Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV
Articles récents

C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio

8 Septembre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 6 Sud-Est, #Randonnée-Week-end

Voici un reportage magnifique que nous partage Jacqueline. On a tous envie d'aller y faire un tour ! Trop beau! merci Jacqueline.

Nous retrouverons la semaine prochaine le BHV, le commerce à travers l'histoire : les années 50.

CD

Situé entre Perpignan et Argelès sur Mer, dans les Pyrénées Orientales, découvrez une petite ville unique, (9000 habitants) grâce à Jacqueline Apollonio-Pivost.

Un spectacle extraordinaire !!!..., en plus du jardin de papillons, Elne est un village artisanal, riche en histoire :  la maternité de Elne monument historique est un château dans lequel sont nés de nombreux enfants pendant la seconde guerre mondiale,. C’est aussi un village verrier d'art, sabotier, bijoux artisanaux, sa cathédrale d’Art Roman est  magnifique...

Bienvenue en Pays tropical ! 

Ça y est ! Vous êtes en immersion dans le milieu naturel de centaines de papillons en totale liberté, en provenance d’Asie et d’Amérique latine. 

C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio

 Admirez le vol léger des papillons tout autour de vous dans un jardin tropical parmi les fleurs et les plantes rares. Vous les verrez de près, de très près !

 Ici, le papillon n’est pas farouche, il peut même se poser sur votre épaule…

Une expérience exotique ludique et pédagogique. 

C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio

 Vous pourrez admirer le ramassage des œufs, admirer les naissances des chenilles dans le panier du botaniste. 

Le tout dans un jardin tropical méditerranéen, plantes, fleurs grimpantes, fontaines et papillons aux multiples couleurs. 

 

C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio
C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio C'est un village extraordinaire... par Jacqueline Apollonio

 

Bravo et merci pour ces magnifiques photos

Lire la suite

11 magasins GL passeraient en Franchises , 2 articles

4 Septembre 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Lu dans la Presse

LU pour vous :

LES GALERIES LAFAYETTE VEULENT PASSER EN FRANCHISE 11 DE LEURS MAGASINS FRANÇAIS

BFM Business J.B. avec AFP

Le 26/08/2021 à 7:29

L'enseigne veut faire passer 11 de ses magasins français en franchise, en cédant les murs de la majeure partie d'entre eux. Les syndicats alertent sur le risque de "casse sociale".

Les Galeries Lafayette ont annoncé mercredi vouloir faire passer en franchise 11 de leurs magasins français, en cédant les murs de la majeure partie d'entre eux, un projet qui "n'aurait pas d'impact sur l'emploi" selon l'entreprise, ce qui ne dissipe pas les craintes des syndicats.

Opération finalisée début 2022

L'opération, "qui vient d'être présentée aux instances représentatives du personnel", doit être finalisée "début 2022", a précisé dans un communiqué le groupe, qui n'a pas souhaité détailler son périmètre financier.

Ces onze magasins pèsent, selon une source proche du dossier, environ 200 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Sept d'entre eux doivent être affiliés à la Société des Grands Magasins (SGM). Cette foncière, qui détient et exploite une dizaine de centres commerciaux de centre-ville en France, reprendrait les magasins situés à Angers, Dijon, Grenoble, Le Mans, Limoges, Orléans et Reims.

Pour elle, il s'agit "d'une opportunité patrimoniale rare", selon son président Frédéric Merlin. Dans un communiqué distinct, il se réjouit de ce projet qui "ancrera (son) groupe comme un acteur engagé du commerce de centre-ville en France". "Ces sept magasins, tous de grande qualité architecturale, sont situés en cœur de villes", explique-t-il.

Trois autres magasins Galeries Lafayette, à Pau, Rosny et Tours, doivent être repris par Hermione People & Brands, la division distribution de la Financière immobilière bordelaise (FIB) de l'homme d'affaires Michel Ohayon.

En 2018, ce dernier avait déjà repris 22 Galeries Lafayette situées dans des villes françaises de taille moyenne. A Rosny et Tours, l'entreprise était locataire et seul le fonds de commerce est transféré, a précisé à l'AFP une source proche du dossier.

Enfin, "le fonds de commerce du magasin d'Avignon serait confié à Philippe Sempéré et Nicolas Chambon, affiliés du magasin de Béziers", indique l'entreprise dans le communiqué.

Crainte d'une "casse sociale"

"Nous continuerons à faire rayonner la marque et le savoir-faire mode des Galeries Lafayette au cœur des villes françaises de taille moyenne, tout en permettant aux magasins concernés de retrouver une dynamique locale grâce au concours de partenaires très engagés", a estimé le directeur général des Galeries Lafayette et du BHV, Nicolas Houzé, cité dans le texte.

"Cette opération n'aurait pas d'impact sur l'emploi", souligne l'entreprise, qui aura à son issue 19 magasins gérés en propre et 38 en affiliation.

Selon la déléguée syndicale centrale CGT Viviane Cabirol, "un CSE central est prévu début septembre" sur ce projet.

Sa collègue, la secrétaire générale de la CGT du magasin d'Haussmann à Paris Fouzia Es Salmi craint "une casse sociale". Lors de la reprise des 22 magasins par FIB, assure-t-elle, "un accord avait été négocié sur les acquis des salariés, qui ont été maintenus 15 mois après la reprise. Mais au bout des 15 mois, ils ont tout perdu", notamment "le 13e mois et la prime de vacances".

"Le Covid a bon dos", a-t-elle déploré.

