Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV
Articles récents

Il était une fois... Noël au BHV

1 Décembre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV news, #France Ile de France

C’est sous la douceur Provençale que le BHV a décidé de fêter Noël.

C'est très joli et très réussi !...

C’est tout un savoir-faire de la région PACA qui nous est présenté :

Une cinquantaine de marques, artisans et créateurs locaux, autour de la gastronomie, de la beauté, de la maison et de la mode ont conjugués leur présentation dans le magasin et c’est tout à leur honneur.

 

C’est un Noël de tradition provençale que nous découvrons dans le magasin et dans les vitrines.

L'une d'elle nous conte "La chèvre d'or", de Paul Arène,( 1843-1896),  animal fabuleux qui possède un pelage, des cornes et sabots d’or. Gardienne de trésors légendaires, son mythe est lié à l’occupation sarrasine, partielle ou temporaire, de la Provence au cours du haut Moyen Age.

 

 

Evidemment, cette décoration change du Noël traditionnel,  tel celui de Strasbourg.

Vous y découvrirez de superbes choses ... Il n’y a pas que les herbes de Provence,  la lavande ou le savon de Marseille pour évoquer la Provence !

Il était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV

Entre la Sainte Barbe, patronne des pompiers, (Ste Martyre Barbara) fêtée  le 4 Décembre et la  Chandeleur (2 Février). La Provence vit au rythme de ses fêtes et traditions.  Ainsi, une coutume veut qu’on plante quelques graines de blé dans 3 coupelles, qui seront posées près de la crèche le soir de Noël.

Il semble que le 4 décembre, le BHV célèbre la tradition de la Sainte Barbe en distribuant des sachets de graines de blé.

Découvrons la décoration intérieure.

Il était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV

Les santons...

Il était une fois... Noël au BHV

De multiples animations auront lieu.

Un cinéma provençal où enfants et adultes pourront revisiter l’univers de Marcel Pagnol (films en noir et blanc et des documentaires sur sa vie et ses œuvres.)

Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV

Le rayon "guirlandes et décoration de Noël " est bien sûr bien rempli.

Il était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHV
Il était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHVIl était une fois... Noël au BHV

Enfin, une dernière photo de l'angle Rivoli-Archives.

Il était une fois... Noël au BHV

Nous remercions notre photographe, Bernadette B.  pour ces superbes photos, c'est un vrai plaisir.

N'oubliez pas que j'attends vos photos de décorations de Noël à Paris et en Province, pour les publier courant décembre. Merci

Nous vous rappelons un ancien article de notre blog écrit par Sylvie Costenberg qui a fait sa carrière au BHV, sur les 13 desserts de Provence à Noël.

CD

Lire la suite

L’Impérieux César Borgia...Un nouveau livre de Martine Mallein Leguédois

24 Novembre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

César Borgia photo BNF

Notre collègue Martine Mallein-Leguedois est, comme vous le savez, une auteure de romans historiques remarquables. Elle est passionnée d'Histoire.

Nous l’avions suivi sur les Carnets d’Histoire : Souvenir d’une famille Bornoise de la Belle époque (2012),la vie mouvementée de Charles de Gonzagues (2013),l’entrevue manquée de Sully, Urbanisme  et Architecture  d’Henrichemont au XVIIe siècle, l’architecte et la Reine, les Vikings en Berry, le beau XIIe siècle en Berry, Aliénor et les barons Berrichons (2020), Charlotte d’Albret : une Borgia en Berry (avec l’aventure de César Borgia à Issoudun).  (Martine me pardonnera de ne peut-être pas les rappeler dans l’ordre !).

Cet homme, aux multiples visages, fils du pape Alexandre VI a inspiré Martine pour ce nouveau livre qu’elle nous présente ci-après.

 (une belle idée de cadeau de Noël) :

 

                                                    « L’Impérieux César Borgia,

de l’Italie à l’Espagne, en passant par le Berry »

« Etant très intéressée par le séjour de César Borgia à Issoudun, cet ouvrage constitue le deuxième volume de la trilogie que j’écris sur cette famille hors du commun.

Après avoir conté l’histoire de son épouse « Charlotte d’Albret, une Borgia en Berry », j’en ai profité pour élargir ma recherche pour mieux connaître ses ascendants dont les deux papes espagnols Calixte III et Alexandre VI.

Sa courte vie, en cette période de la Renaissance, fut exceptionnelle, un religieux d’abord, défroqué ensuite, époux de Charlotte d’Albret, pour devenir l’un des plus fameux condottières italiens qui s’était mis au service du roi de France Louis XII, lors de la deuxième guerre d’Italie.

Inspiré par son père Alexandre VI, il combattit pour conquérir la Romagne, prit quelques mois comme conseiller, Léonard de Vinci, servit de modèle à Machiavel pour écrire « le Prince ». Le rêve du père et du fils de créer une dynastie Borgia à la tête de l’Italie n’aboutit jamais. »

Voilà donc le thème développé dans ce nouvel ouvrage.

102 pages – éditeur : association MML

Prix : 18 € hors frais d’expédition.  Commande possible à l’association MML, 19, rue Guy de Maupassant – 92500 Rueil-Malmaison ou par courriel : amml180@yahoo.fr

N'hésitez pas à vous offrir ou à offrir, ce beau livre, 

Félicitations Martine! Grand succès !

 

 

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°103 : L'année 1973, 1er choc pétrolier

17 Novembre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Voici encore une année du BHV dans la France de 1973.

Je vais préparer les articles sur Noël et j'ai besoin de vous comme l'an dernier.

J'aimerais recevoir vos photos des illuminations de Noël près de chez vous ou lors de vos déplacement. A envoyer à mon adresse courriel.

1000 mercis.

Christine

Social :  62% des Français partent en Vacances.

330 médecins demandent la légalisation de l’avortement, la loi Simone Veil aboutira en janvier 1975.

Religion : les Français fréquentent moins les églises. Seulement 17% des français vont à la messe, pour 21% en 1965 et 37% en 1952.

Economie

Le premier choc pétrolier de 1973 : L’OPEP décide brutalement d'augmenter le prix du baril de pétrole. Après la guerre du Kippour, le prix du baril de pétrole est multiplié par 4.

En effet, c’est un moyen de pression politique des pays arabes pour obliger Israël à se retirer des territoires arabes occupés.

De  fin 1973 et tout au long de l’année 1974, c’est le basculement : la croissance qui semblait ininterrompue s’arrête, voir régresse.

Les premières idées qui nous viennent  à l’esprit sont : l’inflation, la montée du chômage, les grèves, et des  attentats dans plusieurs pays du monde.

Inutile de vous préciser qu’il n’y a plus beaucoup de voitures sur les autoroutes.

En fin d'année, la Loi Royer est votée, afin de mieux protéger les petits commerçants des ouvertures de grandes surfaces.

Nouveaux magasins dans la Distribution

Jardiland : Chaîne de magasins spécialisés dans le jardin, les animaux de compagnie et l’art de vivre

En 1973, le premier magasin Sephora ouvre ses portes, en France, avec les Nouvelles Galeries.

