Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

1969 L’Histoire, le BHV Rivoli et Installations Service. 1/4

22 Juin 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 1969 fut une année importante et nous avons beaucoup de choses à vous raconter...

Nous la diviserons donc en 4 parties.

1) L’Histoire, le BHV Rivoli et Installations Service.

2) Les Halles de Paris, année de son déménagement

3) L’ouverture du BHV Parly 2 et agrandissement Montlhéry.

4) L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.

Dans le monde :

Le 21 juillet Neil Armstrong a marché sur la lune. Les Français comme le monde entier ont les yeux fixés sur leur téléviseur.  On réalise que l’homme peut maitriser la nature !

En France :

 

Le 27 avril les Français sont appelés aux urnes par référendum sur une réforme visant la régionalisation.

Le projet est rejeté à 52,4% des suffrages exprimés.

Le lendemain le Général De Gaulle décide de démissionner. Momentanément le Président du Sénat Alain Poher exerce l’intérim.

Le 16 juin, Georges Pompidou est élu 19e président de la République.

 

Social :

1969 Les français bénéficient de la 4e semaine de congés payés. C'est une grande nouvelle qui réjouit les Français.

Ecole : Il est décidé que les enfants n’iront plus à l’école le samedi après-midi.

Les enfants suivent la classe 27 h par semaine pour 24 h depuis 2008. !

On notera au passage que c’est à partir des années 69/70 que l’on supprime les punitions, le piquet, les coups de règle sur les doigts , bonnets d’âne !...

BHV

Exposition :

C’est la 4e exposition Chine au BHV sur 1600 m². (CA 2 000 000 NF)

Ce type de manifestation attire beaucoup de monde au BHV.

 

Le Logo du BHV est encore une fois modifié. Le petit toit sur la maison voit le jour, dès l'ouverture du BHV Garges.

1969 : le magasin est climatisé, des détecteurs de fumée « sprinkler » : tête d’extinction automatique d’incendie, sont posés pour la sécurité du magasin.

Passage à 4 semaines de congés Payés.

Le BHV qui ouvrait 5 jours par semaine décide d’ouvrir le lundi.

Une salle de repos est mise à disposition du personnel.

Un restaurant d’entreprise en Libre-Service est créé pour le personnel .

 

De Technica à Installations Service BHV

En 1929 une société filiale fut créée : TECHNICA composée de plusieurs ateliers. Elle comprenait : menuiserie, serrurerie, maçonnerie, plomberie pour l’équipement et l’entretien du magasin….ateliers de fabrication : literie, tapisserie, horlogerie, encadrement et enfin un atelier « décoration-installations ».


 

 Au lendemain de la guerre, la partie décoration fut abandonnée et l’installation s’orienta vers la plomberie et le chauffage central. Comme vous l’aviez vu dans les articles précédents, nombreux logements ne possédaient pas de salle de bain et  tous les parisiens rêvaient de se doucher !

L’activité de Technica, petite filiale BHV,  dégageait une trésorerie importante. On y comptait 20 ouvriers de chantiers et 6 administratifs. (Il était installé rue des Archives avec un somptueux magasin d’exposition et un accès « magasinage » côté square  Ste Croix de la Bretonnerie .

 A cette époque la commercialisation du matériel de chauffage central  par les  deux seuls fabricants : Idéal Standard et Chappée se faisait exclusivement par le biais des entreprises du bâtiment et Technica en était une !

 

 

Par un ou deux  tours  de passe- passe, chaudières et radiateurs se retrouvaient au rayon chauffage du B.H.V.qui était alors le seul et unique revendeur sur la place de Paris !!!

Les rayons recevaient de plus en plus de demandes pour des petits travaux de branchements et de poses diverses  et devant l’affluence des demandes, un essai fut alors fait avec deux artisans extérieurs pour effectuer une partie des  interventions.

En 1969, « Installations Service »  avec un bureau d’accueil  au 3ème  étage du magasin remplaça Technica afin de pouvoir gérer un  pool d’artisans sélectionnés et contrôlés par nos soins.

Au départ, il fut géré par un chef de Service : Aymé Calandri,   un contremaître de chantier  et une secrétaire, et  pour faire face aux demandes : 5 artisans, essentiellement plombiers et électriciens.

