Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV
Articles récents

Découvertes à Paris et en Ile de France avec notre guide Didier Bouchard

31 Mai 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture, #France Ile de France

C'est avec joie que notre guide peut reprendre ses visites, n'hésitez pas, il y en a pour tous les goûts!

De très belles visites à ne pas manquer! Heureux ceux qui seront sur la Région Parisienne à ces dates là .

Merci à Didier pour ce super programme !

CD

 Conférences Didier bouchard, 

Conférencier national, diplômé de l’institut d’art et d’archéologie de la Sorbonne

Ancien élève de l’école du Louvre

Boite 17 bât. D, 8, rue cannebière 75012 Paris.

Conferences.bouchard@orange.fr Tel: 06 43 63 35 73  

Programme prévisionnel, dates confirmées et dates en attente de confirmation

(visites annulées de 2020 : Cézanne : remboursement ou avoir,

Les autres visites seront toutes reportées)

 

Jeudi 10 juin

9h20 exposition Signac (et ses amis) au musée Jacquemart-André.

Date sous réserve de confirmation. Préinscription : 06 43 63 35 73  

11€+entrée. (Nombre limité)

 

 

Vendredi 11 juin

14h30 après-midi à chantilly : deux expositions, « Carmontelle, dessinateur des Orléans »et « l’or blanc » (porcelaines de Meissen et de chantilly d’inspiration chinoise dans le décor rocaille des grands appartements : prolongation) puis quelques chefs-d’œuvre du musée condé.

18€ +entrée.

Quelques places seulement sur inscription au 06 43 63 35 73  

Carmontelle (1717-1806), de son vrai nom Louis Carrogis, est un officier au service des Orléans qui croque les portraits des hôtes du Palais-Royal à la pierre noire, à la gouache et à l’aquarelle.

 

Samedi 12 juin

16h15 le château de Saint-Ouen (report de la visite du 7-11-2020)

 

Une villa palladienne aux portes de paris. Evocation de zoé du Cayla, la dernière des favorites. Et de l’affaire Favras : le secret de Louis XVIII.

Sous réserve de confirmation. 12€

Préinscription au 06 43 63 35 73  

 

Mardi 15 juin

Qu’est-ce que l’heure bleue ?

L’heure bleue a lieu 2 fois par jour : au crépuscule et au lever du soleil. Ce moment d’environ ½ heure, pour photographier est extraordinaire, car le ciel se colore d’un bleu intense. Il en est de même en peinture.

9h40 : exposition « l’heure bleue, l’art de Peder Severin Royer »

Au musée Marmottan. Le musée Marmottan Monet présente la première exposition monographique jamais consacrée en France à l’un des plus grands maîtres de la peinture danoise Peder Severin Royer (1851-1909). Contemporain de Vilhelm Hammershøi (1864-1916), Peder Severin Royer est au plein air ce que son contemporain fut à la scène d’intérieur.

Rendez-vous : 2 rue louis Boilly.12€+entrée. (9 pers. Maximum : autre visite le 22-06 à 18h)

Sur inscription au 06 43 63 35 73  

 

 

Mercredi 16 juin

11h : le musée de l’ile de France dans le château de Sceaux restauré, le pavillon de l’aurore et sa coupole de le brun, le nouveau jardin a la française. 16€+ entrée .sur inscription au 06 43 63 35 73. Rendez-vous : à la grille d’honneur.

Jeudi 17 juin

14h30 : la chapelle expiatoire, chef-d’œuvre néo-classique.

Nouvelles découvertes sur l’histoire du cimetière de la Madeleine. Statues de Louis XVI et Marie-Antoinette.

Rendez-vous : 29 rue Pasquier (square louis xvi) 11€+entrée (19pers.).

Inscription. Au 06 43 63 35 73. Visite reportée du 18-12-2020

Mardi 22 juin

14h30 : le « Beaupassage » : art, gastronomie et vestiges d’un couvent. Puis les anciens potagers des filles de la charité et des incurables, et la chapelle des lazaristes (tombeau de saint vincent de paul) Rendez-vous : devant la fontaine de grenelle, 57-59 rue de grenelle.11€

Sur inscription au 06 43 63 35 73  

 

 

Mardi 22 juin (suite)

18h (Rendez-vous : à 17h45) exposition « l’heure bleue, l’art de Peder Severin Royer»

Au musée Marmottan.

Rendez-vous : 2 rue louis Boilly.12€+entrée. (9 pers. Maximum : 2ème groupe)

Sur inscription au 06 43 63 35 73  

Samedi 26 juin

15h : le village des Batignolles et la cité des fleurs, sur les pas des impressionnistes et de leurs amis: Monet, Bazille, Sisley, Manet, Mallarmé, Zola. Rendez-vous .métro Rome. 12€

Sur inscription au 06 43 63 35 73  

Vendredi 2 juillet

15h : hôtels particuliers, ateliers d’artistes et maisons closes du quartier de l’Europe, sur les traces de Manet, Caillebotte, et zola.

Rendez-vous : métro Europe.11€. Sur inscription au 06 43 63 35 73  

 

Samedi 3 juillet

14h30 : Chapelle et parc des Augustines de Picpus, tombeau de la Fayette, et cimetière révolutionnaire.

Rendez-vous : 35 rue de Picpus. 11€°entrée.

Sous réserve de confirmation. Sur inscription au 0143070969

 

La Fayette a demandé à reposer au cimetière de Picpus près de son épouse Adrienne, née de Noailles, décédée en 1807.(qui  repose auprès de sa sœur, sa mère et sa grand-mère, toutes trois guillotinées sur la place du Trône en 1794, pendant la Terreur)

Dimanche 4 juillet

15h promenade architecturale et historique dans la plaine Monceau.

