Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV
Articles récents

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°92 1967

19 Mai 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Social

La loi Neurwirth est présentée à l’assemblée nationale  afin d'autoriser la contraception féminine (pilule, diaphragme, stérilet) . Mais les décrets d'application n'entreront en vigueur qu'en 1972 et il faudra attendre 1974 pour voir la pilule, rembourser par la sécurité sociale.

La scolarité passe de 14 à 15 ans à la rentrée 1967 et elle passera de 15 à 16 ans à la rentrée des classes 1968.

En juillet : Création de l'agence nationale pour l'emploi. ANPE !

Commerce  et Industrie:

 

Une campagne de publicité intriguera toute la population ! Cette nouvelle approche publicitaire fit grand bruit.

Pendant plusieurs jours, on découvre des panneaux publicitaires en grand nombre : « Les ronds rouges arrivent »

Cette campagne excite la curiosité des Français, jusqu’à la conférence de presse du 27 avril 1967, qui annoncera la naissance du groupe pétrolier Français : ELF.

Développement des 3 Suisses.

Commercialisation de la friteuse SEB, sans odeur, ainsi que de la petite machine à laver Calor

 

BHV Rivoli :

2 belles expositions Extrême-Orient :

Chine 3 : du 4 février au 3 mars ( CA :1 872 000, contribution 419 000 NF, la meilleure de toutes les expos).

Japon 5 : du 21 octobre au 11 novembre sur 1000 m² ( Ca 1 230 000NF)

 

1967 mars:

Ouverture de Montlhéry,

Pourquoi avoir choisi ce lieu pour créer un BHV ?

Il est situé 60, route Nationale 20, au nord de la ville en direction de Paris

La région et Montlhéry ont une tradition maraîchère connue depuis le 10ème siècle. Les marchés aux fruits et légumes y sont d’une importance économique vitale. On notera la foire à la tomate de Montlhéry inaugurée en 1908 qui dura jusque dans les années 2010 ou la foire aux haricots d'Arpajon qui existe encore!

A la fin des années 1950, la ville de Montlhéry a fait construire, sur ce lieu, un bâtiment destiné à abriter un marché aux légumes locaux : le « marché gare ».

Son but : devenir le plus important marché d’Ile-de-France. Très vite, cet édifice apparaît inutile car l’état prend la décision dès 1960 de construire les nouvelles Halles de Rungis qui ouvriront en 1969.

La ville a emprunté 200 millions de francs au Crédit Agricole mais le loyer le loyer payé par la SICAD, censé rembourser les annuités de l’emprunt contracté par la ville de Montlhéry apparaît nettement insuffisant. La hausse d’impôts, a aidé dans un premier temps à rembourser les échéances bancaires. Le Conseil municipal de Montlhéry démissionne devant la colère des administrés, en signe de protestation et un nouveau maire fut élu.

C’est là que la ville proposa la location de l’entrepôt au BHV.

Ainsi, en mars 1967, le BHV de Montlhéry ouvre ses portes en remplacement et à l’emplacement du " marché-gare"  dite la Halle aux Quadrants pour les ventes de fruits et légumes.

Bravo M Provost pour ce dessin très réussi!

Le BHV peint les murs en blanc; On y ajoute des guirlandes et fanions pour embellir la voûte, et avec quelques gondoles, le magasin est installé sur 1200 m². Au fil des semaines le magasin ajoute des rayons  dont  le rayon jouet  en fin d’année et les résultats sont surprenants.

Un nouveau projet est alors créé sur 2500 m² avec un maximum de rayons traditionnels.

Le directeur est M Chammah et le sous-directeur Monsieur Perbost.

 En cette période, c’est le plein air et le jardinage qui prévaut. 

 

Messieurs Chammah et PerbostMessieurs Chammah et Perbost

Messieurs Chammah et Perbost

Dans les années 2000Dans les années 2000

Dans les années 2000

Le magasin s'agrandira progressivement voici une vue du ciel de 2012 année de la fermeture.

Le 23 décembre 2011, le groupe "Galeries Lafayette ", rachète les terrains que possèdent la mairie de Montlhéry pour un coût de 3 millions d’euros. Début février 2012, le groupe Galeries Lafayette annonce la fermeture de son magasin à Montlhéry pour juillet 2012. Nous y reviendrons sur l'article 2012.

Que s'est-il passé depuis ?

4 ans après on peut voir le magasin  tagué, dont le parking est parfois squatté par des centaines de caravanes : Le BHV est loin de ce qu'il était, avant la fermeture du magasin. 

On annonce dans la presse que d’ici 2019, le site de 16 000 m2, devrait avoir un tout nouveau visage. 

Le projet prévoit la construction de 320 logements dont 90 sociaux, Une résidence pour personnes âgées est également annoncée. Un cabinet médical sera créé juste à côté.

Qu'en est-il aujourd’hui ?

 

A Rivoli

 Henri Viguier , à la tête du BHV depuis 1911 décède au mois d’août.

A son décès René et Georges Boulot vendront son Château de Bouges à l’état afin de s’acquitter des droits d’enregistrements

Ceux qui voudraient lire à nouveau, les articles sur le château écrit par Martine Mallein, trouveront le lien en fin d'article

Georges Lillaz le remplace comme PDG, Gérard et René Boulot sont alors co-directeurs, attachés à la Direction Commerciale du BHV, le Directeur Commercial étant Monsieur Clavel.

Gérard et René Boulot, Georges Lillaz et Mme Marchand

Gérard et René Boulot, Georges Lillaz et Mme Marchand

Le rayon épicerie du BHV géré par Monsieur de Villeneuve s’est arrêté, les Halles de Paris étant appelées à disparaître début 1969.

On met en marche de nouveaux escalators, jusqu'au 6e étage.

Un restaurant ouvre au 6e étage du magasin : « La Rivolière » ;

La gestion était confié à un Grand Brasseur « Le  Moulin de Skansen »  des Grands Boulevards (M Viallet) .

Sous forme de self, il plaisait beaucoup et accueillait près de 1800 clients par jour !

Sa vie se prolongea jusqu’en 1985, où prendra place un Flunch.

.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°92 1967

Sous la rue Lobau,  s'ouvre un parking en accès direct avec le magasin et la ligne de métro n°1.

Loisirs

Première émission TV en couleur sur la 2e chaîne.. La demande va s’accélérer au rayon RTV.

Du 16 février au 4 novembre, l'exposition au Petit-Palais de Toutankhamon remporte un vif succès.

Lancée en 1966, après avoir concouru à la Télévision, Mireille Mathieu devient la chanteuse préférée des Français!

 

Cinéma :

Une année exceptionnelle avec des films cultes ... on ne peut tous les citer .

