Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

bhv d'hier

Le château de Bouges, une élégante « folie » du XVIIIè siècle. par Martine Mallein 1/2

15 Avril 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre, #BHV d'hier

Parler du château de Bouges n'est pas un hasard! Voici un moment que des articles sont édités sur le BHV à travers l'histoire , l'histoire du commerce et la vie des Français.

Un homme s'est distingué au BHV :  Monsieur Henri Viguier, qui a succédé en 1900, à  Xavier Ruel . Henri Viguier  était propriétaire d'un château.... 

Merci Martine pour ce reportage qui passera en 2 fois .

A une cinquantaine de km au sud de Bourges, on découvre Bouges-le-Château, (département de l’Indre) petite ville située au cœur de la Champagne berrichonne. Géologiquement cette région est un vaste et morne plateau faiblement ondulé, où domine à perte de vue la monoculture céréalière.

C’est là qu’Henri Viguier[1] (1877-1967), propriétaire du grand magasin, le Bazar de l’Hôtel de Ville, au XXè siècle, et son épouse Renée[2] se portèrent acquéreurs en 1917 d’un petit bijou berrichon, en pierre blanche de Villentrois, de style néo-classique, le château de Bouges, dont on dit qu’il fut inspiré par l’architecture du petit Trianon de Versailles. Il est qualifié de « folie », nom venant du latin folia (feuille) employé depuis le Moyen-Age pour désigner une demeure luxueuse où des gens fortunés, aristocrates ou non, recevaient.

 

Le château de Bouges a été attribué sans preuve à Ange-Jacques Gabriel sur la foi d'une approximative similitude avec le Petit Trianon de Versailles bâti par le célèbre architecte entre 1762 et 1768 soit exactement à la même époque, ce qui suffit à rendre cette attribution hautement improbable. Elle est aujourd'hui récusée par tous les auteurs.

Extérieurement, le château est une construction de plan rectangulaire comprenant neuf travées sur les grandes façades et cinq travées sur les façades latérales. Les façades principales ouvrent l'une sur la cour d'honneur et l'autre sur la grande perspective du "tapis vert". Un fronton triangulaire décore la façade côté jardin sous lequel figure un grand balcon au ler étage sur lequel s’ouvrent trois baies.

Autour de la ravissante demeure s’étend un magnifique jardin arboré de 80 ha, dessiné et restauré par les architectes-paysagistes Henri (1841-1902) et Achille Duchêne (1866-1947), agrémenté d’un étang et d’un généreux jardin de fleurs qui, cueillies, viennent décorer toutes les pièces de la maison.

Les serres recevant des plantes rares ou exotiques, complètent ce jardin, labellisé « jardin remarquable ».

 

 
Le château de Bouges, une élégante « folie » du XVIIIè siècle. par Martine Mallein 1/2Le château de Bouges, une élégante « folie » du XVIIIè siècle. par Martine Mallein 1/2

A l’emplacement d’une ancienne maison-forte, Charles-François Leblanc de Marnaval, maître de forges et directeur de la Manufacture royale de draps de Châteauroux y fit construire dans les années 1760 le château actuel. Il en resta propriétaire jusqu’en 1781. Plusieurs propriétaires se succédèrent dont Charles-Maurice de Talleyrand de 1818 à 1826. Ce dernier le mit à la disposition de l’épouse de son neveu, la duchesse Dorothée de Dino. La propriété des Viguier acquise en 1917 était vidée de tout son mobilier et de ses décorations[3].

En pénétrant à l’intérieur de la demeure, on est frappé par l'ingéniosité de son organisation intérieure en triple profondeur qui ménage une ouverture maximale sur l'extérieur. La création, très probablement à la fin du XIXe siècle d'une verrière éclairée par un lanterneau au-dessus du vide central, a introduit un axe lumineux très original en tirant un intéressant parti de la disposition d'origine.

 

[1] Petit-fils de Xavier Ruel, fondateur du BHV.

[2] Marie-Claire, Renée Normant est issue d’une riche famille de drapiers de Romorantin qui va fournir le drap bleu des uniformes de l’armée.

[3] En raison de la succession difficile du précédent propriétaire, Henri Dufour. Sa veuve qui vit à Biarritz fait enlever toutes les tapisseries de la salle à manger et les dessus-de porte, des trumeaux  façon du peintre à la Boucher .

A suivre...

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°61 en 1944

26 Mars 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1944 ressemble aux deux années précédentes ...

Notre pauvre France est pillée par Hitler prenant notre pays comme sa réserve de matières premières et de main d’œuvre.  Ce pillage industriel représente 40% de la production.

La France fournit 99% du ciment, 40 à 50 % des vêtements pour le front de l’est, 12% des véhicules à la Wermacht, 76% des locomotives, 92% des camions, 100% des constructions aéronautiques. Il faudrait y ajouter le pillage artistique, non mesurable !

La malnutrition est là, les infections bactériennes se multiplient, la tuberculose se répand et la mortalité infantile atteint un taux de 12%. 

La guerre n’est pas finie, les Français ne savent pas le temps qu’elle va durer ... 

La censure allemande et française engendre une souffrance psychologique et une détresse morale.

On manque de nourriture, de charbon pour se chauffer alors que les hivers sont rigoureux. On manque de cuir pour les chaussures et de tissus pour les vêtements.

Des tickets ou bons sont nécessaires pour obtenir tissus, vêtements, laine, chaussures. On fait durer ce que l’on a, on réutilise les vêtements, les lainages usagés. On recoud et répare les vêtements.

