Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV
Articles récents

Flânerie en Boischaut avec George Sand…de Nohant à Cluis

14 Décembre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Echos des membres, #France 5 Centre

Cette invitation à une belle promenade nous est proposée par Martine Mallein. C'est sublime, on a tous envie de découvrir ce Berry historique et enchanteur que Gérard et toi aimaient tant! Merci Martine.

Dans les pas de George Sand, nous vous invitons à une promenade sur les terres du Boischaut méridional, au-delà de la Champagne-Berrichonne, là où les collines sont délimitées par de riantes  haies longues et sinueuses composées de grands arbres qui accentuent le paysage changeant et verdoyant du lieu, « distinct de toutes les régions environnantes » selon l’écrivaine.

Cette flânerie nous entraîne à sillonner les routes de l’Indre entre Nohant et la région de La Châtre et à pénétrer dans l’âme profonde de l’ancienne province du Berry, au XIIème siècle, là où la prestigieuse abbaye de Déols a dans sa dépendance tant de petites églises paroissiales romanes, là où l’illustre seigneur de Château-Raoul, Ebbes II de Déols possède dans sa mouvance une vingtaine de châtellenies auxquelles sont rattachés plus de cent fiefs.

George Sand a parcouru ces lieux médiévaux qu’elle a décrit dans son ouvrage la « Vallée Noire ». Le douzième siècle est à l’honneur dans tous ces lieux qu’elle a visités.

En partant de sa maison de Nohant-Vic, où se trouve la romantique petite église Sainte-Anne, puis près de là, l’église de Vic aux fresques uniques qui s'étendent merveilleusement sur le chœur et l'abside. Elle nous guide ensuite vers le château de Saint-Chartier « cette antique demeure des princes du Bas-Berry, d’où relevaient toutes les châtellenies de la Vallée noire, et que Philippe-Auguste disputa et reprit aux Anglais » puis à Neuvy Saint-Sépulchre qu’elle traverse pour se rendre en escapade à Gargilesse[1]. Elle y admire la basilique Saint-Etienne, dont la rotonde est construite sur le modèle du Saint-Sépulchre de Jérusalem. À l'intérieur, la voûte est soutenue par onze piliers aux chapiteaux historiés, symbolisant chacun un Apôtre (après le départ de Judas).

En 1257, Eudes de Déols, légat du pape, ramena de Terre Sainte dans une ampoule, trois gouttes du Précieux Sang du Christ ce qui donna lieu à un pèlerinage.

Nous reprenons notre balade à travers un labyrinthe de chemins verdoyants. Nous voici arrivés à Cluis, là où la Vallée Noire s’arrête selon l’auteure. C’était une halte régulière pour l’écrivaine qui y séjournait, reçue chez son ami le docteur Vergne, avant de regagner Gargilesse. Elle écrit que « du côté de Cluis, toutes les hauteurs sont boisées, c’est ce qui donne à nos lointains cette belle couleur bleue qui devient violette et quasi noire dans les jours orageux ».

Au Moyen-âge, Cluis comprenait deux fiefs différents : Cluis-dessous et Cluis-dessus, ne faisant qu’une commune, Cluis, à partir de 1767. L’histoire des deux fiefs au passé glorieux vaut la peine d’être contée.

Le monumental château de Cluis-dessous implanté sur un éperon rocheux domine la rivière la Bouzanne. Le chroniqueur Aimon le mentionne en 1001 ainsi que la chapelle castrale, car le donjon qui y est bâti occupe une position stratégique. Au XIIè siècle, le site est fortifié. La courtine, muraille reliant les 6 tours, est plus récente ainsi que le châtelet d’entrée, œuvre vraisemblable des Déols.

 

En 1152, après le remariage d’Aliénor d’Aquitaine avec le roi d’Angleterre, Henry II Plantagenêt, Ebbes de Déols enfermé dans sa forteresse de Cluis-Dessous choisit de rester fidèle à la duchesse. Son vassal, Garnier de Cluis, seigneur de Cluis-dessus ne l’entend pas de la même manière, il choisit le clan du roi de France, Louis VII. Ce dernier prend la décision de ravager les terres de Déols, il brûle La Châtre, Châteaumeillant et la plus grande partie du Château des Déols à Châteauroux. Par revanche, Ebbes II prend d’assaut le village de Cluis-dessus et le brûle entièrement.

Le conflit entre Ebbes II et Garnier n’est pas nouveau car ils s’opposent déjà depuis 1148 pour la fondation de l’abbaye de Varennes, située à quelques lieues de Cluis à Fougerolles. Ebbes fait remarquer  que c’est lui qui a fait venir des moines de l'abbaye de Vauluisant (Yonne)  pour fonder un monastère affilié à l'ordre de Cîteaux. L’autre lui répond qu’il a fait don de ses terres pour la future construction. Les deux hommes s’opposent pour déposer chacun, à leur nom, une plaque pour la fondation du bâtiment ecclésiastique. Le différend sera réglé brutalement par Henri II Plantagenêt qui mentionnera son propre nom sur la plaque de fondation de l’abbaye, érigée en abbaye royale en 1155.

Elle connaîtra deux siècles de prospérité. Aujourd’hui, très mutilée au cours des siècles, elle est devenue propriété privée.

George Sand termine son récit parlant de la Vallée Noire sur une note pessimiste : « chez nous, presque pas de châteaux, beaucoup de forteresses seigneuriales, mais en ruine, ouvertes à tous vents, et servant d’étables aux métayers, ou de pâturages aux chèvres insouciantes. »

Si à l’époque de George Sand, Prosper Mérimée a protégé bien des sites historiques comme Neuvy-Saint-Sépulchre, de nos jours, le Ministère de la Culture sauvegarde notre patrimoine historique ainsi que l’association Rempart, avec ses chantiers de bénévoles qui restaurent actuellement le château de Cluis.