La grande Vadrouille sortie en décembre 1966

Les Grandes Vacances, Oscar, avec Louis de Funès

Les Douze Salopards,

James Bond : On ne vit que deux fois

Fantômas contre Scotland Yard, avec Jean marais et Louis de Funès

Les Risques du métier avec Jacques Brel

Les Aventuriers, avec Alain Delon et Serge Reggiani

 Vivre pour vivre de Claude Lelouch avec Yves Montand et Annie Girardot,

La Religieuse de Diderot

Le Vieil Homme et l'Enfant de Claude Berri avec Michel Simon

Le Grand Meaulnes

Belle de jour de Luis Buñuel avec Catherine Deneuve et Michel Piccoli

La Nuit des généraux avec Jean Piat et Philippe Noiret

Le Samouraï avec Alain Delon et François Perrier

Indomptable Angélique avec Michèle Mercier et Robert Hossein

 

 

Médecine

Le Professeur Barnard en Afrique du sud réalise sa première transplantation Cardiaque.

Vaccin contre les oreillons.

Pour le plaisir, une publicité de nos cousins Galeries Lafayette!

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°92 1967
Lire la suite

Notre guide vous propose quelques belles visites...

17 Mai 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture, #Randonnée-Week-end

Nous sommes heureux de vous proposer quelques sorties agréables en compagnie de votre guide Dididier Bouchard. de fin mai à début juillet. Parisiens... profitez bien

CONFÉRENCES DIDIER BOUCHARD,  conferences.bouchard@orange.fr

Conférencier national, diplômé de l’Institut d’Art et d’Archéologie de la Sorbonne

Ancien Élève de l’École du Louvre

Boite 17 Bât. D, 8, rue Cannebière 75012 Paris. Tel: 06 43 63 35 73.

PROGRAMME DES VISITES-CONFÉRENCES

LUNDI 23 MAI

14h30 ET 16h EXPOSITION « LES DÉCORS IMPRESSIONNISTES» AU MUSÉE DE L’ORANGERIE. (Deux groupes de 6 personnes).R.V. à l’intérieur, billet pris.12€+entrée

SUR INSCRIPTION PREALABLE AU 0643633573.

Notre guide vous propose quelques belles visites...

MERCREDI 25 MAI

11h30 (Heure du R.V.) EXPOSITION « LE THEÂTRE DES ÉMOTIONS, DE DÜRER ET LE BRUN A PICASSO ET DALI ». L’expression des sentiments et des passions dans l’art, de l’âge classique aux temps modernes.

R.V. 2 rue Louis Boilly. 15 pers. 12€+entrée. Sur inscription au 06 43 63 35 73.

Jean-Baptiste Greuze Jeune Fille à la colombe

 

 

MARDI 7 JUIN

11h30 (R.V. à 11h15) EXPOSITION « ALBERT EDELFELT, LUMIÈRE DE FINLANDE, AU MUSÉE DU PETIT-PALAIS » Paysagiste naturaliste ou symboliste et portraitiste de Louis Pasteur ; le 1er grand peintre finlandais.

12€+ entrée. Quelques places : SUR INSCRIPTION AU 06 43 63 35 73.

14h30 LES SALONS DE L’HOTEL GAILLARD ET LA CITÉ DE L’ÉCONOMIE DE LA BANQUE DE FRANCE. (2ème groupe)

R.V. 1 place du Général Catroux. 11€+entrée. Quelques places sur inscription au 06 43 63 35 73.

VENDREDI 10 JUIN

11h45 (heure du R.V.)EXPOSITION « GIOVANNI BOLDINI, LES PLAISIRS ET LES JOURS » AU MUSÉE DU PETIT-PALAIS. Le monde de la Recherche du Temps perdu portraituré

par le pinceau virtuose de Giovanni Boldini. 12€ +entrée. Sur inscription au 0643633573

R.V. entrée des groupes

LUNDI 13 JUIN               A ne pas manquer !

14h30  APRÈS-MIDI A FONTAINEBLEAU : EXPOSITION « LES FÊTES A LA COUR DES VALOIS» -Tapisseries dessins, tableaux, armes de parade : accès, dans le cadre de l’exposition à la Cour ovale ; appartement des reines mères et grands-appartement avec focus sur les décors de la Renaissance. Plus visite de la petite exposition Oudry, portraitiste des chiens de Louis XV.

18€+entrée. Sur inscription au 06 43 63 35 73.

Fontainebleau fait revivre les somptueuses fêtes données à la cour des Valois, du règne de François Ier à celui d'Henri III. Une centaine d'œuvres, venue des plus grands musées d’Europe, permettront de comprendre le déroulement de ces réjouissances et d’en saisir tout l’éclat. Au XVIe siècle, le château de Fontainebleau fut un lieu de fêtes incontournable. Mascarades dans la cour Ovale, spectacles nautiques sur l’étang aux Carpes, joutes et tournois dans la cour du Cheval Blanc, banquets et représentations dans le parc du château ont marqué les mémoires. Cette exposition,  rassemble une centaine d’œuvres réalisées pour préparer ou évoquer ces réjouissances. Peintures, tapisseries, armes de parade, dessins de costumes et livrets commémoratifs ouvriront sur les coulisses des fêtes du XVIe siècle. Cette exposition montre également la place centrale occupée par Catherine de Médicis dans la mise en place d’une véritable diplomatie par le divertissement.

Léonard de Vinci, Rosso Fiorentino, Primatice, Philibert Delorme, Antoine Caron, les plus grands artistes de la Renaissance s’emploient à concevoir décors, programmes et costumes, des plus solennels aux plus extravagants : c’est l’art de la fête. Ces festivités éclatantes font la gloire de la France au-delà de ses frontières durant tout le siècle .

VENDREDI 17 JUIN

14h30 PROMENADE DANS LES QUARTIERS DU PARC ET DE LA PLAINE MONCEAU, AUTOUR DE QUELQUES ADRESSES PROUSTIENNES. (2ème CIRCUIT). A la recherche de Mme Verdurin au fil de 4 salons fréquentés par Marcel Proust. Evocation d’Anatole France et de Robert de Montesquiou. Hôtels particuliers, immeuble de la famille Proust de 1900 à 1906. R.V. sortie du métro Malesherbes, côté place du Général Catroux. 12€ Sur inscription au

06 43 63 35 73.

SAMEDI 18 JUIN

15h SOUS LA COUPOLE ET DANS LES COURS DE L’INSTITUT DE FRANCE

(Avec, sous réserve, un accès à la bibliothèque Mazarine).

Chapelle 17e du Collège des 4 Nations, tombeau du cardinal de Mazarin. Histoire des 5 académies de l’Institut.