Les chaussures représentent  une grosse difficulté. Le cuir fait défaut, les semelles des chaussures sont en bois car le cuir est réquisitionné pour l’armée allemande. Pour renouveler les vieilles chaussures on applique des semelles de bois ou de pneu fixées par des clous.

Le savon est un produit rare, alors on fabrique son savon avec les bonnes vieilles traditions : la lessive aux cendres de bois.

Ce manque d’hygiène a fait se propager la gale, véritable fléau à Paris.

Mais, le 6 juin aura lieu le débarquement, dont vous connaissez tous, ces journées historiques.

Le Matin 7 juin 1944
Texte mémorial de Caen

Le 10 juin a lieu le massacre d’Oradour sur Glane (642 hommes, femmes et  enfants ) que nul ne peut oublier ;

Août 1944 à Paris

Le 19 août, la Police et les chemins de fer se mettent en grève. L’insurrection  éclate. La Résistance occupe la Préfecture de Police le Palais de Justice et divers Ministères.

Défense de la France 22 08 44

Le 23 août, l' ordre est donné à la 2e DB de marcher sur Paris. 16 000 soldats français conduit par le Général Leclerc  arrivent la nuit du 24 août ; toutes les cloches retentissent!

De violents combats ont lieu, mais Paris sera libéré le 25 août. Le général De Gaulle se rend à l’Hôtel de ville. Devant le BHV se déroule une scène de liesse  extraordinaire!

 

Le discours commence ainsi : "Pourquoi voulez-vous que nous dissimulions l'émotion qui nous étreint tous, hommes et femmes, qui sommes ici, chez nous, dans Paris debout pour se libérer et qui a su le faire de ses mains.  Non! Nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée.  Il y a là des minutes qui dépassent chacune de nos pauvres vies."  et on se souvient ....

 "Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle."

Le 26, le Général se recueillera sur la tombe du soldat inconnu, puis se rendra à Notre-Dame pour un Te Deum.

Le journal le Figaro reprendra sa parution le 26 août 1944, il avait cessé de paraître le 11/11/42.

Paris va être à nouveau approvisionné.

France-Soir 30 08 44

Le 23 septembre Louis Renault et son directeur d’usine sont arrêtés ; le chef d’inculpation : avoir fabriqué du matériel militaire pour les allemands. Il en sera de même pour d’autres chefs d’entreprise.

BHV : peu de communication.

Le Petit Parisien 17 05 44
Le matin 13 07 44

 

Dans cette période 40-44 : Le service social du BHV propose une aide financière pour les familles de prisonniers. Des légumes seront donnés aux employés pour les aider au ravitaillement

Dans la nuit du 26 au 27 août, de 23h 30 à 4h00 du matin, des bombardements auront lieu sur une partie de Paris et de sa banlieue. (St Denis, Pantin, Drancy, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Vincennes, St Mandé, St Maur, Créteil et Ivry.(Ivry déplorera 34 morts et 283 blessés.

Une bombe tombe sur les entrepôts d’Ivry les détruisant à 85%. La situation est difficile. Notre confrère de la Samaritaine nous aidera.

Ces deux photos d'une expo du service Archives-Patrimoine d'Ivry nous montrent ce que fut le bombardement d'Ivry.

Reconstruits,  les entrepôts seront démolis en 2013 pour laisser place à un nouveau quartier d'habitation "Confluences " (Photos Orlane B), nous en reparlerons plus tard.

Ivry démolition 2013Ivry démolition 2013Ivry démolition 2013

Ivry démolition 2013

Autres souvenirs :

Les produits américains marqueront cette année avec le coca, les chewing-gum- et les bas nylon !

Parution du  livre « Le petit Prince «  de Saint Exupéry.

Le droit de vote est accordé aux femmes.

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°60 en 1943

20 Mars 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1943 : La faim et le froid caractérisent la vie des Français. Une affiche de la Croix Rouge suggère de couper le pain en fines tranches !

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°60 en 1943

En février 1943, le manque de main-d'œuvre va s’accroître chez l’ennemi.

Avec la décision du gouvernement de Vichy, environ 250 00 jeunes de 22 et 23 ans sont convoqués pour partir en STO (Service de Travail Obligatoire) dans les entreprises allemandes.

Par hasard, à côté de la nouvelle Bibliothèque Nationale actuelle, un professeur  découvrit  la trace d' un camp de travail,  en pleine ville, et  peu de personnes ne le surent.

C’est en novembre 1943 que  les SS ont ouvert le «camp Austerlitz» sur le terrain des installations ferroviaires de Tolbiac. Les biens des 38 000 juifs déportés en camps d’extermination, étaient triés aux magasins généraux du 43, quai de la Gare jusqu'en août 1944,  pour être envoyés dans les villes bombardées d'Allemagne.

C’était un véritable grand magasin : «Les Galeries Austerlitz», en référence aux Galeries Lafayette. Les articles étaient mis en caisses étiquetées: articles de ménage, de table, porcelaine, médicaments, linge, jouets, bijoux et montres, objets d'art...

GRANDS MAGASINS

On pouvait rapporter ses vieux vêtements pour les échanger contre des points Textile dans les grands magasins, comme on peut lire sur cet article du 20 octobre 1943. (Même au BHV)

 

  

 

Difficile de trouver des articles sur les grands magasins dans les journaux ...  peu de communication, de réclames ou de catalogues. Juste un minimum!...

A chacun sa spécialité!.... Tapis au BHV,  tenues pour communiantes à la Samaritaine et mode aux GL.

