Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV
Articles récents

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°97 : L'année 1971

22 Septembre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

En France: une météo inhabituelle sera l'événement marquant de l'année!

Alors que nous venons de vivre un été caniculaire, on n’imagine pas qu’en 1971, on grelotte en France

Une météo redoutable ... Certains s'en souviendront!

Une chose est sûre notre BHV a vendu des parapluies, du chauffage et des vêtements chauds ....

Une vague de froid débute le 23 décembre 1970 et se poursuit jusqu’au 6 janvier avec des températures atteignant parfois des niveaux extrêmement bas : -34° en Haute-Marne, -23°à Strasbourg,  -22° à Lyon et  St-Etienne, -27° à Grenoble et Vichy; un peu plus clément en région parisienne avec -7°.      

Beaucoup de neige en février et un mois de mars glacial, avec des températures négatives, (Cannes fut recouvert de 22 cm de neige !)               

En mai : de violents orages éclatent en région parisienne, provoquant  des torrents de boue en Seine et Marne.

Dans la nuit  du 9 au 10 juin : une nouvelle vague orageuse traverse la France  avec des chutes de grêle de la grosseur d’une balle de Ping-pong. (Énormes dégâts à Cannes et Antibes.)

Le 15 juin 1971, on se croyait en hiver,  la température atteint difficilement 10° à 13° sur le Nord et la Normandie.

 L’été 1971 est marqué par des vagues d’orages parfois très meurtrières…Les 16/17 juillet les rafales de vent dépassent 100 km/h près de Toulouse où des milliers d’arbres sont déracinés.

Le  3 août 1971 : de nouveaux orages concernent les trois quarts de la France, y compris l’Ile de France, la Picardie et le Nord Pas de Calais  avec des vents de 130 km/h sur Paris.

Septembre 1971 est l’un des plus secs et des plus ensoleillé que l’on se souvienne, même la Loire est à sec, mais....Fin novembre, un air polaire s’abat sur la France, avec des averses de neige

                                                      -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

 Santé - MSF : Une petite bande de  jeunes médecins découvre les horreurs de la guerre civile au Biafra. Ils vivent le cauchemar des tremblements de terre, des famines, des épidémies ou des conflits qui défigurent la planète. C’est ainsi que naît l'urgence humanitaire : Médecins sans frontières (MSF) naît en 1971  pour porter secours à des populations vulnérables n’importe où  dans le monde.

 

A Paris, les Pavillons Baltard vont être démolis .... Quelques réactions!

Photo Internet

 

Une Page Déco BHV 1971

Une Page Déco BHV 1971

BHV :Alors que le stationnement devient payant à Paris dès le mois de juillet, on assiste à l’Ouverture directe du Parking Lobau sur le magasin.

Premiers essais de couleur dans le gros électroménager avec les cuisinières Chapée en 50X50  couleur Brun et Potiron. C'était une énorme innovation au milieu de ce rayon tout Blanc.

La Moulinette à la fois hachoir et bol mixeur est lancé à coup de Publicité à la Télé. Les clients viennent au magasin et nous demande : "vous « avez un, deux, trois…", En faisant le geste de tapotement qu’ils ont vu à la TV.

C’est une véritable folie, on tombe en rupture de stock dans tous les BHV.

Un petit magasin comme le BHV de Garges en avait vendu  600 en 3 jours. Le petit électroménager est loin d’avoir fini de nous surprendre : pendant la décennie qui va suivre, ce sera le presse-agrumes, la centrifugeuse, la friteuse, l’Expresso, le Nespresso (1991 en France). Développement du monde de la beauté électrique : du fer à friser à l’épilateur, des produits de massage au paramédical.

Le BHV continue ses expositions étrangères, elles ont une attractivité étonnante!

Du 1 au 27 février :  5e exposition Chine sur 1420m²    CA 1 910 000 Nf

Du 9 au 30 octobre :  Exposition Iran-Turquie sur 375m²  CA 314 0000 NF ( 709 000 NF avec le Tapis)

Ouverture du BHV au Centre Commercial de la Belle- Epine à Thiais.

Directeur : Monsieur Lambert. (Ancien Directeur de Département ).

C'est un beau magasin au choix complet. 12 000m² + une terrasse couverte. Effectif : 280 personnes.

Il passera sous enseigne Galeries Lafayette en 2006.

Dans ce centre commercial un magasin Galeries Lafayette ouvrira, mais les résultats ne seront pas à la hauteur des attentes et il fermera en 1985. Il sera remplacé par Carrefour.

En 2013, c’était le 5e centre le plus important en France ;

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°97 :  L'année 1971
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°97 :  L'année 1971Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°97 :  L'année 1971
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°97 :  L'année 1971Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°97 :  L'année 1971
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°97 :  L'année 1971Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°97 :  L'année 1971

Sur le Plan Distribution,  on notera :

La création de l'enseigne Culinarion.(Spécialisée dans les articles de Ménage)

Créé en 1971, Gitem est né d'un regroupement de détaillants puis de coopératives : le Groupement Inter coopératif Télé Électricité Ménager.

Produits nouveaux :

Lancement de la balance de Ménage BA2000

La super cocotte Seb fait une sortie en couleur  (photo)

Confiserie:  création des Chamallows ainsi que des Carambars au goût fruité

Candia, produits laitiers, sort la première brique à bouchon à vis.

En informatique : Mise au point des micro-processeurs aux USA et naissance de l’e-mail. Mais il faudra attendre avant que ce mode de courrier soit utilisé couramment.

Cinéma :

Notre acteur-chanteur Fernandel, s’est éteint ! (le 26 février).

Le Film : Sortie de : "La Folie des Grandeurs"  avec Yves Montand et Louis de Funès, une comédie qui plaira énormément !

Et chansons...les plus célèbres :

Michel Sardou avec Le rire du sergent, Nicoletta "Mamy Blue" ; Sheila reste en tête du Hit-parade 3 mois avec les « Rois Mages ».

Mireille Mathieu chante une histoire d’amour, Jean Ferrat : Que serais-je sans toi, Michel Sardou : je t’aime, je t’aime et  Michel Delpech "Pour un flirt".

Combien d’entre vous fredonneront  ces chansons !...en lisant cet article.

 

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°96: L'année 1970

15 Septembre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Dans le monde :

Salvator Allende est élu au Chili

Soljenitsyne qui n’a pu être publié qu’à l’étranger reçoit le prix Nobel.

En France :

Politique :

Pompidou, qui est âgé de 57 ans a remplacé le général De Gaulle. En effet ce dernier avait démissionné le 28 avril 1969,  suite à sa défaite lors du référendum sur les régions et la transformation du Sénat.

Georges Pompidou, ancien premier ministre de 1962 à 1968, fut élu avec 58% des votes, contre le centriste Alain Poher.

Le 9 novembre 1970, à quelques jours de ses 80 ans, Le Général De Gaulle décède brutalement d’une rupture d’anévrisme dans sa résidence de Colombey-les-deux-Églises, la Boisserie.

Social :

1970, La loi donne l’égalité de responsabilité entre les parents. Le nouveau Code civil met fin à la puissance paternelle du chef de famille et parle d’autorité parentale conjointe.

Important : Réforme des salaires : Création du SMIC (Salaire minimum Interprofessionnel de Croissance) remplace le SMIG

La femme s’habille désormais en pantalon ou en jean en toutes circonstances. Entre 1970 et 1975,  les bases de nos codes vestimentaires changent c’est la continuité de la libération de la femme rêvée en mai 1968,

Au début des années 1970, seulement 50% des femmes âgées de 25 à 59 ans étaient actives.

