Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV
Articles récents

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°72 l'année1953 2/2

21 Octobre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Nous voici dans la 2e partie de cet article 1953.

Encore les Arts Ménagers... 

AM 1953 Photos INA
AM 1953 Photos INAAM 1953 Photos INA

AM 1953 Photos INA

SEB crée en fin d’année, la première super cocotte, marmite sous pression avec soupape de sécurité C’est une révolution.

Avant, existait d'autres modèles tel : l’Autothermos, loin de la sécurité développée par SEB.

Alain Desgranges dans ses expositions Collections Passion m'avait fait parvenir quelques photos que je vous livre...C'était avant la cocotte minute ! 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°72  l'année1953 2/2
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°72  l'année1953 2/2
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°72  l'année1953 2/2

Et voici la cocotte minute !Nous reparlerons des ventes sur 1954! Un vrai succès!

 

Moulinex : Jean Mantelet crée l’éplucheuse à légumes.

Calor sort de son usine le premier fer vapeur Vapo-Matic.

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°72  l'année1953 2/2

Lancement des premiers « Scooters » Peugeot.

La Mode :

On raccourcit ! Dior lance la robe à 40 cm du sol, soit juste en dessous des genoux, laissant apparaître les belles jambes des femmes.

Sport :

La France découvrira  en juillet : Louison Bobet qui gagnera le Tour de France de 53 à 55, ainsi que Jacques Anquetil 19 ans qui gagnera au grand prix Cycliste des nations.

Dans le monde :

Le 5 mars 1953 meurt Staline

Le 2 juin 1953 célèbre le couronnement de la Reine Elisabeth II. Ce sacre est retransmis à la Télévision !

En France :

Fin août Les PTT suivis des autres services publics lancent un mouvement de grève.

Un nouveau président :

Le 24 décembre René Coty devient le second président de la IV e république.

Culture :

Premières éditions du livre de poche, (Henri Filipacchi) à bas prix : La culture pour tous !

Cinémas 1953 :

encore des films Cultes : le salaire de la peur, et aussi Manon des Sources.

photo allociné
photo allociné

 

Nous nous retrouverons en 1954 ... Beaucoup de choses à vous raconter !

CD

Lire la suite

Décès de Doris Bindault

18 Octobre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Echos des membres

Chers collègues,

C’est avec une infinie tristesse que je vous apprends le décès

de Doris, épouse de Michel Bindault.

Elle nous a quittés hier.

"Les normands"  avaient l'habitude de la  rencontrer chaque été et l’aimaient beaucoup.

Vous aviez l’occasion de la voir sur les photos des différents bulletins BHV.

Doris a été très éprouvée par sa maladie, elle s’est battue courageusement, pendant de longs mois, soutenue par Michel, jusqu’au bout.

Je ne réussirai pas à joindre, tous ceux qui connaissent Michel, en dehors de ce blog.

Je communiquerai à tous ceux qui le souhaitent les coordonnées de Michel, afin que vous puissiez lui écrire un petit mot.( vous avez mon mail ou mon téléphone ou vous pouvez le demander en commentaire). 

Pour ceux qui pourraient y aller, une cérémonie religieuse se déroulera

ce vendredi 22 octobre à 15 h

En l’Abbatiale Saint Pierre-Saint Paul

Avenue de la sous-préfecture

67160 Wissembourg

Merci d’avance de vos pensées.

Christine Douchet

 

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°71 l'année1953 1/2

14 Octobre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

 Quand le commerce commence à s'organiser :

Le commerce commence les premières concertations entre les organisations patronales, syndicales et le gouvernement.

Les premiers États généraux du commerce sont organisés. Ils réunissent  un grand nombre des groupements professionnels du grand et du petit commerce.

La réflexion se porte sur : comment le commerce,  peut-il être un facteur d'expansion économique et de progrès social.

Dans les années 1953 et 1954, on voit apparaitre  la création de divers conseils, commissions et instituts de recherche dédiés aux questions commerciales.