En 1971, C’est une soixante d'artisans; plombiers, chauffagistes, serruriers, maçons, carreleurs, menuisiers poseurs, peintres, poseurs d’accessoires et de revêtements de sols, storistes, antennistes…qui travaillaient pour ce Service.

 

Les premiers accords avec le Nouvelles Galeries ouvriront la porte aux produits de Chauffage Nogamatic.

Nous voyons avec plaisir le rayon Chauffage, hiver 1969/ 1970.

1969  L’Histoire, le BHV Rivoli et Installations Service. 1/4
1969  L’Histoire, le BHV Rivoli et Installations Service. 1/4 1969  L’Histoire, le BHV Rivoli et Installations Service. 1/4
1969  L’Histoire, le BHV Rivoli et Installations Service. 1/4 1969  L’Histoire, le BHV Rivoli et Installations Service. 1/4
1969  L’Histoire, le BHV Rivoli et Installations Service. 1/4 1969  L’Histoire, le BHV Rivoli et Installations Service. 1/4

 1969 : Le BHV crée une Direction de l’informatique : Yann de Lambilly ajoutera cette fonction à celles de responsable Directeur de la Comptabilité et de FIGEST, Les ordinateurs Bull sont des machines immenses, impressionnantes au dernier étage du Bâtiment Marchand.

Nouveautés dans le commerce commerce :

A la Télévision on peut voir une Campagne de publicité Gilac

Pour les petits gourmands : En confiserie : La fraise Tagada.

A suivre.

CD

Lire la suite

Au BHV marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."

15 Juin 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV news

Cette année, du 8 juin au 17 juillet,

le BHV Marais vous présente une exposition sur l’Indonésie, baptisée

 « De Java à Bali ».

Pour ceux qui ne pourront  aller....ni à Bali, ni au BHV....

je vous laisse donc découvrir cette expo, qui vous plongera dans un univers dépaysant!.

Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."

Bali en bordure de la rue de Rivoli! de quoi rêver !

Vitrines
VitrinesVitrines
VitrinesVitrines

Vitrines

Rappelons-nous : l’Indonésie compte 270 millions d’habitants, 18 306  Iles, dont 6.000 habitées La capitale Jakarta compte 10 millions d’habitants.

BALI, (L’ile des Dieux) est un véritable paradis par son charme et sa beauté. Elle mesure 80 km de large sur 120 km de long et compte un peu plus de 4 millions d’habitants.

Des reliefs volcaniques remarquables, couverts de forêts, des collines riantes, sur lesquelles les rizières étagées, profilent de belles courbes. De jolies plages, qui vous donnent envie d’y rester.

Les photos ci-après représentent les sites du Patrimoine Indonésien inscrits à l'UNESCO et sont à voir au 5e étage. Les textes photographiés sont clairs, sans ajouter de commentaire.

A l'entrée une pancarte vous annonce la thématique....

 

Parc national de Lorentz
Parc national de Lorentz

Parc national de Lorentz

Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."

 

Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Parc national de Komodo
Parc national de Komodo

Parc national de Komodo

Parc de Prambanan
Parc de Prambanan

Parc de Prambanan

Des soieries et des objets sont présentés.

 

soies tissées à la main
soies tissées à la main

soies tissées à la main

Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."

La vente des produits : vaisselle en faïence, objets d'art et vannerie,  a lieu au RdC

Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."

La nourriture est typique :

Le plat préféré à Bali est le Nasi Goreng : riz frit dans lequel sont mélangés des œufs, de petits morceaux de viande et des petits légumes. On y mange aussi des mélanges de noix de coco, haricots et piments hachés. Vous pourrez déguster aussi du canard, du cochon farci ou les produits de la pêche locale.

Au BHV Marais,

Avis aux gourmands ! Offre de thés et cafés !... et même chocolats...

 

Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."
Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."Au BHV  marais, Exposition à voir.... "de Java à Bali..."

Et boissons locales !

liqueur de café ou boisson de courge aux fruits liqueur de café ou boisson de courge aux fruits

liqueur de café ou boisson de courge aux fruits

Merci à notre reporter... "Sans frontières"... Bernadette, qui nous aide par ses photos à partager cet événement.

Voilà une excellente idée!

Autrefois le BHV faisait régulièrement des expositions pour le grand plaisir de sa clientèle.

Bravo !

CD

Lire la suite

Notre collègue, Marie-Christine Kieffer nous a quittés.

