est une des plus belles églises romanes de l'Ouest, où le Style Roman a laissé un bon nombre d’églises remarquables.

On remarquera les contreforts.

La façade : un chef d’œuvre roman (conçue dès 1118). Elle comprend 5 arcades aux rdc . On s’arrêtera pour admirer la superbe frise de Roland, neveu de Charlemagne . En s’inspirant de la Chanson de Roland, elle voulait illustrer la reconquête des royaumes musulmans par des souverains chrétiens)

  1. A gauche, l’évêque Turpin transperce le flanc du sarrasin Abime.
  2. 2 au centre Coiffé d’une couronne d’où s’échappe un voile, Roland tranche avec son épée Durandal, le poing droit de Marsile (Roi de Saragosse.
  3. C) Le roi s’effondre sous les murailles de la ville.

 

Au rez-de-chaussée, le tympan du grand portail représente le Christ bénissant d'une main et présentant les Évangiles de l'autre.

De chaque côté, deux arcades renferment chacune trois apôtres.

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Sur l’arcade supérieure,  on découvre le retour du Christ triomphant entouré des symboles des 4 évangélistes : en haut à gauche, l’aigle de St jean, en haut à droite : l’homme pour st Mathieu ; en bas à gauche le lion de St Marc et à droite le bœuf de St Luc

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Sur cette belle façade :  Une cinquantaine de personnages symétriquement sont enfermés trois par trois, deux par deux ou séparément dans des arcades, et vingt-cinq autres logés dans de petits médaillons.

en bas, Saint Georges terrassant le dragon et  saint Martin partageant son manteau.

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Une belle tour clocher de 59 m sur 6 étages sur l'arrière

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Intérieurement :

L’édifice se compose d’une nef unique, d’un grand transept et d’un chœur semi-circulaire entouré de quatre absidioles

Le plan et l'effet intérieur de Saint-Pierre sont des plus remarquables.

Il en est de même de la partie de l'ornementation qui a emprunté ses motifs au règne végétal ou qui ne relève que de la fantaisie. Les moulures de la plupart des archivoltes  sont d'une extrême élégance.

 

 

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Découvrons les sculptures des enfeus.

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

L'autel et son chœur

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Regardons de plus près la coupole, à la croisée du transept.

 

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Les chapelles du transept. Quelle grâce !

 

La grande tribune et le grand orgue (1781)

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Autres détails d'architecture...  comme les fonds baptismaux, un animal... St Michel patron de la France et de l'armée ou la peinture de la vierge du Perpétuel secours

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Quittons la cathédrale  pour un petit tour dans le centre ville, sans oublier que c'est ici qu'a lieu le festival de la bande dessinée.

 

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Au plaisir de vous retrouver pour vos découvertes à partager.

Lire la suite

1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse. 4/ 4

13 Juillet 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Souvenirs inoubliables de ce magasin où régnait un esprit d'entr'aide et de camaraderie, de la direction à l'encadrement et pareil pour les vendeurs et démonstrateurs.

Comment ne pas se souvenir, qu'après avoir déjeuné au self du 1er étage, l'encadrement, jouait au ping-pong sur des longues tables prévu pour la cantine, jusqu'au jour où l'US BHV les remplaça par de vraies tables de tennis de table. 

C'est donc en 1969, qu'eut lieu l'ouverture du BHV de  Garges lès Gonesse au Centre Commercial du Pont de Pierre sur 5500 m², auquel s'ajoutait un « garden-center » qu’on nommera « l’anneau » : On y vend des tentes de camping et autres produits de jardin.

Le Bhv offre 1350 places de Parking.

Le 1er Directeur, fut Monsieur Touzé, mai d'autres suivirent : G Fradin, C Vérant, R Lebec...

Les bureaux de la Direction (surnommé : l'aquarium") étaient situés à l'étage, où celle-ci avait la vue sur tout le magasin.

Le centre fonctionnait avec Carrefour et Mammouth.