Grands Magasins :

La Samaritaine ouvre un magasin à Cergy et un à Rosny 2

ROSNY 2

Ouverture du premier Centre commercial de l’Est Parisien le 27 février, avec la Samaritaine au bout de la Galerie de l’autre côté : Le BHV.

 

La Samar fermera en 1984, elle sera remplacée par un Hypermarché : Euromarché.

BHV

Ouverture du BHV Rosny au Centre Commercial Régional de l’Est Parisien à Rosny sous Bois. 

Surface : 13 600 m²,

effectif : 300 personnes.

Directeur : Monsieur Touzé.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°103 :  L'année 1973,  1er choc pétrolier
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°103 :  L'année 1973,  1er choc pétrolier

Modification du Logo avec un petit toit marron sur le HV.

 

En effet, sur le logo des années 50 jusqu'en 1971, la rotonde est toujours esquissée sur le H

En 1971 Le cabinet Lonsdale crée un Logo qui n'a pas survécu !

C'est donc en 1973 que nous retrouvons ce Logo BHV avec le petit accent circonflexe qui évoque un toit.

logo avec le petit dôme
Le logo peu utilisé
Logo 1973 évolutif

 

C'est l'agence Carré noir qui inscrit les lettres du BHV en vert pomme et marron foncé, évoquant le jardinage et le bricolage. Il faudra attendre 1989 pour que ce logo change de couleur : Le vert devient plus foncé : émeraude et le marron devient rouge. (Agence mac Cann & Erisson).

BHV Montlhéry

La façade du magasin, au cours de cette année 1973 est agrandie. Les verrières si chaudes en été disparaissent et la surface du magasin atteint 6110 m².

Les résultats du BHV sont formidables : +13,3% à fin 1972

(+6,7% pour Rivoli, un peu plus de +11% pour Flandre, Garges et Parly 2, +15,3% pour Montlhéry  et +13,5% pour Belle-Epine.

SOCIETE

On notera que la prise de participation des Nouvelles Galeries a obligé le BHV à définir sa politique, dans le cadre des NG, mais la Gestion reste totalement indépendante tant sur le plan commercial que financier.

A la tête : le PDG est J.P Piedelièvre, Le Directeur général est Jean-Pierre Boulot, assisté 2 DG adjoints / Jacques Thomas et Jean-Bernard Noyère ;

Le Directeur commercial est M Gaudin, assisté de M Fersztand.

En 1973, le BHV compte un effectif de 4700 personnes dont 2700 dans les magasins, 1200 dans les services centraux, 800 dans les entrepôts et services spécialisés.

Il faudrait ajouter à cet effectif environ 500 démonstrateurs, et environ 500 « Extras » : temps partiels (Lundi, mercredi, samedi)

Si nos BHV sont spécialisés dans le Bricolage et l’équipement de la Maison, l’influence NG développera la « Nouveauté » . (11% à Rivoli, 25% à Flandre,  17% à Parly2, 23% à Belle-Epine.)

 Grâce à l’informatique nouvelle, portant sur l’ensemble des modes de gestion de stocks  le BHV développe l’approvisionnement centralisé. Des documents de réassorts sont envoyés vers les magasins, les responsables notent leurs besoins, et Ivry envoie la marchandise sur le magasin.

Nous avons là une amélioration de la connaissance des stocks. (En particulier, pour les stocks lourds création du système PPP dont Jacques Boissin était le chef de projet)

C’est le premier grand bouleversement :

-1- Chaîne commande : réception, gestion des Ral : " reste à livrer ", et stocks.

2- Saisie des ventes dans les magasins périphériques, avec une ventilation par sous rayons.

3- Une refonte de la comptabilité Générale, de la comptabilité clients, et de la comptabilité fournisseurs.

 BHV Rivoli : 7e exposition Japon, du 5 au 24 février sur 1100 m²  CA : 1 120 000 NF

 

Hommes célèbres ou connus :

Picasso s’éteint à 91 ans à Mougins, remarquable artiste : peintre, sculpteur, céramiste, décorateur, les talents de Pablo  Picasso, sont multiples et nous pouvons espérer que 2023 célèbrera les 50 ans de sa disparition.

2 autoportraits:

 

Fernand Raynaud, artiste comique décède à 47  ans dans un accident de voiture.

On se souvient, avec plaisir, de ses blagues : " Le douanier, le plombier, le 22 à Asnières, Heureux"...

Cinéma : Les aventures de Rabbi Jacob, avec Louis de Funès.

Quelques chansons évocatrices de cette année:

Michel Sardou: La maladie d'amour ; Les vieux mariés

Pink Floyd : Money, The Rolling Stones : Angie ;

Johnny Hallyday & Sylvie Vartan : J'ai un problème.

Mike Brant : Rien qu'une larme ;

Marie Laforet : Viens, viens ;

Demis Roussos : Goodbye my love, goodbye,  Forever and ever ;

Sheila & Ringo : Les gondoles à Venise ; Stone & Charden : Made in Normandie,

Michel Fugain : Chante... comme si tu devais mourir demain ;

Nicoletta : Fio maravilla ;

Diane Dufresne : J'ai rencontré l'homme de ma vie ;

Julien Clerc : Si on chantait ;

Daniel Guichard : Faut pas pleurer comme ça ;

Michel Delpech : Les divorcés

 

Lire la suite

Les expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard

10 Novembre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture, #France Ile de France

C'est avec plaisir que nous retrouvons notre guide Didier Bouchard.

Profitez bien avec lui, de découvrir les expositions ci-après, avec un maximum d'explications que vous n'auriez pas la chance de connaître en visite solitaire. 

Belles journées à venir!

Conférences Didier bouchard   (Conferences.bouchard@orange.fr)

Conférencier national, diplômé de l’institut d’art et d’archéologie de la Sorbonne, Ancien élève de l’école du Louvre

Boite 17 bât. D, 8, rue cannebière 75012 Paris. Tel: 06 43 63 35 73

 

Programme des visites-conférences

 

Samedi 12 novembre

11h visite de l’Institut de France, avec un aperçu des salles de la bibliothèque Mazarine et de la bibliothèque de l’Institut.

Bâtiments 17ème de Le vau, ancienne chapelle et cours du collège des 4 nations. Tombeau de Mazarin par Coysevox. Histoire des 5 académies.

12€. Rendez-vous : 23 quai Conti. Quelques places sur inscription au 06 43 63 35 73.

Mardi 15 novembre

15h45 (heure du rendez-vous) Exposition Füssli, « entre Rêve et Fantastique », au musée Jacquemart-André. Quelques places sur inscription au 0643633573

12€+entrée. Rendez-vous au 158 boul. Haussmann. Unique visite.

Les expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard
Les expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard

Découvrez les thèmes les plus emblématiques de l’œuvre de Füssli, artiste de l’imaginaire et du sublime. Johann Heinrich Füssli (1741-1825) est un peintre britannique d’origine suisse, Des sujets shakespeariens aux représentations du rêve, du cauchemar et des apparitions, en passant par les illustrations mythologiques et bibliques, Füssli développe une nouvelle esthétique qui oscille entre rêve et fantastique. A voir absolument !