R.V. 23 Quai Conti. 12€. SUR INSCRIPTION AU 06 43 63 35 73.

 

DIMANCHE 19 JUIN

11h SOMPTUEUX SALONS DE L’HOTEL PAÏVA. Escalier d’onyx, baignoire d’argent. L’écrin d’une courtisane, et peut-être d’une espionne.

R.V. 25 av. des Champs Elysées. 12€+entrée. Sur inscription au 06 43 63 35 73.

DIMANCHE 26 JUIN

10h50 DANS LA COLONNE DE LA BASTILLE : ACCÈS AU SOUBASSEMENT ET AUX DEUX CRYPTES, VUES DEPUIS LA VOUTE SUR LE CANAL SAINT-MARTIN RECOUVERT

La nécropole des victimes des révolutions de juillet 1830 et février 1848, ouverte au public depuis quelques mois. Histoire de la colonne, et de son socle d’époque Empire…

R.V. Devant les marches de l’opéra-Bastille. 18 pers. maximum. 12€+entrée.

SUR INSCRIPTION AU 06 43 63 35 73.

VENDREDI 1er JUILLET

15h HÔTELS PARTICULIERS, ATELIERS ARTISTES ET MAISONS CLOSES DU QUARTIER DE L’EUROPE, SUR LES TRACES DE MANET, CAILLEBOTTE, ET ZOLA.

R.V. métro Europe.12€. Sur inscription au 0643633573

SAMEDI 2 JUILLET

15h CHAPELLE, COUVENT ET PARC DES MISSIONS ETRANGÈRES, ET ANCIENS POTAGERS DES FILLES DE LA CHARITÉ ET DE L’HÔPITAL DES INCURABLES.

12€+entrée. Sur inscription au 06 43 63 35 73.. Rendez-vous angle rue du Bac et rue de Babylone.

Nous vous souhaitons de beaux moments.

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°91 quelques services1966-1967

13 Mai 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Les articles se suivent et ne se ressemblent pas ! En voici un avec peu de photos et des souvenirs à lire !

 Certains services sont décrits ici par la mémoire de ceux qui y ont travaillé. Aucune photo à l'époque !

Vue du 7e étage sur la rue Lobau

En route pour le Bureau des Nomenclature ...

Jean de Nerville fut un des concepteurs du fichier articles.  Il s’inspira donc de celui des Nouvelles Galeries. La Direction lui demanda de créer et de prendre en compte ce nouveau service.

Il nous livre ses souvenirs sur le BUREAU de NOMENCLATURES ou BDN

" Nous contrôlions l’envoi des bordereaux de saisie du fichier articles en provenance des acheteurs ( Pour les créations d'articles), et au retour, nous classions les fiches signalétiques et nous portions, celles destinées aux rayons, au service courrier.   Pour ces classements, j’avais commandé et distribué une centaine de classeurs non seulement aux secrétariats de rayons de Rivoli mais aussi dans tous les bureaux d’achats des magasins.

Sur instruction de la Direction, il m’avait été demandé de mettre en place le principe du réassort automatique, principe qui consistait à rééditer automatiquement un réassort dans le cas où la quantité demandée par le rayon n’avait pas été fournie par la réserve, intégralement ou partiellement.

 C’était à mon avis mettre en place une machine infernale car j’avais constaté que les magasins sans connaissance de la réalité du stock, envoyaient des réassorts à l’aveugle. S’ajoutait, qu’informés d’un arrivage en réserve, certains siphonnaient la totalité du stock au détriment du petit copain qui passait derrière."

   (Est-ce possible ?🤣 et oui, à l'époque, c'était de bonne guerre!)

 "Malgré mes observations, j’ai reçu l’ordre de mettre la machine infernale en marche. Ce que je fis.

Après son passage en réserve, chaque réassort saisi par l’informatique pour débiter le rayon de la quantité fournie, générait un nouveau ORO  pour les lignes qui n’avaient pas été fournies intégralement par les réserves.  

 Chaque réassorti pouvait  ainsi générer des dizaines d’autres à l’image de ce pauvre Mickey dans l’Apprenti Sorcier, la musique de Paul Ducas en moins. L’informatique s’était transformée en une grande imprimerie avec un centre de tri rapidement débordé.

L’affaire dura une quinzaine de jours jusqu’à ce que j’entraine mon supérieur hiérarchique dans les couloirs de l’informatique pour constater l’encombrement de ses couloirs de cartons prêts à la distribution et bloqués depuis 2 jours sur ma demande pour faire impression (mot pris dans tout son sens). C’est mon ami Gérard de C. qui me remplaça un peu plus tard... "

Vue du 6 e étage sur l'arrière de l'Hôtel de ville

Sélection d’un reportage d’Antoine Eminian où nous revivons parfaitement le travail et l’ambiance de ce bureau.

Le " Service des Stocks " dirigé par Gérard de C…..  était divisé en deux entités distinctes, le Contrôle Factures et le BDN.

Revenons un instant sur le Contrôle Factures, archétype du service administratif d’une époque totalement oubliée de nos jours et qui ne connaissait pas l’informatique.

C’est quand je me remémore d’avoir connu ces temps d’avant l’informatique – comme on dirait avant JC – que je mesure combien j’ai vieilli et comme le temps est passé à une vitesse hallucinante.

Cette entité était dirigée par Mme V qui régnait sur une population d’une trentaine de jeunes femmes, chargées de vérifier la conformité des factures reçues.

Le travail était entièrement fait à la main bien entendu, les calculs effectués avec d’antiques calculatrices mécaniques en métal vert, à manivelle !

L’implantation des bureaux me rappelait mes salles de classe encore récentes dans mon esprit, Mme V, petite femme lunettée et sévère à son bureau, face à quatre rangées de bureaux regroupés par deux et les uns derrière les autres.

Juste devant elle, ses trois adjointes, femmes de sa génération, Mme H…. agitée de tics nerveux et toujours en suées, Mme M…., chignon gris, toujours souriante et agréable et une autre dame, Mireille dont l’expression favorite et gouailleuse quand elle avait un problème ardu à résoudre, était d’avoir à « démêler des queues de singes » qui ne manquait pas de faire rire toute la salle ! Comme à l’école, Mme V devait ramener le calme par des « Mesdames ! Mesdames ! », qui en général calmait les ardeurs buissonnières

Lorsque j’ai intégré, le BDN, mot mystérieux sonnant comme KGB ou SDN, signifiant tout simplement Bureau Des Nomenclatures, car figurez-vous qu’entre-temps, un service informatique venait de voir le jour au BHV.

Si l’informatique est sensée réduire les éditions de papiers, pour être franc, tout au long de ma carrière j’ai souvent entendu ce credo mais rarement vu ses applications, et des papiers, en cette période pionnière il y en avait !