Le Petit Parisien 10 03 43
Le Petit Parisien 19 04 43

 

 

Destruction des Grands magasins du Louvre

Dans la nuit du 23 au 24 septembre 1943, un bombardier de la Royal Air Force fut détruit par la Flak allemande. Il explosa sur les magasins du Louvre .Le bâtiment fut entièrement détruit à l'exception des façades.

Curieuse date car le magasin Decré de Nantes qui sera pendant quelques années : BHV avant de repasser GL subira un même bombardement cette nuit là.

BHV :

1942 à1945 : Réfection d’une partie de la marquise sur la rue de Rivoli

Petite anecdote :

Le fils de Monsieur S qui était responsable au rayon Chauffage se souvient : un jour des cadres du BHV étaient convoqués à l’angle de la rue du Temple. Un officier allemand dépose une pile de documents sur un bureau. Lorsque celui-ci s’absenta quelques instants dans un autre bureau, le cadre lui substitua quelques papiers de la pile. Une fois l’officier parti, on regarda les fameux documents; C’étaient des autorisations à circuler, genre de sauf-conduit.

Un chauffeur dévoué du BHV muni de ce titre le testa, afin d’aller chercher de la marchandise chez les fournisseurs. Comme cela se déroula très bien, on renouvela le stratagème à la grande joie des acheteurs et de la Direction.

Un autre cadre du magasin Monsieur B, allait à l’école à Massillon et aimait à passer par le BHV. Il se souvient qu’à la rotonde, on pouvait voir 15 m de linéaires de Philatélie, chapelets et autres bricoles...

Nous ne saurions terminer cette année 1943 sans se souvenir de l’arrestation et  la mort de Jean Moulin, qui avait organisé la résistance.

J’avais omis de vous parler qu’en cette période de guerre où le pays était coupé en deux, l’acheminement du courrier était difficile. Les Français devaient utilisés des cartes de correspondance surveillée où la lecture était ouverte ! Surveillance...à outrance !

Plus tard, on appellerait cela presque un SMS !

 

 Le 1er juillet 1943 vit la naissance de la  Radio de RMC, Radio Monté Carlo ... 

On se retrouve bientôt...

CD

 

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°59 en 1942

12 Mars 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Je vous rappelle que cette série relate l'histoire des Français , des grands magasins et du BHV à travers l'Histoire. Nous voici arrivés en 1942.

Vous pouvez toujours lire les épisodes précédents dans la rubrique "BHV d'Hier" sur la droite de ce blog.

1942 : Les USA, la grande Bretagne déclarent la guerre au Japon. Dans la foulée : l’Allemagne et l’Italie déclarent la guerre aux USA.

Tandis que De Gaulle crée un Comité national Français, le préfet Jean Moulin se  voit confier l’organisation de la Résistance.

En mars l’usine Renault de Billancourt, tout comme les usines de gaz et d’électricité du Pont de Sèvres sont bombardées.

7 juin : Les juifs sont persécutés et sont obligés de porter l’étoile jaune . Chacun se souviendra des arrestations du 16 juillet où 13000 juifs et 4000 enfants furent arrêtés ; Les couples sans enfants et les personnes seules partiront dans le camp de Drancy  et les autres 8000 personnes feront partie de la rafle du Veld’Hiv. Envoyés en trains à bestiaux dans des camps de prisonniers, puis en camp d’extermination...

1942 Le parisien Rafle Vel d'HIV
1942 L'humanité Vel d'Hiv

 

Courant 1942, La Légion des Volontaires Français, outil principal mis en place pour une collaboration militaire (LVF), créée fin 1941, intégrée à la Wehrmacht, voit le jour. Le but : Aider l’Allemagne à combattre le Bolchévisme. Les Français sélectionnés, préparés, ne seront que 5800 à revêtir l’uniforme allemand en 1942 pour combattre l’URSS, les allemands ayant quelques difficultés avec l’indiscipline des Français ! Il faut préciser qu’Hitler souhaitait 15 000 hommes !

18 07 42 L'ouest éclair
17 07 1942 L'œuvre

En avril 42, P. Laval tente de mettre en place la politique de la « Relève » C'est-à-dire le départ en Allemagne de travailleurs français en échange du rapatriement de prisonniers (3 ouvriers pour 1 prisonnier). Mais le nombre demeure insuffisant !... La propagande est forte telle cette affiche ou cette annonce dans un quotidien.

22/07/42 L'ouest éclair

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°59  en 1942
1942 07 22 L'Ouest-Éclair Le retour des prisonniers

 

1942 11 10 Figaro la relève

 

La loi du 4 septembre 42 permet d’envoyer des travailleurs en Allemagne. (Le recrutement se base sur des hommes de 18 à 50 ans et des femmes de 21 à 35 ans)

Le gouvernement de Vichy perd de son influence, confirmée par l’occupation de la zone libre par l’armée allemande le 11 novembre 42.

C’est à cette date que la Presse ne peut plus s’exprimer. Le Directeur du quotidien Le Figaro décidera de « saborder » son journal, refusant une forme de censure et le manque de liberté. Comme nous connaissons bien la devise, entendue au BHV.... « Se soumettre ou se démettre ! »....

En septembre, on donne la possibilité aux femmes mariées le pouvoir d'ouvrir un compte en banque!...

On insiste toujours autant, sur l'importance des mères.

1942 Journée des mères Archives du Loiret

Au BHV 1942 

 Création du service médical par le Docteur Sicard.  Pendant les 37 ans qui vont suivre, cette femme médecin du travail organise les dons du sang, le dépistage du cancer chez la femme et un suivi de la santé des cadres et employés.

Cette femme de communication facile était charmante et humaine. En bonne concertation avec le Docteur Claude Béguin, Docteur généraliste, qui venait l’aider au BHV, ils faisaient le point régulièrement sur certains cas difficiles, échangeant mutuellement sur la médecine du travail et la médecine générale.  

