Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV
Articles récents

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 7/22 par JP Franssens.

6 Août 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 7/22 par JP Franssens.

Structures hospitalières et prise en charge médicale du personnel.

Accords avec l'hôpital Boucicaut pour le Bon Marché et l'hôpital Saint Joseph pour la Samaritaine en passant par la possibilité de pouvoir se remettre d'opérations ou de maladies graves, en sanatoriums ou maisons de repos. Le Louvre n'a pas d'accords avec un hôpital mais, il a la possibilité du suivi en sanatorium ou maisons de repos. 

Le Louvre et le Bazar effectuent aussi la prise en charge des enfants d'employés en maisons médicalisées ou colonies de vacances,

Revenons sur l'hôpital Boucicaut qui a été fondé grâce au testament de Marguerite Boucicaut qui, à défaut de successeur- son mari et son fils, décédés avant elle, lègue sur un testament dit « mystique » daté de 1886 (Marguerite est décédée en 1879) sa fortune à l'Assistance Publique avec conditions, Construction d'un hôpital, rive gauche, non loin du Bon Marché.   

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 7/22 par JP Franssens.

De plus, réserves sont faites, sous l'autorité du conseil d'administration du magasin, de tenir à disposition permanente 6 chambres et 6 lits, pour le personnel du BM.

Le Président Félix Faure inaugurera  l'hôpital le 1er décembre 1897, Il était bien entendu, le seul grand magasin de Paris à pouvoir fonder par ses propres ressources un hôpital.

 

Pavillon des tuberculeux et salle d'opérationsPavillon des tuberculeux et salle d'opérations

Pavillon des tuberculeux et salle d'opérations

« Au BHV, toute personne qui avait besoin de soins hospitaliers  se rendait à la clinique de l'espérance en banlieue parisienne, Au sein de cette clinique, les employés souffrants du Bazar pouvaient recevoir des soins qui étaient pris en charge par l'Assistance Publique, En cet établissement était présent aux côtés des malades, un médecin du magasin, Les familles pouvaient aller voir leurs proches qui étaient hospitalisés... 

Le BHV, disposait aussi d'un dispensaire, qui prenait à sa charge  une partie des frais médicaux, chirurgicaux et pharmaceutiques, Le passage au dispensaire était obligatoire pour pouvoir ensuite bénéficier des soins au sein de la clinique de l'espérance.  

         

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 7/22 par JP Franssens.
Lire la suite

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 6/22 par JP Franssens.

30 Juillet 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Un personnel choyé et qui devait se loger.

Le champion de l'aide au logement fut La Samaritaine :

Cinquante chambres pour les jeunes à Argenteuil.

Immeubles avenue d'Italie par la fondation Cognacq-Jay

-Accueil de 300 familles pauvres en 1931 et

2 immeubles rue Notre Dame des Champs à loyers modérés.

Et pour les familles nombreuses un îlot d'immeubles à bon marché-construits de 1910 à 1931.

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 6/22 par JP Franssens.

Les Grands magasins du Louvre logeaient les jeunes employés sans famille.

Les jeunes filles dans un hôtel particulier quai des Grands Augustins et pour les garçons, un bâtiment avenue Rapp.

Aux trois Quartiers, jusqu'en 1931, le personnel va loger  à l'entresol, aux cinquième et sixièmes étages du bâtiment de la  rue Duphot .

Après les travaux de 1931, plus de logements assurés.                          

 

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 6/22 par JP Franssens.

Se nourrir, se loger et être aidé financièrement.

 

Les détails des aides sont ardus à relater dans leur intégralité, donc je me contenterais de les évoquer.

Depuis 1914, le personnel de la Samaritaine possédait en actions la moitié du capital de la société mise en commandite par actions. Elles sont nominatives et non cessibles. Ouverture de comptes de dépôt à maximum 30 000 frs, rémunérés à 6% par an.

Au Bon Marché : Ouverture d'une caisse de prévoyance en 1876, par Aristide Boucicaut...volonté de créer la sécurité d'un petit capital pour sa vieillesse où son décès.

En parallèle existence d'une caisse de retraite pour le personnel créée en 1886 lors du passage du BM en Société Civile. Il fallait 20 années de service et quarante ans d'âge pour toucher.

Dernière création, la fondation Fillot, aides aux orphelins des employés et des veuves du  magasin.

Le Louvre n'est pas en reste : Multiples fondations créées par des anciens cadres du magasin ou par leurs épouses. Création et versements de rentes  au profit d'anciennes vendeuses ou d'employés contraints de quitter la société par fatigue ou âge.