L’arrivée massive des femmes sur le marché du travail est un des faits marquants de l’évolution de la société française depuis la fin de la seconde guerre mondiale 

L’autonomie financière des femmes est un enjeu important, parce qu’elle leur permet de bénéficier de droits sociaux directs. Cela se traduit surtout par l’idée d’une pension de retraite correcte qui dépend pour beaucoup du niveau d’activité qu’elle aura connu tout au long de sa vie.

Vie courante :

Dans les logements, le papier peint est flashy,
 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°96:  L'année 1970
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°96:  L'année 1970Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°96:  L'année 1970

Le sol dans les salles d’eau est souvent du Gerflex et de la moquette couvre les autres pièces.

On écoute ses disques vinyles sur des larges platines. Si on n’avait pas le téléphone, on courait à la cabine publique.

 A la télévision, on regarde « Le petit rapporteur », « Les jeux de 20 h,  « L’île aux enfants », « les dossiers de l’écran »...

BHV

Les travaux d’un nouveau Parking : Lobau, avec accès direct au Métro débuté avec retard en février 1969 est ouvert. Encore une fois, le BHV se distingue dans son innovation !

Ouverture du magasin le Lundi, désormais le magasin ouvrira six jours sur sept.

Expositions étrangères

Du 2 au 28  février : 6e exposition Japon sur 1000 m²  CA 1 615 000 NF

Le Bricolage se porte bien. Un  collègue nous a envoyé cette photo de perceuse de marque BHV, 1970.

 

 

Pub Black & Decker 1970 Produit vendu au BHV

Pub Black & Decker 1970 Produit vendu au BHV

Grands Magasins :

Bon Marché :

En 1969, les frères Willot, grands du Textile et propriétaires de la Belle Jardinière achètent les actions du Bon Marché et début 1970, ils détiennent 32% du capital, mais les années passent et le Bon Marché est de moins en moins attractif.

Le Printemps :

En 1970 le Printemps devient Société Anonyme. Deux groupent se « bataillent » pour reprendre le printemps : Les frères Willot (Bon Marché- Belle-Jardinière) et le groupe Suisse Maus (propriétaires de Grands-Magasins en Suisse et qui a des intérêts dans le groupe NG/BHV.

C’est ce groupe qui sera retenu début 1971. (Maus cette holding réalisent un CA de 6 milliards de F Suisses. Ce sont les magasins et  hypermarchés Manor en Suisse, Maus s’est approprié la marque Devanlay : Lacoste et au fil du temps : l’Aigle, Gant, the Kooples)

 En mai 70, le Printemps qui est assez fort dans le domaine nouveautés ouvre un magasin Printemps Brummel spécialisés dans la mode masculine. C’est un véritable succès.

(Pour mémoire, je n’en avais pas parlé avant, le Printemps avait ouvert un magasin intra muros à la Nation en 1964)

Innovations dans le commerce :
Grand développement des aspirateurs traîneaux avec régulateur électronique de puissance.

L'innovation importante fut de proposer des calculatrices de poche aux étudiants, ingénieurs et scientifiques : on sait produire des puces de faible puissance et des batteries rechargeables fiables dans un petit format.

Les enfants découvrent Playmobil, marque de jouets d’origine allemande. les personnages plaisent aux petits. La marque a débuté avec 3 personnages : un chevalier, un indien et un ouvrier.  En France, en 1970, les personnages étaient appelés « Klickys » avant d’être nommés « Playmobil ».

Alimentaire : C’est l’année de commercialisation des crèmes Danette

 

Hommes célèbres :

Cette année verra disparaître François Mauriac, et Bourvil.

Cinéma et chansons

On se souviendra principalement de  « Patton », réalisé par Ford Coppola, « les Choses de la vie », « Borsalino », « Mourir d’aimer », « l’Aveu » de Costa Gavras.

 

Dans les années 70, les chansons ont du rythme. Elles nous invitent à danser : Les Pink Floyd, les Bee Gees avec « Lonely days », David Bowie. N’oublions pas Elton John avec sa chanson d’amour « Your song ».​​​​​​​

Les Poppys , issus de la chorale municipale d’Asnières , sortent un disque pour Noël, dénonçant la violence et proclamant la paix : « Non, non, rien n’a changé »

Avec Polnareff : « on ira tous au paradis » ; Mike Brandt charme le public avec « Laisse-moi t’aimer »,

Le succès de l’été : « Tu veux ou tu veux pas » de Zanini.

 

Sardou : « j’habite en France », « Mourir de plaisir »,  Claude François chante: « le lundi au soleil, » et le « téléphone pleure ».

Joe Dassin nous dépayse avec : « L’Amérique », « Aux champs Elysées »,  Daniel Guichard reste grave en chantant : « Mon Vieux. »

Mireille Mathieu est applaudie aux USA, en URSS, en Europe, son succès de l’année : « Pardonne-moi ce caprice d’enfant »

A bientôt... en 1971

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70

8 Septembre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Comment vous parler de cette décennie, si ce n'est qu'en s’attardant sur des événements marquants et comme vous le constatez, l’histoire se renouvelle....

Nous commencerons par le mot CRISES avec le premier choc pétrolier de 1973... Puis le deuxième choc pétrolier en1979 !

« On n’a pas de pétrole, mais on a des idées » ! fut un slogan qui dura quelques temps !

Pas question de nous parler de la fin de l’abondance, d’éteindre les lumières et de baisser le chauffage ! On va développer le nucléaire !!!

La chasse au Gaspi est ouverte...Comme en témoigne cette affiche.

 

La vie sociale des femmes est en plein changement et d’importantes lois favorisent leur autonomie.

Les bases de nos codes vestimentaires changent...

Nous reviendrons sur tous ces points dans les articles à venir.

En attendant de détailler année par année, cette époque qui vit mon entrée officielle au BHV,  revenons au BHV avec ces photos d’archives superbes du Bricolage !

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70

Brico, Brico quand tu nous tiens !

J’en profite ici pour remercier Philippe, Olivier et Alexandre qui ont contribué à partager ces photos du  Bricolage des années 1970 sous sol de Rivoli.

 Vous aurez du plaisir à voir ses bergeries, gondoles, quintessence du BHV!...

Le cœur même du magasin !

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70

En 1972, l’INSEE nous indique qu'il y a + de 17 millions de bricoleurs.

Pendant ce temps là, le département Bricolage du BHV justifie de ses 25 000 outils à main et électrique.

256 modèles de tournevis, 72 truelles, 500 poignées de porte....

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70

 Le choix ! Chaque client doit pouvoir personnaliser son intérieur. Le bricolage est un moyen d’expression pour valoriser son intérieur.

 Il n’y a pas un profil bricoleur : Homme ou femme, de catégorie socioprofessionnelle ouvrier ou manager. Ce hobby souvent pratiqué le week-end libère des tensions de la semaine!....

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70

 Cédric Klapisch réalisateur de « Riens du tout » avec Fabrice Luccini, tournera quelques scènes dans ce lieu magique. Le thème du film pour ceux qui ne l’auraient pas vu : un nouveau P.D.G a pour mission de redresser le magasin : les grandes Galeries… toutes les méthodes sont permises !

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70

Dans un magazine Sciences et Vie de 1972, on pouvait lire : « Sociologues, historiens des siècles à venir s’interrogeront sans doute sur nos contemporains :

Ils auront du mal à comprendre pourquoi l’homme de 1972, qui confiait son destin aux ordinateurs et ses rêves aux fusées spatiale s’obstinait dans sa vie privée, à percer des petits trous dans les murs…. »

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°95 Les années 70
Lire la suite

Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais

31 Août 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV news

BONJOUR PARIS

Du 27 août au 2 octobre 2022, nous pouvons visiter au BHV Marais,  la nouvelle exposition située au rez-de-chaussée du magasin, côté rue de la verrerie.

