Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du Réseau Bazar BHV
Articles récents

Les petites verrines de Gérard Bonnimond...

4 Novembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Cuisine

Voilà bien longtemps que nous n'avons pas parlé "Cuisine"!...

Gérard Bonnimond est fin cuisinier; Il vient nous donner quelques idées de cuisine facile, aujourd’hui : les  verrines, bientôt les Gougères etc...

Recette sympa entre amis !

Les petites verrines de Gérard Bonnimond...

 

Faire une béchamel :

Faire fondre des échalotes coupées très fin dans du beurre et de l’huile. Ne pas laisser colorer.

Mettre la farine, puis le lait, laissez cuire doucement.

Vous avez ainsi la base pour élaborer vos verrines.

 

Dans votre bol à mixer, vous incorporez :

1/3 de béchamel,

1/3 de crème fraiche,

1/3 de purée de petits pois,

Ou

De purée de ragout de fève,

De purée de poivron rouge, jaune ou vert

De purée de tomate + ail

De saumon fumé

De purée de fines herbes.

Bien mixer, remplir vos verrines et mettre au frais.

Lire la suite

Les visites guidées de D. Bouchard pour vous distraire.

28 Octobre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Randonnée-Week-end

Quelques idées de sorties remarquables pour vous distraire en cette fin d'année.

 Bonnes visites !

Ci-dessous les visites de l' automne- hiver  2015 organisées par notre guide

 DIDIER BOUCHARD que nous remercions.

Vendredi 30 octobre

11h15 (visite à 11h30) : Exposition « Fragonard amoureux » au musée du Luxembourg l’amour au siècle des lumières, dans les tableaux et les dessins de l’auteur du verrou, prêtés par les plus grands musées européens et américains. (20pers.) (Autre visite : le  7-12 à 16h)

Rdv. 19 rue de Vaugirard. 11€+entrée. Sur inscription au  01.43.07.09.69, confirmée par l’envoi du règlement.

 

Samedi 31 octobre

10h50 (visite à 11h) : Exposition de  Manet et Van Gogh à Bonnard et Matisse : la collection privée Hahnloser-bühler, au musée Marmottan.

Les chefs-d’œuvre d’une grande collection suisse de Winterthur, exceptionnellement prêtés au musée Marmottan-Monet.

Rdv. 2  rue louis Boilly. 11€+entrée (20 pers)

Sur inscription au  01.43.07.09.69, confirmée par l’envoi du règlement.

 

15h : visite intérieure de l’hôtel de Lauzun (1660), plafonds peints et lambris

 Dorés. Le plus beau décor du grand-siècle  dans une demeure parisienne, histoire de Lauzun et de la grande-mademoiselle, de Baudelaire et du club des Haschischins.

Rdv. 17 quai d’Anjou. 11€+entrée. (15 personnes maximum) .sur inscription au  01.43.07.09.69

 

Lundi 9 novembre

15h45 (visite à 16h) : exposition « Florence, splendeur des portraits à la cour des Médicis ». Au musée Jacquemart-André. Bronzino, Pontormo : le 16e siècle florentin. Groupe complet : 2e visite le 8-12 à 15h15(rdv. A 15h). Inscription au  01.43.07.09.69

 

Jeudi 12 novembre

14h30 : la chapelle expiatoire, spécialement ouverte.

Le chef-d’œuvre néo-classique de P.F. Fontaine, et son histoire.

Rdv. 29 rue Pasquier (square louis xvi). 11€+entrée. Sur inscription au  01.43.07.09.69

Chapelle expiatoire
Chapelle expiatoire

Chapelle expiatoire

Vendredi 13 novembre

14h30 (rdv. A 14h15) : le château d’Anet, chef-d’œuvre de Philibert de l’Orme (1550).

Chapelle du château, appartements meublés. Puis chapelle funéraire de Diane de Poitiers, et tombeau de la favorite d’Henri II.

15€+entrée. Quelques places, sur inscription au  01.43.07.09.69 confirmée par l’envoi du règlement.

 

Samedi 14 novembre

14h30 : le Panthéon, chef-d’œuvre de Soufflot et miroir des querelles françaises.

 Rdv. Place du Panthéon, coté façade, devant la grille.

11€+entrée. Sur inscription au  01.43.07.09.69

 

Jeudi 19 novembre

14h30 le château d’Asnières et ses récentes restaurations.

Quelques places seulement. Sur inscription au  01.43.07.09.69,  11€+entrée

 

Lundi 7 décembre

16h (visite à 16h15) exposition « Fragonard amoureux » au musée du Luxembourg l’amour au siècle des lumières, dans les tableaux et les dessins de l’auteur du verrou, prêtés par les plus grands musées européens et américains. (20pers.) Quelques places disponibles.

Rdv. 19 rue de Vaugirard. 11€+entrée. Sur inscriptionau  01.43.07.09.69, confirmée par l’envoi du règlement.

 

Mardi 8 décembre

Visite supplémentaire

15h (visite à 15h15) exposition « Florence, splendeur des portraits a la cour des Médicis ». Au musée Jacquemart-André. Bronzino, Pontormo : le 16e siècle florentin.

Rdv au 158 Boulevard Haussmann. (20 personnes.)

Inscription au 01.43.07.09.69 confirmée par l’envoi du règlement 11€+entrée.

Les visites guidées de D. Bouchard pour vous distraire.Les visites guidées de D. Bouchard pour vous distraire.

Jeudi 17 décembre

14h15 le Pavillon des Indes de l’exposition de 1878 (visite intérieure), et le pavillon de Suède & Norvège, avec les collections du musée Roybet-Fould.