Texte : Martine Mallein     Photos : Gérard Mallein                                              

Henrichemont : novembre2020    

Sources :  George Sand : Le Secrétaire intime — Mattea — La Vallée noire - Calmann Lévy, 1884.

Gaspard Thaumas de la Thaumassière : Histoire du Berry – 1863 – Imprimerie et Lithographie                   de A. Jollet fils – Bourges

 


[1] Un soir de juin 1857, après avoir parcouru des chemins à peine praticables avec son compagnon, Alexandre Manceau, George Sand découvrait le village de Gargilesse magnifiquement embrasé au soleil couchant. Ce fut un coup de cœur pour les amoureux. George acquérait alors promptement une maisonnette qui devint sa chaumière à Gargilesse.

Lire la suite

Saint Junien petite ville bien sympathique

10 Décembre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest

Je vous emmène faire un petit tour.... Histoire de vous faire prendre l'air....

Saint Junien, est une ville située en nouvelle Aquitaine, en Haute Vienne, pas très loin de Limoges et compte plus de 11 000habitants.

C’est là que nous avions rencontré avec plaisir, il y a quelques mois, des collègues du réseau : Laurence et  Rémi Q  et  Marie-Jo et Pierre G D.

La ville vous accueille à l'entrée par une jolie fontaine Libellule :

Cité d’origine médiévale vers 1100, Saint-Junien bénéficie d’un patrimoine architectural très intéressant, telles : la collégiale romane,  la maison des Consuls du style Renaissance du XVIe siècle, devenue Office de Tourisme.

La maison des consuls

et la halle aux grains...

La halle aux grains

La halle aux grains

La salle des fêtes et le centre administratif

Saint Junien petite ville bien sympathiqueSaint Junien petite ville bien sympathique

La ville fut construite autour de l’Abbaye dédiée à Junien, un ermite  qui avait rejoint Saint Amand , un autre ermite. Lorsque Saint Amand meurt, en l’an 500, Junien reste seul, c’est alors que de nombreux miracles lui sont attribués.

Aujourd’hui, tous les sept ans, les reliques des deux saints, sont présentées lors des Ostensions, dont Rémi Q, nous avait parlées sur ce même blog. Cette manifestation culturelle et artistique attire des milliers de visiteurs, les  prochaines sont prévues pour 2023.

L'extérieur de la collégiale:

Saint Junien petite ville bien sympathique
Saint Junien petite ville bien sympathiqueSaint Junien petite ville bien sympathiqueSaint Junien petite ville bien sympathique

A l'intérieur :

Le buste reliquaire de Saint Junien et le tombeau  du Saint, datant du XIIème siècle.

Saint Junien petite ville bien sympathiqueSaint Junien petite ville bien sympathique

Autres vues intérieures

Saint Junien petite ville bien sympathique

On s'arrêtera sur le maître-hôtel , la façade en marbre blanc représente le repas du Christ et deux disciples chez Emmaüs 

Saint Junien petite ville bien sympathique
Saint Junien petite ville bien sympathiqueSaint Junien petite ville bien sympathique
Saint Junien petite ville bien sympathiqueSaint Junien petite ville bien sympathique

De nombreuses Statues polychromes : St Jean-Baptiste, Ste Madeleine, St Roch, Vierge ... sont absolument remarquables.

fresquesfresques

fresques

A l’intérieur de la ville des ruelles tortueuses plutôt piétonnières, avec de vieilles maisons sur l’extérieur laissant de magnifiques demeures avec cours et jardins à l’intérieur.

Enfin, on ne saurait parler de Saint Junien, Capitale du Gant de Luxe, sans évoquer les gants de peau et le travail du cuir.

Saint Junien petite ville bien sympathique
Saint Junien petite ville bien sympathique

 Du XVIIe au XXe siècle ce fut la principale activité de la ville qui reste à peu près stable en nombre d’habitants. Un peu plus de 1100 depuis 1900.

Le gant qui protège du froid à l'origine (Antiquité) Il devient vite un ornement masculin  qui représente la puissance. Il est même le garant de la parole du Roi. Il faudra attendre la Renaissance pour que la Noblesse cherchant à paraître, porte des gants décorés, raffinés, brodés, ornés de pierres pour les femmes. 

Au XIXème siècle la Bourgeoisie redécouvre le gant et c'est dans les années 30 que les couturiers mettent en valeur le produit. Les grands magasins proposeront un grand choix de gants.

Saint Junien petite ville bien sympathiqueSaint Junien petite ville bien sympathiqueSaint Junien petite ville bien sympathique

Hélas, la concurrence étrangère, nos changements de mode de vie ont relégués ces articles en « non essentiels » comme on dit aujourd’hui, et les ventes ont chuté !

Mais ils restent encore des ganteries  et mégisseries à St Junien. Conseillés par nos amis,  nous sommes allés visiter l' atelier  "Agnelle" entreprise créée en 1937. Nous avons acheté... se faire plaisir par l'achat d'un sac ou gants superbes.

Puis, nos amis nous ayant recommandé 2 spécialités culinaires de la ville, nous nous sommes laissés tenter :

Le gâteau Arena (aux amandes),  nom de son inventeur, Paulin Arena, pâtissier à Saint Junien à la fin du 19ème siècle. Repris par Fabrice Faure avec la même recette depuis 1908,  (médaille à Paris)

 

 

Le Cyrano confiserie créée par François Boursier en 1970 est un hommage au célèbre comédien installé tout près : Jean Piat, qui  joua le rôle de Cyrano. (Pruneau macéré dans une liqueur, avant d'être garni d'un mélange de praliné, puis d'être enrobé de chocolat roulé dans du sucre glace.).... délicieux!