Vendredi 18 novembre

11h20 (heure du rendez-vous) Le musée des trésors de la bibliothèque Nationale-Richelieu. Décors 17ème du palais Mazarin. Salon louis xv de l’ancien cabinet du roi, pour la 1ère fois ouvert au public (peintures de Boucher, Natoire et Van Loo, boiseries de Verbeeck). Vases grecs du duc de Luynes, trésor romain de Berthouville, objets des trésors de Saint-Denis et de la sainte-chapelle, manuscrits enluminés, estampes de Goya, Delacroix, Gauguin, etc.

Photo internet Elodie Descamps

Rendez-vous  58 rue de Richelieu. 12€+entrée. 20 pers. Sur inscription au 0643633573

Samedi 19 novembre

10h30 : la place de la Bastille et les cryptes et le soubassement de la colonne de juillet. Vestiges méconnus de la fontaine napoléonienne, cryptes des victimes des révolutions de 1830 et 1848. Vue sur le canal st martin à travers la voûte

Quelques places sur inscription au 06 43 63 35 73. Rendez-vous  12 place de la Bastille. 12€+entrée

 

Les expositions à voir avec notre guide Didier BouchardLes expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard

Jeudi 24 novembre

15h de la Grande Poste de la rue du Louvre à la nouvelle Samaritaine, en passant par la Bourse du Commerce (ext.) et sa colonne astronomique ; et par les vieilles demeures des rue du Coq-héron, Bailleul, et de l’arbre sec. Promenade dans le quartier du Louvre.

3 exemples de monuments transformés, restaurés, reconvertis. En fin de visite : un verre sous la verrière Art-nouveau de la Samaritaine.

12€ (+consommation). 12 pers. Inscription au 06 43 63 35 73

Rendez-vous  Angle rues JJ Rousseau et Etienne Marcel

 

Mardi 29 novembre

11h : (heure du rendez-vous) Exposition André Devambez, « Vertiges de l’imagination » au musée

Du petit-palais. Découverte d’un peintre multiple et méconnu : naturaliste, pionnier de la bande dessinée, etc. 12 pers.

Rendez-vous  Entrée des groupes. 12€+entrée. Sur inscription au  06 43 63 35 73

 

Les expositions à voir avec notre guide Didier BouchardLes expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard

Jeudi 1er décembre

11h45 : (heure du rendez-vous) Exposition « Trésors de la Ca’d’Oro de Venise à  l’hôtel de la Marine (dans les salles de la collection Al Thani), avec visite des salons d’apparat 19ème et de la colonnade. 12€+entrée .quelques places sur inscription au 06 43 63 35 73.

 

 

Vendredi 2 décembre

11h (heure du rendez-vous)

Exposition Walter Sickert, « Peindre et Transgresser » au musée du Petit Palais. Un impressionniste anglais? Ami de Degas, Bonnard et J.E Blanche, il vécut à paris, à Dieppe et à Londres (évocation de l’affaire Jack l’éventreur à quoi il fut mêlé).nombreux prêts de la Tate Gallery de Londres.

Rendez-vous  Entrée des groupes. 12€+entrée. Sur inscription au 0643633573

Walter Sickert suspecté d'avoir été le célèbre tueur Jacques L'éventreur.

Sa biographie affichée sur un mur nous raconte qu'il fut un jeune comédien raté et qu'il garda toute sa vie le goût du déguisement. Il fut un grand peintre, mais Sickert était-il un psychopathe ?

Sa peinture est impressionnante.

 

Les expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard
Les expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard

 

Jeudi 8 décembre

11h30 (heure du rendez-vous) Exposition Oskar Kokoshka, « Un fauve à Vienne » au musée d’Art Moderne de la ville de Paris.

 

Peintre, écrivain, dramaturge et poète, Oskar Kokoschka apparaît comme un artiste engagé, porté par les bouleversements artistiques et intellectuels de la Vienne du début du XXe siècle.

Par sa volonté d’exprimer l’intensité des états d’âmes de son époque, et un talent certain pour la provocation, il devient pour la critique l’enfant terrible de Vienne à partir de 1908 où, soutenu par Gustav Klimt et Adolf Loos, il inspire une nouvelle génération d’artistes, parmi lesquels Egon Schiele. Portraitiste de la société viennoise, Kokoschka parvient à mettre en lumière l'intériorité de ses modèles avec une efficacité inégalée.

12€+entrée. Sur inscription au 06 43 63 35 73.

Rendez-vous  11 av du Président Wilson, hall d’entrée du musée

Les expositions à voir avec notre guide Didier BouchardLes expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard
Les expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard

Vendredi 9 décembre

15h20 (heure du rendez-vous)

Exposition Molière, « le Jeu du Vrai et du Faux »

A l’occasion du quadri-centenaire de la naissance de Molière, la Bibliothèque nationale de France consacre une grande exposition au dramaturge sur un site rénové. (A l'origine, le site Richelieu était le le Palais du cardinal Mazarin. créé en 1643puis cela devint  la bibliothèque du Roi en 1721.)

Cette exposition rassemble des œuvres d’art, des archives, des costumes, des photographies et des documents audiovisuels. D'autres expositions suivront dont Degas en 2023.

A la bibliothèque nationale-Richelieu.

Dans la galerie Mansart du Palais Mazarin : vie, œuvre et postérité de Molière : portraits sculptés et peints (par Mignard et Coypel), estampes, manuscrits, costumes de scène etc. Unique visite.

Rendez-vous  58 rue de richelieu. 12€+entrée. Sur inscription au 0643633573

Janvier-février 2023 : avant-programme

 

Jeudi 12 janvier

15h20 : exposition Face au soleil au musée Marmottan. Quelques places sur inscription au 0643633573

Rendez-vous 2 rue Louis Boilly 12€+entrée. Unique visite.

Les expositions à voir avec notre guide Didier BouchardLes expositions à voir avec notre guide Didier Bouchard

 

Mardi 17 janvier (sous réserve de confirmation)

15h exposition « A Paris et nulle part ailleurs »  (derniers jours, unique visite)

Au palais de la Porte Dorée. Artistes étrangers à Paris et en France après 1945 : une autre histoire de l’art moderne, a travers des œuvres majeures de Zago Wou Ki, Joan Mitchell, Eduardo Arroyo, Hervé Télémaque, Maria Helena Vieira da Silva, Wilfredo Lam, Roberto Matta, Erro, Daniel Spoerri, Victor Vasarely etc.

12€+entrée. Sur inscription au 0643633573

 

Jeudi 19 janvier

15h20 (heure du rendez-vous) Exposition Marcel Proust « la fabrique de l’œuvre»

A la bibliothèque François Mitterrand (derniers jours, unique visite)

Pour conclure en apothéose l’année Proust : la recherche du temps perdu, sa genèse et ses principaux personnages, leurs changements de nom et leurs multiples modèles. Nombreux tableaux de : Turner, Hubert Robert, Renoir, Monet, Berthe Morisot, Vuillard, Boldini, Van Dongen. Manuscrits et tapuscrits avec leurs ajouts, rabats, « Paperolles »,

Meubles, costumes, etc. 12€+entrée. Rendez-vous  Dans le hall d’entrée de la BNF.