Même crainte pour David Pereira, du syndicat SUD du magasin Haussmann, qui "ne comprend pas cette stratégie. Les magasins de province ont moins souffert de la crise sanitaire, ils ont même soutenu Haussmann", à la peine faute de touristes étrangers.

"Le groupe Galeries Lafayette préfère garder ouvert le magasin des Champs-Elysées qui ne rapporte rien, qui est un gouffre financier et qui enfonce les autres magasins", accuse-t-il.

J.B. avec AFP

 

Frédéric Merlin s’offre sept magasins des Galeries Lafayette

Lyon  décideurs : Maxime FEUILLET — 3 septembre 2021

https://lyondecideurs.com/wp-content/uploads/sites/17/2021/09/capture-decran-2021-09-03-a-11-21-09.jpg?x21183

 

Le Lyon­nais Frédé­ric Merlin, président de la Société des Grands Maga­sins (SGM), a racheté fin août sept établis­se­ments du groupe Gale­ries Lafayette situés à Angers, Dijon, Grenoble, Le Mans, Limoges, Orléans et Reims.

 Le jeune entre­pre­neur (30 ans) souhaite ainsi revi­ta­li­ser ces 80 000m2 de surface de vente qu’il récu­père, dans le cadre d’un contrat d’af­fi­lia­tion avec la célèbre enseigne.

« Cet accord est une magni­fique oppor­tu­nité patri­mo­niale puisqu’il nous permet d’ac­qué­rir les meilleurs empla­ce­ments de ces centres-villes, dans des immeubles d’une grande qualité archi­tec­tu­rale, et d’être aujourd’­hui présents dans près d’une ving­taine de communes au total, avance sur LinkedIn l’en­tre­pre­neur classé 287e fortune française par le maga­zine Chal­lenges, avec une fortune esti­mée à 350 millions d’eu­ros. Nous allons pouvoir mettre en œuvre toutes les compé­tences acquises dans la gestion de nos centres commer­ciaux pour réno­ver ces grands maga­sins, adap­ter l’offre aux besoins locaux et y déve­lop­per une offre complé­men­taire (restau­ra­tion, loisirs, culture etc.). » La SGM possède et exploite déjà des centres commer­ciaux dans plusieurs villes de province comme à Lille, Nîmes, Roubaix, Saint-Nazaire ou encore au Krem­lin-Bicêtre. Le montant de cette opéra­tion n’a pas été commu­niqué.

 

Lire la suite

Les visites guidées de notre guide Didier Bouchard pour cette fin d'année 2021

9 Août 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture

Bonjour, le blog du réseau fonctionne au ralenti pendant les congés d'été!... besoin de faire une trêve...

Mais c'est avec plaisir que je vous présente un programme de visites bien agréables pour la rentrée... et jusqu'en 2022, avec notre super guide Didier Bouchard!...

Profitez-en bien !

A bientôt

CD

Conférences Didier Bouchard

Conferences.bouchard@orange.fr

  Conférencier national, diplômé de l’institut d’art et d’archéologie de la Sorbonne

           Ancien élève de l’école du Louvre

    Boite 17 bât. D, 8, rue cannebière 75012 paris. Tel: 06 43 63 35 73

Programme prévisionnel, dates confirmées et dates en attente de confirmation

Dimanche 29 août

15h villas et ateliers d’artistes du quartier Montsouris :

Derain, Braque, Foujita, Lurçat, de Staël…

Rdv. Sortie du RER cité universitaire. 11€

Inscription au 06 43 63 35 73

 

Vendredi 3 septembre

15h : jardins et salons des hôtels de Varengeville et Amelot, escalier d’honneur de l’hôtel de Tavannes. Atelier de Gustave doré (ext.) Une visite par an

Sous réserve de confirmation, et sur inscription au 06 43 63 35 73

Rdv. 217 boul. Saint-germain. 11€

 

 Mardi 21 septembre

14h30  exposition « l’heure bleue, l’art de Peder Severin Krøyer »

Au musée Marmottan.

Rdv. 2 rue  louis boilly.12€+entrée. (14 pers. Maximum)

Derniers jours. Sur inscription au 06 43 63 35 73

 

Jeudi 23 septembre

14h après-midi à Yerres : 2 expositions à la propriété Caillebotte –Paul Durand Ruel et les postimpressionnistes (œuvres méconnues d’Henri Moret, Gustave Loiseau, Maxime Maufra, Gorges d’Espagnat, Albert André), et Martin-Guillaume Biennais, orfèvre de Napoléon, tabletier et ébéniste.

18€+entrée. Préinscription au 06 43 63 35 73 (accès possible par le RER)

 

Lundi 4 octobre

15h le château de Saint-Ouen, une villa palladienne aux portes de paris.

(Décor intérieur, évocation de zoé du Cayla et du secret de louis XVIII.)

(Report de la visite du 7-11-2020).

 Rdv. Métro mairie de Saint-Ouen, sortie côté mairie.12€

Inscription au 06 43 63 35 73

 

Jeudi 7 octobre

15h30 exposition « Napoléon n’est plus » aux invalides, et visite du tombeau de l’empereur dans l’église du dôme.

Rdv. Entrée de la cour d’honneur. 12€+entrée.15 pers. Sur inscription au 06 43 63 35 73

 

 

Lundi 11 octobre

15 h  : exposition « à table, tout un art » au musée national de la céramique de sèvres. L’exposition retrace l’histoire du repas gastronomique des français, de l’antiquité à nos jours. Elle évoque la préparation des mets, leur consommation, et les arts de la table à travers des centaines d’œuvres ; 11€+entrée. Inscription au 06 43 63 35 73 (accès par métro Pont de Sèvres, ou tramway)

 

Jeudi 15 octobre

14h30 :  exposition Raoul Dufy et Paris, au musée de Montmartre, son ancien atelier, et quelques œuvres de la collection permanente du musée.