 Nous ne faisions que ça, trier et distribuer des tonnes de documents édités par l’informatique. La nomenclature articles, quelle affaire !

 Chaque article, codifié et complété de ses attributs, libellés et prix, était édité sur une fiche de papier regroupant six articles par page, page de format paysage 30x10cm (grosso modo) perforée.

Ces documents édités en double exemplaire nous parvenaient par le courrier interne, un exemplaire devait être distribué aux rayons, un autre restait en notre possession et nous devions le ranger dans les classeurs prévus pour. Notre service archivait donc, l’ensemble de la nomenclature, des milliers de pages qui devaient être échangées à chaque création, modification, suppression d’un article par l’Acheteur, c'est-à-dire chaque jour !

Un boulot de dingue qui dans la pratique ne servait pas à grand-chose, car si chez nous certains s’appliquaient à classer méthodiquement ces fiches, d’autres s’en moquaient totalement, auxquels s’ajoutaient les erreurs bien pardonnables, ce qui aboutissait à un archivage peu fiable auquel nous n’avions jamais recours, par ailleurs.

Autres documents, les ORO ou Ordre de Réassort Orange.

Un document édité sur du papier orange, of course, dont chaque feuille avait une souche carbonée, qui servait au magasin à formuler sa demande de marchandise auprès de l’entrepôt.

Sur les feuilles, la liste des articles du rayon, on y inscrivait la quantité demandée et les exemplaires accompagnaient la camelote en transit. Là encore, des cartons pleins de papiers, que nous distribuions aux rayons, avec notre petit chariot qu’on promenait dans les couloirs du septième étage, jusqu’aux cases du courrier situées dans les bureaux des Chefs de groupe.

 Après notre passage, les cases débordaient de toute part et les secrétaires montées des rayons pour ramasser leur courrier, faisaient des tronches d’enterrement devant ces charges qu’elles devaient rapatrier dans leurs locaux.

 Le bruit de notre chariot dans le couloir, doit être resté dans la mémoire des témoins de l’époque. Cette tâche de tri, pénible et sans intérêt n’était qu’une partie de mon boulot, heureusement!   

vue du 6e étage sur Saint Gervais, Saint Protais

 

Mais comment se passait l'encaissement ?

Et maintenant, Georges Ehleringer, est venu nous éclairer sur l’encaissement de l’époque :

"Dans les années 60  et ceux jusqu’en 1977...

Ce sont les vendeurs/euses qui enregistraient les ventes sur une machine enregistreuse. Chaque vendeur/euse avait sa propre machine, un ticket en deux parties était édité, ce ticket était d’une couleur spécifique à son rayon.

Le client présentait ce ticket à la caissière qui validait le paiement à l’aide d’une perforeuse «  les perforeuses avaient un n° à trois chiffres spécifique pour chaque caissière».

La caissière remettait la moitié du ticket au client qui le redonnait au vendeur/euse en échange de la marchandise. L’autre moitié était conservée en caisse.

Lorsque la caissière rassemblait ses éléments de la journée dans son sac de caisse, avec les espèces, se trouvaient l’enveloppe avec les chèques et les feuillets Carte Bleue qui avait été créé par une machine surnommé «  le fer à repasser »

La recette de la caissière était vérifiée en caisse centrale par le rapprochement des paiements et du montant des tickets.

La recette vendeur était calculée grâce à la relève machine et le rapprochement des tickets, c’était le contrôle des ventes qui effectuait ces taches.

Le rapprochement des recettes caisse et des recettes vendeurs était fait au service comptabilité : Le bureau du Contrôle, qui se trouvait au 14 rue du Temple, dirigeait par Monsieur Q.

Le client n’avait aucun reçu, c’était le sac BHV qui justifiait le paiement.

Il arrivait que des petits malins imitent la perforation du ticket, ils se servaient d’un ticket normalement perforé et à l’aide d’une aiguille reproduisaient la perforation. Si le vendeur n’était pas attentif « cette imitation était souvent grossière », il remettait à tort, la marchandise non acquittée. 

(Il faut dire que les inspecteurs "La Spéciale" étaient leur surnom, arrêtaient souvent des clients malveillants)

Les ventes flash nécessitaient une organisation spéciale : les caisses enregistreuses ne savaient pas calculer une remise,

Le contrôle des ventes installait dans le rayon concerné des rouleaux de tickets de couleur rose, ce qui indiquait aux caissières que celui-ci bénéficiait d’une remise qu’elle calculait manuellement.

Voilà le BHV d'hier !.... Merci à tous ceux qui participent à ces souvenirs!

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°90 l'année 1966

5 Mai 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

Politique :

 En mars 1966 La France se retire de l’OTAN

Du 20 juin au 1er juillet 1966, le général de Gaulle accomplit un voyage officiel en URSS. Il rencontre le Président Nicolas Podgorny. Il soulignera l'importance de l'amitié franco-russe pour le devenir de l'Europe et l'équilibre du monde entier.

L’importance de cette rencontre réside dans les circonstances du moment.

- Elle suit de près, la décision française de quitter l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) et de faire partir de France toutes les bases et installations militaires de cette Organisation.

- Un autre fait est le refroidissement des rapports soviéto-américains survenu à la suite de l’intervention militaire des Etats-Unis au Vietnam.

- Depuis le retrait des fusées soviétiques de Cuba, les USA et l’URSS se sont rendu compte de l’intérêt à éviter un conflit armé (Nucléaire)

- En ce qui concerne le règlement du conflit de la guerre du Viet-Nam, la position de la France est assez proche de celle de l’U.R.S.S ; les deux pays souhaitent voir la paix se rétablir au plus tôt au Vietnam par un accord entre tous les intéressés.

BHV :

Une seule exposition  du 23 octobre au 13 novembre pour la 2e fois sur la Chine.

Sur 1000 m² avec un CA de 1 428 000 et une superbe contribution de 313 000 NF.

Fin des travaux de surélévation du magasin de Rivoli libérant 5400 m² de surface de vente complémentaire.

Et voici donc la nouvelle façade achevée !

 

Nous parlerons dans un prochain chapitre 1966/1967 du développement de services du BHV.

Grands magasins : la Samaritaine se lance dans la VPC, on y trouve tout... mais le magasin commence à décliner ; C’est la plus grande surface de Paris. On y compte 80 rayons 

Le magasin du Louvre est en grandes difficultés ! Il ne s’est pas redressé après la guerre.

Nouveautés :

Couteau électrique Moulinex 1966 puis modernisé !dans les années 70 le modèle SEB.