Un Conseil supérieur au commerce (CSP) rassemble: des représentants de l’administration, des différents commerces (succursalistes, Gros et indépendants), des chambres de commerce et d’industrie, des organisations syndicales de cadres et des employés du commerce. Le but : réformer la distribution et ses circuits.

Cette année voit la naissance du  Crédoc : Centre de recherches et de documentation sur la consommation, il pourra analyser les statistiques  de la consommation

Il faudra attendre 1959. Pour voir apparaître les normes AFNOR

Le Stafco est créé;  c’est le premier panel de consommateurs. Il permet d’analyser les connaissances quantitatives et qualitatives de la consommation. Il étudie le comportement d’achat des familles en produits d’entretien et d’épicerie.

Ces renseignements, sont communiqués à la soixantaine d’entreprises adhérentes, les informant ainsi des tendances d’achat de leurs produits,  ou du succès de leurs campagnes publicitaires.

1953 : Au BHV :

Création d’un service réclamations « Client-Service »,

Affiche Patrimoine BNP-Paribas

Création de Crédit-Service

Nous sortons de la seconde guerre mondiale, les Français ont besoin de s’équiper J de Fouchier créé Cetelem, société destinée à aider les ménages à acheter des biens d’équipements ménagers.

Les distributeurs sont demandeurs d’organismes de crédit car le crédit  facilite la vente des appareils électroménagers et développe le chiffre d'affaires.

 Le service d’attribution du Crédit doit savoir apprécier la solvabilité du client. Sans les moyens informatiques d’aujourd’hui, ce n’était  pas évident !

 

Le plastique au BHV

La Plastics Vallée: La plasturgie autour d'Oyonnax , permet à la ville d'être reconnue mondialement. ..

 Ce n’est que bien plus tard que grâce à Henri Massonnet Directeur commercial de Gilac, que je découvre Oyonnax et Gilac. Des entreprises fabriquent aussi  des montures de lunettes dans la ville.

En 1953, l'entreprise produit la première cuvette en polyéthylène française et se spécialise dans les articles de grande consommation en plastique (seaux, cuvettes, écumoires, etc.).

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°71  l'année1953 1/2Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°71  l'année1953 1/2
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°71  l'année1953 1/2Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°71  l'année1953 1/2

C'est de cette époque que date son slogan phare: « Plastique Gilac, plastique miracle ».

Gilac était représenté d’une manière importante au BHV. Gilac faisait partie des quatre marques les plus visibles de cette famille dans le rayon MN : Ménage.

Un stand de 15 m linéaires de produits : bassines, cuvettes, poubelles, corbeilles à linge, seaux étaient venus remplacés les mêmes produits en galvanisé.

Ouf! on élimine tous les produits en zinc ou en galvanisé plus lourd à porter.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°71  l'année1953 1/2

Les produits Gilac étaient très qualitatifs, costauds et de très belle qualité. Le stand étaient composés pour beaucoup de produits blancs étincelants Je me souviens que la démonstratrice nettoyaient ses produits tous les matins au point qu’on pouvait se mirer dedans. En effet  ces produits se salissent assez vite en magasin par l’électricité statique.

Nous accueillions  des particuliers et aussi des professionnels du « Départements Hôteliers et Collectivités » qui n’auraient pas acheté autre chose que du Gilac.

 Les bassines et les seaux étaient plébiscités comme les cuvettes carrées par les professionnels de la Boucherie (les halles étaient encore au centre de Paris)  et les Hôpitaux de Paris.

 

 

Beaucoup de consommateurs avaient une confiance aveugle en la marque.

Plus tard, Gilac fabriquera des produits de salle de bain très présents au BHV.

Enfin dans les années 80, le rayon QI (Quincaillerie référencera des produits de stockage gris Gilac)

 

Gilac, entreprise dynamique, en avance sur son temps participait ,comme le BHV plus tardivement, au Tour de France !

 

on se retrouve prochainement, pour la suite de cet article : 1953.

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°70 l'année1952

8 Octobre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Cet article 1952 est un peu moins conséquent.... Il y a des années plus calmes... Mais le reportage 1953 et 1954 vous apprendra ou vous rappellera bien des choses !...