Quelques places seulement, rdv. Sur inscription au  01.43.07.09.69. (11€)

(Accès possibles par les transports en commun)

 

Avant-programme 2016

 

Mercredi 27 janvier 2016

Visite supplémentaire : quelques places

15h40 (rdv. A 15h30) exposition de  Manet et van Gogh à bonnard et Matisse : la collection privée Hahnloser-Bühler, au musée Marmottan.

Les chefs-d’œuvre d’une grande collection suisse de Winterthur, exceptionnellement prêtés au musée

Marmottan-Monet. Rdv. 2  rue louis Boilly. 11€+entrée (20 pers)

Sur inscription au 01.43.07.09.69, confirmée par l’envoi du règlement.

 

Coordonnées : Didier Bouchard

Conférencier national, diplômé de l’Institut d’Art et d’Archéologie de la Sorbonne

Ancien Élève de l’École du Louvre

Boite 17 Bât. D, 8, rue Cannebière

75012 Paris. Tel: 01.43.07.09.69

 

Lire la suite

En passant par Amiens article 2/2

21 Octobre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 2 Nord Normandie

Voici donc la suite de mon article sur la Cathédrale d'Amiens.

Quand vous l'aurez lu et regardé les photos, vous comprendrez pourquoi c'est la plus grande et une des plus belles Cathédrales de France. A la fin, ce petit ange qui pleure ne vous laissera pas indifférent!...

En passant par Amiens article 2/2

La cathédrale : l'intérieur

La Nef à 6 travées s’élance vers le ciel  et sa voûte d’ogive est à 42 m de haut.

Le Transept de 70 m de large, à 3 travées avec bas-côtés est harmonieux

1 Chœur bien développé à 4 travées

1 Chevet à 7 pans avec déambulatoire sur lequel s'ouvrent 7 chapelles rayonnantes.

En passant par Amiens article 2/2
Elle vous surprend par sa pureté, certainement une des plus pures de l’architecture gothique, la luminosité est intense : le tout est remarquable :
 
En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2

Le chœur : Admirons ce jubé orné de sculptures et ses grilles

En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2

Le maître autel du chœur est baroque : « la gloire eucharistique » tout en marbre et en dorure .

Fort jolie, cette représentation baroque de la résurrection du Christ :   ce halo eclatant de rayons de lumière entourés d’anges et d'aiguilles dorées explosant au milieu des nuages d’où s’envole, la colombe symbolisant l’Esprit Saint et la paix.

 

En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2

On ne peut que s’attarder que sur la clôture du Chœur (réalisée entre 1488 et 1530) qui déploient la vie des saints picards, dont St Firmin, plus loin vous découvrez la vie de St Jean-Baptiste, Jésus chassant les marchands du temple, l’histoire de St Jacques : œuvres réalisées par la générosité d’un prévôt : Adrien de Hennecourt.

On ne peut que s’attarder que sur la clôture du Chœur (réalisée entre 1488 et 1530) qui déploient la vie des saints picards, dont St Firmin, plus loin vous découvrez la vie de St Jean-Baptiste, jésus chassant les marchands du temple, l’histoire de St Jacques: œuvre permise par la générosité d’un prévôt : Adrien de Hennecourt.
1 St Jacques, 2 st Firmin 3 St Jean Baptiste1 St Jacques, 2 st Firmin 3 St Jean Baptiste
1 St Jacques, 2 st Firmin 3 St Jean Baptiste1 St Jacques, 2 st Firmin 3 St Jean Baptiste1 St Jacques, 2 st Firmin 3 St Jean Baptiste
1 St Jacques, 2 st Firmin 3 St Jean Baptiste1 St Jacques, 2 st Firmin 3 St Jean Baptiste

1 St Jacques, 2 st Firmin 3 St Jean Baptiste

La chaire en bois de style baroque, élevée  par ses statues : la foi, l’espérance et la charité.

En passant par Amiens article 2/2

Au dos du Chœur, dans le chevet : un ange pleure ! ou : «  ch'l'einfant brayeux » en Picard

Ce chérubin a sa main gauche posée sur un sablier qui symbolise la durée de la vie. Son bras droit appuie son coude sur le crâne d'un squelette, symbolisant ainsi la mort. Symboles funéraires qui ornent le mausolée du chanoine Guilain Lucas mort en 1628.

(qui s'occupait des orphelins)

 

 

 

Détails du tombeau du Chanoine Guillain Lucas
Détails du tombeau du Chanoine Guillain Lucas

Détails du tombeau du Chanoine Guillain Lucas

En passant par Amiens article 2/2

Les 110  stalles en chêne sculptées (les plus belles qui existent) en style art flamboyant vous font découvrir plus de 4000 figures. : Ancien testament, Adam et Eve, Noé, Jacob, David, Job…Vierge Marie, Joseph, Nativité, scènes de la vie de jésus etc…. et enfin récit du moyen âge, vous informant sur les us et coutumes de cette période. Elles ont été sculptées par des Maîtres Huchiers. Leurs dos sont ornementés de fleur de lys.(fleur mariale).

En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2

Le Chef de st Jean Baptiste

En 1206, un croisé picard nommé, chanoine de Picquigny, rapporte à Amiens la sainte relique du crâne de Saint Jean-Baptiste. Très rapidement, cette relique devient l'objet d'un important pèlerinage. Attirant  particulièrement les gens épileptiques, sourds ou aveugles.

Cette vénérable relique est fragile et ne peut être exposée les mois d’hiver, aussi une icône est placée les mois d’hiver. Curieusement on peut se demander comment elle est parvenue jusqu'à Amiens.

Saint Jean fut décapité dans une prison de Palestine. Sa tête emmenée fut cachée à Jérusalem. Des moines hérétiques, l'emportèrent avec eux en Cilicie. L'empereur Théodose prit cette relique et fit bâtir à Constantinople une église pour la recevoir. Mais les Croisés ayant fait la guerre à l'empereur grec, prirent Constantinople  en avril 1204. Ils cherchèrent les reliques du saint et là, Wallon de Sarton, chanoine de Picquigny, près d’Amiens trouva son crane dans les ruines d'un vieux palais et le ramena à Amiens.