Sur le plan sportif Rémi appréciera que je vous parle aussi du Handball avec l’équipe féminine,  les célèbres panthères de feu, pour qui on espère de bons résultats en 2021.

Un petit coucou de Pierre qui nous fait parvenir une ambiance Noël Saint Junien avec ses meilleurs souhaits pour cette fin d'année.

 

Fontaine Libellule et botte de Noël

Fontaine Libellule et botte de Noël

A bientôt!

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°54 en 1938 2/2

3 Décembre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Lisez bien cet article... Vous imaginerez sur 2021 quelles seraient les conséquences de la crise actuelle....

On profite d'abord, ensuite, il faut payer...  "Comment va t'on payer la dette ?..."

J'attends toujours l'envoi de vos photos décors de Noël de votre ville ou village ...merci.

CD

Nous venons de lire un moment agréable du 1 er trimestre 1938, mais la politique économique en France est au plus mal. La France est en crise.

La situation internationale, les visées hégémoniques d’Hitler font frémir. Il faut se protéger du fascisme.

Edouard Baladier, parti radical, arrive au gouvernement le 10 avril (ce gouvernement ne comporte plus de socialistes). Il veut préparer la France au pire, redresser l’économie et renforcer la défense nationale.

Les décisions seront prises pour rétablir le déficit budgétaire, un plan de grands travaux important est décidé : Constructions afin de réduire les taudis, développement des écoles, hôpitaux, aérodrome, ports et électrification des campagnes. Bref, il veut remettre la France au Travail.

Je vous laisse lire cet encart d’un journal du 25 avril 1938.

Le 4 mai, un décret décide d’une augmentation généralisée de 8% des impôts pour 1938 et 1939.Une surtaxe pour les entreprises travaillant pour la défense nationale, une dérogation aux 40h, une réduction du prix des chemins de fer ....

L’été 1938, on analyse la situation et le 21 et 22 août. Paul Reynaud, ministre des finances décide que pour le bien de la France, la défense de nos frontières et de notre monnaie, nous devons passer par un surcroît de travail, « par un sursaut de courage ».  Il faut donc augmenter les heures de travail. (On oublie les acquis! et on recommence !)

Est voté l’aménagement de la loi des 40 h, l’allègement de charges fiscales excessives pour les entreprises, on évite la dévaluation du franc.

Le 2 novembre, le gouvernement « en remet une couche » en augmentant de 2% les impôts sur le revenu ! Le timbre, le téléphone et le tabac augmentent !

Le 12 novembre un décret permet une flexibilité de 40 h à 50 h, selon les besoins des entreprises sur simple avis à l’inspection du Travail. Au-delà des 50 h l’inspection du travail devra donner son accord.

La CGT réagit et appelle à une grève générale. Le gouvernement réagit et réquisitionne les transports et l’Administration, menaçant d’expulser les grévistes. La grève s’arrête et le travail reprend.

Excelsior du 27 11 1938

La tension est très forte dans le pays.

N’oublions pas que nous sommes à la veille de la 2éme guerre mondiale, sans le savoir.

Climat de tempête en Allemagne

Pendant ce temps l’Allemagne nazie exclut les juifs du secteur privé, les persécute. On notera cette triste nuit de Cristal du 9 au 10 novembre. Les journaux racontent ces tristes heures. « Une espèce de folie, s’est emparée de la population allemande et la haine de la race israélite a atteint aujourd’hui son paroxysme. Des juifs de tout âge...ont été pourchassés. A Berlin, une foule haineuse a détruit tous les étalages des magasins juifs, pillant, volant, brûlant tout ce qu’elle pouvait... » Les synagogues ont été brulées ou pillées et les étrangers qui ont voulu prendre des photos eurent leur appareil confisqué. Des milliers de juifs furent arrêtés.

L'humanité du 13 11

Le 23 décembre un décret fera fermer tous les commerces juifs sous trois mois.

Les Grands magasins !

En France, le 29 octobre, Triste nouvelle pour un grand magasin:

Un grand incendie survient aux Nouvelles Galeries de Marseille.

 

Les Grands magasins sont ouverts exceptionnellement le jeudi de l’Ascension et on ouvre le lundi, habituellement fermé.

le petit Parisien 25 05
le petit Parisien 23 10

 

Les grands magasins se portent bien ... Nous y trouvons quelques images de réclames.

Amusant de voir que le BHV utilise une publicité Conseil faisant toute la hauteur d’un journal.

Les conseils du Père Eloi : ci-dessous un exemple coupé en 2 parties. ( Faire un petit cache radiateur ). Ce genre de publications dans la presse livrant des conseils n'est pas ordinaire !

 

 

 

En voici d'autres ...Bricolage et rentrée des classes prenant toute la hauteur d'un quotidien d'époque!

(Petit parisien et Excelsior)

 

Et voilà une image du BHV ... qu'on ne peut pas reniée . 

On y vient pour le Bricolage . J'avoue que cette publicité est exceptionnelle.

 

La concurrence est présente dans la presse, nos cousins : Galeries Lafayette sur les vêtement et le linge de maison.

Le Bon Marché, comme le BHV publie des réclames en hauteur dans les quotidiens.

 

Au BHV :

La Presse dévoile encore des affaires! Cette fois c'est sur le conseiller de Madame Laveau Becker, la fille de M Ruel. (Journal Juvénal du 09/07/1938.)

 Résumons: Monsieur Pommert, ancien secrétaire particulier des époux Laveau-Becker engagé en 1926 devait recevoir 5000 francs d’honoraires par mois. Les époux se sont séparés en 1934, monsieur Pommert continue d’exercer ses fonctions... « jusqu’au 9 mars 1937, date à laquelle, il fut congédié brutalement, par le petit-fils de madame Becker qui s’était pris d’une affection subite pour sa riche grand-mère et préférait s’occuper seul de ses importantes affaires. »...