 

1 ère rôtissoire Moulinex et beaucoup de publicité Chez Moulinex

Sortie par Miele du premier sèche-linge électronique d’Europe. (Le premier fut conçu aux USA en 1938, mais ne connut jamais le développement des électroniques.)

 

Médecine :

On vaccine DTPC

(Diphtérie, tétanos, polio, Coqueluche)

Le médecin de famille est une personne très considérée.

La médecine progresse à grands pas ; on voit de grandes avancées chirurgicale, en particulier : la prothèse de hanche. On opère le cœur, mais il faut attendre décembre 1967 pour voir la première transplantation cardiaque.

 

Radio Luxembourg devient RTL rebaptisée par son patron Jean Prouvost, le ton est rajeuni.

 

 

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie

28 Avril 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Les entrepôts de la SME à IVRY( Société de Magasinage et d’Expédition :

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partieMémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partieMémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie

Le directeur est Roger Staffe et le sous directeur Gaston Defer

Détruits pendant la guerre, nous en avons déjà parlé, les entrepôts ont commencé leur reconstruction depuis trois ans ; Sur un terrain de 60 000m² l’ensemble des 5 bâtiments et du bâtiment administratif représentent 30 000m² au sol et 105 000m² de plancher.  (On se souviendra que la Samaritaine, nous avait fait un peu de place pour stocker, après les bombardements.)

Entrée service administratif
sortie entrepôt

Voici un plan de 1981.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie

Un tunnel souterrain et une passerelle rejoignant le Bâtiment : « Ivry 4 », seront construits au début des années 70.

 

Ces entrepôts sont conçus dans un esprit de grande sécurité (Système incendie, porte coupe-feu...). Tout est pensé pour la plus grande praticité. Un ensemble de rampes permet aux chariots de monter à tous les niveaux (3 à 5) complétés de monte-charges.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partieMémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie

La réception de marchandise est faite sur le quai de réception. Le transporteur décharge sa marchandise, on établit la fiche d’arrivage et on contrôle le nombre de colis et d’une manière aléatoire, la qualité de certains colis. Entre 40 et 55 000 fiches d’arrivage par an.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partieMémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie

Le Magasinage

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partieMémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partieMémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partieMémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie

Le Magasinage ou organisation et activités des diverses réserves. 

On compte 6 réserves sur site et un autre lieu réception et réserve pour le gros-ménager à Pantin. (Qui déménagera à Alfortville en 1972)

Vous souvenez-vous des réserves ;

-36P au RDC et au 1 er étage avec le rayon Bâtiment, qui était très musclé à l’époque : fenêtres, portes, portes d’entrée, escalier, ferronnerie, évier, sous-évier, carrelage, carreaux décoratif, Panolac, Formica, Polyrey revêtement plastique décoratif et plaques de plafond déco de type Robex, sans oublier, les gouttières plastique Nicoll,  le bois, avec toutes ses essences. On y a connu Monsieur Renaud, puis Michel Leblanc

- 53S avec le jouet et le lourd des Bonnes Affaires, on de souvient de Madame David.

- 56S avec le bricolage, jardinage, Quincaillerie, quincaillerie d’ameublement... avec Monsieur Baguet

57P au 3e niveau gérée par Monsieur Journeau, avec les Bonnes affaires légères, le Ménage, la droguerie, le ménage, le Petit électroménager,

Enfin la 37X avec Monsieur Yaguez et le gros électroménager à Pantin et qui déménagera sur Alfortville en 1972. Pantin était pratique car la réserve était le long des rails SNCF et le gros Ménager arrivait d’Italie, d’Espagne et de France, en grande partie par le rail.

Au niveau des réserves :

La marchandise est contrôlée par rapport au bordereau de livraison et au bon de commande. Régulièrement, on établira des litiges : « Les non-conformes » qu’il faudra traiter selon le souhait de la cellule achat. Ce sera un retour au fournisseur, une régularisation ou autre...

La réserve déclarera les entrées sur un logiciel informatique. La marchandise sera casée, rangée dans des sous-pentes. Des employés pourront alors préparer les réassorts ou appliquer les débits pour des livraisons aux clients.

Les chefs de réserve signalaient les stocks morts, souvent oubliés aux acheteurs.

Le service des Livraisons

Le service Livraison venait chercher les produits  de réassortiment à livrer, aux divers magasins BHV.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie

Une dizaine de tracteurs attelaient des remorques  (une quarantaine) qui attendaient d’être remplies pour expédier les réassorts dans les magasins. Le tracteur arrivé,  au magasin, repartait avec une remorque dit « Vide », qui comprenait les déchets pour le four et les chariots vides.

Cependant, combien de produits ont été sauvés du four !...(voir les photos déchetterie plus bas)

Ce service "Livraisons" a aussi pour mission : les livraisons à la clientèle.

je n'ai hélas que des photos des années 55-60

 

Le BHV loue alors des camions avec chauffeur,(40 à 50) sans livreur à des entreprises de transport (Les livreurs étaient fournis par l’entrepôt) et aussi une dizaine de camions avec chauffeurs-livreurs d’artisans.

Le service Expédition Province se chargera d’envoyer la marchandise aux magasins et aussi d’expédier les commandes à livrer aux clients-Province.

Le four et la déchetterie

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°89 l'année 1965/ 2e partie

Nous reparlerons de l'évolution d'Ivry, la vente sur entrepôt...plus tardivement.

Enfin en cette année 1965, fonctionne Zébulon!

Nous avons vu en 1957  l’arrivée de Bruno Lussato, créateur de « Zébulon » ! Encore une réussite du BHV, toujours précurseur!

Un chariot de manutention électronique télé-programmé, avançant tout seul dans Ivry et capable de fonctionner sur 2 niveaux.  Des ingénieurs du monde entier venaient visiter les entrepôts pour découvrir ce fabuleux tracteur capable de s’arrêter devant un obstacle.

Cet homme prodigieux : Bruno Lussato, inventa ce projet plein d’audace et fit avancer à grand pas la gestion de l’Entrepôt. 

«  En 1965, j’ai créé le premier Zébulon, mes robots ont connus un succès énorme : j’étais fasciné par la technologie. Si quelqu’un m’avait démontré que mon Zébulon couterait plus cher que les hommes pour conduire les tracteurs, j’en aurais été navré, profondément affecté. »

 Zébulon était filoguidé c'est-à-dire qu’il était suivi et guidé par un fil noyé dans le sol. Sa programmation c'est-à-dire sa destination finale était faite à partir du tableau de bord du tracteur.

Sa vie à l’entrepôt fut relativement courte car il portait en germe dans son principe 2 handicaps majeurs : conçu au départ, pour circuler sur un seul niveau, on lui demandait de franchir des rampes à la montée et à la descente. Un convoi trop chargé stoppait le tracteur à la montée et à la descente les roulants trop lourds se mettaient en accordéon derrière lui et le faisaient dérailler.