En France :

Antoine Pinay lance le fameux emprunt Pinay (4,28 milliards de Francs. Cet emprunt est indexé sur l’or à taux bas : 3,5% assorti d’une défiscalisation des droits de succession  (ainsi que les plus-values et les intérêts).

30% des femmes ont un emploi!...

Dans le monde :

C’est toujours la guérilla en Indochine.

Eisenhower est nommé Président des USA.

Sport : le Tour de France acclame l’italien vainqueur  Fausto Coppi.

Grandes innovations :

C’est l’année du 1er ordinateur IBM 701, prémisse d’une grande aventure.

La ligne de train Paris-Lyon est électrifiée.

Au XXXIVe  salon de l’auto, on découvre la Renault Frégate.

Le stylo Bic :

Marcel Bich , après avoir fabriqué dans un atelier de Clichy des stylos plume pour Waterman, Marcel Bich rachète le brevet du stylo bille se lance dans la fabrication du Cristal Bic que nous avons tous utilisé.

1952 Un salon Arts ménagers  axé sur la cuisine.  25% de visiteurs provinciaux, ruraux et agriculteurs.

 

Médecine :

Le vaccin BCG contre la Tuberculose devient obligatoire.

Culture :

Naissance du livre de poche : Les premiers romans sont édités et vendus.

François Mauriac reçoit le Prix Nobel de Littérature pour l’ensemble de ses œuvres.

Cinémas : en 1952 sortie de films cultes : Jeux interdits, Casque d’or, Don Camillo, Fanfan la Tulipe avec Gérard Philippe.

Au BHV :

Le designer industriel franco américain Raymond Loewy qui avait participé aux nouveaux aménagements de grands magasins aux USA, ouvre un bureau à Paris. Le BHV devient son premier client  et le magasin est quelque peu rénové.

Le BHV axe ses nouveautés sur le ménage et l’ameublement, en particulier le mobilier enfant.

Pour le Plaisir :

Ce camion de livraison BHV 1952

Et ces répliques miniatures de Georges Guyot qu'on apprécie beaucoup et qui nous permettent de voir l'évolution!

Les jaunes et rouge seront vus en 1960 !

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°70  l'année1952

Merci Georges et

A bientôt

CD

Lire la suite

Notre ami Gérard Bonniol, nous a quittés.

1 Octobre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Echos des membres

Notre ami Gérard Bonniol, nous a quittés.

Gérard, 83 ans, a fait une longue carrière au BHV, il y était rentré en 1963.

Il adorait raconter ses bons souvenirs du BHV .

Il parlait de son fils et de ses deux filles

Entre le bricolage et le jardinage, il passait une retraite tranquille dans sa maison.

Nous l’avions revu à la réunion parisienne des anciens en 2019.

Il attendait d’autres réunions ...

 

Une messe sera célébrée

ce lundi 4 Octobre à 11h

à l’Eglise de Saintry sur Seine. (À côté de Corbeil-Essonnes).

 

Vous pouvez me demander l’adresse de son fils pour lui écrire un mot en direct.

Tous les petits mots que vous m’enverrez par mail ou en commentaires du blog seront recopiés et transmis à la famille.

Christine D.

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°69 l'année1951

30 Septembre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

En France :

C’est l’année de la mort du Maréchal Pétain ;

La France retrouve son niveau de population d’avant guerre.

C’est le plein emploi, on manque de main d’œuvre. La croissance avoisine les 4,5%.

Le déficit budgétaire disparait, mais il faut rester prudent car les conflits armés sont omni présents (Corée, Indochine)

SPORT :

Beaucoup d’entre nous ont entendu parler dans leur jeunesse de Fangio : le grand coureur automobile argentin qui gagna 5 fois le  championnat du Monde, entre 1951 et 1957.

L’expression « se prendre pour Fangio » est restée pour parler de quelqu’un qui roule trop vite !

Un salon des Arts ménagers qui plait !

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°69  l'année1951
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°69  l'année1951Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°69  l'année1951
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°69  l'année1951Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°69  l'année1951

Commerce

À l'occasion des fêtes de Noël 1951, les Galeries Lafayette inaugurent le plus haut escalator d'Europe : Tous les clients viennent l’admirer et l’essayer.