(je n’ai pas retrouvé les traces du jugement prévu en octobre). Ci-dessous l'article pour ceux qui veulent le lire.

 

A bientôt !

CD

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°53 en 1938 1/2

26 Novembre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Avant de lire cet article, je voudrais vous demander de prendre des photos ( mode paysage) de vos rues, magasins en ambiance de Noël en Province, banlieue et Paris, afin de pouvoir les partager avec vous en fin d'année. N'hésitez pas à me téléphoner. 

Si l'un d'entre vous peut prendre des photos des GL, Printemps, Bon Marché, Champs Elysées... sur Paris, je vous en remercie.

CD

1938, après un début d’année vécu dans le calme,  (1ère partie) nous vivrons  une année très difficile. (2e partie)

Grands magasins :

Commençons par un côté social bien sympathique : Les grands magasins sont toujours proches de leur personnel. Chacun organise des aides sociales ou des fêtes annuelles, dans un souci de distraire leur personnel. Jean-Pierre Franssens avait eu l’occasion de vous en parler.

Nous découvrons une fête de Noël au BHV, en ce début d’année

« Le 9 janvier 1938 eut lieu une fête enfantine, Cette fête fut préparée avec beaucoup de soin par la direction du Bazar, et ce depuis le mois de novembre 1937. Le budget prévu était de 1850 francs. Il comprenait l’achat de jouets pour les enfants des employés. (Tous les jouets distribués avaient la même valeur et représentaient un coût unitaire de 30 francs), le coût de l’organisation d’un gouter (soit 2 francs consacrés pour chaque enfant) et le salaire d’une infirmière qui devait encadrer la fête et le traitement accordé à un livreur qui devait transporter les jouets. En tout, ce fut 295 enfants qui assistèrent à l’événement, enfants qui étaient accompagnés de parents, soit 450 personnes de plus. » (JD Leveau)

Promotions Grands Magasins

 

 

Le BHV à l'heure du développement Loisirs

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°53  en 1938  1/2

Sur le plan industriel et commercial : Les 15e  Arts Ménagers ouvrent leurs portes au Grand Palais du 27 janvier au 13 février : 536 000 visiteurs.

 

L’électricité est devenue l’âme du nouvel Art Ménager ; Faire de la cuisine facile à l’électricité, bannir la poussière grâce à l’aspirateur, avoir de l’eau chaude grâce au chauffe-eau électrique, conserver ses aliments dans une armoire frigorifique qui deviendra un réfrigérateur, se rafraîchir grâce aux ventilateurs et se chauffer avec toutes sortes de chauffage électrique.

 

Voilà le nouveau foyer 1938! Tout cela vous semble si évident aujourd’hui ! ... Et pourtant...

On assiste à un développement de l’ameublement. Nombreux sont les ensembliers à présenter des chambres à coucher, des salles à manger etc...

 Une grande nouveauté sur ce salon sera la présentation de stands «  Gastronomie » qui remporteront un grand succès, car les clients pourront apprécier des dégustations : jus de fruits, Ovomaltine et les viticulteurs pourront promouvoir leurs vins.

 

Ovomaltine s'est fait connaître à cette période et s'adresser des plus jeunes aux plus anciens !...

Bien sûr le gros électroménager est très présent, l’émail blanc remplace progressivement les couleurs grises.

Les articles de petit électroménager, tels les fers à repasser sont très remarqués, comme les gadgets et couteaux divers  des rayons ménage et culinaire. (Presse-purée, essoreuses à salade, couteau éplucheur...)

 Moulinex a encore monté un stand qui attire beaucoup de clients.

Nous n’avions pas reparlé de Jean Mantelet,( fondateur Moulinex) dans l'article sur 1937. Son entreprise fonctionne si bien qu’il manque de place à Bagnolet. Cette année là, Jean Mantelet déplace ses usines en Normandie à Alençon.

Il aura de la place et bénéficiera d’une main d’œuvre qualitative (des ouvriers d'une filature abandonnée).

En cette année 1938, on vend plus de 3 millions de moulins à légumes, mais cela ne s’arrête pas là : mouli-sel, mouli-sucre, mouli-poivre ...

 

ARTS

La première exposition Internationale de Surréalisme eut lieu Du 18 janvier au 22 février

Une idée originale de Marcel Duchamp et André Breton, voulaient que l’exposition  ressemble à une grotte avec  1200 sacs de charbon suspendus au-dessus d’un brasero électrique. (La petite histoire raconte que les assureurs refusant d’assurer, on remplaça les sacs par des sacs à charbon vides remplis de papier et de poussière de charbon !)  Le sol était recouvert de sable et de feuilles mortes... Plus de 250 pièces furent exposées.

Parmi les artistes : Max Ernst (18 œuvres) et Miró (15 œuvres),  Magritte et Duchamp, exposa cinq œuvres dont le fameux Porte-bouteilles, vendu au BHV.

Une exposition avait eu leu au BHV et Nadine Pignol qui avait préparé cette expo, nous avait fait part de ce rapport dont je partage cet extrait avec vous.

 

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°53  en 1938  1/2

Dans le prochain article, Nous vivrons cette deuxième partie de 1938 d'avril à décembre. Cette période nous montre bien ce qui se passe après une sortie de crise... quand il faut redresser l'économie!...

CD

 

Lire la suite

  La " Pin's mania " suite... par Michel Bindault

17 Novembre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Avec son  attache papillon qui permet de l’accrocher au  revers de sa veste, ce signe ostentatoire d'appartenance à son secteur d’entreprise ,  à celles des produits que nous vendions ou celles des entreprises de nos fournisseurs, fut une véritable passion

A  l'origine, le sport  fut son  terrain de prédilection. Je crois me souvenir que  le tournoi de tennis de Roland Garros le lança en France..