Au Printemps, une caisse de retraite de secours et de prévoyance : Droit aux hommes de plus de 50 ans et aux femmes de plus de 46 ans qui ne disposaient pas de hauts revenus. Existence aussi d'une caisse de secours et de maladie pour les cas les plus urgents  et qui permettait d'assurer une indemnité de la moitié du revenu de la bénéficiaire.

Nous terminons avec les Galeries Lafayette qui va créer en 1909 une caisse de prévoyance, Tout adhérent devait verser 5% de sa paye  et ces sommes étaient rémunérées à 5% l'an ce qui permettait de confectionner une épargne.

Nous manquons d'éléments sur le BHV

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 6/22 par JP Franssens.Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 6/22 par JP Franssens.
Lire la suite

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 5/22 par JP Franssens.

23 Juillet 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Un personnel choyé et qui devait se nourrir.   

Le Bon marché

Le Bon marché

Je ne possède aucun renseignement sur la restauration du personnel au BHV. Voyons toutefois rapidement nos principaux concurrents,

A  la Samaritaine on prenait ses repas sur 3 services au 6ème étage du magasin. 9000 couverts étaient ainsi servis.                                        

 

Bon Marché Salle à manger

Bon Marché Salle à manger

Au Bon Marché,  c'était au 3ème étage avec :

- Une salle pour les hommes,

- Une salle pour les femmes,

- Une salle  pour les « chefs » et

- Une salle pour la Direction.

En 1920, 7000 couverts étaient distribués en 3 services. Bonne et copieuse nourriture car « un bon estomac, fait un bon caractère ! ».

On mange aussi fin XIXème, début XXème aux Grands Magasins du Louvre, à l'annexe, rue Marengo; puis après 1924 à la rue des enfants: 45 minutes pour manger, deux services au moins et trois salles pour hommes et une salle pour femmes.

Les Galeries Lafayette, proposaient des salles au 62 rue de Provence, sur 6 étages. Les frais de cantine faisaient partie  du salaire. Chaque salle était coupée en deux par un vitrage. Côté hommes, côté femmes et aucun contact entre les deux (tout au moins lors du repas!). Au service, 20 cuisiniers et 4 bouchers.

Peu d'éléments pour les Trois Quartiers. Le personnel mangeait au sous-sol de la rue Duphot jusqu'en 1931, puis les salles sont transférées au Magasin principal.

Aucuns renseignements pour le Printemps, et le BHV. (Si vous possédez quelques éléments concernant la mise en place des cantines BHV, rue du plâtre, rue Ste Croix de la Bretonnerie où ailleurs, ils seraient les bienvenus...Merci.)

 

 

Salle à manger Hommes

Salle à manger Hommes

Lire la suite

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 4/22 par JP Franssens.

15 Juillet 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

Les Grands Magasins sont indépendants et concurrents. 

Le seul inter-magasin de nouveautés est l' I.M.S un Inter magasin pour le Sport, à la date de 1894.

Nota : L'IMS a été relaté dans mes exposés de mai-juin 2013-BHV d'Hier-pages 2 et 3.                                                            

"....L’I.M.S était un groupement des sociétés sportives des grands magasins de nouveautés de Paris.  Sa fondation remonte à l’année 1894. Sa direction était assurée par un président qui était secondé par trois vice-présidents, un trésorier, un archiviste et des censeurs. Les différents sports étaient représentés par des présidents de commissions.

En juillet 1933, suite au décès d’un Monsieur dénommé Fras qui était président IMS et aussi dirigeant de l’Union Sportive du Louvre (magasin) et d’un vice –président, les statuts de l’organisation furent modifiés. Quatre vice-présidents au lieu de trois. L’un chargé du cyclisme, le second de l’Athlétisme, du cross et du tir, le troisième de l’escrime et du tennis et le quatrième du football et de la natation.

Le financement : Celui ci était assuré par le versement des cotisations de la part des grands magasins de nouveautés."....

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 4/22 par JP Franssens.

Cette même année est inauguré un vélodrome Municipal à Vincennes qui sera utilisé pour les premiers tournois olympiques durant l'exposition de 1900.

Eurent lieu des « concours internationaux d'exercices physiques et de sports » qui après débats devinrent « Jeux de la 2ème olympiade de l'ère moderne » (après les 1ers jeux symboliques d'Athènes en 1896).