Les vitrines de la rue de Rivoli lui sont consacrées

C'est Marin Montagut Chineur, dessinateur, illustrateur, contacté par le BHV qui proposa au magasin de l'aider à réaliser  cette exposition spéciale « Paris ».

Le nom de « Bonjour Paris »  lui rappelait sa première carte illustrée de Paris. Et voilà le superbe résultat !

Pas trop de mots, mais des photos ….

Merci à notre reporter Bernadette B, pour tous ces beaux clichés !

Les vitrines!

 

Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais

Des affiches comme celle-ci nous explique l'expo :

MARIN MONTAGUT S'INVITE AU BHV MARAIS

NOUVELLE EXPOSITION 27-08/02-10

Bonjour la créativité, le made in Paris, les artistes et les savoir-faire parisiens. Au BHV MARAIS, c'est à travers une sélection d'objets emblématiques et d'histoires poétiques que l'on met en lumière ces jolies marques qui font Paris.

Bonjour Marin, l'artiste parisien qui transforme en œuvres d'art tous les objets du quotidien. Pour cette rentrée, le Beau Bazar invite Marin Montagut à nous dévoiler ses trésors, ses adresses secrètes et ses créations singulièrement parisiennes reflétant en toute simplicité la beauté du travail manuel.

Bonjour le lin, cette fibre agro créative qui s'invite dans les dressings et les appartements parisiens. Pour le sublimer et mettre en lumière la versatilité des propositions créatives, innovantes et plus durables, la Confédération Européenne du Lin et du Chanvre dévoile des pop-ups en exclusivité.

Bonjour Paris Design Week, les passionnés de design et les amoureux de décoration. Pour la 12° édition parisienne, le Beau Bazar s'intègre au parcours de cette manifestation qui met en lumière le meilleur des créations pour la maison.

Ode à la vie parisienne, à ses savoir-faire et collaborations engagées, du 27 août au 2 octobre, passez nous dire «  bonjour » au BHV MARAIS.

 

Découvrons maintenant les créations "Montagut"

 

Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais

BONJOUR PARIS, 

"Bonjour la créativité, le made in paris, les artistes et les savoir-faire parisiens au Bhv marais, c'est à travers une sélection d'objets emblématiques et d'histoires poétiques que l'on met en lumière ces jolies marques qui font Paris."

Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais

 

Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV MaraisMarin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais

Et puis, il y a le Lin...

En juin 2021, on découvrait un champs de lin devant le BHV, sur la rue de Rivoli, et on offrait des graines de lin à la clientèle 

Près de 250 bacs d'1 m² furent placés devant les vitrines du BHV Marais, rue de Rivoli.  Cette opération spectaculaire avait mise sur pied par la Confédération européenne du lin et du chanvre (CELC). 

 

En 2022.....

LE LIN S'INVITE DANS LES APPARTEMENTS PARISIENS.

La Confédération Européenne du Lin et du Chanvre fait sa rentrée et dévoile cette fibre végétale dans un tout nouvel univers.

Au-delà d'un style étudié, le Lin constitue une respiration pour la planète. La culture des champs de lin se situe sur une bande côtière Ouest-européenne qui s'étend de la Normandie aux Pays-Bas. Fibre vertueuse issue d'une plante, le Lin porte la passion des femmes et des hommes de sa filière pour leur travail. Tous sont garants d'un savoir-faire précieux qui contribue à faire vivre chaque maillon de la chaîne de production.

Les qualités remarquables de la fibre de Lin teillé, certifiée EUROPEAN FLAX® et MASTERS OF LINEN®, club d'excellence de la filature européenne, contribuent à faire de ce textile un allié précieux des textures automnales dans l'art de vivre. De nouvelles marques ayant choisi d'utiliser la fibre végétale dans leurs produits font leur rentrée au Beau Bazar. Retrouvez notamment pour la maison Libeco, Kipli et Greige, Akonite pour le sport et Linaé pour la beauté, sans oublier la mode avec Atelier Tuffery et les éditeurs déjà présents sur place qui ont pour habitude de proposer du Lin dans leurs collections.

Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV MaraisMarin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais

Nous finirons cet article pour dire à ceux qui n'ont pas pu revenir au BHV depuis longtemps,  que le quartier a bien changé !

La rue du Temple est devenue piétonnière, 

Une sortie de Métro débouche sur cette place...

Voyez, vous serez surpris !

 

Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV MaraisMarin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais
Marin Montagut et l'exposition Rentrée du BHV Marais

Bonne découverte à ceux qui pourront se déplacer ! 

Bonne rentrée à tous ceux qui travaillent.

Merci à Bernadette pour sa participation active de reporter.

CD

Lire la suite

Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard

23 Août 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture, #France Ile de France

Bonjour à tous. Nous sommes heureux que vous nous retrouviez nombreux sur ce blog.

Voici donc un premier article d'évasion pour cette rentrée!

Nous vous proposons de belles sorties sur Paris avec notre guide Didier Bouchard.

Conférencier national, diplômé de l’institut d’art et d’archéologie de la Sorbonne

Ancien élève de l’école du Louvre

Boite 17 bât. D, 8, rue Cannebière 75012 Paris. Tel: 06 43 63 35 73

Ci-dessous son programme de visites-conférences,

inscrivez-vous vite.

Vendredi 26 août

15h une visite par an : jardins insoupçonnés et salons des hôtels de Varengeville et Amelot de Gournay (décor intérieur), escalier d’honneur de l’hôtel de Tavannes, puis l’atelier de Gustave doré (ext.) Évocation de Jean-martin Charcot et d’une soirée de Sigmund Freud.

Rendez-vous : Devant le 217 boul. Saint-germain. 12€.carte d’identité.

Inscription au 06 43 63 35 73

Samedi 27 août

15h l’ancienne Manufacture des Glaces, puis caserne de Reuilly, sa Transformation et son jardin, puis quelques cours Artisanales du faubourg Saint-Antoine côté Reuilly, et le pavillon 18ème « du Duc de Guise ».

Rendez-vous à la sortie du métro Reuilly-Diderot, côté boulevard Diderot.

12€ inscription au 06 43 63 35 73

Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard

Jeudi 1er septembre

15h : L’appartement-atelier de le Corbusier restauré, et les villas et Ateliers d’artiste des années 20 du quartier des princes (par Auguste Perret, andré Lurçat…). La restauration de l’appartement-atelier a duré deux ans ; Le Corbusier y a vécu de 1934 à 1965 avec son épouse.
En choisissant de restaurer l’appartement atelier dans son état de 1965, la Fondation Le Corbusier voulait témoigner des changements apportés par le Corbusier dans son lieu de vie et de création.

 15 personnes maximum

Sur inscription au 06 43 63 35 73

12€+entrée. Rendez-vous : 24 rue Nungesser et Coli. (Métro le plus proche : porte d’Auteuil

Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard

Vendredi 2 septembre

15h chapelle et jardins des missions étrangères, et deux anciens Potagers de la rue de Babylone.

(Bâtiments XVIII ème des missions et leurs voisins vus côté jardin : la dernière adresse de Chateaubriand, la maison Baltard, et les hôtels de Cassini et de Boisgelin, puis les ancienspotagers des filles de la charité et de l’ex hôpital Laennec.)

Rendez-vous : 128 rue du bac. 12€+entrée. Inscription : 06 43 63 35 73

Samedi 3 septembre

15h/ sous la Coupole de l’institut dans l’ancien collège des 4 nations,

Œuvre de Le Vau (1670). Cours, chapelle, tombeau de Mazarin par Coysevox, histoire des 5 académies.

