Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV

Mémoires du BHV : Réclamation d'un client en 1965

10 Janvier 2012 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 

En ce début d'année, un peu de bonne humeur fait du bien. Je tiens à remercier Monsieur Jean Delefosse qui nous a confié un document extraordinaire et plein d'humour :

Une réclamation d’un client, d'un genre un peu différent de tout ce que nous aurions pu imaginer ou recevoir  jusqu'alors. Le courrier est du 03/12/1965, l'auteur :

Pierre Bosser, Pianiste-Auteur-Compositeur, a écrit cette chanson !


Bazar de l’Hôtel de ville

(Sur l’air « les gars de la marine »)

 pour ceux qui voudraient entendre l'air

BHVrotonde LG

1 Quand on est Parigot,                              

Pour ach’ter tout c’qu’il faut,

Vers les bords de la Seine

On s’en va illico(bis)

Y’a un grand magasin

Que tout l’monde connait bien

On y trouv’- Quelle aubaine !-

Vraiment tout sous la main ! (bis)

Pas besoin d’marchander !

Et quand on veut payer,

On a des facilités !

 

Refrain 1

Voilà l’Bazar d’Hôtel de Ville !

Quand on est dans ses rayons

On ach’t’rait tout sans façons !

Partout du sous-sol au « Textile »,

On est r’çu à bras ouverts

…Et c’est moins cher !

Quand on en r’vient, chacun jubile,

Reconnaissant nos paquets verts :

« Voilà l’Bazar d’l’Hôtel de Ville !

Pour les p’tits comm’ pour les grands

Le BHV c’est épatant ! »

 

2 Client depuis toujours,

J’ai ach’té,  l’autre jour,

Un’ jolie cuisinière

Pour la fée d’mes amours. (bis)

Un « chrono » a cassé

Et, au lieu d’m’embrasser,

Voilà que ma « bergère »

S’est mise à « m’eng..ler » Lbis)

« Va vit’fair’changer ça ! »

J’ai filé. Mais voilà…

Depuis deux mois déjà

J’attends…sur ce refrain-là :

 

Refrain 2

« Ah ! « Ton » Bazar d’L’Hôtel de Ville !

T’as ach’té dans ses rayons ?

Tu peux attendr’, mon garçon !

Là-bas, maint’nant, sans s’fair de bile

On t’voit v’nir sans avoir l’air :

Ca n’cout’pas cher !

T’aurais mieux fait pauvre imbécile,

D’ach’ter chez un concessionnair’ ! »

Voilà, Bazar d’l’hôtel de Ville,

Comment ton fidèl’client

Se désespère éperdument :

Du p’tit jusqu’au plus grand

Tu lui donn’ tant d’emm…ments.

Et rends, rends, rends…

(moi vite mon chrono-gaz, par pitié !)

 

3 Mais v’là qu’hier matin

Quelle surprise – enfin-

Alors que d’puis des s’maines

Je m’désolais sans fin : (bis)

Mon chrono est rev’nu !

Finie, bien entendu,

 Ma satanée migraine

A l’avoir attendu : (bis)

Pourtant, si son tic-tac

Me donne encor le trac

C’est qu’je pense : » Quel mic-mac…

S’il me r’fait un coup d’Jarnac !

 

Refrain 3

Crois-moi Bazar d’l’Hôtel de Ville :

Assur’toi, lorsque tu vends,

D’pouvoir dépanner l’client !

Qu’ce soit d’l’agréable ou d’l’utile,

N’laiss’ pas, des s’main’ entièr’,

Dans la …poussièr’ !

Pour ta réclam’, sois plus habile :

L’client content t’la f’ra moins chèr’ !

Voilà, Bazar d’l’Hôtel de Ville !

Du plus p’tit jusqu’au plus grand

Reçois tous mes remerciements !

Excus’mes boniments !

J’croyais attendr’ plus longtemps…

Errant….rant…rant.

 

 Tout passe toujours très bien en chanson! Merci Jean Delefosse.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BENADINER 11/01/2012 10:23

tout va très bien madame le marquise , chanson connue de tous aurait comme musique et parole été aussi parfait , nous pouvons épilogué pendant des lustres !!!! Amitiés Philippe Benadiner