C'est  un nommé Pierre de Fredy, baron de Coubertin qui a prôné le sport scolaire en 1887, puis qui a créé le « Comité international Olympique » en juin 1894  Il en est le Président en 1896 jusqu'en 1925.

 

Portraits de Grands Magasins parisiens

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 4/22 par JP Franssens.
Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 4/22 par JP Franssens.
Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 4/22 par JP Franssens.
Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 4/22 par JP Franssens.
Inauguration du Bon Marché

Inauguration du Bon Marché

Une volonté affichée de lutter pour le bien-être.

 « Extraits du Mémoire de Maîtrise présenté par Jean-Damien Leveau-Sorbonne, session juin 2001 »

« A Paris il fut établi le principe d 'Assistance Publique dès l'année 1849. Au Moniteur Universel du vendredi 12 janvier 1849, en première page, on pouvait lire dans l'article premier du décret-loi de l'Assistance Publique que

 -L'administration générale de l'Assistance Publique à Paris                     

comprend les services des secours à domicile et le service des hôpitaux et hospices civils.

 

Du Grand-Magasin Parisien à leurs œuvres sociales 4/22 par JP Franssens.

Cette Administration est placée sous l'autorité du Préfet de la Seine et du Ministre de l'Intérieur ; elle est confiée à un directeur responsable, sous la surveillance d'un conseil.....

Les employés de certains Grands Magasins pouvaient, à Paris, bénéficier des services des divers hôpitaux de Paris, Pour les autres, cela dépendait des politiques médicales et sanitaires mises en place par les diverses directions... »

Il nous faut déjà noter (soulignés) les restrictions. « à Paris ...et certains... » .

Que se passait-il en banlieues et provinces ?  D'autant que nous avons vu précédemment que Paris Intra-muros était déjà devenu un semblant de métropole inaccessible aux plus démunis.

Allons-nous donc rentrer dans un domaine de salariés de grands magasins relativement protégés ?

Lire la suite

Talentueuse Peintre Ginette Goma

10 Juillet 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture

 Encore un membre du réseau talentueux, vous la connaissez bien pour les plus anciens, Elle expose à Deauville...

Si c'est sur le chemin de vos vacances ou si vous habitez par là!...découvrez son expo.

Ginette écrit « Mon style facilement reconnaissable s'inscrit parfaitement dans l'actualité. C'est de l'art conceptuel. L'art conceptuel est fondé sur l'affirmation de la primauté de l'idée sur la réalisation, une idée conçue par l'esprit, une représentation mentale abstraite. » 

Big Bang

Big Bang

L’Art Conceptuel, vous le connaissez sans le savoir :

Vous connaissez Marcel Duchamp et son fameux sèche-bouteilles acheté en 1914 au BHV, puis exposé à l’Observatoire du BHV en 2010 .

Vous connaissez Buren  et ses anneaux à Nantes ou ses colonnes au Palais Royal à Paris.

Talentueuse Peintre Ginette GomaTalentueuse Peintre Ginette GomaTalentueuse Peintre Ginette Goma

Maintenant, nous découvrons la Peinture de Ginette Goma : ex acheteuse au BHV à la mode féminine, sous son nom d’artiste : Gine Louise Delauney.

Tout à fait le profil à exposer ses oeuvres dans la future Fondation des Galeries Lafayette, où se situait l’ancien service Formation, de la rue du Plâtre.

C’est tout à fait remarquable… Et puis, ne serait-ce point un retour aux sources ?

A suivre !....

En attendant, l’imagination de Gine se plait à créer des formes géométriques. Cet Art Conceptuel, n’est pas là que pour les matheux !

De Pytagore à Ginette, il n’y a qu’un trait !...

Je vous invite à découvrir ses œuvres … et son talent, chez Elle, à l'Atelier d'Artistes Deauville. Voici l'invitation. 

CD

Invitation

Invitation

Talentueuse Peintre Ginette Goma
Talentueuse Peintre Ginette Goma
Talentueuse Peintre Ginette Goma
Lire la suite

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 3/25

8 Juillet 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

1877 au BHV ou Bazar Napoléon, les « Restaus du cœur » Une pension alimentaire au "n°18 " de la rue de la Verrerie sous la verrière : 400 couverts servis pour les plus démunis au prix de 40 à 50 centimes le repas. Cette initiative n'a guère duré car les restaurateurs et marchands de soupe du quartier réagirent en concurrence déloyale. Mais il était bien d'en  rappeler l'initiative.