Rendez-vous : 23 quai Conti. 12€.

Inscription : 06 43 63 35 73

 

 

Samedi 24 septembre

15h visite de l'Institut de France et de ses 5 académies, installées dans les bâtiments du XVII ème siècle du Collège des 4 Nations, construits par Le Vau.
(On visite les 2 cours, l'ancienne chapelle devenue salle des séances solennelles de l'Institut, on voit le tombeau de Mazarin, sculpté par Coysevox et Tuby, on évoque l'histoire des académies, et enfin on jette un coup d'œil, silencieusement, sur les très belles salles de la bibliothèque Mazarine.l'Institut de France, et de ses 5 académies )

 12€ quelques places sur inscription au 06 43 63 35 73.

Vendredi 14 0ctobre

15h dans la colonne de la Bastille, accès au soubassement et aux deux Cryptes, vues depuis la voûte sur le canal Saint-Martin recouvert : La nécropole des victimes des révolutions de juillet 1830 et février 1848,

Ouverte au public depuis quelques mois. Histoire de la colonne, et de son socle d’époque empire…

R.v. 12 place de la bastille. 18 pers. Maximum. 12€+entrée.

Sur inscription au 06 43 63 35 73

Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier BouchardQuelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard

Lundi 17 octobre

15h45 : exposition « Miroir du monde, trésors des Princes de saxe»  au Musée du Luxembourg.

Le cabinet d’art et de curiosité des Princes-électeurs de Saxe, et ses fabuleuses collections. Objets d’art des 16ème, 17ème et 18ème siècles, orfèvrerie, ivoires, manuscrits, objets exotiques.

Rendez-vous 19 rue de Vaugirard. 12€+entrée.

 Quelques places sur Inscription au 0643533573. Unique visite.

Jeudi 20 octobre

14h30 : (Rendez-vous à 14h20) le musée de Cluny rénové et agrandi.

Thermes gallo-romains, hôtel et chapelle des abbés de Cluny, collection gallo-romaine et médiévale : pilier des nautes, autel d’or de Bâle, sculptures de Notre-Dame et de la sainte-Chapelle, tapisserie de la dame à la licorne, etc.

Rendez-vous : 28 rue du Sommerard  (nouvelle entrée)

12€+entrée. Nombre limité. Inscription au 06 43 63 35 73

Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard
Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier BouchardQuelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard

Samedi 22 octobre

10h30 : La place de la Bastille et les cryptes de la colonne de juillet.

Quelques places sur inscription au 06 43 63 35 73.

Rendez-vous : 12 place de la Bastille. 12€+entrée

Samedi 12 novembre

11h visite de l'Institut de France et de ses 5 académies, installées dans les bâtiments duXVII ème siècle du Collège des 4 Nations, construits par Le Vau.
(On visite les 2 cours, l'ancienne chapelle devenue salle des séances solennelles de l'Institut, on voit le tombeau de Mazarin, sculpté par Coysevox et Tuby, on évoque l'histoire des académies, et enfin on jette un coup d'œil, silencieusement, sur les très belles salles de la bibliothèque Mazarine.l'Institut de France, et de ses 5 académies )

12€ quelques places sur inscription au 06 43 63 35 73.

Mardi 15 novembre

15h45 (heure du Rendez-vous) exposition Füssli, entre rêve et fantastique, au Musée Jaquemart-André.

Découvrez les thèmes les plus emblématiques de l’œuvre de Füssli, artiste de l’imaginaire et du sublime. Johann Heinrich Füssli (1741-1825) est un peintre britannique d’origine suisse, Des sujets shakespeariens aux représentations du rêve, du cauchemar et des apparitions, en passant par les illustrations mythologiques et bibliques, Füssli développe une nouvelle esthétique qui oscille entre rêve et fantastique. A voir absolument !

Quelques places sur inscription au 06 43 63 35 73

12€+entrée.

Rendez-vous au 158 boul. Haussmann

 

Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard

Mardi 29 novembre

Rendez-vous à 11 h

Exposition André Devambez, vertiges de l’imagination, au musée du Petit-palais.

André Devambez, artiste de la Belle Époque, à la personnalité attachante et à l’humour débridé. Véritable touche-à-tout, à la fois peintre, graveur et illustrateur, il oscille entre des sujets graves et légers.( il mène une carrière d’illustrateur pour des revues comme Le Figaro illustré ou l’Illustration)

.12€+entrée.Sur inscription au 0643633573

Gulliver en tournée Lilliput et Une affiche GL
Gulliver en tournée Lilliput et Une affiche GL

Gulliver en tournée Lilliput et Une affiche GL

Jeudi 1er décembre 

11h45 exposition « Trésors de la Ca’d’oro de Venise » à l’hôtel de la Marine

(Dans les salles de la collection Al Thani), avec visite des salons d’apparat 19ème et de la Colonnade.

12€+entrée. Sur inscription au 06 43 63 35 73.

Vendredi 2 décembre

Rendez-vous : 11h
Exposition Walter Sickert "Peindre et transgresser" au musée du Petit Palais.

Nombreux prêts de la Tate Gallery:
un des principaux peintres anglais liés à l'Impressionnisme, ami de Degas Pissaro, Jacques Emile Blanche et Bonnard , et qu'on soupçonna, sans doute à tort, d'être Jack l'éventreur...

Pour en savoir plus lire cet article des Beaux Arts, ci-dessous.


12€+entrée. Inscription au 0643633573

 

 

Jeudi 8 décembre
Rendez-vous : 11h30 

Exposition Oskar Kokoshka, un fauve à Vienne, au musée d’art Moderne de la ville de Paris.

Peintre, écrivain, dramaturge et poète, Oskar Kokoschka apparaît comme un artiste engagé, porté par les bouleversements artistiques et intellectuels de la Vienne du début du XXe siècle.

Par sa volonté d’exprimer l’intensité des états d’âmes de son époque, et un talent certain pour la provocation, il devient pour la critique l’enfant terrible de Vienne à partir de 1908 où, soutenu par Gustav Klimt et Adolf Loos, il inspire une nouvelle génération d’artistes, parmi lesquels Egon Schiele. Portraitiste de la société viennoise, Kokoschka parvient à mettre en lumière l'intériorité de ses modèles avec une efficacité inégalée.

Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard
Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier BouchardQuelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard

Janvier 2023

Jeudi 12 janvier 2023 à 15h20 : exposition Face au Soleil au musée Marmottan.

Quelques places sur inscription au 06 43 63 35 73

Rendez-vous 2 rue louis Boilly 12€+entrée.

Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard
Quelques découvertes parisiennes avec notre guide Didier Bouchard

 

Lire la suite

Le bouquin de l'été : "L'anomalie" d'Hervé Le Tellier, vu par Antoine Eminian

5 Août 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

Hervé Le Tellier : L’Anomalie, nous est proposé par notre collègue Antoine, 

Comme toujours, l'analyse est bien faîte et je crois que certains vont le commander rapidement.

Bravo et merci Antoine.

Bonnes vacances à ceux qui en profitent et bel été aux autres !

Hervé Le Tellier, né en 1957, est un écrivain français. Mathématicien de formation, puis journaliste  diplômé du Centre de formation des journalistes à Paris, il est docteur en linguistique et spécialiste des littératures à contraintes. Il a obtenu le prix Goncourt en 2020 pour son roman L’Anomalie qui vient d’être réédité en poche.