Hôtels particuliers, ateliers d’artistes, salons littéraires et Grandes cocottes

Rendez-vous : métro Malesherbes, sortie côté place du général Catroux.

11€ sur inscription au 06 43 63 35 73  

                                                      -=-=-=-=-=-=-=-=-=-

(Pour fin juillet, et début et fin août : se renseigner au 06 43 63 35 73  ou par courriel : conferences.bouchard@orange.fr

AVANT-PROGRAMME ET PROJETS POUR L’AUTOMNE ET L’HIVER :

Jeudi 23 septembre

14h  : après-midi a Yerres : 2 expositions a la propriété Caillebotte, Paul Durand-Ruel et les postimpressionnistes (œuvres méconnues d’Henri Moret, Gustave Loiseau, Maxime Maufra, Gorges d’Espagnat, Albert André), et Martin-Guillaume Biennais, orfèvre de Napoléon, tabletier et ébéniste.

18€ +entrée. Préinscription au 06 43 63 35 73  (accès possible par le RER)

Lundi 11 octobre

15h : exposition « A table, tout un art » au musée national de la céramique de sèvres.

L’exposition retrace l’histoire du repas gastronomique des français, de l’antiquité à nos jours. Elle évoque la préparation des mets et leur consommation, les arts de la table et celui de la conversation. Elle convie le visiteur à un tour de tables mettant en scène près de 1 000 œuvres.

Elles proviennent en majorité des riches collections du musée national de céramique de sèvres et du musée national Adrien Dubouché de limoges. Les prêts prestigieux d’institutions et de grandes maisons françaises comme Christofle ou Saint-Louis complètent le propos.

Les exceptionnelles créations de la manufacture de sèvres en ponctuent le parcours.

11€ +entrée. Inscription au 06 43 63 35 73  (accès par métro pont de sèvres, ou tramway)

L’exposition retrace l’histoire passionnante du repas gastronomique des Français, de l’Antiquité à nos jours évoquant  la préparation des mets et leur consommation, les arts de la table et celui de la conversation.

Elle rappelle l’importance du repas gastronomique qui accompagne en France tous les grands événements de la vie. Ci-dessous la sélection de 92 assiettes qui représente la cour centrale de l'Elysée, œuvre de Evariste Richer. (ce service à l'Elysée comporte 1200 assiettes et 300 assiettes à pain . A voir absolument !

19 octobre :

14 h :  chapelle et cloitre-mémorial de l’incendie du bazar de la charité,

Et (sous réserve) cathédrale arménienne.

Report de la visite du 10-12-2020. Sous réserve de confirmation.

Rendez-vous. 23 rue jean goujon. 11€+entrée

Sur inscription au 06 43 63 35 73  

Autres expos :

Expositions : Napoléon n’est plus, aux invalides, et Botticelli au musée Jacquemart-André

Ouverture et réouvertures ; musée Carnavalet, hôtel de la marine,

La collection François Pinault dans la bourse du commerce

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°64 en 1947

27 Mai 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1947  Une année de désespérance

La France compte 40,518 millions d’habitants.

La Quatrième République vient officiellement de naître et

le socialiste Vincent Auriol devient le premier président de cette IVe république, mettant en place des nouvelles institutions ;

le chef du gouvernement est Paul Ramadier.

Cette période est très mal vécue, une crise s’en suit et des désaccords sur l’Indochine et les colonies obligent les communistes à quitter le gouvernement pour rejoindre le parti Gaulliste.

Le Viêt-Nam déclare son indépendance... la France se laisse  entraîner dans la guerre d'Indochine et on s’enfonce dans une « sale guerre » qui durera longtemps. Les épreuves de la décolonisation commencent.

Nos jeunes Français s'embarquent pour l'Indochine

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°64 en 1947

Social : L'année 1947 connaît une grande vague de grèves, à caractère insurrectionnel. Cela commence en avril chez Renault ; en juin, ce sera les cheminots, les services publics, les employés de banque, les mineurs et enfin les ouvriers Citroën.   

Cet article du 25 novembre décrit des grèves des cheminots, PTT, Instituteurs, Enseignement supérieur, Métallurgie, Mineurs, Dockers, Boulangers, Frigorifiques, Métro.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°64 en 1947

Des mouvements sociaux dont le gouvernement peine à trouver des solutions. On envisage de réquisitionner les réservistes.

Le 29 novembre Paul Ramadier donne sa démission et est remplacé par Robert Schuman.

Les grèves semblent se calmer.... le 3 décembre:

Le pain est toujours limité, nous passons de 300g par jour et par personne à 250 g au 1er mai et à 200 g au mois d’août. Les difficultés d’approvisionnement en blé expliquent la situation.

 

1947 La Sécurité Sociale est instaurée pour tous.

BHV: 

Le comité d’entreprise est créé.

Sur le plan social la Direction du BHV investit .

Le personnel bénéficie d’avantages nouveaux : lors d’une naissance, d’une colonie de vacances (Maisse à côté de Milly la forêt), d’une bibliothèque, d’une salle de repos etc…

Combien d'enfants du personnel du BHV auront fréquenté cette colonie de Maisse, où les parents venaient souvent voir leur progéniture le dimanche!

Dans le monde :

Eva Perón vient d’Argentine recevoir la légion d’honneur à Paris le 23 juin. (Chacun peut se souvenir du magnifique Film Evita)

En 47 les procès se multiplient contre les nazis : Nuremberg, Ravensbrück.