Le BHV Garges, en 1972 : le BHV est à gauche; au fond, un hyper, Mammouth

Le BHV Garges, en 1972 : le BHV est à gauche; au fond, un hyper, Mammouth

Nous sommes en 1969. Le centre commercial du Pont de Pierre à Garges lès Gonesse ouvre ses portes :

Monsieur Grandjean, client du BHV nous fait part de ce descriptif, du  magasin où il aimait se rendre

« Garges voit ainsi s’implanter en 1969 le premier hypermarché Cora de France, ainsi qu’un hypermarché Mammouth et un grand magasin BHV, de part et d’autre de la route. Cette zone commerciale d’une quinzaine d’hectares ne manque pas de faire de l’ombre aux centres secondaires et de nuire au démarrage des centres principaux. Lors de l’inauguration, les petits commerçants ont protesté en semant des clous sur le parking, pour crever les pneus des voitures des invités… »

1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

Le BHV était un immeuble bas, rectangulaire, d'un étage. Peint en blanc, avec quelques parements vert clair, la couleur de l'enseigne. Il était placé le long de la route de Gonesse, du côté de l'école Jean Jaurès. Une petite rue, qui venait des bords de la rivière, un champ, tranquille, qui demeurait encore. Puis un échangeur, un vaste parking. Le "BH", comme on l'appelait, était là.

Depuis le nouveau pont, sur lequel la grande route passait, on avait un escalier de ciment, à la rambarde verte. En voiture, et à pieds aussi, les gens allaient par dessous le pont. On suivait alors au pied de cet escalier, longeant le bas du talus de la route, par la voie réservée aux fournisseurs.

En auto, on faisait tout un grand cercle, autour d'un terre-plein où étaient vendues des tentes et des caravanes... Ceux qui venait de l'autre côté, d'Arnouville, devait faire tout le tour. Ceux qui venait du Vieux-Garges, ou de la rue Carnot, l'amorçaient juste, mais tournaient vite à gauche, pour rejoindre le parking, sur le devant.

Le Drug'B

Le Drug'B était de style Western, avec des chaises en bois sculptées, des tables de bois sombre, et des panneaux coupant la salle, en lattes semblables...

 On pouvait déjeuner dehors, quelques tables accueillaient nos plateaux. Sur le devant de la cafét', on pouvait, aux beaux jours, grignoter en regardant le parking, puis les champs, derrière la haie de peupliers des bords du Croult… Au fond, le terrain du Bourget, tout au loin, avec quelques gentils avions qui passaient… C'était chouette !

Le Drug'B : cette si sympathique cafétéria de style Western du BHV. J'y avais pris la carte d'abonnement, rouge et noire. Un repas = un ticket gris, à coller. Carte pleine = repas gratuit ! 

      La carte de fidélité du Drug'B en 1975

La devanture du B.H.V. justement, était en vitrage, du sol au plafond, à part quelques forts piliers de soutien.  Un large trottoir, un auvent plat, qui protégeait les abords des intempéries

Avec le temps, une voie « pompiers » sera créée, qui séparera par des plots allongés rouge et blanc le parking du trottoir. Il ne fallait pas se tromper. Le parking était double : un vaste, au fond, vers les rivières et la haie de peupliers, puis une montée, brève mais sèche, pour rejoindre un second, plus petit, juste devant le magasin. Les deux séparés par un petit peu d'herbe. Rien qu'à l'œil, le magasin était accueillant !

Dans l'ordre, on y trouvait, en arrivant, d'abord une jardinerie, grillagée. Sur le devant, des brouettes, des pots, des rouleaux de fil de fer, de grillages, des échelles... A l'arrière, c'était une sorte de serre, ouverte au public, avec des plantes, des paquets, des engrais...

A l'approche de Noël, le devant était complètement noyé de sapins de toutes tailles, certains avec des racines, et de bonhommes en blouse bleue chargés de couper les liens, de préparer les arbres, qui s'affairaient dans le noir du jour tombé...