On venait de trouver un moyen de développer le CA dans les étages !

Dans le commerce on notera la Création de l’Union fédérale de la consommation afin de conseiller les consommateurs. Enfin l’A.F.N.O.R et la marque N.F. créé en 1938 commence à s’occuper de la normalisation de l’électroménager.

En voici un exemple dans un catalogue BHV des années 50 :

L’Institut d’esthétique industrielle et Formes utiles organise, dans le cadre du Salon des arts Ménagers, une exposition d’objets sélectionnés en fonction de certains critères : objets courants, artisanaux, industriels, à prix raisonnable, de qualité et de formes agréables

Commercialisation du Rasoir Philips, développement et arrivée des premiers matelas Dunlopillo, contraction de Dunlop et Pillow (oreiller).

Loisir : Music-hall

Francis Blanche, Pierre Dac, Darry Cowl jouent en cabaret.

Zizi Jeanmaire commence à chanter.

Le canadien Félix Leclerc fait une tournée dans toutes les grandes villes de France. Ses 2 grand succès : « Moi mes souliers » :

« Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé, Ils m'ont porté de l'école à la guerre.
J'ai traversé sur mes souliers ferrés, Le monde et sa misère..... »

Le petit bonheur :

C'est un petit bonheur que j'avais ramassé
Il était tout en pleurs sur le bord d'un fossé
Quand il m'a vu passer il s'est mis à crier
Monsieur ramassez-moi, chez vous emmenez-moi… 

Yves Montand chante « une demoiselle sur une balançoire » et épouse Simone Signoret.

Au cinéma on découvre  le film mythique « un tramway nommé désir » avec Marlon Brando et

le film d’Hitchcock : L’inconnu du Nord-Express »

Il semble que ce soit à cette période que ces plaques commémoratives des deux guerres aient été accrochées dans l'escalier au 4 e étage du BHV Rivoli.

Vous êtes combien à l'avoir vue ?

photo Bernadette B

photo Bernadette B

A bientôt.

CD

Lire la suite

Les Galeries Lafayette s'interrogent sur l'avenir du BHV

29 Septembre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Lu dans la Presse, #BHV news

Des articles alarmistes pour le BHV... et pourtant !...

Chacun d'entre nous sait que le BHV n'a pas vocation à s'arrêter pour devenir un Hôtel ou un ensemble de petites franchises commerciales.

Chacun connait la force du BHV dans l'équipement de la maison et le Bricolage...

Le blog du réseau-bazar vous raconte au fil du temps les heures de gloire de l'enseigne.

Alors espérons que l'avenir sera moins sombre que tous les articles que nous pouvons lire.

Espérons que quelques bien pensants feront réagir !...

CD

Les Galeries Lafayette s'interrogent sur l'avenir du BHV

Lu pour vous /Challenges ( audio -Grande conso  Par Claire Bouleau le 16.09.2021 )

Confronté à la désaffection des touristes, la piétonisation du centre de Paris, et une concurrence intense, le BHV Marais est en difficultés. La direction des Galeries Lafayette s'interroge sur son avenir. Une revue d'actifs est en cours.

Quel sort attend le BHV Marais?

Voilà la question que l'on se pose à entendre Nicolas Houzé, directeur général des Galeries Lafayette. Interrogé par Challenges sur la situation de ce temple du commerce, situé rue de Rivoli, à Paris, le dirigeant a reconnu qu'il était en difficultés. Et que le groupe s'interrogeait sur l'avenir d'un grand magasin dans ce quartier rendu piéton. "Les difficultés de circulation dans le centre-ville nous pénalisent", regrette le petit-fils de Ginette Moulin. Une revue d'actifs est en cours. Et selon nos informations, un conseil de surveillance se tiendra au BHV la semaine prochaine. Contactés par Challenges, les syndicats disent ne pas être au courant de projets pour le BHV.