En Angleterre on célèbre le mariage de la princesse Elisabeth avec Philippe Duc d’Edimbourg.

En France : On assiste au 2e Festival de Cannes.

Les films les plus célèbres sont : La bataille de l’eau Lourde, le diable au corps, la chartreuse de Parme et Quai des orfèvres (avec Louis Jouvet et Bertrand Blier)

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°64 en 1947

Les produits innovation de l’année :

Robot Mixer Turmix

Rasoir électrique Calor

Slip Kangourou par Eminence

 

A suivre !

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°63 en 1946

20 Mai 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Les grands magasins pendant l'occupation :

Nous sortons de l’occupation, les grands magasins ont vécu avec les comités d’organisation du Commerce. C’était encore une volonté de Pétain qui voulait que l’économie Française s’adapte à l’économie allemande.

Il fallait donc parer à la bonne exécution des commandes allemandes en privilégiant les uniformes, la lingerie, les objets de toilette et les souvenirs.

Le Printemps (DG : Mr Laguionie réservera une partie du magasin aux achats des soldats allemands.

La Samaritaine a maintenu ses ateliers de couture en confectionnant des petits uniformes pour les enfants allemands.

Pour les Galeries Lafayette , cette jolie photo!

                                     -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

A partir de 1946, s’ouvre pour la France une période de forte croissance.

L’industrialisation se transforme, stimulée par les progrès techniques et la standardisation des produits. Nous en verrons très vite les effets au BHV dans les rayons Electroménager, Ménage, Ameublement.

Dans les campagnes, on assiste à une révolution agricole, le tracteur remplace le cheval !

Vous ajoutez à cela, une soif de consommer, après tant de restrictions et vous entrez dans la période qu’on surnommera : les 30 Glorieuses, dans la réalité : 27 ans car cette prospérité s’arrête au 1er choc pétrolier en 1973.

Et comme vous allez le voir dans les articles de1946 à 1948....Ce n'était pas que du bonheur !

Le pouvoir d’achat augmente de 3 à 5% par an !

Le taux de natalité explose !... (19% entre 46 et 73).

                                   -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

1946 :

Pour le BHV, 1946, est à  l’heure de la reconstruction.

Dès le mois de février le BHV,  commence les travaux de reconstruction des entrepôts d’Ivry; l’achat des matériaux est encore difficile, certains se font encore par bons et les travaux traînent, pour s’achever en 1960.

En juillet, une demande de réparation de la marquise et de pose d'échafaudage est déposée de pour réparer la rotonde du BHV. L’autorisation fut accordée le 13 août. Une autre demande de réparation du bandeau de la marquise, les travaux suivirent à l’automne.

Tout doucement les rayons du magasin se remplissent et prennent vie.

Mais si le magasin propose de plus en plus de produits, beaucoup d’entre eux s’achètent avec des bons. Le rayon Epicerie, est très difficile à approvisionner.

Politiquement ...

Cela ne va pas fort !

L'Aurore du 09 01 1946
L'Aurore du 15 01 1946

 

Février 1946:  Le gouvernement triparti maintient son concept de type parlementaire de la IIIe république ...

Le Général De Gaulle souhaite un exécutif fort, il n’approuve pas la ligne proposée et pour protester contre l’attitude des partis, il donnera sa démission.

Son discours de Bayeux illustre bien sa vision de la France.

Après le départ du général de Gaulle, le gaz et l'électricité (loi du 8 avril 1946) et les onze plus importantes compagnies d'assurance (25 avril 1946) sont nationalisés.

Le Figaro 29 03 1945

Sur le plan économie, on augmente les impôts pour réduire le déficit budgétaire.

Le Figaro 08 03 1946

 

Mars : On prépare une nouvelle déclaration des droits de l'homme dont voici le début :

1. Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d'asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l'homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.

2. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux ci-après :

3. La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme.

4. Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d'asile sur les territoires de la République.

27 03 1946 Le Figaro

27 03 1946 Le Figaro

La constitution de la IVe république fut promulguée le 27 octobre, elle ajoute à la Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen de 1789, des nouveaux droits économiques et sociaux. On en retiendra l'égalité entre les hommes et les femmes, le droit de grève, la liberté syndicale etc...

1946 10 29 Le Figaro

1946 10 29 Le Figaro

on découvre des horreurs ...

 

Les procès contre les nazis se multiplient...On découvre les expériences médicales du camp de Dachau, on annonce la mort de Goering et on rectifie le lendemain pour dire que Goering s'est suicidé.

Le Figaro du 16 10 1946
Le Figaro le 17 10 1946

 

Socialement...

Le plan Monnet, commissaire général au plan prévoit de passer la semaine de travail de 40 à 48 h.

On avait dit 40h de travail par semaine... mais il faut RECONSTRUIRE et pour cela, les ouvriers devront accepter de travailler jusqu’à 60h.

Que faire quand la CGT premier syndicat de France, avec 6 millions d’adhérents est obligé de soutenir le parti communiste en place !...

Culturellement..!  REVIVRE !

Dans cette euphorie qui suit la libération, on retrouve la joie du renouveau de la Culture : le café de Flore fréquenté par JP Sartre et Simone de Beauvoir, la sortie du Journal le Monde...

Le 1er festival de Cannes, du 20 octobre n’est pas encore très au point, mais peu importe !

On y présentera : la Bataille du Rail et la Belle et la Bête.

