Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Culture : Saint Nicolas...

2 Décembre 2009 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Fêtes ou Saisons

Saint Nicolas

Ne voulant pas allonger l'article formidable de Michel Bindault  à paraître demain, nous venons vous parler de Saint Nicolas.

 

Saint Nicolas, saint patron et protecteur des petits enfants, est fêté tous les 6 décembre, particulièrement dans l'est, le Nord de la France et de nombreux pays nordiques d'Europe.
La petite histoire raconte que le personnage est inspiré de Nicolas de Myre, Evêque, né en 270 et mort le 6 décembre 345.
Sa vie et ses actes sont entourés de légendes.

Nicolas se trouva orphelin suite à une épidémie de peste. Un jour, il apprend qu'un père n'a pas les moyens d’offrir une dote de mariage à ses trois jeunes filles et que ce dernier n'aura pas d'autre moyen de survivre que de les livrer à la prostitution. Nicolas jeta alors des bourses pleines d'argent dans leurs bas qu'elles avaient mis à sécher sur la cheminée. Grâce à lui, le père put assurer le mariage de ses trois filles.

La légende et  célèbre chanson enfantine (Paroles ci-dessous) raconte qu’il ressuscite trois enfants qui avaient été tués et découpés par un boucher.

Statue de St Nicolas :église de Mauvages (Meuse).
Les trois enfants sont représentés dans le saloir

Il sauve également de la tempête les marins d'un bateau portant une cargaison de blé pour la ville de Myre. Après la mort de Saint Nicolas, on raconta une multitude de légendes qui exprimaient sa personnalité généreuse.

C'est l'un des saints le plus souvent représenté dans l'iconographie religieuse : sur les vitraux des églises, dans les tableaux, en statue…

Dans la nuit du 5 au 6 décembre Saint Nicolas, dans son costume d'évêque fait équipe avec un horrible personnage vêtu de noir : le père Fouettard chargé de distribuer les coups de trique aux garnements non sages, pendant que Saint Nicolas, déguisé, passe de maison en maison pour donner aux enfants obéissants : des cadeaux et des friandises.

La veille de la Saint Nicolas : 5 décembre au soir, avant d’aller au lit, les enfants placent leurs petites chaussures devant la cheminée. Ils ajoutent une carotte pour la mule de Nicolas et un verre de vin pour réchauffer le Saint Homme.

 Chaque épisode de sa vie a donné lieu à un patronage ou une confrérie d'un métier ou d'une région, c’est ainsi qu’il est le saint patron des  Lorrains, des Russes, des écoliers, des étudiants, des enseignants, des marins, des vitriers, des bouchers, des voyageurs des hommes et femmes souffrant de stérilité, et des célibataires.

(Comme les filles célibataires de 25 ans "coiffent" sainte Catherine les 25 novembre). Les garçons non mariés qui atteignent la trentaine fêtent Saint-Nicolas, le 6 décembre, déguisés de pyjamas et de bonnets de nuits

 

 Bonne fête aux Nicolas.... particulièrement à Nicolas Vallet!


 

La légende de saint Nicolas
 

Ils étaient trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs
Tant sont allés, tant sont venus
Que vers le soir se sont perdus.
S'en sont allés chez le boucher :
Boucher, voudrais-tu nous loger ?


Entrez, entrez, petits enfants,
Y'a de la place assurément.
Ils n'étaient pas sitôt entrés
Que le boucher les a tués,
Les a coupés en p'tits morceaux
Mis au saloir comme pourceaux.

Saint Nicolas au bout d'sept ans
Vint à passer dedans ce champ,
Il s'en alla chez le boucher :
Boucher, voudrais-tu me loger ?
Entrez, entrez, Saint Nicolas,
Y'a de la place, il n'en manque pas.


Il n'était pas sitôt entré qu'il a demandé à souper.
Voulez-vous un morceau de jambon ?
Je n'en veux pas il n'est pas bon.
Voulez-vous un morceau de veau ?
Je n'en veux pas il n'est pas beau.


Du p'tit salé, je veux avoir
Qu'il y a sept ans qu'est dans l'saloir.
Quand le boucher entendit ça,
Hors de sa porte, il s'enfuya

Boucher, boucher ne t'enfuies pas,
Repends toi, Dieu te pardonnera.
Saint Nicolas alla s'asseoir
Dessus le bord de son saloir.
Petits enfants qui dormaient là,
Je suis le grand Saint Nicolas.


Le grand Saint étendit trois doigts,
Les petits se levèrent tous trois.
Le premier dit : "J'ai bien dormi."
Le second dit : "Et moi aussi."
Et le troisième répondit
"Je me croyais au Paradis."

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article