En quelques mois, chacun l’avait choisi comme objet de collection à part entière  et les échanges allaient bon train au BHV.  Merci Michel de nous avoir branchés sur ce sujet ! CD

Je remercie Sylviane C. ainsi qu'Alain B. et Georges G. qui, spontanément, m'ont adressé des photos de leur collection.

J'ai plaisir à vous les présenter sur les planches qui suivent.

 

 

 

 

 

 

Ces Pin's, j'en suis sûr, évoqueront pour vous de bons souvenirs car beaucoup ont participé à leur création et distribution.

Vous devez posséder dans vos tiroirs des photos, documents ou objets souvenirs de notre vie professionnelle au BHV.

Faites-nous en profiter avec un petit article sur l'anecdote correspondante car la " petite histoire " du BHV intéresse et permet la reprise de contacts entre anciens collègues.

A bientôt de vos nouvelles.

Amicalement à tous.

Michel Bindault

Merci Michel pour ce super article et pour le plaisir, nous restons à votre écoute!

CD

 

Lire la suite

Souvenez-vous la " pin's mania " des années ...90... par Michel Bindault

10 Novembre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

La " pin's mania " a envahi la France à la fin des années 80 et début 90.

Peu y ont échappé et j'ai souvenir que beaucoup tant au niveau des enfants, ados, ou adultes arboraient sur leurs vêtements, sacs ou trousses pour les écoliers un ou plusieurs pin's symbolisant leur club sportif, leur école, leur marque de soda préférée ou même son rayon ou service au BHV.

Très rapidement ce gadget ludique, propice à l'imagination créatrice, est devenu un phénomène de société.

Des collectionneurs se sont découverts car les sources de productions étaient très diverses.

En 1990, trois millions de pin's étaient produits chaque mois en France et le phénomène était international.

Les entreprises, fédérations sportives, associations, municipalités etc...participaient grandement en alimentant le marché et en fabricant des quantités limitées qui encourageaient la recherche et déclenchaient parfois l'hystérie chez les collectionneurs car certaines pièces rares atteignaient de grandes valeurs.

Le BHV n'a pas échappé à cet engouement.

Aussi l'idée d'écrire ce petit article m'est venue lorsque mon ami Alain B. , que beaucoup d'entre-vous ont connu à l'entrepôt d’Ivry, m'a envoyé des photos de la collection qu'il s'était constitué et que j'ai plaisir à vous montrer.

Souvenez-vous la " pin's mania " des années ...90... par Michel Bindault

 

 

Souvenez-vous la " pin's mania " des années ...90... par Michel Bindault

 

Cette présentation est partielle car d'autres pin's ont du être réalisés au BHV. Cependant je suis sûr que ce " clin d'œil " du début des années 90  aura été un rappel sympathique car souvenez- vous de nombreux de rayons, départements, services et établissements mettaient un point d'honneur à présenter le plus beau " pin's " symbolisant son secteur d'activité et l'imagination était très fertile...

Gageons que beaucoup d'entre nous retrouveront dans un tiroir ces pin's BHV.

Amicalement à tous.

  Michel Bindault

Agréable souvenir partagé par Alain et Michel que nous remercions.

Lire la suite

Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)

4 Novembre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre

2ème jour : Après-midi

Visite du Jardin de Barbirey sur Ouche, qualifié en Jardin Remarquable et son Château du XVII siècle

Parc Paysager de 8ha, arboré d’essences multiples, potager magnifique en terrasse avec son bassin gorgé de grenouilles, une intrus (vipère) qui dormait paisiblement au pied du séquoia de 6 m de circonférence.

Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)

Son labyrinthe de buis et la basse cour végétale en art Topiaire créés  par Mr Hubert Puzenat

Belle communion avec la nature dans ses atmosphères variées, verger, prairie naturelle, ses étangs….

jacqueline au milieu des arbres incroyables !

 

3ème jour : Après-midi

Visite du Cassissium à Nuit Saint Georges 

Créé en 1923,

visite guidée de la liquoristerie, la production qui permet de comprendre la fabrication des crèmes et des sirops de plus de 50 parfums de la Marque VEDRENNE, suivi de la dégustation des sirops et crèmes à 20°.

Nous avons découvert le MARCASSIN qui  est une liqueur de crème de Cassis et de Marc à déguster soit en digestif, soit au milieu d’un repas avec une boule de glace à la pomme, EXCELLENT !

Nous avons apprécié cette visite interactive sur sa culture et son histoire, nous y reviendrons si l’occasion se présente, les sirops sont vraiment excellents.

Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est (partie 2/2)

4ème jour :

Départ avec la Nostalgie de quitter les lieux.

Nous avons déjà réservé pour 2021 afin de pouvoir continuer notre périple, Randonnées dans les vignes, Meursault, le Château de Savigny  les Beaune  datant de 1340, avec ses 9 collections de voitures de course, aviation, motos, marines, tracteurs, spatial, matériel vinaire et viticole, de pompiers, aéroglisseur,  unique au monde....

un petit tour à la boutique Vedrenne au Centre-ville

un petit tour à la boutique Vedrenne au Centre-ville

superbes vignes

superbes vignes

Encore merci Jacqueline pour cette évasion...  Merci à ceux qui ont mis des commentaires ! et à bientôt !...

CD

Lire la suite

Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)

25 Octobre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 5 Centre

La Bourgogne est bien connue pour ses vignobles, mais c’est aussi une région avec des paysages d’une grande diversité. On apprécie les trésors de l’Art Roman. Les abbayes de Cluny et de Cîteaux (X et XIIe siècle) sont des centres spirituels qui rayonnent encore, dans toute l’Europe.

