Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°67 Généralités sur les années 50 

16 Septembre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

A tous, nous vous souhaitons une bonne rentrée, dans votre travail, vos loisirs, vos ateliers, vie associative et autres habitudes.

Nous reprenons donc l'histoire du BHV, des grands magasins, et commerces à travers l'histoire.

Avant de détailler les années 50, replongeons-nous dans ce qui fut une décennie de bouleversements dans la vie quotidienne des Français !

Vincent Auriol est toujours président de la république, il sera remplacé en 1954 par René Coty, puis succédera le général De Gaulle en 1958

Les années 50 c’est une moyenne de 800 000 enfants par an. Ainsi la population s’est accrue de 40,5 millions en 1945 à 45 millions en 1950. . Dans chaque famille naissent  2 à 3 enfants. Moins de bébés meurent la première année

Le gouvernement souhaite  la construction de 100 000 logements par an. Dans les faits on n’en compte que 82 000 en 1952. L’intérieur est mieux conçu : un séjour, 2 chambres une cuisine, une salle d’eau et un WC. Ce qui paraît évident de nos jours, ne l’était pas pour les logements anciens où les toilettes sont souvent partagées sur le palier ou dans une cour et où les gens se lavent à leur évier de cuisine.

Les statistiques de l’époque rapportent que seulement 25 à 30 % des familles bénéficient de WC dans leur logement. 6% seulement bénéficient d’une douche ou d’une baignoire.

On crée parfois à la va-vite des logements en préfabriqué ou des villes nouvelles comme Sarcelles.

Le Salon des Arts ménagers permet de démocratiser la consommation et nous trouverons toute l'incidence dans l'expansion des grands magasins et particulièrement le BHV.

 Avec le retour progressif de la prospérité économique, les acheteurs potentiels visitent le salon des Arts ménagers. Les industries créent tellement de nouveaux produits, que l’accession d’hier impossible devient réalité.

On dessine  la femme française de l’époque par un stéréotype : la femme est ménagère, c'est la fée du logis.

Les publicités sur les produits industriels représentent cette femme ménagère heureuse au sein de son foyer !

Les années 1950 voient apparaître toutes sortes de nouveaux appareils ménagers, dont les robots Moulinex.

Moulinex affiche alors la femme ménagère dans toutes ses publicités. " La publicité Moulinex des années 50 laisse entrevoir une femme tenant essentiellement le rôle de la ménagère, s'émerveillant devant tous les nouveaux appareils ménagers commercialisés, dont les robots que la marque ne cesse de commercialiser. Le slogan " Pour ELLE un Moulinex pour LUI des bons petits plats "
 

A l'école : Les filles et les garçons sont dans des classes séparées ou des écoles séparées !  On jouait à la balle aux prisonniers, à la marelle, à la corde à sauter, au yoyo, aux osselets, au diabolo et aussi aux billes pour les gars. Sanctions aujourd'hui interdites et récompenses : Bonnets d’ânes, punitions en recopiant des lignes ou bons-points.

Tout ceci fut aboli dans les années 70. La distribution des prix fut supprimée en 1968, afin de ne pas comparer les élèves.

Sont restées: les fêtes de l’école ou la kermesse. Petits gourmands aiment les sucreries, on savoure des roudoudous (coquillage au sucre coloré), rouleaux de réglisse avec une petite boule au milieu, le mistral "gagnant" et les fameux carambars !

 

Médecine : Au milieu des années 50 la médecine répond à la santé, et aux divers maux.

Les antibiotiques luttent contre les maladies infectieuses. Le développement de la radiothérapie soigne les cancers. On développe les échographies et les IRM.

Loisirs et culture :

Le 7e Art : Création d’une centaine de films par an.

Le cinéma se porte plutôt bien (400 millions d’entrée par an entre 1950 et 1959)

undefined
B Bardot et son Mariage avec Vadim (match)
Y Montand et S Signoret

La télévision ne progresse que très doucement : on passe de 40 000 appareils à 990 000 en 1959.

 

 

La chanson Française.

On retrouve les anciens :  Tino Rossi, Maurice Chevalier, Charles Trenet qui chantait pendant la guerre «  La mer »,  sont toujours d’actualité. Gilbert Bécaud, Yves Montand qui après avoir été aidé par Edith Piaf se lance vraiment dans la chanson, « les feuilles mortes » de 1949 est une révélation !  On le retrouvera dans quelques films français...

Avec«  la môme » : Edith Piaf dont je vous ai parlée en 1949 et son hymne à l’amour, On découvre en  1950 «  Non je ne regrette rien »  suivi de la  « La foule » ou « Milord ».

 Mais il nous faut parler des nouveaux...

Aznavour avec son rythme jazz, son côté poète et nostalgique....Il écrit pour les autres et commencera à être connu à partir de 1956. (Quelques grands succès : « Après l'amour", "Sur ma vie" ou "J'aime Paris au mois de mai".

Georges Brassens, en 1951, alors qu’il écrit depuis son enfance des poèmes, se verra attribué une guitare et le voici avec «  l’Auvergnat, le parapluie et le Gorille » entrain de chanter dans un cabaret. Patachou le remarquera  en 1954 et sa vie de poète auteur compositeur durera jusqu’à sa mort en 1981 ....

Guy Béart, est découvert en 1954 dans les cabarets parisiens (1957 : bal chez Temporel, et 1958 : « l’eau vive » et « qu’on est bien ». beaucoup d’entrevous murmure l’air en lisant ces lignes...

Jacques Brel qui a mis un certain temps à se faire apprécier mais devient un chanteur à part entière lorsqu’il nous chantera  " Quand on a que l’amour" en 1956 ... Et en 1958 : « Ne me quitte pas » et « la valse à mille temps ».... 

C’est le lancement des Compagnons de la Chanson, d’Annie Cordy, Juliette Gréco...

Dalida « Miss Egypte » remportera un grand succès avec « Bambino » en 1956, suivi de « Gondolier » en 1957...

Le célèbre clarinettiste de Jazz Sidney Bechet s’installe en France, en 1949 et nous joue « Petite fleur » qui a bercé l’enfance d’un grand nombre d’entre nous.

Je ne saurais vous dire quand on inventa les talons aiguilles, mais je crois bien que c’est vers 1954.

Ce n'était pas trop pour la ménagère de l'époque !

Nous allons reprendre dans le détail ces prochaines années...

A bientôt.

CD

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Toujours très intéressant et plein de nostalgie.
Je pense que dans votre préambule vous avez voulu parler de décennie (10 ans) et non de décade (10 jours)
Répondre
L
Merci beaucoup pour ce commentaire, je viens de corriger ! Amicalement. Christine
C
Bon retour avec nous, en espérant que cette nouvelle période sera plus tranquille !!! nous sommes heureux de retrouver toutes tes anecdotes et, nous arrivons à une période que nous avons vécu et que tu nous rappelles ... que de souvenirs merci
Répondre
L
Bonjour, heureuse de retrouver mes lecteurs assidus! Au plaisir ! Amicalement
G
Bonjour Christine ,bonjour à tous . Cette période que nous avons connue nous replonge dans notre enfance. ce que je retiens le plus c'est les roudoudous, les aspires " dits Mistrals gagnants " .Merci pour ces merveilleux souvenirs amitié Georges.
Répondre
L
Tu as raison Georges... Mais moi la ch'ti, je conservais les points DH Delespaul (Delespaul-Havez) pour gagner des cadeaux !
M
Merci pour ces souvenirs !
Répondre
L
Cela fait plaisir de voir ton commentaire Michel