Après, c'était le magasin lui-même. De dehors, on ne voyait pas tout : vaisselles et bazar, balais, éponges, puis, très vite, aspirateurs. Ce qui était caché était derrière le grand mur blanc, au coin du bâtiment. Là, c'étaient les "gros blancs" : cuisines, machines à laver, frigos, alignés, côte à côte... Au fond, côté jardinerie, on trouvait une oisellerie, puis les rayons des jeux, des jouets, et du sport.

Au milieu du magasin, une grande caisse centrale, à côté de deux escalators. Montant à droite, descendant à gauche, face à une large allée.

1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

Sur la droite,  une partie plus fermée, plus basse  comme un grand kiosque.   L'un des côtés  avait des présentoirs de disques 33 tours. Juste avant, un passage, puis la succession : classique, variétés. Dans le renfoncement, côté parking, des vitrines avec des postes de radio, tandis qu'un mur d'images occupait tout le fond : les téléviseurs. ...

Derrière nous, donc maintenant vers le milieu du magasin, étaient les livres, en petits rayons bien rangés. Histoire au bout, poches le long des murs, best-sellers sur les gondoles centrales, le long de l'allée principale. Un passage redonnait sur l'avant du magasin, avec les rayons Faïence-Verrerie, ménage et Brosserie Nettoyage.

De l'autre côté du mur de la librairie se trouvaient les rayons Papeterie, et les Beaux Arts : Cadres et Dessins.. Un petit rayon Voyage : sacs et valises sur de grands présentoirs montaient jusqu'au plafond.

Enfin, tout au bout, le rayon Literie et Sièges avec, au fond, le rayon Eclairage . A sa gauche derrière l'escalator, le rayon Rideaux et Tissus. Ensuite vous retombiez sur l'immense surface : "Saisons".

Les meubles divers dont chambres d'enfant étaient présentés au 1er étage après le Bricolage.

Nos clients appréciaient le magasin et ses services. 

1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

A l'étage

L'étage était différent. C'était une simple mezzanine.

La mezzanine commençait par des petits box, partant du mur de gauche : zones clients, prêts, réclamations, crédits etc... La partie devant les escalators donnait à gauche sur les papiers peints, juxtaposés à la Peinture.

Sur la droite, les rayons Quincaillerie, QiAM, Robinetterie, Electricité, Outillages à main et électrique et le rayon auto.  Sur le rebord du "vide" de la mezzanine, était disposée une partie du rayon Bâtiment-Décoration :  les meubles en kit, les portes, les étagères.

Enfin au fond  :  le bois, les carrelages... , les baguettes et les planches. Et dans un carré sécurisé la machine pour la découpe du bois. 

mars 1976, avec le BHV peu visible, sur la gauche, mais avec l'anneau, couvert de matériel de camping; et au fond, un concurrent, Conforama.

mars 1976, avec le BHV peu visible, sur la gauche, mais avec l'anneau, couvert de matériel de camping; et au fond, un concurrent, Conforama.

 La fin

… hélas, la bonne époque prendra fin dans les années 85, suite aux attentats terroristes, et aux vols, de plus en plus fréquents, car le quartier se détériorait…

1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

La clientèle locale n’était pas très aisée.

Cora remplaça Carrefour parti, pour ouvrir à Parinor Aulnay sous Bois ; Mammouth fut remplacé par Conforama, un inconditionnel de l’ouverture du Dimanche.

Des mouvements importants eurent lieu le dimanche pour interdire l’accès aux Clients de Confo.

Le BHV périclita et finit par fermer en 1990.

1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4
1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

Ceci-dit la transaction de fin fut bonne pour la trésorerie du BHV. Une page venait de se tourner 

Le blog va espacer les articles durant cette période de congés d'été ... je souhaite de belles journées à nos collègues à la retraite et de bonnes vacances à ceux qui travaillant prennent leurs congés !