Les villages et les cités de caractère (Dijon, Beaune) sont magnifiques. Grace à Jacqueline, nous découvrons un petit bout de cette Bourgogne : les côtes de Beaune. Nous serions ravis d’avoir d’autres articles complémentaires. Merci à  Jacqueline pour ce sympathique reportage.

Séjour dans notre magnifique Bourgogne de 3 nuits 4 jours en septembre 2020.

1er jour : Matin

Après 8 heures de route, pour nous mettre en conditions  nous avons trouvé un charmant endroit pour pique-niquer  au milieu des vignes à la chapelle Notre Dame du chemin à Ladoix, avec une partie romane et une partie gothique  datant de 1134.

Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)

Nous pouvions déjà nous mettre en conditions avant la visite des Caves Patriarches à Beaune prévue à 14h : 

Fondée par Jean-Baptiste Patriarche en 1780,  il s’installe dans le couvent de Dames de la Visitation en 1796 et crée l’un des plus importants négoces de vins de Bourgogne.

Ses caves font 5 kms de long sous la ville de Beaune.

Salle fermée à double tour interdite au public, renfermant des grands crus et des vins datant avant la 2ème guerre mondiale qui ont été cachés, emmurés,  lors de l’invasion des allemands à Beaune.

Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)

18h : Installation dans la chambre d’hôte, la passerelle de Corton, se situant face du Château Corton et au beau milieu des vignes.

Endroit magique, ce sont des Francs Comtois qui ont acheté ce magnifique coin de paradis, à des personnes âgées qui partaient et ne voulaient pas vendre au propriétaire du Château Corton, pour la bonne raison qu’ils voulaient que ça reste telle quel et non en faire du profit en plantant sur leur terrain des vignes Grand Crus.

 

Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)

Après-midi : Visite des Hospices de Beaune 

Place de Beaune

 

La cour des Hospices

La cour des Hospices

Dès que je suis rentrée dans la cour des Hospices de Beaune,  j’ai  ressenti  une émotion si grande que les larmes me sont montées aux yeux, admirative de tant de beauté.

 

Ce lieu est  chargé d’histoires et  j'ai repensé aussi tôt, à Louis de Funès dans la Grande Vadrouille!!!.

L’Hôtel-Dieu (Hospice de Beaune), fondé en 1443, par le chancelier des ducs de Bourgogne Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins,  a été bâti pour recevoir les malades et les déshérités.

Ce joyau de l’architecture gothique flamboyant illustre les liens étroits qui existaient entre la Bourgogne et la Flandre.

Ses toits polychromes et les ors du polyptyque du Jugement dernier, de Rogier Van Der Weyden ont fait sa renommée.

(j'ai repensé à la grande Vadrouille!)

(j'ai repensé à la grande Vadrouille!)

Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)
Voyage en Bourgogne par Jacqueline Apollonio notre ambassadrice sud-est. ( partie 1/ 2)

Dîner à Savigny les Beaunes : spécialités de Bourgogne :

 

Escargots de bourgogne, ragoût au Bourgogne, les œufs en Meurettes  accompagnés de 2 verres de Savigny les Beaune.

 

2ème jour : Matin 

Caves Bouchard Pères et Fils : trois cents ans d’Histoires Familiales

Visite des caves du Bouchard Père et Fils à Beaune : (l’histoire du « père Bouchard me fait penser au fondateur du BHV….) plus de 100 crus différents y sont vinifiés.

En 1731, Michel Bouchard, marchand d’étoffes originaire du Dauphiné, s’installe à Beaune et initie le commerce du vin avec son fils Joseph.

En 1775, Joseph Bouchard achète ses premières ouvrées de vignes à Volnay, amorçant ainsi la construction du domaine familial.

En 1820, Bernard Bouchard acquiert le Château de Beaune et aménage les galeries souterraines en cave de vieillissement.

En 1995, la famille Henriot succède à la famille Bouchard. Joseph Henriot prend les rênes de la maison Bouchard Pères et Fils et perpétue près de trois siècles de quête d’excellente.

Anecdote : « La Vigne de l’Enfant Jésus » est l’un des plus anciens et des plus prestigieux fleurons du Domaine : Native de Beaune, Marguerite Parigot, entrée très jeune au Carmel, devient Marguerite du Saint Sacrement en 1635. Dès l’âge de 12 ans, elle entrait en communion avec le fils de Dieu.

En décembre 1637, elle reçut de Jésus l’ordre de prier pour que le roi Louis XIII et son épouse  Anne d’Autriche aient enfin un dauphin, et elle prédit sa naissance prochaine. Neuf mois plus tard, naquit le futur Louis XIV.

En hommage à sa prédiction, Sœur Marguerite reçut une statuette en bois peint du Petit Roi de Grâce, et une vigne réputée, située en Beaune Grèves, fut offerte aux Carmélites. Cette vigne prit le nom de Vigne de l’Enfant Jésus.

La statuette qui avait été cachée pendant la révolution, ne retrouva sa place d’origine qu’en 1873, mais elle figure depuis toujours, sur l’étiquette de cette cuvée emblématique.

Nous finissons la visite par la dégustation de 6 vins et l’achat, (je n’ai pu m’en empêcher), d’une bouteille de Vigne de l’Enfant  Jésus.

Visite du Château Corton , superbe avec ses tuiles colorées vernissées.

Grand Cru de Bourgogne, vignobles de 7 ha surplombant les vignes d'Aloxe-Corton face à la chambre d’hôte .

 

A suivre.... Merci Jacqueline!

Lire la suite

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

15 Octobre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 4 Sud-Ouest

Envie de vous distraire, par ce reportage, ou pour ceux qui passeront en Aquitaine ou qui y demeurent, voici une belle ballade à faire.