 

 

 

 

Fin mai, c'était toujours l'icone.

Fin mai, c'était toujours l'icone.

Le labyrinthe octogonal : Placé au milieu de la nef, il peut vous surprendre ! Ce dallage courant au moyen-âge, appelé aussi « dédale », du nom du héros mythologique crétois où était enfermé le Minotaure, et  Thésée ne put sortir que grâce au fil d'Ariane. D’autres vous diront  que dans la tradition kabbalistique, il est appelé Labyrinthe de Salomon et représente l'œuvre à accomplir.

Au moyen-âge, certains pèlerins, voulant se sanctifier venaient se recueillir sur les reliques de Saint Jean-Baptiste. Puis ils s’agenouillaient et suivaient à la manière d'un chemin de croix,  la ligne noire, longue de 234 mètres.

Au centre, la rose des vents indique les 4 points cardinaux, l'évéque et  les trois maîtres d'oeuvre y sont incrustés.

Le labyrinthe et le centre en rose des vents .
Le labyrinthe et le centre en rose des vents .

Le labyrinthe et le centre en rose des vents .

Le monument funéraire du Chanoine Niquet

En passant par Amiens article 2/2

La chapelle du pilier rouge et ce superbe tableau se situe dans le transept.

Le retable de Notre Dame du Puy, regardez ce détail où la vierge sort un enfant du puits.

En passant par Amiens article 2/2
En passant par Amiens article 2/2

Autres chapelles et curiosités

quelques chapelles
quelques chapelles
quelques chapelles
quelques chapelles
quelques chapelles

quelques chapelles

Les vitraux et les orgues

Vitraux du transept du bras nord

Vitraux du transept du bras nord

Rosace "Flamboyant", vitraux et orgues
Rosace "Flamboyant", vitraux et orgues
Rosace "Flamboyant", vitraux et orgues

Rosace "Flamboyant", vitraux et orgues

EXTRAIT du petit poème pastoral (ou églogue) prêté par Edouard III roi d’Angleterre, à Philippe de Valois, roi de France. Par M Berville avocat.

 

Un jour, abandonnant les modestes hameaux,

Ils marchent vers la ville où, par douze canaux,

La Somme, divisant ses ondes fugitives,

A, pour servir les arts, multiplié ses rêves.

A peine ils ont franchi ses paisibles remparts,

Un antique édifice appelle leurs regards

C'est un Dieu qui l'habite, et sa majesté sainte

Semble du temple auguste environner l'enceinte

« Entrons, dit le vieillard plus d'un grand souvenir

A ces lieux révérés devra longtemps s'unir

Des illustres destins, qui furent leur partage,

Ces murs avec orgueil conservent l'héritage .

Il dit, et tous les trois, d'un pas religieux

Franchissent de la nef le sol majestueux.

Ils entrent, et longtemps dans un profond silence

Admirent la grandeur de cette voûte immense,

Ce dôme si hardi, qu'un art industrieux

Sur de légers appuis suspendit dans les cieux

Et ce marbre vivant, où le ciseau mobile,

Artistement conduit par une main habile,

A nos yeux de l'enfant exprimant les douleurs

De la pierre amollie a su tirer des pleurs.

En passant par Amiens article 2/2

Voici donc un exemple de nos trésors patrimoniaux. Vous qui passez trop rapidement sur les routes et autoroutes, arretez-vous et admirez ces chefs d'oeuvre. (Amiens n'est qu'à 130 km de Paris!)

Christine D

(photos mai 2015)

Lire la suite

En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2

14 Octobre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 2 Nord Normandie

Nous avons pris le temps de nous arrêter à Amiens en Picardie : Ville très jolie, à visiter absolument.Passez-y une journée lors de vos dimanches d'automne!

Amiens, capitale régionale de la Picardie, traversée par la Somme possède cette empreinte des villes du Nord avec ses maisons de briques rouges, et un cœur de ville de ville : le quartier Saint Leu où il fait bon flâner. 

En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2
En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2
En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2
En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2
En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2

Appelée petite Venise du Nord, les canaux vous rappellent les origines de la ville où l’activité était intense : tanneurs, tisserands teinturiers exerçaient grâce à l’eau et l’énergie des moulins.

Je ne vous parlerai pas des hortillonnages : jardins flottants de maraîchers, fruits et légumes qui se découvrent à pieds ou en barque.

La petite Venise du Nord
La petite Venise du Nord
La petite Venise du Nord
La petite Venise du Nord
La petite Venise du Nord

La petite Venise du Nord

Nous voici donc en Picardie, ici pas de trace de voyageurs marchant en long pèlerinage. La terre fut marquée de mille blessures : l’ennemi a attaqué ses côtes, les guerres ont détruits des beffrois, des donjons, des églises. Pourtant les hommes relèvent les défis : architectes, artisans et compagnons décident d’élever la plus belle, la plus gracieuse par sa légèreté des églises de France : la Cathédrale d’Amiens.

Difficile de trouver un tel raffinement et une telle élégance !

En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2

Tel un miracle, elle fut épargnée pendant la dernière guerre.

A l’origine de ce lieu chrétien : une église romane, dédiée à St Firmin au IIIème siècle, détruite, remplacée par une cathédrale romane entre 1137 et 1152, où se maria Philippe-Auguste (1193), elle fut la proie d’un gigantesque incendie en 1218.

L’Evêque d’Amiens Evrard de Fouilloy décide donc de faire construire une nouvelle église qui surpasserait toutes les églises connues à cette époque.