A 165 ans, quelle pourrait être la prochaine étape pour ce temple iconique du commerce? Probablement pas une fermeture. Mais pourquoi pas une cession, ou un passage en franchise? Cette dernière solution a été choisie récemment par la famille Moulin-Houzé pour onze Galeries Lafayette situés en France. Au total, ce sont désormais 38 points de vente qui sont opérés par des partenaires. Interrogée par Challenges, Amandine de Souza, la directrice du BHV reconnaît que le grand magasin connaît des difficultés.

Adieu touristes, télétravailleurs et automobilistes

Et pour cause, il y a d'abord eu les trois confinements, et les quelques cent jours de fermeture cette année, qui ont plombé les ventes en magasin. Les touristes, qui pèsent 15% du chiffre d'affaires habituellement, ont massivement disparu, même si les clientèles européenne et nord-américaine sont revenues cet été. Bien sûr, 15%, c'est moins qu'aux Galeries Haussmann, où ils génèrent deux tiers des ventes, mais c'est loin d'être négligeable. Les Franciliens qui travaillaient à Paris, eux, ont désormais opté massivement pour le "home office" et arrêté de flâner dans les boutiques entre midi et deux. 

Mais faire porter toute la responsabilité à la crise sanitaire serait trop facile. Elle n'a été que la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. "Le BHV, en difficultés économiques depuis plusieurs années, a en plus subi une politique écolo absurde de la Mairie de Paris", estime Eric Mamou, délégué syndical central CFTC. "Il souffre aussi d’une panne de sens… La politique commerciale de la direction n’a toujours pas trouvé son essor. A ma connaissance, le schéma économique viable permettant le retour à l’équilibre n’est pas défini. Enfin, au gel des salaires et des primes de ventes aléatoires s’est ajouté le chômage partiel ce qui a plombé les revenus des salariés: ils sont très inquiets sur leur avenir. Mais le BHV garde les atouts d’un emplacement exceptionnel et c'est un beau magasin, qui étonne par la diversité de son offre."

Comme lui, Amandine de Souza déplore la politique environnementale d'Anne Hidalgo: "Entre la fermeture des voies sur berge, la piétonisation de la rue de Rivoli l’an dernier, et les projets de zone à trafic limité, venir en voiture est de plus en plus difficile", regrette-t-elle. Le parking situé au sous-sol du bâtiment? On y trouve toujours des places libres. Preuve qu'il n'est pas pris d'assaut. "C’est à nous de proposer des services en réponse à cela", poursuit la dirigeante, qui évoque la livraison à domicile des articles encombrants achetés en magasin, moyennant 49 euros ou la livraison gratuite pour les produits plus petits, à partir de 89 euros d'achat. En pleine tempête, le digital apparaît comme une bouée de sauvetage. Le click and collect est passé de 20% à 30% des commandes en un an, et les ventes sur le site du bhv.com ont progressé de 60% depuis janvier, par rapport à la même période en 2020, déjà historique. 

Une ancienne de Bain et Casino aux commandes

Nommée à la tête du magasin il y a pile deux ans en remplacement d'Alexandre Liot -parti diriger le navire amiral du groupe-, Amandine de Souza se bat pour remettre à flot le bateau à la dérive. "Des difficultés, oui il y en a, mais, c’est un magasin dans lequel nous investissons toujours", nuance la diplômée d'ESCP Business School, passée par Bain & Co et le groupe Casino. "Nous renouvelons l’offre pour le repositionner comme le beau bazar des passionnés, avec une offre éclectique en bricolage, maison, loisirs, et mode. Cela nous permet de nous différencier des autres grands magasins". Profitant des longues semaines de fermeture, les équipes ont totalement réaménagé le sixième étage, dédié à la literie et au linge de maison. Le mobilier enfant y tient désormais une part de choix, avec des marques comme Gautier ou Cyrillus, tandis que la marque propre Galeries Lafayette a laissé place à celle de La Redoute (rachetée par le groupe en 2017) pour le linge de maison. Deux niveaux en dessous, l'étage déco a vu débarquer récemment des marques et créateurs pointus, plébiscités des Parisiens, comme l'incontournable Sarah Lavoine, la manufacture française de mobilier en métal Résistub, la brocante en ligne Selency, ou le spécialiste du mobilier design Red Edition. Au sous-sol, une nouvelle offre de graines, jardinage, pots, fait son apparition avec Truffaut. 