Rdv. 12 rue  Cortot. 15 pers. 12€+entrée.

Sur inscription au 06 43 63 35 73

 

Mardi 19 octobre

14 h : chapelle et cloître-mémorial de l’incendie du Bazar de la Charité,

Et (sous réserve) cathédrale arménienne.

Report de la visite du 10-12-2020. Rdv. 23 rue jean goujon. 11€+entrée.

Sur inscription au 06 43 63 35 73

 

Mercredi 20 octobre

15h30 : le musée d’Art Moderne de la ville de Paris, et la fée électricité

 De Raoul Dufy. (Report de la visite du 1er-04-2020.)

Rdv. 11 av. Du président Wilson. 15 pers.

11€+droit de parole. Sous réserve de confirmation : inscription au 06 43 63 35 73

 

Mercredi 10 novembre

9h20 : exposition Botticelli au musée Jacquemart-André. (Unique visite).

Rdv.  158 boul. Haussmann. 11€+entrée.  Sur inscription au 06 43 63 35 73

 

 

 

 

 

 Mardi 16 novembre

15h : le musée Paul Belmondo, à Boulogne, dans le château Buchillot, et l’ancien parc du château Rothschild.

Rdv. 14 rue de l’abreuvoir. 11€+entrée.

 Sur inscription au 06 43 63 35 73(report de la visite du 18-11-2020)

 

Vendredi 19 novembre

14 h30 : le musée Carnavalet 1 : paris, des pirogues de Bercy à la fin de l’ancien régime.12 personnes

12€+ droit de parole. Rdv. 23 rue de Sévigné.

Sous réserve de confirmation, et sur inscription au 06 43 63 35 73

 

Mercredi 24 novembre

11 h 30 : la Bourse de commerce restaurée et la collection Pinault.

Colonne renaissance de l’hôtel de Soissons, halle au blé 18ème, bourse de commerce

Fin 19ème et ses décors peints.

Exposition ouverture de la collection Pinault.

Rdv. 2 rue de Viarmes. 11€+entrée.

Sur inscription au 06 43 63 35 73

 

Vendredi 26 novembre

14h30 : le musée Carnavalet 2 : « Paris, de la révolution aux années folles ».12 personnes

12€+ droit de parole. Rdv. 23 rue de sévigné.

 Sous réserve de confirmation, et sur inscription au 06 43 63 35 73

 

Mardi 7 décembre

14h30 : l’hôtel de la Marine restauré et luxueusement remeublé.

Rdv. 2 place de la concorde. 11€+entrée.

Sous réserve de confirmation et sur inscription au 06 43 63 35 73

 

Jeudi 9 décembre

15h : renaissance des décors de la chancellerie d’Orléans remontés dans l’hôtel de Rohan.

 Sous réserve de confirmation et sur inscription au 06 43 63 35 73

11€+entrée

 

Mardi 25 janvier 2022

14h30 : exposition Julie Manet  au musée Marmottan, modèle d’Edouard Manet et Berthe Morisot (son oncle, et sa mère) et collectionneuse d’œuvres d’Hubert Robert, Corot, Degas, Monet…

Les visites guidées de notre guide Didier Bouchard pour cette fin d'année 2021

Sous réserve de confirmation et sur inscription au 06 43 63 35 73   (15 personnes).

Rdv. 2 rue louis boilly.12€+entrée

Lire la suite

Fontevraud, un nouveau Musée par Elisabeth Guilbart.

22 Juillet 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture, #Randonnée-Week-end

Fontevraud, un nouveau Musée par Elisabeth Guilbart.

Il y a quelques jours Elisabeth Guilbart m’envoyait un petit mot, spontanément, pour partager sa vive émotion en visitant un musée. Merci beaucoup Elisabeth de ta participation!

« Je voulais te partager une très belle expo à l’abbaye de Fontevraud, site extraordinaire de l’abbaye royale (entre Saumur et Chinon).

Superbe lieu dans lequel un musée moderne a été créé

Une donation leur a été faite par le couple Cligman

Les œuvres sont superbes et éclectiques !

On s’y balade pour y découvrir  des œuvres du monde d’art différents peintures sculptures…

C’est superbe et je conseille vivement aux collègues d’aller la voir. »

La balade peut se prolonger par une visite de l’abbaye royale  un seul mot…splendide!

…Et pour les gourmands/gourmets : un jeune chef Thibault RUGIERRI a ouvert un restaurant une étoile au Michelin au sein de l’abbaye.

Il vous fera voyager parmi les des mets et des vins de la région…j’en salive encore et si vous décidiez d’abuser des bons vins de Chinon  …poussez jusqu’à Cravant les Coteaux il y a de très bonnes caves pour remplir les caves vidées pendant le confinement !

https://www.fontevraud.fr/letoile-michelin-continue-de-briller-au-dessus-de-labbaye-royale-de-fontevraud/
 

Bel été à vous tous

Belles découvertes dans notre beau pays

Portez-vous bien!

Elisabeth

Trois ans pour installer l’art moderne dans un site classé! C’est un exploit !

Le musée d'Art moderne de Fontevraud a ouvert au public après 3 ans de préparation. Il se situe dans la Fannerie du XVIIIe, lieu où l’on stocké le foin pour les chevaux de l’Abbaye royale

On peut lire dans le Figaro : Source Valérie Duponchelle Publié le 30/06/2021

Tout est parti d’une rencontre avec Léon et Martine Cligman, «un couple exceptionnel, soudé par l’art et l’amour», lorsque ce Vendéen était président du conseil régional des Pays de la Loire, de 2015 à 2017.