1878 « L'électricité produit la lumière ». Merveilleuse période qui a dû transformer les habitudes de nos « développeurs commerçants  dynamiques»  de nos présents ou futurs Grands Magasins.

Je ne citerais que quelques inventions importantes : Le téléphone de Graham Bell 1876, le microphone et le gramophone de Émile Berliner, 1877, l'ampoule a culot de Joseph Swan, 1878, 1879 la lampe électrique et l'ampoule à vis de Thomas Edison 1879, le principe du moteur à 4 temps de Beau de Rochas en 1862, repris par Eugène Lenoir 2 et 4 temps en 1883 et je terminerais par l'ascenseur a crémaillères électrique de Werner Von Siemens en 1880.

L'exposition suivante est en 1889 basée sur L'Art et l'Industrie et pour la première fois la présentation de la colonisation française. Il faut bien sûr citer la Tour métallique de 318mètres, de Gustave Eiffel, ce qui représente les progrès des sciences et techniques en France depuis 1789.     

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 3/25
La galerie des Machines(Source Wikipédia)

La galerie des Machines(Source Wikipédia)

A noter : la galerie des machines * 110m x 420m dont St Gobain  a fourni 35000m2 de surface vitrée PLATE, ce qui est une nouveauté.

*La Galerie des Machines fut un monument parisien, construit pour l'exposition universelle de Paris de 1889 et démoli en 1909. Il se situait dans le quartier de Grenelle.

Une fin de siècle de qualité et de Bienvenue, Fulgence de son prénom, ingénieur des ponts et chaussées, le père du métro parisien avec Edmond Huet polytechnicien, avant-projet en 1895, adopté en 1897 et premiers travaux en 1898. 1ere ligne, Vincennes-Maillot.

Ils créent la CMP, Compagnie des chemins de fer métropolitains, L'auteur du 1er projet de « tramway tubulaire souterrain» en 1848, Jean Baptiste Berlier -inspirateur de Bienvenue- crée sa compagnie Nord-Sud en 1902.

 

 

Affiche BHV fin de siècle, source BNF

Affiche BHV fin de siècle, source BNF

Lire la suite

Peintures de Jacques Bouloc, cela vaut le détour.

3 Juillet 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Art & Culture

Voici Jacques Bouloc, dont je vous ai déjà parlé…

Cet acheteur… à la retraite, sportif de haut niveau qui fut lorsqu’il travaillait : éleveur de lapins nains, de poules naines, apiculteur avec ses ruches et son miel, orpailleur, toujours prêt pour de nouvelles aventures…. ne tient décidemment pas en place…

Il découvre, invente, crée… remplit bien ses journées… Les mains se prêtent à de nouveaux exploits, dans ses tableaux, sur tous les thèmes…

 
Jacques : La moto et le chef Indien : grand succès!

Jacques : La moto et le chef Indien : grand succès!

Il vous invite à découvrir son exposition, pendant 2 semaines :

Du 5 au 20 juillet inclus, tous les jours de 14 h à 18 h (sauf le mardi.)

Salle municipale : Le Valentin

Parc des expositions des Capucins

Place Abel Leblanc (près : chapelle des capucins)

77 120 Coulommiers

Peintures de Jacques Bouloc, cela vaut le détour.
Peintures de Jacques Bouloc, cela vaut le détour.
Peintures de Jacques Bouloc, cela vaut le détour.

Devenez Columérien le temps d’un week-end ou en semaine et découvrez dans la vallée du grand Morin qui traverse cette ravissante ville briarde riche d’histoire la ville de Coulommiers.

Si ce nom évoque son  fromage, les nombreux petits canaux vous raviront et la route bordée de bois et de champs vous feront passer un moment bucolique !

Evadez-vous pour regarder les nombreux tableaux de Jacques Bouloc !

 
Vieille serrure de Jacques

Vieille serrure de Jacques

Bravo Jacques et nous te souhaitons beaucoup de succès.

Lire la suite

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 2/25

1 Juillet 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar

Retrouvons Jean-Pierre...

Contexte de l’exposition universelle :

Tout ce petit monde, pour la majorité, va connaître l'exposition Universelle d'art et d'Industrie en avril/octobre 1867, au Champ de Mars avec 41 pays.

Et là entre autres, ils ont fait Mouche : Non je ne vous mène pas en bateau. Michel Pélizat et ses associés remontent 30 bateaux par fleuves et canaux, sur la Seine .