Sur inscription au 0643633573

Tuner

 

Vendredi 3 février

15h30 (heure du rendez-vous) Exposition « Art Déco : France et Amérique du nord »

A la cite de l’architecture et du patrimoine.

12€+entrée. Sur inscription au 0643633573

Rendez-vous  Dans le hall, 1 place du Trocadéro.

 

 

Mardi 7 février

14h20 (heure du rendez-vous) :  Le musée des trésors de la bibliothèque Nationale-Richelieu dans les décors 17ème et 18ème du palais Mazarin et du cabinet du roi. (Voir annonce du 18 novembre).

Rendez-vous  58 rue de Richelieu. 12€+entrée. Quelques places sur inscription au 0643633573

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°102 : L'année 1972 4/4 Les Nouvelles Galeries

3 Novembre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1970- 1972 :  Tout fonctionne correctement le groupe Nouvelles Galeries présent partout en France à l’exception de la région Parisienne détient 57 magasins  et 116 affiliés. L’intégration du BHV dans le groupe NG conduit cette dernière a utilisé les services de la Centrale pour la Nouveauté. La Centrale NG saura profiter de l’expérience du BHV dans le secteur Equipement de la Maison et Bricolage.

Au NG,  l’informatique fonctionne bien, on passe déjà des commandes sur bordereaux en lecture optique. Je me souviens en 1970-1971 avoir porté mes commandes au Siège des Nouvelles Galeries rue des archives, pour les articles Gros-Ménager de marque propre NOGAMATIC.   (Auparavant le BHV avait utilisé aussi un nom de marque propre avec l’électroménager RIVOLIA.)

Les marques propres des Nouvelles Galeries:  En plus de Nogamatic, nous connaissions Modus pour la Maison et Donatella et Jean Dejay pour la nouveauté.

Les Nouvelles Galeries :  véritable empire de la Distribution :

C’est en 1884 que le neveu du fondateur  Aristide Canlorbe crée « Les grands Bazars » qui donnera naissance à la Société des Grands Bazars Réunis en 1891 ; Le siège est alors, rue du grand Chantier qui donnera son nom à la rue des Archives,  Vous qui passez au 66, regardez cet immeuble!


 

 Les Nouvelles Galeries sont un ensemble de Sociétés spécialisées avec :

 COFINOGA : (Un aparté : COFINOGA veut-il dire quelque chose pour vous? :)  COmpagnie FInancière des NOuvelles GAleries ! Voila un nom qui n’est pas prêt de disparaitre …du Vocabulaire BHV ou GL et qui n’a pourtant plus de signification à ce jour !

Les autres…. La SONAC(Import-export), Unicofra (Financier), Soditour pour les Voyages : 60 bureaux en France, Noghotel (Genre de DHC ou Kyrielle),  DEP (pour le dépannage et le SAV) qui deviendra BHV service n°1 ou SN1, Réaltec et Crip-Crop (Restau rapide), Oui encore une fois, nous étions là en France, avant Mac’Do !

Enfin, le centre commercial de Cap 3000 (dont les murs furent vendus par les GL en 2010),  57 magasins et 116 affiliés. Uniprix à 75%, Magmod de Strasbourg à 23% et enfin la part BHV passe de 38 à 43%.

Séphora ! Les NG ouvrent à Paris une enseigne Séphora de 1000 m² de produits de Beauté et de soins, (Passage du Havre à Paris), 10 autres ouvertures sont alors programmées !... (

 Racheté d'abord par le groupe britannique BOOTS,  en 1993, les 38  Sephora sont rachetés par Dominique Mandonnaud, créateur du concept actuel. puis en 1997, LVMH rachète les 38 magasins.

Le personnel NG: 40 000 personnes dont 20 000 dans les magasins.  Il faut songer à la formation !

INSED : C’est là que naîtra dans les locaux de la Formation de la rue du Plâtre : l’Insed (Institut National Supérieur d’Enseignement de la Distribution).

Alain Bourdy vous en parle mieux que moi ci-après. Tout ce que je sais, c’est que plus de 5 000 stagiaires NG et BHV y étaient formés.

Vous souvenez-vous … du 9 rue du Plâtre ! Place à Alain Bourdy :

"Si le 9, rue du Plâtre dit quelque chose à presque tous les collaborateurs du Bazar d’une grande époque, il reste pour moi un souvenir particulièrement fort.

J’avais été recruté en 1969 par Clotaire Mahieu, en particulier en raison de mon expérience en matière de formation professionnelle. En 1970, la direction décide de créer un véritable service Formation qui succède au service des Stages. Nous sommes 3, Jean Degruson, MaddyVerdon et moi-même. Nous nous installons au 14 et 16 rue du temple au 1er étage.

Une de mes premières actions a consisté a doté le service d’un statut officiel et j’obtiens de l’éducation nationale le statut d’établissement privé d’éducation professionnelle. Cette reconnaissance avait pour conséquence pratique que le Bazar n’était plus astreint à verser chaque année la taxe d’apprentissage, mais pouvait la conserver à condition bien sûr de l’utiliser pour des actions de formation.
A cette époque le magasin Rivoli subissait périodiquement les dernières manifestations post-soixante huitardes conduites par des groupes de lycéens et des militants trotskystes, avec invasion du bâtiment.

 Gérard et Jean-Pierre Boulot ainsi que Jacques Thomas se repliait dans mon bureau du 14 Temple qui disposait de liaisons extérieures.

Accessoirement cela permit au Président de découvrir le service et l’intérêt qu’il représentait en termes d’économies.

Je proposais d’aller plus loin et de s’associer avec les Nouvelles Galeries pour créer un grand institut de formation.
Ce projet fut accepter par tous et le Président proposa de l’installer au 9 rue du Plâtre qui était occuper par des ateliers des services techniques.

C’est ainsi que je découvrais une véritable petite usine du XIXe siècle avec des machines-outils reliées à un unique moteur par des arbres de transmissions.

Je me souviens qu’au 4e étage il y avait un atelier de peinture avec de véritables artistes.
Tous ces ateliers quittèrent la rue du Plâtre pour des locaux plus modernes et la rénovation commença.

 Le nouvel ensemble s’appela l’INSED, institut de formation de droit privé qui compta pendant plusieurs années plus de 50 collaborateurs.
A tous ceux qui participèrent à cette aventure, j’adresse un très amical souvenir.

A présent est installé Lafayette Anticipation, le lieu retrouve ses artistes !

Photo AMC Architecture

Merci Alain pour ces souvenirs !

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°101 : L'année 1972 3/4 Des anciens Services : Casage et BDN

27 Octobre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Des anciens Services : Casage et BDN

Vous souvenez-vous du Casage? Ce mot "Casage" ? Curieux, non ?

Ce service disparu depuis longtemps nous est raconté par Didier Zelvegre

"Le mot "Casage" vient des casiers en bois et du travail de tri/rangement dans des cases

Le service était situé derrière le quai de réception des marchandises, au fond d’une cour sise au 14 rue du temple.