Bon weekend de 14 juillet à tous.

Au plaisir de recevoir un reportage sur un de vos petits coins de paradis d'été !

CD

Lire la suite

1969 L’ouverture du BHV Parly 2 et agrandissement de Montlhéry 3/ 4

6 Juillet 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Quand les Centres commerciaux naissent en triplés ...

Rappelons-nous que c’est  le 27 mars 1969 qu’ouvre le premier centre commercial de France  Englos. De nombreux cadres de Direction du BHV se sont déplacés pour découvrir cette réalisation gigantesque avec Auchan qui nommait  ses allées : des « avenues ».

Cela nous changeait bien sûr du premier Auchan au lieu dit les « Hauts-Champs » à Roubaix où les robes étaient stockées au-dessus de l’alimentation ! Ce centre fut une révélation !

Quelques mois plus tard c’est Cap 3000 qui ouvrait près de Nice.

Mais, le 1er centre commercial de Région Parisienne fut Parly. ( né de la contraction PARis-marLY)

Un nouveau comportement des consommateurs est né; On cherche le « rationnel », faire ses courses en un minimum de temps !

source D.R

Ce centre commercial de 56 000 m² avec 150 enseignes s’agrandira pour passer à 107 000 m² en 1987. Les 2 magasins leaders sont le Printemps et le BHV, qui n’hésiteront pas à se copier l’un, l’autre, parfois en bien, parfois en « loupé » !

1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4

 Ouverture du BHV  Parly II ,

Le BHV ouvre ses portes  le 4 novembre 1969 : un BHV, tout beau de 11 000 m² dont l’ouverture était  prévue pour le printemps 1970, et qui fut  avancée à novembre 1969. On y compte 225 personnes.

Le magasin était ouvert du lundi au vendredi de 11h à 22h, et le samedi 10H à 20h.  

C’est la première fois que le BHV ouvrait un magasin périphérique sur 3 niveaux.

Le Directeur du magasin fut Mr Bigey. D’autres noms bien connus suivront comme Mr De Montbron, Mr Basso, Mme Gosse. 

Le sous directeur fut Mr Bourgeac que l’on retrouvera plus tard Directeur de la Vente sur Entrepôt, puis suivront entre autres : Mr Burdelot, Mr Lions, Mr Lhuillier.

Le DRH : Mr Masson, Mme Lardin,

Au standard Mme Riet surnommée  (la chouette, car elle collectionnait cet oiseau nocturne, dans son bureau).

Secrétaire de direction Mme Troy Denise.

Client-service : Mme Rousseau.

PRDI : M Paltrié,  Mr Poulain.

Sur le quai de réception : Mr Magné, Mr Privat, Mme Biron. 

Quelques noms de chefs de rayon que l’on ne saurait pas oublier : Mme Hennebert, Mr Bessonneau, Mr Lang, Mme Francois, Mr Mantisi, Mr Bontemps, Mr Jean, Mr Ferro, Melle Allard, Mme Fleuret, Mme Vartagnian. Melle Guemmeche, M Saissy, M Habert.

1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4

Parcourons ce nouveau BHV

Au niveau bas : Au Sous-sol se trouvaient les rayons : Hifi, Photos, Disques Librairie, Papeterie et cadres et dessins.

Le secteur ameublement : Rayon Eclairage, Canapés, Literie, Déco Ameublement.( Tissus, rideaux, papier-peints).

Quelques chanteurs, acteurs, actrices écrivains côtoyaient le B.H.V pour leur dédicace où leurs emplettes. (Lino Ventura, Gérard Depardieu, Zanini, Marie José Nat, Roger Lanzac, Guy Beart, Eddy Mittchel etc…)

Au rez de chaussée :

On y trouvait les services à la clientèle et  le S.A.V. 

Les rayons de nouveauté : Homme, Femme, Lingerie, Enfants, Puériculture et un rayon Beauté animé par des démonstratrices.