Printemps 2021, un Boeing Air France assurant la liaison Paris-New York approche de la côte Est des Etats-Unis quand il est pris dans un monstrueux orage. Tandis qu’il entame les procédures d’atterrissage la tour de contrôle l’informe qu’il est détourné sur un aéroport militaire. Au sol c’est la consternation incrédule, ce vol s’est déjà posé à New York il y a quatre mois, même immatriculation, mêmes pilotes, mêmes passagers !

Quel extraordinaire roman ! Quelle habilité dans la narration, quelle imagination et une belle culture générale. Tout est décoiffant dans ce bouquin, qu’on le prenne dans un sens ou dans un autre. 

L’Anomalie, roman d’Hervé Le Tellier est aussi le titre du livre que va écrire Miesel, un écrivain passager du mystérieux vol, une mise en abîme qui ne manque pas de sel. A cela, ajoutez un mélange des genres littéraires, le livre débute comme un vrai polar, avec un détective sur la brèche et une entame qui en fin d’ouvrage est qualifiée par Miesel de référence à Mickey Spillane. Le thriller succède avec de petits détails qui alertent le lecteur, quelque chose de louche se trame et ne tarde pas à débouler sur la scène, ce qu’on peut qualifier de S.F. puisque l’avion et ses passagers se retrouvent dupliqués sur le sol américain, chacun des hommes et des femmes ayant son alter ego, génétiquement identique, seuls ces quatre mois de vie les différenciant.

FBI, cellule de crise et scientifiques se creusent les méninges pour tenter de comprendre l’origine de cette anomalie et garder au secret ces humains ; personnages dont l’auteur nous fait revivre leur vie d’avant, leur vie du moment puis plus tard les conséquences sur leur avenir.

Le récit très actuel met en scène les présidents Trump (« présentant une forte ressemblance avec un gros mérou à perruque blonde ») et Macron, se glissent des réflexions sur nos sociétés et le monde comme il va avec ses shows télé et ses exaltés religieux. Les clins d’œil abondent, littéraires comme par exemple avec le roman de Luke Rhinehart (L’Homme-dé) mais surtout, me semble-t-il, hommage à P.K. Dick qui a passé sa vie à s’interroger sur qu’est-ce que le réel ? L’une des théories développées par les scientifiques estimant que notre monde n’existerait pas en tant que tel, nous ne serions que des simulacres évoluant dans un méga jeu de rôles dicté par un programmeur supérieur ! Personnellement, j’adore cette idée qui ouvre de multiples pistes de discussions enflammées sur les religions, la philosophie et tout le reste.

Un bouquin terriblement captivant, plein d’allusions, très cultivé, vous poussant à activer vos neurones et vous hâter d’en connaitre le dénouement qui s’avère une jolie pirouette très drôle, dans la lignée du film « Le Jour sans fin ».

« Ce mal, c’est Elpis, l’Espérance. C’est le pire de tous les maux. C’est l’espérance qui prolonge le malheur des hommes, puisque, n’est-ce pas, contre toute évidence, « tout va s’arranger ». Ne peut pas être ce qui ne doit pas être… La vraie question que nous devrions chaque fois nous poser est celle-ci : « En quoi est-ce qu’accepter un point de vue donné m’arrange ? » »

 

Hervé Le Tellier   L’Anomalie   Folio  - 397 pages –

Lire la suite

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

26 Juillet 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Randonnée-Week-end

Angoulême

Du haut de sa vieille enceinte de fortifications transformées en boulevards, Angoulême, bénéficie d’un point de vue, étendu et varié . Au nord et à l'ouest, la Charente, coule, au milieu des prairies, avec sa belle couleur d'argent .

Ce plateau,  offrait aux premiers hommes qui ont décidé de s’y établir la facilité de surveiller les abords et de se défendre contre les ennemis. Lorsque les habitants travaillaient aux champs, ils pouvaient revenir se réfugier derrière les remparts. L'ensemble des fortifications,  faisait d'Angoulême, une place de premier ordre, dans l’histoire.

Les remparts, à la muraille crénelée, sont devenus des parapets où on a plaisir à se promener.

 

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Angoulême, jusqu'au 19e siècle, a manqué d'eau. Même les romains n’ont pas réussi à créer un aqueduc, parce qu’il n’y avait pas de source au débit suffisant et à une altitude adéquate ; la plupart des habitants étaient obligés de descendre puiser au pied du coteau, y laver leur linge et abreuver leur bétail.

Le nouvel Hôtel-de-Ville a été bâti de 1858 à 1861, d'après les plans de M. Paul Abadie, sur l'emplacement de l'ancien château, dont les deux tours, conservées de mauvaise grâce, jurent un peu avec l'ensemble.

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Cathédrale

Il y a dans ce monument des parties remarquables, telles que la façade méridionale .

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Au temps où les Goths ariens occupaient Angoulême, la cathédrale était, dit-on, sous le vocable de saint Saturnin, et on ajoute que, rebâtie vers le milieu du VIe siècle, elle fut alors dédiée à saint Pierre et à saint Paul. Le bois entrait sans doute pour une bonne part dans sa construction, et un incendie la détruisit en 981.  Plusieurs fois reconstruite, car il eut 3 cathédrales disparues sur cet emplacement  : la première saccagée par les barbares, la seconde incendiée par les normands en 981, une 3e en forme de croix grecque et enfin celle-ci,  que nous reprendrons par les informations livrées dans la cathédrale.

Saint-Pierre est une des plus belles églises romanes de l'Ouest, où le Style Roman a laissé un bon nombre d’églises remarquables.

On remarquera les contreforts.

La façade : un chef d’œuvre roman (conçue dès 1118). Elle comprend 5 arcades aux rdc . On s’arrêtera pour admirer la superbe frise de Roland, neveu de Charlemagne . En s’inspirant de la Chanson de Roland, elle voulait illustrer la reconquête des royaumes musulmans par des souverains chrétiens)

  1. A gauche, l’évêque Turpin transperce le flanc du sarrasin Abime.
  2. 2 au centre Coiffé d’une couronne d’où s’échappe un voile, Roland tranche avec son épée Durandal, le poing droit de Marsile (Roi de Saragosse.
  3. C) Le roi s’effondre sous les murailles de la ville.

 

Au rez-de-chaussée, le tympan du grand portail représente le Christ bénissant d'une main et présentant les Évangiles de l'autre.

De chaque côté, deux arcades renferment chacune trois apôtres.

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Sur l’arcade supérieure,  on découvre le retour du Christ triomphant entouré des symboles des 4 évangélistes : en haut à gauche, l’aigle de St jean, en haut à droite : l’homme pour st Mathieu ; en bas à gauche le lion de St Marc et à droite le bœuf de St Luc

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Sur cette belle façade :  Une cinquantaine de personnages symétriquement sont enfermés trois par trois, deux par deux ou séparément dans des arcades, et vingt-cinq autres logés dans de petits médaillons.

en bas, Saint Georges terrassant le dragon et  saint Martin partageant son manteau.

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Une belle tour clocher de 59 m sur 6 étages sur l'arrière

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Intérieurement :

L’édifice se compose d’une nef unique, d’un grand transept et d’un chœur semi-circulaire entouré de quatre absidioles

Le plan et l'effet intérieur de Saint-Pierre sont des plus remarquables.

Il en est de même de la partie de l'ornementation qui a emprunté ses motifs au règne végétal ou qui ne relève que de la fantaisie. Les moulures de la plupart des archivoltes  sont d'une extrême élégance.

 

 

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Découvrons les sculptures des enfeus.

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

L'autel et son chœur

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Regardons de plus près la coupole, à la croisée du transept.

 

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Les chapelles du transept. Quelle grâce !