C’est Robert de Luzarches qui fut le maître d’œuvre de cette prodigieuse Cathédrale et il fut relayé par les Cormont : Père et Fils.(en 1245)

Construite en un temps record : 50 ans entre 1220 et 1270, elle est la troisième Cathédrale, après ses rivales : Paris et Chartres, bâtie de style gothique classique.

La cathédrale d'Amiens, de 145 m de long est orientée liturgiquement d'Est en Ouest.

Le soleil levant  se situe bien à l’orient, d’où l’origine du mot « orienter », cette symbolique chrétienne trouve sa source dans le fait que les Chrétiens attendent le Christ, le dernier jour, comme un soleil levant : la source de lumière. Les synagogues sont, elles, orientées vers Jérusalem.

Deux  tours : nord : 66 m et sud  65 m de haut.

Nous voici devant le plus grand édifice gothique au monde. (2 fois ND de Paris)

Impressionnante flèche, même les Saints et La couronne sont couverts de feuilles de plomb.
Impressionnante flèche, même les Saints et La couronne sont couverts de feuilles de plomb.
Impressionnante flèche, même les Saints et La couronne sont couverts de feuilles de plomb.

Impressionnante flèche, même les Saints et La couronne sont couverts de feuilles de plomb.

Les moyens financiers ne manquèrent pas : Amiens était une ville très prospère, et les teinturiers et drapiers exploitaient : l’or bleu : la « Waide » (en picard) ou « Guéde » une plante  qui donnait un « Bleu » très prisé. Ses fleurs sont jaunes, ses feuilles sont vertes et  les pigments qu'elles génèrent sont bleus. Cette activité très lucrative permit d’aider à la construction de la cathédrale.

Les trois portails nous font bien penser à Notre-Dame de Paris. Les portails de la façade occidentale sont surmontés de deux galeries (dont celle des rois).

En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2

Le portail St Firmin : Evangélisateur et premier évêque d’Amiens. Il est entouré de saints et d’anges.

Pour la petite histoire St Firmin le Martyr, décéda dans la prison souterraine du château de la ville en 288, St Firmin le confesseur 3éme évêque d’Amiens fait élever une église sur la tombe du Martyr : Saint Pierre-Saint Paul. Brûlée par les normands en 881, reconstruite, détruite deux fois par la foudre en 1019 et 1107. Alors on décide d’élever la Cathédrale, construite en pierres extraites des carrières de Croissy et Picquigny. L’église ancienne gênant pour finir la croisée septentrionale de la Cathédrale est alors démolie.

En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2
En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2

La partie basse est très intéressante avec les signes du Zodiaques et les travaux qui se rapportent à ces périodes, sur les bas reliefs. Nous retrouvons régulièrement cette évocation du zodiaque sur d’autres cathédrales, comme Notre-Dame de Paris ou Chartres.

Observons ici  : le signe du Cancer (Crabe) et en dessous : on fauche le foin.

Le Lion et la moisson

La vierge et la période où l’on bat le grain

La Balance : période des vendanges.

Le scorpion où on foule le raisin aux pieds

Le Sagittaire période des semailles.

D'autres sculptures évoquent le vice et la vertu qui symbolise la lutte intérieur chez l’homme.

En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2
En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2

Le portail du Sauveur, dit du « Beau-Dieu » : Son visage est calme, paisible, serein comme pour exprimer que le visiteur trouvera ici : Paix et réconciliation.

Le Beau Dieu

Le Beau Dieu

Le tympan  évoque le jugement dernier. Thème aussi repris sur le portail central de Notre-Dame de Paris. Vous y découvrirez les joies du paradis et les peines de l'enfer.

Le Tympan avec le jugement dernier  avec la balance au milieu
Le Tympan avec le jugement dernier  avec la balance au milieu

Le Tympan avec le jugement dernier avec la balance au milieu

Les Apôtres au Portail Central, en bas-relief à gauche : les métiers
Les Apôtres au Portail Central, en bas-relief à gauche : les métiers

Les Apôtres au Portail Central, en bas-relief à gauche : les métiers

Le portail de la vierge, Mère de Dieu :

Belle Vierge dont la physionomie est pleine de douceur.

En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2
En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2

Au bras sud du transept : Le Portail St Honoré dit de la Vierge dorée.

Regardez cette représentation de la Vierge peu courante :

Vierge au sourire malicieux,  et au dessus de sa tête, trois petits anges qui tiennent son nimbe. L'enfant Jésus semble jouer avec une balle.

En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2
En passant par Amiens et sa Cathédrale 1/ 2

A suivre pour l'intérieur!

CD

Lire la suite

Actualité et histoire de l’union sportive du BHV, par Jean-Pierre Franssens.

7 Octobre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #BHV d'hier

Il est toujours intéressant de connaître ou de se souvenir que le BHV avec son côté humaniste, savait se mettre au service de ceux qui souffrent. L’abbé Pierre en fut un exemple, mais l’article raconté par Jean-Pierre en est un autre exemple, tout aussi beau !

Actualité et histoire de  l’union sportive du BHV, par Jean-Pierre Franssens.

Dans le cadre d'un retour sur les diverses sections sportives de l'USBHV et dans le but de mettre en avant le travail de bénévoles appelés « responsable de section »,  j'ai préparé un sujet sur le Tennis de Table, que vous pourrez découvrir prochainement. Il sera suivi de la discipline animée par Nicole Kerzerho, la « Randonnée ».

Actualité et histoire de  l’union sportive du BHV, par Jean-Pierre Franssens.

Mais l'actualité m'a apporté une priorité, que je vous livre un peu tardivement.

Pourquoi ?

Le 27 septembre 2015   était la « Journée contre la Mucoviscidose * ».

L'US BHV  a eu une section « Athlétisme et marches sportives » animée par Philippe Gaulier. Cette section, en plus des « semi-marathons », « marathons » et autres courses, participait à des actions humanitaires nationales.