Son autre handicap était qu’il se mettait en concurrence avec la confrérie des caristes dont il été chargé de diminuer les effectifs.

Au rez-de-chaussée de l’entrepôt, avait été aménagé un centre de contrôle qui permettait de suivre le trafic des tracteurs dans l’entrepôt sur un tableau pourvu de petites lampes vertes correspondant aux différentes sections du circuit. Elles se mettaient à clignoter dès qu’un incident se manifestait sur le circuit : déraillement sur une rampe dû à des roulants accordéonistes, arrêt devant un obstacle malencontreusement placé sur son trajet, soupentes arrachées par un chargement débordant.

Il y a des jours où ce tableau se transformait en arbre de Noël.

En fin de compte ces handicaps ont eu raison du système. Il a fallu ranger le petit train qui avait promené tant de personnes pour sa promotion.

Citation de Bruno Lussato

« Pendant ce temps là l'innovation, la vraie était en marche au BHV. On mit en place les tracteurs électroniques, télé programmés, les Zébulons, et surtout des paradigmes novateurs, comme la répartition analogique des stocks, et les graphes de cheminement à plusieurs niveaux, composés comme une partition d'orchestre et qui permettaient de contrôler les flux les plus complexes... »

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°88 l'année 1965/ 1ere partie

21 Avril 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Dans le monde :

La Grande-Bretagne  pleure le décès de Sir Winston Churchill,.

Après une carrière remarquable, il fut 1er ministre en 1940, où il organise la résistance britannique. Il restera 1er ministre de 1951 à 1955.

France-Italie

A Chamonix : Inauguration du tunnel sous le Mont Blanc en août, après six ans de travaux (23 morts et de nombreux blessés)

Social :

En France : Révolution matrimoniale !

Le 1er juillet 1965, la loi autorise enfin aux femmes mariées de  gérer leur argent sans l’accord du mari. Elles peuvent ouvrir  un compte bancaire.

Elles peuvent travailler sans l’autorisation de leur mari ! (Loi du 13 juillet)

On compte 97 000 bacheliers pour 62 500 en 1960.

Dans les années 1965-70 on assiste au développement des sports d’hiver.

Commerce nouveautés

La mode se raccourcit. Lancement de la mini-jupe !  (Créée par la styliste anglaise Mary Quant). 

Lorsque le couturier Courrèges lance sa nouvelle collection avec mini jupe, c’est un franc succès ! La conséquence  fut l’abandon du porte-jarretelles et le lancement des collants.

Création du Kway.

Arts ménagers :

 

1965 voit le développement du  gros électroménager et une forte demande chez les consommateurs, principalement le Congélateur coffre. 

La marque Brandt était une marque leader.

7 000 lave-vaisselle sont vendus en France !

Lancement des produits  Primagel, Vivagel dans les épiceries.

Sortie de Cif de Lever

Essoreuse à salade Triumph de chez Fouineteau

 (La Moulinex à manivelle ne sortira qu’en 1971)

 

Politique

Le président Charles De Gaulle est réélu avec 55% des suffrages exprimés.

(François Mittérand : 45%)

Sciences

Le premier satellite Français est mis en orbite et place la France : 3e puissance spatiale.

Religion :

C’est la fin du Concile œcuménique Vatican II. Désormais la messe ser dite dans la langue du pays. Le Tu sera adopté pour parler à Dieu. L’église se positionne sur la famille, le divorce, le contrôle des naissances. On voit le retour des prêtres ouvriers qui avaient été supprimés par PieXII.

7e Art :

On regarde Zorba le Grec avec Antony Quinn ou Un Homme et une Femme de Claude Lelouch

Chanson :

Gilbert Bécaud remporte un grand succès avec l’Orange...Tandis que l’humoriste Fernand Raynaud se donne en spectacle avec : le cantonnier heureux, c’est le plombier etc..

BHV :

Une publicité méconnue, avec les deux magasins ouverts : Rivoli et Flandre sous l'icone BHV

Deux  expositions qui seront  étonnantes :

La Chine : du 9 février au 6 mars, 1000 m² (Ca : 1 470 000) excellente contribution.

Le Japon pour la 4e fois,  du 23 octobre au 13 novembre sur 880 m² (Ca : 1 421 000 NF)

Le BHV innove en proposant des formules CREDIT.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°88 l'année 1965/ 1ere partie

Début des grands travaux à Rivoli avec le comblement de la verrière centrale.

A suivre BHV : 1965 partie 2: Les entrepôts d'Ivry

Une autre manière de voir le BHV en 1965

(Une réclamation d’un client, d'un genre un peu différent de tout ce que nous aurions pu imaginer ou recevoir  jusqu'alors.) Le courrier est du 03/12/1965, l'auteur :

Pierre Bosser, Pianiste-Auteur-Compositeur, a écrit cette chanson !

Bazar de l’Hôtel de ville    (Sur l’air « les gars de la marine »)  pour ceux qui voudraient le chanter !

1 Quand on est Parigot,

  Pour ach’ter tout c’qu’il faut,

Vers les bords de la Seine

On s’en va illico(bis)

Y’a un grand magasin

Que tout l’monde connait bien

On y trouv’- Quelle aubaine !-

Vraiment tout sous la main ! (bis)

Pas besoin d’marchander !

Et quand on veut payer,

On a des facilités !

 

Refrain 1

Voilà l’Bazar d’Hôtel de Ville !

Quand on est dans ses rayons

On ach’t’rait tout sans façons !

Partout du sous-sol au « Textile »,

On est r’çu à bras ouverts

…Et c’est moins cher !

Quand on en r’vient, chacun jubile,

Reconnaissant nos paquets verts :

« Voilà l’Bazar d’l’Hôtel de Ville !

Pour les p’tits comm’ pour les grands

Le BHV c’est épatant ! »

 

2 Client depuis toujours,

J’ai ach’té,  l’autre jour,

Un’ jolie cuisinière

Pour la fée d’mes amours. (bis)

Un « chrono » a cassé

Et, au lieu d’m’embrasser,

Voilà que ma « bergère »

S’est mise à « m’eng..ler » Lbis)

« Va vit’fair’changer ça ! »

J’ai filé. Mais voilà…

Depuis deux mois déjà

J’attends…sur ce refrain-là :

 

Refrain 2

« Ah ! « Ton » Bazar d’L’Hôtel de Ville !

T’as ach’té dans ses rayons ?

Tu peux attendr’, mon garçon !

 

Là-bas, maint’nant, sans s’fair de bile

On t’voit v’nir sans avoir l’air :

Ca n’cout’pas cher !