Le chef de service s’appelait  André Gauthier  et son accueil fut un peu distant. Il faut dire que cheveux longs,  pantalons  « pattes d’eph » et blouson de cuir de moto faisaient partie de mon personnage, il est vrai peu engageant. Lui qui était en costume trois pièces, cela devait heurter sa sensibilité…

Je me souviens de cette odeur de vieux lino et de bois ciré du service.

Le sous chef ou chef de file s’appelait aussi M. Gauthier, mais lui c’était Jean. Il portait une blouse bleue marine avec des poches sur les côtés. Sous des abords bourrus, il cachait en fait une âme sensible et un cœur d’or.

La mission du service :

C'était  le suivi des commandes  passées par les Collectivités en général. Elles étaient gérées par le service DHC (Département Hôtels Collectivités) et bénéficiaient d’un escompte de 10% sur leurs achats.

Il fallait surtout s’occuper des commandes concernant les marchandises non disponibles qui faisaient alors l’objet d’un « Notage », autrement dit une réservation sur la prochaine livraison fournisseur.

Ce notage était glissé dans un carnet « DHC » puis positionné dans une case en bois selon un certain ordre.

J’étais employé comme « réclamateur » et devais relancer les rayons pour savoir où en était le fameux notage, dans combien de temps la marchandise serait livrée.

Le service s’occupait également des achats effectués par les employés pour les marchandises à livrer. On établissait alors un petit livret bleu (ou vert ??) qui était lui aussi positionné dans une case avant traitement de réclamation.

Je finis par connaître aussi la majeure partie des acteurs  du magasin avec qui j’avais instauré une relation de confiance."

Qui es-tu Didier ?

 "Ma carrière a débuté en 1972 à 19 ans...J'ai travaillé 7 ans dans ce premier poste, puis 6 ans au BDN (Bureau des nomenclatures) avant de faire un FONGECIF pour préparer un BTS Informatique. je deviens cadre à la Direction Comptable qq années plus tard, puis: Correspondant Informatique .Ensuite, j'ai mené le projet de passage à l'Euro pour le BHV. En 2004, j'ai intégré les galeries Lafayette, toujours à la Direction Comptable, pour terminer en 2011 comme responsable du Domaine Achats.".

Nous retrouvons à présent Antoine Eminian qui nous raconte le service BDN, mais avant, 

Revoyons un peu ce quartier où circulaitent Didier, Antoine et les autres...

rue de la verrerie
Rue du Prévost
Rue François Miron  et du côté de la rue des rosiersRue François Miron  et du côté de la rue des rosiers

Rue François Miron et du côté de la rue des rosiers

Le BDN par Antoine Eminian : 

"En 1972,  le SAS (Service d'approvisionnement des satellites) fut démantelé, réorganisation de l’approvisionnement, désormais l’Acheteur s’occupait du magasin phare de Rivoli et des magasins périphériques. Ayant un profile administratif, j’atterris au Service des Stocks dirigé par Gérard de C…..

Le service était divisé en deux entités distinctes, le Contrôle Factures et le BDN.   

Revenons un instant sur le Contrôle Factures, archétype du service administratif d’une époque totalement oubliée de nos jours et qui ne connaissait pas l’informatique.

C’est quand je me remémore d’avoir connu ces temps d’avant l’informatique – comme on dirait avant JC – que je mesure combien j’ai vieilli et comme le temps est passé à une vitesse hallucinante.

Cette entité était dirigée par Mme Viémont qui régnait sur une population d’une trentaine de jeunes femmes, chargées de vérifier la conformité des factures reçues.

Le travail était entièrement fait à la main bien entendu, les calculs effectués avec d’antiques calculatrices mécaniques en métal vert, à manivelle !

L’implantation des bureaux me rappelait mes salles de classe encore récentes dans mon esprit : Mme Viémont, petite femme lunettée et sévère à son bureau, face à quatre rangées de bureaux regroupés par deux et les uns derrière les autres. Juste devant elle, ses trois adjointes, femmes de sa génération, Mme H…. agitée de tics nerveux et toujours en suées, Mme M…., chignon gris, toujours souriante et agréable et une autre dame, Mireille dont l’expression favorite et gouailleuse quand elle avait un problème ardu à résoudre, était d’avoir à « démêler des queues de singes » qui ne manquait pas de faire rire toute la salle !

Comme à l’école, Mme Viémont devait ramener le calme par des « Mesdames ! Mesdames ! » qui en général calmait les ardeurs buissonnières des travailleuses.

Si je connais bien ce service, c’est qu’en intégrant le Service des Stocks au début, j’étais logé à un bureau indépendant du Contrôle Factures, mais placé au fond de la pièce pour des raisons de place, avec un ou deux collègues dont Mr A…., une grosse voix de baryton mais gentil comme tout qui n’avait qu’un défaut, quand il se mouchait, bruyamment et avec tant d’application pour que tout reste bien au fond de son énorme tire-jus en tissu, la pièce entière retenait son souffle pour ne pas éclater de rire, ce qui contrariait fortement, comme vous le devinez, Mme Viémont. 

Puis, j’intégrais définitivement le BDN, mot mystérieux sonnant comme KGB ou SDN, signifiant tout simplement Bureau Des Nomenclatures, car figurez-vous qu’entre-temps, un service informatique venait de voir le jour au BHV. Si l’informatique est sensée réduire les éditions de papiers, pour être franc, tout au long de ma carrière j’ai souvent entendu ce credo mais rarement vu ses applications, et des papiers, en cette période pionnière:  il y en avait !

Nous ne faisions que ça, trier et distribuer des tonnes de documents édités par l’informatique. La nomenclature articles, quelle affaire !

 Chaque article, codifié et complété de ses attributs, libellés et prix, était édité sur une fiche de papier regroupant six articles par page, page de format paysage 30x10cm (grosso modo) perforée.

Ces documents édités en double exemplaire nous parvenaient par le courrier interne, un exemplaire devait être distribué aux rayons, un autre restait en notre possession et nous devions le ranger dans les classeurs prévus pour.

Notre service archivait donc, l’ensemble de la nomenclature, des milliers de pages qui devaient être échangées à chaque création, modification, suppression d’un article par l’Acheteur, c'est-à-dire chaque jour ! Un boulot de dingue qui dans la pratique ne servait pas à grand-chose, car si chez nous certains s’appliquaient à classer méthodiquement ces fiches, d’autres s’en moquaient totalement, auxquels s’ajoutaient les erreurs bien pardonnables, ce qui aboutissait à un archivage peu fiable auquel nous n’avions jamais recours, par ailleurs.

Autres documents, les ORO ou Ordre de Réassort Orange. Un document édité sur du papier orange, of course, dont chaque feuille avait une souche carbonée, qui servait au magasin à formuler sa demande de marchandise auprès de l’entrepôt.

Sur les feuilles, la liste des articles du rayon, on y inscrivait la quantité demandée et les exemplaires accompagnaient la camelote en transit. Là encore, des cartons pleins de papiers, que nous distribuions aux rayons, avec notre petit chariot qu’on promenait dans les couloirs du septième étage, jusqu’aux cases du courrier situées dans les bureaux des Chefs de groupe.