Le BHV a eu beaucoup de chance d’avoir cette femme exceptionnelle. Je ne saurais vous dire si son fils est le Professeur Sicard Didier, mais tout me laisse à penser que cela peut-être lui. (Homme remarquable...)

La vie est toujours difficile . Voici des chaussures  en raphia utilisées cette année là.

 

Photo mémorial de Caen

Photo mémorial de Caen

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°58 en 1941

5 Mars 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Nous nous retrouvons en ce temps de guerre !

au plaisir d'avoir vos réactions!...

CD.

Janvier 1941 : L'hiver est très froid, et s'installe durablement. Paris est sous la neige en ce début d'année.

L'Ouest Eclair 8/01/1941
L'Ouest Eclair 12/01/1941

 

Dans le journal : la Dépêche du 4 janvier, on peut lire :  la neige et les congères viennent perturber le réseau ferroviaire. Sur la ligne de Roanne, la neige atteint 1,50m pour 0,75m à Avignon, Montélimar.

La neige tombe en abondance sur Auch, Toulouse et Carcassonne.

Photo du 4 janvier à Lyon et du 26 dans l'Isère

 

1941 : La guerre est omniprésente partout en Europe. En septembre les réfugiés de la zone Sud peuvent revenir en zone occupée. La résistance s’organise...

Comme nous l'avions vu en 1940, la peur des gaz asphyxiants demeure présente dans les esprits .Des usines fabriquent sans arrêt ces masques avec partie transparente pour les yeux et filtre pour le nez. On les distribue dans les villes, mais il n'y en a jamais assez ! En cas d'alerte, les sirènes retentissent et les habitants courent aux abris, souvent des acaves ou à Paris le métro où 28 stations servent de refuge.

Le marché noir prolifère... Les grands magasins ont du mal à s'approvisionner.

En janvier, une loi oblige la récupération de certains déchets : vieux métaux, chiffons, caoutchouc, verre, crins, peaux de lapin etc...Avec leur instituteur, les jeunes enfants participeront à la collecte! Cette récupération sera réutilisée pour la fabrication de certains objets.

On manque de tout, les transports sont réduits faute de combustibles.

Les familles parisiennes peuvent acheter 50 kg de charbon, par mois et par personne, mais celles ayant un enfant de moins d'1 an bénéficie de 50 kg de charbon supplémentaire .

L'Ouest Eclair 1941 01 30
L'Ouest Eclair 1941 01 24

 

Paris a faim !

L'ouest éclair

 

Des nouvelles carte d'approvisionnement bien spécifiques ! La ration de pain diminue...

Pais-midi 25 03 1941

 

Des bons pour acheter des chaussures ! Imaginez !

le Matin 12 01 1941
L'ouest éclair 08 02 1941

 

Le 4 Octobre 1941, la promulgation de la Charte du Travail développe l'idée la grande Valeur du Travail. Elle est basée sur un système de corporatisme dans un but économique et social. Le droit de grève est alors supprimé. La Presse écrite soumise à la censure depuis la Loi du 2/08/39 ne peut pas refléter l'opinion publique.

On manque de travailleurs pour les travaux des champs et l’industrie : 1,8 million prisonniers de guerre. Les chantiers de la Jeunesse vont pouvoir aider et la durée passe de 6 à 8 mois.

 

Un autre grand thème est fortement développé par le gouvernement de Vichy, est celui de la Famille, en tant que nouvel ordre moral et social. On vante les mérites de la maternité et on encourage les familles nombreuses.

La fête des mères déjà fêtée en Allemagne est ajoutée au calendrier par Pétain, le 26 mai.

Photo mémorial de Caen

 

Sur le plan distraction, les théâtres et les cinémas restent ouverts avec l'indication de l'abri le plus proche.

Le 25 juin, les bals publics et les thés dansants sont interdits dans la France occupée.

La radio diffuse des chansons pour redonner le moral aux troupes et aux familles, telle la chanson de Tino Rossi : Quand tu reverras ton village. qui parle du retour du prisonnier de guerre; Mais on ne saurait ignorer la chanson sentimentale des allemands : Lily Marlène .

Elle devient cette année-là, un immense succès mondial, elle fut traduite en 48 langues.

 

Certains sujets sont toujours récurrents.... Ils n'ont pas vraiment changé !

La Police va  recevoir du matériel de bureau et des nouvelles voitures!

Figaro 8 mai 1941

 

Aux Galeries Lafayette le fondateur Bader est dépossédé de ses biens.

Pas grand chose à dire sur le BHV, mais une petite histoire éditée dans la  presse.

Anecdote d'employés du BHV ...au grand cœur!

 

Hiver 1941-1942 : 3eme hiver de guerre glacial !

Du 11 au 27 janvier les températures descendent entre – 11° dans le sud et – 20 à – 30° dans le centre de la France.

Les écoles sont mal chauffées, les élèves reçoivent quelques biscuits ou bonbons vitaminés, comme l'hiver précédent.

Le matin 21 03 1941

Fin décembre 1941 : Les Japonais détruisent la flotte américaine à Pearl Harbour.

A bientôt !...

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°57 en 1940

19 Février 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1940 : Sans vouloir donner un cours d’histoire, il est important de se souvenir de l’essentiel, afin d’imaginer la détresse des français et du commerce, dans cette période difficile.

Le 9 avril, l’Allemagne attaque le Danemark et la Norvège.

Mais le samedi 11 mai 1940, l'Allemagne attaque les Pays-Bas, le Luxembourg et la Belgique. La guerre continue encore et encore...