 «Léon Cligman est un caractère trempé, impétueux, formé par son expérience de la Résistance, très jeune, puis celle de capitaine d’industrie. Martine Cligman est une artiste généreuse, née dans une famille d’amateurs d’art qui a donné sa collection au Musée de Troyes. Deux personnalités. Dans leur collection, chaque œuvre témoigne de leur communion d’esprit.»

La collection Cligman est une histoire de famille comme il n’en existe plus beaucoup aujourd’hui. Elle s’est faite discrètement, dans le regard de Pierre Lévy, le père de Martine. Elle se caractérise par une unité de ton, un jeu intimiste entre les œuvres, un mariage insolite de peintures et d’objets allant jusqu’à l’art africain, sumérien ou égyptien. En témoignent les deux masques funéraires d’époque romaine que Jean Cocteau hérita de son grand-père.

 

 

 

Fontevraud, un nouveau Musée par Elisabeth Guilbart.

On doit à Pierre et à sa femme Denise la création du musée d'Art moderne au Palais épiscopal de Troyes. Celui-ci est le fruit de leur donation de 1976 comprenant plus de 2000 pièces, dont des toiles fauves de Dufy, Braque, Friesz et surtout Derain.

La réussite fulgurante de ces deux générations d’entrepreneurs leur a permis de se constituer une énorme collection.

Le premier, Pierre, propriétaire des Nouvelles Galeries et des magasins Uniprix, débuta sa carrière dans une usine de maille et épousa Denise, la fille du propriétaire.

À 24 ans, il racheta l’usine de textile Devanlay-Recoing, qui possède la marque Lacoste. Son gendre, Léon - fils d’industriel également dans le textile avec la manufacture Indreco -, en prendra la présidence, avant de revendre Devanlay SA à Maus Frères en 1998, pour 2,9 milliards de francs.

 Léon a de l’or dans les mains. Il s’associe avec Pierre Bergé, président d’Yves Saint Laurent, prend la tête de Mendès SA, qu’il cède à Gucci, cède la marque New Man au groupe Morepeace en 2000. Il multiplie les postes d’administrateur et les présidences, comme celle de l’Association pour le rayonnement de l’Opéra national de Paris.

« Je suis très empreint de culture française. C’est grâce à la France si j’ai pu réussir dans les affaires et ainsi constituer cette collection. »

Léon Cligman.

Merci beaucoup Elisabeth et au plaisir de te lire lors d'une autre découverte.

CD

Lire la suite

Nos belles région : Visite dans l'Aveyron : Brousse le Château, par Evelyne

16 Juillet 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Randonnée-Week-end, #France 5 Centre

Ce petit coin de France aux carrefours de l’Auvergne et de l’Aubrac cachent une multitude de châteaux perchés et de villages classés : les plus beaux de France !

Grace à Evelyne et Marc B. Découvrons ce magnifique reportage !

Un petit tour en Aveyron fin mai Notre séjour commence par la visite de Brousse le Château situé entre Albi et Millau. Au cœur de cette vallée sauvage, découvrez ce paysage bucolique.

Ce village fut protégé par son château qui le domine du haut de son éperon rocheux depuis le moyen-âge.

Cette forteresse militaire après avoir appartenu aux comtes de Rouergue, de Toulouse puis de Rodez, devient la propriété de la famille d'Arpajon pendant près de 500 ans.

Au XV ème siècle,  il perd sa vocation défensive et devient alors résidence. En 1839, la commune en fait l'acquisition et y installe le presbytère de la paroisse.

L'accès par le vieux pont de 1366 franchissant l'Alrance

Le site est toujours géré par la commune avec le soutien de bénévoles qui en assurent l'entretien.

 

La petite église de style ogival datant du XVème siècle, dédiée à St Jacques le Majeur, flanquée d’un cimetière et d’un oratoire, et de superbes fresques.

 

 

Nos belles région : Visite dans l'Aveyron : Brousse le Château, par Evelyne
Nos belles région : Visite dans l'Aveyron : Brousse le Château, par Evelyne

Ci-dessus les jardins intérieurs du château et la construction du logis seigneurial qui s'étale de la Renaissance jusqu'au XVIII ème siècle

Merci Evelyne pour ces superbes photos et ce reportage !

CD

Lire la suite

Lu pour vous dans le Parisien : La Nouvelle Samaritaine

9 Juillet 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France Ile de France, #Lu dans la Presse

Le Parisien   du 21 / 06 /2021,   Par Eric Le Mitouard

Dix bonnes raisons de venir visiter la nouvelle Samaritaine

Façade Art Nouveau, cuisine de qualité, spa… La Samaritaine new-look offre une large place à des activités bien différentes du traditionnel shopping.

À la Samaritaine, on fera, évidemment, beaucoup de shopping. Mais pas seulement. « Nous avons voulu la Samaritaine comme lieu de découvertes, de surprises et d’expériences où les clients peuvent repérer l’avant-garde de la création et goûter à la cuisine d’un jeune chef, s’offrir une pièce de luxe et déguster un expresso préparé par un barista expert, dénicher un bijou de créateur artisanal et se détendre au spa », décline Éléonore de Boysson, présidente DFS Europe et Moyen-Orient. Outre la dualité entre « le chic de l’avenue Montaigne » d’un côté et « le souffle contemporain du Marais », comme le souligne encore la patronne de ce nouveau grand magasin, voici dix idées pour se laisser surprendre…

1. Le patrimoine mis en valeur. On viendra admirer les laves émaillées de la façade Art Nouveau, dont 675 m linéaires ont été rénovés. On viendra surtout profiter du grand escalier central du bâtiment Pont-Neuf avec son garde-corps rehaussé de 16 000 feuilles d’or et la sublime verrière rectangulaire qui retrouve toute son ampleur d’origine. Ici où là, dans le magasin, des photos du chantier qui aura duré cinq ans sont exposées.