 Après notre passage, les cases débordaient de toute part et les secrétaires montées des rayons pour ramasser leur courrier, faisaient des tronches d’enterrement devant ces charges qu’elles devaient rapatrier dans leurs locaux.

 Le bruit de notre chariot dans le couloir, doit être resté dans la mémoire des témoins de l’époque.

Cette tâche de tri, pénible et sans intérêt n’était qu’une partie de mon boulot, heureusement."

             

Place du Bourg Tibourg

Place du Bourg Tibourg

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°100 : L'année 72 2/4 Création du Gidep

20 Octobre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1972 : Création du Gidep, GIE qui gérera les démonstrations pour le compte des fournisseurs.

La demande des directeurs de département : Messieurs Pautrot et Charrois est pressante, avec le démarrage de l’expansion des magasins.

Les fournisseurs ne pouvant pas supporter des frais de démonstration dans les magasins pouvaient ainsi, peu importe leur taille, bénéficier des avantages d’un personnel formé et qualifié représentant leur marque.

Ce système à permis d’accroître le personnel dans les BHV et clients, magasins, fournisseurs et employés en étaient satisfaits. Le système étant très bien géré. Martine Mallein reprendra le Gidep en 1982. Le Gidep deviendra GD (Groupement de Démonstrations, en 1985 et la dissolution du GIE aura lieu en 1992.

 

Rue du Temple

Rue du Temple

Mais Martine Mallein qui connaît parfaitement le sujet nous en parle ci-après :

Souvenirs du Gidep par Martine Mallein

Groupement d’Intérêt Economique de Démonstration de Produits

L’expansion du BHV voulue par Gérard Boulot dans les années 1970 amena les directeurs commerciaux à s’interroger sur la formule la plus adéquate à mettre en place dans les nouveaux magasins pour développer des démonstrations dans les meilleures conditions, sachant que, contrairement à Rivoli, la rentabilité d’une démonstration unique n’était pas acquise au plan de la rémunération du démonstrateur (fixe + guelte) ni du CA du fournisseur.

Dès 1972, l’étude du montage juridique le plus approprié fut confiée au Secrétariat général. Les discussions auxquelles je participais, étaient menées principalement par Messieurs. Degouy, Charrois et Pautrot, si mes souvenirs sont exacts.

C’est ainsi que la formule d’un groupement d’intérêt économique, personnalité morale dont la structure est intermédiaire entre la Société et l’Association fut choisie.

Elle permettait à ses membres, le BHV et ses fournisseurs, d’établir une coopération durable et particulièrement souple pour développer les démonstrations des nouveaux magasins en s’associant. Cette nouvelle structure avait un Président, Jacques Dumontelle. Madame Garnero (Mme Godfrin) fut chargée de monter les démonstrations négociées par les acheteurs avec leurs fournisseurs.

La formule étant couronnée de succès, le temps était venu de mettre en place une structure administrative dont M. François Martin prit la responsabilité.

Exemple d'un stand Point à la ligne, démonstration GidepExemple d'un stand Point à la ligne, démonstration GidepExemple d'un stand Point à la ligne, démonstration Gidep

Exemple d'un stand Point à la ligne, démonstration Gidep

Je lui ai succédé au début des années 80, le Gidep s’étant encore largement développé. La périphérie était concernée, les magasins de province ouverts par M. Caron s’y ajoutaient ainsi que certaines démonstrations comme le Ménage à Rivoli. Le chiffre record de 650 démonstrateurs était atteint. Les acheteurs étaient satisfaits de la formule.

La structure évoluait à nouveau. M. Fontenille, représentant les Commerciaux, devenait le nouveau président. J’étais nommée administrateur en charge du montage des démonstrations avec les acheteurs et en liaison avec les fournisseurs. Mme Gardinier était au recrutement, Mme Bartherote au Secrétariat, Mme Delahaye à la comptabilité, Mmes Robbe, Hodac et deux autres collaboratrices : Mercédès et Christiane. J’encadrais cette équipe particulièrement solide, consciencieuse et dévouée.

La petite cellule avait ses représentants du personnel et son propre Comité d’Entreprise.

Une assemblée générale se tenait chaque année.

J’ai quitté ce poste en 1984. M. Staffe prit ma succession avec un retour de Mme Godfrin. La direction du Personnel décida d’éclater la structure antérieurement en place. L’équipe de paie réintégrait le service paie du BHV, puis le GD allait succéder au Gidep.

Au fil des ans, la formule gagnante du Gidep s’était estompée, il fut décidé d’y mettre fin, ce que je fis en 1992, 20 ans après sa création, en tant que liquidateur, en collaboration avec la Comptabilité.

Je souhaite m’excuser dès maintenant auprès de ceux que je n’ai pas mentionnés dans ces souvenirs lointains qui remontent maintenant à plus de trente ans, qui plus est, je ne suis restée que trois ans au Gidep.

Martine Mallein 

 Pour mémoire : Un exemple que je connaissais bien.

En 2003 : Pour le rayon petit électroménager,  les BHV parisiens uniquement, représentent 10,6%  du Marché Parisien, alors que la concurrence se fait rude.

L'assortiment musclé et le mode de vente par les démonstrations ont permis de battre tous les records.

Cette formule fut certainement, l'une des meilleures que le BHV ait pu mettre en place.

Pour mémoire, le rayon ELD, hors Rivoli comprenait

51 personnes rémunérées par les fournisseurs sur les rayons Aspi et PEM :

  • - 7 démonstrateurs à Parly 2
  • - 6 par Centre Commercial : Belle-Épine, Rosny, Créteil.
  • - 3 à Montlhéry, 3 à Flandre, 3 à  Villeneuve,3 à  Caen, et 3 à Strasbourg.
  • - 2 à Limonest, 2 à Gradignan, 2  Part-Dieu, 2 St Genis Laval
  • - 2 à la Vente sur Entrepôt

On continue l'année1972, grâce à la mémoire de deux, collègues sur des services du BHV qui ont disparu, au fil des réformes du BHV .

CD

Lire la suite

Les Talents du BHV 2022

13 Octobre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV news

Etonnante Exposition au BHV Marais, pendant 3 jours à l'observatoire, 5e étage : Rotonde.

Cette expo est dédiée à des employés du BHV qui ont du talent. On leur donne la possibilité d'exposer leurs créations et certaines sont très séduisantes !

En peinture, en art de la maroquinerie, en création de bijoux maquettes, création-couture ... ou même en poésie (où j'ai le plaisir de découvrir les œuvres d'un ancien démonstrateur du rayon MN).

C'est très beau ...

Oui, ils ont du Talent!

Comme d'habitude, ces photos ont été prises par notre super Reporter Bernadette B. que nous remercions chaleureusement.

je vous laisse découvrir ;

CD

 

Les Talents du BHV 2022Les Talents du BHV 2022

Voici une évocation des jardins parisiens  par Pascal Petit

 

Les Talents du BHV 2022
Les Talents du BHV 2022

Peinture portraits de Carole Larcher

 

Les Talents du BHV 2022

Francesca Petit ... son Baobab et autres.