Le 22 mai sortie de Pinocchio au Cinéma

Le 33e salon de l’auto débutera le 3 octobre, vous découvrez des nouveautés en tous genres : Camions, cars, petites voitures !... et la fameuse, inoubliable 4CV : une voiture qui plait! Petite, spacieuse, à prix raisonnable, elle sera la plus vendue jusqu'en 1955

Photo Renault Salon de l'auto 1946

Commercialisation du Vélosolex, conçu en 1942, il deviendra vite indispensable.

Un atelier existant à Bordeaux

 

 

A bientôt

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°62 en 1945 2ème partie

13 Mai 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 Un homme réagit : Le Général De Gaulle.

Il est persuadé qu’il doit consolider son indépendance nationale et redevenir une grande puissance. Il croit en l’énergie nucléaire, ainsi : le 18 octobre verra la naissance du CEA, Commissariat à l’énergie Atomique.

Son rôle : «  poursuivre « les recherches scientifiques et techniques en vue de l’utilisation de l’énergie atomique dans divers domaines de la science, de l’industrie et de la défense nationale. Il étudie les mesures propres à assurer la protection des personnes et des biens contre les effets destructifs de l’énergie atomique.... »

De Gaulle décorant Eisenhower (musée de l'armée)

 

Début  1945 : le général de Gaulle veut restaurer le rôle central de l’état Français. Il  nationalise par ordonnance, notamment, les Charbonnages de France,

Renault,( L'ordonnance du 16 janvier 1945 publiée au Journal Officiel prononce la dissolution de la Société anonyme des usines Renault et la création de la Régie nationale des usines Renault.) .

S’ajoutent : les transports aériens et l'industrie aéronautique (juin 1945), Le crédit est nationalisé le 2 décembre et par conséquence,  la Banque de France et d’autres grandes banques françaises.

L’objectif familial de De Gaulle : « 12 millions de beaux bébés en 10 ans !

Pari tenu avec + de 13 millions de 1945 à 1975 !

Dès 1945 le système des allocations familiales est intégré au régime de sécurité sociale .

De 643 000 bébés en 1945, 840 000 en1946, on reste sur un rythme de 800 000 naissances par jusqu'en 1960.

Vive les babyboomers!

                                     -=-=-=-=-=-=-==-=-=-=-=-

On se souviendra, que si la guerre s’arrête en Europe, elle se poursuit dans le monde...

Les américains doivent se battre île par île contre le japon, et il aura fallu 2 bombes atomiques et la déclaration de guerre de l'URSS pour que le Japon capitule!

1945 08 France-soir (Bnf)
1945 08 09 Ce soir (Bnf)

 

 

 

 

 

 

Hiroshima Georges R. CARONAP

 

Le 6 août 45 La bombe nucléaire, lancée sur Hiroshima, fait 80 000 morts et 70 000 hommes décèderont des suites du rayonnement dans les mois suivants. ( Article Combat ci-contre )Le Japon ne voulant toujours pas capituler, les américains lanceront une deuxième bombe sur Nagasaki tuant 40 000 habitants. Il faut ajouter les combats de février-mars sur l’Ile japonaise Iwo Jima  où 7 000 marines américains furent tués !

En France :

Le 13 novembre, Charles De gaulle est élu chef du gouvernement

Economie et Social :

Les Français sont revenus à la semaine de 45 h de travail. (En 1946, on redescendra à 40 h)

L’ordonnance du 19 octobre prévoit l’immatriculation de tous les salariés à la Sécurité Sociale.

Fin décembre, le franc est dévalué de 66%

 

Médias

L'ordonnance du 23 mars 1945 accorde à la Radiodiffusion nationale le monopole absolu de la radiodiffusion, qui devient Radiodiffusion française par décret du 8 novembre 1945, puis Radiodiffusion-Télévision française par décret du 9 février 1949

Sur les ondes, on diffuse des chansons en hommage au Général et aux alliés:

- Le grand Charles

- La Marche Lorraine

- Lily bye, bye, Hello boy, oh Gie Joe

- Fleur de Paris de Maurice Chevalier

- Le Chant des Partisans

- La complainte du résistant

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°62 en 1945 2ème partieMémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°62 en 1945 2ème partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°62 en 1945 2ème partieMémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°62 en 1945 2ème partie

Les grandes innovations de l’année

- Création des maisons Phénix de 80m² fabriquées en 80 heures vendues 850 000F

(1951 Phénix sortira le modèle de type Pollux 9mX7 m)

- Premières laveries automatiques créées par Bendix.

- 1er Central téléphonique automatique

Publication : La "Série Noire"         Romans policiers.      

Je terminerai par ce magnifique texte, paru dans le Figaro du 8 mai , de François Mauriac.

 

On se retrouve bientôt pour vivre une période plus calme.

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°62 en 1945 1ère partie

6 Mai 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Cette semaine voit la commémoration du 8 mai 1945 et il était bien de caler cette article avec l'actualité.

 

Nous voici à la fin de la 2e guerre mondiale : 1,7 million de Français prisonniers ou volontaires travaillent en Allemagne.

Aux USA, le président Roosevelt décède (12 avril). Il sera remplacé par Harry S Truman.

La Guerre !

Cette année, le monde découvrira l’horreur des camps de concentration.

Le 27 janvier,  Le camp d’extermination d’Auschwitz sera libéré, 7000 rescapés ! Puis ce sera celui de Buchenwald et de Dachau en avril.

Pas de commentaire, mais les images rapportées par Philippe Bassot lors d'un voyage de la fin  2020 sur Dachau sont très émouvantes.