L’armée allemande traverse les Ardennes. L’armée française ne résiste pas à l’aviation et aux chars ennemis. La guerre prend fin le 10 mai1940.

Le 11 juin, on peut lire cette nouvelle déclaration.

Le 14 juin, l’ennemi arrive à Paris. Le gouvernement appelle le Général Pétain. Vous connaissez la suite...

Paris occupé . Les parisiens écoutent les informations par les haut-parleurs mobiles, divulguées par les allemands.

 

Le 22 juin, la France capitule. Pétain signe l’arrêt des combats et l’armistice est signé en forêt de Compiègne à Rethondes.

L’exode : Six à huit millions de civils français vont fuir sur les routes de France l’avancée allemande en mai et juin. De nombreux enfants sont séparés de leur famille. Des avis de recherche sont publiés dans la Presse pendant tout l’été.

le petit Parisien 23 mai 1940

 

Agence Roll et Le matinAgence Roll et Le matin

Agence Roll et Le matin

Le 18 juin : Le général De Gaulle  lance son appel, à continuer le combat.

Le 10 juillet, réfugié à Vichy, le maréchal Pétain crée un nouveau gouvernement et collabore avec l’ennemi. La résistance se met en place tandis que le Général De Gaulle part à Londres pour organiser une défensive.

Notre pauvre France est divisée...

L’Alsace et la Lorraine sont rattachées à l’Allemagne. (Région très industrielle)

Le Nord et le Pas de Calais sont zone interdite ! (blé, betterave à sucre, élevage, charbon)

Une partie de la France (Ouest ) est en zone occupée.

Une autre partie Sud et Vichy, sont en zone libre.

Avec les terres contrôlées par l’ennemi, les Français perdent 70% de leur blé, 100% du sucre, le beurre, les bovins etc..

. C'est très difficile sur le plan économique. Dès l’été 1940, l’organisation du ravitaillement devient donc une  priorité

Une réponse aux problèmes de pénurie est le rationnement;

La création de la carte d’alimentation devient pour la population civile l’élément le plus marquant de la guerre. Délivrés par la mairie, les tickets autorisant l’achat de certaines denrées en quantités variables sont attribués selon son âge et sa profession.

La population est répartie en 11 catégories : depuis E (enfants de moins de 3 ans), à V (personnes de plus de 70 ans), en passant par J1 (jeunes de 3 à 6 ans), J2 (6 à 13 ans), J3 (13 à 21 ans) et A (adultes de 21 à 70 ans).  Les travailleurs de force et les femmes enceintes ont des rations supplémentaires

Morceaux de savon, vêtements, sucre, pain viande... ne peuvent pas être achetés sans une carte d'alimentation encore faut-il en trouver chez les commerçants, après avoir fait la queue.

Un adulte aura droit à 350g de pain par jour, 360g de viande et 140 g de fromage par semaine, 300g de café et 500g de sucre par mois.

On voit la viande, le lait, le beurre se vendre au marché noir. Du saindoux remplace le beurre! Le sucre ou le café sont remplacés par de la chicorée et la saccharine.

On se nourrit de légumes peu prisés  comme le rutabaga et le topinambour, qui remplacent les pommes de terre. En 1941 puis 1942 : Les rations alimentaires sont de plus en plus réduites

De longues files d'attente s'étendent devant des magasins peu ou pas approvisionnés et les citadins tentent de se ravitailler à la campagne.

Certains élèvent des lapins,  dans les appartements,  sur les balcons ou dans les caves ou des poules dans les cours. Les jardins, publics et privés, se transforment en potagers.

Mémorial de Caen

Les pénuries encouragent le développement le  troc, et le marché noir.

Pour s'habiller, il faut avoir des idées. On cloue du pneu sous les chaussures pour qu'elles s'usent moins vite et on détricote les vieux pulls pour en faire des nouveaux.

Pour se déplacer : Vive le vélo !

Dès le 30 juillet 40, les jeunes de 20 ans, en zone libre, ne doivent pas rester oisifs ou paresseux, ils doivent être disciplinés et sportifs ! Ils doivent dépenser leur énergie à rebâtir la France. Un service civil, avec des travaux d’intérêts généraux,  aidera au manque de main-d’œuvre.

Sous ce régime autoritaire du gouvernement de Vichy sont créés les « Chantiers de la jeunesse française ».

La nouvelle devise en France devient : Travail, Famille et Patrie.

 Grands magasins : 

 

Sur un article de Paris-Soir du 27 juin 40, on peut lire à propos des magasins du Louvre, cet article qui est certainement vrai, pour tous les Grands magasins.

"La population ne comprend pas assez les énormes difficultés qui s’opposent aujourd’hui à la vie commerciale. Sans doute, trouve-t-elle naturel de pénétrer en ces magasins où elle avait ses habitudes. Il n’y a aucun moyen de transport. Des membres dévoués du personnel ont pu mettre au service du ravitaillement leur voiture  particulière. Quelques grossistes ont repris leur activité...

Le personnel donne une entière satisfaction, il contribue de tous ses efforts à la vitalité de l’Etablissement. Pensez, à la responsabilité que la direction accepte, pensez surtout à l’initiative, à la volonté des hommes qui se chargent d’un tel fardeau, qui surmontent toutes les difficultés avec un dévouement et une énergie invincible pour notre vie à tous."

Une publicité des magasins réunis et une ouverture du BHV pour la Toussaint.

le matin 3 mai 1940
undefined
le matin 31 octobre 1940

 

L’hiver 1940/1941 : Une vague de froid intense s’étend du 13 décembre 1940 au 18 janvier 1941 . Dans les campagnes, il faut parfois casser la glace pour abreuver les bestiaux.