CD

Le Médoc est une région agréable à vivre.

Le patrimoine y est fort prisé : le phare de Cordouan, la station balnéaire 1900 de Soulac sur mer, Fort-Médoc, les châteaux et quelques abbayes et églises.

Je vous emmène dans ce Médoc le long de l'estuaire de la Gironde. Au milieu des étangs, landes, marais, forêts, se distinguent quelques terres d’exception avec les grands crus : Margaux, Moulis, Saint Julien, Pauillac et Saint Estèphe.

Nous voici en bordure de Gironde où s’étale sur 7 km, saint Estèphe.

Ce terroir est constitué d’un sol d’argile et de calcaire. Pour les amateurs de vins : Une belle couleur rouge sombre, des tanins riches et charnus et un vin tout en finesse. Ce vin vieillit très bien et même s'il est à boire avec modération, n’hésitez pas à en acheter et vous promener par là !

Des vignes !

Vignes de Tronquoy la Lande, au fond: la Gironde
Vignes de Lilian Ladouys

 

Voici l'église Saint Etienne toute simple,

mais le retable intérieur est un véritable joyau l (baroque roman).

De chaque côté, 4 colonnes corinthiennes de marbre rouge, et des balustres.

Mais, regardons ce baldaquin qui abrite l'agneau mystique, entouré d'angelots. Un ange tient un livre ouvert où est inscrit la phrase : Vidi agnum tanquam accisum" en lettres d'or.

Le tabernacle est lui aussi, un vrai chef d'œuvre.

Le tableau central œuvre du grand peintre bordelais, Pierre Lacour(1745-1814), célèbre pour ses tableaux des quais de Bordeaux,  mérite qu'on s'y arrête.

Il s'agit de la lapidation de St Etienne.

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

Mais saint Estéphe , c'est le vin, la vigne ....

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

Un petit tour pour découvrir les châteaux si différents ! On a plaisir à parcourir les petites routes :

 Châteaux Calon Ségur, Cos Labory

Châteaux Lafitte Rotschild et Lafon Rochet reconnaissable à sa couleur jaune

Château le Crock et Lilian Ladouys

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.
A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.
A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.
Château Tronquoy la Lande.Château Tronquoy la Lande.

Château Tronquoy la Lande.

Le fameux château Cos d'Estournel, est toujours majestueux, digne d'un maharadjah !

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

Le portail d'entrée est couronné dune armoirie : une tour d'or  et 3 étoiles d'or ;

De chaque côté un lion et une licorne posés sur une ancre, un trident et une rame. Une devise : SEMPER FIDELIS. (Toujours fidèle).

 

Sur son fronton, le nom du château:  "Cos d'Estournel" .

Cos voulant dire Colline de cailloux et Estournel (Louis Gaspard d'Estournel  fut le premier propriétaire en 1810 du vignoble.

LG d'Estournel découvre l’Orient pour s’assurer de nouveaux débouchés commerciaux auprès des officiers britanniques en poste dans les colonies. Dès 1838 son vin est exporté en Inde.
Il décide de créer un somptueux palais inspiré de ses voyages et choisit ce style remarquable en le surmontant de pagodes.

Sur ce portail de chaque côté 2 inscriptions nous interpellent :

  Voici la traduction des citations latines inscrites sur le frontispice du château:

  “Voyageur, reste sur tes pas, et à flanc de coteau contemple ces vignes sans égal. Ce sont des monuments dignes de ton regard.”

Et à droite : “Ô goûtez et voyez comme ce vin pur est délicieux, comme son bouquet est merveilleux et louez Dieu, créateur d’une si grande bénédiction.”

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.
A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

Enfin, un autre magnifique château, plus classique où l'accueil est remarquable! ( certainement le meilleur des divers châteaux.)

Le château Phélan Ségur

le Château, très classique, domine le paysage  face à l’estuaire.

Comme vous le savez à la fin du XVIIIe siècle, la ville de Bordeaux fut un important carrefour commercial avec la Grande Bretagne .

Un irlandais, Bernard O’Phelan (1770-1841), achète ce vignoble. Depuis, quatre familles se sont succédées.

Aujourd’hui  le domaine appartient à Philippe Van de Vyvere.

Etonnant, au milieu de cette magnifique demeure, le cuvier et le chai y sont intégrés et non déportés.

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

Les vendanges, fin septembre 2020.

Première étape : la récolte du raisin.

Ici elle est manuelle. Elle nécessite une main-d’œuvre très importante. Le raisin est mis dans un panier, renversé dans une hotte de vendangeur ou portoire, tenu sur le dos puis transféré dans un comporte ou " Douil" grand bac pour acheminer le raisin au pressoir.

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.
A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

L'égrappage :

les raisins sont sortis des bacs, posés et triés sur un tapis roulant.

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.
A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

L'égrappage, consiste à égrener les grappes, c'est-à-dire à séparer le raisin des rafles : branche ou charpente qui tient les grains.

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.
A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

le foulage:

Les baies de raisin passent dans un fouloir pour en libérer le jus, les déchets partent dans des récupérateurs et pourront servir d'engrais.

La machine presse le raisin, le jus remonte ph 2 et les déchets sont évacués ph 3 & 4La machine presse le raisin, le jus remonte ph 2 et les déchets sont évacués ph 3 & 4
La machine presse le raisin, le jus remonte ph 2 et les déchets sont évacués ph 3 & 4La machine presse le raisin, le jus remonte ph 2 et les déchets sont évacués ph 3 & 4

La machine presse le raisin, le jus remonte ph 2 et les déchets sont évacués ph 3 & 4

La Macération :

Maintenant que le raisin est égrappé et transformé en jus, il est envoyé par des tuyaux dans des cuves inox .