Monument commémoratif Dachau

Monument commémoratif Dachau

Grille d'entrée, plan, entrée  cour d'appel des déportés baraquements et prisons
Grille d'entrée, plan, entrée  cour d'appel des déportés baraquements et prisonsGrille d'entrée, plan, entrée  cour d'appel des déportés baraquements et prisons
Grille d'entrée, plan, entrée  cour d'appel des déportés baraquements et prisonsGrille d'entrée, plan, entrée  cour d'appel des déportés baraquements et prisonsGrille d'entrée, plan, entrée  cour d'appel des déportés baraquements et prisons
Grille d'entrée, plan, entrée  cour d'appel des déportés baraquements et prisonsGrille d'entrée, plan, entrée  cour d'appel des déportés baraquements et prisons

Grille d'entrée, plan, entrée cour d'appel des déportés baraquements et prisons

identification des déportés
Punition

 

dortoir et sanitairedortoir et sanitaire

dortoir et sanitaire

accès crémation, 1er bâtiment de crémation et foursaccès crémation, 1er bâtiment de crémation et fours
accès crémation, 1er bâtiment de crémation et fours
accès crémation, 1er bâtiment de crémation et foursaccès crémation, 1er bâtiment de crémation et fours

accès crémation, 1er bâtiment de crémation et fours

En bref : En avril, l’armée rouge encercle Berlin, Hitler sait qu’il a perdu, il ordonne d’inonder le métro pour arrêter les russes. Des milliers de Berlinois périront noyés.

 Le 30 avril, Hitler  se suicide dans son bunker plutôt que de se rendre.

Grand nombre de nazis seront jugés pour crimes contre l’humanité. (Comme Goering, créateur de la Gestapo.)

Pétain parti en Allemagne sur ordre d’Hitler rentre en France ; Condamné à mort, le Général De Gaulle transformera cette peine en prison à perpétuité au fort de Portalet dans les Pyrénées.

Le 7 mai, l’Allemagne capitule sans condition à Reims, signé par le Général Jodl. Le lendemain une seconde  reddition solennelle se déroule  à Berlin à la demande de Staline, mettant fin à la guerre en Europe.

France soir 8 mai le Figaro8 &  9 mai 1945 ( mémorial de Caen et Bnf)
France soir 8 mai le Figaro8 &  9 mai 1945 ( mémorial de Caen et Bnf)
France soir 8 mai le Figaro8 &  9 mai 1945 ( mémorial de Caen et Bnf)

France soir 8 mai le Figaro8 & 9 mai 1945 ( mémorial de Caen et Bnf)

Et voici comment depuis 76 ans, nous célébrons le 8 mai 1945 : Victoire des forces alliées sur l'Allemagne nazie, marquant la fin de la seconde guerre mondiale en Europe.

1945 militaire canadiens devant l'Hôtel de ville

1945 militaire canadiens devant l'Hôtel de ville

Les Français

Femmes tondues la dépêche .fr

Alors que l’euphorie est présente, autant qu’il soit possible après ces 5 ans de souffrance, un climat de vengeance s’installe. De nombreux « collabos » sont condamnés ou fusillés (P .Laval proche de Pétain). Quant aux femmes (20 000) ayant eu des relations avec les nazis, elles seront tondues en place publique.

Les épurations administratives, économiques, culturelles continuent.

Le 15 mai, voit la création des Comités d’entreprise dans les établissements de plus de 100 personnes. Elles permettent de fixer les salaires par branche. C'est une souplesse qui permet de régler par voie d'accords , les conditions générales de travail

Bien sûr, tous les grands magasins sont concernés.

Ils vont reprendre tout doucement des achats en magasins, mais la pénurie  alimentaire existe toujours et la carte de pain est rétablie.

Photo ONU Photo historique

Le 26 juin :  50 pays signent la charte de l’ONU, à San Francisco, ils représentaient 80% de la population mondiale. Les objectifs principaux :

Maintenir la paix et la sécurité internationale. 

Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l'égalité

Réaliser la coopération internationale...

Le président Truman dit dans son discours final  :

« La Charte des Nations Unies que vous venez de signer constitue une base solide sur laquelle nous pourrons édifier un monde meilleur. Cet acte qui entre dans l'histoire vous honore. Entre la victoire en Europe et la victoire finale dans la plus destructive des guerres, vous avez remporté une victoire sur la guerre elle-même... Grâce à cette Charte, le monde peut commencer à entrevoir le moment où tous les êtres humains pourront vivre une vie décente d'hommes libres ».

En conclusion de ce premier semestre 1945 

Les pertes humaines s’élèvent à 220 000 soldats, 350 000 civils dont plus de la moitié sont décédés en camps de concentration.

La France est affaiblie, la situation économique est catastrophique.

Le constat est grave : Il faut reconstruire, car certaines villes ou villages furent particulièrement bombardés par les alliés ou l'ennemi, en Normandie, Nord, Pas de Calais, Aisne, Oise Moselle et Rhin. Cette reconstruction ne s’achèvera que vers 1960.

Il faut se redresser après le pillage économique des allemands, les ports détruits, les transports où 2/3 des trains ont disparus.

Pour beaucoup de Français, l’habitation est vétuste. 10% des habitants vivent à l’hôtel.

 

On se retrouve prochainement pour la 2éme partie de 1945. Merci à Philippe pour ce partage de photos impressionnantes.

CD

Lire la suite

Nos belles région : Visite dans le Tarn par Evelyne

30 Avril 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

Evelyne Boudot à la gentillesse de nous inviter à découvrir des coins de France superbes.

Ici, c'est une pépite... et je crois que beaucoup d'entrevous, déconfinés vont aller visiter ce joli village.

Merci Evelyne pour ce partage et tes jolies photos.

Au nord-ouest d'Albi (environ 20 km)  ou au sud-est de Montauban, se situe Sénouillac.