 

Les Talents du BHV 2022
Les Talents du BHV 2022

 

Très joli carré, photos sur le côté

Très joli carré, photos sur le côté

 

Les Talents du BHV 2022Les Talents du BHV 2022

Laurence de la Casa adore créer dans le cuir...  C'est très réussi !

Les Talents du BHV 2022
Les Talents du BHV 2022Les Talents du BHV 2022
Les Talents du BHV 2022

Des bijoux fantaisie bien sympathiques !

Les Talents du BHV 2022Les Talents du BHV 2022

Ottavia Astuto 

 

Les Talents du BHV 2022Les Talents du BHV 2022

Peintures de Aïcha Barry, Talent n° 9

 

Les Talents du BHV 2022
Les Talents du BHV 2022Les Talents du BHV 2022
Les Talents du BHV 2022Les Talents du BHV 2022Les Talents du BHV 2022

Autre peintre  Loan Rodriguez

 

Les Talents du BHV 2022

Benjamin Coutant ... Couturier : Du style, de la classe !...

 

 

TatierJiang Fulati

 

Les Talents du BHV 2022
Les Talents du BHV 2022

Stéphanie Ribot

 

Les Talents du BHV 2022

Raphaëlle Devin

 

Les Talents du BHV 2022

 

Les Talents du BHV 2022

Un modéliste Philippe Gaulier, au BHV depuis decembre 1997

Les Talents du BHV 2022
Les Talents du BHV 2022

Bravo à Thierry M que j'ai bien connu au rayon MN et qui écrit sous le pseudo  Ghislain Gallo.

Des écrits extras, mais je ne pouvais pas tout mettre alors je vous ai choisi : Notre-Dame de Paris, c'est superbe, chargé d'émotions, à lire absolument !  et bleu Océan, très pur !.

 

 

J'espère que vous aurez apprécié ces multiples Talents.

Merci encore à Bernadette.

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°99 : L'année 72 1/4

6 Octobre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Dans le monde :

Le 22 janvier : un traité d’élargissement de la Communauté Européenne est signé : 3 pays sont candidats à rejoindre les six : Le Royaume Uni (ne riez pas), l’Irlande, le Danemark.

Fin des 20éme jeux olympiques de Munich :

La France n’a remporté que 2 médailles d’or ! (Cyclisme et Yachting),4 médailles d’argent et 7  de bronze. Le s premiers sont : l’URSS avec 50médailles d’or  et les USA 33.

Encore une fois, on se dit qu’il faut revoir la politique sportive de nos jeunes !

Ces jeux ont été endeuillés le 5 septembre : Un commando de terroristes palestiniens s’introduit dans le village Olympique contre la délégation israélienne. Cet attentat sanglant fera 11 victimes israéliennes.

Aux USA : Le Président Nixon est réélu

En France :

Le Parlement vote la Loi, créant 22 régions, comprenant un Conseil Régional avec des élus locaux et un Comité économique et Social.

Aviation : 1er vol de l’Airbus A300

Automobile : Lancement commercial de la R5 (à moins de 6500F), suivra la Peugeot 104.

 

Le 22 avril :  Ecolo, avant l’heure ! Pas d’auto en ville!

Une manifestation de 5000 cyclistes pour protester contre l'abondance des voitures dans Paris. Tant du point de vue de la circulation, de la pollution, par rapport au bruit des gaz d’échappement…

Economie :

Même si la croissance est lente, nous avons un rebond de  technologie qui viendra transformer notre quotidien et dont les objets figureront rapidement dans l’offre à la clientèle des grands magasins.

Que lisent les Français :

La Presse  développe les trois grands  magazines français L’Express, Le Nouvel Observateur et Le Point créé en 1972. Le Monde devient le journal de référence pour les élites culturelles et sociales, et le Canard enchaîné devient un journal d’investigation.

Social

 Le jour de repos scolaire des enfants passe du jeudi au mercredi, à la rentrée de septembre 1972.

Commerce :

Le commerce de Bricolage se développe :

Des magasins « dépôt-vente » Leroy Merlin, du nom du fondateur Adolphe Leroy et de son épouse Rose Merlin existaient dans les années 60 dont celui de Merlimont près de Berck sur Mer, que j’ai bien connu.

C’est en 1968 que Leroy Merlin innove et ouvre dans son magasin de Noeux-les-Mines, le premier libre-service de bricolage. Cette année 1972 verra la  création de la Centrale d’achats.

A la fin des années 70, l’enseigne compte 33 magasins. (C’est en 1981que la famille Mulliez rachètera les 33 magasins.) 

Castorama : En 1969, c'est près de Lille, que s'ouvre  la première grande surface (5000 m2) dédiée aux outils et matériaux de bricolage pour le grand public : Central Castor. Le nom "castor" fait référence au surnom donné à ce petit animal  qui construit sa maison. mais en1972, cette enseigne ouvre son 2e magasin sous le nom de Castorama. (Racheté par le groupe britannique Kingfisher en 2001, l'enseigne est présente en France avec plus de 90 magasins)

De nouvelles enseignes et marques, débarquent sur le marché ...

BUT : enseigne multi-spécialiste de produits d'équipement pour la maison : mobilier, décoration, aménagement de la cuisine, literie, électroménager, image et son. Créée au Havre par  un commerçant spécialisé dans l'ameublement, André Venturini, l'enseigne But s’est bien développée  par la franchise.

Geneviève Lethu  marque dédiée aux arts de la table : premier magasin à La Rochelle.

Marie  créée par l'entreprise de productions charcutières Olida. La marque s’est spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de plats préparés, vendus au rayon frais ou au rayon surgelés.

 

Lancement de Magimix  (Cuisinart aux USA) : Un robot avec un maximum de fonctions en un minimum de place.

Il est commercialisé après le premier «  Robot-coupe « dans l’usine de Montceau en Bourgogne .

Ce robot Magimix multifonction, au moteur asynchrone  mixe, coupe, râpe, émince, hache, pétrit et émulsionne. Il est silencieux. Il évoluera au fil des années en couleur, en taille et cuves supplémentaires.

Ce fut un "Best-seller" du rayon Petit-Ménager du BHV.  Le cadeau idéal pour les femmes à la fête des mères, après être passé par la génération SEB ou Moulinex, qui restaient d'un prix plus abordable.

1972 c’est aussi la Brosse à défroisser Dress Fit de chez Rowenta et le fer à repasser Calormatic

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°99 :  L'année 72 1/4Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°99 :  L'année 72 1/4

On notera une amorce dans le développement des Lave-vaisselle

8% des foyers en sont équipés. Publicité sur les Lave-Vaisselle et les Lave-linge

 

Electroménager et Outillage électrique communiquent de plus en plus dans les magazines ou la publicité extérieure.

 

Audiovisuel : La 2e chaîne couleur parut en 1967 et à présent en 1972,  c’est la 3e chaine qui devient couleur.

Grands Magasins

Le Bon Marché ouvre un magasin à Sarcelles.

La Samaritaine et le Printemps ouvrent dans le nouveau Centre Commercial à Vélizy .(Des travaux de rénovation ont eu lieu de septembre 2005  à fin 2006.ajoutant de la lumière naturelle, améliorant la circulation dans les allées et unifiant les façades extérieures.