Des « virades de l'espoir », des raids 1700, 2000kms pour récolter des dons pour les sinistrés de l'Aude-96-. Je reviendrais sur ces événements dans quelques temps, mais aujourd'hui,  je vais me fixer sur ce raid de 2002, contre la Mucoviscidose.

Actualité et histoire de  l’union sportive du BHV, par Jean-Pierre Franssens.

Pour récolter des dons et sensibiliser les populations, à travers la Normandie et la Bretagne. La parole est à Philippe, dans la presse.

Dans le cadre des virades de l'espoir, pour AFLM (association de patients, de parents et de médecins), du 9 au 22 juin 2002, de la forêt de Paimpont en Bretagne, jusqu’à Condé sur Sarthe. 

A l'origine de ce projet, Philippe, un « Normand de cœur » attaché à sa région.

Donner un souffle :

« Nous allons nous battre pour les enfants malades. Nous allons donner notre souffle pour eux. On court par plaisir et pour soutenir la recherche. Notre combat c'est la maladie. Il faut faire connaître la mucoviscidose et toutes les autres maladies génétiques.»

Actualité et histoire de  l’union sportive du BHV, par Jean-Pierre Franssens.

Rien ne nous arrêtera :

« Pour réunir des fonds, un T-shirt sera créé avec plusieurs symboles : l'ASL Condé et l'US BHV, le drapeau normand et l'église de Condé sur Sarthe. Nous sommes des amoureux de la course à pied, des sportifs de tous les jours. L’important c'est l'endurance, non la performance. Le but est de réussir chaque étape sans la montre à la main : on va courir quel que soit le temps, rien ne nous arrêtera... »

Actualité et histoire de  l’union sportive du BHV, par Jean-Pierre Franssens.

Solidarité :

« Il était 8 heures du matin, les habitants du village (qui en comptait 70) nous attendaient sur le bord de la route autour d'une table avec des croissants. Ils nous ont remis 1500 francs de dons (230 euros). Des gens parfois nous accompagnent à vélos ou rollers ou à pied...c'est extraordinaire. 

Sur ce raid, nous serons une vingtaine au départ, y compris les accompagnateurs, famille et amis. Ils nous suivrons en camping- car jusqu'au bout et ferons la fête avec nous à Condé.

Actualité et histoire de  l’union sportive du BHV, par Jean-Pierre Franssens.
Actualité et histoire de  l’union sportive du BHV, par Jean-Pierre Franssens.

Philippe dans son éditorial du livret « le Sport »   édition 2001 a écrit :

« Aujourd'hui, cette maladie est en voie de guérison. »

« La recherche contre la mucoviscidose est proche d'aboutir. »

 

(Désolé pour la qualité des photos. Je n'ai que celles du livret « le sport » scannées et déjà de mauvaise qualité. On ne peut pas faire du neuf avec du vieux,,,)

Merci Jean-Pierre de nous évoquer cette période du BHV, nous ne t'en voulons pas, sois en sûr, pour la qualité des photos. Encore Bravo pour ta participation.

En 2015 eurent lieu des virades dans certaines communes où habitent des membres du réseau comme Erqui, Dieulefit, Marseille, Montargis ou la Loire....

 

Rappel : *La mucoviscidose est une maladie génétique et héréditaire qui touche les cellules qui tapissent différents organes tels que les voies respiratoires, le tube digestif, les glandes sudorales en altérant leurs sécrétions .La mucoviscidose touche en France près de 200 naissances chaque année. Présente partout dans le monde mais elle est plus fréquente dans certaines régions : l’ouest de la France est plus touché que le reste du territoire. Elle se déclare à des âges variables : à la naissance, pendant l’enfance, ou bien à l’âge adulte dans les cas les moins sévères. Les deux sexes sont également atteints. l 

En savoir plus sur l'origine avec l'US BHV : voir le lien ci-dessous

Lire la suite

Presse: Galeries Lafayette : ce « nouveau chic »

30 Septembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Lu dans la Presse

Galeries Lafayette : ce « nouveau chic » qui doit permettre de reconquérir la clientèle française (sans perdre celle des touristes)

Cet article paru dans LSA est très interéssant, il m'a été communiqué par Martine P, que je remercie au passage.

Article LSA PUBLIÉ LE 16/09/2015 JEAN-NOËL CAUSSIL | 

Le groupe Galeries Lafayette présente des ventes "stables" pour le premier semestre 2015, avec un magasin de Paris-Haussmann bien plus dynamique (+3,5%) que le réseau des 58 magasins de province (-0,5%). Surtout, Galeries Lafayette présente un nouveau logo, accompagnant une nouvelle signature, "Le Nouveau Chic", pour partir à la reconquête de la clientèle française... sans rien perdre de son attractivité vis-à-vis des touristes étrangers. Le tout en annonçant l'imminence, pour 2016, du chantier de rénovation du flagship parisien du boulevard Haussmann.

Le nouveau Logo

Le nouveau Logo

Les Galeries Lafayette présentent, en ce mois de septembre 2015, une nouvelle signature, accompagnée d'une nouvelle signature, baptisée "Le Nouveau Chic".

Le rez-de-chaussée du boulevard Haussmann ? Une bonne quinzaine d’années qu’il n’a pas été remodelé en profondeur. Le flagship des Galeries Lafayette Hommes ? Peu ou prou la même chose… Autant dire, dans les deux cas, une éternité quand on parle de commerce. Mais voilà que, l’année prochaine, cela va changer. "La rénovation de Haussmann sera notre grand chantier de 2016", avance Nicolas Houzé, directeur général des Galeries Lafayette.