Voici de articles qui nous interpellent dans le journal Le Matin.

undefined
Le Matin 16 août 1940

 

Le Matin 11 septembre 1940

Le Matin 11 septembre 1940

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°56 en 1939

12 Février 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Les événements de ce début d'année 1939 sont comme ceux des années précédentes !

En février : Les Arts Ménagers : 1200 exposants 608 000 visiteurs.

 

L’accent est mis sur la simplification des taches ménagères grâce aux réfrigérateurs, machines à laver le linge et la vaisselle.

 

Les arts ménagers permettent le développement de produits tels : les moulins à café, les fers à repasser et le développement des gammes santé- beauté électrique : Chauffe-lit, chancelière, couverture chauffante, thermoplasme,  fer à friser, sèche-cheveux, vibro-masseur pour douleurs et rides.

 

C’est le lancement des grandes marques de l’équipement ménager.

En gros électroménager, les premières cuisinières mixtes (Gaz électricité) apparaissent : Gaz = rapide, électricité pour mijoter. On voit le développement de grandes marques : De Dietrich, Auer, Deville.  C’est une révolution : les cuisinières sont équipées de plaque ou serpentin à feu vif.

Plus grand succès encore, avec la cuisinière à gaz ou électrique, équipée d’un four.

On découvre le réchaud four de la Cornue mais mieux encore...Arthur Martin lance le thermostat 110° à 300°.

 

Cette année 1939, le gaz Butane entre dans les maisons, partout où le gaz de ville n’est pas desservi.

L'équipement d'une salle de bain reste rare. 14 pour 1000 en France!

 

Au Vatican, en mars c'est l'élection d’un nouveau pape qui a marqué son époque : Pie XII.

Politique : En avril, le président Lebrun est réélu par le parlement.

Sport :  En juin, Marcel Cerdan, le grand amour d'Edith Piaf,  devient champion d’Europe dans sa catégorie.

Et là, en septembre commencent les grandes heures de l'histoire .

Lorsque la guerre éclate le 3 septembre 1939, le 17e salon des Arts ménagers est déjà prévu pour début février 1940, le le comité de Direction annule le salon et rembourse les sommes encaissées.

Le 1er septembre, l’armée allemande envahit la Pologne, sans déclaration de guerre.

C’est la Mobilisation générale et 5 millions de Français rejoignent l’armée.

Le 3 septembre, le royaume uni et la France déclarent la guerre la guerre à l’Allemagne.

Economiquement pour éviter l’inflation, le gouvernement bloque les prix à la consommation en septembre et les salaires en novembre.

A Paris , on a peur des attaques au gaz, et chacun se déplace avec son masque dans un étui, porté en bandoulière.

Le Miroir 12 septembre 1939
Le Miroir 12 septembre 1939
mémorial de Caen

 

On ne trouvera des réclames Grands magasins qu'au début de l'année 1939.

Le Temps février 1939
Le Temps février 1939

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°56  en 1939

Le BHV édite ses derniers catalogues d’hiver et d’été.

Puis, plus rien pendant 10 ans.

Dans cette période 1939-1945, comme pour tous les magasins, l’approvisionnement est difficile. Les acheteurs parcourent les routes de France et de Navarre afin de trouver des produits à mettre à la vente. Ces produits étant payés au comptant à la livraison.

La Samaritaine crée même des ateliers de confection

Comme si la guerre ne suffisait pas, l’hiver 1939/1940 fut très rude.

A suivre!...

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°55 1938 Catalogue BHV

29 Janvier 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Nous reprenons notre aventure du BHV, des grands magasins à travers l'histoire.

Nous nous étions arrêtés le 4 décembre avec l'article : 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°54   en 1938  2/2

Sur la droite de ce blog vous pouvez retrouver la liste des articles parus dans:

Catégories

 

Aujourd'hui , nous découvrons une sélection de quelques pages de ce catalogue de 1938, qui nous présentent les produits commercialisés à l'époque.

83 années se sont écoulées, à vous d'apprécier l'évolution des produits:

Articles ménagers: les casseroles sont en émail et en aluminium...

Pas d'inox, pas d'autocuiseurs pas de robots!..

 

 

Le début de l'évolution de la salle de bain avec les premières baignoires en émail, la cuvette de douche, servant de réceptacle. 

La page s'appelle Hydro. Beaucoup d'anciens se souviendront du rayon salle de bain du BHV dans "la fosse" du 1er étage, où il était écrit en grosses lettres sur le mur : HYDROTHERAPIE.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°55   1938 Catalogue BHV

On découvre l'évolution de la machine à laver, manuelle et des seaux, cuvettes, bassines en galvanisé ! Le plastique ne verra le jour que dans les années 50....

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°55   1938 Catalogue BHV

Et voici une évolution étonnante !

Réchauds et four au gaz

Chocolatière et percolateur prédécesseurs de l'Expresso d'aujourd'hui.... Que de chemin parcouru !

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°55   1938 Catalogue BHV

Vous ne rêvez pas, mais c'est bien le développement des phonographes, vendus au rayon des instruments de musique!

Un encart étonnant ! Le pavé :

"Pour vos déplacements d'hiver,

consultez notre bureau de voyages ,

vous trouverez un grand choix de voyage de saison

en Afrique du Nord, Côte d'Azur.

Nombreux séjours aux stations de Sport d'hiver."

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°55   1938 Catalogue BHV

Un peu de bricolage !