BHV 1972

BHV 1972

Le BHV :

Les 5 premiers magasins périphériques : Montlhéry, Parly, Garges, Belle-Epine, Rosny représentent 40% du CA du magasin de Rivoli. (50% en 1973)

Est ajouté un entrepôt à Alfortville ; (27 000m² de plancher en 2 étages environ). Cet entrepôt est utilisé pour le gros ménager et la Télé.

Aujourd'hui, il n'existe plus, on peut lire :

La friche de l’ex-BHV se trouve sur la rive droite de la Seine, au sud du quartier de Chantereine, limite de la zone résidentielle alfortvillaise, et en partie nord de la zone d’activités Val-de-Seine. Il fait ainsi le lien entre ces deux secteurs vivants de la ville. Anciennement occupé par un entrepôt du BHV, il s’intégrait au parc d’activités dont subsistent encore des bâtiments appartenant à SANOFI et à des entreprises de matériaux de construction. Des emprises de grands services urbains comme la station d’interconnexion de GRT Gaz le long de la digue d’Alfortville et le cimetière d’Alfortville jouxtent le site au sud et à l’est. Le site est marqué par la présence de lignes à très haute tension le surplombant en partie.

L’emplacement proposé  plus tard pour préparer des collections n’a jamais eu de succès auprès des Acheteurs. Il faut dire que l’emplacement lugubre entre  les Gazomètres et le cimetière aurait pu servir de décor à un thriller !

Exposition au BHV Rivoli :

Du 30 septembre au 28 octobre : exposition Iran-Turquie sur 318 m²   CA 1 054 000  NF avec le Tapis)

Cinéma et chansons

Le Magnifiquefilm de Philippe de Broca, avec Jean-Paul Belmondo et Jacqueline Bisset

Chansons toujours d’actualités ! :

Michel Polnareff – On ira tous au paradis, avec une affiche qui fera scandale

John Lennon – Imagine, 

Dalida – Parle plus bas, 

Michel Delpech – Que Marianne était jolie, 

Nana Mouskouri – Soleil Soleil,

Charles Aznavour – Comme ils disent, 

Jacques Dutronc – Il est 5 heures, Paris s’éveille, 

Michel Fugain – Fais comme l’oiseau, 

Sheila – Poupée de porcelaine, 

Julien Clerc – Si on chantait, 

Mort Shuman commence à chanter en France.

Le monde de la chanson pleure Maurice Chevalier décédé à 84 ans. Si les nouvelles générations ne le connaissent pas, Elles ont certainement entendu : " Dans la vie, faut pas s'en faire ou y'a de la joie "

Les prochains articles 1972 seront consacrés à la création du Gidep,  le témoignage d'un collègue au service Casage et enfin l’intégration du BHV dans le giron des Nouvelles Galeries, et le service formation.

Ce BHV 1972 méritait qu'on s'y attarde 50 ans plus tard ....

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 : Le petit Guide BHV 1970-71

29 Septembre 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Tournons nous vers le passé: y a plus de 50 ans ...

Le BHV remettait aux nouveaux entrants

un petit guide d'information .

Le contenu rappellera des souvenirs pour certains ou

fera découvrir pour d'autres, la vie sociale des employés du BHV.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

Les horaires à la clientèle s'étalaient : de 9h à 18 h30, sauf le samedi  de 9 à 19h et le mercredi, le magasin fermait à 22h avec la nocturne.

Les employés avaient le droit à 1h25 de table, sauf le mercredi : 1h.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

Le pointage : pas question de pointage électronique!

Seule la présence étaient enregistrées avec un jeton numéroté. Il ne fallait pas le perdre ! J'avoue que je faisais partie de ses indisciplinés qui l'égarant, accrochait un ticket de métro à la place. Très vite, " le Pointeau", décida de me pointer "à vue"....

A l'heure de table, certains allaient au restaurant d'entreprise ou faisaient du sport.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

A l'heure de table, certains allaient au restaurant d'entreprise ou faisaient du sport, dans les salles de l'US BHV.

A cette époque, on achetait des tickets : entrée, plat, dessert, boisson.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

La tenue :

Alors que les grands magasins de la Samaritaine et du Louvre avaient des exigences : le personnel de vente devait s'habiller de noir ou de bleu marine et porter obligatoirement des bas.

Le BHV était très souple !  "Ne pas venir en tenue Hippie !"

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

Les congés payés.

Nous sommes encore à 4 semaines de congés payés. A la semaine de 40h. Nous ne connaissons les RTT et la 5e semaine qui viendra après.

les congés maternité sont de courte durée : 6 semaines avant et 8 semaines après. Aujourd'hui nous en sommes à  6 semaines avant et 10 semaines après.

Le congés de paternité de 25 jours n'existait pas.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

Les achats pour les employés :

Les employés doivent utiliser un bon de circulation pour faire leurs achats.

L'escompte employé est de 15%.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

La Paye  

Elle est versée au 15 du mois, car il faut laisser le temps, au service de la paye, de calculer les salaires et les gueltes des vendeurs. Les logiciels de paye n'étaient pas encore à pouvoir éditer la paye en 24 h.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

Le Comité d'entreprise était un point fort dans les grands magasins.

Au BHV, en plus des fêtes de Noël et distribution de jouets, on pouvait compter sur les colonies de vacances, des sorties journée ou week-end.

Le jour de repos des enfants était le jeudi, jusqu'en 1972.

Un système de garderie  existait. Le parent employé amenait son enfant et il le récupérait le soir . (Les enfants partaient en excursion ou à Maisse près de Fontainebleau)

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

Les médecins du travail étaient très à l'écoute des employés.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

Le service social intervenait fréquemment pour aider des personnes en difficultés financières ou pour aider à se loger un bon nombre d'employés. 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

L'US BHV 

A ces disciplines s’ajouteront : La gymnastique aquatique, le Roller, le Golf...

Des noms reviennent régulièrement dans le suivi ou les épreuves sportives : Jean-Pierre Boulot était le Président ; On citera :  Aymé Calandri, Bernard Caltré, Jean Piéters, Serge Roussard,  PhilippeBouvier, Philippe Leclerc, Jean-Pierre Franssens, Michel Bindault, François Clerget, Nicole Kerzhero, Evelyne Boudot, Didier Thielland ....

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

La sécurité

Tout le personnel, devait suivre le cours d'extinction d'un feu, sur la terrasse du 14 Temple.

Extinction d'un feu de friteuse et manipulation d'un extincteur. Le poids étant important, il arrivait qu'on donne un extincteur baby aux moins costauds, mais l'exercice était obligatoire !

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

Enfin, un complément d'information a été ajouté par les Pompiers du Magasin. 

Tout y était bien expliqué !

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°98 :  Le petit Guide BHV 1970-71

Voilà un bel aperçu de la vie des employés à cette époque !

Ceux qui y travaillent toujours pourront nous dire si les exercices incendie existent encore;

le restaurant d'entreprise a disparu... Comment déjeunent-ils ? etc...

A bientôt

CD

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>