 En période d’hiver,  le rayon Sports prenait place à coté de Client-Service et était animé pour la période du ski par un super technicien.

On ne saura pas pourquoi, les Arts de la Table avec la Faïence-verrerie étaient implantés à ce niveau. Curieux ?

A l’étage supérieur, soit le 1er étage, face à l’escalator, était implanté le secteur Arts Ménagers :

le  rayon petit -électroménager avec ses démonstrateurs (trices) toujours en effervescence pour leur chiffres d’affaires,  Seb, Cadillac, Mors, Hoover, Moulinex, Tornado . etc… , au fond le gros électroménager :  Brandt Vedette, Arthur-Martin, Miele, Rivolia, Nogamatic, Zanussi, etc…Les meubles de cuisine MOBITUB ,  les rayons Ménage, Brosserie-nettoyage et Animalerie ainsi que le chauffage et la climatisation en saisonnier.

Le secteur Bricolage tenait une place très importante : Outillage à main, outillage électrique, Robinetterie Quincaillerie et Peinture....Découpe du bois et du verre.

La surface « SAISONS » : En période de Noël,  le rayon Jouets s’agrandissait avec de nombreuses démonstrations couvrant un grand choix de marques.

Puis prenait place, le rayon jardinage avec ses outils de jardin et ses tondeuses. Sur la terrasse se tenait une exposition de barbecues, chaises,  tables, tentes.

Bien sûr, il y avait les « coups de feu ».Aux " 6 jours du BHV " Une grosse affluence  de clients mobilisait  où  tout le personnel afin de remplir les bacs, et les gondoles ou pour aider à l’encaissement.

 Des expositions de produits locaux de différents pays étaient organisées. (Iran, Maroc...)

Anita, qui a fait carrière au BHV,  précise et ajoute : " Nous étions proches de nos responsables, toujours dans la bonne humeur et le dynamisme!"

Faute d’animateur, on n’hésitait pas à former le personnel pour animer les ventes flash avec un micro. (Anita a fait parti du lot)

 Sur notre petit quai de réception, on constatait un ballet incessant des semi-remorques venant tous les jours d'Ivry où d'Alfortville.

Les secrétaires  de rayon travaillaient avec des taverniers pour les stocks et relevaient le chiffre d’affaires afin de le communiquer pour la guelte des démonstrations.

 Tous les matins, le C.A était communiqué par les responsables aux équipes de vente.

Le pointage du personnel se faisait : « A vue ».  Avant d’arriver au vestiaire, des contrôleurs étaient là avec leur petit cahier pour noter notre arrivée et notre sortie.

Dans les années 75, ce fut la pointeuse avec les fiches cartonnées. »

Un gros problème pour le BHV et le Centre Commercial de Parly  se traduisait par un manque de places de parking, particulièrement en période de Noël.

Vers les années 80, Le personnel devait utiliser un parking déporté, à environ 800 m du  magasin, 6 semaines avant Noël, afin de laisser de la place à la clientèle

Nous pouvons remercier chaleureusement Anita D. et Renée H. qui m’ont aidée en rassemblant leurs souvenirs très réalistes du magasin de 1969.

Photos plus récentes, En bas à droite la porte entrée du personnel.

1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 41969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 41969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4

Côté centre Commercial

1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 41969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 41969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4

1969 : Agrandissement du BHV Montlhéry:

 A nouveau, les travaux se sont effectués en janvier et février, sans fermeture du magasin. Le magasin passe alors de 2 800 m² à 5 310 m² .

Ainsi à l’équipement ménager et au Bricolage implantés l’année précédente, s'ajoute l’Ameublement et le Loisir Intérieur.

Le Chiffre d'affaires du magasin ne cesse d’augmenter : 3,1 million de F en 67, 18,8 millions en 1969....25 millions en 1970.

A bientôt.... On se retrouvera au BHV de Garges lès Gonesse.

CD

Lire la suite