T’aurais mieux fait pauvre imbécile,

D’ach’ter chez un concessionnair’ ! »

Voilà, Bazar d’l’hôtel de Ville,

Comment ton fidèl’client

Se désespère éperdument :

Du p’tit jusqu’au plus grand

Tu lui donn’ tant d’emm…ments.

Et rends, rends, rends…

(moi vite mon chrono-gaz, par pitié !)

 

3 Mais v’là qu’hier matin

Quelle surprise – enfin-

Alors que d’puis des s’maines

Je m’désolais sans fin : (bis)

Mon chrono est rev’nu !

Finie, bien entendu,

 Ma satanée migraine

A l’avoir attendu : (bis)

Pourtant, si son tic-tac

Me donne encor le trac

C’est qu’je pense : » Quel mic-mac…

S’il me r’fait un coup d’Jarnac !

 

Refrain 3

Crois-moi Bazar d’l’Hôtel de Ville :

Assur’toi, lorsque tu vends,

D’pouvoir dépanner l’client !

Qu’ce soit d’l’agréable ou d’l’utile,

N’laiss’ pas, des s’main’ entièr’,

Dans la …poussièr’ !

Pour ta réclam’, sois plus habile :

L’client content t’la f’ra moins chèr’ !

Voilà, Bazar d’l’Hôtel de Ville !

Du plus p’tit jusqu’au plus grand

Reçois tous mes remerciements !

Excus’mes boniments !

J’croyais attendr’ plus longtemps…

Errant….rant…rant.

 

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965

14 Avril 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

"Les affaires d'or", une idée de réclames en cette période1964- 1965, où un tract de deux pages bicolores était édité, chaque semaine avec des produits à prix étonnants.

Il est amusant de découvrir certains produits ou certaines remises non arrondies de 16%, 22% ou 26%. On a appris depuis !

Nous découvrons les rappels : pour le parking (Pont-Marie), rue Geoffroy Lannier, pour la nocturne et aussi pour certains services, comme la Sécurité Sociale au 1er étage.

Découvrons ensemble quelques secteurs.

Alors que le BHV est en plein agrandissement, sur cette période charnière 1964-1965, le ménage, l'électrodomestique (terme de l'époque) passèrent du Rez-de Chaussée au 3 e étage.

 

 

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965

Nos amis du Bricolage vont être contents !

Vous serez sans doute surpris... par l'eau chaude sans installation!

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965

Toujours au sous sol du magasin : Le chauffage, l'âtrerie et les balbutiements des barbecues.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965

les rayons Optique, Photos ,Disques se situaient au 2e étage.

Les plus jeunes s'étonneront des ranges-disques vinyl.

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965

On se doit de parler du grand développement des textiles synthétiques, sans repassage, tant en ameublement qu'en vêtements de la personne.

 

L'ameublement avec une table de cuisine vendue 3e étage. Une armoire au 5 e étage et un fauteuil vendu avec la Literie au 4e étage.

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965

Enfin des objets qui nous rappellent des rayons disparus : Pêche-Chasse, Accastillage.

Ce caban prévu pour faire du bateau; le fanal et l'ensemble cannes à pêche! Enfin...un beau fusil pour les chasseurs.

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°87 Promotions BHV de 1964 vers 1965

Au 2e étage, le rayon voyage proposait : cet "attaché-case", qui eut un succès fou! 

 

Pour le jouet installé au 1er étage... Il y a mieux !😏

 

On se retrouve bientôt pour développer 1965. 

🐣🐤Bon week-end de pâques !🐰🐇

Lire la suite

Plaisir du Pastel avec Claude Staffe.

7 Avril 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Membres info, #Art & Culture

Autoportrait Claude Staffe

Autoportrait Claude Staffe

Nous avons toujours beaucoup de plaisir à découvrir les dons artistiques des uns et des autres.

Nous avions eu l’occasion de faire paraître sur ce réseau des œuvres de Jacques Bouloc et Louis Guével, les superbes tableaux de Ginette Goma Delauney et son art géométrique, sachant que tout aussi doués sont Jacques Boissin, Jean-Pierre Franssens et Jean Luc Lesueur.

Aujourd’hui nous découvrons les pastels de Claude Staffe avec plaisir.

Pour réaliser ces pastels, Claude a testé différents portraits bébé, modèles féminins, artistes. Le but est de peindre un portrait détaillé en maintenant le caractère  de ces portraits.

Commençons par ces beaux modèles féminins

 

Artistes de la Chanson

Plaisir du Pastel avec Claude Staffe.
Georges Brassens
Yves Montand

 

Claude, nous l’avons connu aux rayons : Sport-Camping, Meubles de jardin, ou responsable des ressources humaines à Belle-Epine, la SME : Ivry, Rivoli et le Gidep. Aujourd’hui à la retraite, Claude écrit des romans sur des histoires de famille qu’il ne diffuse qu’à quelques proches.

 

Actrices et acteurs de cinéma, célèbres

Catherine Deneuve
Charlton Heston

 

Curd Jurgens
Gérard Philippe

 

Glenn Ford
Harrison Ford

 

Paul Meurisse
Michèle Morgan

 

Tantôt, noir et blanc, tantôt colorés, ces portraits nécessitent un don... un art.

Claude  réalise ses œuvres au crayon pastel (noir ou couleur) sur papier Canson 50X65 cadres sous-verre. Le crayon pastel permet d’être précis.

Sean Connery James Bond
Robert Mitchum

 

Et ce monstre sacré du Cinéma : Jean Gabin, dans le film de 1976, l'année sainte.

Jean Gabin

Jean Gabin

"Et maintenant, je sais..." , chanterait Jean Gabin ... Que Claude Staffe est un artiste !...

Merci Claude d'avoir partagé une de vos passions; 

vos dessins au pastel sont tellement réussis qu'on pourrait croire à des photos .

Impressionnant sont les détails, comme les regards, la voilette d'un de vos modèles féminins ou la fumée de la cigarette de Jacques Brel qui sont très difficiles à réaliser.

Félicitations.

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°86 l'année 1964 et le BHV Flandre

31 Mars 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1964

Dans le monde :

Aux USA : vote de la loi civique des noirs aux USA, ils pourront voter et faire appel à la justice fédérale en cas de ségrégation. Martin Luther King reçoit le prix Nobel de la Paix.

Jeux olympiques d’hiver à Innsbruck.

 La France se distingue avec 3 médailles d’or et 3 d’argent.

On se souviendra des deux sœurs Christine et Marielle Goitschel !...

En automne, les 15e jeux olympiques se déroulent à Tokyo. Les résultats pour la France furent très décevants. 1 médaille d’or en équitation, 8 d’argent et 6 de bronze.