 

La grande tribune et le grand orgue (1781)

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Autres détails d'architecture...  comme les fonds baptismaux, un animal... St Michel patron de la France et de l'armée ou la peinture de la vierge du Perpétuel secours

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Quittons la cathédrale  pour un petit tour dans le centre ville, sans oublier que c'est ici qu'a lieu le festival de la bande dessinée.

 

En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...
En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...En passant par Angoulême... sur la route des vacances...

Au plaisir de vous retrouver pour vos découvertes à partager.

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse. 4/ 4

13 Juillet 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Souvenirs inoubliables de ce magasin où régnait un esprit d'entr'aide et de camaraderie, de la direction à l'encadrement et pareil pour les vendeurs et démonstrateurs.

Comment ne pas se souvenir, qu'après avoir déjeuné au self du 1er étage, l'encadrement, jouait au ping-pong sur des longues tables prévu pour la cantine, jusqu'au jour où l'US BHV les remplaça par de vraies tables de tennis de table. 

C'est donc en 1969, qu'eut lieu l'ouverture du BHV de  Garges lès Gonesse au Centre Commercial du Pont de Pierre sur 5500 m², auquel s'ajoutait un « garden-center » qu’on nommera « l’anneau » : On y vend des tentes de camping et autres produits de jardin.

Le Bhv offre 1350 places de Parking.

Le 1er Directeur, fut Monsieur Touzé, mai d'autres suivirent : G Fradin, C Vérant, R Lebec...

Les bureaux de la Direction (surnommé : l'aquarium") étaient situés à l'étage, où celle-ci avait la vue sur tout le magasin.

Le centre fonctionnait avec Carrefour et Mammouth.

Le BHV Garges, en 1972 : le BHV est à gauche; au fond, un hyper, Mammouth

Le BHV Garges, en 1972 : le BHV est à gauche; au fond, un hyper, Mammouth

Nous sommes en 1969. Le centre commercial du Pont de Pierre à Garges lès Gonesse ouvre ses portes :

Monsieur Grandjean, client du BHV nous fait part de ce descriptif, du  magasin où il aimait se rendre

« Garges voit ainsi s’implanter en 1969 le premier hypermarché Cora de France, ainsi qu’un hypermarché Mammouth et un grand magasin BHV, de part et d’autre de la route. Cette zone commerciale d’une quinzaine d’hectares ne manque pas de faire de l’ombre aux centres secondaires et de nuire au démarrage des centres principaux. Lors de l’inauguration, les petits commerçants ont protesté en semant des clous sur le parking, pour crever les pneus des voitures des invités… »

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

Le BHV était un immeuble bas, rectangulaire, d'un étage. Peint en blanc, avec quelques parements vert clair, la couleur de l'enseigne. Il était placé le long de la route de Gonesse, du côté de l'école Jean Jaurès. Une petite rue, qui venait des bords de la rivière, un champ, tranquille, qui demeurait encore. Puis un échangeur, un vaste parking. Le "BH", comme on l'appelait, était là.

Depuis le nouveau pont, sur lequel la grande route passait, on avait un escalier de ciment, à la rambarde verte. En voiture, et à pieds aussi, les gens allaient par dessous le pont. On suivait alors au pied de cet escalier, longeant le bas du talus de la route, par la voie réservée aux fournisseurs.

En auto, on faisait tout un grand cercle, autour d'un terre-plein où étaient vendues des tentes et des caravanes... Ceux qui venait de l'autre côté, d'Arnouville, devait faire tout le tour. Ceux qui venait du Vieux-Garges, ou de la rue Carnot, l'amorçaient juste, mais tournaient vite à gauche, pour rejoindre le parking, sur le devant.

Le Drug'B

Le Drug'B était de style Western, avec des chaises en bois sculptées, des tables de bois sombre, et des panneaux coupant la salle, en lattes semblables...

 On pouvait déjeuner dehors, quelques tables accueillaient nos plateaux. Sur le devant de la cafét', on pouvait, aux beaux jours, grignoter en regardant le parking, puis les champs, derrière la haie de peupliers des bords du Croult… Au fond, le terrain du Bourget, tout au loin, avec quelques gentils avions qui passaient… C'était chouette !

Le Drug'B : cette si sympathique cafétéria de style Western du BHV. J'y avais pris la carte d'abonnement, rouge et noire. Un repas = un ticket gris, à coller. Carte pleine = repas gratuit ! 

      La carte de fidélité du Drug'B en 1975

La devanture du B.H.V. justement, était en vitrage, du sol au plafond, à part quelques forts piliers de soutien.  Un large trottoir, un auvent plat, qui protégeait les abords des intempéries

Avec le temps, une voie « pompiers » sera créée, qui séparera par des plots allongés rouge et blanc le parking du trottoir. Il ne fallait pas se tromper. Le parking était double : un vaste, au fond, vers les rivières et la haie de peupliers, puis une montée, brève mais sèche, pour rejoindre un second, plus petit, juste devant le magasin. Les deux séparés par un petit peu d'herbe. Rien qu'à l'œil, le magasin était accueillant !

Dans l'ordre, on y trouvait, en arrivant, d'abord une jardinerie, grillagée. Sur le devant, des brouettes, des pots, des rouleaux de fil de fer, de grillages, des échelles... A l'arrière, c'était une sorte de serre, ouverte au public, avec des plantes, des paquets, des engrais...

A l'approche de Noël, le devant était complètement noyé de sapins de toutes tailles, certains avec des racines, et de bonhommes en blouse bleue chargés de couper les liens, de préparer les arbres, qui s'affairaient dans le noir du jour tombé...

Après, c'était le magasin lui-même. De dehors, on ne voyait pas tout : vaisselles et bazar, balais, éponges, puis, très vite, aspirateurs. Ce qui était caché était derrière le grand mur blanc, au coin du bâtiment. Là, c'étaient les "gros blancs" : cuisines, machines à laver, frigos, alignés, côte à côte... Au fond, côté jardinerie, on trouvait une oisellerie, puis les rayons des jeux, des jouets, et du sport.

Au milieu du magasin, une grande caisse centrale, à côté de deux escalators. Montant à droite, descendant à gauche, face à une large allée.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

Sur la droite,  une partie plus fermée, plus basse  comme un grand kiosque.   L'un des côtés  avait des présentoirs de disques 33 tours. Juste avant, un passage, puis la succession : classique, variétés. Dans le renfoncement, côté parking, des vitrines avec des postes de radio, tandis qu'un mur d'images occupait tout le fond : les téléviseurs. ...

Derrière nous, donc maintenant vers le milieu du magasin, étaient les livres, en petits rayons bien rangés. Histoire au bout, poches le long des murs, best-sellers sur les gondoles centrales, le long de l'allée principale. Un passage redonnait sur l'avant du magasin, avec les rayons Faïence-Verrerie, ménage et Brosserie Nettoyage.

De l'autre côté du mur de la librairie se trouvaient les rayons Papeterie, et les Beaux Arts : Cadres et Dessins.. Un petit rayon Voyage : sacs et valises sur de grands présentoirs montaient jusqu'au plafond.

Enfin, tout au bout, le rayon Literie et Sièges avec, au fond, le rayon Eclairage . A sa gauche derrière l'escalator, le rayon Rideaux et Tissus. Ensuite vous retombiez sur l'immense surface : "Saisons".

Les meubles divers dont chambres d'enfant étaient présentés au 1er étage après le Bricolage.

Nos clients appréciaient le magasin et ses services. 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

A l'étage

L'étage était différent. C'était une simple mezzanine.

La mezzanine commençait par des petits box, partant du mur de gauche : zones clients, prêts, réclamations, crédits etc... La partie devant les escalators donnait à gauche sur les papiers peints, juxtaposés à la Peinture.