La maison prend le pas sur la mode

La vieille dame du Bazar Hôtel de Ville souffre, et pourtant, des atouts, elle en a. Non content d'être installé en plein cœur de Paris, le grand magasin est positionné sur le créneau porteur de l'équipement du logement. Confinements obligent, les Français ont redécouvert la joie du bricolage, du DIY, de la décoration et de l'ameublement. Ils ont réinvesti leur cocon, leur jardin. Quand Amandine de Souza est arrivée, la maison et la mode se partageait le gâteau à parts égales. Cette ancienne du pure-player spécialisé en meuble et décoration Westwing a renforcé le poids de la maison, qui pèse désormais 60% du chiffre d'affaires. Mais aussi porteur soit-il, ce segment est aussi très bataillé, par les distributeurs classiques qui ouvrent des points de vente à tout va, à l'image d'IKEA qui vient d'ouvrir une adresse rue de Rivoli, par les pure-players généralistes comme Cdiscount et Amazon ou spécialistes à l'image de ManoMano. Sans oublier l'arrivée, en juin, d'un autre grand magasin, à moins d'1 kilomètre du BHV, la Samaritaine. Après dix-huit mois de crise sanitaire, "le magasin n’a pour l’instant pas retrouvé son trafic de 2019", reconnaît Amandine de Souza, qui évalue la baisse à -20% depuis janvier, par comparaison à la même période en 2019. "Heureusement, la baisse de trafic est compensée par la hausse du taux de transformation. Un visiteur sur deux achète.

 Lucide sur la bataille à mener, la patronne conclut: "Il faut que la dynamique commerciale reparte et que nous arrivions à retrouver les niveaux historiques de vente."

 

Les Galeries Lafayette s'interrogent sur l'avenir du BHV

Merci à Bernadette pour les photos comme toujours très belles.

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°68 l'année1950 

23 Septembre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Social :

Saviez-vous que c'est par une loi de février 1950 que le SMIG fut instauré ! Une grande progression sociale. Un salaire minimum garanti à chaque salarié, indexé sur les prix définis par l’INSEE assure un minimum vital aux travailleurs.

Le salon des Arts ménagers reçoit 1,110 million de visiteurs. Est ajouté en même temps le salon de l’enfance qui durera 10 ans.

J Sablon prône la cuisine moderne pour célibataire

 

Imaginez le taux d’équipement des ménages en appareils ménagers en 1950. Il atteint à peine les 3% ! Il atteindra 25% en 1965 pour s’accélérer encore dans les années 70.

C’est le lancement de la Cafetière Mélior, de l’essuie-tout, papier Sopalin et la commercialisation des premiers magnétoscopes à bande (Sony)

BHV :

On modernise le magasin et le logo BHV est modifié.

 

Le sport des années 50

Le journal l’Equipe fondé en 1946, relate tous les grands événements sportifs.

Le sport est devenu bien populaire : le football !...le cyclisme etc..

En 1950 le stade de Reims remporte la coupe de France.

Culture :

Littérature : Le journal d’Anne Franck sera publié, créant une immense émotion.

Nouvel album  Tintin : Objectif lune.

 Le cinéma est marqué par la Beauté du diable de René Clair,

mais aussi par Alice au Pays des Merveilles de Walt Disney et «  Le 3e homme ».  

ART :

Le peintre Henri Matisse reçoit le prix de la Biennale de Venise.

La mode :

La mode prêt à porter se développe en boutique et en grands magasins.

Les tenues de cérémonie comme la communion solennelle demeurent une robe blanche avec voile comme des petites mariées jusqu’en 1959 ou filles et garçons porteront une aube blanche.

Il faut dire que les garçons portaient le brassard. Ces vêtements ainsi que les uniformes s’achetaient à la Samaritaine et au Louvre.

 

On se retrouve bientôt !