12 Juin 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Echos des membres

Chers collègues,

C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès de notre collègue, le 17 mai dernier.

Marie-Christine Kieffer.

Une célébration a eu lieu le 20 mai, là où elle vivait  dans l’Ain, à Saint-Benoît.

Marie-Christine avait atteint ses 72 ans le 1er janvier 2022.

C’était une femme de caractère, très courageuse.

Marie Christine souffrait depuis quelques années, et son état n’était pas brillant.

Une pneumopathie l’a emportée.

Elle rejoint sa sœur jumelle que beaucoup ont connue au BHV : Marie Edith-Leménahéze

Elle avait été très affectée par la disparition de notre collègue « Jojo » Lagrafeuille qu’elle appelait fréquemment. Pour ma part, je l’ai eu au téléphone, il y a environ un mois.

Marie-Christine avait travaillé à Flandre, Belle-Epine, Rivoli...

Ceux qui voudraient écrire un petit mot à sa fille Karine peuvent me demander en privé l’adresse postale ou l’adresse courriel.

Merci d’avance.

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°93 1968 3/3

9 Juin 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1968 Novembre :

Georges Lillaz  nommé PDG du BHV au décès d’Henri Viguier en 1967  le restera jusqu’à la fin novembre. Déçu par les événements de 1968, il se retire juste avant la dévaluation du Franc .

 Georges Lillaz vend ses actions Aux Nouvelles Galeries. Celles-ci détiennent désormais 38 % du Capital.

il partira habiter en Suisse et optera pour la nationalité Suisse en 1986

Photos des Nouvelles Galeries, rue des archives

 

 

 Nous ne reverrons jamais Georges Lillaz. Ce sera la fin d’une époque !

 

Rachat du BHV par les Nouvelles Galeries.

Les Nouvelles Galeries viennent de prendre 38% de participation dans le capital du Bazar de l'Hôtel de Ville.

Deux " grands " de la distribution s'allient ainsi.

Le chiffre d'affaires des Nouvelles Galeries (1,86 milliard de F en 1967) le place au premier rang des grands magasins français, le B.H.V. se situant à la troisième place des grands magasins parisiens (après le Printemps et les Galeries Lafayette), avec un chiffre d'affaires de 480 millions de F.

Le groupe familial devient minoritaire : les Nouvelles Galeries ont acquis les actions détenues par certains membres de la famille, et notamment celles de M Georges Lillaz, président du conseil d'administration du B.H.V

Les deux entreprises sont complémentaires et comptent garder leur propre physionomie.

Le B. H V. qui commercialise 250 000 articles différents va pouvoir profiter des services de la centrale d'achats des Nouvelles Galeries, notamment dans le domaine du gros électroménager et surtout du textile, qui ne représente actuellement que 17 % de son chiffre d'affaires.

Les Nouvelles Galeries, peuvent se diversifier en Bricolage : articles d'outillage et de jardinage, domaines où le BHV a une expérience de longue date.

Des marques communes pourront être créées. D'autres possibilités de coopération verront le jour en ce qui concerne l'informatique, qu'il s'agisse des contrôles de stock ou de la comptabilité, où les Nouvelles Galeries sont plus pointues.

La  Société des Nouvelles Galeries nomme Gérard Boulot à leur tête pour présider les NG, aidé d’Alfred Lombard Directeur général.

Jean-Paul Piedelièvre devient Président du BHV. Il sera secondé par Jean-Pierre Boulot comme Directeur général et Jean-Bernard Noyère comme Directeur Administratif. Monsieur Gaudin est le directeur commercial.

 

Jean-Pierre Boulot et Jean-Paul Piedelièvre

André Benoit Directeur de la Chaîne, responsable de l’expansion prépare les grandes ouvertures du BHV.  Michel Bigey, avec qui il avait ouvert les premiers magasins dits : A (Flandre et Parly) et B (Garges et Montlhéry) passe Directeur de la Publicité.

En conclusion sur cette année 1968 en France:

 Mai 68, c’est avant tout : un grand moment de conquêtes démocratiques et sociales.

Sur le plan social, le salaire minimum, qui concernait alors 16% des travailleurs, a augmenté de 35% en un seul coup et le salaire moyen de 10%.

Les droits syndicaux ont été reconnus dans l’entreprise.

Cette période de mai 68, si difficile : plus de transports, d’essence, de courrier, de production,  a été pourtant été vécue par beaucoup, comme un moment de grâce. On croyait en une société plus humaine, plus fraternelle.

