Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°57 en 1940

19 Février 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1940 : Sans vouloir donner un cours d’histoire, il est important de se souvenir de l’essentiel, afin d’imaginer la détresse des français et du commerce, dans cette période difficile.

Le 9 avril, l’Allemagne attaque le Danemark et la Norvège.

Mais le samedi 11 mai 1940, l'Allemagne attaque les Pays-Bas, le Luxembourg et la Belgique. La guerre continue encore et encore...

L’armée allemande traverse les Ardennes. L’armée française ne résiste pas à l’aviation et aux chars ennemis. La guerre prend fin le 10 mai1940.

Le 11 juin, on peut lire cette nouvelle déclaration.

Le 14 juin, l’ennemi arrive à Paris. Le gouvernement appelle le Général Pétain. Vous connaissez la suite...

Paris occupé . Les parisiens écoutent les informations par les haut-parleurs mobiles, divulguées par les allemands.

 

Le 22 juin, la France capitule. Pétain signe l’arrêt des combats et l’armistice est signé en forêt de Compiègne à Rethondes.

L’exode : Six à huit millions de civils français vont fuir sur les routes de France l’avancée allemande en mai et juin. De nombreux enfants sont séparés de leur famille. Des avis de recherche sont publiés dans la Presse pendant tout l’été.

le petit Parisien 23 mai 1940

 

Agence Roll et Le matinAgence Roll et Le matin

Agence Roll et Le matin

Le 18 juin : Le général De Gaulle  lance son appel, à continuer le combat.

Le 10 juillet, réfugié à Vichy, le maréchal Pétain crée un nouveau gouvernement et collabore avec l’ennemi. La résistance se met en place tandis que le Général De Gaulle part à Londres pour organiser une défensive.

Notre pauvre France est divisée...

L’Alsace et la Lorraine sont rattachées à l’Allemagne. (Région très industrielle)

Le Nord et le Pas de Calais sont zone interdite ! (blé, betterave à sucre, élevage, charbon)

Une partie de la France (Ouest ) est en zone occupée.

Une autre partie Sud et Vichy, sont en zone libre.

Avec les terres contrôlées par l’ennemi, les Français perdent 70% de leur blé, 100% du sucre, le beurre, les bovins etc..

. C'est très difficile sur le plan économique. Dès l’été 1940, l’organisation du ravitaillement devient donc une  priorité

Une réponse aux problèmes de pénurie est le rationnement;

La création de la carte d’alimentation devient pour la population civile l’élément le plus marquant de la guerre. Délivrés par la mairie, les tickets autorisant l’achat de certaines denrées en quantités variables sont attribués selon son âge et sa profession.

La population est répartie en 11 catégories : depuis E (enfants de moins de 3 ans), à V (personnes de plus de 70 ans), en passant par J1 (jeunes de 3 à 6 ans), J2 (6 à 13 ans), J3 (13 à 21 ans) et A (adultes de 21 à 70 ans).  Les travailleurs de force et les femmes enceintes ont des rations supplémentaires

Morceaux de savon, vêtements, sucre, pain viande... ne peuvent pas être achetés sans une carte d'alimentation encore faut-il en trouver chez les commerçants, après avoir fait la queue.

Un adulte aura droit à 350g de pain par jour, 360g de viande et 140 g de fromage par semaine, 300g de café et 500g de sucre par mois.

On voit la viande, le lait, le beurre se vendre au marché noir. Du saindoux remplace le beurre! Le sucre ou le café sont remplacés par de la chicorée et la saccharine.

On se nourrit de légumes peu prisés  comme le rutabaga et le topinambour, qui remplacent les pommes de terre. En 1941 puis 1942 : Les rations alimentaires sont de plus en plus réduites

De longues files d'attente s'étendent devant des magasins peu ou pas approvisionnés et les citadins tentent de se ravitailler à la campagne.

Certains élèvent des lapins,  dans les appartements,  sur les balcons ou dans les caves ou des poules dans les cours. Les jardins, publics et privés, se transforment en potagers.

Mémorial de Caen

Les pénuries encouragent le développement le  troc, et le marché noir.

Pour s'habiller, il faut avoir des idées. On cloue du pneu sous les chaussures pour qu'elles s'usent moins vite et on détricote les vieux pulls pour en faire des nouveaux.

Pour se déplacer : Vive le vélo !

Dès le 30 juillet 40, les jeunes de 20 ans, en zone libre, ne doivent pas rester oisifs ou paresseux, ils doivent être disciplinés et sportifs ! Ils doivent dépenser leur énergie à rebâtir la France. Un service civil, avec des travaux d’intérêts généraux,  aidera au manque de main-d’œuvre.

Sous ce régime autoritaire du gouvernement de Vichy sont créés les « Chantiers de la jeunesse française ».

La nouvelle devise en France devient : Travail, Famille et Patrie.

 Grands magasins : 

 

Sur un article de Paris-Soir du 27 juin 40, on peut lire à propos des magasins du Louvre, cet article qui est certainement vrai, pour tous les Grands magasins.

"La population ne comprend pas assez les énormes difficultés qui s’opposent aujourd’hui à la vie commerciale. Sans doute, trouve-t-elle naturel de pénétrer en ces magasins où elle avait ses habitudes. Il n’y a aucun moyen de transport. Des membres dévoués du personnel ont pu mettre au service du ravitaillement leur voiture  particulière. Quelques grossistes ont repris leur activité...

Le personnel donne une entière satisfaction, il contribue de tous ses efforts à la vitalité de l’Etablissement. Pensez, à la responsabilité que la direction accepte, pensez surtout à l’initiative, à la volonté des hommes qui se chargent d’un tel fardeau, qui surmontent toutes les difficultés avec un dévouement et une énergie invincible pour notre vie à tous."

Une publicité des magasins réunis et une ouverture du BHV pour la Toussaint.

le matin 3 mai 1940
undefined
le matin 31 octobre 1940

 

L’hiver 1940/1941 : Une vague de froid intense s’étend du 13 décembre 1940 au 18 janvier 1941 . Dans les campagnes, il faut parfois casser la glace pour abreuver les bestiaux.

Voici de articles qui nous interpellent dans le journal Le Matin.

undefined
Le Matin 16 août 1940

 

Le Matin 11 septembre 1940

Le Matin 11 septembre 1940

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Novosseloff 03/03/2021 23:27

Je suis depuis quelques année s votre blog.....Que de souvenirs !!!!
Pensez un jour, sans doute avec des aides....des anciens....éditer un ouvrage..........de cette longue aventure que celle du B)HV ....(aventure sans doute pas le mot.........

Y avez vous donc pensez ???????????.....

Un futur lecteur et mon éventuelle aide....pourquoi pas !!!!!!!!!

Bien cordialement

Jean Novosseloff

Sandrine 26/02/2021 09:27

Très intéressant ! Merci pour cet article