2. L’ondulation de verre rue de Rivoli. Il y a ceux qui aiment la modernité et le style épuré de l’agence japonaise Sanaa, récompensée du prestigieux prix Pritzker en 2010, qui a rénové le bâtiment Pont Neuf et surtout créé ce mur de verre ondulé, côté rue de Rivoli, à la place de la façade qui avait été considérée - après de longues polémiques - comme n’ayant pas de valeur historique. Ici, le dialogue entre le passé et le présent est assumé avec ce reflet des immeubles voisins.

3. Le plus grand espace beauté d’Europe. Avec ses 3 400 m2, en sous-sol, mais baigné par une lumière de l’une des nouvelles verrières modernes, l’espace beauté sera l’un des musts du lieu. Passez à la Maison du parfum. Vous y trouverez des produits Occitane à 8 euros et des flacons personnalisés, véritables œuvres d’art à 300 000 euros.

4. L’appartement et les salons privés. Il faudra être un Very Important client (VIC) pour y entrer. Mais des salons privés pour la joaillerie ont été créés ainsi qu’un véritable appartement parisien pour des séances de shopping privé…

5. La Boutique de Loulou, un petit air de chez Colette. On trouve des petits objets à tous les prix, jusqu’à la bicyclette chic, au rez-de-chaussée, côté Seine. Cette caverne d’Ali Baba du magasin permet de dénicher le petit cadeau original.

6. La boulangerie et son fournil, rue de Rivoli. Un croissant chaud à la Samaritaine ? Ce sera possible, à l’angle des rues de Rivoli et de la Monnaie ouverte dès 7 heures du matin.

7. Se restaurer à tous les étages. Le plaisir de la déambulation dans ce grand magasin de 20 000 m2 passe aussi par ces douze espaces de restauration. Nichés dans tous les recoins modernes, contemporains ou historiques, il est possible de se prendre un petit café, ou un plat de chefs, notamment au restaurant Voyage, aux thématiques et aux cartes différentes au 5e étage, sous la verrière et au niveau de la fresque aux paons.

8. Se laisser guider dans les lieux. Une historienne a imaginé une visite d’1h30 sur l’histoire des lieux (sur réservation dès l’ouverture du magasin). Une déambulation qui vous permettra notamment d’admirer, au 4e étage, une vue époustouflante sur le chevet de l’église Saint-Germain l’Auxerrois.

9. 100 mètres de tapis roulant magique. Même si vous venez à pied ou à vélo, recherchez le passage vers le parking. Un tapis roulant de 100 mètres y a été créé d’où l’on voit défiler sur de grands écrans, l’histoire du magasin et de Paris.

10. Garder un souvenir… en photos. Un mini studio 3D en libre accès rejoue la publicité mythique de la Samaritaine avec King Kong. Photos et mini-vidéos tourneront ainsi à loisir sur les réseaux sociaux.

 

Voici donc la fin promise de ce reportage Samaritaine. Merci Cécile pour ce partage.

Au plaisir de retrouver quelques uns dans les mois à venir, sur ce lieu mythique ....

CD

Lire la suite

La Samaritaine : une renaissance !

2 Juillet 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France Ile de France

Ah! Ce quartier historique de la Samaritaine...Nous le connaissions parfaitement car du BHV à la Samar ...

il n'y avait qu'une petite promenade rapide à effectuer, souvent "à l'heure de table" !...

La Samar a vu le monde des Halles,  au cœur de Paris et elle fut notre voisin de la rue de Rivoli.

Nous connaissions certains acheteurs, chefs de rayon, vendeurs et démonstrateurs. Nous comparions certaines performances, lorsque nous discutions avec nos fournisseurs communs.

Chacun de nous s'est senti bien tristes lorsque le magasin a fermé ces portes en 2005.

Bon nombre de collègues sont allés accompagner les employés "Samaritains" par un dernier adieu... le dernier jour !...

Que de souvenirs ! Certains avaient un conjoint, des parents qui y travaillaient.

Ce magasin était depuis la fermeture du Louvre le magasin le plus spécialisé de Paris dans les uniformes pour certains établissements scolaires privés.

Le rayon, des toilettes et aubes de communion, était étonnant. D’autres rayons nous surprenaient: la ganterie, les mouchoirs, les chapeaux, les articles funéraires et bien d’autres....n'avaient pas leurs pareils sur Paris !

D'après une gravure de Lebreton

Edifié entre 1870 et 1932 ce magasin créé par Ernest Cognacq  orphelin très jeune, qui vend aussi au parapluie comme Xavier Ruel, loue entre la rue du Pont Neuf et la petite rue de la Monnaie, une échoppe qu’il nommera :

La Samaritaine.

(L’histoire raconte que c’est en souvenir d’une ancienne pompe à eau installée du temps d’Henry IV dans ce quartier pour alimenter le Louvre en eau).

Cet homme et son épouse me Jay furent très réputés pour leur côté social.

 

Le développement de la Samaritaine est passé par Velizy, Cergy, Rosny et la Défense.