 

En attendant des jours meilleurs, je vous emmène dans le Tarn, à Senouillac, au cœur des vignes de Gaillac.

Ici se dresse le château de Mauriac, forteresse templière fondée au 13ème siècle par Guiriaudus de Mauricius.

A la renaissance, Marie d'Arpajon, enrichie par la culture du pastel,  poursuit la restauration du site.

Au 16ème siècle,  Bertrand de Rabastens, protestant, en est  le nouveau propriétaire . Nous sommes en pleine guerre de religions et le château subira la destruction de son chemin de ronde par les catholiques du château de Salette qui lui fait face.

 

Mauriac est un site privé, propriété du peintre Bistes (décédé de la Covid en nov.2020)

 

Nos belles région : Visite dans le Tarn par Evelyne
Nos belles région : Visite dans le Tarn par Evelyne

La restauration du château est financée par la vente de ses œuvres ainsi que de la location des salles pour les mariages, les séminaires et les visites.

Nos belles région : Visite dans le Tarn par Evelyne

N'hésitez pas, comme Evelyne, à partager, un joli coin de France.

Lire la suite

Le château de Bouges, une élégante « folie » du XVIIIè siècle. par Martine Mallein 2/2

22 Avril 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre, #BHV d'hier

Nous retrouvons ce reportage de Martine sur le château de Bouges ayant appartenu au grand directeur du BHV, Henri Viguier. Merci Martine et Gérard.

Les époux Viguier vont décorer et remeubler le château jusqu’en 1967. Ils vont chercher toujours à améliorer son confort en installant l’électricité et le chauffage central.

 

Chacune des 7 chambres va être dotée d’une salle de bains ou d’un cabinet de toilette avec l’eau courante.

 

Renée Viguier va multiplier les acquisitions de boiseries et de meubles.

undefined
Le grand salon

Ils achètent un mobilier de qualité, relevant de la production courante des grands ébénistes parisiens. Parmi les pièces remarquables de mobilier, on peut citer notamment une table de jeu avec aux quatre coins des « oreilles » pour disposer des chandeliers et des bouteilles pour se rafraîchir.

Salle à manger

La table de la salle à manger dispose de 12 pieds et de 16 allonges, permettant ainsi d’accueillir 30 invités. Dans la chambre d’Henri Viguier, un chiffonnier comporte 10 tiroirs, un par jour… à l’époque Révolutionnaire !

undefined
Chambre d'amis
H Viguier à la chasse

Passionné de photographies, grand amateur de chasse, Henri Viguier est membre de la Société des Courses de Châteauroux et président du Cercle de l’Etrier. Il possède sa propre écurie, à casaque bleu et jonquille. De luxueux équipages sont remisés dans les communs, ainsi qu’une exposition de harnais, de pièces de sellerie. N’oublions pas que Henri Viguier organise des chasses réputées. Un musée de voitures hippomobiles complète cet ensemble. Il sera maire de la petite ville jusqu’à son décès.

En 1944, le domaine fait l’objet d’une demande de réquisition par les autorités allemandes, mais grâce à Michel Ranjard, architecte en chef des Monuments historiques, une exemption est obtenue pour le château.

En mai 1966, Renée Viguier décède. Henri Viguier, sans héritier direct, lègue son domaine à la Caisse nationale des Monuments historiques et des Sites, classé depuis 2001. Il disparaît[1], âgé de 89 ans, le 22 août 1967. Son testament précise que les revenus du domaine sont destinés à assurer l’entretien et la restauration du château, des communs et du parc.

 

[1] Georges Lillaz prendra sa succession en tant que PDG du BHV jusqu’en 1968.

Lire la suite

Le château de Bouges, une élégante « folie » du XVIIIè siècle. par Martine Mallein 1/2

15 Avril 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre, #BHV d'hier

Parler du château de Bouges n'est pas un hasard! Voici un moment que des articles sont édités sur le BHV à travers l'histoire , l'histoire du commerce et la vie des Français.

Un homme s'est distingué au BHV :  Monsieur Henri Viguier, qui a succédé en 1900, à  Xavier Ruel . Henri Viguier  était propriétaire d'un château.... 

Merci Martine pour ce reportage qui passera en 2 fois .

A une cinquantaine de km au sud de Bourges, on découvre Bouges-le-Château, (département de l’Indre) petite ville située au cœur de la Champagne berrichonne. Géologiquement cette région est un vaste et morne plateau faiblement ondulé, où domine à perte de vue la monoculture céréalière.

C’est là qu’Henri Viguier[1] (1877-1967), propriétaire du grand magasin, le Bazar de l’Hôtel de Ville, au XXè siècle, et son épouse Renée[2] se portèrent acquéreurs en 1917 d’un petit bijou berrichon, en pierre blanche de Villentrois, de style néo-classique, le château de Bouges, dont on dit qu’il fut inspiré par l’architecture du petit Trianon de Versailles. Il est qualifié de « folie », nom venant du latin folia (feuille) employé depuis le Moyen-Age pour désigner une demeure luxueuse où des gens fortunés, aristocrates ou non, recevaient.

 

Le château de Bouges a été attribué sans preuve à Ange-Jacques Gabriel sur la foi d'une approximative similitude avec le Petit Trianon de Versailles bâti par le célèbre architecte entre 1762 et 1768 soit exactement à la même époque, ce qui suffit à rendre cette attribution hautement improbable. Elle est aujourd'hui récusée par tous les auteurs.