 La vie routinière- "métro, boulot, dodo"  ne convenait plus !

 Je crois que les Français ont  exprimé le  désir d'une autre civilisation, soucieuse de la dignité et de l'accomplissement de soi, dans leur travail et dans leur vie familiale.,

Dans les entreprises,  les universités, les Magasins  occupés, les Français ont vécu, une période difficile, mais extraordinaire et  exaltante.

 Les soixante-huitards d’hier  ont gardé le souvenir de cette période.

N'hésitez pas à en parler avec eux !

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°93 1968 2/3

2 Juin 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Rappelons-nous :

Ce mois de mai à Paris

est inscrit pour toujours dans les mémoires et

dans l'Histoire qui situe la période d'agitation

en réalité  du 14 mai au 24 juin.

Cohn Bendit

Tout commence par la révolte des jeunes étudiants : Tout est parti de l'arrestation de 7 étudiants qui avaient désapprouvés la guerre du Viet-Nam devant l'American Express; 400 étudiants de Nanterre manifestent, certains groupuscules sont prêts à tout casser.

La Fac est fermée et c'est là qu'à la Sorbonne que les différents courants communistes et révolutionnaires passent à l'action. Les forces de l'ordre interviennent pour faire évacuer la Sorbonne et la révolte commença le 11 mai: insurrection et barricades.

Je ne vous en dirais pas plus, beaucoup de personnes connaissent pour l'avoir vécu ou avoir vu les reportages.

Les barricades à Paris
Les barricades à ParisLes barricades à Paris
Les barricades à ParisLes barricades à ParisLes barricades à Paris

Les barricades à Paris

Le 20 mai La CGT appelle les entreprises à la grève

France-Soir : Usine Renault en grève

Entre le 18 et le 22 mai : un salarié sur 2 se met en grève soit 8 millions de personnes. La France va être paralysée.

La SNCF, RATP, PTT reprendront le 5 juin.

L'automobile reprendra progressivement entre le 18 et le 24 juin.

On aboutira aux accords de Grenelle, le premier ministre est Georges Pompidou.

On retiendra une revalorisation du Smig qui deviendra le SMIC.

L'ensemble des salaires sera revalorisé de 10% en 2 étapes.

Les sections syndicales sont désormais reconnues dans l'entreprise et bénéficient de locaux  (15 Verrerie pour le BHV) et la moitié des jours de grève seront payés.

Grands magasins : Que s'est-il passé ?

Les grands magasins ont décrété la grève, dès le 21 mai :  au Bazar de l'Hôtel de Ville, au Bon Marché, à la Samaritaine, aux Galeries Lafayette et au Printemps.

Samaritaine Mai 68Samaritaine Mai 68Samaritaine Mai 68

Samaritaine Mai 68

Galeries Lafayette

Galeries Lafayette

 

AU BHV

Le magasin n’échappe pas aux mouvements syndicaux qui suivent et accompagnent le mouvement étudiant.

Voici des récits qui nous font vivre cette période...

Récit de Alain D

Un matin, les portes sont fermées et des piquets de grève empêchent employés et cadres de pénétrer dans le magasin pour prendre leur travail.

Au 18 rue de la Verrerie, porte par laquelle entrent les cadres, le piquet ne fait pas le poids et la plus grande partie de l’encadrement rejoint son poste dans un magasin désert. Après une heure de flottement et de discussions, tous les cadres sont invités à se rendre à la Cafétéria au 6éme étage où Monsieur Gérard Boulot entouré de la Direction, nous explique la situation et nous demande, (alors que beaucoup proposent de bousculer les piquets de grève afin d’ouvrir le magasin) de rentrer chacun chez soi sans faire d’histoires. Gérard Boulot nous dit que nous serions payés et que nous recevrions des directives individuelles ultérieurement pour reprendre le travail.

Chacun rentre chez lui et attend, en suivant le développement des événements à la radio et à la télé.

Récit de  Jean d N  quelques temps après Alain

La France  est paralysée par les grèves, le magasin Rivoli est occupé par le personnel et son accès contrôlé par des piquets de grève.

Depuis quelques jours, on sentait monter une certaine tension dans le magasin.

Des cortèges de vendeurs grévistes parcouraient bruyamment les couloirs du 7ème.