On se souviendra des articles de Jean-Pierre Franssens sur les œuvres sociales des grands magasins. La Samaritaine s’était distinguée à cette époque. Par exemple :

La Samaritaine ouvre sa pouponnière au 7ème étage. 30 lits pour les bébés de moins de 15 mois. Il y avait terrasse et prise d'air, voir soleil pour ce faire. Cinq infirmières étaient sur place. Une autre pouponnière était ouverte à Rueil-Malmaison  avec un accueil de 60 bébés jusqu'à 3 ans, par période de 6 mois et après examens médicaux

L’achat du château de Samoreau près de Fontainebleau, 50ha de domaine ou est ouvert une école d'horticulture pour les jeunes hommes.

La fondation acquiert un collège à Argenteuil, centre d'apprentissage en : Formation pratique à la profession de lingère, brodeuse, ouvrières en confection.. Aussi des cours de coupes, de dessin, enseignement ménager, leçons de français, anglais et arithmétique.

 L'établissement est ouvert aux orphelines ou délaissées. Entrées à l'âge de 13 ans et jusqu'à 18 ans. En sortant, retour en famille ou vendeuse Samaritaine ou en atelier de Haute couture à la Samaritaine de luxe.

 

Le site comptait  4 magasins avec une surface de vente de 48 000 m2 Les bâtiments de style Art nouveau et Art déco sont l’œuvre des architectes Frantz Jourdain et Henri Sauvage.

 Le magasin déficitaire est cédé en 2001 au groupe LVMH. Mais la Samaritaine fermera en 2005.

Après quelques difficultés LVMH  commence en 2015, d’importants travaux de restauration et de transformation.

2012 04 Travaux en cours

 

L’idée : faire vivre  ce lieu en magasin de luxe, y installer des bureaux,  des logements, une crèche  et un hôtel de luxe.

Plusieurs mois de travaux colossaux pour cette restauration complexe pour renforcer la charpente métallique, ainsi que  certaines poutres et poteaux intérieurs .

Le magasin vient de renaître, en ce 23 juin 2021 et le voici encore plus beau qu’il n’a jamais été.

En voici le résultat spectaculaire !

 

La Samaritaine : une renaissance !

 

La Samaritaine : une renaissance !
La Samaritaine : une renaissance !
La Samaritaine : une renaissance !
La Samaritaine : une renaissance !

 

Du RDC, regardons vers le ciel !

 

Super décor !

Super décor !

 

Merci beaucoup Bernadette B. pour tes superbes photos, sans lesquelles cet article ne put paraître! CD

Il sera suivi d'une page dans quelques jours : Lu pour vous" Sur l'ouverture de la Samar, parue dans le Parisien et envoyé par Cécile P d M. Merci à Cécile pour ce partage.

Lire la suite

Petite sortie estivale ! « Le Chat déambule ».

25 Juin 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest, #Art & Culture

C’est l’été, changez d'air avec bonne humeur et le sourire; je me suis attardée pour vous sur les quais de Bordeaux pour vous faire découvrir cette sympathique exposition .

Paris a eu la chance de pouvoir présenter les œuvres de Philippe Géluck et pour une fois Bordeaux suit  de près, avec la présentation d’œuvres monumentales  de 2 à 3 m de haut..

Je vous présente l'exposition « Le Chat déambule ». 

Vingt statues du célèbre Gros Chat à l’humour grinçant de Philippe Geluck sont exposées cet été entre le miroir d'eau et l'esplanade des Quinconces.

 

Des Chats représentés : en golfeur cruel, danseur en tutu, en charmeur d’eau, jouant de la flûte à bec, en lecteur, en Martyr, en Dieu du stade ou encore en haltérophile et plus...à découvrir ci-après !

Dessinateur et humoriste Belge Philippe Géluck né en 1954 est le créateur de ce gros Matou !

On adore les BD de ce Chat bien grassouillet qui donne son avis sur tous les sujets du quotidien, avec beaucoup d’humour.  

Plein le dos !

Le Chat Golfeur !
Détail de la balle de golf

 

Balançoire et joueur de flûte
Balançoire et joueur de flûte

Balançoire et joueur de flûte

Petite sortie estivale ! « Le Chat déambule ».
Petite sortie estivale ! « Le Chat déambule ».
Petite sortie estivale ! « Le Chat déambule ».
Petite sortie estivale ! « Le Chat déambule ».
Tutu et gros Minet, Chat Martyr et Roméo et Juliette
Tutu et gros Minet, Chat Martyr et Roméo et Juliette
Tutu et gros Minet, Chat Martyr et Roméo et Juliette

Tutu et gros Minet, Chat Martyr et Roméo et Juliette

Pour une fois c'est une voiture qui s'est fait écrasée par un Chat !

Lecteur, Docteur, gourmand, Discobole artiste
Lecteur, Docteur, gourmand, Discobole artiste
Lecteur, Docteur, gourmand, Discobole artiste
Lecteur, Docteur, gourmand, Discobole artiste

Lecteur, Docteur, gourmand, Discobole artiste

Le Dieu du Stade !

 

Sur un fil, Haltérophile ou faisant du Yoga !
Sur un fil, Haltérophile ou faisant du Yoga !Sur un fil, Haltérophile ou faisant du Yoga !

Sur un fil, Haltérophile ou faisant du Yoga !

Nous vous souhaitons un bel été plein de bonne humeur et d'humour !CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°66 en 1949

18 Juin 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Politique et Economie:

En Mars naîtra l'OTAN: un pacte de défense établi pour vingt ans : USA, Canada, ceux du pacte de Bruxelles : Grande Bretagne, France, Belgique hollande, Luxembourg, auxquels s'ajoutent : l'Italie, le Danemark, la Norvège, le Portugal et l'Islande.