Sur la droite, les rayons Quincaillerie, QiAM, Robinetterie, Electricité, Outillages à main et électrique et le rayon auto.  Sur le rebord du "vide" de la mezzanine, était disposée une partie du rayon Bâtiment-Décoration :  les meubles en kit, les portes, les étagères.

Enfin au fond  :  le bois, les carrelages... , les baguettes et les planches. Et dans un carré sécurisé la machine pour la découpe du bois. 

mars 1976, avec le BHV peu visible, sur la gauche, mais avec l'anneau, couvert de matériel de camping; et au fond, un concurrent, Conforama.

mars 1976, avec le BHV peu visible, sur la gauche, mais avec l'anneau, couvert de matériel de camping; et au fond, un concurrent, Conforama.

 La fin

… hélas, la bonne époque prendra fin dans les années 85, suite aux attentats terroristes, et aux vols, de plus en plus fréquents, car le quartier se détériorait…

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

La clientèle locale n’était pas très aisée.

Cora remplaça Carrefour parti, pour ouvrir à Parinor Aulnay sous Bois ; Mammouth fut remplacé par Conforama, un inconditionnel de l’ouverture du Dimanche.

Des mouvements importants eurent lieu le dimanche pour interdire l’accès aux Clients de Confo.

Le BHV périclita et finit par fermer en 1990.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV  Garges lès Gonesse.  4/ 4

Ceci-dit la transaction de fin fut bonne pour la trésorerie du BHV. Une page venait de se tourner 

Le blog va espacer les articles durant cette période de congés d'été ... je souhaite de belles journées à nos collègues à la retraite et de bonnes vacances à ceux qui travaillant prennent leurs congés !

Bon weekend de 14 juillet à tous.

Au plaisir de recevoir un reportage sur un de vos petits coins de paradis d'été !

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2 et agrandissement de Montlhéry 3/ 4

6 Juillet 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Quand les Centres commerciaux naissent en triplés ...

Rappelons-nous que c’est  le 27 mars 1969 qu’ouvre le premier centre commercial de France  Englos. De nombreux cadres de Direction du BHV se sont déplacés pour découvrir cette réalisation gigantesque avec Auchan qui nommait  ses allées : des « avenues ».

Cela nous changeait bien sûr du premier Auchan au lieu dit les « Hauts-Champs » à Roubaix où les robes étaient stockées au-dessus de l’alimentation ! Ce centre fut une révélation !

Quelques mois plus tard c’est Cap 3000 qui ouvrait près de Nice.

Mais, le 1er centre commercial de Région Parisienne fut Parly. ( né de la contraction PARis-marLY)

Un nouveau comportement des consommateurs est né; On cherche le « rationnel », faire ses courses en un minimum de temps !

source D.R

Ce centre commercial de 56 000 m² avec 150 enseignes s’agrandira pour passer à 107 000 m² en 1987. Les 2 magasins leaders sont le Printemps et le BHV, qui n’hésiteront pas à se copier l’un, l’autre, parfois en bien, parfois en « loupé » !

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4

 Ouverture du BHV  Parly II ,

Le BHV ouvre ses portes  le 4 novembre 1969 : un BHV, tout beau de 11 000 m² dont l’ouverture était  prévue pour le printemps 1970, et qui fut  avancée à novembre 1969. On y compte 225 personnes.

Le magasin était ouvert du lundi au vendredi de 11h à 22h, et le samedi 10H à 20h.  

C’est la première fois que le BHV ouvrait un magasin périphérique sur 3 niveaux.

Le Directeur du magasin fut Mr Bigey. D’autres noms bien connus suivront comme Mr De Montbron, Mr Basso, Mme Gosse. 

Le sous directeur fut Mr Bourgeac que l’on retrouvera plus tard Directeur de la Vente sur Entrepôt, puis suivront entre autres : Mr Burdelot, Mr Lions, Mr Lhuillier.

Le DRH : Mr Masson, Mme Lardin,

Au standard Mme Riet surnommée  (la chouette, car elle collectionnait cet oiseau nocturne, dans son bureau).

Secrétaire de direction Mme Troy Denise.

Client-service : Mme Rousseau.

PRDI : M Paltrié,  Mr Poulain.

Sur le quai de réception : Mr Magné, Mr Privat, Mme Biron. 

Quelques noms de chefs de rayon que l’on ne saurait pas oublier : Mme Hennebert, Mr Bessonneau, Mr Lang, Mme Francois, Mr Mantisi, Mr Bontemps, Mr Jean, Mr Ferro, Melle Allard, Mme Fleuret, Mme Vartagnian. Melle Guemmeche, M Saissy, M Habert.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4

Parcourons ce nouveau BHV

Au niveau bas : Au Sous-sol se trouvaient les rayons : Hifi, Photos, Disques Librairie, Papeterie et cadres et dessins.

Le secteur ameublement : Rayon Eclairage, Canapés, Literie, Déco Ameublement.( Tissus, rideaux, papier-peints).

Quelques chanteurs, acteurs, actrices écrivains côtoyaient le B.H.V pour leur dédicace où leurs emplettes. (Lino Ventura, Gérard Depardieu, Zanini, Marie José Nat, Roger Lanzac, Guy Beart, Eddy Mittchel etc…)

Au rez de chaussée :

On y trouvait les services à la clientèle et  le S.A.V. 

Les rayons de nouveauté : Homme, Femme, Lingerie, Enfants, Puériculture et un rayon Beauté animé par des démonstratrices.

 En période d’hiver,  le rayon Sports prenait place à coté de Client-Service et était animé pour la période du ski par un super technicien.

On ne saura pas pourquoi, les Arts de la Table avec la Faïence-verrerie étaient implantés à ce niveau. Curieux ?

A l’étage supérieur, soit le 1er étage, face à l’escalator, était implanté le secteur Arts Ménagers :

le  rayon petit -électroménager avec ses démonstrateurs (trices) toujours en effervescence pour leur chiffres d’affaires,  Seb, Cadillac, Mors, Hoover, Moulinex, Tornado . etc… , au fond le gros électroménager :  Brandt Vedette, Arthur-Martin, Miele, Rivolia, Nogamatic, Zanussi, etc…Les meubles de cuisine MOBITUB ,  les rayons Ménage, Brosserie-nettoyage et Animalerie ainsi que le chauffage et la climatisation en saisonnier.

Le secteur Bricolage tenait une place très importante : Outillage à main, outillage électrique, Robinetterie Quincaillerie et Peinture....Découpe du bois et du verre.

La surface « SAISONS » : En période de Noël,  le rayon Jouets s’agrandissait avec de nombreuses démonstrations couvrant un grand choix de marques.

Puis prenait place, le rayon jardinage avec ses outils de jardin et ses tondeuses. Sur la terrasse se tenait une exposition de barbecues, chaises,  tables, tentes.

Bien sûr, il y avait les « coups de feu ».Aux " 6 jours du BHV " Une grosse affluence  de clients mobilisait  où  tout le personnel afin de remplir les bacs, et les gondoles ou pour aider à l’encaissement.

 Des expositions de produits locaux de différents pays étaient organisées. (Iran, Maroc...)

Anita, qui a fait carrière au BHV,  précise et ajoute : " Nous étions proches de nos responsables, toujours dans la bonne humeur et le dynamisme!"

Faute d’animateur, on n’hésitait pas à former le personnel pour animer les ventes flash avec un micro. (Anita a fait parti du lot)

 Sur notre petit quai de réception, on constatait un ballet incessant des semi-remorques venant tous les jours d'Ivry où d'Alfortville.

Les secrétaires  de rayon travaillaient avec des taverniers pour les stocks et relevaient le chiffre d’affaires afin de le communiquer pour la guelte des démonstrations.