En France :

Eric Tabarly est vainqueur de la Transatlantique anglaise en solitaire (en 27 jours). Départ de Plymouth pour arriver à Newport.

L’ORTF remplace la RTF en juin : Les informations sont placées sous l’autorité de l’état.( sera supprimé en 1975)

La loi du 27 juin 1964 confie au nouvel ORTF la mission de "satisfaire les besoins d’information, de culture, d’éducation et de distraction du public".

EDF lance  le compteur bleu : 3/ 6/ 9 KWh permettant l’usage de plusieurs articles d’électroménager de fonctionner en même temps.

C'est un énorme progrès pour le quotidien des Français.

 

43% des ménages possèdent une voiture pour 38% , un an avant.

Commerce et nouveaux produits

Sortie de l’Ajax ammoniaqué, la publicité s'impose dans la Presse, la TV ou la radio. comme Ajax et : "La Tornade blanche "

 

 Dans le domaine culinaire apparaissent  la Cocotte Pyroflam

et on assiste au développement des casseroles inox : Létang et Rémy,(Cette marque sera reprise par Degrenne),  Equipinox, et  les autocuiseurs Seb, Lagostina, Sitram.

Moulinex continue en cuisine.... et en publicité.

BHV

Exposition : Espagne Portugal sur 740 m² .

( CA : 551 000 NF) les résultats ne seront pas à la hauteur des espérances et le magasin accusera une perte de 89 000 NF.

Ce thème ne sera pas renouvelé.

Le BHV super multi spécialiste est brillant en équipement ménager et en ameublement ;

Mais cette année là, il est reconnu comme possédant la plus grande quincaillerie d’Europe.

On visite le sous-sol du BHV comme on visiterait un musée.

1964 voit le début de l’expansion du BHV dont nous avons déjà parlée.

Ouverture du BHV Flandre, 119 rue de Flandre à Paris.

Cette rue étant appelée à devenir les Champs Elysées du Nord de Paris. (Magasin fermé en 2008).

Ce fut surtout un magasin de quartier . Il eut l’avantage de servir de laboratoire d’expérience, afin de savoir comment le BHV pourrait réaliser une extension de magasins.

La surface totale était de 5 500m². La nouveauté représentait 1 500 m².

Une équipe musclée :

Directeur : Paul Challier, Sous-directeur : Michel Bigey et André Benoit,

Et 3 Superviseurs : J Boissy,  Bazincourt et notre bien connue Sylviane Costenberg.

La nouveauté au Rez de Chaussée plaisait beaucoup à la clientèle de Bureaux du quartier, personnel des administrations locales (Caisse vieillesse....) Ces clients  étaient nombreux à fréquenter le magasin particulièrement le rayon parfumerie, aux heures de table et vers 17 h. 

Le Rayon TV, Hifi, Disques, papèterie, librairie, photos se trouvaient au fond du magasin.

Les rayons nouveautés pour Dames et Hommes se situaient sur le devant avec les cosmétiques.

Un escalator central desservait le sous-sol, ainsi qu'un large escalier à l'entrée à droite du magasin.

Les produits ménagers, entretien, ameublement et bricolage au sous-sol du magasin attiraient la clientèle du quartier le matin, le soir tard et le samedi.

Au 1er étage, les bureaux de la Direction, les services des stocks, la Caisse Centrale et le restaurant d'entreprise.

On notera que ce magasin bénéficiait à l'époque d'un parking souterrain d'environ 350 places.

Bhv Flandre en 1981

Médical :

Vaccin contre la rubéole

Loisirs :

Au cinéma, on se déplace pour : une poignée de dollars !

A Salut les copains, s’ajoute à l’automne 1964, le magazine mademoiselle Age Tendre.

Musique

Les Beatles occupent la première place des ventes de disques, de quoi ravir les responsables du rayon Disque. Les 5 premiers titres du Hit Parade sont des chansons des Beatles

On écoute sur les ondes :

Pierre Perret et les jolies colonies de Vacances.

La jeune Soulacaise  Marie Laforêt dans :  Viens sur la montagne.

Françoise Hardy : Mon amie la rose

Hugues Auffray : Adieu Monsieur le professeur.

 

Lire la suite

Êtes-vous « Fabophile », demande Bernard

24 Mars 2022 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 3 Bretagne

Bernard et Michou Gallet, se sont éloignés de la région parisienne et de la Normandie, pour une petite escapade en pays de Loire à 40 km au Nord de Nantes.

« Nous avons découvert à Blain, un musée étonnant créé dans les locaux de l’office de tourisme.  

Vous y découvrirez une salle d’archéologie et surtout le plus grand musée de la fève.

Le Fabophile est le nom désignant le collectionneur de fèves.

Elles sont de toutes les matières : faïence, porcelaine, plastique, métal et céramique, créées depuis un siècle.

Environ 10 000 fèves ! Voilà une collection qui ne prend pas trop de place !

Et si dans nos galettes l’origine était bien une petite fève : légume, elle fut remplacée à partir de 1874 par des petites figurines. »

Êtes-vous « Fabophile », demande Bernard
Êtes-vous « Fabophile », demande BernardÊtes-vous « Fabophile », demande Bernard
Êtes-vous « Fabophile », demande Bernard
Êtes-vous « Fabophile », demande BernardÊtes-vous « Fabophile », demande Bernard

« Intéressant, aussi ! » nous disent nos amis :

« Une salle avec une collection de crèches des cinq continents, en matériaux divers ....
 

Êtes-vous « Fabophile », demande Bernard
Êtes-vous « Fabophile », demande Bernard
Êtes-vous « Fabophile », demande Bernard
Êtes-vous « Fabophile », demande Bernard

Admirez, comme elles sont jolies !...

Canada, Nigéria et Mexique
Canada, Nigéria et Mexique
Canada, Nigéria et Mexique

Canada, Nigéria et Mexique

et pour le plaisir : des reconstitutions de boutiques 1900 : épicerie, boulangerie, boucherie, cordonnerie, poste,  école etc... ».

M& B Gallet

Êtes-vous « Fabophile », demande Bernard
Êtes-vous « Fabophile », demande BernardÊtes-vous « Fabophile », demande BernardÊtes-vous « Fabophile », demande Bernard
Êtes-vous « Fabophile », demande Bernard
Êtes-vous « Fabophile », demande BernardÊtes-vous « Fabophile », demande Bernard

Ce musée est ouvert toute l’année du mardi au samedi, de 10h à 12 h et de 14h à 17h30. Vous y serez très bien accueillis. 

documentation du musée

 

Merci Michou et Bernard, voici une bonne idée de visite, lorsque vous passez dans la région Nantaise...

 

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>