 

Cette page est intéressante ...

on y voit un radiateur parabolique Thermor, et un de marque BHV

Un grille pain électrique Calor,

Un fer électrique BHV décliné en Thermor, Calor...

Une bouilloire électrique BHV, Calor...

Des petits réchauds électriques  et 

Un sèche-cheveux Calor , à côté d'un fer à souder! (Comme une erreur de marketing!)

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°55   1938 Catalogue BHV

Deux pages de mode....

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°55   1938 Catalogue BHV
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°55   1938 Catalogue BHV

A bientôt

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°54 en 1938 2/2

3 Décembre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Lisez bien cet article... Vous imaginerez sur 2021 quelles seraient les conséquences de la crise actuelle....

On profite d'abord, ensuite, il faut payer...  "Comment va t'on payer la dette ?..."

J'attends toujours l'envoi de vos photos décors de Noël de votre ville ou village ...merci.

CD

Nous venons de lire un moment agréable du 1 er trimestre 1938, mais la politique économique en France est au plus mal. La France est en crise.

La situation internationale, les visées hégémoniques d’Hitler font frémir. Il faut se protéger du fascisme.

Edouard Baladier, parti radical, arrive au gouvernement le 10 avril (ce gouvernement ne comporte plus de socialistes). Il veut préparer la France au pire, redresser l’économie et renforcer la défense nationale.

Les décisions seront prises pour rétablir le déficit budgétaire, un plan de grands travaux important est décidé : Constructions afin de réduire les taudis, développement des écoles, hôpitaux, aérodrome, ports et électrification des campagnes. Bref, il veut remettre la France au Travail.

Je vous laisse lire cet encart d’un journal du 25 avril 1938.

Le 4 mai, un décret décide d’une augmentation généralisée de 8% des impôts pour 1938 et 1939.Une surtaxe pour les entreprises travaillant pour la défense nationale, une dérogation aux 40h, une réduction du prix des chemins de fer ....

L’été 1938, on analyse la situation et le 21 et 22 août. Paul Reynaud, ministre des finances décide que pour le bien de la France, la défense de nos frontières et de notre monnaie, nous devons passer par un surcroît de travail, « par un sursaut de courage ».  Il faut donc augmenter les heures de travail. (On oublie les acquis! et on recommence !)

Est voté l’aménagement de la loi des 40 h, l’allègement de charges fiscales excessives pour les entreprises, on évite la dévaluation du franc.

Le 2 novembre, le gouvernement « en remet une couche » en augmentant de 2% les impôts sur le revenu ! Le timbre, le téléphone et le tabac augmentent !

Le 12 novembre un décret permet une flexibilité de 40 h à 50 h, selon les besoins des entreprises sur simple avis à l’inspection du Travail. Au-delà des 50 h l’inspection du travail devra donner son accord.

La CGT réagit et appelle à une grève générale. Le gouvernement réagit et réquisitionne les transports et l’Administration, menaçant d’expulser les grévistes. La grève s’arrête et le travail reprend.

Excelsior du 27 11 1938

La tension est très forte dans le pays.

N’oublions pas que nous sommes à la veille de la 2éme guerre mondiale, sans le savoir.

Climat de tempête en Allemagne

Pendant ce temps l’Allemagne nazie exclut les juifs du secteur privé, les persécute. On notera cette triste nuit de Cristal du 9 au 10 novembre. Les journaux racontent ces tristes heures. « Une espèce de folie, s’est emparée de la population allemande et la haine de la race israélite a atteint aujourd’hui son paroxysme. Des juifs de tout âge...ont été pourchassés. A Berlin, une foule haineuse a détruit tous les étalages des magasins juifs, pillant, volant, brûlant tout ce qu’elle pouvait... » Les synagogues ont été brulées ou pillées et les étrangers qui ont voulu prendre des photos eurent leur appareil confisqué. Des milliers de juifs furent arrêtés.

L'humanité du 13 11

Le 23 décembre un décret fera fermer tous les commerces juifs sous trois mois.

Les Grands magasins !

En France, le 29 octobre, Triste nouvelle pour un grand magasin:

Un grand incendie survient aux Nouvelles Galeries de Marseille.

 

Les Grands magasins sont ouverts exceptionnellement le jeudi de l’Ascension et on ouvre le lundi, habituellement fermé.

le petit Parisien 25 05
le petit Parisien 23 10

 

Les grands magasins se portent bien ... Nous y trouvons quelques images de réclames.

Amusant de voir que le BHV utilise une publicité Conseil faisant toute la hauteur d’un journal.

Les conseils du Père Eloi : ci-dessous un exemple coupé en 2 parties. ( Faire un petit cache radiateur ). Ce genre de publications dans la presse livrant des conseils n'est pas ordinaire !

 

 

 

En voici d'autres ...Bricolage et rentrée des classes prenant toute la hauteur d'un quotidien d'époque!

(Petit parisien et Excelsior)

 

Et voilà une image du BHV ... qu'on ne peut pas reniée . 

On y vient pour le Bricolage . J'avoue que cette publicité est exceptionnelle.

 

La concurrence est présente dans la presse, nos cousins : Galeries Lafayette sur les vêtement et le linge de maison.

Le Bon Marché, comme le BHV publie des réclames en hauteur dans les quotidiens.

 

Au BHV :

La Presse dévoile encore des affaires! Cette fois c'est sur le conseiller de Madame Laveau Becker, la fille de M Ruel. (Journal Juvénal du 09/07/1938.)