Mao proclame la République populaire de Chine.

Création de la RDA : république Démocratique Allemande.

Nous assisterons à la 5e dévaluation du Franc depuis la Libération.

Sur le plan Industrie on notera les prouesses de l’aviation :

Un avion de combat à réaction Dassault décolle ! Le 1er avion à réaction de ligne de tourisme réussit son essai entre Tripoli et Londres.

Socialement : 

De plus en plus de naissances se passent en maternité et non plus à la maison.

 Eau : Tous les logements en ville ont l'eau courante, mais seulement  50%  des habitations à la campagne

Les conditions de vie des Français ne commencent à s'améliorer vraiment qu'après la signature du plan Marshall par la France, le 3 avril 1948, et l'octroi de 2,7 milliards de dollars par les États-Unis.

La liste des produits de consommation rationnés se réduit très vite...

Les Français entrent bientôt dans la « société de consommation » Le rationnement, apparu pendant la guerre et l'Occupation, avait été maintenu et même élargi après la chute du nazisme. 

La « carte de pain », supprimée en mai 1945, rétablie en décembre 1945 ne sera  finalement supprimée que le 1er février 1949. En avril les produits laitiers sont en vente libre.

Le 1er décembre 1949 disparaissent les derniers tickets de rationnement, sur le sucre, l'essence et le café ; le gouvernement de la IVe République supprime par ailleurs le haut-commissariat au ravitaillement.

On retrouve l'ambiance des fêtes d'avant - guerre.

Le BHV met à disposition de ses clients tout ce dont ils ont besoin, et les étages réapprovisionnés ouvrent à la clientèle.

Peu de publicité ! mais celle-ci,  du Louvre est très stylée !

1949 02 05 Le Figaro

 

Le salon des Arts Ménagers reçoit 951 000 visiteurs, c'est 151000 de plus qu'en 1948. Il faut dire que de nouveaux secteurs sont ouverts : La femme et l'enfant, l'habitation et la gastronomie.

 

 

Une ambiance étonnante aux Arts ménagers :Journal ce soir : 27 février 1949 !... Je vous laisse lire ce petit article!

 

Commerce : Beaucoup de bruit... à Landerneau ... Leclerc lance dans une épicerie de 16 m² des gâteaux bretons beaucoup moins chers qu'à la concurrence (En réduisant le circuit de distribution )

Loisirs :

50% des français partent en vacances, le développement des congés payés aidant...

Création du Club Med : Le premier fut installé sur un terrain  loué dans un petit village de pêcheurs sur  l'île de Majorque;  une plage de 12 km. 2500 vacanciers y passeront leurs vacances. Pas de bungalows, mais des tentes. 2500 vacanciers y passeront leurs vacances et découvriront toutes sortes de sports, ainsi que le ski nautique ou la plongée sous-marine.

Citons Gilbert Trigano : « On constate dans les vacances un désir de fuir l'angoisse, une recherche dramatique de sécurité, de sûreté, d'abondance : nous avons créé une industrie profondément psychologique. » .

Télévision : Lancement de RTF, même si on retrouve des essais de télévision entre 1932 et 1948, on considère que le vrai lancement est en 1949. Pierre Sabbagh présente le premier journal télévisé le 29 juin.  De rares Français ont un téléviseur et en 1956 on n’en comptera que 500 000.

Chansons : 

Tino Rossi   nous chante  " Petit Papa Noël"           

Jacqueline Ray qui prendra le nom de Line Renaud chante "ma cabane au Canada", tandis qu'Edith Piaf chante en hommage à son amour décédé dans un accident  d'avion.(Le boxeur Marcel Cerdan) : "L'hymne à l'amour".

Le jazz est vivement applaudi lors du passage de Louis Armstrong à Paris.

 

En littérature :

Une femme défraie la chronique : Simone de Beauvoir avec son livre : "le Deuxième sexe", qui se plait à demander aux femmes de se libérer. Pour ceux qui ne l'ont pas lu, Elle dénonce la soumission de la femme et prône son émancipation  par le contrôle des naissances et par l’accès au travail. 

(mes collègues  de travail  J Claude, Raoul, Myriam, qui m'ont offert un jour : "le féminisme à travers les âges" en 2 tomes, verront là... que je ne pouvais pas manquer d'en parler ! )

Un autre livre marquera cette année c'est le livre de l'écrivain Britannique Graham Greene,  "La puissance et la Gloire, qui écrit en 1940, parait enfin en France. Ce roman a été très contesté par les autorités religieuses catholiques.

Autres nouveautés !

Une cocotte précurseur de la cocotte-minute Seb

1949 03 18 Le Figaro

Création de la première Mobylette.

Source https://forum.tontonvelo.com/

Coca-Cola arrive en France.

 Légo fabriquent les  premières briques à tenons

Duralex   Nouveaux : les verres et les assiettes         

La machine à laver automatique « Bendix ». Les lave-linges deviennent de forme bloc

Sortie du 1er réchaud Camping car       

1949 ... Super année que j'aime ! vous vous doutez pourquoi !

A bientôt pour 1950 !

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°65 en 1948

11 Juin 2021 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

ECONOMIE 1948

Nationalisation 23 février au 16 juin 1948 : une troisième vague de bien moindre ampleur suit.

La nationalisation des banques s'est effectuée de manière rapide, afin d'éviter des mouvements spéculatifs. Le projet de loi a été déposé le vendredi 30 novembre au soir, après la fermeture de la bourse, pour être voté le 2 décembre et publié au Journal Officiel dès le lendemain.