Un matin, en arrivant à la porte du 15 Verrerie, porte d’entrée des services à cette époque, nous avons été accueillis par un piquet de grève.

On apprenait que le magasin était sous le contrôle du personnel et que le mieux que nous avions à faire, était de retourner chez nous et d’attendre la suite. 

 Ce jour-là, pour la même raison, la Direction s’était vue interdire l’accès de ses bureaux du 7ème étage. Elle s’était alors repliée dans un local situé dans un bâtiment annexe dont l’entrée donnait sur le square Sainte Croix de la Bretonnerie, là où se trouve actuellement le Département médical, car personnel gréviste campait dans le magasin.

Pour garder le contact avec ses cadres, la Direction avait organisé dans cette pièce une permanence tenue par des cadres supérieurs. Chacun pouvant venir s’informer sur l’avancement des discutions sur les revendications du personnel gréviste et aussi, pour ceux qui pouvaient se trouver en difficulté financière, toucher une avance sur salaire en  espèces.

 Un beau matin, les grévistes me laissèrent passer  et  je pus rentrer dans le magasin pour rejoindre le seul photocopieur du magasin et reproduire en plusieurs exemplaires,  un document faisant le point sur l’avancement des discutions entre la Direction et les délégués du personnel afin qu’il soit distribué aux cadres à l’occasion d’une réunion d’informations prévue, à la Maison de la Chimie.

 Quelle ambiance !

En pénétrant dans le magasin, j’ai la curieuse impression que le temps s’est brusquement arrêté et qu’un mauvais sort a pétrifié le magasin. Sous l’éclairage blafard des lampes de secours règne un oppressant silence.

 Les comptoirs sont recouverts de leurs housses ainsi qu’il était d’usage à cette époque à la fermeture des portes, pour les mettre à l’abri de la poussière et des tentations du personnel d’entretien. C’était aussi un signal, une manière de signifier aux clients retardataires qu’il était temps de prendre le chemin de la sortie!...

Au passage, à un étage, dans une semi-obscurité, je crois apercevoir quelques lits de camp recouverts de duvets et un groupe tapant la carte sur une table empruntée comme les lits et les duvets au rayon Sport-Camping. Le magasin est bien sous contrôle !

Je mets la photocopieuse en route, je range les photocopies. L’opération est terminée, la machine est débranchée en attendant des jours meilleurs !

Même itinéraire de retour, même impression pénible d’un magasin à la dérive.

Arrivé dehors... Le bruit, les odeurs, le soleil…. la vie !

Je dépose mon carton dans le bureau du square Sainte Croix, pour la direction ! Mission accomplie !

 

Cette situation va durer vingt jours pendant lesquels, il n’y aura bientôt plus de bus, plus de Métro, plus de cigarettes dans les tabacs, plus d’essence, etc…

La foire de Paris a lieu quand même et la foule désœuvrée se presse à la porte de Versailles. Enfin la vie reprend son cours et le magasin rouvre ses portes.

 

Photos BHV juste après la grève de 68 : réouverture.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°93 1968  2/3Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°93 1968  2/3

Photo Publicité BHV 1968: La tondeuse RIVOLIA, sous la marquise.


Le magasin comme tous les magasins parisiens a subi une grève de 3 semaines perdant ainsi un chiffre de 30 millions de Francs. Cette perte avec l’augmentation des charges aurait pu faire mal augurer les résultats du BHV. En réalité la reprise générale s’est accompagnée d’une forte demande de la clientèle.

Pour y faire face, la Direction :

Georges Lillaz  et Gérard Boulot  comptaient sur la collaboration de leurs cadres et du personnel avec lesquels, ils s’efforçaient de tenir un dialogue confiant et ouvert.

En comparant le 2e semestre 1968 au 2e semestre 1967, on constate un accroissement de 19,60%. Ces résultats ont permis d’absorber les pertes de la grève et de supporter les frais généraux.

Social :

Cette période  de l’après 68 permettra au personnel de bénéficier d’une salle de repos.

Le restaurant d’entreprise en libre-service remplacera la cantine semi-self.

 A Rivoli :

Exposition Mexique : Du 19 octobre au 9 novembre remporte un vif succès.

 

 

Nous nous retrouverons, au prochain article en  Novembre 1968 , avec la participation des Nouvelles Galeries dans le Capital du BHV. 

A bientôt !

 

Lire la suite