Des travaux de modernisation prevus au magasin de Paris-Haussmann en 2016

Une annonce tout sauf anodine. Imaginez un peu les enjeux : Haussmann, c’est près de la moitié du chiffre d’affaires des Galeries – près de 1,8 milliard des 3,6 milliards de ventes de 2014. Haussmann, surtout, c’est le paquebot qui, année après année, tire la croissance du groupe. Ou plutôt, ces derniers temps, lui permet de rester au-dessus de la ligne de flottaison, en pouvant annoncer une "stabilité du chiffre" (voir par ailleurs)…

La nuance est d’importance : elle permet de mieux mesurer, encore, à quel point les Galeries vont devoir la jouer fine l’année prochaine. C’est que, on a beau tout faire pour l’éviter, de tels travaux d’envergure bouleversent forcément la clientèle… "Il ne sera pas question de fermeture, évidemment, explique Nicolas Houzé. Nous procèderons zones par zones, en veillant au maximum à ne rien changer au confort de nos clients."

Pour organiser cela au mieux, et créer des zones tampons "de délestage", les Galeries lorgnent ainsi un local du boulevard Haussmann, situé quelques dizaines mètres plus loin, aujourd’hui occupé par La Halle.

Reste à voir si les touristes, dont les dépenses représentent la moitié du chiffre du magasin parisien, feront le détour. Et pas que les touristes, d’ailleurs : les Parisiens aussi. On allait dire les Parisiens surtout…

Partir à la reconquête du public parisien

C’est que les Galeries, avec ce partage à 50/50 entre clientèle touristique et clientèle autochtone, sont arrivées à un équilibre qu’il ne faudrait peut-être plus trop voir bouger. "Les Français sont nos principaux clients, explique Guillaume Houzé, directeur de l’image et de la communication du groupe. Et notre enjeu est aussi de reconquérir ce public parisien."

"Reconquérir" ? Avec le préfixe "re-" qui laisse à penser qu’il y a là un problème, avec cette clientèle française ? Absolument, et c’est toujours délicat à poser. Pour dire les choses simplement : des études "qualis" prouvent aux Galeries Lafayette que les Parisiens émettent quelques réserves quant à l’afflux d’une clientèle asiatique dans les allées du grand magasin…

Avouez que, pour les Galeries, cela devient compliqué : satisfaire les premiers – un groupe français ne peut faire l’impasse sur sa clientèle historique -, sans déplaire aux seconds qui, eux, ont des portefeuilles bien garnis.

Un nouveau logo pour une nouvelle signature

Pour tenter de résoudre la quadrature du cercle, les Galeries présentent une nouvelle campagne de communication, accompagnant la présentation d’un nouveau logo : Galeries Lafayette s’écrit désormais en lettres manuscrites noires, au graphisme droit venu des codes du street art. Résolument moderne, il faut lui reconnaître cela, ce logo vient en appui de la nouvelle signature de l’enseigne : « le nouveau chic ». "Nous voulons sortir d’une vision centrée uniquement sur la mode pour mettre la création au sens large en avant. Nous sommes un grand magasin de nouveautés, d’événements uniques et d’expériences d’achats réjouissantes. Ce Nouveau Chic résume tout cela, avec également un autre aspect déterminant de notre identité qui est de s’associer à l’image de la french touch", détaille Guillaume Houzé.

 

Le réseau des 58 magasins de province à revivifier

Avec cette « french touch » en porte étendard, les Galeries entendent parler à tous, Français et étrangers, à Paris comme en province. Et la province, tant qu’on y est... L’enjeu est important, là aussi. Mine de rien, les 58 magasins du réseau Galeries Lafayette « hors Haussmann » pèsent d’un poids lourd : la moitié du chiffre ou presque. Et comme 2016 s’annonce rude pour Haussmann, par définition, travaux obligent, pas question de les négliger.

En recul de 0,8% en 2014 et encore de 0,5% au premier semestre 2015, ces 58 magasins devraient faire l’objet de toutes les attentions aux Galeries. "Les fermetures décidées des trois magasins de Lille, Béziers et Thiais, les plus compliqués de notre réseau, constituent autant de mesures d’économies qui, mécaniquement, nous donneront un bon appel d’air pour retrouver de l’allant", assure Nicolas Houzé, qui explique mener un travail de fond sur l’offre, le merchandising et, d’une manière générale, « l’événementialisation » de ces magasins. "Nous menons un combat quotidien pour en refaire des lieux de vie et de partage, des pôles d’attractions majeures dans les centres-villes où la plupart sont implantés." Pour mener ce travail à bien, le groupe investit 100 millions d’euros chaque année. De quoi avoir les moyens de ses ambitions.

Les chiffres clés du premier semestre 2015 des Galeries Lafayette

1,7 milliard d’euros : le chiffre d’affaires du groupe

+3,5% : l’évolution des ventes du magasin du boulevard Haussmann, qui pèse à hauteur de la moitié des ventes globales, environ.

-0,5% : l’évolution des ventes du réseau des 58 magasins de province.

2% : le poids des ventes en ligne, avec un objectif à 10% en 2020.

5% : le poids des ventes de l’offre alimentaire et des espaces restaurations proposés par Galeries Lafayette Gourmet, dans le total groupe.

6% : le poids des marques propres dans le chiffre d’affaires. Avec, d’ailleurs, l’annonce de la création d’une marque ombrelle, Galeries Lafayette Paris, pour davantage de clarté et de visibilité.

Lire la suite

Nouvelle version de la Cigale et la fourmi, présenté par Monique Lahoste

23 Septembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Livres et poésies

L'été est fini,  nous voici arrivés à l'automne ! Monique notre poète du réseau nous présente ici un poème de circonstance, plein d'humour, de son ami fabuliste.

Yves Tarentik que certains ont rencontré à la soirée BHV de 2014 nous livre ici une suite inédite à la fable de La Fontaine! 

Une manière de voir la vie en 2015!...

Merci Monique et Yves pour ce savoureux moment.