 L’économie sort du marasme.

Les commandes reprennent dans les usines.

Enfin un Salon des Arts Ménagers : le XVIIe salon .

Il faudra attendre le 26 février 1948 au Grand palais, pour voir la réouverture des Arts Ménagers.

Beaucoup d’entreprises ont manqué de matière première pour fabriquer. Les délais de commande sont très longs.

Il faudra attendre 1949 pour voir un assouplissement.

Ce salon reçoit, 795 000 visiteurs et 1200 fournisseurs participent sur 55 000 m².

Ce salon s’évertue de promouvoir de nouvelles manières d’habiter grâce à de nouveaux matériaux, le développement du plastique ...et aux énergies : Gaz et électricité.

C’est tout un art de vivre qui se développe dans les magasins et surtout au BHV : Gros électroménager, petit électroménager, ménage, chauffage, hygiène, confort et  ameublement.

L’union des caisses d’allocations familiales organise le concours de la meilleure fée du logis.

Ce salon eut un tel succès qu’il fut dupliqué à Toulouse et à Marseille.

On notera que 94% des visiteurs du salon n’ont pas de salle de bain, 70% des Français se lavent à l’évier de cuisine.

 Le BHV 

Le livre de J.Rouaud sur les Arts ménagers évoque un slogan promotionnel du BHV «  Le savon de Marseille est en vente libre et à volonté au BHV. »

 Le BHV commence à pouvoir regarnir ses rayons. Il faut dire quà cette époque, les acheteurs devaient partir avec des espèces à la recherche de produits, qu'ils rapportaient dans leur voiture.

 Le BHV ouvre des étages qui étaient fermés : le 3e et le 4 e et surprise..... le sous-sol du magasin!

Sur le plan social : La direction offre une prime de natalité, un cadeau de naissance, ainsi qu’un cadeau à la fête des mères.

La vente à crédit reprend doucement.

Dans la Distribution après la ruée sur des petits commerces en 1946-1947, les succursalistes ouvrent des « libres-services » sur des toutes petites surfaces. Certains se souviendront de Goulet-Turpin.

Très peu d'information ou publicités pour les grands magasins, pourtant je vous en ai trouvé une étonnante sur les poussins vendus au BHV! L'écologie avant l'heure !!!...

 

 

ou cet article vantant le retour du bleu de travail au BHV

L'aurore 26 05 1948

 

1948 03 09 L'Aurore
1948 12 11 Paris Presse l'Intransigeant

 

Une chose est sûre, à partir de septembre 1948, on assiste à un changement radical de la publicité du BHV .

Jusqu'à la veille de la guerre, le BHV édite un catalogue hiver et un catalogue été, comme tous les autres grands magasins. je vous en ai publié quelques uns remarquables par le graphisme et l'amour du détail !

"jusqu'à ce jour de 1948 où, dans la presse le BHV publie sur une page monumentale" (Source Vendre)

  « Pour équiper vos enfants de pied en cap, vous trouverez au BHV, économie et qualité ».

Un nouveau type de Publicité venait de naître : la Publicité institutionnelle, celle qui vend le magasin BHV, ses services, les conseils . On ne vend plus un article précis, mais l'idée que le BHV est indispensable. "Vivez mieux dépensez moins" . Pour le client, il n'y a pas de doute possible, c'est au BHV qu'il faut aller.

La Mode : Les couturiers reprennent leur activité, il n’y a plus de restriction et la mode féminine s’allonge.

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°65 en 1948

La politique sociale afin de développer les naissances s'améliore :Les primes peuvent varier selon le département .

Le résultat est là ! 

La vie est chère ! Trop d'augmentations ! Les Français réagissent !

1948 09 25
1948 09 15 Ce soir
1948 09 05 Ce soir

Cette année est marquée par de nombreux mouvements sociaux :

1948 09 16 Ce soir
1948 09 17 Ce soir

Même les employés du commerce débrayent :

1948 11 25 L'Aurore

 

 Le 10 décembre : Déclaration Universelle des droits de l’Homme au palais de Chaillot (Droits à l’éducation, la sécurité sociale, au travail, à la santé, à la culture).

Loisirs et culture

Octobre 1948 :Salon de l'Auto au grand Palais

C’est l’année de la sortie de la 2 CV Citroën, mais  la 203 Peugeot, la  4 CV Renault  et la Simca 6 restent les vedettes de ce salon.

Ce salon est le symbole de la démocratisation de la voiture.

Entre 1946 et 1950 : L’industrie automobile s’éclate !.... On passe de 3 millions à 8 millions d’automobiles vendues.

Pas de festival de Cannes, pour des raisons budgétaires.

Mais les films suivants sont à l’honneur : Les amants de Vérone, Roméo et Juliette, le voleur de bicyclettes (Vittorio de Sica), le massacre de Fort Apache (John Ford).

1948 10 29 Ce soir

Maurice Chevalier,

un des chanteurs les plus populaires du Music-hall,

star internationale, bien connu avec son canotier et son nœud papillon, fête ses 60 ans en 1948. Il continue une carrière internationale, mais ne néglige pas ses fans...

... comme en témoigne cette publicité BHV!

Les premiers jeux Olympiques d’après guerre ont lieu en Angleterre, à Londres. La France remportera 10 médailles d’or en athlétisme, cyclisme et escrime.

Autres nouveautés :

Création du disque microsillon (20 mn d’enregistrement sur un disque de 30 cm)

Création du papier aluminium

Appareil photo Polaroïd         1er à développement instantané.       

A bientôt.

CD

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>