Extérieurement, le château est une construction de plan rectangulaire comprenant neuf travées sur les grandes façades et cinq travées sur les façades latérales. Les façades principales ouvrent l'une sur la cour d'honneur et l'autre sur la grande perspective du "tapis vert". Un fronton triangulaire décore la façade côté jardin sous lequel figure un grand balcon au ler étage sur lequel s’ouvrent trois baies.

Autour de la ravissante demeure s’étend un magnifique jardin arboré de 80 ha, dessiné et restauré par les architectes-paysagistes Henri (1841-1902) et Achille Duchêne (1866-1947), agrémenté d’un étang et d’un généreux jardin de fleurs qui, cueillies, viennent décorer toutes les pièces de la maison.

Les serres recevant des plantes rares ou exotiques, complètent ce jardin, labellisé « jardin remarquable ».

 

 
Le château de Bouges, une élégante « folie » du XVIIIè siècle. par Martine Mallein 1/2Le château de Bouges, une élégante « folie » du XVIIIè siècle. par Martine Mallein 1/2

A l’emplacement d’une ancienne maison-forte, Charles-François Leblanc de Marnaval, maître de forges et directeur de la Manufacture royale de draps de Châteauroux y fit construire dans les années 1760 le château actuel. Il en resta propriétaire jusqu’en 1781. Plusieurs propriétaires se succédèrent dont Charles-Maurice de Talleyrand de 1818 à 1826. Ce dernier le mit à la disposition de l’épouse de son neveu, la duchesse Dorothée de Dino. La propriété des Viguier acquise en 1917 était vidée de tout son mobilier et de ses décorations[3].

En pénétrant à l’intérieur de la demeure, on est frappé par l'ingéniosité de son organisation intérieure en triple profondeur qui ménage une ouverture maximale sur l'extérieur. La création, très probablement à la fin du XIXe siècle d'une verrière éclairée par un lanterneau au-dessus du vide central, a introduit un axe lumineux très original en tirant un intéressant parti de la disposition d'origine.

 

[1] Petit-fils de Xavier Ruel, fondateur du BHV.

[2] Marie-Claire, Renée Normant est issue d’une riche famille de drapiers de Romorantin qui va fournir le drap bleu des uniformes de l’armée.

[3] En raison de la succession difficile du précédent propriétaire, Henri Dufour. Sa veuve qui vit à Biarritz fait enlever toutes les tapisseries de la salle à manger et les dessus-de porte, des trumeaux  façon du peintre à la Boucher .

A suivre...

CD

Lire la suite

A lire : De nos Ombres, présenté par Antoine Eminian

1 Avril 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

Nous retrouvons avec joie notre critique littéraire Antoine. Il vous propose de lire dans cette période de nouveau confinement un livre remarquable : "De nos ombres".

Chez vos libraires ou sur Amazon, à commander absolument.

Bon courage à tous!

CD

Jean-Marc Graziani, 44 ans, a fait des études d’histoire, puis a suivi la voie familiale en devenant sapeur-pompier, comme son père. Il vit et travaille en Corse.

 De nos ombres qui vient de paraître,  est son premier roman.

Bastia en 1954. Joseph, un gamin d’une douzaine d’années est affligé d’un don qui l’effraie, il entend des voix. Accompagné de son arrière-grand-mère, Mammo, il va être entrainé dans une mystérieuse aventure au cœur de son histoire familiale dont il ignorait tout et riche en émotions…

Oh ! Le beau roman que voilà ! Pour un premier livre Jean-Marc Graziani vient de réussir un coup de maître.

Je n’ai donné qu’un très bref résumé de l’ouvrage car il faut avouer qu’il est assez difficile à suivre et qu’en en disant plus, je déflorerais le sujet ; quant au don du gosse, ne vous imaginez pas que cela en fait un roman fantastique – même si, de-ci de-là, on flirte avec ce genre, mais nous sommes en Corse avec une grand-mère au cœur de l’intrigue, donc toutes les hypothèses sont possibles. La réalité plus prosaïque, ces mystères tiennent surtout à la construction savante de l’intrigue et l’écriture superbe de l’écrivain.

L’intrigue, donc, est une longue quête où les indices et les pièces du puzzle se dévoilent lentement, un anneau perdu jadis qu’on retrouve, une vieille photo, un disque dans un grenier ; aux faits s’ajoute l’entrée en scène de personnages multiples construisant l’arbre généalogique dont Joseph est le dernier rejeton.

Le roman initiatique, se fait roman chorale, les uns et les autres, vivants ou morts à différentes époques, prennent la parole, ajoutant leur pierre à l’édifice qui se construit sous nos yeux sans qu’on en voit encore réellement la forme. L’ambiance mystérieuse en permanence nimbe le texte de fantastique (oui, quand même) quand les décédés accompagnent silencieusement les vivants. La complexité se corse (!) quand l’auteur intervient à petites doses, avouant que son histoire le dépasse : « C’est étrange ces deux histoires qui cohabitent, celle que je voulais écrire et celle qui s’impose à moi. »

In fine, Joseph découvrira le secret de son arrière-grand-mère remontant à la Seconde guerre mondiale. Si Mammo est le personnage central, d’autres femmes, nombreuses, y ont un rôle important, des mères, des femmes, des maîtresses…

Un excellent roman, très émouvant, tout en mystères pour tenir le lecteur en haleine devant le déroulé complexe de l’intrigue servie par une écriture somptueuse de grâce et d’élégance. Il faudra absolument se pencher sur le prochain livre de cet écrivain, un futur grand vient peut-être de naître ?