Nouvelle version de la Cigale et la fourmi, présenté par Monique Lahoste

 La Cigale et la Fourmi

 

L’hiver étant achevé

La fourmi fut confrontée

Aux mille travaux divers

Dont on ne saurait s’abstraire.

Un matin qu’elle s’échine,

Avec balais et chiffon,

Alentour de la maison,

Surgit une limousine

Et son chauffeur en livrée :

Bas résilles, Rouge Baiser

Turban de soie à aigrette

Et long fume-cigarette

Tapoté négligemment,

Devinez qui la surprend ?

«C’est vous ? Je vous croyais morte

Dit la fourmi froidement,

Quand j’ai refermé ma porte

J’ai pleuré les pauvres gens.

- C’est vrai, j’ai eu faim et froid,

Et j’ai cru mourir d’effroi :

J’ai minci dit la Cigale,

Désormais je me régale !

Car j’ai suivi vos conseils :

Je danse et chante aujourd’hui.

Dès demain je me marie :

Un Cigalon plein d’oseille

M’a promis monts et merveilles

Et je pars vivre au soleil

Dans un château andalou ;

C’est à vous que je dois tout !

Ne vous mettez plus en frais :

Vous en avez assez fait !

Jouissez de votre labeur,

Je subirai mon bonheur !»

Là-dessus elle se cale

Sur les coussins de velours

Et trois cents chevaux détalent

L’emportant vers ses amours.

La Fourmi est en alarme

Et saisissant son balai

S’écrie à travers ses larmes :

«La Fontaine, je te hais !

 

Yves Tarantik

Illustration M.-F. Turpaud

Lire la suite

François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes

17 Septembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #Echos des membres

Je reprends la plume (ou plutôt le clavier !) pour continuer à vous parler de cette belle journée du 7 juin et du rassemblement de voitures anciennes de Croissy.

Précédemment je vous avais présenté quelques-unes des autos parmi la petite « soixantedizaine », (je prends peut être une petite liberté de langage avec ce mot …) inscrite, aujourd’hui je vous parle de l’ambiance générale qui régnait autour des chevaux vapeur, ambiance dont le thème était, je le rappelle : les Impressionnistes.

Toute la journée, des milliers de visiteurs sont venus assister, en famille, au spectacle permanent qui leur fut proposé.

François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes
François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes
François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes

Il y en avait pour tous les goûts ou toutes les curiosités, et pour tous les âges. Les grands ont pu mesurer le certain courage que nos ancêtres avaient en montant sur un « grand bi ».

 Inventé en 1871, il possède une roue avant d'un très grand diamètre et une roue arrière plus petite. L'intérêt de la grande roue avant est d'augmenter la distance parcourue pour un tour de pédale.

 Il connaît une grande popularité parmi les sportifs pendant les années 1870 et 1880, mais est relativement peu utilisé par les amateurs et le public à cause de sa dangerosité. Il est supplanté à partir de 1890 par les « bicyclettes de sécurité », ancêtres de la bicyclette moderne.

François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes

Les plus jeunes ont pu se mesurer dans des courses de sulkys anciens à pédales dans la cour d’honneur du château. Le sulky (mot anglais qui signifie maussadeboudeur, parce qu'il est conçu pour une personne seule) est unevoiture hippomobiled'origine américaine.

François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes

Pendant que des artistes de renommée peignaient des œuvres en profitant de la lumière qui inspira tant de peintres de la fin du 19ème siècle, à l’occasion d’un concours qui fit l’objet d’une remise de prix en fin de journée.

François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes

Et bien sûr, une guinguette avait été installée en bord de Seine, où chacun pouvait venir danser au son du bal musette, en costume d’époque ou non.

François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes

Mais le point fort de cette journée, outre bien sur les voitures anciennes, fut le spectacle vivant proposé par l’association « Arts et Chiffons », qui s’est spécialisée dans la reconstitution de vêtements de l’époque Impressionniste, essentiellement fin 19ème siècle.

 Pour ce seul groupe, ce fut une vingtaine de personnes, femme, hommes et enfants qui nous enchantèrent par la qualité de leur travail et la beauté du spectacle ambulant. De plus l’association de ces personnages hauts en couleur et des voitures pétaradantes et si typiques de fin 19ème / début 20ème siècle nous a donné le sentiment d’avoir été transporté plus de 100 ans en arrière.

Ces personnes ont ensuite participé au concours d’élégance, mais ça se sera pour un autre article à suivre.

François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes
François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes
François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes
François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes
François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes
François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes
François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes

Merci François pour ce bien sympathique article, sur cette si belle journée

Les tenues vestimentaires de cette époque étaient assez jolies pour se promener dans ces voitures anciennes!  Au plaisir de te lire.

Prochain rassemblement organisé par François : le 27 septembre 2015 à Clamart.

Contactez-le pour en savoir plus ou par l'intermédiaire de ce blog et je lui ferai suivre. 

CD

François Clerget et la fin de la journée des voitures anciennes
Lire la suite

La balade des bords de Marne par Christian Cheneau

9 Septembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France Ile de France

Souvenez-vous en avril dernier, nous vous invitions à participer à une balade et découvertes des bords de Marne.

Christian Cheneau

Christian Cheneau

"Hello les amis,

Préparez votre sac à dos, le jour de notre balade approche."

Cette phrase fut la première phrase du mail envoyé par Christian Cheneau pour l’organisation de la belle randonnée en bords de Marne le 12 mai 2015

La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian CheneauLa balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian Cheneau

« La balade s'est faite sous un ciel clément et il me semble que tout le monde a été très content du trajet, des découvertes et du rythme de la marche qui tenait plus d'une flânerie. Chacun à son tour s’arrêtait pour prendre une photo ou pour jeter un œil indiscret dans une propriété. Nous avons presque toujours marché,  entouré de verdure et à l'écart des autos. J'avais préparé quelques anecdotes afin d’illustrer quelques étapes.