 Résumons: Monsieur Pommert, ancien secrétaire particulier des époux Laveau-Becker engagé en 1926 devait recevoir 5000 francs d’honoraires par mois. Les époux se sont séparés en 1934, monsieur Pommert continue d’exercer ses fonctions... « jusqu’au 9 mars 1937, date à laquelle, il fut congédié brutalement, par le petit-fils de madame Becker qui s’était pris d’une affection subite pour sa riche grand-mère et préférait s’occuper seul de ses importantes affaires. »...

(je n’ai pas retrouvé les traces du jugement prévu en octobre). Ci-dessous l'article pour ceux qui veulent le lire.

 

A bientôt !

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°53 en 1938 1/2

26 Novembre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Avant de lire cet article, je voudrais vous demander de prendre des photos ( mode paysage) de vos rues, magasins en ambiance de Noël en Province, banlieue et Paris, afin de pouvoir les partager avec vous en fin d'année. N'hésitez pas à me téléphoner. 

Si l'un d'entre vous peut prendre des photos des GL, Printemps, Bon Marché, Champs Elysées... sur Paris, je vous en remercie.

CD

1938, après un début d’année vécu dans le calme,  (1ère partie) nous vivrons  une année très difficile. (2e partie)

Grands magasins :

Commençons par un côté social bien sympathique : Les grands magasins sont toujours proches de leur personnel. Chacun organise des aides sociales ou des fêtes annuelles, dans un souci de distraire leur personnel. Jean-Pierre Franssens avait eu l’occasion de vous en parler.

Nous découvrons une fête de Noël au BHV, en ce début d’année

« Le 9 janvier 1938 eut lieu une fête enfantine, Cette fête fut préparée avec beaucoup de soin par la direction du Bazar, et ce depuis le mois de novembre 1937. Le budget prévu était de 1850 francs. Il comprenait l’achat de jouets pour les enfants des employés. (Tous les jouets distribués avaient la même valeur et représentaient un coût unitaire de 30 francs), le coût de l’organisation d’un gouter (soit 2 francs consacrés pour chaque enfant) et le salaire d’une infirmière qui devait encadrer la fête et le traitement accordé à un livreur qui devait transporter les jouets. En tout, ce fut 295 enfants qui assistèrent à l’événement, enfants qui étaient accompagnés de parents, soit 450 personnes de plus. » (JD Leveau)

Promotions Grands Magasins

 

 

Le BHV à l'heure du développement Loisirs

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°53  en 1938  1/2

Sur le plan industriel et commercial : Les 15e  Arts Ménagers ouvrent leurs portes au Grand Palais du 27 janvier au 13 février : 536 000 visiteurs.

 

L’électricité est devenue l’âme du nouvel Art Ménager ; Faire de la cuisine facile à l’électricité, bannir la poussière grâce à l’aspirateur, avoir de l’eau chaude grâce au chauffe-eau électrique, conserver ses aliments dans une armoire frigorifique qui deviendra un réfrigérateur, se rafraîchir grâce aux ventilateurs et se chauffer avec toutes sortes de chauffage électrique.

 

Voilà le nouveau foyer 1938! Tout cela vous semble si évident aujourd’hui ! ... Et pourtant...

On assiste à un développement de l’ameublement. Nombreux sont les ensembliers à présenter des chambres à coucher, des salles à manger etc...

 Une grande nouveauté sur ce salon sera la présentation de stands «  Gastronomie » qui remporteront un grand succès, car les clients pourront apprécier des dégustations : jus de fruits, Ovomaltine et les viticulteurs pourront promouvoir leurs vins.

 

Ovomaltine s'est fait connaître à cette période et s'adresser des plus jeunes aux plus anciens !...

Bien sûr le gros électroménager est très présent, l’émail blanc remplace progressivement les couleurs grises.

Les articles de petit électroménager, tels les fers à repasser sont très remarqués, comme les gadgets et couteaux divers  des rayons ménage et culinaire. (Presse-purée, essoreuses à salade, couteau éplucheur...)

 Moulinex a encore monté un stand qui attire beaucoup de clients.

Nous n’avions pas reparlé de Jean Mantelet,( fondateur Moulinex) dans l'article sur 1937. Son entreprise fonctionne si bien qu’il manque de place à Bagnolet. Cette année là, Jean Mantelet déplace ses usines en Normandie à Alençon.

Il aura de la place et bénéficiera d’une main d’œuvre qualitative (des ouvriers d'une filature abandonnée).

En cette année 1938, on vend plus de 3 millions de moulins à légumes, mais cela ne s’arrête pas là : mouli-sel, mouli-sucre, mouli-poivre ...

 

ARTS

La première exposition Internationale de Surréalisme eut lieu Du 18 janvier au 22 février

Une idée originale de Marcel Duchamp et André Breton, voulaient que l’exposition  ressemble à une grotte avec  1200 sacs de charbon suspendus au-dessus d’un brasero électrique. (La petite histoire raconte que les assureurs refusant d’assurer, on remplaça les sacs par des sacs à charbon vides remplis de papier et de poussière de charbon !)  Le sol était recouvert de sable et de feuilles mortes... Plus de 250 pièces furent exposées.

Parmi les artistes : Max Ernst (18 œuvres) et Miró (15 œuvres),  Magritte et Duchamp, exposa cinq œuvres dont le fameux Porte-bouteilles, vendu au BHV.

Une exposition avait eu leu au BHV et Nadine Pignol qui avait préparé cette expo, nous avait fait part de ce rapport dont je partage cet extrait avec vous.

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°53  en 1938  1/2

Dans le prochain article, Nous vivrons cette deuxième partie de 1938 d'avril à décembre. Cette période nous montre bien ce qui se passe après une sortie de crise... quand il faut redresser l'économie!...

CD

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>