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°67 Généralités sur les années 50 

16 Septembre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

A tous, nous vous souhaitons une bonne rentrée, dans votre travail, vos loisirs, vos ateliers, vie associative et autres habitudes.

Nous reprenons donc l'histoire du BHV, des grands magasins, et commerces à travers l'histoire.

Avant de détailler les années 50, replongeons-nous dans ce qui fut une décennie de bouleversements dans la vie quotidienne des Français !

Vincent Auriol est toujours président de la république, il sera remplacé en 1954 par René Coty, puis succédera le général De Gaulle en 1958

Les années 50 c’est une moyenne de 800 000 enfants par an. Ainsi la population s’est accrue de 40,5 millions en 1945 à 45 millions en 1950. . Dans chaque famille naissent  2 à 3 enfants. Moins de bébés meurent la première année

Le gouvernement souhaite  la construction de 100 000 logements par an. Dans les faits on n’en compte que 82 000 en 1952. L’intérieur est mieux conçu : un séjour, 2 chambres une cuisine, une salle d’eau et un WC. Ce qui paraît évident de nos jours, ne l’était pas pour les logements anciens où les toilettes sont souvent partagées sur le palier ou dans une cour et où les gens se lavent à leur évier de cuisine.

Les statistiques de l’époque rapportent que seulement 25 à 30 % des familles bénéficient de WC dans leur logement. 6% seulement bénéficient d’une douche ou d’une baignoire.

On crée parfois à la va-vite des logements en préfabriqué ou des villes nouvelles comme Sarcelles.

Le Salon des Arts ménagers permet de démocratiser la consommation et nous trouverons toute l'incidence dans l'expansion des grands magasins et particulièrement le BHV.

 Avec le retour progressif de la prospérité économique, les acheteurs potentiels visitent le salon des Arts ménagers. Les industries créent tellement de nouveaux produits, que l’accession d’hier impossible devient réalité.

On dessine  la femme française de l’époque par un stéréotype : la femme est ménagère, c'est la fée du logis.

Les publicités sur les produits industriels représentent cette femme ménagère heureuse au sein de son foyer !

Les années 1950 voient apparaître toutes sortes de nouveaux appareils ménagers, dont les robots Moulinex.

Moulinex affiche alors la femme ménagère dans toutes ses publicités. " La publicité Moulinex des années 50 laisse entrevoir une femme tenant essentiellement le rôle de la ménagère, s'émerveillant devant tous les nouveaux appareils ménagers commercialisés, dont les robots que la marque ne cesse de commercialiser. Le slogan " Pour ELLE un Moulinex pour LUI des bons petits plats "
 

A l'école : Les filles et les garçons sont dans des classes séparées ou des écoles séparées !  On jouait à la balle aux prisonniers, à la marelle, à la corde à sauter, au yoyo, aux osselets, au diabolo et aussi aux billes pour les gars. Sanctions aujourd'hui interdites et récompenses : Bonnets d’ânes, punitions en recopiant des lignes ou bons-points.

Tout ceci fut aboli dans les années 70. La distribution des prix fut supprimée en 1968, afin de ne pas comparer les élèves.

Sont restées: les fêtes de l’école ou la kermesse. Petits gourmands aiment les sucreries, on savoure des roudoudous (coquillage au sucre coloré), rouleaux de réglisse avec une petite boule au milieu, le mistral "gagnant" et les fameux carambars !

 

Médecine : Au milieu des années 50 la médecine répond à la santé, et aux divers maux.

Les antibiotiques luttent contre les maladies infectieuses. Le développement de la radiothérapie soigne les cancers. On développe les échographies et les IRM.

Loisirs et culture :

Le 7e Art : Création d’une centaine de films par an.

Le cinéma se porte plutôt bien (400 millions d’entrée par an entre 1950 et 1959)

undefined
B Bardot et son Mariage avec Vadim (match)
Y Montand et S Signoret

La télévision ne progresse que très doucement : on passe de 40 000 appareils à 990 000 en 1959.

 

 

La chanson Française.