 Tous les matins, le C.A était communiqué par les responsables aux équipes de vente.

Le pointage du personnel se faisait : « A vue ».  Avant d’arriver au vestiaire, des contrôleurs étaient là avec leur petit cahier pour noter notre arrivée et notre sortie.

Dans les années 75, ce fut la pointeuse avec les fiches cartonnées. »

Un gros problème pour le BHV et le Centre Commercial de Parly  se traduisait par un manque de places de parking, particulièrement en période de Noël.

Vers les années 80, Le personnel devait utiliser un parking déporté, à environ 800 m du  magasin, 6 semaines avant Noël, afin de laisser de la place à la clientèle

Nous pouvons remercier chaleureusement Anita D. et Renée H. qui m’ont aidée en rassemblant leurs souvenirs très réalistes du magasin de 1969.

Photos plus récentes, En bas à droite la porte entrée du personnel.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4

Côté centre Commercial

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 L’ouverture du BHV Parly 2  et agrandissement de Montlhéry  3/ 4

1969 : Agrandissement du BHV Montlhéry:

 A nouveau, les travaux se sont effectués en janvier et février, sans fermeture du magasin. Le magasin passe alors de 2 800 m² à 5 310 m² .

Ainsi à l’équipement ménager et au Bricolage implantés l’année précédente, s'ajoute l’Ameublement et le Loisir Intérieur.

Le Chiffre d'affaires du magasin ne cesse d’augmenter : 3,1 million de F en 67, 18,8 millions en 1969....25 millions en 1970.

A bientôt.... On se retrouvera au BHV de Garges lès Gonesse.

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4

29 Juin 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Les Halles de Paris

Zone de chalandise très importante pour le BHV et la Samaritaine. Nous ne pouvions pas passer sous silence ce grand événement.

C’est en 1969, que les Halles de Paris déménagèrent sur Rungis. Les pavillons étaient voués à la démolition. C’est tout une zone attractive qui disparait jusqu’au remplacement par le Forum des Halles.

Remémorons « le Ventre de Paris » comme écrivait E Zola :

Entre 1852 et 1870, 10 des 12 pavillons imaginés par Napoléon III, dont l’architecte Baltard fut le concepteur, furent construits. Les deux derniers en 1935-1936.

On découvrait ainsi  les pavillons de la Boucherie, de la Charcuterie-Triperie, celui du Gibier-Volailles, 3 autres étaient destinés aux légumes, fruits, fleurs, puis celui de la Marée.

Les deux plus récents étaient BOF : Beurre-Œufs-Fromages. Leur architecture était de piliers en fonte et de couverture en verre

Un des 12 pavillons fut sauvé, démonté et reconstruit à Nogent sur Marne. Les anciens cadres se souviendront d'une réunion avec JL Servent.

Les Halles de 1856

 

Une certaine nostalgie s’empare de moi. J’y ai vécu des moments extraordinaires lorsque petites, ma sœur et moi, rendions visites à nos grands–parents.

Nous étions au 2 rue St Honoré, les fenêtres de chambres donnaient sur la rue des Halles. Autant vous dire que nos nuits se transformaient en spectacle grandiose; nous nous levions vers 2 h du matin, pour regarder l’agitation de la rue, camions, diables, ces hommes très forts qui criaient, mais on ne comprenait rien, marchands de lapins, de légumes...

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4

Les cagettes de fruits d’Omer Décugis qui étaient situés au rez-de chaussée montaient presque sous nos fenêtres du 1 er étage. A l’occasion, le patron nous donnait une orange lorsqu’il nous voyait : «  Tiens : c’est bon pour les petites !.. ».

A côté du 2 Saint Honoré

Sur les trottoirs les cageots déchargés s’étendaient du mur de l’immeuble à la chaussée.

Vers 5h du matin, tous les fruits colorés, vendus repartaient et les piles baissaient, au milieu des clameurs des Halles.

Nous repartions nous coucher !

Représentations église St Eustache
Représentations église St Eustache

Représentations église St Eustache

Le jour, nous allions parfois faire des courses aux Pavillons Baltard, près de l’église Saint Eustache. Fruits, poissons : des soles excellentes, et mêmes des fleurs.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4

Quelques fois nous rejoignions un membre de la famille qui tenait une boutique de location de diables : « Le diable jaune », il existait aussi « le diable bleu ».

Ces boutiques se trouvaient de l’autre côté du Bd Sébastopol : rue de la Reynie, près de la rue des Lombards, à côté du magasin de Peintures Thomlac.

Un homme sandwich avec sa publicité Thomlac sur le dos,  déambulait jusque devant le BHV. Il saluait le marchand de Lavande avec son âne devant la porte principale de la Rotonde et repartait.

Rangement des diablesRangement des diables

Rangement des diables

 La location de diable était pratiquée avant tout pour transporter les fruits et légumes des grossistes à leurs véhicules. Dans un deuxième temps, ils servaient à livrer les cours des Halles et épiciers.

Enfin, beaucoup de locataires s'en servaient comme étal pour vendre sur les marchés. Je me souviens de celui du marché d’Aligre qui était typique, où les diables étaient loués à l’année.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4

Cette vie des Halles était extraordinaire, il régnait une atmosphère très particulière. Nous nous arrêtions à la Boucherie Branly à l’angle de la rue Nicolas Flamel et Lombards.

L'ambiance aller bon train dans les cafés...

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4

Et bien sûr, si nous apercevions sur le chemin « ces dames de petite vertue » devant les Hôtels du quartier. Nous baissions la tête et poursuivions pour faire un tour au BHV, acheter quelques articles de bricolage.

Au retour, en passant rue des Halles, j’étais impressionnée par la boutique qui vendait des raticides, pièges etc, cette boutique existe encore et je la revois identique à mes jeunes années.

En face, à l’angle de la rue de Rivoli et de la rue des Halles, devant la terrasse d’un café : un marchand de marrons à l’ancienne, qui n’hésitait pas à faire déborder le cornet en papier journal, lorsque c’était pour un enfant. 

Plus loin sur le même trottoir, le magasin de lunettes Lissac et encore plus loin à l’angle de la rue de la Bourdonnais, un grand magasin de vêtements : Esders remplacé par C&A, de nos jours.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4

Continuons jusqu’à la rue du Pont-neuf, vers la Seine nous trouvions la Belle Jardinière et sur la rue de Rivoli : les impressionnants magasins de la Samaritaine.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°94 -1969 Les Halles de Paris, année de son déménagement 2/4

Question Hygiène, il fut bien que les Halles déménagent, les rats se multipliaient dans ce secteur.

Mais quand-même, ce quartier qui allait en triangle du BHV à la Samaritaine et de la rue de Rivoli aux Halles et l’église St Eustache, avait je ne sais quoi, de magique, les couleurs des fruits et légumes, leur fragrance de fruits frais, leur senteur sucrée de fruits trop murs, l’ambiance peut-être... Puis il y avait le grand nettoyage du matin, qui durait quelques heures !...

Emile Zola nous l’a décrit, à lire ou à relire : le ventre de Paris.

Voici un extrait décrivant la halle aux poissons : « Ce tohu-bohu de paniers, de sacs de cuir, de corbeilles, toutes ces jupes filant dans le ruissellement des allées, l'occupaient (…), heureux de l'eau qui coulait, de la fraîcheur qui soufflait, passant de l'âpreté marine des coquillages au fumet amer de la saline. (…) les caisses de harengs saurs, les sardines de Nantes sur des lits de feuilles, la morue roulée, s'étalant devant de grosses marchandes fades (...) ».

On se retrouve pour Parly, la semaine prochaine.CD

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>