Ils sont fabriqués à Lyon dans le quartier Mouche au sud. Et les bateaux sont restés avec le nom de nombreux visiteurs, dont Otto von Bismark, Guillaume 1er de Prusse, Helmuth von Moltke, nos 3 prussiens aux casques à pointe que nous retrouverons à Versailles, là où Guillaume va se proclamer Empereur au sein de la galerie des glaces.

Photos internetPhotos internetPhotos internet

Photos internet

Nos grands magasins vont vivre cette guerre de 1870-71, vivre la lutte des fédérés contre les versaillais et en Mai 71, la semaine sanglante.

Les prussiens ne repartiront qu'en 1873 avec de fortes indemnités dues au fait que c'est la France qui avait déclaré la guerre. Donc crise de monnaie...mais on tient....

Nouvelle expo universelle en 1878 pendant le premier septennat de la 3ème République avec Mac Mahon. Création du palais du Trocadéro, démonté et remplacé par le palais de Chaillot en 1937.                                   

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 2/25
Lire la suite

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 1/25

22 Juin 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 1/25

Comme promis... Je laisse la plume blogueuse à notre ami Jean-Pierre Franssens.

C'est une découverte extraordinaire .... à suivre!

Suite de la présentation en 6 épisodes (mai à juin 2013-BHV d'Hier) qui se terminait par les fêtes et loisirs pour le personnel.                                                   

Jean Damien Leveau                                            Jean Damien Leveau

Jean Damien Leveau

A travers les études de Jean Damien Leveau pour la période des années 20 et 30, j'ai noté que les actions en aides sociales ont été à la fois diverses et surtout plus ou moins importantes suivant l'enseigne. Pour bien comprendre la politique « paternaliste » de cette époque il faut évoquer l'ensemble des Grands Magasins dès l'origine et nous y trouverons notre BHV au rythme des ans.                               L'historique BHV avec son développement dû à la qualité de Xavier Ruel dès 1850, a été relaté.

NAISSANCE DES GRANDS MAGASINS   et

LE PARI(S) de Georges, Eugène HAUSSMANN. (De 1852 à 1870)

Urbaniste et préfet de Seine sous la responsabilité de NAPOLEON III proclamé Empereur du Second Empire. Celui-ci aurait subventionné ce projet à la hauteur -équivalence-de 26 milliards d'Euros 2000.

Action : « Faire de Paris la plus belle ville du Monde » mais aussi, nécessité de donner un nouveau cadre à la ville. Sa superficie est doublée, larges voies, égouts, espaces verts....

Ce cadre urbain va révéler les classes sociales. Les loyers deviennent élevés, crise du logement et rejet en périphérie des classes à revenus devenus trop modestes.

 Paris intra-muros, c'est la fête, le théâtre, les cafés, le bal, bref l'image de la vie parisienne par « Offenbach » et le post-impressionnisme et l'art nouveau de Toulouse Lautrec.                      

 

Moulin Rouge

Moulin Rouge

Dans ce contexte émergent en 1852, Le Bon Marché, le Crédit Foncier, le Bazar 1853/1856 date à laquelle, suivant « légende » Xavier Ruel aurait stoppé les chevaux ..fous.. de l'attelage de l'impératrice Eugénie , De ce fait, Xavier aurait eu des « avantages » pour prospérer et le magasin s'appela « Bazar Napoléon »....de toute manière vrai ou non...c'est beau....j'achète ! -Les magasins du Louvre datent de  1855.

1855 date de la première exposition universelle, basée sur le développement industriel. A cet effet a été créé un palais de l'industrie de 250m de long, Il a été détruit en fin de siècle pour laisser la place aux petit et grand palais. Création de la Société Générale en 1860 –  En 1863 c'est au tour du Crédit Lyonnais . En 1865 en Mai, c'est le Printemps et nous attendrons 1869 pour voir arriver la Samaritaine. Mais oui, les Galeries Lafayette et bien leur première mercerie est de fin 1893.                                                                             

 

Grands Magasins Parisiens : Des œuvres sociales à l’Art-Déco 1/25
Lire la suite

Au temps du Vel d’Hiv ... et : Jean Pieters notre doyen

18 Juin 2014 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

Nous sommes heureux de vous présenter un Livre qui sort le 19 juin 2014 dans toutes les grandes librairies de France ainsi qu'à la FNAC, Amazon…

Au temps du Vel d'Hiv.

Auteur: Dominique Grandfils

Edition: Gremese

Prix ​​de base: 18 €

Sa connotation est historique, mais c'est avant tout une aventure sportive !