 

« Il revoyait tout, le pauvre : la main aimée à laquelle il reste juste assez de force pour achever d’écrire et plus assez pour replier le mot ; celle, anonyme, qui le fait à sa place et qui, pour satisfaire la dernière volonté du mourant, trouve n’importe quel disque pour le glisser à l’intérieur, et le disque dans l’enveloppe, et l’enveloppe dans la boîte ; les doigts qui la retrouvent derrière le meuble où elle avait glissé ; la main du facteur fouillant dans sa musette ; de Mammo qui ne savait pas ; la mienne déchirant le papier ; enfin la sienne, portant la lettre à ses yeux où les images se brouillent dans les larmes. »

 Jean-Marc Graziani   De nos ombres   Joëlle Losfeld Editions – 191 pages –

 

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°61 en 1944

26 Mars 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1944 ressemble aux deux années précédentes ...

Notre pauvre France est pillée par Hitler prenant notre pays comme sa réserve de matières premières et de main d’œuvre.  Ce pillage industriel représente 40% de la production.

La France fournit 99% du ciment, 40 à 50 % des vêtements pour le front de l’est, 12% des véhicules à la Wermacht, 76% des locomotives, 92% des camions, 100% des constructions aéronautiques. Il faudrait y ajouter le pillage artistique, non mesurable !

La malnutrition est là, les infections bactériennes se multiplient, la tuberculose se répand et la mortalité infantile atteint un taux de 12%. 

La guerre n’est pas finie, les Français ne savent pas le temps qu’elle va durer ... 

La censure allemande et française engendre une souffrance psychologique et une détresse morale.

On manque de nourriture, de charbon pour se chauffer alors que les hivers sont rigoureux. On manque de cuir pour les chaussures et de tissus pour les vêtements.

Des tickets ou bons sont nécessaires pour obtenir tissus, vêtements, laine, chaussures. On fait durer ce que l’on a, on réutilise les vêtements, les lainages usagés. On recoud et répare les vêtements.

Les chaussures représentent  une grosse difficulté. Le cuir fait défaut, les semelles des chaussures sont en bois car le cuir est réquisitionné pour l’armée allemande. Pour renouveler les vieilles chaussures on applique des semelles de bois ou de pneu fixées par des clous.

Le savon est un produit rare, alors on fabrique son savon avec les bonnes vieilles traditions : la lessive aux cendres de bois.

Ce manque d’hygiène a fait se propager la gale, véritable fléau à Paris.

Mais, le 6 juin aura lieu le débarquement, dont vous connaissez tous, ces journées historiques.

Le Matin 7 juin 1944
Texte mémorial de Caen

Le 10 juin a lieu le massacre d’Oradour sur Glane (642 hommes, femmes et  enfants ) que nul ne peut oublier ;

Août 1944 à Paris

Le 19 août, la Police et les chemins de fer se mettent en grève. L’insurrection  éclate. La Résistance occupe la Préfecture de Police le Palais de Justice et divers Ministères.

Défense de la France 22 08 44

Le 23 août, l' ordre est donné à la 2e DB de marcher sur Paris. 16 000 soldats français conduit par le Général Leclerc  arrivent la nuit du 24 août ; toutes les cloches retentissent!

De violents combats ont lieu, mais Paris sera libéré le 25 août. Le général De Gaulle se rend à l’Hôtel de ville. Devant le BHV se déroule une scène de liesse  extraordinaire!

 

Le discours commence ainsi : "Pourquoi voulez-vous que nous dissimulions l'émotion qui nous étreint tous, hommes et femmes, qui sommes ici, chez nous, dans Paris debout pour se libérer et qui a su le faire de ses mains.  Non! Nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée.  Il y a là des minutes qui dépassent chacune de nos pauvres vies."  et on se souvient ....

 "Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle."

Le 26, le Général se recueillera sur la tombe du soldat inconnu, puis se rendra à Notre-Dame pour un Te Deum.

Le journal le Figaro reprendra sa parution le 26 août 1944, il avait cessé de paraître le 11/11/42.

Paris va être à nouveau approvisionné.

France-Soir 30 08 44

Le 23 septembre Louis Renault et son directeur d’usine sont arrêtés ; le chef d’inculpation : avoir fabriqué du matériel militaire pour les allemands. Il en sera de même pour d’autres chefs d’entreprise.

BHV : peu de communication.

Le Petit Parisien 17 05 44
Le matin 13 07 44

 

Dans cette période 40-44 : Le service social du BHV propose une aide financière pour les familles de prisonniers. Des légumes seront donnés aux employés pour les aider au ravitaillement

Dans la nuit du 26 au 27 août, de 23h 30 à 4h00 du matin, des bombardements auront lieu sur une partie de Paris et de sa banlieue. (St Denis, Pantin, Drancy, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Vincennes, St Mandé, St Maur, Créteil et Ivry.(Ivry déplorera 34 morts et 283 blessés.

Une bombe tombe sur les entrepôts d’Ivry les détruisant à 85%. La situation est difficile. Notre confrère de la Samaritaine nous aidera.

Ces deux photos d'une expo du service Archives-Patrimoine d'Ivry nous montrent ce que fut le bombardement d'Ivry.

Reconstruits,  les entrepôts seront démolis en 2013 pour laisser place à un nouveau quartier d'habitation "Confluences " (Photos Orlane B), nous en reparlerons plus tard.

Ivry démolition 2013Ivry démolition 2013Ivry démolition 2013

Ivry démolition 2013

Autres souvenirs :

Les produits américains marqueront cette année avec le coca, les chewing-gum- et les bas nylon !

Parution du  livre « Le petit Prince «  de Saint Exupéry.

Le droit de vote est accordé aux femmes.

CD

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>