La fermentation se déroulera sur une dizaine de jours, Viendra la macération pendant une vingtaine de jours. Un suivi régulier, une surveillance accrue, avant l'assemblage qui débutera en hiver.

A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.A la découverte de Saint Estèphe au moment des vendanges.

Ainsi s'achève notre promenade à la découverte de Saint Estéphe et des vendanges.

CD

Du très beau raisin !Du très beau raisin !

Du très beau raisin !

Lire la suite

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52 en 1937

6 Octobre 2020 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1937 :Economie et Politique.

Léon Blum, chef du gouvernement du Front Populaire doit restaurer la confiance des investisseurs et décide de faire une pause dans les réformes.

L’économie et les finances de la France continue de se dégrader. Les plans socialistes sont un échec ; une crise s’établit dans cette majorité du Front Populaire et Léon Blum démissionne. Le nouveau cabinet institue un blocage des prix et le franc « flottant », après la deuxième dévaluation.

 

La SNCF rassemblant toutes les sociétés de Chemin de fer voit le jour le 31 août, 51% du Capital appartenant à l’état.

 

Année de violences et d'instabilité!

A Clichy, le  16 mars, une fusillade marquera la population parisienne

 

Un attentat :

Le 11 septembre, un attentat organisé par un groupe d’Extrême droite sur deux immeubles appartenant à la confédération du Patronat a lieu à Paris.

Max Dormoy, ministre de l’intérieur, après enquête,  fera arrêté le réseau des Cagoulards. ( Ce ministre sera assassiné par un cagoulard en 1941)

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52   en 1937
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52   en 1937
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52   en 1937

Comme il est difficile de régler les problèmes de sécurité, le gouvernement décide d'être moins tolérant vis à vis des étrangers qui ne respectent pas les lois de la République.

 

La sécurité en France,

Dans un article du quotidien « le Journal » du 16 septembre 1937, on peut lire :

Hospitalité soit! mais sécurité d'abord !

« Au lendemain de l’attentat terroriste de l’étoile, tous les partis s’accordent sur un seul point : cet acte ne porte pas la signature française. C’est le moment de se pencher, une fois de plus, sur cet immense camp de concentration où la république offre la liberté, l’asile et l’impunité à la lie de l’univers »...

L’article, signé Sirius, est sévère et s’achève  sur cette phrase :

«  Ce jeu de dupes ne pouvait être continué pendant longtemps. Il n’est ni gratuit, ni sans danger. La prudence la plus élémentaire et le souci de l’ordre intérieur commandent que l’on s’emploie sans retard à concilier avec les devoirs de l’hospitalité, ceux, non moins impérieux de la sécurité française. ».

C’était donc, il y a 83 ans !...

Vue sur le Salon des arts et techniques

Vue sur le Salon des arts et techniques

L'Exposition Internationale des Arts et des Techniques dans la vie moderne de 1937,  fut la dernière organisée en France. Inaugurée par le Président Albert Lebrun le 4 mai, elle s’achèvera le 25 novembre.

Sur 10ha au milieu de Paris, 52 pays exposants participent. Les pavillons sont construits entre le pont d’Iéna  et le Pont Alexandre III,  et le Champ de Mars

Comme d’habitude on y traite : l’Architecture, la Sculpture, la peinture Déco, et les techniques nouvelles : On navigue entre le classicisme et le modernisme du  XXe siècle, agrémenté de son et lumières : la fée électricité

200 fontaines, le long de la Seine, un parc d’attractions, un parc colonial

Certains pavillons ne nous laissent pas insensibles :

Le palais de l’Italie  témoigne l’Art et la beauté, l’Allemagne avec sa tour imposante, donjon et son aigle, marque la domination et rien de créatif à l’intérieur, tandis que le haut pavillon de l’URSS, surmonté de statues, met en valeur le progrès... Le cube de verre autrichien, les serres hollandaises... chacun a lancé son projet dans cette dernière exposition !

Le Journal du 25 05 1937
affiche Cappiello_Leonetto_agence btv

 

La célèbre fresque de Dufy témoignant de la fée Electricité est remarquable.

le lien ci-dessous est assez exceptionnel.

La mode féminine s’affirme dans un retour au classicisme, mais elle s’adapte aux loisirs : jupe-culotte, shorts, maillots de bain. Edition des premières revues féminines : Marie-Claire.

On y parle de la Beauté, de la mode, de la lingerie, du tricot . On y ajoute des pages Famille, santé, enfants, Gym et spectacles, voyages, vacances  ! Ce premier magazine est une réussite et n'a rien de comparable.

On sent comme une libération de la femme ! La femme au fouer, la femme ménagère prend soin d'elle, affirme sa beauté, cherche la séduction.

Quelques pages de 1937

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52   en 1937
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52   en 1937
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52   en 1937
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52   en 1937
Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52   en 1937

Commerce :

Fin janvier le salon des Arts ménagers a accueilli 1050 exposants et 487 000 visiteurs

Les grands magasins diffusent régulièrement des « réclames », dans la presse, dont on lira ci-dessous quelques exemples.

Commençons par le BHV!

Mémoires : Le BHV à travers l'Histoire n°52   en 1937
Publicité BHV  25 05 1937

Publicité BHV 25 05 1937

Publicité BHV 13 09 1937

Publicité BHV 13 09 1937

GL, printemps et Bon Marché
GL, printemps et Bon Marché
GL, printemps et Bon Marché

GL, printemps et Bon Marché

 

 

On notera que la TV se stabilise et que 300 foyers en seront équipés !

Miele lance une essoreuse électrique à 1000 tours/minute, c’est une révolution.

Dupont de Nemours développe la fibre synthétique textile : le nylon qui fera le ravissement des dames avec la fabrication des bas et de la lingerie.

A bientôt.

CD

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>