Notre collègue Jean Pieters a été interviewé. Comme vous le savez, Jean a travaillé au BHV et fut un des plus grands cyclistes de son époque. Jean soutenait aussi l’USBHV Cyclisme.

 

Notre ami : Aimé Calandri a pu aussi rappeler ses souvenirs à l’auteur.

Couverture : Au temps du Vel d'Hiv

Couverture : Au temps du Vel d'Hiv

L’ouvrage revient sur la fabuleuse épopée du Vélodrome d’Hiver de Paris, entre 1910 et 1959. A travers les exploits des plus grands sportifs, mais également des moments tragiques de l’Histoire de France comme la Rafle de juillet 1942.
Un récit riche en anecdotes et très documenté qui a bénéficié de la participation de quelques témoins de cette aventure : Jean Pieters et Robert Panier qui ont participé aux Six Jours et Aimé Calandri qui travailla avec Fausto Coppi pendant ses séjours parisiens.

Ce livre propose au lecteur une plongée dans l’univers du vélodrome du boulevard de Grenelle, véritable lieu de rendez-vous de toutes les classes sociales qui venaient encourager les champions cyclistes à l’occasion des fameux « Six Jours de Paris ». Après avoir évoqué les premières décennies du Vel’ d’Hiv’, l’ouvrage raconte la carrière de Jean Pieters, un jeune pistard de Belleville dont la carrière va être sérieusement contrariée, par la Seconde Guerre Mondiale.

Jean Pieters

Jean Pieters

On peut y lire un extrait bien sympathique sur Jean Pieters, relatant une course de 1941.

 "La course est menée par Roux et Rousset qui parviennent pendant 60 tours à garder jusqu’à trois quart de piste d’avance. Malgré le freinage intempestif  d’André Pousse, Jean qui a senti le danger ramène le peloton sur ceux qui ont osé partir. La coalition est dure à vaincre et il faut que Pieters et Panier, diminué par un rhume, donnent le maximum de leurs moyens pour réussir à en venir à bout.

 Jean étonne les spectateurs par sa capacité à se faufiler et plonger sur ses adversaires, passant de la queue à la tête du peloton en un quart de tour.

Ce « môme » n’a pas fini de nous étonner et c’est tout logiquement qu’il remporte sa quinzième américaine sous les applaudissements de la foule du Vel’ d’Hiv’. Pour Robert Panier, qui jubile, gagner une américaine à Grenelle équivaut à remporter une grande course sur route. "

Vous pouvez relire l'article que nous avions écrit, il y a 4 ans :

http://www.rezo-bazar.com/article-jean-pieters-notre-doyen-grand-sportif-a-fete-ses-90-ans-56608030.html

Au temps du Vel d’Hiv ... et : Jean Pieters notre doyen

Mais qui est l'auteur  Dominique Grandfils ?

 

Je dirai avant tout, que pour nous, il le  " Facteur "  du réseau BHV pour Jean. Il est aussi son voisin et ami. A ce titre nous le remercions.

Les mordus du Rock, le connaissent certainement !

Mais qui est Dominique Grandfils ?

Je dirai avant tout que pour nous, il le « Facteur «  du réseau BHV pour Jean, tout en étant son voisin et ami. A ce titre nous le remercions. Les mordus du Rock, le connaissent certainement !

Passionné par la musique, Dominique GRANDFILS a eu la chance de pouvoir faire partager ses coups de cœur sur les ondes de Radio « Ici & Maintenant! » dès janvier 1987. Sur la station pionnière de la bande FM parisienne, il a présenté l'émission Rock & Jazz avant de créer Rock Rendez-Vous.

Dans ce programme, il a reçu les principaux acteurs du rock français et quelque artistes internationaux.

En 1992, il troque le micro pour la plume. Après quelques articles pour la Revue du Spectacle, il démarre une chronique dans le journal Campus.  Chaque mois, il présente les nouveautés discographiques et les concerts. Il propose une interview portrait d'un artiste.

Pendant cette période, il publie sa biographie de McCartney chez Zélie en 1993, Puis son recueil de citations 100% Rock en 1997.

 

A la fin de l'année 1999, il abandonne ses activités à Campus Mag pour se consacrer uniquement à l'écriture d'ouvrages musicaux. Puis, en 2008, il intègre l'équipe du site Maccablog consacré à Paul McCartney. En janvier 2014, Maccablog devient Maccaclub.

 

Nous avons repéré les liens ci-dessous pour commander le livre sur Internet

Lire la suite