La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian CheneauLa balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian Cheneau

Nous étions 7 dont un ami de randonnée d'André.

Gérard Bonniol s'est ajouté à la liste.

Christian Oswalt, Christian Haas et André Michelin.

 

J'espère que ce type promenade donnera l'envie de nous faire découvrir les petits coins cachés de l’île de France. »

 

La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian Cheneau

Merci Christian et merci aussi à Christian Oswalt pour les jolies et sympathiques photos

La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
La balade des bords de Marne par Christian Cheneau
Lire la suite

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert

2 Septembre 2015 , Rédigé par Les federateurs du reseau Bazar Publié dans #France 2 Nord Normandie

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert

Si je vous parle du Nord… Vous n’imaginez que la froideur ! Pourtant, cessez de penser au paysage minier, et voyez ces maisons aux briques rouges, ces beffrois, ces bois, ces vallons, ces étangs et enfin un rivage superbe qui longe la Manche et la mer du Nord.

Qui ne connait pas Berck et le Touquet, au moins de nom.  Nous pourrions parler longtemps des villes superbes du Nord : Lille, Berck, Béthune, Arras… des villes de Montreuil ou de Rue…Sans doute certains d’entre vous tout comme Claude se lanceront ...pour nous raconter…sur ce blog.

Une perle située sur la côte d’Opale : Le Touquet « Paris-Plage », à l’embouchure de la Canche, et à mi-chemin entre Londres et Paris (2h30 de Paris) cette station balnéaire du nord, raffinée (réplique d'Arcachon), fut créée en 1912 par Alphonse  Daloz.

Dans ses débuts, la station attire les artistes, les historiens, les savants, les amoureux de la nature, les penseurs et les philosophes par son cadre de vie exceptionnel, la beauté de son paysage, la richesse de son histoire et de son patrimoine ainsi que par le calme que l’on peut y apprécier.

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude HabertPromenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude HabertPromenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert

La vocation touristique de la ville réclamait un Lycée Hôtelier. C’est ainsi qu’est conçu sur l’emplacement des ruines instables la « cité éducative »  proche des terrains de tous les sports, sertie d’une verdure, rehaussant l’élégance de la Place de l’Hermitage.

L'école Hotelière

L'école Hotelière

Ainsi débuta le processus, qui en quelques années transforma la station balnéaire en « Station des quatre Saisons ».

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert

Des espaces verts sont ajoutés au patrimoine communal pour y créer les équipements sportifs actuels. 

Les tennis

Les tennis

Les animations se succèdent comme ces réalisations en sable des fêtes givrées.

fêtes givrées
fêtes givrées
fêtes givrées
fêtes givrées

fêtes givrées

Des commerçants s’installent à l’année. Le mot partenariat devient à la mode. Dix fois plus de capitaux privés sont investis au Touquet. La Station fonctionne comme une entreprise de tourisme et étend sa réussite aux communes voisines.

On peut s’y rendre par le train, départ gare du nord via Etaples petite ville portuaire chargé d'histoire, par l'autoroute, mais aussi pour ceux qui aime l'avion : un aérodrome accueille même des avions à réaction, vu la longueur de la piste.

On y pratique tous les sports, golf, équitation, tennis, char à voile car la plage, tout comme Berck s’y prête bien. Enfin une fois par an, les passionnés de motos viennent suivre l’Enduro du Touquet : course de motos sur sable (29 janvier au 1er février 2016)

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude HabertPromenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Plage et promenade en front de merPlage et promenade en front de mer
Plage et promenade en front de mer

Plage et promenade en front de mer

Le Touquet : c’est la détente avec ses dunes et sa forêt, sa plage de sable fin (12 km).

 

Centre de thalassothérapie
Centre de thalassothérapieCentre de thalassothérapie

Centre de thalassothérapie

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert

et une relaxation totale pour ceux qui le souhaitent dans le centre de Thalasso évidement bien située, face  à la mer.

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert

Et enfin sa célèbre rue Saint Jean !  C'est la rue des galeries d’Art et de tous les commerces, les plus grandes marques sont représentées; Rue  piétonne les jours d'affluence, elle traverse la ville jusqu'à la plage, elle est incontournable !

Le Marché

Le Marché

 Il y a aussi le marché de construction imposante avec beaucoup de cachet.

L'entré du Touquet est somptueuse : Place de l’Hermitage,  avec ses grands monuments victoriens qui au départ étaient des hôtels, souvent occupés par les Anglais qui venaient dépenser  leur argent au casino car après guerre  ils étaient interdits en Angleterre.

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert

Aujourd'hui encore les 2 Casinos attirent toujours autant de monde.

 

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert

Et du monde,  il y en a ! Car cette ville est tout simplement magnifique et agréable à vivre, de superbe maisons (cottages, manoirs et autres) y sont installé dans des parcs de verdure sous les pins chênes et futaies.

Promenade au Touquet Paris-Plage par Claude Habert
Hiver et été, le Westminster
Hiver et été, le Westminster

Hiver et été, le Westminster

Les amateurs de bonnes tables ne seront pas déçus avec le Westminster, Flavio et consœurs. Si cela vous tente …..Je vous ai fait ce petit reportage photos pour vous donner envie de découvrir ce lieu bien agréable.

N'hésitez pas à venir y passer un week-end en amoureux ou avec les petits enfants, mais n'oubliez pas de réserver  à l’avance.

Merci Claude pour ce beau reportage et merci à Philippe Verbrigghe d'avoir pris le temps pour nous, pendant ses vacances au Touquet de compléter les photos de Claude, en particulier sur la Thalassa et les jolies maisons qui font rêver! Bravo à tous deux!

Lire la suite