On retrouve les anciens :  Tino Rossi, Maurice Chevalier, Charles Trenet qui chantait pendant la guerre «  La mer »,  sont toujours d’actualité. Gilbert Bécaud, Yves Montand qui après avoir été aidé par Edith Piaf se lance vraiment dans la chanson, « les feuilles mortes » de 1949 est une révélation !  On le retrouvera dans quelques films français...

Avec«  la môme » : Edith Piaf dont je vous ai parlée en 1949 et son hymne à l’amour, On découvre en  1950 «  Non je ne regrette rien »  suivi de la  « La foule » ou « Milord ».

 Mais il nous faut parler des nouveaux...

Aznavour avec son rythme jazz, son côté poète et nostalgique....Il écrit pour les autres et commencera à être connu à partir de 1956. (Quelques grands succès : « Après l'amour", "Sur ma vie" ou "J'aime Paris au mois de mai".

Georges Brassens, en 1951, alors qu’il écrit depuis son enfance des poèmes, se verra attribué une guitare et le voici avec «  l’Auvergnat, le parapluie et le Gorille » entrain de chanter dans un cabaret. Patachou le remarquera  en 1954 et sa vie de poète auteur compositeur durera jusqu’à sa mort en 1981 ....

Guy Béart, est découvert en 1954 dans les cabarets parisiens (1957 : bal chez Temporel, et 1958 : « l’eau vive » et « qu’on est bien ». beaucoup d’entrevous murmure l’air en lisant ces lignes...

Jacques Brel qui a mis un certain temps à se faire apprécier mais devient un chanteur à part entière lorsqu’il nous chantera  " Quand on a que l’amour" en 1956 ... Et en 1958 : « Ne me quitte pas » et « la valse à mille temps ».... 

C’est le lancement des Compagnons de la Chanson, d’Annie Cordy, Juliette Gréco...

Dalida « Miss Egypte » remportera un grand succès avec « Bambino » en 1956, suivi de « Gondolier » en 1957...

Le célèbre clarinettiste de Jazz Sidney Bechet s’installe en France, en 1949 et nous joue « Petite fleur » qui a bercé l’enfance d’un grand nombre d’entre nous.

Je ne saurais vous dire quand on inventa les talons aiguilles, mais je crois bien que c’est vers 1954.

Ce n'était pas trop pour la ménagère de l'époque !

Nous allons reprendre dans le détail ces prochaines années...

A bientôt.

CD

Lire la suite

C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio

8 Septembre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 6 Sud-Est, #Randonnée-Week-end

Voici un reportage magnifique que nous partage Jacqueline. On a tous envie d'aller y faire un tour ! Trop beau! merci Jacqueline.

Nous retrouverons la semaine prochaine le BHV, le commerce à travers l'histoire : les années 50.

CD

Situé entre Perpignan et Argelès sur Mer, dans les Pyrénées Orientales, découvrez une petite ville unique, (9000 habitants) grâce à Jacqueline Apollonio-Pivost.

Un spectacle extraordinaire !!!..., en plus du jardin de papillons, Elne est un village artisanal, riche en histoire :  la maternité de Elne monument historique est un château dans lequel sont nés de nombreux enfants pendant la seconde guerre mondiale,. C’est aussi un village verrier d'art, sabotier, bijoux artisanaux, sa cathédrale d’Art Roman est  magnifique...

Bienvenue en Pays tropical ! 

Ça y est ! Vous êtes en immersion dans le milieu naturel de centaines de papillons en totale liberté, en provenance d’Asie et d’Amérique latine. 

C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio

 Admirez le vol léger des papillons tout autour de vous dans un jardin tropical parmi les fleurs et les plantes rares. Vous les verrez de près, de très près !

 Ici, le papillon n’est pas farouche, il peut même se poser sur votre épaule…

Une expérience exotique ludique et pédagogique. 

C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio

 Vous pourrez admirer le ramassage des œufs, admirer les naissances des chenilles dans le panier du botaniste. 

Le tout dans un jardin tropical méditerranéen, plantes, fleurs grimpantes, fontaines et papillons aux multiples couleurs. 

 

C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio

 

Bravo et merci pour ces magnifiques photos

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>